Démographie explosive à Mexico

Posté le mai 16, 2007, 12:00
7 mins

Le pape est allé visiter l’Amérique latine, dont la population est catholique à près de 90 %. Benoît XVI y a donné le même discours qu’y avait tenu Jean-Paul II voici quelques années, ce qui n’est pas étonnant, puisque MM. Vojtila et Ratzinger avaient en commun la même attitude conservatrice et rigide.

Benoît XVI a donc répété et confirmé aux Sud-Américains les interdits de l’Église en matière de sexualité et de procréation, ce qui, au regard de ce qu’est devenue aujourd’hui l’humanité, témoigne d’une inconscience vertigineuse.

Certes, je n’ignore pas qu’un esprit ligoté par un dogme ne peut examiner le monde avec lucidité, quel que soit son degré d’intelligence et d’instruction. Car il observe toujours les faits avec des lunettes idéologiquement colorées, des lunettes fixées dans sa chair et qu’il ne peut plus enlever. Mais j’ai tout de même grand’peine à comprendre que des hommes ayant atteint le sommet d’une hiérarchie multiséculaire, se sachant respectés et vénérés par des centaines de millions de leurs contemporains, puissent ne pas mesurer leur immense responsabilité quant à l’avenir de leurs semblables et soient totalement incapables de réfléchir aux conséquences de leurs sermons sur des populations fragilisées par une explosion démographique hallucinante.

Car enfin, nul ne peut ignorer que l’Amérique latine est dans une situation incontrôlable, réduite à brûler systématiquement l’immense forêt équatoriale (ce qui ne pourra manquer d’engendrer des catastrophes planétaires avant peu), pour trouver de nouvelles terres cultivables destinées à nourrir une population en continuelle expansion. N’importe quel être sensé voit bien que cette situation débouche inexorablement sur l’une des plus grandes tragédies collectives de l’Histoire, si les Sud-Américains ne parviennent pas à juguler leur surnatalité.

Prenons l’exemple du Mexique : Celui-ci comptait 48 millions d’habitants en 1970 et en recense 106 millions aujourd’hui, dont 40 millions de pauvres et 26 millions vivant dans une “extrême pauvreté”. La capitale, Mexico, regroupe avec sa banlieue plus de 25 millions d’habitants. Elle compte 4 millions d’automobiles, 27 000 minibus et 92 000 taxis brûlant au total quotidiennement 14 millions de litres d’essence. C’est évidemment l’une des villes les plus polluées du monde. On a vu des oiseaux migrateurs tomber du ciel raides morts, asphyxiés par le nuage gazeux qui surplombe la cité. Bronchites, allergies et cancers s’y développent allégrement.

La criminalité y est en hausse constante. Plus de 20 000 gangs opèrent dans la jungle urbaine, commettant chaque jour plus de mille délits et une dizaine de meurtres. Et surtout, des milliers d’enfants abandonnés, ou ayant fui des familles violentes, errent dans la ville, se nourrissant dans les poubelles, mendiant, chapardant, se prostituant, presque tous drogués à l’Activo (un nettoyant très toxique pour tubes en PVC). Ils sniffent un coton imbibé du produit qu’ils cachent dans leur main. Cette drogue coupe la faim et fait oublier le malheur, mais elle bloque la croissance et détériore irrémédiablement la vue, le mental et l’élocution. Dans cette faune, les filles tombent enceintes à
14 ans sans l’avoir voulu. La plupart de ces pauvres enfants périront avant l’âge adulte, dans la souffrance et le désespoir. Ils n’auraient jamais dû naître, car leur vie n’est pas la vie.
Je les appelle “les enfants du pape”.

Le 26 avril 2007, le Parlement de la cité, bien que cerné par des manifestants catholiques hostiles, a courageusement voté, par 49 voix contre 19, le droit à l’IVG jusqu’à la douzième semaine de grossesse. Benoît XVI s’était permis d’envoyer une lettre exhortant les législateurs locaux à renoncer à leur réforme, et le clergé mexicain a prévenu que les parlementaires voulant favoriser l’avortement seront, dès la première IVG pratiquée, excommuniés de l’Église catholique. J’espère qu’ils considéreront cela comme une distinction. Gloire et honneur au Parlement de Mexico, première ville d’Amérique latine à rendre aux femmes la propriété de leur corps, au peuple mexicain le droit de refuser d’étouffer sous sa propre masse et à toute l’humanité un espoir de salubrité ! Puisse son exemple être partout suivi.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

26 réponses à l'article : Démographie explosive à Mexico

  1. mallit

    25 novembre 2007

    L’avortement est avant tout une affaire de femme ! quand tous les hommes assumeront une paternité, ils pourront donner leur avis, on en est loin !

    Répondre
  2. Olivier

    2 juin 2007

    Je trouve assez extravagant d’imputer au Pape la surpopulation de la ville de Mexico : ce n’est pas lui qui a fait ces enfants, que je sache ! Pas plus qu’il n’a de responsabilité dans l’incompétence de gouvernement de ce pays (d’ailleurs traditionnellement anti-catholique), qui depuis 200 ans qu’il est indépendant est toujours resté dans la misère, et qui oblige ses citoyens à s’exiler aux USA.  Quant à la  surpopulation,  avec une densité de 54 habitants au km2, c’est-à-dire 2 fois moins que la France (avec en plus un climat favorable et du pétrole), elle ne devrait nullement être un problème. Encore faut-il savoir gérer son pays.

    Répondre
  3. raoul

    22 mai 2007

    Chacun est dans son rôle.

    Benoit XVI qui n’est pas un politicien en quête de voix dans un monde de confusion où règne le relativisme. Certains l’ont très bien expliqué ici.

    Et toutes proportions gardées,

    Monsieur Lance Pierre qui pousse la pierre un peu loin dans sa recherche du bonheur pour l’humanité.

    Ainsi que Jaurès comme d’habitude intellectuellement cul par dessus tête.
    Lire Annika Jaurès.
    Ce n’est pas un grand service public de l’éducation qui conduit à une limitation des naissances et à l’aisance matérielle mais l’aisance matérielle qui conduit à la baisse des naissances et à l’éducation.

    A+

    Raoul

    Répondre
  4. Annika

    22 mai 2007

      Intéressant article de Lance Pierre.  A noter, une fois que des Mexicains se sont expatriés en Amérique, ils produisent moins d’enfants.  Egalement, plus ils s’intègrent à la culture anglo-saxone et moins ils sont féconds. Ce phénomène notable parmi les Mexicains est étudié depuis longtemps aux U.S. et semble dire : Plus de choix = moins d’enfants.  http://links.jstor.org/sici?sici=01979183(199221)26%3A1%3C67%3AADATFO%3E2.0.CO%3B2-4′ defer onload=’ Les Mexicans-Americans restent catholiques, ce n’est donc pas seulement une question de religion.  En arrivant en Amérique, les femmes découvrent qu’elles ont des droits, la possibilité et liberté de travailler et de s’instruire, une culture qui encourage ‘a can do attitude’.  Egalement, les enfants de l’immigration traduisent souvent pour les parents, ce qui réduit le ‘machismo’ latin un temps soit peu…  

    La surnatalité des latins est peut être la pour compenser la sousnatalité des européens, car d’ici 100 ans, ce sera le blanc – et pas le latin – qui sera en voie de disparition.  Alors Mr. Lance Pierre… combien d’enfants avez-vous afin de prevenir notre fin?

    Répondre
  5. Gaët

    21 mai 2007

    Les enfants du pape dites vous ? Les enfants abandonnés dans leur misère, sans éducation et sans espoir ?

    Je ne vois absolument aucun rapport entre ce désastre et une quelconque éducation catholique. Au contraire, ce qu’il faut à ces hordes de brigands, et à ces parents sans doute un peu fatalistes, c’est plus de foi et plus de vie chrétienne.

    Reconnaîtriez-vous au moins, monsieur,  les bienfaits – ne serait-ce que matériels, moraux et sociaux, des missions catholiques, qui furent incontestablement les plus grandes oeuvres civilisatrices de notre monde, en Amérique comme en Europe, où la naissance d’Etats civilisés s’explique, après de nombreux siècles de labeur, par la présence de l’Eglise ?

    Et oui, car les femmes propriétaires de leur corps, ça n’existait pas chez ou ça n’existe pas chez les païens (Afrique animiste ou Moyen Orient islamiste), et les femmes traitées comme des esclaves, les missionnaires que donna l’Eglise, ils les ont vues, eux ! Certes, les Romains, des païens – du point de vue d’un chrétien, avaient développé une civilisation où la femme pouvait avoir un mari qui la respectait, mais pour cela il fallait un culte au moins des vertus, qui d’ailleurs aurait certainement été impossible sans religion.

    Ce qui corrompt aussi ces populations d’Amérique latine, c’est sans aucun doute la pornographie, qui s’étale aux yeux de tous, parce que personne n’a le courage de dire non, comme tous les mous, lâches, ou aveugles qui ne vivent que selon la chair, pensant qu’ils ne valent pas mieux que des bêtes .
    Aussi je me permettrais de citer St Augustin : "A force de tout voir, ils finissent par tout supporter, et à force de tout supporter, ils finissent par tout accepter."

    L’avortement ? Le monde à l’envers n’est pas forcément chez les autres, il existe déjà déjà dans une société où les hommes imbus de "solidarité" préfèrent leur petit confort personnel à la naissance de la vie.
    Ce n’est pas donner la vie qui est mal, c’est abandonner ses gosses !
    Ce n’est pas faire beaucoup d’enfant qui est le problème, c’est en faire sans penser aux conséquences.
    Et les terres cultivables qui restent à disposition de l’humanité dans le monde sont encore largement suffisantes pour la population future.

    L’ avortement, une gloire ? (j’évite le terme IVG inventé par les francs-maçons de tout poil, pour adoucir l’horreur de l’acte )
    C’est non seulement de l’égoïsme, et de la charcuterie d’un être déjà existant – identifiable par son patrimoine génétique, ou comme un minuscule bébé qu’on jette à la poubelle des avortoires, mais c’est  aussi révélateur d’une pensée erronée qui croit que la vie est apparue par hasard…(ce qui reste à prouver, et le sera de plus en plus, au regard du progrès croissant des connaissances en sciences biologiques et de la complexité du vivant….).
    Et oui, nous avons un choix à faire : l’hédonisme ou le christianisme, tout dépend de ce qu’il y a à gagner au bout. Mais ceci demanderait une longue instruction dans un monde qui préfère l’ignorance. Cela dit, les preuves existent, et celui qui cherche la vérité la trouvera.

    Vive l’Occident (jadis) chrétien ! Non à l’Occident décadent.

    Répondre
  6. R. Ed.

    20 mai 2007

    Le stérilet, le condom etc…, cela a un coût, tout à fait d’accord, mais "élever" des gosses, c’est gratuit ?

    (bien que chez nous, dans certains cas cela rapporte, cela dépend un peu de la couleur)

    Et lever son cul à temps, combien ça , ça coûte ?

    Il faut lire un commentaire en son entier, et pas la première ligne.

    Répondre
  7. Jean Dort

    19 mai 2007

     

    Tant qu’il n’y a pas de "nanas" dans la polémique…vous n’êtes que de pauvres "mecs"…

    JD

    Répondre
  8. Mélina

    18 mai 2007

    L’avortement n’est pas LA solution. Mais dans un monde tel que le nôtre, qui fourmille d’injustices, d’indigence, de violences, ce peut être un moindre mal, même si un mal quand même. Je ne voudrais pas que mon enfant se trouve confronté à des situations de misère extrême comme celles que décrit ici Pierre Lance. Si mes conditions de vie me laissaient entrevoir que ce type d’existence l’attendrait, je me ferais avorter si je le pouvais (le plus tôt possible évidemment pour éviter toute éventuelle souffrance à l’individu qui se développe dans mon corps). Ce sont des choix qui peuvent être déchirants.
    Comment régler ce problème de surpopulation duquel dérivent maintes calamités? Il n’y a pas de solution miracle, pas que je sache du moins, mais il est clair que favoriser la prise de conscience du problème constitue un point de départ. Pour l’instant, il ne faut pas faire obstacle à ceux qui ne souhaitent pas procréer, il faut rendre plus accessible la stérilisation par exemple et – même si cela ne m’enthousiasme pas – ne pas interdire le recours à l’avortement.
    Mettre au monde devrait toujours être perçu comme une énorme responsabilité. Si nous n’avons pas choisi de naître, nous devrions pouvoir choisir de ne pas nous reproduire, de ne pas faire naître.
    Je ne sais quel pourrait être le nombre maximum d’humains que la Terre pourrait supporter, il faut le mesurer en fonction du mode de vie adopté par ceux-ci. Ce qui semble certain, c’est que le mode de vie « à l’occidentale » n’est pas accessible aux 7 milliards que nous sommes… Cela prendrait plus d’une planète Terre à notre disposition.

    Répondre
  9. Gérard Pierre

    18 mai 2007

       L’article bien construit de monsieur Pierre Lance est emblématique de la difficulté qu’il y a à faire dialoguer entre eux croyants et non croyants. Conspuer l’un ou l’autre est inutile et ne doit surtout pas servir d’exutoire à cette difficulté.

       La lecture de ses articles précédents nous a clairement indiqué que monsieur Pierre Lance n’est pas un adepte de l’Eglise catholique. C’est parfaitement son droit et nul n’a à porter un jugement de valeur sur ce qu’il pense être ses convictions. Dés lors qu’il n’est pas " croyant ", le discours qu’il développe est cohérent car il s’appuie sur le socle de l’efficacité matérielle.

       Pour ma part il m’échoit, en tant que croyant, d’essayer de témoigner de ma foi et de son contenu. Ce n’est pas facile dans un monde de défits économiques et de victoires rapidement éxigées. Ce n’est pas facile non plus dans un environnement où l’incompréhension cède parfois à la tentation facile de l’ironie. C’est souvent trés difficile quand, devant le constat des désordres du monde, ceux-là mêmes qui expulsèrent Dieu de nos édifices et de nos écoles reviennent vers nous pour nous demander ce qu’il "fout".

       Lorsque le pape s’exprime, il s’adresse à celles et ceux qui se revendiquent de leur appartenance à la communauté de l’Eglise catholique, apostolique et romaine. Que leur dit-il ? …… qu’on ne peut à la fois se revendiquer de son adhésion à l’esprit de l’Evangile et en même temps en tordre l’enseignement. L’Eglise n’est pas un supermarché de l’âme dans lequel on viendrait se servir aprés avoir opéré un tri dans ses rayons. Pour le chrétien, l’Homme a été créé LIBRE (sans quoi il ne saurait être responsable), à l’IMAGE de Dieu (vaste sujet de réflexion), dans un MONDE à PARACHEVER (quel lourd honneur fait à l’Homme !). Il appartient donc au pape de rappeler et de souligner l’IDEALITE, afin qu’elle guide la vie de celles et ceux qui, parce qu’ils ont la foi, veulent vivre pleinement leur idéal chrétien. Le point de vue que l’Eglise développe sur la sexualité est basé sur l’ABSTINENCE (*). Qui soutiendra raisonnablement que ce n’est pas le meilleur régulateur des naissances, le meilleur antidote contre les maladies sexuellement transmissibles ? Il est simplement dommage que ce chapitre qui ne représente qu’environ six pages sur les sept cent cinquante que compte le nouveau catéchisme soit jeté en pâture aux  consommateurs d’informations sans l’éclairage des sept cent quarante quatre autres pages qui rendent cet aboutissement compréhensible.

       Nul n’est parfait, pas même un catholique. L’abbé Pierre a bien reconnu qu’il n’avait pas toujours été indifférent à l’attrait qu’avait pu exercer sur lui une accorte jeune femme. Et alors, … ? Le problème n’est pas de mesurer le mérite ou d’évaluer le démérite des uns ou des autres. Le problème, pour un chrétien, est d’accepter les points de référence de ce qui constitue les retombées de sa foi dans ses actes individuels. Ensuite, dans la mesure de ses forces, des encouragements qu’il reçoit, des aides sur lesquelles il peut s’appuyer (notamment la prière), il entreprend d’essayer de vivre selon cette foi. S’il trébuche, qu’il ne se décourage pas. Qu’il se relève courageusement, et qu’il poursuive son chemin à son rythme, sans perdre l’étoile de vue. L’essentiel est qu’il soit dans la bonne direction. De ce point de vue, le pape est un peu allé rappeler là-bas que l’Homme pèse lourd dans la façon dont le monde marche, ou ne marche pas, c’est-à-dire dans sa façon de le "parachever".

       Je peux comprendre qu’un non croyant trouve cela totalement lunaire, et je ne songe nullement à lui en faire grief. Doit-on pour autant cesser d’échanger dans le respect mutuel ?

                                                                 ********************************************

    (*) Ma grand mère résumait cela par une formule lapidaire: " Lorsque le boulanger ne veut pas de pain, il ne met pas de pâte au four ! "

    Répondre
  10. Raptor

    18 mai 2007

    Je vois que mon message a été zappé sans guère de raison, je vais donc reessayer et cette fois, de grâce messieurs les censeurs, laissez passer, comme je l’ai dit, je ne veux pas polémiquer et je ne reviendrai pas sur cet article.

    Donc, rien de nouveau avec Lance pour qui Malthus avait raison sur tout, l’église catholique est responsable de tous les maux sur les terres, donner naissance à un enfant est crime et la seule solution au sous-développement est l’avortement de masse (génocide?). Très simple donc, mais assez inquiétant! Soit dit en passant, il serait intéressant de proposer à la place une meilleure concertation au niveau mondial et de favoriser la formation d’une élite solide pour les pays du Tiers-Monde, mais comme je ne suis qu’un vil croyant ignare et intégriste, j’arrête là. Je rappelle seulement à Lance que, sans le savoir, il prône exactement la politique qui a été appliqué jadis en Union Soviétique et aujourd’hui encore dans la Chine Populaire. Etonnant pour un libéral, isn’t it? Et pour votre gouverne, le coeur d’un foetus bat dés le 20e jour, donc au minimum à la troisième semaine de grossesse, nous avons bien un être vivant. Ce que nous avons tous été d’ailleurs! Quant aux cathophobes haineux et ignorants, tel gino, je préfère les laisser à leurs sombres élucubrations!

    De la part de Raptor, un catholique fermement engagée contre la politique de mort

    Amicalement

    Répondre
  11. Anonyme

    18 mai 2007

    J ‘ écrivais ,si mon premier commentaire passe la guillotine de mon commissaire politique préféré.

    Les Aztéques avaient prévu dans leur vision calendaire du futur qu’ à l’ endroit ou se trouvait leur capitale Tenochtitlân gigantesque cité lacustre se trouverait la plus grande métropole du monde ce que Mexico est passe de devenir .

    Grandpas

    Répondre
  12. Anonyme

    18 mai 2007

     Maître Onagre

    Retour aux vieux démons,la christianophobie et les méchants reproducteurs de l’ humanité,les deux ensemble veulent la perte du monde.A part ces deux démons en avaient vous d’ autres.

    J’ ai une solution la capote  "Nestor", car avec la capote " Nestor " t’ es pas né ,t’ es pas mort !

    Si les papistes aux nombreux "chiards" vous ennuient mon bon maître ,regardez vers l’ Orient et l’ extéme Orient ,pas beaucoup de cathos intégristes et pourtant en ce continent se trouve les deux pays les plus peuplés de cette bonne vieille terre et ils se moquent bien de la surpopulation et de l’ écologie.Allez expliquer à ces deux géants qui se mesurent que c’est pas bien ce qu’ ils font et en même temps prenez Jaures,il pourrat militer de tout son coeur sur les conditions de travail des besogneux du coin.

    Matrix

    Pour la surprise,cela depend du chemin emprunté,l’ est ou l’ ouest car pour un il y a 72 vierges qui attendent ,les stocks sont refaits!

    R. ed

    Il y a aussi la s……  mais il faut être dans le besoin  et puis ce n’est franchement pas gay !

    Papa de quatre merdaillons,j’ espére qu’ il en feront autant que moi et si ce n’ était pas le cas,je les aimerais quand même.

    Pour Mexico,la situation géographique de cette ville est nul autre pareil car situé sur une lagune à plus de 2000 métres d’ altitude comme endroit il y a mieux.Les

     

    Répondre
  13. Luc SEMBOUR

    18 mai 2007

    Toujours les mêmes leitmotivs éculés de Pierre LANCE :

    – La surpopulation (à comparer à la stérilité « in » qu’il vit),

    – L’incommensurable stupidité du pape (à comparer à l’intelligence et la sagesse dûment auto-certifiées de LANCE),

    – Les insondables bienfaits de l’IVG, laquelle on le sait, ne laisse que des séquelles sans conséquences directes sur la qualité de vie de Pierre LANCE (à comparer à la vie décousue de pauvres sauvageons qui n’oseraient jamais persister à croire que leur vie vaut d’être vécue, s’ils savaient ce qu’est la vie infiniment plus précieuse de Pierre LANCE).

      

         Mais pourquoi LANCE s’adresse-t-il aux malheureux lecteurs impuissants que nous sommes, sans aucun droit de regard sur les chaudes nuits frénétiques de Mexico ?

         Pierre LANCE a bien le bon réflexe financier (pour lui) de dénoncer un état de fait qui perdure mais pourquoi satisfaire sa conscience à si bon marché en noicissant un peu plus de papier sur le sujet ?

         4V aiderait en ne lui versant une rémunération que s’il finissait le travail et proposait une solution innovante, à l’instar des inventeurs maudits qu’il affectionne.

       

         LANCE pourrait (en toute modestie) parrainer un nouveau tribunal international « ad hoc », auprès duquel les enfants sud-américains seraient incités à ouvrir une juteuse « class-action », contre le Pape pour ²incitation préméditée² (2000 ans de méditations entièrement documentées dans les archives du Vatican! – le rêve absolu de tout juge d’instruction ), ²à la vie² (ce qui est un authentique meurtre à rebours, comme chacun en conviendra).

         Les 184 cardinaux et les milliers d’évêques seront inculpés pour ²complicité active d’incitation à la vie, sans intention de la donner eux-mêmes ². Les millions de prêtres, diacres et autres curaillons seront cités pour appartenance à une association de ²malfaiteurs de la procréation en bande organisée². Les nominations et les hiérarchies étant d’ordre public, l’instruction sera une promenade judiciaire, le procureur boira du petit lait en rédigeant ses réquisitoires. Pierre LANCE pourra représenter les parties civiles et aisément prouver à la barre que les crimes présumés contre l’humanité sont des faits bétonnés dans la certitude de l’intime conviction subjective de sa conscience au-dessous de tout soupçon.

      

    Le scandale de la vie doit cesser.

      

         Pierre LANCE sera l’étalon (de mesure, pas de reproduction). Nul homme au monde qui pourrait risquer d’avoir une vie moins belle, moins riche, moins épanouie et surtout moins utile à l’humanité que celle de Pierre LANCE ne sera désormais autorisé à naître.

         Dans les nouvelles populations déclarées à risque, tout vaudra mieux que naître. Les IVG massives (on reconnaîtra vite qu’il faut en pratiquer plusieurs centaines de millions par an pour satisfaire le critère), devront pouvoir se faire jusqu’à la veille de la naissance, et même à la naissance (pour le confort et la qualité de vie de la mère), et même un peu après la naissance (puisque l’enfant est inconscient de sa propre identité), disons jusqu’à ce qu’il puisse prononcer son nom (pour fixer une limite raisonnable dans le temps et éthiquement acceptable auprès des âmes sensibles).

         Le coût de ces mutilations massives sera financé par la ²STERILITY LANCE TAX² dont nous laisserons au nouveau retraité CHIRAC, expert en taxes inédites mais grandioses, farfelues mais indispensables, le soin d’imaginer le financement (Bernadette est priée de ne plus resservir l’idée des pièces jaunes).  

       

         Autre solution d’application plus simple : donner un gigantesque coup de pied dans les credos (avec queue et tête ) du Vatican, collégialement conçus pour favoriser les conséquences d’une sexualité débridée, bâclés par 2000 ans de méditations profondes de millions d’ecclésiastiques et de laïcs, ayant des qualifications universitaires ridiculement élevées et honteusement authentiques.

         Pour cela faire financer par des dons bénévoles, un nouveau lobby romain, dans le but déclaré de faire élire LANCE pape. Ne riez pas, c’est juridiquement possible en droit canon: un candidat  à la succession de BENOÎT XVI n’a pas besoin d’être cardinal ni évêque, ni même prêtre pour se présenter. Vérifiez…

         Rien ne s’oppose dans la loi de L’Eglise (pas même dans la dernière constitution apostolique de Jean-Paul II,  Universi Dominici Gregis), à l’élection d’un homme ayant pour tout titre sa ²bonne volonté². Il suffit d’être de sexe masculin. 

         Par contre il ne pourra être déclaré pape qu’après son baptême. C’est ce dernier point qui risque de tout faire rater : après l’élection de LANCE, le refus du baptême…

    Luc SEMBOUR

    [email protected]

    Répondre
  14. Jaures

    18 mai 2007

    A Philippe: Je suis d’accord avec vous que l’avortement est une expérience traumatisante. Mais que dire de celle d’élever un enfant dans la misère la plus totale, sans espoir, dans un cadre violent. Et que penser si les grossesses se multiplient. Si vous croyez sincèrement que l’avortement est un crime, il vous faut alors lutter pour l’éducation et la contraception seules solutions pour le contrôle rationnel des naissances. L’interdiction de l’avortement n’en diminue pas le nombre mais multiplie les cas de mortalité, cette opération se déroulant alors dans la clandestinité.La vie d’une mère compte au moins autant que celle d’un embryon. Il vous faut accorder vos principes de bourgeois issu d’un pays riche avec les conditions de vie des laissés- pour-compte de l’existence.

    Répondre
  15. Anonyme

    18 mai 2007

    Dans ce debat sur la surpopulation et la croyance il semblerait que les croyants de ce sites detestent se faire appeler "pauvre brave croyant". Ils ont, il me semble, une trop hautre opinion d’eux-meme pour accepter le mot "brave". Or brave veut aussi dire courageux. Donc courageux ils ne veulent pas l’etre. Les dogmes religieux les tiennent bien au chaud et leur assurent une mort douillette. Quand on ne pense qu’a sa mort on a peur de vivre.

    Une question a tous ces braves croyants : etes-vous pour la peine de mort ?… une statistique americaine a montre que les anti-avortements sont en majorite pour la peine de mort….  C’est logique

    Répondre
  16. Anonyme

    18 mai 2007

    Dans ce debat sur la surpopulation et la croyance il semblerait que les croyants de ce sites detestent se faire appeler "pauvre brave croyant". Ils ont, il me semble, une trop hautre opinion d’eux-meme pour accepter le mot "brave". Or brave veut aussi dire courageux. Donc courageux ils ne veulent pas l’etre. Les dogmes religieux les tiennent bien au chaud et leur assurent une mort douillette. Quand on ne pense qu’a sa mort on a peur de vivre.

    Une question a tous ces braves croyants : etes-vous pour la peine de mort ?… une statistique americaine a montre que les anti-avortements sont en majorite pour la peine de mort….  C’est logique ca

    Répondre
  17. PHILIPPE

    17 mai 2007

    Monsieur Lance Pierre,

    Je ne crois pas que "rendre son sorps à la femme" comme vous dites est la solution. L’avortement quoi que vous pensiez restera toujours un meurtre et ceux qui le pratique resteront toujours des assassins.(informez-vous des conséquences psychologiques effroyables de ces pauvres filles qui se font avorter!) Comment en est-on arrivé là au 21e siècle? On réduit les peines de véritables assassins pour désengorger les prisons et on assassine des innocents foetus qui se débattent et hurlent en silence lorsque l’aiguille ou le poison vient les atteindre! Quelle contradiction! Une seule chose me console: au jour du jugement le coupable ne sera pas tenu pour innocent de ces crimes.

    PHILIPPE (ville de Québec), UN PAUVRE BRAVE CROYANT SELON L’ÉVANGILE DE LANCE PIERRE

    Répondre
  18. Matrix

    17 mai 2007

    A R.Ed. : Le probleme avec  les pillules, sterilets ou autre c’est que ca a un cout,,,, que les pauvres ne peuvent pas se payer….

    A Frederic : je crois en Dieu mais pas en l’Eglise. Nuance. Les braves croyants dont je parle sont en effet de simples gens, comme vous et moi, avec moins de chance car ils sont nes dans un pays pauvre. Je crois que Jesus a existe et qu’il nous a envoye un message de paix mais je crois aussi que les hommes d’eglises l’ont largement distortionne et module selon les contextes politiques et religieux des differentes epoques…

    Frederic, votre derniere phrase m’interesse. Je veux savoir quelle surprise j’aurai a ma mort. Dites le moi donc !…. vous avez l’air d’etre dans le secret des dieux, ou peut-etre vous prenez vous pour un Dieu ? Votre phrase est tres revelatrice d’un mauvais croyant car vous envoyez a autrui une phrase qui pourrait blesse autrui. Ne vous inquietez pas pour moi mais reflechissez avant de laisser vos pulsions prendre le dessus.

    Répondre
  19. R. Ed.

    17 mai 2007

    Contrôler sa progéniture, ce n’est absolument pas douloureux.

    S’abstenir de copuler pendant les périodes "dangereuses", apprendre à lever son cul à temps, la pilule, le stérilet, le pessaire, la piqure, la stérélisation, aussi bien de l’homme que la femme, etc, etc …

    Sans oublier le "condom".

    Les Européens et les Américains du Nord, ils y arrivent bien, eux, à diminuer le nombre de leurs enfants .(en plus, ils se font engueuler par leurs gouvernants pour ça)

    " Nous ne faisons plus assez d’enfants !!! "

    Faudrait savoir ?

    Répondre
  20. Anonyme

    17 mai 2007

    Le documentaire « we feed the world » [1] actuellement sur les écrans [2] nous apporte de nombreux enseignements, en particulier :

    – la déforestation de la forêt amazonienne permet de faire pousser du soja qui viendra nourrir le cheptel européen (et non de permettre une agriculture pour nourrir les populations locales qui d’ailleurs crèvent de faim) ;

    – la production mondiale actuelle de nourriture permettrait de nourrir sans problème 12 milliards d’êtres humains (voir le documentaire sus-cité pour une idée du gâchis que l’on fait) ;

    – Jean Ziegler, responsable de la commission de l’ONU « droit à la nourriture » nous dit que le système agricole mondial actuel et la répartition de sa production se fait au profit des « pays du nord » et au détriment du « pays du sud », idée maintes fois entendue, mais ici illustrée de façon convaincante [3].

    M. Lance, avec tout le respect que j’ai pour vos articles (que je lis et apprécie régulièrement), je me permets de vous recommander de voir ce documentaire. A la lueur de celui-ci, il est possible que vous révisiez le propos que vous exposez dans votre article.

     

    -> Matrix

    Vous prenez là des positions fort audacieuses en critiquant la foi de ces « braves croyants » (selon vous « ceux qui ne veulent pas voir », les pauvres imbéciles qui choisissent l’obscurité plutôt que la lumière…) ; ils n’ont parfois que cela pour survivre.

    Je déduis de « Ces braves croyants pensent croire en Dieu quand ils ne sont QUE les pauvres sujets des hommes d’eglise…. », outre que votre prétendue lucidité sur le sujet ne s’appuie sur rien de bien lourd, que vous ne croyez pas en Dieu. Grand bien vous en fasse, et je vous promets une belle surprise le jour de votre mort 🙂 [4]

    Frédéric

    [1] http://shop.filmladen.at/frontend/scripts/index.php?setMainAreaTemplatePath=mainarea_productdetail.html&groupId=9&productId=231%22

    [2] http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=115438.html

    [3] http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18726391&cfilm=115438.html

    [4] http://www.amazon.fr/livre-esprits-Contenant-principes-limmortalit%C3%A9/dp/2290346888/ref=pd_bbs_sr_1/171-6736658-6432257?ie=UTF8&s=books&qid=1179386602&sr=8-1

    Répondre
  21. Matrix

    16 mai 2007

    Bravo a Pierre Lance pour son article courageux sur la surpopulation. Sujet extremement sensible car il implique automatiquement la Religion. Les bien-pensants, papistes, chretiens de toutes sortes et les deux premiers intervenants a l’article vont nous jouer les vierges effarouchees. Comme d’habitude avec tous les politiquement, moralement ou religieusement corrects il faut s’attendre a de l’hypocrisie. Ils se disent avoir la foi… oui ils en ont… de la mauvaise foi. Car il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Ces braves croyants pensent croire en Dieu quand ils ne sont que les pauvres sujets des hommes d’eglise….  Le pape est alle se rendre au Mexique parce qu’il y a de plus en plus d’eglises evangelistes dans ce pays, comme partout en Amerique Latine d’ailleurs. C’est un fait, la religion catholique y recule petit a petit. Les pauvres en ont assez de voir toutes ces principautes catholiques embijoutes et intouchables venir leur dirent comment vivre leur vie. La concurrence des religions devient de plus en plus rude. Le pape fait donc un travail de representation VIP chez un client qui fait des infidelites. La religion rapporte beaucoup d’argent. Beaucoup, beaucoup… les gourous de sectes le savent bien…

    OK, l’avortement n’est pas un crime mais est ressenti bien souvent comme "presqu’un crime"… C’est ainsi… Mais avec les progres de la medecine je ne comprends pas pourquoi on ne trouve pas une pillule qui arreterait de faire des enfants apres qu’on en aie deja eu un ou deux…. Il doit y avoir des solutions tout de meme ! En outre si on arrive a fabriquer du Viagra on doit pouvoir fabriquer de l’Antiviagra… non ?  Dans certains pays les hommes en auraient bien besoin. 

    Bref. Bottom line je pense que tout cela (les religions, la surpopulation, la pauvrete) c’est bon pour le business du Vatican, des firmes pharmaceutiques, des fabricants d’OGM etc, etc…

    Répondre
  22. Jaures

    16 mai 2007

    Bien d’accord avec vous M Lance. Mais la limitation de la démographie (pensons à la contraception avant l’avortement, toujours traumatisant pour une population croyante) n’est pas le tout. L’éducation est le pilier de la gestion des naissances. Sans un grand service public de l’éducation, aucun pays n’accèdera au développement.Une plus juste répartition des richesses de ce pays aux inégalités criantes n’est-elle pas également souhaitable pour lutter contre la pauvreté ?

    Répondre
  23. Gino

    16 mai 2007

    Je suis globalement de l’avis de Pierre Lance. Mais sur un point j’emets une réserve : avant que d’applaudir le droit à l’IVG octroyé par les instances de Mexico, faudrait savoir pourquoi ces mêmes instances passent tellement à coté de la contraception.

    A part çà, ce pape me parait éminemment sympathique. Pour autant peut-il dire exactement le contraire de ce qu’a dit avec tellement de foi et de conviction, son prédecesseur le très vénéré "La Tremblotte" dit "Facho-Santo-Subito"  ?

    Répondre
  24. R. Ed.

    16 mai 2007

    Non, pas l’avortement, mais le contôle des naissances.

    On doit arrêter de se surpopulationner.

    La population mondiale( de pollueurs) est passée en un siècle de un millard d’humains à sept millards.

    Ceux qui nous gouvernent nous rabâchent les oreilles comme quoi on ne fait pas assez d’enfants.

    J’aimerais que quelqu’un réponde à ce sujet.

     

    Plus d’humains = plus de bétails, plus de cultures, plus d’eau,  plus de consommation d’énergie pour se chauffer et pour cuisiner.

    Le gros de la population cuisine et se chauffe au bois !!! = toujours moins de forêts pour retenir l’eau douce !!!

    Jusqu’où s’arrêtera-t-on ?

     

    Répondre
  25. Lou

    16 mai 2007

    Donc si j’ai bien compris:
    surpopulation > extreme pauvrete > criminalite, drogues, grosseses a 14 ans  
                              > polution
    Et la solution c’est … l’avortement?

    Répondre
  26. Bagnon

    16 mai 2007

    L’amérique du sud, par sa démographie, sera le fer de lance de la nouvelle croisade qui va chasser les maures hors d’Europe.  Bravo le pape et les catholiques d’Amérique du sud.  Le lance-pierre manque de nouveau sa cible, comme d’habitude, il est à coté de la plaque.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)