Destruction de la liberté d’expression et islamisation

Posté le 14 mai , 2019, 10:00
6 mins

La France est censée être un pays de respect pour la liberté de parole.

Ce respect, en réalité, se restreint toujours davantage, et il se crée une accoutumance aux restrictions qui fait que celles-ci pourraient finir par paraître normales, alors qu’elles ne le sont pas du tout.

Des lois existent en France qui sont censées être imprégnées de bonnes intentions, mais n’en ont pas moins des conséquences ravageuses.

Il en est ainsi de la loi de 1972, dite loi Pleven, qui punit sévèrement comme «provocation à la haine» quasiment tout propos critiquant des personnes en raison de leur origine ou leur appartenance ou non appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

La loi de 1990, dite loi Gayssot, aggrave encore les choses et dit que «toute discrimination fondée sur l’appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion, est interdite».

Ces deux lois, et quelques autres textes, sont censés servir à lutter contre le racisme et l’antisémitisme, mais servent désormais à autre chose.

Ces lois sont utilisées par diverses organisations pour abolir le droit de critiquer une religion (inutile de dire laquelle), et même pour contraindre à une censure et à une occultation de faits historiques pourtant établis.
Fustiger l’antisémitisme en France reste possible – à la stricte condition que l’antisémitisme qu’on fustige soit situable à l’extrême droite.

Le fait que toutes les agressions et meurtres antisémites commis récemment en France soient le fait de musulmans doit être strictement laissé de côté, et l’écrire peut être suffisant pour tomber sous le coup de la loi.
Il existe, de fait, en France, des organisations dont la mission officielle est de lutter contre l’antisémitisme, et qui visent un antisémitisme qui n’existe quasiment plus, mais ne font strictement rien contre un antisémitisme virulent.

Parler de l’islam reste possible aussi – à condition d’en dire le plus grand bien.

C’est ce que font les auteurs de manuels scolaires d’histoire qui présentent aux lycéens la civilisation islamique sous un jour si idyllique qu’il manque tout juste en conclusion un appel à la conversion.
Les livres disant la vérité sur l’islam ont, eux, tendance à disparaître, et les organisations combattant l’islamisation de la France, en rappelant des faits réels mais gênants pour la bien-pensance officielle, font l’objet d’un véritable harcèlement destiné à les détruire.

C’est ce qui arrive à Résistance Républicaine. C’est ce qui arrive à Riposte laïque.

Christine Tasin a dû récemment se rendre au tribunal pour se faire sermonner et menacer.

Pierre Cassen, bien qu’il ne soit plus président de Riposte laïque, vient de faire savoir que pas moins de six procès étaient intentés à Riposte laïque et à lui-même.

Christine Tasin et Pierre Cassen, les contributeurs à leurs sites, peuvent certes tenir un discours parfois très véhément et très polémique qui n’est pas celui que j’emploie, mais, dans une société où la liberté de parole existe, ils devraient pouvoir le faire sans être poursuivis.

Les critiques qu’ils énoncent concernant l’islam sont féroces, mais, à mes yeux, le sont infiniment moins que nombre des actes qu’ils dénoncent.

Tenter de les empêcher de les énoncer est, non seulement criminel vis-à-vis de la liberté de parole, mais criminel vis-à-vis de la société française tout entière, car le but est à l’évidence d’abolir la vigilance et d’anesthésier face à des dangers réels et croissants.

Les livres édités par Riposte laïque et Résistance républicaine sont introuvables en librairie, comme désormais quasiment tous les livres disant la vérité sur l’islam.

Écrire et publier un livre disant la vérité sur l’islam fait courir à qui le fait des risques immenses (j’en sais quelque chose).

Aux associations qui, sous prétexte d’antiracisme, agissent concrètement pour l’islamisation de la France, LICRA, MRAP, SOS Racisme, et déposent des plaintes multiples en espérant réduire au silence ceux qu’elles veulent écraser, s’ajoutent maintenant des organisations clairement islamiques qui font la même chose avec la bénédiction des pouvoirs publics.

La France est censée être un pays de respect pour la liberté de parole. Ce respect est en voie de disparition rapide.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

8 Commentaires sur : Destruction de la liberté d’expression et islamisation

  1. Magne

    21 mai 2019

    Bigre , boycott . Là , je suis mal . Je vais vite retirer ma bouteille de jus d’oranges ( très bon ) de Jafaden . Principe de précaution , au cas où . Sait on jamais .

    Comme disait Audiard … mais vous savez parfaitement ce qu’il disait .

    Répondre
  2. Guy Bateau

    21 mai 2019

    Pour un pays en train de se musulmaniser rien d’anormal ! C’est dans les règles.

    Répondre
  3. BAINVILLE

    15 mai 2019

    Votre discours n’est pas fiable.
    La liberté de parole, et de réponse à des articles très orientés, n’existe absolument dans un site où vous écrivez souvent, Dreuz-Info.
    Sur la Syrie en 2018, vous avez dit que Bachar El Assad avait usé de bombardements chimiques lors d’opérations contre les terroristes, entre autres dans le secteur de la Ghouta, et ceci est une contre-vérité flagrante. Beaucoup de reportages et de témoignages en font la preuve. Les réponses des internautes qui ne sont pas dans la ligne politique très spéciale de D.I sont rejetées, et cela est une caractéristique de ce site.
    Alors votre défense de la liberté d’expression est très variable.

    Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      15 mai 2019

      Les réponses “filtrées” – lorsqu’elles ne sont pas tout bonnement détruites ne sont pas le seul fait d’un site genre D.I. Essayez de poster en opposition sur les sites gauchistes ou assimilés qui ne manquent pas et ce sera : un partout. Je ne parle même pas de Oumma.com, bien sur. Que Millière, supporte Israel c’est d’une évidence et je ne l’en blame pas alors que je n’ai rien à voir avec ce pays, même si j’ai mangé du pain azyme qui n’avait pas beaucoup de goût d’ailleurs – c’est bon avec de la confiture le matin au petitdéj;. Mais pourquoi réserver votre indignation à sens unique, sous prétexte qu’il poste ici, ce dont je suis bien content, par ailleurs.

      Répondre
      • Gérard Pierre

        20 mai 2019

        Ne perdez pas votre temps avec lui !

        Bainville n’est lui-même que la caricature de ce qu’il dénonce !

        J’ai pu le vérifier concrètement à l’occasion de commentaires qu’il a déposés à la suite de précédents articles sur le présent site ! …… Tous mono source ! …… Et vous voyez ici laquelle !

        Répondre
      • Philippe Mangé .....

        20 mai 2019

        Soyons coranophobes . Protégeons nous !

        Répondre
    • Philippe Mangé

      20 mai 2019

      La coranophobie est un devoir . 👎🏾

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21 mai 2019

      Bainville vous avez raison !

      un ostracisme est toujours motivé par la dépendance à une idéologie personnelle ou à une soumission et personne n’ y échappe ; mais voilà ceci est acceptable et dans certains cas et condamnable pour d ‘autres

      prenons le cas de Mr Durand qui figure sur la liste de LaRem : il demandait pourquoi en France on ne peut pas demander ne serait ce qu’ oralement ( liberté d’ expression ) un boycotte des produits israéliens ? hé bien L.R. demande aux macronistes des excuses alors que ces deux partis boycottent l’ Iran

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)