Détruire l’UE pour sauver l’Europe

Posté le mars 01, 2016, 5:01
6 mins

L’Union européenne, monstre polymorphe, technocratique et bu­reaucratique, est bien loin d’être une union démocratique des pays européens, librement acceptée par référendums successifs.

Elle n’est qu’une union hybride qui oscille entre un amalgame d’États juxtaposés pseudo-souverains et le projet d’un super-État centralisateur, autoritaire et sans base démocratique.

Elle n’est qu’un relais pour soutenir l’idéologie mondialiste ou, plus précisément, le « cheval de Troie » de cette idéologie.

Dans les différents traités qui se sont empilés depuis son origine, jamais les peuples européens n’ont été consultés.

Nulle part, dans ces traités, il n’est fait mention que l’UE doit assurer le bonheur des peuples, leur développement harmonieux, matériel et spirituel, leur sécurité intérieure et extérieure, face aux multiples dangers qui s’annoncent, la préservation de leur civilisation millénaire, gré­co-latine et chrétienne, et leur union librement consentie.

Lorsqu’on examine, en toute objectivité, l’état actuel de l’Union européenne, force est de constater son échec total.

Pendant soixante ans, de nombreux traités s’empilèrent les uns sur les autres, sans qu’ils soient soumis à des référendums généraux, pour aboutir, aujourd’hui, à un monstre administratif dictatorial.

Cette Europe qui s’est ainsi construite, et continue de se construire, sous le nom d’Union européenne, est bien loin de celle que souhaitaient les au­thentiques fédéralistes européens, c’est-à-dire une union des nations libres et souveraines ; elle n’en est qu’une caricature.

Elle n’est qu’une énorme machinerie, volontairement complexe, basée sur l’économie et la finance, aux mains de technocrates cooptés non représentatifs.

Ne reflétant aucunement les aspirations des peuples européens, elle n’est qu’un formidable rouage de l’idéologie mondialiste. À ce titre, elle participe activement à la destruction des nations européennes.

On peut admettre que cette Union européenne ne protège nullement les nations membres ni leurs peuples, mais qu’elle s’efforce de les annihiler en gommant de leurs mémoires séculaires, leurs histoires, leurs traditions, leurs particularismes et même leurs langues, pour les remplacer par l’anglo-américain.

Il est certain que l’Union européenne va continuer son expansion en accueillant les pays balkaniques, puis les pays de l’Europe orientale et surtout la Turquie et les autres républiques islamiques de l’ex-URSS… La liste n’est pas exhaustive.

Nous assisterons ainsi à la construction d’une nouvelle tour de Babel, aussi stupide, aussi délirante, que celle de la Bible, et qui s’écroulera, il faut l’espérer, non par la colère divine mais par l’idiotie des politiciens.

Comment peut-on croire encore à cette Europe unie ? Les peuples européens doivent comprendre que cet « agrégat in­constitué de peuples désunis » n’est qu’un immense « ma­chin » obscur, dirigiste, mondialiste, qui s’ingénie à limiter étroitement leurs libertés fondamentales, privées ou nationales, leur identité et les conduit inéluctablement vers un asservissement total.
Il faut que des décideurs politiques, convaincus, lucides, courageux, intègres, acceptent de la détruire, en répétant inlassablement, tous les jours, comme Caton l’ancien : « Il faut détruire Carthage » !
Le « machin » européen n’est plus viable et le sera de moins en moins avec l’arrivée de nouveaux États membres, « exotiques » ou non, comme la Turquie.

À sa place, il faudra créer une nouvelle « Sainte Alliance » des peuples euro-chrétiens, libre, souveraine, démocratique, so­ciale, aux structures légères, sans des milliers de fonctionnaires inutiles.

Ainsi, les pays européens pourront retrouver leur influence dans le monde, assurer le développement harmonieux et la prospérité de leurs peuples et surtout vaincre le mondialisme unificateur, l’immigration massive des peuples du tiers-monde, l’islamisation de nos pays et l’idéologie matérialiste.

Pour réussir ce merveilleux projet, les États euro-chrétiens devront nécessairement s’unir, conjuguer leurs efforts, leurs forces et avoir d’authentiques chefs, courageux et volontaires, afin d’engager le combat pour la survie de nos peuples avant qu’il ne soit trop tard.

Acheter le livre ici

5 réponses à l'article : Détruire l’UE pour sauver l’Europe

  1. Claude Roland

    03/03/2016

    Excellent article réaliste.
    Oui, l’UE devrait être une confédération des peuples libres, et non une fédération asservie par ses dirigeants de Bruxelles aux intérêts des dirigeants américains qui, sous la houlette des banksters sionistes hyper-riches, veulent un monde unipolaire, un seul gouvernement, plus de religions ni de nations mais juste un agglomérat de peuples esclaves des banksters de Wall street et adorateur du dieu fric avec pour seule religion le matérialisme athée.

    Répondre
    • Raspoutine

      03/03/2016

      Les banksters hyper riches sont des malades !

      Répondre
  2. trividic

    02/03/2016

    Bravo à vous pour cet excellent article !

    Répondre
  3. Raùs

    02/03/2016

    Tiens ? personne ?

    Répondre
    • OUCEL

      02/03/2016

      Rien de nouveau, pas de quoi en faire un bouquin.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)