Égalitarisme

Égalitarisme

Après un bon siècle de promesses non tenues, socialisme et communisme sont en pleine déroute. Naguère, les trois quarts de l’humanité étaient sous leur férule. Il n’y a presque plus maintenant que le Venezuela qui résiste, mais au prix de combien de misères, malgré tant de richesses naturelles ?

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • Gérard Pierre Répondre

    Le socialisme est une théorie visant à transformer l’organisation sociale dans un but de justice entre les hommes au plan du travail, de la rétribution, de l’éducation, du logement, etc……

    Outre la présence d’un « etc » ouvrant la porte à des digressions sans fin, trois mots m’interpellent dans cette définition.

    Tout d’abord, il s’agit d’une théorie, donc d’un ensemble organisé de principes et de règles purement spéculatifs. Comme toute théorie, sa pertinence se vérifie par l’expérimentation.

    Ensuite, il s’agit de transformer l’organisation, c’est-à-dire de la rendre différente, de changer sa forme, de modifier ses caractères généraux. L’idée tacite d’amélioration, sous-jacente dans l’esprit de ceux qui espèrent bénéficier de la transformation, n’est à priori pas formellement contenue dans la définition.

    Enfin, le but de cette transformation serait la justice, donc un principe moral exigeant le respect du droit et de l’équité. Mais qui définit le droit, variable d’une nation à l’autre et changeant selon les époques ? et qu’est-ce que l’équité sinon la qualité consistant à attribuer à chacun ce qui lui est dû, donc variable selon ses mérites pour les uns et selon ses besoins pour les autres.

    En l’absence d’exemple de réussite durable générée par l’expérimentation, le socialisme restera donc toujours une théorie. Mais il est de coutume chez les idéologues, devant le constat d’une réalité différente de celle envisagée, de considérer que leur pensée élevée constitue Vérité et que la réalité a tort.

    Les exégètes politiques, les intellectuels en mal de sujet, les contradicteurs patentés et toute la cohorte des attentistes incorrigibles ont donc encore pour longtemps devant eux des nuits de rêves innombrables suivies de réveils régulièrement amers.

    Quant à l’égalité, qu’est-ce ?, … sinon la qualité d’une quantité, d’une dimension, etc, qui a la même valeur, la même mesure qu’une autre, et se traduit en arithmétique par le signe « = » !

    Cette notion s’applique donc à des entités physiques ou abstraites MESURABLES.

    Inscrit au fronton des mairies de France, ce concept se circonscrit STRICTEMENT aux droits et obligations des ressortissants vivant sur le sol national.

    Pour le reste, chaque être humain est un être unique dans le temps et dans l’espace et chaque Unicité constitue la diversité et la richesse de l’Humanité. Chercher dès lors à disséquer chaque Unicité pour la comparer à une autre et la relativiser en termes d’égalité, de supériorité ou d’infériorité revient à déshumaniser l’Être, à nier son originalité et sa spécificité, à réduire son Unicité à de simples éléments matériels quantifiables.

    Dans une société matérialiste, édifiée sur les ruines de la spiritualité, où l’étude des sciences dites exactes propose un boulevard royal aux ambitieux, il est difficile de prôner l’abolition des signes mathématiques dans l’appréhension de l’Humain. Les tenants de l’idée selon laquelle ‘’ce qui ne se mesure pas n’existe pas‘’ ne sont pas encore prêts à l’accepter.

    Vouloir mettre l’Homme en équation a toujours été l’obsession des totalitaristes, chez qui l’utilisation à tort et à travers du signe « égal » a souvent servi à divertir de bien braves personnes. Je préférerai toujours Saint-Exupéry qui affirmait en toute simplicité : « Dans ma civilisation, celui qui diffère de moi, loin de me léser, m’enrichit. »[*].

    Il est ainsi des choses auxquelles les femmes sont naturellement aptes et que les hommes ne réaliseront jamais, des domaines où la femme excelle et où l’homme peine. L’inverse est également vrai. Les uns ou les autres n’en constituent pas pour autant une moitié inférieure ou supérieure de l’humanité. Il n’y a que des différences qui se réduisent à condition de s’additionner.

    Que de richesses inestimables à jamais enfouies dans l’océan de l’égalitarisme ! …… chancre résiduel du socialisme !

    [*] « Pilote de guerre » – Cette citation est souvent utilisée par des esprits ‘’multiculturalistes‘’ qui omettent sciemment de mentionner la première partie de la phrase, afin d’occulter le contexte de la pensée de l’auteur pour la dévoyer à leur profit !

    22/10/2016 à 0 h 42 min
  • Jacky Social Répondre

    @QC: le socialisme est un mal mondial. Cependant, chez les francofeunes (a dire avec la bouche en Q de poule leine de mepris), il est apparemment incurable. Le vaccin et les remedes anti-poisons existent, mais personne dans la secte ne veut les inoculer par peur de perdre pied (la liberte et la prosperite, ce n’est pas bien, na!). Le socialisme walbanais est marxistoide, psycho-rigide et donc tout a fait impossible a reformer. On appelle ca le Progres, parait-il. C’est une Allemagne de l’Est avec un peu de grand capitalisme des copains et quelques supermarches pour donner l’illusion de liberte et de choix. La realite est beaucoup moins belle et vraiment moins drole. S’il n’y avait pas la Flandre, la Walbanie socialo-fasciste serait un Sahel europeen car elle creverait de faim. La Walbanie possede deux trous du cul tres populeux: Liege et Charleroi ainsi que leur grande et magnifique peripherie. La France peut les avoir. C’est gratuit. Le Pehesse et l’islam font des ravages electoraux (et pas que) dans ces deux bouillons de culture du marxisme et de l’egalite dans le mariage et la misère pour tous. Ah oui, la les racailles du Pehesse et du message d’amour font tres-tres fort. En plus d’occuper le strapontin de ministricule-president (evidemment Pehesse), Devastopolpot Magnetique (Paul Magnette) est bourg-maître de Charleroi qu’il appelle le « Monaco du Hainaut » (sans rire). C’est d’un pathetique, Quinctius. Meme Jaures ne voudrait pas changer de chancre pour devenir « Caralo » et vivoter a Charleroi, ville la plus laide d’Europe (après Sofia peut-etre et encore les Bulgares ont une excuse, pas les Caroloringiens).

    20/10/2016 à 15 h 43 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    vous n’ auriez pas du publier le portrait du petit père du Peuple et sa légende (  » le grand Staline ) paru dans l’ Huma ; vous allez agacer de douloureuses cicatrices familiales chez  » certain « 

    20/10/2016 à 13 h 20 min
  • Jacky Social Répondre

    @Auteur: a cote du Venezuela, vous oubliez la Repubique Magnettique de Wallorussie (pays de l’est de la France, mais completement a l’ouest). Cette Walbanie est devenue un desert economique apres 60 ans de planification socialiste sauvage. On le doit au dirigisme eclaire de « visionnaires » tels qu’Andre Cools – liquide par ses pairs a Liege en juillet 1991, Bernard Anselme, Guy Spitaels, Jean-Maurce Dehousse, Rudy Demotte, Elio di Rupescu et Devastopolpot Magnette.

    20/10/2016 à 11 h 45 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      pas possible, vous avez encore pire chez vous que chez nous ? … quand je pense que ce grand visionnaire qu’ était  » LeGénéral  » rêvait d’ annexer la Wallonie , nous l’ avons échappé bel !

      à croire que le  » socialisme  » est un dialecte francophone !

      20/10/2016 à 14 h 45 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: