Excommunications de Recife : une désinformation exemplaire

Posté le mars 24, 2009, 12:00
9 mins

Début mars, une « information » extraordinaire a traversé l’Atlantique : une petite-fille de 9 ans, violée par le compagnon de sa mère, avait conçu, puis avorté, deux jumeaux. L’archevêque de Recife, Mgr Cardoso Sobrinho, supposé « ultra-conservateur », aurait alors fulminé l’excommunication de tous les intéressés.

L’histoire a donné prétexte à un déchaînement médiatique impressionnant. Plusieurs évêques français se sont sentis obligés de condamner leur confrère brésilien. Et ne parlons pas des hommes politiques, angoissés à l’idée de manquer l’occasion d’un communiqué… Seul « petit » problème : tout ce déchaînement ne repose sur rien ! Plus exactement, il repose sur une remarquable manipulation politico-médiatique du camp « progressiste » au Brésil.

Voici les faits avérés : effectivement, une fillette a été violée par le concubin de sa mère pendant des années et a conçu des jumeaux – fait rarissime, mais non unique, puisqu’il paraît qu’une petite-fille de 5 ans a donné naissance à un enfant en 1939, une à 8 ans en 2000, 4 à 9 ans…
Lorsque la nouvelle de cette grossesse a été connue du curé de la paroisse de la fillette – dont le témoignage est disponible en français, mais n’a, comme par hasard, jamais été utilisé par les médias français –, celui-ci a, pendant plusieurs jours, multiplié les démarches et a finalement réussi à réunir les fonds et les compétences médicales pour accompagner la grossesse de cette petite fille.

Cependant, le Brésil du président « Lula » débat actuellement de la possibilité de changer la loi sur l’avortement, après un premier échec du président trotskiste sur ce sujet (plus de 80 % des Brésiliens étant hostiles à toute modification de la loi interdisant l’avortement). Comme la plupart des gouvernements de gauche et d’extrême-gauche, Lula a en effet abandonné l’espoir d’améliorer les conditions de vie des plus pauvres (son marxisme-léninisme ne peut lui être d’aucune utilité en la matière !…) ; il se rabat donc sur les « mesures sociétales ». Du point de vue de la communication, le drame de cette petite fille tombait donc à pic.

Quelques médecins et associations favorables à l’avortement ont ainsi, à leur tour, pris en charge la mère de la fillette. L’isolant complètement de son entourage pendant plusieurs jours, interdisant au curé de la voir, ils l’ont convaincue qu’elle assumerait la responsabilité de la mort de sa petite fille si elle n’optait pas pour l’avortement. La malheureuse a finalement signé des papiers demandant l’avortement (plus exactement, a posé ses empreintes digitales sur des documents qu’elle ne pouvait lire, étant analphabète). On notera en passant que les grands défenseurs de la liberté n’exercent pas moins de pressions psychologiques que « l’obscurantisme clérical »…

Une fois ces documents « signés », les pouvoirs publics ont très vite donné l’autorisation d’avorter. C’est alors qu’entre en scène Mgr Sobrinho. Celui-ci réunit quelques experts pour voir s’il n’y a pas lieu de casser la décision du point de vue du droit brésilien, en arguant en particulier des pressions exercées sur la mère. Communiquant sur les conclusions de ces experts, il rappelle également la gravité de l’avortement et déclare aux journalistes, la veille de l’avortement, que les acteurs d’un tel acte sont excommuniés automatiquement. À ce stade, il s’agit d’un rappel du droit pour signaler l’importance que l’Église catholique attache à toute vie humaine ; il ne s’agit pas de « fulminer une excommunication » contre qui que ce soit.

Or, ce stade sera la dernière prise de parole de Mgr Sobrinho sur le sujet. Mais, cela suffisait amplement au lobby « progressiste ». La phrase de l’évêque est devenue dans les médias : « L’évêque excommunie brutalement la mère d’une fillette ». Parfois, on a même lu que la fillette avait été elle aussi excommuniée. Rappelons que la fillette ne pouvait être excommuniée, puisqu’elle n’avait pas l’âge d’être responsable de ses actes. Sa mère ne l’a pas été davantage, puisque le droit canonique ne considère pas qu’une décision prise sous pression soit une décision responsable (et donc éventuellement condamnable). Seuls les médecins le sont selon toute vraisemblance (encore que cela n’ait été spécifié par personne, à ma connaissance). Mais, au moins l’un d’entre eux s’en fiche bien, puisqu’il a déclaré n’en être ni à son premier avortement, ni à sa première excommunication.

Si l’on regarde les textes eux-mêmes, la chronologie des événements, on ne peut qu’être frappé de l’extraordinaire mauvaise foi de la classe politico-médiatique (et pas seulement au Brésil) et de la fascinante capacité de propagande de la « grosse presse ». Un cas d’école !

36 réponses à l'article : Excommunications de Recife : une désinformation exemplaire

  1. IOSA

    10 avril 2009

    Il n’y a pas a dire….la foi rend fou !

    Répondre
  2. cobra

    6 avril 2009

    `N`importe quoi ,les religions nous ons bernés pendant des siecles ,et ils continuent  a le faire.           Rentrées dans vos églises et laissez les gens geré leur vie privée.

    Répondre
  3. Luc SEMBOUR

    4 avril 2009

    A vous lire j’ai l’impression que vous, vous ne buvez pas que la tasse.

    Vos connaissances ne sont pas qu’insuffisantes, elles sont aussi erronées, ce qui est plus gênant.

    Mais si vous croyez les tables de la loi écrites de la main même de Dieu, il y a encore un peu d’espoir de ne pas sombrer dans le coma éthylique. Tenez-vous en à ces tables et à leurs conséquences sans vous appesantir sur les frasques des curaillons, tout en profitant de leur travail, et vous serez sauvé, ce qui est bien le principal (à mon avis).

    Ne vous inquiétez pas pour le clergé de 2009 ni pour les Rois et l’Eglise de l’Ancien Régime. Eux, comme vous, répondront de leurs actes individuellement. Heureusement, il N’y a PAS de responsabilité collective chez les chrétiens. Cette facilité ultra-commode est de fait bannie depuis l’an 33 (environ). 

    Luc 17-29 et suivants

    Dieu fit tomber du ciel une pluie de feu et de soufre qui les a tous fait mourir ; 30 il en sera de même le jour où le Fils de l’homme se révélera.
    31 Ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et qui aura ses affaires dans sa maison, qu’il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière. 32 Rappelez-vous la femme de Loth.
    33 Qui cherchera à conserver sa vie la perdra. Et qui la perdra la sauvegardera. 34 Je vous le dis : Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l’une sera prise, l’autre laissée. 35 Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l’une sera prise, l’autre laissée. »

    On voit que l’’important est d’être du bon côté dans le lit, au moment crucial.

    Le "responsable mais pas coupable" communiste ou de l’administration sociale-démocrate française n’a absolument pas cours. Vous êtes de droite, alors vous comprendrez ça. C’est suffisant et c’est plus que beaucoup peuvent faire.

    LS      

    Répondre
  4. IOSA

    2 avril 2009

    [email protected]……

    Vos propos suivants…

    "Vos connaissances sont insuffisantes pour polémiquer. Exemple: personne dans l’Eglise n’a jamais dit ni écrit que la règle du célibat était édictée par un Dieu quelconque."

    Youpi !!! Là je me régale à vous lire (la joie)…… Connaissances insuffisantes mais néanmoins "suffisantes" pour comprendre que cette fameuse règle et tant d’autres de l’Eglise sont bel et bien édictées par des hommes……Connaissances suffisantes pour comprendre que le souhait d’abandon du célibat par les curés et refusé par le Pape n’est rien d’autre qu’une épée de Damoclès suspendue audessus des têtes des adeptes et en d’autres mots…l’excommunication pour l’acte d’amour qui ne serait pas un péché, puisque non inscrit dans les tables de loi de la main même de Dieu.

    Explication sur l’excommunication……terme inventé par les prélats de l’Eglise pour punir les rebelles qui ne se soumettent pas aux règles (bon vouloir) de l’Eglise ( notez qu’il ne s’agit absolument pas des dix commandements). Par ce biais l’Eglise s’est enrichie au détriment des croyants forcés ( sous peine d’hérésie, donc torture, bûcher etc). Tout celà, évidemment avec l’appuit des Rois qui avaient besoin d’assoir leur pouvoir sur le peuple par légitimité divine.

    Encore une fois, vous buvez la tasse.

    L’évolution de la société avec ses moyens de communication faisant qu’il est plus facile de "parler" par le biais d’internet…..nombre de cas de pédophilie excercée par des représentants de l’Eglise est ainsi mise à jour…….n’y aurait pas une cause à effet sur le souhait d’abandon du voeu de chasteté ?

    Répondre
  5. Luc SEMBOUR

    1 avril 2009

    A IOSA,

       mes explications sont très claires et il n’y a pas la plus petite confusion. Il sont écrits pour ceux qui savent lire et surtout réfléchir. Vous êtes définitivement enlisés dans votre négativisme et dépassé par les "relents-de-tabous-d’un-autre-âge".

       Vos connaissances sont insuffisantes pour polémiquer. Exemple: personne dans l’Eglise n’a jamais dit ni écrit que la règle du célibat était édictée par un Dieu quelconque.

       Rien ne vous empêchait d’apporter des précisions si vous en aviez, sur les papes qui se seraient déclarés athées, sur les avortements clandestins de religieuses et autres "scoops". Historiquement ce serait intéressant mais, il vous faut savoir que même si Benoit XVI se déclarait athée demain, puis franc-maçon, puis musulman polygame, puis ouvrait une maison close à Tanger, RIEN ne serait changé dans l’Eglise. 

       Enfin, je (péché de prétention) n’ai pas l’intention de me noyer pour ou sans vous (j’ai nagé exactement 4100 m dans la piscine de Ferney-Voltaire à la frontière Suisse, aujourd’hui sans boire la tasse). 

    LS   

    Répondre
  6. IOSA

    1 avril 2009

    L’avortement ayant eu lieu tout de même …….Qu’est devenu le fric que le curé du village a amassé en vue de l’aide contre l’avortement de cette enfant ( la mère).

    Note à [email protected]…..

    " Je ne suis d’ailleurs pas tout à fait sûr que les cathos attribuent une âme aux embryons à tous leurs stades. Je pense qu’ils croient plutôt à l’arrivée d’une âme à un stade impossible à déterminer quelque part dans les 9 mois de gestation. C’est pourquoi (principe de précaution avant la lettre), il faut s’abstenir de toucher à quoi que ce soit dès la conception. De toutes façons quelle importance pour vous qui ne croyez pas en avoir une (d’âme) vous-même?"

    L’âme n’est pas l’apanage de la religion et ne me dites pas ce que je suis sans savoir qui je peux bien être ( c’est le pêché de prétention).

    En analysant vos propos ci-dessus reproduits, je vois que vous vous noyez complètement dans la confusion de vos explications……Pourriez vous être bien plus clair et conçis dans vos allègations sans vous perdre davantage, svp ? 

    Répondre
  7. IOSA

    1 avril 2009

    à [email protected]…..

    Très souvent par les écrits des uns et des autres, nous pouvons déterminer ce qui les empêchent  de dormir, dont notamment l’éternelle sacro-sainte question religieuse avec ses relents de tabous d’un autre âge…… plus que dépassé.

    L’excommunication de fait ( du père violeur)?.  Encore un nouveau jeu ou la suite prévisible de ce qui doit être cru et non dit ?

    L’excommunication des curés violeurs en Afrique qui ne nécessiste pas le prononcé de cette excommunication par un évèque…Tiens donc encore une sentence de fait ( pourtant l’avortement des religieuses dans le plus grand secret par l’Eglise celà ne vous parle pas ?)

    La fameuse règle du "célibat" que d’autres auront moins de pudeur de dire "la règle de chasteté" puisqu’il faut la nommer ainsi et supprimer de fait la confusion ( mère de toute religion)…….. Merci de donner de l’eau à mon moulin et d’avoir confirmer "de fait" qu’il s’agit là d’une règle faite par des hommes et non une loi édictée par un quelconque Dieu.

    Seigneur …..Un certain Pape avait institué un montant pécunier pour obtenir le pardon des fautes y compris le meutre.

    Seigneur…Deux au moins des Papes se sont déclarés athées.

    LS faites donc des recherches, mais quel intérêt pour vous de voir la réalité ?

    Seigneur ton LS semble être aveugle comme tant d’autres de ton troupeau.

    Répondre
  8. Luc SEMBOUR

    31 mars 2009

    A  IOSA, 

    Vous écrivez "un enfant non désiré (surtout compte tenu de l’age de la fille) n’a pas de droit". Ah bon et un désiré en a, alors?

    Vous écrivez  "tout comme chaque enfant pas encore né… n’a pas de droit ". Ah bon et un grand prématuré pas encore sorti de sa couveuse, il en a plus que celui qui est encore dans sa mère? Très bizarre tout ça.

    Vous écrivez  "il n’y a que les cathos pour croire qu’un foetus possède une âme" Ah bon et les juifs et les musulmans et beaucoup d’autres religions, qu’est-ce qu’ils disent exactement? Je ne suis d’ailleurs pas tout à fait sûr que les cathos attribuent une âme aux embryons à tous leurs stades. Je pense qu’ils croient plutôt à l’arrivée d’une âme à un stade impossible à déterminer quelque part dans les 9 mois de gestation. C’est pourquoi (principe de précaution avant la lettre), il faut s’abstenir de toucher à quoi que ce soit dès la conception. De toutes façons quelle importance pour vous qui ne croyez pas en avoir une (d’âme) vous-même?

    Vous écrivez  " excommunication  ou pas pour la fillette c’est de la niaiserie" Ah bon, justement elle n’est pas excommuniée. Mais si c’est de la niaiserie, pourquoi vous y intéressez-vous? Il y a des milliards de sujets plus intéressants pour vous.

    Vous écrivez "Au fait ? Le père du foetus a t-il été excommunié ? Réponse: oui il l’est de fait (à mon avis, mais il faudrait en savoir plus sur les circonstances du viol)

    Vous écrivez "Et les curés violeurs de religieuses en Afrique….excommuniés ?" Oui bien sûr. C’est tellement évident que l’excommunication n’a pas besoin d’être signifiée par un évêque dans ce cas. L’évêque se concentre sur les cas litigieux ou pouvant servir d’exemple pour le plus grand nombre.

    Vous écrivez "Et les Papes ayant eu des enfant….excommuniés ?"  Mais sachez que la règle du célibat n’a été adoptée que tard. St Augustin par exemple, un des plus grands saints et un éminent penseur de l’Eglise, était évêque, était marié et avait de la progéniture. Le même Augustin avait couru tous les "jupons" du voisinage dans sa turbulente jeunesse. Par ailleurs, d’éventuels Papes délinquants ou grands pécheurs peuvent très bien avoir été excommuniés. Il faut étudier l’histoire cas par cas. Mais quel intérêt pour vous?

    Seigneur, ton IOSA semble for sentir la mauvaise foi !

    LS

     

    Répondre
  9. Anonyme

    31 mars 2009

    merci à Guillaume de Thieulloy pour sa recherche patiente de la vérité. Au-delà du drame de cette malheureuse enfant et de sa famille, nous avons besoin de prendre du recul pour trier le flot de paroles que des médias de mauvaise qualité ou simplement malveillants nous assènent chaque jour et distinguer l’information véritable du bourrage de crâne.   A l’évidence, cette opération magistrale de désinformation est une torpille contre l’Eglise catholique. Il est dommage que beaucoup de chrétiens se font "avoir" dans des opérations de cette nature, et suivent le troupeau des moutons, qui hurlent, de nos jours, avec les loups.   

    Finalement, assez peu de gens sont intéressés par la vérité. Dans une affaire comme celle-là, on rencontre très peu de personnes qui se donnent le mal d’essayer de savoir ce qui s’est vraiment passé. Plutôt que de tenter de voir les choses telles qu’elles sont, ils préfèrent les voir comme ils voudraient qu’elles soient, en accord avec leurs passions, leurs idées préconçues voire leur intérêt.

    Et puis il y a quelques curiosités, en marge de cette affaire. Par exemple, en quoi le fait d’être ou de ne pas être excommunié peut-il avoir d’importance pour des gens qui n’y croient pas, qui ne vont jamais prier dans une église, ou même qui haïssent l’Eglise ? De quoi se mêlent -ils ?

    On a l’impression persistante que de nombreuses personnes ne se sont pas donné la peine d’essayer de se faire une idée personnelle sur l’Eglise et son message. Certains saisissent toutes les occasions pour la calomnier, la ridiculiser, la rendre odieuse, la disqualifier. C’est pour moi un signe que cette religion n’est vraiment pas comme les autres, qu’elle apporte depuis 200 ans quelquechose d’important et de vraiment nouveau. De nos jours, voyons-nous dans les médias, par exemple, des critiques  contre le judaïsme? S’insurge-t-on contre la position des femmes en Islam ? contre l’excision des petites filles ?

    Vis à vis de l’information, il y a lieu d’être très prudent. Du moins si on a le souci du bien commun et qu’on ne veut pas rajouter au mal un mal supplémentaire.

    Poulouloup

                                                                                                                   

     

     

    Répondre
  10. IOSA

    30 mars 2009

    Nul n’a de droit sur autrui et encore moins de droit à diriger le comment et le pourquoi du choix de chacun sur son devenir.

    Alors, une loi interdisant l’avortement ou l’autorisant est de la pure connerie humaine visant uniquement la suprématie du plus grand nombre et souvent les plus nombreux sont aussi les plus cons.

    Chacun dispose de son corps comme bon lui semble et aucune religion de bonne foi ne peut mettre sur la table une vérité émanant de Dieu sans que la main corruptrice de l’homme ne l’ait rectifié à son profit au détriment de la femme.

    Répondre
  11. HansImSchnoggeLoch

    30 mars 2009

    Jaures <<On voit bien que tout cela n’est qu’arguties et que le seul fondement de cette rhétorique est d’opresser les plus pauvres pour maintenir sur eux une emprise idéologique.>>

    On voit surtout que vous êtes complètement à côté de vos pompes. Que vient faire l’idéologie dans cette argumentation? Essayez de vous resaissir et essayez d’analyser la situation d’une façon rationnelle sans évoquer continuellement le marxisme-lénisme et la lutte des classes  qui vous paralysent les neurones.

    Répondre
  12. Jaures

    30 mars 2009

    Soyons patient. Recommençons.

    Je trouve étonnant que vous condamniez avec autant d’ardeur un homme dont les propos n’avaient valeur ni de confession, ni de théorie et qui a été soutenu par les enfants d’alors ainsi que leurs parents, affirmant n’avoir jamais été victimes de quoi que ce soit. Alors que, par ailleurs, les vrais tortionnaires, ceux qui sont dénoncés par leurs victimes et condamnés par la justice, recueillent, dés lors qu’ils portent une soutane, une étrange mansuétude de votre part.

    Que vous considériez les deux embryons comme les seules victimes montre votre décalage moral avec ceux même qui partagent votre foi.

    Enfin, si vous considérez comme des êtres humains à part entière les embryons dés leur conception, il est inutile de lutter contre l’avortement ou la faim dans le monde. La vraie catastrophe réside dans les dizaines de milliers de fausses couches, plus ou moins naturelles, que la France génère quotidiennement. Que ne demandez-vous une enquête pour vérifier tout fût bien "naturel" et que ne demandez-vous une sépulcture pour les embryons expulsés, comme pour les mort-nés ?

    On voit bien que tout cela n’est qu’arguties et que le seul fondement de cette rhétorique est d’opresser les plus pauvres pour maintenir sur eux une emprise idéologique.

    Et, pour ceux qui en douteraient, je n’en pense pas moins des musulmans intégristes qui, eux, n’ont malheureusement pas été chassés de la gestion des Etats.

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    30 mars 2009

    Jaures <<Mes réponses sont restées dans la boîte du modérateur>>

    la mienne sur DCB aussi et je n’avais pas rouspété. C’est une des différences fondamentales entre Droite et gauche…

    Répondre
  14. Jaures

    30 mars 2009

    Mes réponses sont restées dans la boîte du modérateur.

    Continuez ! La voie est libre !

    Répondre
  15. IOSA

    30 mars 2009

    Un enfant non désiré (surtout compte tenu de l’age de la fille) n’a pas de droit……tout comme chaque enfant pas encore né et il n’y a que les cathos pour croire qu’un foetus possède une âme.

    Tout celà est d’un ridicule qui prouve amplement l’inconsistance de la foi en quelque chose qui n’existe pas.

    Alors excommunication  ou pas pour la fillette c’est de la niaiserie……Au fait ? Le père du foetus a t’il été excommunié ? Et les curés violeurs de religieuses en Afrique….excommuniés ? les Papes qui ont eu des enfants…..excommuniés ?

    Seigneur, ton église sent la mauvaise foi !

    Répondre
  16. siniq

    28 mars 2009

    Très belle réponse de Luc Sembour au sieur Jaures

    @ Jaures

    Toujours votre Daniel enfonça le clou lors des élections municipales parisiennes devant un parterre lui étant conquis en disant sur un ton enjoué qu’ il savait s’ occuper des enfants .On en rit beaucoup dans la salle, les parents des enfants victimes d’attouchements peut être moins. Le fait d’ être socialiste ou bien copain comme cochon pardonne de tout.

    Quand à la souffrance morale de la mère et des médecins, peut importe , la première fermait elle les yeux sur les agissements du tourmenteur de sa propre fille, pour les médecins eux aussi n’ ont rien à craindre, ils continueront à pratiquer leur professions, l’ inquisition n’exerce plus.

    Enfin toujours pas de mots sur les souffrances de la jeune victime qui a une chance de ne pas être en terre musulmane car dans ce cas là c’était la lapidation peur et simple après évidemment que la petite est accouchée, barbares mais pas trop.

    Croyez vous que les mêmes zélateurs promptes à casser du curé auraient manifesté leur indignation avec autant de vigueur ? Et vous cher Jaures, auriez vous auprès de vos camarades musulmans modérés exprimez votre courroux !

    Bien à vous

    Répondre
  17. Matrix

    28 mars 2009

    J’ai oublie de signer mon post precedent en reponse a  Luc Sembour. Excuses…

    Répondre
  18. Luc SEMBOUR

    28 mars 2009

    A Jaurès,

        Pour D. COHN-BENDIT, les dénégations des parents et des enfants des décennies après les faits n’ont évidemment aucune valeur. Les menues frasques de DCB n’ont d’ailleurs pas d’intérêt. S’il s’est ridiculisé avec cette histoire, il n’avait qu’à pas la raconter. Les gens sont méchants, il le sait. Juste retour des choses donc pour lui qui ne s’est jamais encombré de ménager personne.  

       Les statistiques établies sur les actes de pédophilie aux USA, où ce crime est érigé en l’abomination suprême qu’il n’est pas, montrent que, ramené au pourcentage des populations enseignantes ou pastorales observées, les délits sont plus élevés chez les professeurs laïques que chez les religieux (catholiques, juifs, protestants, musulmans).

       Les plus médiatisés ont été les catholiques en raison de l’ampleur de la cagnotte consolidée de chaque diocèse concerné par une affaire, chiffre en dollar qui frappe les foules. Les cabinets d’avocat spécialisés dans la pédophilie se concentrent sur les cas qui « paient ». Juifs, protestants et musulmans sont des « fauchés » de leur point de vue très pragmatique (faites confiance à un avocat américain pour savoir où se trouve l’argent, la « deep pocket »à ponctionner).

       La convention d’honoraire prévoit dans presque tous les cas 50% (plus rarement 33% 1/3) des dommages éventuellement obtenus, comme allant aux avocats du « molesté », s’il gagne. Le molesté et la famille n’avancent jamais rien en frais d’avocat. C’est le «no cure, no pay». Dans ces conditions, il est bien évident que le cabinet qui l’assiste ne peut pas prendre le risque de faire de la procédure pendant des années, souvent des décennies après les faits, pour gagner contre une congrégation qui finalement se révélerait impécunieuse.

       L’omerta est pratiquée par tout le monde, laïques et religieux (de toutes confessions) confondus, ce qui est très compréhensible en raison des peines de prison ferme ridiculement élevées infligées. On les comprend.

       Vous n’avez toujours pas saisi ce qu’est une excommunication. Vous l’imaginez comme une exclusion infamante du parti communiste, avec perte de la voiture de fonction et des prébendes attachées, puis procès public d’autocritique.

       Par définition, il ne peut pas y avoir, du fait de l’évêque, traumatisme de l’excommunié, puisqu’il ne peut que s’être déjà excommunié lui-même par un acte volontaire qu’il savait déjà extrêmement grave et mauvais au moment de le commettre. L’excommunié ne peut pas être une victime (victime de quoi, si ce n’est  d’avoir cédé aux appels au meurtre de gens comme vous). Les seules victimes ont été les enfants jumeaux éliminés.

       Vous écrivez : « Ce que je dénonce, c’est…la souffrance morale en plus de la douleur physique que l’on inflige à des malheureux souvent croyants sincères, culpabilisés… ». Quelle immense sollicitude de crocodile. Et la souffrance morale des lecteurs de 4V qui supportent mois après moi vos posts mortifères, à qui vous infligez vos excommunications de la sphère bien-pensante socialiste, vous ne la dénoncez jamais ? Vous avez pourtant un moyen d’action direct sur l’allègement de ces souffrances-là. Par ailleurs les derniers moments des deux jumeaux n’ont pas dû être une partie de plaisir pour eux.

        C’est l’environnement culturel dont vous êtes un acteur militant qui permet (et ici qui a activement et délibérément provoqué) de telles horreurs. Vous êtes selon moi (et je pèse vraiment mes mots) tout aussi responsable de la fin atroce de ces 2 enfants que les médecins qui ont pratiqué cet avortement particulier.

        LS

    Répondre
  19. Luc SEMBOUR

    27 mars 2009

     

    A x,

    D.Cohn-Bendit est effectivement peu intéressant.  

    je ne savais pas que les prêtres brésiliens pouvaient se marier. En fait j’en serais fort étonné car cette règle du célibat est assez universelle dans l’Eglise Catholique Romaine. Il est vrai que les maronites, qui dépendent hiérarchiquement du Pape, peuvent marier leurs prêtres mais ceux-cis ne peuvent alors plus devenir évêques (s’ils se marient).

    Vous écrivez : "Seule la loi est sérieuse et capable de protéger les individus. Et la loi doit rester laïque".

    Certes mais demandez leur avis aux 200 000 avortées annuelles françaises. Très souvent leur opinion d’ "après" n’est plus du tout la même qu’ "avant". Et si vous pouviez avoir l’opinion des 200 000 assasinés… alors que la loi religieuse chrétienne interdit ces 200 000 meurtres.

    LS

    Répondre
  20. Anonyme

    27 mars 2009

    @Luc Sembour : ne me parlez pas de ce cohn-bendit svp… cet individu me donne la nausee.

    En outre, savez-vous qu’au Bresil les pretres ont le droit de se marier ? C’est drole comme le Vatican est incapable d’accorder ses violons. Alors pour les excommunications j’imagine que c’est la meme chose… Mais qu’importe de toute facon, au fond ces excommunications (ou pas) c’est que du folklore.

    Seul la loi est serieuse et capable de proteger les individus. Et la loi doit rester laique.

    Au fait, j’entends beaucoup de personnes autour de moi dire qu’ils "croient en Dieu mais pas en l’Eglise".

     

    Répondre
  21. Jaures

    27 mars 2009

    Cher Luc Sembour, pourquoi pour justifier l’injustifiable ressortez-vous de vieilles polémiques éculées ?

    "Le grand bazar" est un ouvrage provocateur écrit il y a 35 ans par un polémiste de 25 ans. Pour des raisons politiques (ou religieuses) certains ont repris au pied de la lettre des écrits qui, à l’époque, n’ont soulevé aucune protestation. D’ailleurs, les enfants d’alors, aujourd’hui adultes, et leurs parents ont protesté contre cette mise en cause malveillante en apportant, par une lettre, leur soutien à Cohn-Bendit.

    Bien entendu, pour vous, les faits avérés de curés pédophiles sont des histoires de gros sous propres aux USA et "montés en épingle". Prenez donc connaissance des cas suivants (je ne prends que les condamnations depuis 2000): l’abbé Louis, condamné à 30 ans de prison en Belgique, le curé de Glos, incarcéré en 2000, l’abbé Mercury de Pessac, 2 fois condamné; et l’abbé Montrichard, de Belfort; et l’abbé Leblond, de Pont-Saint-Pierre; et l’abbé Maurel, de Rodez, …

    Par ailleurs, les institutions catholiques ont souvent pratiqué l’omerta. De nombreux témoignages en attestent.

    Ce que je dénonce, ce n’est pas l’acte même de l’excommunication qui, sur moi par exemple, ferait l’effet d’une rosée lors d’une averse, mais la souffrance morale en plus de la douleur physique que l’on inflige à des malheureux souvent croyants sincères, culpabilisés, mis à l’index par des autorités qu’ils respectent, alors qu’ils sont, eux, des victimes.

    Répondre
  22. Bob

    27 mars 2009

    Dans ce dialogue, je vois des personnes promptes à s’enflammer pour permettre aux jeunes femmes (très très jeune en l’occurrence) de "maitriser leur vie". Quand bien même cette maitrise se fait au dépens de l’enfant à naitre. Pourquoi n’aurait-il pas le droit de maitriser sa vie, lui aussi ?

    Ces deux jumeaux ont au moins eu l’Eglise catholique pour assurer leur défense, qu’ils étaient à l’évidence bien incapable de faire eux même.

    Vous savez probablement que dans les contrées soumises à l’Islam (je pense à l’Afghanistan en particulier), la femme violée peut-être lapidée. Au prétexte que si elle a été violée, c’est qu’elle a aguiché le violeur et mérite donc d’être condamnée.

    C’est pratique, car la question de l’avortement ne se pose plus. Ainsi, pas de risque de voir se développer une polémique similaire.

    Vous réagirez surement vigoureusement à la prochaine lapidation d’une femme violée en pays musulman, pour lui permettre de "maitriser sa vie" ?

    Bob

    Répondre
  23. Luc SEMBOUR

    27 mars 2009

     A Jaurès et à Matrix,

       Dans son livre Le Grand Bazar (Belfond, 1975), où il rappelait ses activités d’aide-éducateur au jardin d’enfants autogéré de Francfort, Daniel COHN-BENDIT déclare à ce propos :

       « Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : "Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ?" Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même ». Et ailleurs : « J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi ».

       Matrix serait sans doute heureuse d’avoir un « ecclésiastique », « évêque » de l’écologie gauchiste comme DCB s’immiscer de très très près dans la vie personnelle de ses enfants, garçons ou filles, Beurk, Beurk.

        J’ose imaginer le lynchage définitif pour les mêmes propos retrouvés dans les mémoires d’une personne en vue de droite. On a vu des gens lourdement condamnés pour beaucoup moins que ça, une fois les faits établis.

     Par exemple le rabbin Jerrold Martin LEVY de Boca Raton

    http://www.theawarenesscenter.org/Levy_Jerrold.html

    ou le rabbin Mordechai GAFNI de Boynton Beach, aux USA.

    http://www.theawarenesscenter.org/gafni_mordechai.html

    ou le Rabbin Yehuda KOLKO :

    http://www.theawarenesscenter.org/Kolko_Yehuda.html

    etc… je les cite parce qu’ils sont juifs et vivaient dans mon voisinage. Mais il est établi que chez les protestants, c’est pire.

        A la décharge de tout le monde, il faut reconnaître que le « crime » de pédophilie est ridiculement monté en épingle en occident. Le seul problème catholique est aux USA ou au Canada où la facilité est maximale pour l’avocat d’un petit molesté, réel ou imaginaire, de faire « tomber la caisse » de tout le diocèse, comme le jack pot d’un bandit manchot à Las Vegas. Ceci est beaucoup moins intéressant chez les autres dénominations religieuses dont la responsabilité financière est limitée à la congrégation locale (synagogues et temples protestants). Le molesté doit se contenter d’un peu de « hush money », le salaire du silence.

        Pour revenir au Brésil, il est intéressant de voir à quel point des impies ou des non-chrétiens comme Jaurès s’intéressent avec morbidité aux excommunications catholiques, alors qu’ils n’accordent pas le moindre crédit à cette foi, n’ont aucune intention de « s’in-communier » eux-mêmes (se convertir) et n’ont pas la moindre idée de ce que recouvre ou signifie « excommunication » , ni comment elles sont faites.

        Ils ne savent pas que c’est toujours la personne concernée elle-même qui s’excommunie, sans la plus petite intervention d’une autorité ecclésiastique catholique, laquelle ne peut que souligner le fait, soit nominativement, soit le plus souvent en émettant des rappels généraux concernant les actes qui entrainent automatiquement l’excommunication, s’ils sont commis en toute connaissance de cause et de façon volontariste. Aucun évêque ne peut excommunier de sa seule autorité quelqu’un, qu’il le mérite ou non. L’excommunication réelle de fait est le privilège de Dieu et de la personne concernée, puisqu’il est parfaitement possible à un catholique de se déclarer de sa propre autorité excommunié et d’être immédiatement exaucé, à la seconde.

       Un évêque ne peut que rappeler à certains fidèles qu’ils ont apparemment franchi la ligne jaune et se sont excommuniés. Les prêtres ne sont plus autorisés à donner l’eucharistie à un excommunié, du moins tant qu’il n’y a pas eu sacrement de pénitence.  

    LS  

     

     

    Répondre
  24. Florin

    26 mars 2009

    "…celui-ci a, pendant plusieurs jours, multiplié les démarches et a finalement réussi à réunir les fonds et les compétences médicales pour accompagner la grossesse de cette petite fille."

    Quand on lit cela, on a ensuite du mal à jeter la pierre aux fanatiques islamistes ….

    Que l’archevêque ait menacé d’excommunier les médecins, ou la mère, passe encore.

    Que des êtres humains osent condamner une fillette à UNE MORT CERTAINE, là, j’ai du mal à suivre.
    Une grossesse gémellaire est très délicate à tout âge, mais à NEUF ANS, elle est mortelle.

    Et ce n’est pas les quelques malheureux billets ramassés par le curé qui allaient changer quoi que ce soit.

    J’aimerais bien savoir : ledit curé, si empressé pour "accompagner la grossesse" (a-t-on le droit de dire ici que cette phrase fleure bon la langue de bois, on croirait lire la Pravda!) , a-t-il pris le temps de PARLER à la petite fille ? Pas pour l’endoctriner, mais pour savoir ce qu’elle en pense, ce qu’elle envisage … Une femme n’est pas un objet, sauf chez les talibans. Vous me direz, quelle femme, il s’agit d’une petite fille.

    Certes. Mais une petite fille à qui on demande d’endosser une responsabilité d’adulte !!!!
    Dans l’ancien Code civil, (juste avant la dernière mouture, qui ne prévoit plus la possibilité pour une mineure de se marier), il était clairement prévu que la mineure s’émancipait à travers le mariage.
    Face à ce genre d’évènement dans la vie, la loi reconnaissait au mineur le droit de s’exprimer, voir plus, le droit d’imposer son point de vue.

    Vous me direz, il ne s’agit pas de mariage (acte consenti), mais de viol (par excellence non consenti).
    Certes ! La petite fille n’a pas pu exprimer son opinion pour le viol.

    Mais au nom de quoi l’empêcherait-on de ne pas MAITRISER la suite de sa vie, déjà si durement mise à l’épreuve ? Pourquoi le viol devrait-il durer, à travers ses effets, une vie entière ???

    On pourrait me rétorquer, on n’a rien à demander à la fille, elle n’a qu’à accoucher, on s’occupe du reste, on place les bébés, point. Si elle meurt, on peut espérer au moins sauver les bébés. En voilà une vision fanatique et faussement "chrétienne", rabaissant  l’être humain au rang d’outil de procréation, dépourvu de sentiments et de pensée.

    Sans rapport avec ce qui précède :

    Le Brésil, Messieurs, est plein à craquer de gamins des rues, abandonnés par leurs parents submergés par leur nombre. Il y a quelques années, des unités paramilitaires s’adonnaient au "nettoyage" dans les rues, la nuit de préférence, liquidant les enfants assoupis dans leurs cartons avec des pistolets munis de silencieux !!! ça fait froid dans le dos, n’est-ce pas ?

    et pendant ce temps-là, "certains"  "accompagnaient les grossesses" …

    Répondre
  25. siniq

    26 mars 2009

    A ceux qui se soucient de l’acte d’excommunication pour la mére et les chirurgiens, à aucun moment ces derniers ne parlent de la souffrance de cette enfant qui fut viloée par l’amant de sa mére à plusiers reprises.

    Jaures, la belle âme qui tant qu’ il peut casser du curé se révolte mais ne pipe pas mots quand  d’ autre enfants sont mariées à 9 ans à de vieux pervers n’est il pas chére Matrix, faites vous partie de ces chiennes de garde qui sont outrées pas une publicité fort féministe mais  qui se taise quand une fille catholique française est assassinée dans un train de banlieue par un forcené d’ outre-france.

    Votre indignation est sélective, vous me faites gerber.

    Répondre
  26. Lambda

    26 mars 2009

    La chose en tant que telle ne méritait pas un pareil battage, même si nous sommes unanimes à déplorer le malheur de cette gamine.
    Ce n’est pas la première fois que des prélats se mêlent de ce qui ne les regarde pas, ou tout au moins, qu’ils empiètent sur la vie d’autrui, sous la fallacieux prétexte qu’ils détiennent la vérité, celle-là même qui fait frontière entre le bien et le mal. Ce qui me choque dans cette histoire, c’est la battage sur le sujet. Et du reste, l’article le précise bien, on a encore, une fois de plus, sorti un fait de son contexte – tout comme la dernière déclaration papale – pour tomber à bras raccourcis sur l’église et son obscurantisme dépassé. Cela est d’autant plus curieux que tous nos bienpensants ne s’offusquent pas des outrances au quotidien dans d’autres cas de figure religieuse. Mais là, c’est autre chose : quand on aime, on comprend tout… Et surtout, on excuse tout…
    Il est vrai que dans ce cas présent, la chose est très grave, pensez donc : une excommunication… Est-ce encore pensable, au 21ème siècle ? Quoi  de plus grave pour ces gens que l’excommunication ? Pourront-ils s’en remettre ou resteront-ils marqués à jamais ?
    Oui je sais, dans une autre religion, plus récente, plus intelligente, et un peu plus en vogue, on tue illico les contrevenants, ce qui est tout de même un peu plus seyant que l’excommunication, et surtout, beaucoup plus rapide, les médias n’ont alors même pas le temps d’en parler ! Ah quelle bravitude, quelle promptitude !
    Je ne sais pas ce qu’une religion peut apporter à ceux qui y adhèrent, mis à part le besoin d’appartenance, si cher à Maslow. Enfin, c’est leur affaire, je ne parle pas de ce que ne connais pas. Cela dit, la catholique explique sa position rétrograde par le fait de mettre en avant la famille, et la nécessité de mettre en valeur l’intérêt de cette cellule. Il faut bien reconnaître que la famille n’a plus le vent en poupe, ce serait une valeur dépassée, ringarde, arrièrée, caduque, obsolète… La  famille : un père, une mère, des enfants, tous issus des deux mêmes personnes ! Ah, quelle horreur….
    Quant on regarde un peu la vie des animaux, on s’aperçoit que parmi les espèces, ce sont les mammifères qui ont le moins l’esprit de famille. La plupart du temps, le "mâle dominant" du moment cherche à copuler, et une fois sa mission accomplie et le gonades vides, il laisse à la femelle le soin de se débrouiller avec la progéniture : c’est clair, le mammifère mâle n’a guère d’attachement à la famille, il n’assume pas spécialement ses responsabilités, et au fond, il estime que son rôle de procréateur se limite à l’acte, et il n’est donc pas impliqué par ses conséquences. Maitenant, il paraît que la différence que nous aurions avec les animaux, ce serait la "conscience". Cela est probablement vrai, et le mâle dominant homme achète la sienne à vil prix sous la forme d’une pension alimentaire qui est sensée résoudre tous les probèmes qui sont liés à l’ducation d’un enfant ! Peu lui chaut que l’enfant se sente mal et ait des manques et des vides et des carences, ce n’est pas son affaire, il est le procréateur, pas l’éleveur… Après quoi, il ira forniquer avec une autre, et si tout va bien, il la laissera tomber après rapide saturation ! Alors, c’est sûr, l’église, qui se permet de douter de la valeur de cette noble et brillante conduite, l’église est bien rétrograde et mérite pleinement l’opprobe qu’on se permet de lui jeter au moindre prétexte. Encore une fois, une religion par exemple qui encourage la polygamie est cent fois, mille fois plus intéressante, et révérée et adulée comme telle. Aussi, elle est consciencieusement épargnée, voire même citée en exemple, car, incontestablement, c’est une "richesse" culturelle, une "chance" pour notre civilisation décadente. Heureusement que cette brillante religion arrive à grand train, égalitariste comme un socialiste, dévouée aux autres comme un politicien véreux (pléonasme), harmonieuse comme un artiste contemporain, et plus fédéraliste qu’un jacobin de 1789 ! Il est donc temps de se proterner cul en l’air vers le nouveau dieu tout-puissant, et par la même, étant en position, de péter véhémentement en direction de l’ancien !
    Bien vu, mes frères, et je propose, dans un premier temps, une manifestation générale et mondiale pour l’abolition de l’excommunication !
    Je lance un appel solennel à tout syndicaliste qui passerait par là pour organiser une marche de protestation, avec pancartes, slogans et injures : sachez que tout cela est légal à partir du moment où il ne s’agit pas d’une mise en cause de quelque chose qui pourrait choquer des populations en phase d’intégration et provisoirement défavorisées. Les syndicalistes sont parfaitement rôdés pour mettre en place ce genre de chose – ils ont grande habitude et moult expérience (c’est d’ailleurs l’essentiel de leur activité), et par ailleurs, nous savons tous que les chrétiens, les juifs, les boudhistes ne sont plus en phase d’intégration et ne sont pas non plus de classes défavorisées : ils comprendront donc fort bien l’intérêt et la nécessité d’une manif visant à resuire leurs pouvoirs abusifs, voire à  interdire leur existence…

    L’individu

    Répondre
  27. ANDRE

    26 mars 2009
    Merci pour vos infos super-intéressantes, prouvant qu’après les manipulations médiatiques relatives au propos réels du pape en Afrique, un Evêque français semble s’être lui aussi fait piéger par les médias puisque sa lettre ouverte du 12 mars à l’archevêque de Récife est toujours en ligne à ce jour : http://catholique-nanterre.cef.fr/Lettre-ouverte-a-Monseigneur-Jose alors qu’en réalité Monseigneur Cardoso Sobrinho n’aurait jamais excomunié la mère de la fillette violée…
    Merci donc à vous pour votre lutte contre une aussi incroyable désinformation et merci aussi à Monseigneur Rey:  http://www.diocese-frejus-toulon.com/La-verite-de-la-Vie.html
    Répondre
  28. Matrix

    26 mars 2009

    Tout a fait d’accord avec Jaures. J’applaudis des deux mains.

    De plus, et en tant que femme, cela me degoute de savoir qu’un cure puisse s’immiscer de pres ou de loin par ses decisions dans la vie personnelle d’une jeune fille ou d’une femme. Beurk ! Beurk !… et re-beurk !….

    Répondre
  29. Jaures

    26 mars 2009

    Si on en croit l’article, le bon curé local aurait trouvé de quoi prendre en charge l’accouchement.

    Fort bien.

    Avait-il les compétences pour assurer qu’un accouchement jumélaire n’aurait aucune conséquence sur l’intégrité physique d’un gamine à peine pubère ? Aurait-il pris en charge l’éducation des deux enfants jusqu’à leur majorité ?

    En fait, la position de l’église est indéfendable. Si elle est contre l’avortement, elle doit favoriser le planning familial, favoriser la contraception,lutter contre l’opression des femmes en favorisant l’éducation. Or, elle fait tout le contraire.

    De même, l’église condamne l’avortement au nom du respect de la vie. Elle condamne, selon ce même principe, la peine de mort. Mais quel bourreau a été excommunié ? Quel juge ou procureur prononçant la peine capitale ? Quel chef d’état défendant la peine de mort dans son pays ? Giscard, refusant sa grace à un Ranucci, probablement innocent d’ailleurs, a-il été condamné par l’Eglise ?

    Non. En fait, les principes moraux des religions ne sont que des moyens d’opression.

    Luc Sembour, à ce que je sache, M Cohn-Bendit n’a pas été condamné pour pédophilie. Contrairement à bon nombre de curés américains. Et l’abbé Cottard n’était pas un élu écologiste.

    Répondre
  30. HansImSchnoggeLoch

    26 mars 2009

    Les media français sont toujours les mêmes, bouffeurs de curés et de patrons. A  les lire et entendre le Pape serait  fautif pour la prolifération du Sida en Afrique et l’évêque de Recife indirectement responsable du viol de la fillette. A quand le grand coup de balai pour nous débarasser de ces media nauséabonds.
    Merci Mr. de Thieulloy pour cette bouffée d’air frais.

    Répondre
  31. Jean-Luc ESCOFFIER

    26 mars 2009

    Merci Monsieur de Thieulloy pour ce minutieux travail de remise des choses à l’endroit.

    Si la plupart des gens intuitionnent que la manipulation d’opinion ça existe, très-peu savent que la fabrication de fausses informations est une branche d’activité à part entière, avec ses ingénieurs, ses usines et hélas…des clients.

    Bien cordialement.

    Répondre
  32. Anonyme

    25 mars 2009

    Bien d’accord avec Matrix : pour servir le montage médiatique fort bien décrit par Guillaume de Thieulloy, on instrumentalise le drame de cette petite fille, en jouant sur la corde sensible. L’objectif de taper sur l’Eglise Catholique est atteint… et toute médisance, même la plus grossière, laisse des traces. Mais personne ne parle de l’auteur des viols à répétition. Comme si l’individu avait eu un comportement normal et qui ne mérite pas particulièrement d’être incriminé !

    Répondre
  33. Charles Demart

    25 mars 2009

    Merci Mr De Thieulloy pour votre article qui sort un peu du politiquement correct et présente les choses avec un point de vue intéressant. Votre commentaire est l’un des seuls que j’ai lu et qui ne respire pas la haine… et donc inspire le respect et laisse à penser que les informations sont un peu plus objectives.

    Répondre
  34. Charles Demart

    25 mars 2009

    Merci Mr De Thieulloy pour votre article qui sort un peu du politiquement correct et présente les choses avec un point de vue intéressant. Votre commentaire est l’un des seuls que j’ai lu et qui ne respire pas la haine… et donc inspire le respect et laisse à penser que les informations sont un peu plus objectives.

    Répondre
  35. Matrix

    25 mars 2009

    En tout cas le beau-pere lui on n’en parle pas !… Pourtant c’est tout de meme lui qui est a l’origine de cette atrocite. Vis-a-vis de l’eglise il serait encore en liberte. Heureusement que l’Etat est la pour le foutre en taule. Au fait, le viol n’est pas un cas d’excommunication par l’Eglise, comme dans le Coran d’ailleurs. Et oui dans les religions monotheistes les femmes sont toujours considerees comme les esclaves des hommes.

    Beurk !…

    Répondre
  36. Luc SEMBOUR

    25 mars 2009

    Daniel COHN-BENDIT qui s’y connait en enfants prébubères a dit que la petite fille avait été excommuniée par l’Evêque brésilien. Comment douter de l’information d’un homme politique de cette importance?

    LS

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)