Gauche mondialiste contre droite populiste

Posté le 05 juillet , 2016, 4:45
5 mins

Le parallèle entre les vo­tes britannique et américain se poursuit même après la victoire sans équivoque du Brexit, le 23 juin dernier.
Tandis que les mines sombres des « élites » européennes et de leurs laquais des médias nous réjouissaient, les mauvais perdants, imperméables au ridicule dans leur panique et dans leur projet mesquin de « punir » les Anglais, bricolaient dès le 24 une pétition de 2 millions de « Regrexiteers » (gens qui re­gretteraient leur vote !), assez pour obtenir un deuxième vote avant fin 2016.

Motif ? Le Brexit n’était qu’un vote « consultatif » et donc nullement « contraignant ».

Pure invention post-électorale, méprisable, qui n’est bien sûr qu’une manifestation supplémentaire du totalitarisme rejeté viscéralement par les électeurs.

Cameron, qui cherche à gagner du temps, ne partira qu’à la rentrée, mais ne veut pas être de cette machination.

Mais dans les esprits tordus des euro-fanatiques, c’est la nouvelle norme pour chaque référendum européen, avec un schéma désormais établi : ratage, redoublement et nouveau tour de vis vers toujours plus « d’intégration ».

Ce fut le cas en 1992, avec le Danemark contre le traité de Maastricht ; en 2001,avec l’Ir­lande contre le traité de Nice ; en 2005, avec la France, puis les Pays-Bas contre une constitution européenne ; en 2015, avec la Grèce bafouée à son tour…

Sauvons l’Union et l’« euro über alles » (et surtout nos rentes de situation) et au diable les peuples !

Il faudra bien deux ans aux Anglais, s’ils triomphent de ce nouvel écueil, pour se désengager de cette pieuvre qu’est l’UE, bien qu’ils n’aient pas le casse-tête de l’euro.

C’est que l’on ne sort pas de ce bunker comme ça. À vrai dire, c’est le nouveau goulag.

Pareillement, aux États-Unis, Trump qui a gagné les primaires avec près de 14 millions de voix, exploit sans précédent dans les annales du GOP, le vieux parti républicain, Trump qui a la classe de renoncer au remboursement du prêt de 50 millions de dollars fait à sa campagne, Trump n’est encore que le « candidat présumé » et non le « candidat désigné » car il affronte une situation absurde.

Une clique de minables dans la hiérarchie du parti s’acharne à vouloir saboter l’élection générale pour lui, quitte à voir triompher Hillary Clinton, hyper-corrompue, sans talent, sans aucune réussite à son actif et qui ment au point que son « tailleur-pantalon prend feu » selon le mot du Dr Bob Shillman.

Motif ? Les conjurés, menés par Ryan, se font « objecteurs de conscience » devant Trump et qui les « délierait » de leur engagement à voter pour Trump à la convention !

On leur découvre donc une conscience et on se demande bien où était cette belle conscience au cours de ces dernières années, lorsque Ryan trahissait systématiquement ses électeurs pour céder à toutes les décisions d’Obama, y compris les plus anti-constitutionnelles, et pour les financer. Tout cela fait à présent de Ryan le républicain américain de référence pour tous les journalistes français, ce qui en dit long sur ses principes altiers !

Et puis, il y a le « collège électoral » avec 270 votes déjà assurés pour Hillary, assise sur son milliard de dollars, avant même que le premier bulletin ait été glissé dans les urnes, du fait du redécoupage des circonscriptions en fonction des millions de « nouveaux votes ethniques », comme le Bureau du recensement les désigne si pudiquement.
Trump a, lui aussi, un monstre tentaculaire à tuer.

L’époque appelle des héros pour mener le mouvement de révolte contre les « élites » mondialistes et relever des défis homériques.

Acheter le livre ici

4 Commentaires sur : Gauche mondialiste contre droite populiste

  1. quinctius cincinnatus

    12 juillet 2016

    le problème n’ est pas là où on voudrait qu’ il soit, c. à d. entre une gauche accrocheuse et une droite … sans punch ; il est ailleurs !

    ” jamais, jamais, jamais nous nous lasserons d’ insulter les … imbéciles ”

    Bernanos

    Répondre
  2. vozuti

    12 juillet 2016

    Guccifer , le hacker roumain qui a piraté les e-mails Clinton a « été suicidé » dans sa cellule.
    Le directeur du FBI, Comey, dans sa déclaration, a fait allusion au fait que parmi les ennemis de l’Amérique et les acteurs individuels les plus susceptibles d’accéder aux e-mails de Hillary Clinton, Guccifer était la seule personne à avoir pris connaissance de leur contenu.
    Le problème est donc réglé.

    Répondre
  3. Jacky Social

    6 juillet 2016

    Et maintenant la grande gauche et ses braves consciences d’imbeciles utiles s’en prennent a Tony Blair, un homme honnete qui n’a pas menti. TOUS les services secrets occidentaux avaient detecte et informe sur la presence d’ADMs en Irak. Ensuite lors de la liberation de l’Irak don’t le regime avaient des liens avec Al Qaeda, des dizaines de troupes US et UK ont ete contaminees par certaines de ces ADMs trouvees en Irak. Ensuite, le dictateur syrien et les terroristes de l’ISIS ont utilise des ADMs contre leurs ennemis respectifs et les populations locales. D’ou venaient-elles? De la niche du clebard de Julie Gayet?

    Répondre
  4. DE SOYER

    6 juillet 2016

    Vive Trump! Beaucoup d’Américains l’attendent comme le sauveur. Qui vivra verra!

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)