Grippe A : une opération de propagande

Posté le août 25, 2009, 12:00
6 mins

La fameuse « pandémie » de grippe A m’a tout l’air d’être une vaste opération de propagande et de terrorisation des populations destinée à brider les libertés publiques.

À l’heure actuelle, et bien que le nombre de victimes soit très faible (si on le compare à celui des victimes des accidents de la route, du cancer, ou même au nombre de suicides…), on nous annonce une vaccination très large de la population – et même une obligation vaccinale pour plusieurs portions de cette population.

Mais pourquoi rendre la vaccination contre cette espèce de grippe obligatoire, et ne pas rendre obligatoire la vaccination contre la grippe qui réapparaît chaque année ? En quoi la grippe A diffère-t-elle d’une autre grippe ? Personne, pour l’instant, n’a apporté une réponse satisfaisante à cette question pourtant élémentaire.

En réalité, je crois que la grippe A arrive à point nommé pour distraire l’attention des plans officiellement destinés à nous sortir de la crise économique et qui ne sont rien d’autre que des plans de spoliation, puisque des centaines de milliards d’euros ont été escamotés des poches des contribuables !

Hormis cet aspect de diversion, la grippe A joue également un rôle fort utile : faire peur aux populations. Leur rappeler leur fragilité et les faire espérer la protection de bienveillantes et efficaces « élites ». Pourtant, en matière d’efficacité, comme en matière de bienveillance, nous savons depuis longtemps à quoi nous en tenir…

Il est naturel à l’homme de rechercher une certaine sécurité. Mais désir de sécurité et désir de liberté font assez mauvais ménage. Même dans le domaine de la sécurité des biens et des personnes, pourtant condition de toute liberté… En tout cas, autant je ne vois aucun inconvénient à ce que des vaccins soient proposés ou fortement conseillés, autant je suis extrêmement réticent devant le principe même de l’obligation vaccinale. Ceci vaut pour toutes les maladies, mais vaut à plus forte raison pour cette maladie bénigne qu’est la grippe !

S’agissant du caractère de propagande de cette affaire, j’ai été fasciné par l’évolution du nom de notre fameuse « pandémie ». Elle s’est d’abord appelée « grippe porcine ». Elle prenait ainsi logiquement le relais de la grippe aviaire, qui avait fait les chous gras de la presse voici deux ou trois ans.

Elle s’est ensuite appelée « grippe mexicaine », dans le prolongement de l’épidémie de grippe espagnole de 1920. Sous-entendu : les victimes vont se compter en millions…

Elle est devenue ensuite la « grippe H1 N1 ». Cela donnait un petit côté science-fiction, tout à fait adéquat à la première épidémie planétaire (inter-galactique ?) du XXIe siècle, mais surtout cela nous rapprochait du nom des virus dans les films-catastrophes hollywoodiens. Chacun en déduisait plus ou moins consciemment que ce virus – peut-être un virus mutant, concoté par quelque Frankenstein de laboratoire pharmaceutique, sinon même préparé pour la guerre bactériologique – allait être particulièrement vicieux et dangereux.
Tout cela pour finir en banale « grippe A » – sans doute la première lettre désigne-t-elle la mère de toutes les grippes, comme il y eut naguère la « mère de toutes les batailles » sous Staline !

Tout se passe comme si le principal problème de la presse n’était pas de nous apprendre à quoi nous en tenir sur cette épidémie de grippe, mais de trouver le nom qui fera vendre.

Je ne doute pas qu’il va effectivement y avoir une épidémie de grippe à l’automne, et peut-être même une épidémie qui touchera une large portion de la population. Mais quels intérêts sert cette propagande massive ? Voilà la question qui me paraît de loin la plus urgente… et la plus inquiétante !

15 réponses à l'article : Grippe A : une opération de propagande

  1. wawa

    31/12/2009

    La grippe et le loup

    Souvenez vous de ce conte qui a bercé votre enfance. Celui d’un jeune berger qui, par jeu, par bêtise, dérange sans cesse les habitants de son village : "au loup ! au loup ! au loup !" leur crie-t-il tous les quatre matins. Mais un beau jour, le loup arrive pour de vrai. Cette fois le garçon aura beau s’égosiller "au loup ! au loup ! au loup !"… personne ne viendra et cet enfant joueur mais bête se fera dévorer… avec ses moutons.

    Comment ne pas rapprocher cette histoire de celle de la grippe A H1N1 à laquelle nos gouvernants et "experts" crient, hurlent et s’époumonent depuis plusieurs mois ? En dehors d’une petite minorité de "moutons", une large majorité des habitants du village-France ont compris qu’on les bernait. Un jour peut-être, de vrais experts, plus sérieux, nous adresseront des informations fiables, mais la confiance du citoyen ne sera pas au rendez-vous : même les plus "moutons" d’entre eux risquent alors de ne plus les écouter.

    Ces "experts-gouvernants" s’imaginent sans doute que nous sommes tous des moutons irresponsables, incompétents, incapables de faire la part des choses, de décider au mieux de nos intérêts en toute connaissance de cause. Fort logiquement, face à une telle population d’irresponsables et d’incapables, nos gouvernants-experts décident de ne pas informer. Ils ordonnent, dans une démarche paternaliste et infantilisante. "C’est un devoir", assène l’Ordre des médecins. Roselyne Bachelot et Nicolas Sarkozy le confirment. Ces gens-là ont leur « éthique ».

    Leur éthique est celle des vaccinations de masse dans des hangars, sans avoir le choix du vaccin, une logistique paramilitaire, des professionnels souvent récalcitrants qu’il faut réquisitionner sans les informer de leur droit de refuser la vaccination pour eux-mêmes.

    Ces "leaders d’opinions" jouent les vierges outragées lorsqu’on leur demande de respecter la loi en déclarant leurs liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique, formalité à laquelle ils se plient pourtant quand il s’agit de leur promotion internationale. Ces "responsables" désinformateurs seront comptables de la souffrance et même de la mort d’enfants, de femmes, d’hommes… … … et même de "moutons".

    Répondre
  2. Chach

    20/10/2009

                     En tant que personne ignorante et possiblement mal renseignée, j’évite en général de me faire un avis. Je ne suis donc pas ici pour surenchérir la critique de la propagande autour de la grippe A mais juste pour me renseigner, avoir un voire plusieurs avis ou renseignements sur un ouïe dire :

                          Apparemment, en parrallèle à chaque crise économique serait apparue une grande maladie.

    Le sujet me semble interressant et j’aimerais, par simple cusiosité, avoir quelques exemples si quelqu’un s’y connais un peu..

    Merci!!

    Répondre
  3. UN chouka

    01/09/2009

    Moi, qui suis un horrible retraité,donc dit de manière aussi triviale que possible :

    Un inutile ,improductif ,un apostat qui reni tout ,et dénonce tout ce qui passe a portés de patte.

    Un type qui ne fait plus du tout confiance a ce qui fut sa vie anciène et croit que c’est plus que jamais chacun pour chapeau

    Pour con-clure ,je me demande si je dois encore faire con-fiance a ce qui est gratuit ?

    Poil au doigt

    Répondre
  4. richa83

    31/08/2009

    ce qui est ""surprenant"" dans cette histoire de vaccin, c’est la manière dont est traitée l’information,

    En effet, à une époque pas si lointaine, il a été dit et redit dans les médias que le "syndrome du Golfe" dont sont atteint de nombreux vétérans, "serait/ pourrait être" en relation avec les vaccins , plus ou moins "testés" , plus ou moins "expérimentaux"  qu’ont reçu les boys!!!, et ont été pris pour cible – entre autres – les adjuvants de ces vaccins: sels d’aluminium/ squalènes/conservateurs/ etc..etc..
    ce sont eux les méchants!!

    Et la, on nous sort , pour une grippe, dont les conséquences ne sont pas – à ce jour – cataclysmiques, un nouveau vaccin, qui lui est totalement expérimental, non testé et qui, summum du bonheur contient  ces adjuvants …mis en cause…

    Alors là, se pose la question, comment un certain type de vaccin ( et ses adjuvants ) peut être considéré comme responsable de tant de malheurs, mais se retrouve paré de toutes les vertus  dans d’autres circonstances!

    Il y a là quelque chose qui m’échappe…. mais moi, je ne fait pas partie des "zélites" et je ne doit pas avoir compris!

    Répondre
  5. Anonyme

    30/08/2009

    Toute cette histoire de grippe A sent le calcul malsain pour faire des bénéfices de diverses façons.

    La grippe aviaire existe depuis les années 70 au Vietnam et n’a fait depuis en tout et pour tout moins de 100 morts.  Et on ose encore appeler ça une épidémie !

    La grippe porcine est du même acabbie.  Depuis quand la grippe apparaît en été ?!  C’est une maladie hivernale qui ne se guérit que par le système immunitaire, et tout est là.  Le vaccin est issu du génie génétique, autant dire des apprentis sorciers qui n’osent pas évoquer un écueil majeur : le risque de commutation intervirale dans l’organisme des personnes qui se feront vacciner.  Et là, le risque est complètement aléatoire;  en d’autres termes, les virus présents dans l’organisme feront du tuning avec les morceaux d’ADN provenant des vaccins et pourront ainsi devenir virulents et donner de nouvelles maladies.

    Certains parlent d’un complot mondial visant à réduire de 5 milliards le nombre d’habitants sur la planète.  Moi je pense que’il y a pire : l’incompétence de chercheurs qui font de l’aléatoire et qui nbous font prendre des risques.  Comment faire confiance à des gens qui n’ont pas vu venir l’affaire du sang contaminé, des hormones de croissance, etc.  ?  Donc complot ou pas, le résultat sera là.

    Je n’ai rien contre le principe des vaccins dont quelques uns sont utiles dans de rares cas, mais je crains le bouillon de culture infâme que l’on injecte chez des personnes qui ont de forte chances de bousiller ainsi leur santé et avoir des troubles secondaires sérieux.  L’Australie a refuse le vaccin, ainsi que la Tchequie.  Et ils savent pourquoi.  En Tchéquie, un chercheur l’a injecté à des furets qui sont tombés raides morts peu après.

    Ce sont les Anglais qui ont raison : booster naturellement le système immunitaire et améliorer le terrain, et là, il y a des tas de produits très efficaces pour ça, comme la bonne vieille huile de foie de requin du Groenland, l’échinacée, la Delbiase, le serum de Yersin, etc.

    Pour moi, la médecine va augmenter ainsi son cheptel de malade et faire du business et donc faire travailler les labos.  Les idiots qui se feront vacciner ont intérêt à s’observer…  ils ne seront pas déçus.

    Mais si le vaccin devient obligatoire, c’est une raison de prendre le maquis.  Un jour, avec ces conneries, ils finiront pas déclencher une catastrophe genre le film "Je suis une légende", et des tas de scientifiques l’ont déjà prédit…

     

    Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    28/08/2009

    Cette grippe tombe  tombe à pic. Le gouvernement  ne sachant plus ou donner de la tête dans la résolution de la crise économique actuelle se cache derrière l’écran de fumée du principe de précaution et en remet plusieurs couches dans la mère des batailles contre le nouveau "bug" R2D2 pardon H1N1.  Le peuple est abrutti par des tonnes de recommandations délivrées par tous les médiats encore capables de sonner du clairon. Le Dr.J.Goebbels, spécialiste HC de la propagande aurait certainement apprécié ces séances sophistiquées d’agit-prop.
    Un milliard d’euros déjà dépensé pour des vaccins non testés qui resteront pour la plupart dans les tiroirs des officines de pharmacie! Les caisses de l’état français étant vides on peut d’ailleurs se demander d’où vient cet argent? Un "deus ex machina" sous forme de taxe carbone apportera prochainement la réponse.
    Conclusion: la responsabilité du gouvernement se réfugie dans la poche des cons-tributables. Les revenus des gouvernants restent par contre dans leurs propres poches. Un peu comme les traders vous ne trouvez pas?

    Répondre
  7. sas

    27/08/2009

    Cela se nomme du testing…..

    juste pour voir où sont les lignes adverses….tel le 11 septembre

    mais soyez certaion que la pandémie non subventionné par le laboratoire roche et cheney sont président….nous dégringolera sur la gueule juste histoire d effacer 2 milliards d individus (plutot dans le sud)…..

    et que la prochaine vague , etonnamment contournera habillement toutes les speudo murs erigés comme des cons dont la configuration sera in extenso reprise garante de la précédente efficacité….

     

    ……et là ca sera un massacre…..

     

    sas

    Répondre
  8. UN chouka

    26/08/2009

    Un seul chiffre:

    Depuis octobre 2008 ,il me semble qu’a la lècture des infos, le nombre des morts a, dans le sud-est eté multiplié par au moins 2 si non 3.

    HI HI HI .

    Ce sont des chiffres que a disposition que j’ai vu moi meme !

    Alors pourquoi d’un seul coup, a cause de la" crise" peut etre,les gens cassent  leur pipe comme des mouches ?

    Tous paranos .

    Répondre
  9. Jaures

    26/08/2009

    Il y a un intérêt commun entre le pouvoir et les medias pour entretenir cette psychose. Ceci dit, ce n’est pas nouveau. On se souvient de la récente "grippe aviaire", oubliée en quelques semaines. Mais se souvient-on que la maladie dite de "la vache folle" nous promettait des dizaines de milliers de morts (il y en a eu moins de 5 en France finalement). La psychose entretenue était un enjeu politique beaucoup plus que de santé publique.

    Un Caledonien faisait récemment part de son dépit: la grippe A n’a fait que 5 morts à ce jour et la métropole est dans tous ses états. Ja mais la situation sanitaire des Caledoniens n’a autant interessé les medias. Ces Français d’outre mer sont pourtant régulièrement touchés par la dengue qui fait plusieurs dizaines de victimes chaque année.

    Mais la dengue, franchement, en métropole, qui s’en soucie ?

    Répondre
  10. françois

    26/08/2009

     Il y a des choses amusantes qu’on arrive à faire avec une petite calculatrice. J’entends depuis plusieurs jours sur France Info à longueur de bulletins d’information:

      " 20 000 cas de grippe A en Nouvelle Calédonie, 10 000 cas de grippe A en Polynésie Française, 8000 cas de grippe A à la Réunion…"

     Intrigué je suis allé sur le site de l’OMS où j’ai appris qu’au 16 août 2009 on comptait 227 562 cas de grippe A dans le monde. Un petit tour sur wikipédia m’a donné la population des différents pays cités. Une opération d’arithmétique élémentaire m’a donné les résultats suivants:

     -Pourcentage de la population mondiale contaminée: 0,00335%

     -Pourcentage de la population de la réunion contaminée: 1% (soit 295 fois plus que dans le reste du monde).

     -Pourcentage de la population de Polynésie contaminée: 3,85% ( soit 1150 fois plus que dans le reste du monde).

     – Pourcentage de la population de Nouvelle Calédonie contaminée: 8,2% ( soit 2445 fois plus que dans le reste du monde).

    Cela vous semble-t-il crédible? Ne sommes nous pas en droit de penser que "France Désinfo" nous raconte n’importe quoi? Le malheur, c’est que j’ai l’impression que TOUS les médias français sont à l’unisson!

     

    Répondre
  11. Gérard Pierre

    26/08/2009

    Pourquoi n’enquêterait-on pas pour savoir qui, …… dans l’entourage d’un décisionnaire politique très très très influent, …… dirigerait un laboratoire pharmaceutique et développerait qui un vaccin, qui un gel pour les mains, ou qui je ne sais quoi en rapport avec cette « affaire de la décennie » ?

     

    Je ne peux m’empêcher, dans cette histoire de grippe, de me souvenir d’un cas remontant à de nombreuses années, celui des autoroutes belges éclairées chaque nuit sur la totalité de leur tracé, …… alors que toutes les voitures qui y circulent sont également superbement équipées sur le plan de l’éclairage nocturne ! …… Le pot aux roses fut un jour découvert, après le départ du ministre des transports alors en poste : son beau-frère, à la tête d’une entreprise d’électricité sur le point de déposer le bilan, se vit attribuer le « marché du siècle » qui lui assura bonheur et prospérité.

     

    Bien sûr, tout cela dans le seul souci de la sécurité des automobilistes ! …… ben voyons ! …… suffisait d’y penser !

    Répondre
  12. UN chouka

    26/08/2009

    Meme s’il y a vaccination, et épidémie en parallèle, les morts seront du coup imputés a l’épidémie, et non a la vaccination ou au traitement , il me semble ?

    Ce sera donc la "maladie" qui tuera !

    Le mystère pèrdurera donc assez longtemps pour innocenter la vrais raison des morts,comme d’hab  . 

    Pas plus de preuve que pour le rèste et ceux qui parleront seront condamnés ou abatus comme d’hab………………………………….

    Répondre
  13. UN chouka

    26/08/2009

    Déjas, que les surnuméraires couteux encombrent,je ne vois pas du tout la "raison humanitaire" dans cette histoire "d’agrippe".

    En revanche,j’y vois un coup de poker qui peut rapporter trés gros .

    1:Si c’est vrais, ceux qui seront injèctés seront "protégés" au risque d’avoir des effets secondaires possibles ?

    2:Si c’est du bluf,les vendeurs de doses,vont se mettre tout plein de fric dans les poches sur un coup de vent ?(les gogos sont naifs ?)

    Comme d’hab,les piqures me rebutent ,surtout si elles sont gratuites  

    Répondre
  14. Jean-Luc.ESCOFFIER

    26/08/2009

    Bravo pour cet article d’avertissement sur cette évidente opération de diversion, article qui correspond exactement à ce que l’on peut attendre d’une publication dite "Les 4 Vérités".

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)