Iowa : tournant dans la primaire américaine

Posté le février 09, 2016, 10:19
5 mins

Le caucus de l’Iowa clarifie la course. Côté socialiste, la courte victoire d’Hillary Clinton écarte provisoirement une candidature Bloomberg ou Biden. De toute façon, Hillary et Bernie sont partis pour accomplir le 3e mandat d’Obama, c’est-à-dire du Taubi­ra à la puissance 10 et du Pi­cketty pour programme économique. Seul manquerait peut-être l’acharnement morbide, étalé quotidiennement, à encenser l’islam auquel l’Occident est censé tout devoir !

Côté républicain, derrière la victoire de Cruz (28 %, 8 délégués) et la défaite de Trump (24 %, 7 délégués), la 3e place de Rubio (23 %, 7 délégués aussi) change la donne.

Les instances du GOP qui se résignaient à se rallier à Trump voient percer un RINO (Repu­blican In Name Only) capable de battre Cruz qu’elles haïssent et redoutent. Les gros donateurs qui ont tant perdu sur Jeb Bush (135 millions de $) retrouvent espoir.

Il était capital pour Cruz de gagner un État où 67 % des électeurs sont des évangélistes disons rigides. Cruz est dit « idéalement conservateur » par les élites conservatrices en ce qu’il représente les 4 branches du conservatisme, mais sa personnalité rappelle un peu trop Elmer Gantry. Et on voit mal comment il pourrait rassembler les électeurs de Trump, indispensables dans l’élection générale, malgré son organisation : une infrastructure impressionnante avec 5 000 bénévoles qui vont tirer les sonnettes pour lui depuis 6 mois et, comme Oba­ma en 2012, le nec plus ultra des services informatiques.
Trump, lui, découvre que les sondages peuvent ne pas se traduire en votes, mais il a été battu moins par Cruz que par lui-même.

D’abord, il a lésiné sur les moyens : pas de « groundgame » (travail local par du personnel) et, surtout, il a refusé le devis exorbitant d’une compagnie in­formatique high tech, Cambridge Analytica, qui aurait pu rivaliser avec celle de Cruz.

Le soutien de Palin ne l’a pas aidé, tandis que la détestation viscérale des élites conservatrices à son égard, assenée dans un numéro spécial de la Na­tional Review, « Non à Trump ! », a pu dissuader les hésitants.
On note que le 11e commandement de Reagan (Tu ne diras pas de mal d’un autre républicain) est allègrement bafoué par les élites plus que par les candidats. On se demande même si ces moralistes autoproclamés n’iraient pas jusqu’à voter démocrate…

Au lieu de traiter cette infamie par le mépris, Trump aurait peut-être dû revenir sur sa décision de ne pas participer au 6e débat télévisé et contre-attaquer.

Il n’a pas vu que Rubio allait tirer les marrons du feu.

Il lui faut désormais à tout prix gagner le New Hampshire et la Caroline du Sud et revoir aussi sa stratégie et ses manières.

Quel choix pour nous, Euro­péens ? Cruz et surtout Trump seraient bons pour l’Amérique. Mais l’Europe ne pourrait sans doute plus compter sur une protection militaire automatique et gratuite, comme elle y est accoutumée depuis 70 ans.

Un président Rubio accomplirait tout ce contre quoi Huntington mettait en garde dans « Qui sommes-nous ? » – c’est-à-dire une Amérique complètement hispanisée, ouverte à toutes les poussées migratoires et officiellement bilingue, tout en donnant carte blanche aux lobbies mondialistes.

Il suivrait aussi la ligne faucon-borné des sénateurs Mc Cain et Graham, puisque, comme eux, il a soutenu Obama en 2011 dans le fatal « printemps arabe ».

Un président américain bienveillant à notre égard, méfiant à l’égard de l’Union européenne socialiste et dirigiste, et surtout un premier président issu de la société civile, voilà qui serait historique et pourrait faire bouger les choses même ici.

 

Acheter le livre ici

4 réponses à l'article : Iowa : tournant dans la primaire américaine

  1. DE SOYER

    10/02/2016

    Bonjour Jacky,
    Selon vous quel serait le meilleur président américain à la fin de l’année, aussi bien pour les USA que pour l’Europe?

    Répondre
    • Jacky Social

      10/02/2016

      Ted Cruz ! MAIS si Trump gagne les primaires, alors il aura mon soutien. Vous savez, les electeurs du New Hampshire se decredibilisent en votant Trump. Le gars n’est pas un Conservateur solide. C’est bien d’etre independant, mais aux USA, on n’aime le flip-flop. Il faut des convictions solides. Prenez Obama. Je l’execre bien entendu. Ses idees me donnent la nausee. MAIS il a des convictions…d’exteme-gauche, et c’est ca qu’il faut combattre, mais c’est un homme de convictions. On ne peut pas lui enlever cela. Maintenant, je n’idealiserai personne. Mais suivant les discours et les debats, la ou je me reconnais le plus, c’est dans le camp Cruz. Vous savez, on n’a pas un tres bon cru chez les Republicains cette annee. Si j’avais vraiment le choix, j’aurais choisi Rick Perry (egalement Texan). Mais Rubio, Carson, Jeb Bush, rien qu’a les regarder, je suis creve. Je ne parle meme pas des Democrates. Quel spectacle pathetique avec Bernie Melanchon (Satan) et Segolene Clinton (Belzebut). Je suis impatient qu’une decision soit prise de part et d’autre. Mais Trump n’est pas mon candidate de coeur.

      Répondre
      • DE SOYER

        11/02/2016

        Merci. On en reparlera. Le seul hic, je préfère un wasp à un cubain, mais je connais mal. Un critère: le potentiel, celui qui est le plus à droite, mais à condition qu’il représente la population locale. (cf. mon bouquin).

        Répondre
  2. Jacky Social

    09/02/2016

    @Evelyn Joslin: j’ai votre livre. Celui-ci permet de se dire que tout n’est pas perdu et de garder un esprit sain dans un corps sain. J’etais deja acquis au Tea Party bien avant votre livre mais celui-ci represente un excellent resume de que ce movement represente. Tres bien ecrit, facile a lire, car, sans circonlocutions et dissimulations « sophistiquees ». Je suis moi-meme militant du Parti Republicain US en Europe depuis 1999. Les meilleurs presidents resteront Ron Reagan et George W. Bush. Foncierement anti-socialiste, je souhaite une societe solidement batie sur les valeurs judeo-chretiennes modernes et sur le libralisme classique base sur la Libre Entreprise et l’initiative privee individuelle. Je suis un Neo-Consevateur. C’est dans ma nature profonde. En tout cas, meme si vos articles recoltent peu de commentaires, moi je vous lis et ca fait beaucoup de bien ne pas devenir fou. Merci pour ces moments, chere Madame.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)