J’accuse!

Posté le 18 juin , 2018, 10:26
10 mins

C’est par la tête que pourrit le poisson, et c’est par la langue que pourrit la tête. C’est pour détruire la France que la déconstruction de la langue française a été mise en œuvre dès l’école. Et c’est, enfin, pour interdire toute Reconquête du français que l’Académie française a été désarmée, depuis la démission de Maurice Druon en 1999, pour en faire une façade d’illusionnisme.

L’Académie colonisée par un nombre croissant d’ennemis de lalangue française. Dans ma lettre de candidature du 16 mai 2018, ci-jointe, je dénonce le fait que, depuis l’an 2000, l’Académie « soit colonisée par unnombre croissant d’ennemis de la langue française et non de combattants brûlant de forger les armes de sa reconquête pour répondre aux vœux de Maurice Schuman du 30 janvier 1975.

Le « Plafond de verre » d’exclusion de l’Académie démasqué.

C’est le 3 mars 2016 que le magazine Le Point lança le « mot d’ordre » mettant hors la loi le candidat de la Reconquête de la langue française que je suis, et menaça les Académiciens qui oseraient voter pour lui, pour faire chuter aussitôt mon pourcentage de voix, obtenues avant la mort de Philippe Beaussant : de 12 % à un« zéro voix » ! Ce qui donne la mesure de la trahison d’une Académie ne répondant plus à son propre appel à la Reconquête du 5 décembre 2013. Une Académie qui n’a même pas dénoncé l’attentat inouïde la « rentrée scolaire bilingue2 » 2018-2019 – anglais français – devant être lancée dans unequinzaine d’écoles élémentaires et maternelles ; une Académie « aux ordres » du pouvoir anglo-saxon hégémonique dont l’actuel Président Macron Ventriloque est l’émanation ; une Académie qui, le 20 mars 2018, a reçu comme le Messie le Président Macron venu lui signifier son propre arrêt de mort !

L’agenda secret de mise en place du plafond de verre enchaînant :

  1. L’omerta, sur le secret de mise à mort de la langue française révélé par Madame le Secrétaire perpétuel, le 5 décembre 20133, dans son appel : « À la Reconquête de la langue française » ;
  2. L’abandon de son rôle de protecteur, par le Président de la République, refusant de répondre à l’appel de l’Académie, s’alignant alors en abandonnant toute idée de Reconquête ;
  3. La censure d’Etat médiatique, interdisant tout débat sur les élections à l’Académie et sur l’avenir de la langue française en péril de mort ;
  4. L’abandon de sa mission de service public, par l’AFP, refusant d’annoncer toutes les candidatures à l’Académie française, jusqu’à n’en plus annoncer aucune ;
  5. Les plans de mise à mort de l’Académie et de la langue française, dévoilés par le Président Macron, respectivement à Ouagadougou, et au sein même de l’Académie française.

La « Ligne rouge » à l’élection du 3 mai 2018. Dans ma lettre du 30 mars 2018, j’avais fixé la « ligne rouge » à ne pas franchir, en ces termes : « De fait, en raison de l’agenda du 20 mars 2018 annoncé par le Président Macron comme inéluctable, l’élection du 3 mai 2018 sera la révélation mathématique du choix de l’Académie : entre la collaboration à sa propre mort et sa décision de Résurrection. »

Cette mise en garde ayant été ignorée, dans ma lettre de candidature du 16 mai 2018, j’ai donc cru devoir tirer la conclusion qui s’imposait, en ces termes : « Or, ce jour-là, contre toute attente, entre la Gloire d’une ” Résurrection ” et la Honte d’une ” Collaboration à sa propre mort “, vous avez engagé l’Académie française du côté des ennemis du λόγος et de l’Immortalité de notre langue, par l’envoi au monde entier du ” signal fort” de l’élection de Mme Barbara Cassin, la bien nommée : l’antithèse même de Philippe Beaussant, l’ennemie jurée de l’immortel λόγος de l’universel, et par là même de la langue française et de la langue grecque. »

Par cette élection on ne peut plus provocatrice d’une ennemie jurée de la languefrançaise, dans le Saint des Saints de l’Institution vouée à sa défense, l’Académie française a donc délibérément choisi de franchir la « ligne rouge » de la haute trahison de la mission la plus sacrée confiée à sa charge et dont ma lettre de candidature du 16 mai 2018 livre le verdict sans appel !

C’est pourquoi, en rendant publique ma lettre de candidature motivée, ci-jointe,

J’ACCUSE:

Les Média, d’avoir violé la Charte de Munich de 1971, en entretenant un « plafond de verre» frappant d’interdit tout débat sur la mise à mort du français, ainsi que l’accès de l’Académie à tout défenseur voué à la défense et à la Reconquête de la langue française !

L’Académie française, d’avoir trahi sa mission sacrée de « Défense de la langue française », en se rendant complice du plan de mise à mort de la langue française et coupable de collaboration avec ses pires ennemis. Ce que vient d’attester l’élection « illégale, nulle et non avenue» de Barbara Cassin, l’ennemie jurée du logos, de l’universalité de la langue grecque, de la pureté de langue française, et ainsi du principe fondateur, de l’ essence même de l’Académie française !

Les associations postiches de défense de la langue française, DLF en tête avec son Président Darcos, de faire complaisamment de la figuration en se gardant de répondre à l’appel au plan de bataille de Philippe Beaussant et à la Pétition pour faire du français la langue commune de l’Europe !

Le Président de la République, Emmanuel Macron, de haute trahison de la langue française, pour son « abandon de poste » de Protecteur de l’Académie ; pour ses plans de mise à mort de l’Académie et de la langue française, sur l’essentiel ; pour sa substitution du « modèle anglo- saxon » au « modèle français » ; pour « le grand coup d’accélération » qu’il donne à l’anglicisation de la jeunesse ; et pour refuser de faire du « français la langue commune de l’Europe » à la place de l’anglais, comme seul moyen de sauver la langue française de sa mise à mort à marche forcée !

Et j’appelle les FRANCAIS – tous les authentiques amoureux de la langue française et de la France – à rompre ce « plafond de verre » d’aveuglement et d’exclusion permettant de poursuivre, en secret et sans relâche, l’œuvre de mise à mort de l’Académie et de la langue française, en interdisant aux Français la juste Reconquête de la langue française qui est la condition sine qua non, de survie, de tout véritable redressement de la Jeunesse, de l’Ecole et de la France !


Arnaud-Aaron Upinsky, Président de l’UNIEF, 15 juin 2018

9 Commentaires sur : J’accuse!

  1. HansImSchnoggeLoch

    18 juin 2018

    //Obligés d’attendre l’exterieur , surtout l’Italie, espérons l’Allemagne//

    Angela vient de rejeter l’ultimatum de son ministre de l’intérieur.
    Les chances augmentent, encore un peu de patience.

    Répondre
  2. Janvier

    18 juin 2018

    État d’esprit :
    Semaine dernière, dîner amis
    Nous parlons liberté d’expression
    Dans ce carcan à la soviétique de l’UE et particulièrement en France qui vit, comme l’Allemagne (ne parlons pas de la Suède 😂) sous un régime Stasi, Corée du Nord
    Les bobos se sont inquiétés pour moi
    Ils ont trouvé normal qu’on poursuive non seulement la liberté d’expression mais la liberté de penser
    ???
    Les autres, proches politiquement, n’ont pas émis d’objection majeure.
    On est où, là ?
    Il est donc normal de poursuivre qui « ne pense pas bien » mais pas moi, pote.
    Bon, espoir, la Merkel pourrait dégager cette semaine.
    Wait and see …
    C’est l’Italie qui a donné l’impulsion majeure
    C’est l’Allemagne qui coulera UE et la dictature

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18 juin 2018

      //Bon, espoir, la Merkel pourrait dégager cette semaine.//

      Cela dépendra de ce que fera son ministre de l’intérieur “Horst Seehofer”.
      S’il quitte la barque gouvernementale, celle-ci risquera de chavirer.
      Macron ne pouvait choisir de meilleur moment pour visiter Angela, sa présence donnera un coup de pied supplémentaire à la barque.
      Tous les espoirs sont donc permis.

      Répondre
  3. Janvier

    18 juin 2018

    @ Tricot, nous en sommes bien d’accord.
    Mort de la langue, assassinat de la mémoire, destruction de notre patrimoine culturel, mort de notre Nation.
    Sarko a commencé le travail, Hollande a mis sur les rails, Macron se déchaîne.
    Le plan s’accomplit.
    Pour notre Nation, elle est détruite en 1er lieu par Pompidou , qui sous ses dehors amènes de bon pépé, nous a assujettis au Marché, son Veau d’or.
    Giscard, une calamité

    Mitterrand, curieusement, une sorte d’acalmie sur certains points, un déchaînement sur d’autres, tout aussi vitaux.
    Les suivants obéirent aux mêmes maîtres.
    La destruction des nations passe par la langue.
    Il était nécessaire de fabriquer des acculturés, donc dénués de tout sens critique, donc incapables de raisonner (dans quelle langue ?).
    Le plan Kalergi se met en place et sur plusieurs décennies
    Quel est le point commun de tous nos traîtres ?
    Il semble que ce soit la FM
    Voyez-vous d’autres liens ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      18 juin 2018

      Tous les présidents que vous avez passé à la revue ont été votés par le même peuple.
      Le peuple veut-il se suicider?

      Répondre
      • Janvier

        18 juin 2018

        « Se suicider » non
        Mais dans ce faux -semblant de démocratie, ils n’ont pas eu de choix
        Pour les premiers Prez « l’epouvantail droite-gauche »
        Perverti
        Ils éludaient les mêmes (mêmes maîtres ).
        La dernière présidentielle ?
        Un FM pur jus
        En face , une sorte de poissonnière éructante , sans vision
        Et qui s’empresse de fêter sa défaite en dansant aux coupettes
        Nous apprenons ensuite (pour moi) que ladite « poissonnière « , incapable de bosser et de sortir un discours cohérent , est entourée de FM.
        Et selon sa mère , Pierrette, elle en serait aussi
        Quel choix ?
        Elle a trahi, ou par incompétence notoire ou sachant, les aspirations du peuple de France
        Et s’en réjouit « la Fête « 
        Marion Marechal semble avoir compris : elle a tenu moins de 30’ avant de prendre son sac « je ne peux plus supporter ça » et de barrer la route.
        Elle était dans la loge « invités «  avec la presse
        Elle découvre là , que non seulement tantante a tout fait pour perdre , mais aussi pour ne pas atteindre les 40/45% qui auraient boosté les législatives
        On appelle ça un choix ?
        Même à l’etranger, son matériel de vote n’est pas conforme, donc non présenté
        Quel choix ?
        Nous ne gagnerons pas par les urnes
        Obligés d’attendre l’exterieur , surtout l’Italie, espérons l’Allemagne

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      21 juin 2018

      ” assassinat de la mémoire ” pas exactement ! pas de toute la mémoire ! en tout cas pas de celle qui … culpabilise ; on entend que celle là de ” mémoire ” !

      Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    18 juin 2018

    L’ennemi de la langue française n’est pas situé à l’extérieur mais bien à l’intérieur.
    Je nomme le socialisme à la française qui se permet de changer le sens des mots en faveur de ses dogmes mortifères.

    Il y a quelques jours j’avais cité ici le dictionnaire de la novlangue, disponible sur le site Polemia.com
    Ce dictionnaire est de plus en plus d’actualité et devrait être le livre de chevet de toutes celles et ceux qui ne veulent pas se laisser berner.

    La meilleure attaque c’est de se débarasser du socialisme qui pervertit tout même la langue.

    Répondre
  5. TRICOT

    18 juin 2018

    Bravo pour cette défense de la langue française, en sursis face à l’anglais . On ne doit pas oublier que la disparition de noter langue, sera aussi celle de notre nation.
    Nota: j’ai peur que nos hommes politiques, en général, qu’on accuse d’avoir une vison court terme, aient en réalité des visions long terme pour la destruction du pays et son repeuplement par d’autres….

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)