Je hais la révolution!

Posté le avril 30, 2019, 10:10
16 mins

Cette année, nous allons célébrer le 230e anniversaire du 14 juillet 1789, date retenue comme fête nationale par une loi de 1870.

Contrairement à ce que pense aujourd’hui une majorité de nos compatriotes, cette date n’allait pas de soi puisqu’il a fallu y «réfléchir» pendant 80 ans.

Mais par un saisissant raccourci de la mémoire, cela permet de gommer le fait que la première apparition de la république n’a été qu’une fausse couche douloureuse dont la France a eu bien du mal à se remettre.

Si on voulait bien ne pas se contenter d’ânonner bêtement la doxa républicaine, on verrait que le premier fœtus républicain a été expulsé dans les horreurs de la terreur, et le nouvel enfantement a dû attendre longtemps le passage de trois rois et deux empereurs.

La liberté, l’égalité et la fraternité y ont-elles gagné quoi que ce soit qui vaille la peine et fasse pardonner les abominations révolutionnaires? Évidemment non.

Les pays qui nous entourent sont nés récemment ou sont souvent des royautés parlementaires pas moins démocratiques que notre république.

Malgré les convulsions qui marquent l’histoire de tous les peuples, plusieurs ont évolué de manière beaucoup plus apaisée que nous vers des systèmes démocratiques semblables au nôtre, sans les abominations que certains excusent en feignant de les considérer comme inévitables et justifiées en raison même de leur aboutissement finalement heureux.

Dans toutes les périodes troublées, quand les structures sociales craquent, des excès sont commis. Mais ce qui est déplorable dans une situation de désordre, devient monstrueux quand le crime de masse est organisé par ceux-là mêmes qui prétendent apporter la liberté et qui sont aux commandes. Et ce fut le cas de tant de nos révolutionnaires que, trop souvent, on continue à honorer!

En fait, nous avons inauguré le premier pouvoir totalitaire des temps modernes qui a servi de modèle à toutes les tyrannies du XXe siècle, nazisme et communisme en tête. La filiation est évidente, et revendiquée d’ailleurs par ces dernières.

Les citations accusatrices authentiques sont innombrables. On pourrait en citer jusqu’à la nausée.

Certes, beaucoup de ces bourreaux ont péri à leur tour sous le «rasoir national». Mais pas en châtiment de leurs crimes, simplement parce que leurs exécuteurs du jour, complices de la veille, craignaient d’être à leur tour victimes de leur démence meurtrière.

Deux brillantes exceptions cependant à ces fins tragiques: Fouché qui a réussi à servir et trahir successivement tous ses maîtres et à survivre, et, champion toutes catégories, le général Turreau, massacreur en chef de la Vendée. Fait baron d’empire, grand Officier de la Légion d’Honneur par Napoléon, puis récompensé par le roi (un comble!) par la Croix de Saint Louis, enfin immortalisé par une inscription avec les gloires de la république sur l’Arc de Triomphe; il est mort fortuné dans son lit. Toutes les demandes faites pour rayer son nom sur l’Arc de Triomphe ont été rejetées.

Peut-on haïr la révolution sans haïr la république actuelle ? Oui car, Dieu merci, celle que nous connaissons depuis longtemps n’a plus grand-chose à voir avec le monstre des origines.

Les sacrifices consentis par le peuple français sous le drapeau tricolore depuis plus de deux siècles en ont sanctifié les plis, et il faut bien des symboles nationaux. Mais j’avoue qu’il m’est pénible, parfois, de me rappeler que le pays autoproclamé des droits de l’homme revendique sa naissance au milieu des charniers, comme si la ci-devant France n’avait pas existé ou si son souvenir était honteux.

Notre histoire n’a pas commencé avec la révolution. L’amalgame réducteur si souvent fait entre la patrie française et la république est choquant. Notre président précédent osait dire que le patriotisme, c’était la défense de la république. Eh bien non! Les citoyens des pays démocratiques qui nous entourent ne sont pas moins patriotes, même s’ils ne vivent pas en république. La république, c’est un système de gouvernance ; rien de plus.

On vient de commémorer le génocide arménien par les Turcs en 1915. On s’apprête à instaurer une journée du souvenir du génocide rwandais. Quand instaurera-t-on une journée commémorative du génocide vendéen, où des gens, des Français ceux-là, ont été massacrés par d’autres Français, non pour ce qu’ils avaient fait mais pour ce qu’ils étaient?

La version longue de cet article est disponible ci-dessous pour les abonnés :

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

12 réponses à l'article : Je hais la révolution!

  1. Ajusté

    2 mai 2019

    Tout à fait d’accord avec les intervenants ci-dessus désignés. Cette révolution nationale de 1789 ne devrait pas permettre à la France et aux Français de s’en enorgueillir ! Après toutes les atrocités et crimes commis ….. surtout sur les Prêtres et Religieuses !!! Sans compter les destructions pratiquées sur Monastères, Églises, Prieurés !!!

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    2 mai 2019

    La république, …… à la française, …… c’est le mensonge érigé en principe de gouvernance !

    Disraeli, le talentueux chancelier de l’échiquier de la reine Victoria avait coutume de distinguer trois sortes de mensonges :

    • Le mensonge crapuleux, qui consiste à dire le contraire de la vérité,

    • Le mensonge par omission, …… « cher à nos compagnes » ajoutait-il,

    • La statistique !

    La république pratique les trois avec un art très consommé ! …… Nous n’en citerons que quelques-uns :

    Mensonges crapuleux :
    – Proclamer ‘’abstentionniste‘’ celui qui est en réalité ‘’absentéiste‘’, ce qui permet, … par omission, …… d’évacuer toute notion de quorum,
    – Supprimer le préfixe ‘’anti‘’ devant certains mots du vocabulaire courant pour le remplacer par le suffixe ‘’phobe‘’ ! …… exemple : « islamophobe » ! …… entendit on naguère parler de communistophobie ou de naziophobie ?

    Mensonges par omission :
    – Ignorance de la déclaration fondatrice de la république rédigée par l’abbé Sieyès en date du 07 septembre 1789 pour mieux prétendre que la France serait une démocratie, …… alors que cette déclaration dit nettement le contraire !
    – Passage sous silence des réalisations séculaires de l’Église de France et de la Monarchie en matière d’éducation en prétendant que nos chères têtes, … de moins en moins blondes, … devraient tout cela à un certain monsieur Jules Ferry,
    Mensonge par la statistique :

    46 millions d’électeurs INSCRITS,
    26 millions ne se déplacent pas vers les urnes (les fameux ‘’abstentionnistes‘’)
    19.999.997 votent blanc (ou nul)
    Dupont recueille 2 voix
    Durand n’a qu’une voix (sa femme lui a fait la tête et a rejoint la cohorte des ‘’abstentionnistes ‘’)
    Dupont est proclamé grand vainqueur de l’élection avec 66,66 % des voix (mensonge statistique) …… EXPRIMÉES (mensonge crapuleux)

    On pourrait naturellement citer bien d’autres exemples de mensonges très républicains. Je laisse à ceux qui le voudront le loisir d’enrichir la liste !

    Nota Bene pour l’auteur : Charles Maurice de Talleyrand Périgord n’était pas mal non plus comme crapule flamboyante. Il peut aisément constituer un trio avec Fouché et Turreau !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      3 mai 2019

      ” phobe ” n’ est pas synonyme ” d’ anti- “, il signifie ” qui a peur de … ” son contraire est ” phil(e) ” ” qui aime “

      Répondre
      • Gérard Pierre

        3 mai 2019

        C’est bien là que se situe le mensonge !

        ‘’Anti‘’ relève du domaine de l’idéologie, tandis que ‘’phobe‘’ transfert la question dans le domaine médical ! …… la phobie étant une peur IRRATIONNELLE, on veut apparenter cela à un problème psychiatrique ! ! !

        …… et comme un seul homme, toute la presse et le monde politique reprend l’expression, sans se poser APPAREMMENT de questions !

        N.B. : On sait quel rôle jouent les hôpitaux psychiatriques dans les pays totalitaires !

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 mai 2019

      Charles Maurice était d’ une autre trempe intellectuelle et effectivement parfaitement … cynique et amoral , des qualités rares et qui font … les grands hommes d’ Etat : un … ” Prince ” à la Machiavel ! à preuve, il a traversé les ” régimes ” avec … souplesse malgré ses [ grandes ] origines et son handicap physique; il fut, ne l’ oublions pas, un de nos plus grands diplomates … Fouché était lui aussi un homme à l’ intelligence ” froide ” et donc redoutablement affûtée ; la police … politique lui doit beaucoup ! quant à Turreau il n’ était que le chef d’ écorcheurs héritiers naturels de nos glorieux sans-culottes que célèbrent avec emphase nos livres d ‘ Histoire

      le problème des révolutions c’ est qu’ elles ne ” suppriment ” que très rarement les vrais, et les plus ” coupables ” et qu’ elles reproduisent progressivement l’ ancien monde … en pire

      pour terminer il faut tout autant se méfier des ” révolutions ” sournoises celle de Macron ou de Sarkozy par exemple

      lire à propos d’ Emmanuel

      ” LE PRESIDENT DES RICHES ” de Michel et Monique Pinçon chez Zones 14 euros

      un compendium des collecteurs de fonds d’ un homme de paille où vous apprendrez que Sarkozy a dit de Macron ” c’ est moi en mieux ”

      plus que les révolutions je hais la ” haute Phynance “

      Répondre
    • BRENUS

      4 mai 2019

      Talleyrand. Celui surnommé le diable boiteux et a qui Napoléon à dit :”vous êtes de la merde dans un bas de soie”. Il avait aussi du style l’empereur.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        5 mai 2019

        dès qu’ on parle de ” merde ” Brenus est dans son élément … littéraire !

        Répondre
        • BRENUS

          9 mai 2019

          Mais bien sur mon Q.Q. puisque quand il s’agit de “merde”, je pense d’abord à toi, surtout si elle chounpze bien fort. Ceci dit, la phrase de Napoléon est authentique et ce qui “t emmerde” est de ne pas l’avoir sortie le premier. Continue de pourrir le site, on t’aime.

          Répondre
  3. OMER DOUILLE

    1 mai 2019

    Pour qui s’intéresse à l’histoire, il est vrai que le “fameux” général Turreau était une ordure de la pire espèce, génocideur dans l’âme, et ceci indépendamment de son parti-pris républicain. S’il a , quelque part une statue ou une plaque de rue, les descendants des Vendéens devraient aller la couvrir de merde et ses inscriptions dito.

    Répondre
  4. vozuti

    30 avril 2019

    La république est la revanche des religions païennes sur la france chrétienne.sous couvert d’humanisme,elle s’est singularisée dès le début par ses milices de marseillais assoiffés de sang,par l’obsession à détruire l’église et à couper des têtes (comme les islamistes), et par le génocide des vendéens.
    A notre époque,elle a évolué en une ripoublique dont le projet principal est de remplacer la population chrétienne d’origine par une population musulmane.
    en 1994 notre ripoublique droitdel’hommiste s’est offert un nouveau génocide, au rwanda,toujours sous couvert d’humanitaire.
    de 1789 à nos jours,la particularité principale de cette république sanguinaire est sa capacité à délivrer constamment des leçons de morale à la terre entière.les journalistes français sont les prêtres d’une religion anti-chrétienne qui ne cessent jamais de sermonner les fidèles téléspectateurs pour leur inculquer la bien-pensance politiquement correcte.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 mai 2019

      oh vous savez la France chrétienne, en tout cas celle catholique populaire et rurale, celle des ” compagnons ” et des ” maîtres ” , était restée profondément païenne dans les esprit et dans les … âmes : culte de la Vierge, la Déesse Mère, culte des Saints, pèlerinages de masse, miracles , ex- voto etc … tout ce beau monde est remplacé de nos jours par les gens du show – bizz , les ” sportifs “, les grands rassemblements musicaux ( sic) sportifs ou ” politiques ” et quelques rares ” penseurs ” de Prisunic … le Monothéisme véritable a encore bien des progrès à faire dans le domaine de la communication

      Répondre
    • Gérard Pierre

      6 mai 2019

      Je retrouve, dans votre causticité un peu tendance chez vous à l’endroit des ‘’charbonnier(e)s‘’ d’antan, une disposition d’esprit finalement plus « conventionnelle » que ce que nous pouvions attendre de votre ‘’intelligence‘’. On est en droit d’espérer de quelqu’un comme vous qu’il ne soit pas, … précisément, … de son temps !

      Vous amalgamez par exemple, …… (à mon avis sciemment, car n’étant point ignorant vous succombez néanmoins à votre goût capricieux pour la provocation), …… culte de la Vierge, renommée par vous Déesse Mère, et dévotion mariale !

      L’Église a proclamé le dogme de l’Immaculée Conception, mais n’a JAMAIS assimilé la Vierge à l’équivalent d’une divinité. Même aux âmes humbles, l’Église n’a jamais dispensé un tel enseignement.

      Dans la conception Catholique, la Vierge, en acceptant librement de devenir la Mère du Christ, est considérée comme une porte d’accès vers son Divin Fils qui, comme à Cana, écoute toujours Ses demandes. Il est donc concevable qu’un Catholique, sans pour autant La placer au niveau d’une divinité, demande Son intercession auprès de Son Divin Fils afin qu’Elle Lui transmette sa prière en la soutenant si elle mérite d’être entendue.

      Personnellement, je vous confesse avoir pour Elle une dévotion toute particulière. Son Fils, sur la Croix, voyant Sa Mère et, se tenant près d’Elle, le disciple qu’Il aimait, dit à Sa Mère : « Femme, voici Ton fils. » Puis il dit au disciple : « voici Ta Mère. ». Par ces paroles Il L’intronisa Mère des Hommes, et non pas déesse ! …… y a-t-il dans l’Église, qu’on répute misogyne, une plus belle place d’honneur pour une Femme ?

      Quant à dire qu’à tout cela ont succédé …… « des gens du show – bizz , des ”sportifs“, des grands rassemblements musicaux ( sic) sportifs ou ”politiques” et quelques rares ”penseurs” de Prisunic », …… vous dépeignez là les conséquences réelles d’une entreprise de déchristianisation patiemment orchestrée par une bande d’intégristes laïcards, de ‘’maçons‘’, et autres enragés de l’anticléricalisme fascinés depuis la révolution de 1789 par un vide qu’ils surnomment Liberté !

      Je ne sais pas ce que vous entendez à travers la locution de « Monothéisme véritable » mais je vous rejoins au moins sur un point en ce qui concerne l’Église, elle a, elle aussi, bien des progrès à faire dans le domaine de la communication. Ne serait-ce qu’en rompant avec cette pratique de la communication systématiquement top down pour l’accepter un peu plus souvent bottom up ! ……

      Les ‘’charbonnier(e)s sont de moins en moins nombreux et si, en communication l’émetteur et le message ont une importance considérable, l’élément fondamental d’une communication aboutie reste toujours le Récepteur ! …… encore faut-il réactualiser régulièrement son profil !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)