La gauche manichéenne et le général Franco

Posté le octobre 29, 2019, 9:25
5 mins

Le gouvernement socialo-communiste qui règne actuellement sur l’Espagne a finalement réussi à obtenir l’exhumation du général Franco de la tombe qu’il occupait à El Valle de los Caidos.

La première chose qui frappe dans cette affaire, c’est que la gauche ne lâche jamais rien et poursuit de sa haine même les morts. On se souvient que, pendant la guerre d’Espagne, les Rouges n’hésitèrent pas à ajouter les profanations de sépultures aux multiples tortures qu’ils pratiquèrent. De ce point de vue au moins, on peut dire que les nationalistes, qui ne furent pas tous des enfants de chœur, étaient autrement plus civilisés que leurs adversaires.

La dépouille de Franco est ainsi une énième victime de la haine de la gauche.

Il faut dire que l’homme a de quoi énerver, puisqu’il fut l’un des très rares chefs militaires et politiques à battre militairement le communisme.

Mais cela même devrait en faire un personnage d’intérêt pour tout Européen un tant soit peu attaché aux libertés.

Au lieu de quoi, la quasi-totalité de la presse mondiale s’est réjouie de l’exhumation du « dictateur Franco ». Avez-vous remarqué comme les dictateurs de droite ont droit à l’énoncé systématique de cette « qualité », alors que l’on ne parle guère du « dictateur Staline » ou du « dictateur Mao », pourtant singulièrement plus sanguinaires que le général Franco ?

Au reste, Franco était un bien singulier dictateur, qui prépara sa succession des décennies avant sa mort afin d’assurer que l’Espagne puisse renouer avec la prospérité et les libertés, après les années noires de la guerre civile et la difficile reconstruction qu’il mena à bien.

Là aussi, il est frappant que les dictateurs de droite préparent souvent la transition démocratique, quand les dictateurs de gauche ruinent leur pays pour éviter tout « retour en arrière ».

Le plus impressionnant peut-être, dans cette sordide affaire, réside dans le symbolisme du lieu. El Valle de los Caidos (ceux qui sont tombés en espagnol) est un lieu superbe à quelques kilomètres de Madrid, où le général Franco, à la fin de la guerre civile, décida d’enterrer les morts des deux camps, installant un monastère pour prier pour le repos des âmes des morts.

Il est assez rare que le vainqueur d’une guerre civile pousse la magnanimité jusqu’à traiter ses anciens ennemis en frères et ce geste de paix aurait pu impressionner les commentateurs.

Cependant, c’est le contraire qui advint : El Valle de los Caidos est voué aux gémonies au motif qu’elle aurait été bâtie par des prisonniers politiques.

Soit, mais alors, de grâce, cessons de nous extasier devant les « admirables réussites » soviétiques ou chinoises qui doivent tant à des millions d’esclaves des camps communistes !

D’ailleurs, sait-on que les prisonniers politiques espagnols étaient volontaires et bénéficiaient d’une remise de peine pour construire El Valle de los Caidos (qui, soit dit en passant, n’était pas prévue pour être le « mausolée de Franco », comme le laissent croire les médias : ce n’est qu’après la mort de Franco que le roi Juan Carlos décida de l’y enterrer) ? Les prisonniers de Staline ont-ils bénéficié des mêmes avantages ?

Ajoutons que nous, Français, ne devons pas seulement à Franco d’avoir échappé au communisme. Nous lui devons également la défaite du nazisme, puisqu’il refusa à Hitler le contrôle de Gibraltar, qui aurait empêché les Alliés de prendre pied en Afrique du Nord.

Mais il est tellement plus facile de récrire l’histoire de façon manichéenne !

En tout cas, on mesure à quel point un procès international des crimes communistes serait utile pour relire l’histoire avec un peu de mesure.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

18 réponses à l'article : La gauche manichéenne et le général Franco

  1. quinctius cincinnatus

    05/11/2019

    il n’ y a pas que  » LaGauche  » qui soit  » manichéenne  » beaucoup de gens de  » Drouâte  » ont ce même esprit puisqu’ ils sont intellectuellement foncièrement de  » gauche  »

    moralité : ne jamais SE tromper sur les hommes

    Répondre
  2. AMA PROTTE

    01/11/2019

    Tout d’abord je demanderai à Gérard PIERRE qui parle de judéochristianisme comment il arrive à faire la synthèse entre la vegeance et l’amour du prochain.
    Ensuite, puisqu’il s’agit de la gauche, cette tendance destructrice et suicidaire a toujours existé, même chez les grecs, tel Platon qui cherchait à Syracuse un allié contre sa propre patrie qui ne reconnaissait pas ses mérites.
    En dernier lieu, les critiques de Franco, hélas systématiques, font oublier qu’il a empêcher l’Allemagne d’occuper le Sahara où elle aurait pu mettre au point ses avancées nucléaires incontestables, et de s’emparer de Gibraltar et du contrôle de l’acheminement du pétrole, avec les aides de Ciano, Salazar et Pétain, ce que ne reconnaitra jamais l’ historien de gauche, le seul a avoir la parole.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/11/2019

      un peu de chronologie historique ne sera pas inutile

       » le camp  » fasciste  » comprenait en Espagne beaucoup de gens qui n’ étaient nullement  » fascistes  » en réalité .Les  » requetes  » de Navarre qui fournirent dans les premiers jours les troupes les plus solides du soulèvement étaient des carlistes c à d des monarchistes traditionnalistes . L’ Armée qui déclencha le coup d’ Etat n’ avait pas d’ idée politique précise ; elle prit le pouvoir pour empêcher l’ installation du Communisme en Espagne c à d pour faire face à un danger urgent . ELLE N’ AVAIT MÊME PAS DE CHEF DESIGNE D’ AVANCE . Le chef du mouvement insurrectionnel était SANJURO qui se tua ou fut tué quelques heures AVANT le soulèvement; Franco fut placé à la tête des forces nationalistes plusieurs jours après le début de l’ insurrection …  »

      in : Maurice Bardèche  » qu’ est ce que le Fascisme ?  » ( les sept couleurs 1961 )

      Répondre
      • pepita

        09/11/2019

        au
        Seriez-vous tous comme’heritier de la couronne deFrance
        qui fait l’eloge de Franco?? Car il a restaure la royaute en Espagne?
        Les victimes, cela ne compte pas.
        Mon pere republicain a ete assassine par ce regime infect.
        Tous les republicains de Catalogne n’etaient pas des communards
        Lorsque on voulait mettre le nom de mon pere sur les plaques
        de *los caidos* j’ai refuse,car on ne melange pas les assssins et les
        victimes.
        .

        Répondre
        • Gérard Pierre

          09/11/2019

          Désolé pour votre père qui a sans doute été, en toute bonne foi, le modeste acteur d’événements qui l’ont sans doute dépassé, mais relisez bien l’Histoire des années qui précédèrent 1936 en Espagne et posez vous alors, en toute lucidité, la question de savoir de qui, en fin de compte, votre père a réellement été victime.

          Ceci dit, madame, en toute courtoisie.

          Répondre
    • Gérard Pierre

      07/11/2019

      Bonjour AMA PROTTE.

      Je ne comprends pas votre question.
      Où est-il question de vengeance dans ce que j’ai écrit ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        08/11/2019

        très simplement Ama Protte évoque le  » judéo – christianisme  » c’ est à dire qu’ il oppose :  » dent pour dent, œil pour œil  » à  » aimez vous les uns es autres « 

        Répondre
        • Gérard Pierre

          08/11/2019

          Ça ne s’oppose pas.

          Cela s’inscrit simplement dans l’Histoire d’une pensée évolutive, … dans ce que Teilhard de Chardin résumait par … « de l’Alpha vers l’Oméga ».

          À l’époque polythéiste la règle était simple : on massacre, quel que soit l’importance de la faute !

          Le passage au monothéisme a repris la règle transitoire de la loi du talion, ce qui amène à rééquilibrer la sanction en fonction de la gravité de la faute. C’est un soi un progrès considérable pour l’époque.

          Le Christianisme a instauré la règle « Aimez-vous les uns les autres », ce qui est un objectif idéal.

          Fixer l’Idéalité a été le rôle du Fils de Dieu. Ça n’est pas pour autant que nous y sommes déjà parvenus. Mais l’Esprit est à l’œuvre, … le temps de Dieu n’étant pas celui des hommes, ne désespérons pas !

          Répondre
  3. Gérard Pierre

    31/10/2019

    En quoi la gauche est-elle manichéenne ?

    J’ai tendance à situer la date de naissance de l’esprit de gauche un peu avant 1789, durant cette période au cours de laquelle des hommes d’esprit fécond, que l’orgueil aveugla par leur propre brillance au point de décréter leur siècle : « siècle des lumières » !

    Jusque là, à travers des siècles d’épreuves et de patience souvent contrariée, avec beaucoup de difficultés, de succès et d’échecs, l’Église avait tenté d’apporter au peuple de France « l’éclairage de la Foi nourrie par les lueurs de la raison »

    Les orgueilleux INVERSÈRENT alors la proposition religieuse et proclamèrent …… « la supériorité de la Raison Pure sur l’obscurantisme de la Foi » ……

    Ils conservèrent les vertus du Christianisme, … EN LES DÉSACRALISANT !

    Reprenant à leur compte le triptyque Judéo-Chrétien selon lequel Dieu avait créé l’Homme :

    Libre,
    À son image et à sa ressemblance,
    Dans un monde à parachever,

    … ils le vidèrent de sa substance en prétendant que notre Liberté leur était due parce qu’ils auraient soi-disant « libéré » le peuple du joug d’un monarque absolu et d’une religion oppressante !

    Après nous avoir « inventé » leur Liberté, ils proclamèrent l’Égalité, un principe matérialiste frelaté.

    Jusques là, l’Église avait enseigné que tous les Hommes étaient égaux dans l’Amour de Dieu, mais que tous n’avaient pas reçu autant de « talents ». La Liberté qui leur venait du Créateur avait pour corollaire leurs responsabilités respectives dans la fructification des « talents » légués : …… à celui qui a le plus reçu, il sera plus demandé en retour !

    Leur Égalité à eux ne devenait plus que la Qualité d’une quantité, d’une dimension qui a la même valeur, la même mesure qu’une autre, et se traduit en arithmétique par le signe « = »
     
    Cette notion s’applique donc à des entités physiques ou abstraites mesurables.
     
    Inscrit au fronton des mairies de France, dans un contexte de pseudo laïcité à la frontière de l’athéisme, ce concept s’est circonscrit aux droits et devoirs des ressortissants vivant sur le sol national.
     
    Pour le reste, chaque être humain est, pour le Chrétien un être unique dans le temps et dans l’espace et chaque Unicité constitue la diversité et la richesse de l’Humanité. Chercher dès lors, comme le matérialiste, à disséquer chaque Unicité pour la comparer à une autre et la relativiser en termes d’égalité, de supériorité ou d’infériorité revient à déshumaniser l’Être, à le déspiritualiser, à nier son originalité et sa spécificité, à réduire son Unicité à de simples éléments matériels quantifiables.
     
    Dans une société édifiée sur les ruines de la spiritualité, où l’étude des sciences dites exactes propose un boulevard royal aux ambitieux, il est difficile de prôner l’abolition des signes mathématiques dans l’appréhension de l’Humain. Les tenants de l’idée selon laquelle ce qui ne se mesure pas n’existe pas ne sont pas encore prêts à l’accepter.
     
    Vouloir mettre l’Homme en équation a toujours été l’obsession des matérialistes, chez qui l’utilisation à tort et à travers du signe « égal » a souvent servi à divertir de bien braves personnes. Je préférerai toujours Saint-Exupéry qui affirmait en toute simplicité : «Dans ma civilisation, celui qui diffère de moi, loin de me léser, m’enrichit. » Il n’y a, entre les Hommes, que des différences qui se réduisent à condition de s’additionner.
     
    Que de richesses inestimables à jamais enfouies dans l’océan de l’égalitarisme républicanogauchiste !

    Pour ce qui était de l’Amour divin, les « démiurges éclairés » le réduisirent à une vague notion de Fraternité ! …… Il est vrai que l’Amour engage totalement l’Homme en le modifiant en profondeur, tandis que la fraternité ne fait que l’impliquer passagèrement, … ouvrant au passage la voie à l’Individualisme dont nous connaissons aujourd’hui les ravages !

    Après quoi, contents d’eux, ils puisèrent dans les Évangiles les éléments d’une proclamation dite des Droits de l’Homme et s’en attribuèrent la propriété intellectuelle !

    Le manichéisme de la gauche est entièrement contenu dans cette ambivalence qui consiste, …… après avoir pillé le contenu de la Bible et des Évangiles pour le désacraliser et s’approprier effrontément l’origine même de leur existence, …… à nier ensuite les racines Judéo-Chrétiennes de la France pour faire oublier leur hold up intellectuel !

    Il est grand temps d’admettre la toxicité du « produit » gauchiste, … d’admettre que nous avons été empoisonnés par ses doses homéopathiques dès l’école, et que les « dealers » ne sont autres que les idéologues prébendés du monde de la politique, les intellectuels aux raisonnements corrupteurs, la presse « nichée », …… d’admettre enfin que nous sommes confrontés à l’alternative suivante :

    Continuer dans la quiétude de l’erreur confortable ou revenir aux Fondamentaux de notre Nation !

    Qui relèvera le gant du défi à la Santé Retrouvée ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31/10/2019

      si des  » doses homéopathiques  » ont empoisonnées de jeunes consciences il faut effectivement interdire l’ homéopathie … ! … !

      quant au Siècle des Lumières c’ est celui de la CONNAISSANCE RATIONNELLE qui rejette la  » connaissance  » révélée comme par exemple celle du … Coran

      Répondre
      • Gérard Pierre

        31/10/2019

        J’aurais effectivement dû préciser « d’abord » homéopathiques, car ensuite les doses augmentèrent insensiblement pour provoquer l’accoutumance !

        Pour le coran, pensez-vous que c’était réellement l’exemple du moment ? …… à moins que cela ait été prémonitoire !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          01/11/2019

          je vous rappelle que Voltaire avait pondu une [ très médiocre ] tragédie …  » Mahomet  » qui serait interdite de nos jours comme récemment le  » Marchand de Venise  » a du changer son marchand juif en … cardinal beaucoup plus … moralement crédible dans l’ opinion

          Répondre
  4. Gérard Pierre

    30/10/2019

    La France, encore trop imprégnée par le romantisme toxique de la saga des brigades internationales n’est pas mûre pour reconnaître au général Franco ce que l’Espagne d’abord, et l’Europe ensuite, lui doivent !

    Il est vrai qu’à la différence d’Hitler et de Staline, il avait deux gros « défauts » rédhibitoires : Il était catholique et n’était pas socialiste !…… ce qui est « impardonnable » aux yeux des francs-maçons et des thuriféraires de la république !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30/10/2019

      ça ne leur fait pas admirer Hitler pour autant sauf par … De Gaulle qui parle de ce dernier en le qualifiant de …  » titan  » !

      Répondre
  5. BAINVILLE

    29/10/2019

    L’habileté consommée de Franco en politique, d’après seulement deux auteurs, peu suspects de partialité en sa faveur :

    Franco associe habilement une connaissance approfondie de chacun des hommes, avec impassibilité. Personne ne savait ce qu’il pensait. (B.Benassar)
    …Une adresse consommée,…une perception de la faiblesse humaine,…la capacité de mesurer, presque instantanément, la faiblesse ou le prix d’un homme. (Paul Preston)
    L’adhésion majoritaire de l’Espagne de la post- guerre à Franco, à priori surprenante par son ampleur, l’est beaucoup moins lorsqu’on considère, outre la constance de la répression, les erreurs de l’opposition, et l’habileté du Caudillo…
    …Le talent de Franco dans la gestion du pouvoir en Espagne et hors d’Espagne, ne paraît guère contestable.
    …L’usage politique de ses chasses, rassemblant politiques, industriels, financiers, ou autres, permettait à Franco d’en tirer un parti habile, et de percevoir discrètement, les manœuvres souterraines, les pratiques plus ou moins avouables, et de s’informer sur les titulaires locaux du pouvoir, qu’il avait ainsi l’occasion exceptionnelle d’approcher, de connaître personnellement, et de jauger… (Benassar)
    Ces chasses, une occasion de démontrer « une adresse consommée…, une perception de la faiblesse humaine…, la capacité de mesurer, presque instantanément, la faiblesse ou le prix d’un homme. »
    (Paul Preston)

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30/10/2019

      bref ! un … Gallicien !

      aujourd’ hui nous aimerions bien avoir un tel homme , un esprit  » froid  » !

      Répondre
  6. Alain PROTTE.

    29/10/2019

    Il fallait s’attendre au battage médiatique organisé autour de Franco et de son exhumation.
    Mais tout ces suppôts de l’extrémisme gauchiste devait se souvenir du rôle primordial joué par le « caudillo » dans la deuxième guerre mondiale en interdisant à l’Allemagne, comme à l’URSS, de contrôler Gibraltar et de pénétrer en Afrique Française du Nord.
    Imaginons ce qui serait advenu si Franco avait cédé à Hitler en reconnaissance de son aide, pendant la guerre civile contre l’invasion communiste? Gibraltar allemand ou l’Algérie nazie….ou communiste.
    Il est difficile de croire que tout ces journalistes et intellectuels ne savent pas quelles auraient été les conséquences catastrophiques d’une Espagne nazie pour le déroulement de la Guerre.
    C’est à croire que, par haine de Franco, ils auraient préférer qu’Hitler contrôle l’Espagne à ce moment là.
    Les Anglais, conscients du danger pour Gibraltar, avaient amené par avion Franco en Espagne avant 1936

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    29/10/2019

    Franco était loin, bien loin , d’ être un génie politique mais on lui doit de nous avoir épargné les staliniens

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)