La peste soit des pesticides !

Posté le janvier 15, 2006, 12:00
6 mins

Attention ! Cet article comporte un test. Avant d’aller plus loin, masquez par une feuille de papier tout ce qui est au-delà de ce premier paragraphe. Vous inscrirez sur cette feuille le nombre que vous estimez juste en réponse à la question posée. De quoi s’agit-il ? Il m’arrive parfois de regarder la fin de l’émission « Attention à la marche », présentée chaque jour en fin de matinée sur TF1 par Jean-Luc Reichmann. C’est un jeu de questions qui se termine sur quatre propositions entre lesquelles on doit choisir la bonne réponse. Il y a quelques jours, la question posée était la suivante : Compte tenu du fait qu’il y a des résidus de pesticides dans la plupart de nos aliments, combien de grammes de pesticides absorbe en moyenne un consommateur en une année = 15 grammes ? 150 grammes ? 500 grammes ? ou 1 500 grammes ? Stop ! Répondez !
Bon, vous avez inscrit votre réponse ? Voyons les résultats. Personnellement, me croyant assez bien informé sur les problèmes de pollution chimique, j’avais choisi 150 grammes. Une mienne amie, sensible à ces problèmes, et que j’interrogeai par Internet après l’émission, avait dit 15 grammes. Sa fille, moins confiante sans doute, 500 grammes. Eh bien, nous nous étions trompés tous les trois. Car la bonne réponse, tenez-vous bien, est 1 500 grammes !
Oui, vous avez bien lu : vous avalez chaque année 1 kg et demi de pesticides (insecticides, fongicides, herbicides…) dans votre alimentation. Alors ne vous étonnez plus de voir tant de gens attraper un cancer aussi facilement qu’un rhume. Les maladies dégénératives ne pourront que croître et embellir jusqu’à la déchéance complète de notre espèce. Pour qui sonne le glas ? Voilà une question qui ne se pose plus. La réponse est dans votre frigo.
La Direction de la répression des fraudes vient de publier les résultats d’une enquête sur les résidus de pesticides présents dans les fruits et légumes vendus en France. Les citrons, oranges, mandarines, pêches et fraises, si excellents pour la santé dit-on, dépassent largement les normes admises, déjà trop tolérantes, et 65 % des végétaux alimentaires contiennent ces résidus. Les plus contaminés, outre les agrumes, sont les concombres et les salades, endives notamment. J’emprunte ces éléments à l’excellent mensuel « Plantes et Santé » (Tél. 01 44 84 85 09.).
Le Dr Bernard Herzog, professeur à la Faculté de médecine de Nantes, démontre pour sa part, dans son livre « Les 7 fléaux, le péril écologique », que le pain lui-même est devenu un vrai poison, par suite des modifications apportées au blé, devenu trop riche en gluten. Et la qualité nutritive des céréales s’est considérablement dégradée. La qualité protéique est passée de 40 % en 1960 à moins de 15 % en 1995. (cf. « La Révolution par l’alimentation », de Danielle Toussaint, professeur en nutrithérapie à la Faculté libre de Médecines naturelles. Son livre est édité et diffusé gratuitement par le CIRIS, BP 9, 17 550 Dolus d’Oléron).
Que faut-il penser d’une classe politique qui n’a pas su, depuis 40 ans, protéger la population d’un dramatique empoisonnement progressif, qui a laissé l’une des meilleures agricultures du monde tomber dans le chaudron de sorcière des grands trusts de la chimie (qui fabriquent à la fois les pesticides toxiques et les médicaments pour « soigner » les intoxiqués, double bénéfice), et qui s’en est remise entièrement à la Sécurité sociale pour payer les dégâts, ce qui ruine notre économie ? Je dis que cette classe politique a failli à son devoir le plus élémentaire de protection de la nation et de ses enfants. Car, autant que la quantité, la qualité de l’alimentation des citoyens est une question hautement politique. Elle est la vraie politique, la politique au sens le plus élevé et le plus civique du terme.
L’un des drames de notre pays, c’est que le mouvement écologiste a été récupéré par la gauche dans les années 90 (ce qui lui a fait perdre 60 % de ses sympathisants), parce que la droite s’avérait incapable de lui donner sa place légitime. Aujourd’hui, l’une des priorités politiques de la France est de ramener tous ses paysans à l’agriculture biologique, qu’ils n’auraient jamais dû quitter. Et les citoyens-consommateurs ont un rôle capital à jouer, en achetant « bio » coûte que coûte, car tout acte d’achat a un pouvoir très supérieur à celui du bulletin de vote. De toutes les lois, la plus forte est celle du marché !

32 réponses à l'article : La peste soit des pesticides !

  1. DJENGNE ANNITA

    22/08/2008

    Salut a tous

    De nos jours les relations humaines sont entrain sde disparitre au détriment du matérialisme.Qu’en pensez vous 

    Répondre
  2. Nowxi

    14/03/2007

    Salut a tous,

    MONTENSO ce n’est pas que de l’OGM c’est aussi de nombreux produits de synthèses dangereux pour l’homme comme l’aspartame, ect….

    MONTENSO c’est comme les religions chrétiennes, musulman, etc, Une machine a tué l’homme.

    De tout les façons l’avenir de l’homme n’est pas très beau dans trois ans 80% des habitants de la terre auront disparu la faute l’image de Rome, suivie des religions et des femmes à money.

    Les hommes sont abrutis au sucre, au produits light, ils n’ont plus d’esprit ils sont tous des Zombies.

    Pourtant il y a bien une solution à tout ce mal, mais personne ne veut l’accepter un code vieux de 3500 ans toutes les religions ce l’ont approprié sans y comprendre un seul mot au point de rendre l’ouvrage ringare.

    Israël sera la porte de sortie des rescapés de demain mais cela viendra à l’effondrement du Judaïsme qui est une religion comme le christianisme ou l’Islam, cette effondrement sera de même pour toutes les religions, pour toutes les politiques et les industrielles.

    Ce sont les traditionnaliste Israélien qui sauverons le monde de demain car ils ont toujours fait la diférence entre religion et liberté.

    C’est par la liberté de l’homme juif ou non juif de toutes doctrines que le monde rennaitra, pas l’agriculture Bio, l’écologie et les sciences caché ou interdite que le christianisme a boycotté au profit du mythe du Jésus.

    La terre ne fait pas le tour du soleil en 365 jours 1/4, un mensonge de la science chrétienne, les mathématique ne sont pas linéaire mais spaciale, etc…

    La véritable science est connus mais uniquement pas les non religieux, ce qui ont gardé les traditions.

    La liberté de l’homme commence dans son assiette.

    On espérant que vous ayez compris le mot "liberté" qui n’est pas le droit de tout faire mais le droit de vivre dans la réalité.

    Salut a tous. 

    Répondre
  3. Pierre LANCE

    09/02/2006

    A SAS : Je vous interdis absolument de m’appeler « le frère Lance ». Si je ne protestais pas, vous finiriez par persuader nos amis que je suis franc-maçon, ce qui est totalement faux. Si vous persistez à m’affubler de ce sobriquet, je me verrai contraint de demander au modérateur de refuser tous vos messages contenant cette mention. Je précise pour d’autres que je m’appartiens pas plus à la « nouvelle droite » qu’à la franc-maçonnerie, pas plus qu’à aucune société secrète ou discrète ni à aucun parti, syndicat ou coterie quelconque. Je suis un homme libre inclassable et que personne ne peut embrigader. Tenez-vous le pour dit.

    Répondre
  4. sas

    28/01/2006

    Nous avons actuellement sous le pif ,les conséquences de l’aliénation crée par le monopole pétrolier(et monétaire) des sociétées américaines avec un baril à 60 dollard… Il y a t-il un abrutis ,en FRANCE un seul qui puisse envisager une dépendance alimentaire à MONSENTO ou un autre…anglo/saxon ??? principe de précaution oblige…et en matière alimentaire :doublement. sas l’indépendant.

    Répondre
  5. COZE

    23/01/2006

    Cher Monsieur Pierre Lance, Je vous remercie de m’avoir donné à rire. Vous écrivez que je vais me suicider, mais, en détruisant les OGM, que me restera-t-il ? Vous le savez bien : les produits habituels élevés aux pesticides, si je puis m’exprimer ainsi. Ce n’est donc pas moi qui souhaite veux me suicider, c’est vous qui ne voulez pas me donner la chance de vivre ! Des organismes modifiés avec des gènes, c’est moins dangereux qu’un empoisonnement aux pesticides ! Des gènes, nous en mangeons tous, Monsieur Pierre Lance. Et puis, il y a aussi de risques en mangeant des aliments biologiques. Par exemple, certaines personnes sont allergiques à la noix du Brésil à cause d’un gène qu’elle contient. Ces personnes, fort heureusement, ne vont pas détruire toutes les noix du Brésil. Avec un peu de bon sens, il leur suffit de préservant leur santé en évitant ce genre d’aliment Ainsi, en supposant que l’on crée un OGM en ajoutant un gène de noix du Brésil (et je crois que c’est arrivé), il suffit d’informer les consommateurs pour éviter les problèmes. De plus, vous parlez de « l’immense majorité des consommateurs qui n’en veut pas ». Mais, Monsieur, cette immense majorité ne sait pas grand-chose au sujet des OGM. Comment pouvez-vous vous faire, avec Messieurs José Bové et Noël Mamère, complice de leurs craintes ? Est-ce vraiment une attitude honnête et démocratique ? N’utilisez-vous pas leurs peurs pour justifier votre mépris des OGM, et peut-être même votre propre peur ? Cordialement

    Répondre
  6. sas

    21/01/2006

    a bourbaki,tu n’as pas bien compris…le statut du frère lance veut…que d’un cas particulier on en fasse une généralité et d’une généralité un cas à part….les lois et préceptes de la république ne seront opposables qu’aux « profanes »…..amis frères évitez à tout pris les juridictions des « profanes »…. donc n’attend pas d’un lance une constante dans la méthode analytique….c’est en fonction de l’intérêt du moment…un peu comme millière LE PROF,discret en ce moment vu les rateaux consécutifs encaissés. SAS nb) le discours sur les produits chimiques du dessus(mortels dans les concentrations actuelles pour le règne animal) ressemble à un argumentaire commercial d un représentant d’usine phythosanitaire ou une thèse de fin de cycle d’étudiant en chimie en vaines recherches de subventions ou de bourses …perso je préfere une salade avec quelque chenilles(protéines) qu’avec une dose de dioxine ou d’agents oranges ou leurs dérivés…les goûts et les couleurs…comme quoi!!!

    Répondre
  7. Moderateur

    21/01/2006

    Inutile d’essayer de poster des messages accusant Pierre Lance de censurer vos messages. Ce n’est pas lui qui modere les messsages, les siens aussi doivent etre validés par moi. Le modérateur

    Répondre
  8. Bourbaki

    20/01/2006

    Dixit Pierre Lance : « Cela dit, l’immense majorité des consommateurs de tous les pays ne veut pas d’OGM. J’accuse donc de dictature quiconque prétend leur imposer. » Itou pour le libéralisme : majoritairement, le peuple européen n’en veut pas et les dictateurs libéraux veulent à tout prix nous faire bouffer directives Bolkeistein et déréglementations en tout genre. Les libéraux sont donc des imposteurs dogmatiques et je vous remercie de le sous-entendre.

    Répondre
  9. Florent

    19/01/2006

    N’étant pas moi-même un spécialiste de la question, je ne m’étendrai pas sur le sujet. Je dirai juste que je partage pleinement les craintes de PL et d’autres sur les produits alimentaires chimisés. Juste une chose quand même, cher Monsieur Lance, cela ne serait jamais arrivé s’il n’y avait pas eut une certaine révolution industrielle, grandement favorisée par une certaine vague philosophique des lumières ( qui pour moi ne sont qu’ombres ) et certains philosophes de vos idoles, tandis que l’église catholique ( et nombre d’autres églises chrétiennes les combattaient justement ). Aie, contradiktionn, que faire? Mais pas de panique, ce cher Lance va sûrement réussir à me faire croire qu’en fait les celtes avaient tout prévu, entre deux sacrifices humains, et qu’ils vont revenir à la rescousse pour paganiser ce cher vieux pays qu’est la France et qu’ils n’ont jamais connu vu qu’elle n’existait pas à cette époque. La constance, c’est usant, mais chez certains ça peut être rigolo.

    Répondre
  10. AMeladius

    19/01/2006

    Bonjour M. Lance, Je persiste et je signe. Et contrairement a ce que vous croyiez ( ou ne comprenez peut être pas par manque de culture scientifique ? ) je n’ai pas énoncé de bourde. AM: “De nombreux produits chimiques sont exactement comme ceux que l’on trouve dans la nature…” Toutes les substances naturelles sont elles aussi des composés chimiques. L’eau c’est H2O. Que l’homme synthétise la molécule d’eau dans une USINE ou qu’on la prélève dans la nature, c’est EXACTEMENT LA MEME MOLECULE. Elle a exactement les mêmes effets bénéfiques ou nocifs si elle en a. Ce que j’essayais donc d’expliquer, c’est que de nombreux pesticides sont présents naturellement dans la nature et sont tout aussi bénéfiques et dangereux que ceux qui sont synthétisés par l’homme. Le principe des médicaments est le même. On identifie le principe actif dans une plante, on analyse sa composition chimique et le synthétise dans une usine. AM: “Si nous n’utilisions pas les pesticides, les plantes que nous consommons comporteraient beaucoup plus de germes…” PL: Ah oui ? Alors, avant les pesticides, on s’empoisonnait en mangeant ? Ici, je souhaitais vous faire remarquer qu’il faut faire une comparaison coût en vie humaine sauvée avec ou sans pesticides. Pour faire simple, imaginons que l’emploi des pesticides tue 5000 personnes par an. Comme une interdiction des pesticides, entraîne une augmentation de germes qui cause des maladies donc des MORTS, et entraîne en même temps des prix plus élevés des fruits et légumes (dus à une baisse de productivité), donc fait baisser leur consommation, cela induit à nouveau une santé dégradée, cad des MORTS. Donc, disons qu’interdire les pesticides tue 10000 personnes par an. ALORS ? Que vaut-il mieux faire ? Utiliser ou ne pas utiliser les pesticides ? Voila une approche scientifique, que les écologistes n’ont absolument pas et qu’il faudrait avoir. Ils ont décidé que les pesticides, les ogm, les centrales nucléaires étaient intrinsèquement mauvais, donc qu’il faut les bannir. Or il faut comparer avantages et inconvénients, et alors choisir le moindre mal ou le meilleur disponible. Bjorn Lomborg dans « L’écologiste sceptique » (pourquoi vous bornez-vous à ne pas le lire ?) explique très clairement tout ceci. A propos de votre réponse à Coze sur les OGM: Vous démontrez ici votre total mépris du DROIT DE PROPRIETE qui est allègrement bafoué par Bove et ses amis. Détruire la propriété d’autrui est un délit pour tout libéral qui se respecte. Ensuite vous avez encore gobe la propagande écologiste. Les OGM ne sont pas forcement un poison. Beaucoup d’Indiens leur doivent la vie (révolution verte qui a produit leur riz OGM) ainsi que de nombreuse population du tiers monde. Enfin iriez-vous arracher avec vos amis les plants transgeniques de laboratoires cherchant un remède à la mucoviscidose ? A propos de votre réponse à R. Ed: L’explosion démographique du tiers monde n’est pas un problème insoluble, ni le problème source de tous les autres. Le tiers monde suit le même chemin que nous. Explosion démographique du au progrès de la médecine (nous cela nous a conduit à coloniser la planète car nous débordions de population), ils nous colonisent à leur tour, et au fur et a mesure de leur développement, ils vont réduire leur fécondité. Le problème, c’est que les écologistes et leurs idiots utiles (vous ?) veulent INTERDIRE aux pays du tiers monde de se développer pour ne pas POLLUER la planète. Vous avez remplace le Christ par GAIA. Votre dieu est la NATURE, votre utopie « le respect de la nature », vous révez d’un age d’or « celtique pré-chrétien”… Ce que vous récolterez c’est un totalitarisme, réel celui-la, islamiste et écologiste. N’avez vous pas remarqué la convergence entre BOVE, MAMERE, TARIK RAMADAN ? N’avez vous pas remarqué la même HAINE du capitalisme, de l’occident, de l’Amérique, des juifs, du christianisme ? Enfin, le club de Rome, Malthus et les catastrophistes dans leur genre avaient prédit que la planète ne pourrait pas nourrir 4 Milliards d’hommes, nous en sommes à 6 Milliards il me semble. Allez, c’est quoi votre nouvelle prévision ? Heureusement pour les écologistes que la plupart des gens ne se rappellent pas les idioties qu’ils profèrent sans arrêt (cf. ci-dessous), sinon ils n’auraient plus de quoi vivre… Cordialement A. Meladius PS: 1. Je rigole toujours. 2. Où en sont les pluies acides et nos forets qui devaient avoir disparues selon les écologistes ? 3. Où en est le trou dans la couche d’ozone (en réalité c’était une baisse localisée de la concentration en ozone, et non pas un trou, MAIS trou c’est un concept nettement plus alarmiste pour l’auditeur non averti, que les écolos se sont donc empresses de le TROMPER) et les Argentins sont-ils tous AVEUGLES ? 4. Où en est le REFROIDISSEMENT climatique que l’on nous avait prédit il y a 30 ANS ? 5. Où en est le RECHAUFFEMENT climatique que l’on nous prédit ACTUELLEMENT ? 6. Pour les deux derniers points, l’échelle de temps 100 ANS est RISIBLE pour une évolution climatique planétaire, sachant la durée des cycles planétaires…

    Répondre
  11. Jean-Claude Lahitte

    19/01/2006

    Que l’on me pardonne, sans m’en rendre compte, j’ai envoyé mon précédent « post » sans le signer. Je signe donc, cordialement, Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  12. Jean-Claude Lahitte

    19/01/2006

    Merci au professeur Lance d’avoir distribué ses bons ou mauvais points et ses appréciations à des élèves pas toujours disciplinés, pas toujours ouverts à son enseignement doctoral. Si j’ai bien compris : je me classe dans la catégorie « élève intelligent, qui peut mieux faire, qui doit mieux faire, à condition qu’il daigne soulever le voile de l’obscurantisme qui lui cache encore en partie la vue, à condition qu’il revienne en arrière par rapport au Golgotha. »… Au risque d’être catalogué « enfant rebelle » selon l’analyse transactionnelle, je persiste, signe et resigne. Notamment en accusant tous les « déïcides de papier » d’être responsables du matérialisme qui a remplacé la religion de l’Amour du prochain par la religion du chacun pour soi en même temps que du tous pour moi (dont le meilleur exemple est la Sécurité Sociale), celle du consumérisme qui veut que, même s’il n’a pas encore commencé travailler, et sans faire confiance à la Providence qui lui apportera les fruits de ce qu’il aura semé, l’homme veut déjà tout ce qu’une prétendue civilisation lui promet : l’appart’, la bagnole, la TV, la console, l’ordinateur, etc. sans oublier le sexe, le tout au moindre prix, et cela, notamment, au détriment de la qualité de sa nourriture qu’il veut aussi au moindre prix. Car, n’en déplaise à Pierre Lance, TOUT SE TIENT : le spirituel et le matériel, l’homme étant constituté d’un esprit et d’un corps. Et ce n’est pas un « athée spiritualiste » qui me démentira. Pierre Lance, puisqu’il s’agit de lui, a oublié qu’en tuant LE Christianisme (sa bête noire !), il a tué Dieu et qu’en tuant Dieu, il a tué la spiritualé chez des individus qui n’ont ni son intelligence, ni sa culture, et qui ont, de surcroît perdu le bon sens qui est l’apannage des êtres qui sont restés près de la terre, près de la Nature comme l’étaient les Celtes ou autres peuples d’avant le Golgotha. Le Christ, faut-il le rappeler, est venu apporter la religion de l’Amour face aux religions de races. Et ce n’est pas en « tuant » le mot « race » comme veulent le faire les démagogues, que l’ont a tué les religions de race, celles de la loi du Talion, celles de « oeil pour oeil… », qui ont au moins le mérite d’une certaine solidarité … raciale. Par contre, en « tuant » le christianisme, la nature ayant hirreur du vide, on l’a remplacé par la religion du moi. Et, avant de revenir au christianisme et de le dépasser sur le chemin de toute évolution, il faudra sans doute que l’homme repasser par la case « religion de race » qui, sur le Jeu de Loi de cette nécedssaire évolution, est un recul de je ne sais combien de cases. Une fois de plus, je constate que si moi, je « frôle la vérité » (venant de lui, cette apréciation vaut compliment), l’acharnement de Pierre Lance à détruire le christianisme l’écarte de plus en plus de la Vérité. J’écris cela sans avoir la prétention que le Christianisme soit la Vérité ultime, et en rappelant le fameux « QU’EST-CE QUE LA VERITE ? » de Jésus-Christ. Selon moi, Dieu donne à chaque « peuple » la religion qu’il est capable de comprendre et d’assumer. Et je crains que, dans notre époque de plus en plus obscurantiste, l’Occident auquel nous appartenons au moins par la naissance, ne mérite pas même le Christianisme. C’est sans doute ce qui fait, qu’avec le consentement imbécile de clercs complices et de « laïcs » « idiots utiles » à la remorque de tous les maçons, de tous les athées laïcards ou non, l’Islam devient de plus en plus triomphant. Gare ! les musulmans, quand ils triomphent, n’ont pas la clémence des pauvres crétins de chrétiens que nous sommes. Et le réveil risquera d’être pénble. Alors, Monsieur Lance, continuez à joindre vos talents et votre plume à toutes ces forces qui abaissent l’humanité pour mieux l’asservir, et commencez à choisir, sinon pour vous, ou pour vos enfants, du moins pur vos petits-enfants, un turban qui leur aille. Car vaut mieux être un simple croyant qu’un « athée spiritualiste » au pays de la chari’a. Cordialement, Jean-Claude Lahitte Simple question à un homme qui se réfère beaucoup à la « celtitude » (comme d’autres à la « négritude ». Qu’est-ce qu’un Cetle sans la « potion magique » ? Au mieux un Galois romanisé, au pire un Gaulois mort. Bien sûr, on pourrait essayer de réécrire l’Histoire en imaginant ce que serait devenue la Civilisation celte (dont, personnellement, je n’ignore pas – même si je n’en suis pas spécialiste -le degré où elle était parvenue) si un certain Jules César. Comme d’autre s’interrogent sur le degré auquel seraient parvenus les Africains si la colonisation. Mais quand on voit à quel degré en sont Haïti, le Libéria, etc. Il est quand même permis de s’interroger… Par ailleurs, et ceci à l’intention particulière de Pierre Lance, je lui avais envoyé, après son article sur No-Hel (Noël, pour ceux qui préfèrent) un article rédigé par un chrétien qui lui montrait que, nous chrétiens, nous catholiques, nous ne sommes pas aussi stupides qu’il veut bien le faire croire. Et que certains d’entre nous n’ignorent pas que le Christianisme a, aussi, des racines celtes. Notamment…

    Répondre
  13. Pierre LANCE

    19/01/2006

    A A Meladius : Rigolez tout votre saoul, tant que vous le pouvez encore. Vous devriez tout de même réfléchir un peu plus avant d’écrire de pareilles bourdes : “De nombreux produits chimiques sont exactement comme ceux que l’on trouve dans la nature…” ou encore “Si nous n’utilisions pas les pestcides, les plantes que nous consommons comporteraient beaucoup plus de germes…” Ah oui ? Alors, avant les pesticides, on s’empoisonnait en mangeant ?Je comprends que vous rigoliez, car vous n’êtes vraiment pas sérieux. A R. Ed : Bravo ! Vous êtes le seul à avoir mis le doigt sur le problème N°1 (qui est en réalité à l’origine de tous les autres) et qui est l’explosion démographique du tiers-monde. Si on ne réussit pas à la stopper, aucune solution ne sera suffisante et il ne restera plus que la troisième guerre mondiale pour faire de la place. Horrible ! Mais inéluctable si les hommes savèrent incapables d’assurer leur avenir. A Jean-Claude Lahitte : Comme presque toujours votre intelligence frôle la vérité, puis se fourvoie parce qu’elle est incapable d’aller dans le passé au-delà du Golgotha. Vous ignorez tout de la civilisation celtique pré-chrétienne et de son respect de la nature, qui n’était rien d’autre qu’un écologisme avant la lettre. Les moines dont vous parlez étaient en fait les hértitiers camouflés des druides gaulois (beaucoup sans le savoir, certains en le sachant, comme les premiers moines irlandais qui étaient quasiment tous des druides). Si l’impérialisme romain suivi du totalitarisme chrétien n’avaient pas détruit la civilisation de nos aïeux, le monde moderne aurait une tout autre allure, avec une technologie raffinée, encore plus performante que la nôtre, mais respectueuse des équilibres vitaux. Mon article manque d’une “dimension spirituelle” ? Mais mon pauvre ami, c’est vous qui avez été dépossédé de la dimension spirituelle dont vous n’avez plus qu’une pâle caricature. C’est dommage, car vous mériteriez mieux. Instruisez-vous au lieu de donner des leçons ridicules. A Coze : Si vous voulez vous gaver d’OGM, c’est votre droit. Je suis partisan du droit au suicide, conscient ou inconscient. Cela dit, l’immense majorité des consommateurs de tous les pays ne veut pas d’OGM. J’accuse donc de dictature quiconque prétend leur imposer. Et la prochaine fois que José Bové et Noël Mamère iront arracher des plans d’OGM, même si je ne vote pas comme eux, j’irai leur prêter main forte. Et j’aimerais bien que Philippe de Villiers, avec qui je ne vote pas non plus, mais qui a publié un beau livre pour défendre les abeilles, nous rejoigne. C’est ça qui serait drôle ! On peut bien rêver, non ? A tous : Plusieurs lecteurs m’ont écrit pour exprimer des doutes sur l’authenticité des chiffres donnés dans l’émission de TF 1. Il semblerait que les rédacteurs des questions aient confondu le chiffre des pesticides répandus avec celui des résidus présents dans les aliments. Je vais donc essayer d’avoir des précsions sur leurs sources. Ce qui ne change rien au fait qu’il y a trop de pesticides utilisés dans l’agriculture française et que nos nappes phréatiques seront bientôt toutes empoisonnées. PL

    Répondre
  14. COZE

    18/01/2006

    Ce serait bien d’en venir à une culture biologique, mais à la condition d’y ajouter l’alternative de la culture d’organismes génétiquement modifiés sans ajout de pesticides, fongicides et autres herbicides. Je le dis très sérieusement. En tenant compte des pertes dues à de mauvaises récoltes, la culture biologique ne pourra pas faire face aux besoins de toute la population française. Les gros producteurs, dans un souci de rentabilité, voudront diminuer les risques de pertes dans leurs récoltes. Les gens modestes seront obligés de se tourner vers ces produits bon marché mais contenant ces poisons. S’il n’y a pas la culture OGM, il n’y aura que cette seule alternative : les aliments biologiques ou les aliments bourrés de pesticides. Entre des pesticides ou des OGM, je choisis les OGM pour ma santé. Je ne compte plus les articles où l’on prévient du danger des OGM. Tout ce que je vois, c’est que les gens qui en mangent sont toujours vivants et en bonne santé, pendant qu’on nous sert des aliments contenants des pesticides dans notre assiettes ! On pourra être contre ce que je viens d’écrire, mais il n’en reste pas moins que l’on n’a pas demandé l’avis de chaque personne pour interdire les OGM… N’est-ce pas Messieurs José Bové et Noël Mamère qui avez fait préféré vous battre pour que les gros producteurs puissent continuer à jouer avec notre santé !

    Répondre
  15. sas

    18/01/2006

    Un seul principe est d’actualité et de sens…celui de précaution…on calme la machine,on arrête le productivisme à la con qui enrichit les riches et tue les pauvres en détruisant son environnement direct. Pour grand pas …si le moteur diesel n’avait pas été inventé sut été une chance pour l’atmosphère et nos poumons…parle moi de moteur à eau, à hydrogène,à taupinambour ou bettrave ou air comprimé…et les brevets sont français…mais les intérêts pétroliers toujours dans les mains des enculés…les mêmes Il convient de freiner la machine folle…et de reprendre un rythme compatible à la planête et à l’être humain le moins rapide (pays du sud)…..c’est cela l’humanisme sas

    Répondre
  16. grandpas

    17/01/2006

    Si je comprends bien, nous avons le chois,entre « bouffer » bien et il y en aura pour tout le monde ou « casser une mauvaise graine »faisant « crever » tout le monde,choix cornélien s’il en est! On ne pourra jamais empêcher les êtres humains d’engendrer. Pour deux raisons,dans les pays du tiers -monde les hommes s’assurent en ayant une descendance nombreuse un avenir où quelqu’un s’occupera d’eux,voir les leçons de morale donnée par les médias qui nous mettaient en avant les sociétés tier_mondistes s’occupant de leurs anciens,au moment de la canicule. Et la société moderne où il faut bien un renouvellement de la population afin de s’assurer des retraites heureuses. Par le fait que nous vivions plus vieux,la population en ce monde ne fera que s’accroitre et il faudra bien nourrir tout ce beau monde alors que doit on faire,comme dans la fiction « l’âge de crystal » où au cours d’une cérémonie grandiose,tout les plus 30 ans étaient euthanasiés.Le probléme ne date pas de d’aujourd’hui,je me souviens d’une chanson de Phillipe Clay qui demandedait si l’on devait pas donner « le bouillon d’onze heures » au plus de 60 ans,il en déroulait toute une sorte d’évenements divers,comme le fait que le moteur Diesel n’aurait jamais existé en effet Rudolf Diesel avit un peu plud 60 ans quand il découvrit se moteur,d’ailleurs autre anecdote ce moteur aurait du être français si nos élites scientifiques avaient été moins bornées comme d’habitude.

    Répondre
  17. Aude

    17/01/2006

    Attention à la Marche de TF1 comme source d’information fiable ??? mdr

    Répondre
  18. sas

    17/01/2006

    Pour cela il convient de casser les verrous….fonds européens,lois et réglementations à la con,,officines de distribution,crédit agricole….réseaux maçonniques….comme d’hab sas

    Répondre
  19. Jean-Claude Lahitte

    17/01/2006

    Bravo à Pierre Lance pour son titre emprunté à Molière* qui résume parfaitement son propos. Il manque à son article une dimension spirituelle à savoir que, progressivement, on a fait perdre aux paysans le sens de la nature après leur avoir fait perdre celui du religieux. Pierre Lance devrait se souvenir que c’est sous l’égide des moines – particulièrement cisterciens que la France a été défrichée et que ces moines (on ne leur doit pas que le chmapgne !) avait inculqué aux agriculteurs et aux éleveurs le sens divin de la Nature. En respectant la Nature, ils respectaient la « déesse Terre ». Depuis que l’on a remplacé Dieu par l’Humanité, par le matérialisme profiteur, depuis que l’on a remplacé cheez l’homme le sens du divin, de la divinité, par le laïcisme et le consumériste, on a incité les paysans à produire de plus en plus, pour de moins en moins cher, pour le plus grand profit de tous les fabricants d’engrais chimiques et autres semenciers, de tous les intermédiaires et distributeurs, sans se soucier ni de la terre qu’on empoisonne, ni des estomacs que l’on empoisonne aussi. Et le bon peuple ne s’étonne pas de voir régulièrement à la TV des « producteurs » (comme on dit aujourd’hui) munis de véritables scaphandres protecteurs qui épandent sur leurs champs ces poisons de l’industrie chimique. Il y a, depuis la « Libération » un plan concocté dans les officines maçonnico-socialistes qui prévoyait de transformer les exploitations agricoles en usines et les paysans en ouvriers. Les politiciens de tous bords, avec la complicité d’un « grand » syndicat agricole et d’un banque qui n’avait d’écolo que la couleur** se sont chargés de mettre ce plan en action. Quel Charlie Chaplin des temps modernes nous filmera ce qui est devenue une caricature de ce que devrait être l’agriculture non pas productiviste, mais saine et biologique, tenant compte du climat, du terrain, de la nature mais aussi de la santé des hommes ? Cordialement, Jean-Claude Lahitte P.S. Je constate avec plaisir que dès lors qu’il ne s’occupe pas de l’évolution « spiritualiste » des hommes en voulant leur imposer une nouvelle « religion » sans Dieu, sans âme, comme sans avenir divin qui est selon moi la finalité de l’homme***, mais nous parle simplement de leur santé physique, Pierre Lance redevient sympathique, humain….mais aussi objectif. * à moins que ce ne soit à son cher Musset (« La peste soit de l’Univers ! » ** cela me fait penser à ce mot de Le Pen (qui, une fois de plus avait vu juste) à propos des « écolos » qu’il traitait de pastèques « vertes à l’extérieur, rouge à l’intérieur » ! ** « Dieu s’est fait homme pour que l’hoomme se fasse dieu. » (Saint Irénée)

    Répondre
  20. kikinos

    16/01/2006

    Bonjour à tous. Je me souviens d’avoir appris un jour à l’école quelque chose comme l’indice Engel. Il s’agit de la proportion de la dépense alimentaire sur l’ensemble des dépenses du ménage. Plus bas il est, plus aisé le ménage peut être considéré. Après la deuxième guerre mondiale, cet indice n’a cessé de dégringoler pour le plus grand bonheur des ménages français. Le symbole du developpement économique. Mais au détrment de quoi, de qui ? En réalité, c’était un détournement du pouvoir d’achat du ménage pour payer d’autres nouveaux produits, bref, non vitaux. Les industriels de loisir, au sens étendu du terme, ont réussi, en quelque sorte, de dépouiller les consomateurs du fonds prévu pour la bonne bouffe. Moi, j’accepterais l’augmentation drastique des prix de denrées alimentaires qui découlerait du retour à la production saine. Je sais que les gens vont raler tout de suite comme toujours; « on n’a pas de sou… » en oubliant d’ajouter « … pour cela ». D’après eux, les jeunes ont besoin du permis de conduire à un euro alors qu’ils boivent, fument dans les boîtes. Moi, j’ai arrêté de fumer pour avoir mon permis. Même soi-disant des plus démunis sont munis aujourd’hui d’un téléphone portable. Ce que je n’ai pas, moi. Il est temps que soit levé le sacrifice infligé à l’agriculture et que cette dernière devienne un secteur plus rentable que la téléphonie en jouant la carte qualitative et non quantitative. Pour cela, les consomateurs comme vous et moi doivent s’engager à le soutenir en économisant sur son abonnement du portable à la c** et réservant cet économie pour acheter des nourritures saines plus chères.

    Répondre
  21. kolchak

    16/01/2006

    Les avis sont tranchés, d’un côté c’est vrai que les pesticides sont utilisés depuis 40 ans sans que l’on démontre des conséquences dangereuses sur la santé et l’espérance de vie augmente encore! Mais il ya quand même des cancers inexpliqués et les conséquences à plus long terme ne sont pas encore connues. Aussi bien pour le principe de précaution que pour un objectif de développement durable, l’agriculture biologique et traditionnelle devrait être fortement encouragée. Le complot orchestré par Big Pharma n’est pas du délire total, il y a bien une dictature médico-scientifique dont les intérêts s’opposent à la santé des gens, en prendre conscience est vital pour chacun de nous! Enfin l’argument selon lequel il faut produire au maximum pour nourrir le tiers-monde est une imposture car actuellement les prix mondiaux sont très largement inférieurs au coût de production, la totalité du revenu des agriculteurs vient des subventions (nos impôts)tandis qu’ainsi l’on condamne tous les paysans du tiers-monde par une concurrence déloyale. De plus cela ne devrait pas être notre problème si dans certains pays les femmes ont 7 enfants et ne sont pas capable de les nourrir et qui deviendront des immigrés potentiels frappant à la porte de notre pays. Sachez qu’en France quand vous achetez le pain à 3€ le kilo, seulement 10 centimes représentent le prix du blé payé au producteur, c’est un scandale et augmenter le blé à 20 centimes sans les subventions pour avoir de la qualité ne me semble pas utopique, c’est une question de bon sens dont nos dirigeants, vendus aux firmes et lobbys, se sont complétement éloignés!

    Répondre
  22. MORGANNE

    16/01/2006

    LA SEULE SOLUTION EST LE PROGRAMME ELECTORAL DE MONSIEUR JEAN MARIE LE PEN, CHAPITRE AGRICULTURE. LISEZ LE MORGANNE

    Répondre
  23. sas

    16/01/2006

    Il est évident que le sophisme asséné par lance est de nature à nous amener aux OGM comme solution miracle pour eviter les produits chimiques de plus en plus néfastes….mais quid de la dépendance alimentaire aux grands grouppes américain comme montenso??? à chaque fois que nos élites nous proposent un choix « débatu »…il s’agit en fait d’un remède pire que les maux… mondialisation et productivisme outrancier= errance et destruction….il convient de cesser immediatement de tirer comme des cons sur les ressources terrestres. Ce n’est donc pas de la volonté qu’il nous faut…mais une intelligence collective…autant dire jamais. l’ecologie n’appartient et n’a jamais appartenu à un parti politique…(TOUT COMME L HISTOIRE D AILLEURS) sas

    Répondre
  24. R. Ed.

    16/01/2006

    @ guillaume : les « ENORMES BESOINS » d’une population mondiale en « AUGMENTATION CONTANTE ». Il se trouve là, le problème de la planète. Que des populations « SE LIMITTENT » d’elles-mêmes en diminuant leur descendance et ceux qui nous gouvernent s’empressent de la remplacer par des importations de peuplades arriérées mais prolofiques pour inverser la tendance. La terre n’est pas « extensible », chaque être humain qui nait utilise du combustible pour survivre, contrairement aux autre animaux. Une énorme partie de la population, par exemple l’Asie a le riz comme base nutritive. Et bien, le riz « DOIT » être cuit pour pouvoir être assimilé par l’organisme, sinon, il ne fait que « passer ». Et pour le cuire, il faut un « carburant », dans l’énorme majorité des cas, c’est le bois. On déboise à tout va de par le monde et on peuple aussi à tout va >>> on va dans le mur !!! Ceci n’est qu’un tout petit exemple, parlons aussi de l’espace vital nécessaire à chaque individu de chaque espèce, qui rétréci de jour en jour. On est obligé partout dans le monde de placer les gens sur les autres (immeubles à étages de plus en plus nombreux et de plus en plus haut)pour pouvoir les « caser », c’est le cas de le dire. Et la pollution que l’être humain génère, là, il vaut mieux ne pas en parler !!!

    Répondre
  25. guillaume

    16/01/2006

    je dois reconnaître que ces chiffres sont alarmants pour la santé de tous, mais je ne suis pas du même avis quant à la réponse. En effet, M.Lance semble dénoncer un complot orchestré par Big Pharma, ce qui relève du délire total.Les pesticides sont des produits dangereux mais qui ont été considérés comme utiles jusque récemment par de très nombreux agriculteurs, ce qui exclut un soi-disant empoisonnement général dirigé par les grandes firmes de la chimie… Par ailleurs, il me semble que la meilleure solution à cela ne soit pas l’agriculture bio, qui semble être la panacée, dans la mesure où ce type d’agriculture exige des surfaces agricoles plus importantes et ne répond pas aux énormes besoins d’une population mondiale en augmentation constante…Mais les OGM, qui incluent directement des ca pacités de résistance aux microbes et bactéries, et pourraient peut être avoir des verus médicinales…

    Répondre
  26. AMeladius

    15/01/2006

    Bonjour M. Lance, A nouveau un de vos articles colportant le catastrophisme ambiant et predisant que l’humanite cour a sa perte… Je rigole bien. Apparemment vous ne souhaitez pas vous informer serieusement sur l’etat de la planete. Je vous REITERE mon conseil. Lisez « L’ecologiste sceptique » Bjorn Lomborg. Vous verrez, que certes, tout n’est pas parfait, mais que ca va de mieux en mieux. Il faut avoir confiance en l’homme, en son genie, sa creativite. Sachez, que de nombreux « produits chimique » sont exactement comme ceux que l’on trouve dans la NATURE. La seule difference est qu’ils sont synthetises par l’homme. De nombreuses plantes comportent des pesticides NATURELS, tout simplement pour se defendre contre certains parasites ou predateurs. Il n’y a aucune difference entre ces pesticides « naturels » et ceux produits par l’homme. Si nous n’utilisions pas les pesticides: 1. Les plantes que nous consommeriont comporteraient beaucoup plus de germes, qui causeraient beaucoup de maladie infectieuses 2. La production de fruits et legumes serait reduite, donc leur prix augmenterait mecaniquement (loi du marche) DONC les pauvres ne pourraient plus manger beaucoup de fruits et legumes … D’ou ETAT DE SANTE DEGRADE. En bon scientifique, il ne faut pas CEDER aux mythes ecologistes, mais regarder la realite en face. COMPARER les RISQUE ET DANGER. Avantage et inconvenients. Et vous verrez qu’il vaut mieux utiliser les pesticides que ne pas en UTILISER. Cordialement A. Meladius

    Répondre
  27. Bourbaki

    15/01/2006

    Alors là, je suis sur le cul !!! Comment ne pas comprendre que mondialisation libérale et agriculture biologique sont TOTALEMENT antinomiques ? Avec une population mondiale de 6,5 milliards d’individus et des dégâts déjà irréversibles causés à l’environnement, toute politique non planifiée au niveau planétaire ne peut aboutir qu’à un cataclysme à très court terme. (Moins d’un siècle en étant optimiste) D’ailleurs, la quasi-totalité des fléaux actuels sont la conséquence d’un capitalisme déshumanisé. (Un pléonasme) Quant aux « Verts », ils sont majoritairement à droite, si l’on tient compte que seuls ceux qui rejettent l’économie de marché – unique critère qui vaille – peuvent être classés à gauche.

    Répondre
  28. kolchak

    15/01/2006

    Bravo M. Lance de soulever ce problème, beaucoup rigolent mais personne n’est capable de dire quels seront les conséquences à moyen terme d’un empoisonnement de la terre et de l’eau par ces molécules chimiques de synthése. Je suis moi-même agriculteur, j’utilise (au minimum) ces produits sur les céréales, le système de production économique ne nous laisse pas vraiment le choix: il faut produire au plus rentable sinon l’on disparait! L’agriculture biologique n’est concevable qu’avec une production mixte végétale et animale (pour la fertilisation)et dans la société actuelle du troisiéme millénaire peux de gens (les femmes en particulier) accepteraient les contraintes de l’élevage. Il faudrait changer radicalement les mentalités mais hélas actuellement nous poursuivons la voie vers une agriculture toujours plus industrielle et concentrationnaire!

    Répondre
  29. sas

    15/01/2006

    Au frère de service….dénoncer ceci, c’est dénoncer la PAC et la main mise du crédit agricole sur le monde paysan français et européen…avec les fleurons que sont la banane et les céréales…vous êtes sûre de vouloir aborder ce sujet « d’initiés »hautement sensible et représentatif de la fausse démocratie française et du peu d’importance accordée à la piétaille gauloise… sas qui recommande LES DEMONS DU CREDIT AGRICOLE 5 700 000 sociétaires floués…izambert/nhart sas

    Répondre
  30. Gino

    15/01/2006

    Je suis en tous points de cet avis. Mais rendons à César … bref mentionnons au passage que c’est De Gaulle (qui n’en était pas à une beaufferie près) qui a fait virer la France d’une agriculture artisanale à une agriculture dite moderne, en l’orientant vers le et en developpant les élevages concentrationnaires, pudiquement appelés . Moi qui suis politiquement « écologiste », évidemment je ne m’aviserais pas de voter pour le parti « écologiste » actuel. Ce parti étant gangréné par la gauche la plus nihiliste, est plus préoccupé par la défense des homos et des sans-papiers que par les polluants dont nous sommes quotidiennement abreuvés. Mais remarquons aussi que le parti d’Antoine Weachter qui se réclamait d’une écologie apolitique a pris une sérieuse claque aux dernières élections où il s’est présenté.

    Répondre
  31. alambic

    12/01/2006

    P’tit question M’sieur Lance, La puie qui tombe sur les légumes bio’ogique,elle est poluée? Bon,j’vai dire b’jour à ma dame(jeanne). Haddock for president.

    Répondre
  32. alambic

    10/01/2006

    Heureusement,je mange liquide que du rhum blanc pas du vieux on s’est jamais dans le bois pourrait y avoir des pesticides. Foi de Haddock,burps!!!!!!!!!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)