Le 19 mars, date funeste dans notre histoire

Posté le avril 05, 2016, 10:45
3 mins

journal-19mars1962Certes, il n’est pas très productif de ressasser le passé quand on regarde l’avenir très incertain qui nous menace, mais cette date du 19 mars 1962, célébrée par François Hollande, marque le déclin inexorable de la place de la France dans le monde, de ses ambitions, et de sa grandeur.

Contrairement à la parole et aux promesses données, un président de la République, De Gaul­le, a privé sa propre armée, pourtant maîtresse du terrain, d’une évidente victoire.

Contrairement à l’honneur, il a abandonné les populations indigènes, qui avaient été nombreuses à nous être fidèles, combattants comme les harkis ou civils et anciens combattants, sachant très bien le sort atroce qui leur serait réservé.

Contrairement à ses engagements, il a abandonné ses propres nationaux (anciens combattants, 20 ans plus tôt, des campagnes de Tunisie d’Italie et de France jusqu’en Allemagne) : tous ont été livrés, pieds et poings liés, aux couteaux vengeurs du FLN.

De Gaulle a abandonné 130 ans de travail de mise en valeur agricole de l’Algérie, sans parler d’autres réalisations, comme les voies de communication, les barrages, les ports, l’éducation et l’éradication de nombreuses maladies…

D’un trait de plume, l’œuvre française en Algérie passait aux oubliettes.

Laissés, oubliés, le pétrole et le gaz du Sahara que nous avions trouvés et qui auraient pu apporter une totale indépendance énergétique à la Fran­ce… Oubliée aussi, la position stratégique de l’Algérie, porte de l’Afrique…

Les accords d’Évian ont été un chiffon de papier sur lequel se sont essuyées les mains sanglantes des égorgeurs du FLN, promus comme uniques interlocuteurs (et quels interlocuteurs !). Du fait de ces accords à sens unique, les Algériens bénéficient encore en France d’avantages sociaux particuliers.

exode-des-pieds-noirsDès le 19 mars 1962, l’armée a dû rester l’arme au pied avec interdiction formelle d’intervenir, fût-ce pour protéger les populations.

Le 5 juillet, à Oran, malgré le massacre de centaines d’Euro­péens et de musulmans pro-français, sur ordre du général Katz, l’armée est restée figée.

De Gaulle a même fait tirer sur une foule désarmée ; il a utilisé sa police et ses barbouzes pour étouffer toute velléité de résistance.

Avec une telle politique, comment voulez-vous que le monde (musulman) vous respecte ?
Voici 54 ans, le pouvoir a été vil et lâche.

Rien n’a changé. Le Président actuel se vautre dans la repentance et célèbre une défaite. Nous payons cash cette politique désastreuse…

 

Article suivant

Jeunes et autorité

38 réponses à l'article : Le 19 mars, date funeste dans notre histoire

  1. chakhchoukh miloud

    30 mars 2018

    Si vous appellez un Harki l’Algerien qui a rejoint les troupes francaises: alors l’emir abdelkader est ses fils etaient les premiers harkis

    Répondre
  2. BRENUS

    12 avril 2016

    @QC. Je constate que vous vous en tenez a vos décisions
    et faites en sorte de ne plus répondre à ces tarés de jojo ,1, 2 et demain, peut être 3 OU 4; Tandis que d’autres talents se laissent encore engluer par ces merdiques. Auriez vous une solution pour faire produire des posts parallèles avec lesquels nous n’aurions pas à subir les MAM ( mouches à m..de) ? En effet, la présence de ces insectes porteurs de maladies diverses devient non seulement gênante (c’est ce qu’ils souhaitent) mais paralysante pour des échanges sérieux.

    Répondre
  3. BRENUS

    11 avril 2016

    @ BISTOUILLE Ne perdez pas votre temps a échanger avec Jean Merdier. Il ne vient sur ce site que pour y mettre le souk, comme ses protégés.

    Répondre
  4. Magne

    8 avril 2016

    Le 19 mars 1962, les Accords d’Evian signaient le réveil de l’Islam , qui s’était assoupi avec la disparition de l’Empire Ottoman .

    Quelques poignées de Moudjahidine al jihad fi sabili Llah ( Combattants de la Foi sur le chemin de Dieu ) avait battu une des meilleures armées du moment , l’armée française , forte de plus de 400 000 hommes , armée de toutes sortes d’armements , du plus léger au plus lourd ( avions , navires de guerre , mitailleuses , artillerie lourde etc … ) .
    Dieu ( Allah ) avait permis cette improbable victoire , dans tout le Monde arabe retentirent pendant longtemps , les El Hamdoulilah ! louange à Dieu .

    D’après Imran Ibn Husayn ( qu’Allah les agrée ) , le Prophète ( sallahou alayhi wa salam ) a dit : ” Certes les meilleurs serviteurs d’Allah le jour du jugement sont les hammadoun ” , c’est-à-dire ceux qui répètent souvent ” El Hamdoulilah ” , rapporté ( Hadith ) par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Salih Al Jami n° 1571 .

    Dans le Monde arabe , ce fut d’abord la stupéfaction ,l’incrédulité , puis bien vite les tenants de la Sirat al Mustaqim ( les partisans musulmans de la Voie Droite ) se mirent à l’ouvrage .

    Il faut savoir que toute victoire ou toute défaite , a , dans le Monde musulman , un retentissement métaphysique . S’ils gagnent , Dieu les soutient , s’ils perdent , Dieu ( Allah ) les abandonne .

    Il n’y a pas chez les tenants du culte musulman ” de Père la Victoire “( Clémenceau 14 – 18 ) , c’est Dieu qui gagne , et fait gagner ses partisans .

    Les stations Régionales radios algériennes ( Tizi Ouzou ) , martelèrent le message : ” Attention frères , ne vous laissez pas assimiler en allant travailler en France , vous serez en danger … ” .

    Vous connaissez la suite …

    Le pire peut -être évité si l’Europe reconnaît le Monde arabe , comme son égale .

    https://youtu.be/F0shjDAo43E

    Répondre
  5. druant philippe

    8 avril 2016

    “La France a rendu la monnaie de la pièce de quoi, compte tenu que les chrétiens ont aussi abondamment pratiqué la piraterie ?”

    jamais entendu parler de la mise en servitude des européens et des méfaits atroces commis à leur endroit .
    Il est vrai que pour un socialomondialiste comme vous , la vie des Européens importe peu pourvu que cette chère diversité
    soit favorisée .

    Répondre
  6. druant philippe

    8 avril 2016

    Meslier :

    vous êtes un vrai malade mental (comme les gauchistes en général) .
    Un français de papier cela existe et pas qu’ en petit nombre : il se distingue par sa culture africaine , sa religion (islam en majorité) , son parasitisme (dépendance envers les aides sociales, ses chouineries incessantes(wacisme envers lui et sa forrrrrrrrmidable culture) , son bas niveau intellectuel (il y a bien sûr des exceptions), son degré de nuisance (%age de bougnoules et negres emprisonnés en France / Europe), son lapinisme : la France possède le plus haut taux de natalité par le fait de la surnatalité des ses français de papier .
    Mais bien entendu vous les défendez avec acharnement car vous êtes la voix de votre (UMP)PS qui ne pourrait survivre électoralement sans sa chère diversité qu’ elle achemine en ripoublique maçonnique de Frankistan à pleins bateaux : je rêve de la création d’ un parti muzz qui aspirera toutes les voix muzz actuellement acquises au PS (partis scélérat / scandaleux / sodomite / soumis ) ; l’ avenir de ce parti immonde s’ avère désastreux et je proposerai mes services gratuitement comme bourreau (ou garçon de bourreau) pour placer les cous socialocommunistes sous le tranchant de la guillotine au jour du probable grand chaos à venir .

    Répondre
    • Jean Meslier

      9 avril 2016

      Druant philippe

      – L’accusation de maladie mentale, comme vous le savez, était le préalable à l’élimination des dissidents en Union soviétique.

      – Vous retrouvez ainsi, d’instinct, l’inspiration de tou pouvoir totalitaire qui ne peut imaginer que l’on conçoive un autre monde que le sien…

      Répondre
    • Jean Meslier

      10 avril 2016

      druant philippe

      – Un malade mental ? Comme les dissidents de l’Union soviétique ?

      Répondre
      • Jacky Social

        10 avril 2016

        Attention, Jaures II nous fait sa victime. Vous n’etes pas un dissident de l’URSS (vous n’arrivez pas a leurs talons), mais un malade mental comme les millions de socialistes militants en France pour autant que l’aigreur, la jalousie et l’envie soient des maladies mentales.

        Répondre
        • Bistouille Poirot

          10 avril 2016

          @ Jacky Social
          Dans les familles dîtes célèbres, il est coutumier d’appeler son héritier par le prénom du père si tenté qu’il en soit le géniteur. La différence se manifeste par un N°. Jaures II n’échappe pas à la tradition, ce qui suppose que le père ne pouvait être que Jaures I…Mais Philippe, sublimez-vous en consultant mon post du 7/4 à 21h07 où je prétends en me trompant peut être qu’il est vraisemblable que le Jaures que nous connaissions bien, ait décidé d’entretenir nos interventions en usant d’un second avatar, celui de Jean Meslier. Même famille de pensée qui n’est pas une preuve, mais une dialectique et des interventions entretenues dans l’exploitation confuse entre des valeurs absolues et relatives. Conclusion: Jaures II, fils de Jaures I, alias Jaures tout court….
          Remarquez également que sans la présence des posts de Jaures II, vous auriez inévitablement ceux de notre Jaures qui manifestement utilise les services…. d’un nègre virtuel.
          A cet effet et sans lien direct, il me semble que QC ait porté à notre connaissance que son avatar était utilisé à son insu! Aussi je propose de conserver à voyre suite, l’avatar de Jaures II, Jean Meslier feignant d’ignorer qu’il est le bâtard de Jaures. mais nous en avons confondu l’ADN…

          Répondre
        • Jean Meslier

          10 avril 2016

          Jacky Antisocial

          – Dans la France d’aujourd’hui, où un gouvernement qui se structure autour d’un part dit socialiste présente une loi applaudie par le Medef et par la droite, un gouvernement qui reprend les instincts sécuritaires du F.N., c’est ceux qui se réclament de gauche qui sont les dissidents.

          – Quant à être jaloux : jaloux de quoi ? De ne pas être pété de thunes ? De ne pas consommer comme un veau ?

          Répondre
          • Jacky Social

            11 avril 2016

            Jaures: Oh oui. J’ai frequente des gens de gauche. J’ai meme baise des fifilles gauchistes, mais je n’ai jamais entendu pareille aigreur, pareille amertume, pareils sermons et pareils complexes de leur part. Pourtant, nos debats etaient virulents. Mais il n’y avait jamais votre discours de loser, de mechant lein de rancoeur et de ressentiment. Que vous soyez riche ou pas n’a pas d’importance. C’est dans la tete que ca se passe. C’est un etat d’esprit. C’est assez terrible de vous lire. Vous etes pathetique.

        • Jean Meslier

          11 avril 2016

          Jacky Ringard

          – De l’aigreur ? De l’amertume ? De la rancoeur ? Du ressentiment ? Où ça ?

          – Un discours de loser : comment ça ? Comment l’aurais-je, alors que mon camp, celui de la gauche, a remporté tous les combats idéologiques contre vous depuis 1789 ? Alors que, depuis 1945, l’extrême droite, votre camp, a disparu du champ culturel ?

          – Je suis confiant dans un avenir conforme à mes voeux : vous avez perdu, aussi bien en France qu’à l’extérieur. Les États-Unis ont perdu au Vietnam en 1975, ils ont perdu leur guerre en Afghanistan menée depuis 2001, ils ont perdu en Irak, et ils perdront pareillement lorsque les Chinois entreprendront de récupérer Taïwan : vous croyez qu’ils risqueront une guerre mondiale pour récupérer une île de 23 millions d’habitants ?

          Répondre
          • Jacky Social

            11 avril 2016

            Jaures II:
            1) Partout dans vos posts, y compris ce dernier.
            2) C’est quoi “l’extreme droite”? Si Petain et Hitler etaient de Droite, alors qui etait de gauche? Mais on connait la chanson: tout ce qui n’est pas de gauche de la gauche ou de la fausse droite est d’extreme droite.
            3) Et l’URSS, et la Chine capitaliste? Les USA n’ont pas perdu au Vietnam. Ils se sont retires faute de soutien natiomal a ce conflit de containment. En Afghanistan et en Irak, on dit merci qui? Merci Obamarx qui a retire les troupes alors que les choses etaient en train de se stabiliser. Obama a indirectement reconnu son erreur aujourd’hui justement en parlant de la Libye. Mais il s’agit de bien plus grave. Taiwan retournera a la Chine, et alors? C’est normal. Tout comme les 2 Allemagne se sont reunies dans la Liberte. Tout comme Cuba rejoindra le Monde Libre après la race des duce, vos grands camarades, les petits Castro, aura disparu tells les dinosaurs de jauressique park. Je ne vois pas ou est votre probleme. Si c’est pour debiter ce genre de conneries, taisez-vous.

        • Jean Meslier

          11 avril 2016

          Jacky Ringard

          – De quoi aurais-je de la rancoeur ou du ressentiment ? Vous prenez vos désirs pour la réalité ?

          – L’URSS, je m’en moque ! Au demeurant, je suis fort aise qu’elle ait disparu. A cet égard, l’ouverture du Mur de Berlin (ainsi que tous les ėvénements associés, cette même année 1989, en Tchécoslovaquie, Hongrie, Roumanie, Pologne…) demeure un des événements les plus heureux, les plus exaltants, les plus réjouissants de ma vie.

          – Les États-Unis n’ont pas perdu au Vietnam ? Pourtant, les masses considérables de chars, d’avions, d’hélicoptères abandonnés pêle-mêle du 17e parallèle à la pointe de Camau laissent plutôt l’impression du contraire…

          – Les foules apeurées de collaborateurs sud-vietnamiens se battant pour monter dans les hélicoptères états-uniens, ces mêmes hélicoptères se cassant la gueule sous l’effet de leur surcharge ne donnent pas une impression de victoire…

          – Non plus que les drapeaux vietnamiens flottant à Cam Ranh, Danang, Pleiku, Kontum, et dans toutes ces orgueilleuses bases américaines, sur l’ambassade U.S. à Saïgon, si ce n’est pas une défaite, ça y ressemble drôlement.

          – Pour l’Irak et l’Afghanistan, vous reprenez la même fable absurde de la guerre d’Algérie, gagnée militairement sur le terrain et perdue par la faute de politiciens traîtres, gauchistes et pacifistes. C’était déjà la ritournelle des généraux allemands après 1918.

          Répondre
  7. druant philippe

    8 avril 2016

    @Bistouille :

    merci pour toutes ces précisions intéressantes .

    Répondre
  8. druant philippe

    7 avril 2016

    Rappelons que les ancêtres Maghrebins se livraient à la piraterie en méditerranée et s’ approvisionnaient en esclaves en afrique noire en leur réservant un sort cruel .
    La France n’ a fait que rendre la monnaie de leur pièce à ces macaques .

    Répondre
    • Jean Meslier

      7 avril 2016

      Druant Philippe

      – Les chrétiens se sont tout pareillement livrés à la piraterie. Et la colonisation de l’Algérie, contrairement à ce que vous prétendez, n’avait pas du tout pour cause la piraterie, ça, on s’en fichait totalement !

      – La prédation de l’Algérie, en 1830, ne résultait que d’un vulgaire conflit d’impérialismes avec le Royaume-Uni, la France voulant regagner une place qui lui avait été déniée par le Congrès de Vienne.

      – Les “Français de papier”, ça, c’est du Maurras dans le texte. Il n’y a pas trente-six catégories de Français, il n’y en a qu’une et là dedans, il n’y a ni couleur, ni nom, ni religion qui compte. Le Malien naturalisé de la semaine dernière est aussi Français que le descendant des Rochechouart-Mortemart !

      – Vous vous croyez où ? Dans l’Amérique de la ségrégation ? Dans l’Afrique du Sud de l’apartheid ? Vous voudriez quoi, pour autoriser la naturalisation : qu’on mesure la largeur du nez des postulants ? Qu’on détermine la couleur de leur peau ? Qu’on leur fasse réciter le Notre Père ?

      – 15 millions de musulmans ! Et pourquoi pas 60 millions, tant que vous y êtes ? Vous ne fumez pas la moquette, par hasard ?

      Répondre
    • Bistouille Poirot

      7 avril 2016

      @druand philippe
      Rappelons à nouveau que la conquête arabe n’a en rien contribué à la création d’un Etat algérien. L’Algérie et déjà son nom n’a existé que par les turcs et crèvera sous le joug de l’envahisseur. Aucune des ressources sédentaires ne pouvait nourrir les rares populations nomades soumises à l’autorité d’un tyran qui comptait sur un coup d’éventail dans l’espoir de voir se tendre une seconde joue noyée dans une repentance psalmodiée en litanie. Le débarquement de Sidi Ferruch en fut la réponse. Quand nos historiens des temps dits modernes parlent de ces populations, quelques uns expriment leur contenu en terme absolu et supporte mal qu’il en soit estimé la part relative. La fraction enrôlée pendant la seconde guerre mondiale ne représentait qu’une infime partie de la population indigène et pour cause, il n’existait aucun état civil. Mes Harkis en avait un !
      Par contre la fraction FSE (Français de Souche Européenne) concerna une majorité pour les mêmes raisons. Sans compter qu’en entrant dans les détails une fraction de 30% était représentée par des migrants issus de l’Espagne, de Malte, de Mahon sans parler de celle originaire d’Italie qui s’est trouvée mêlée aux opérations militaires de Monte Cassino! terre de leurs ancêtres. La REGENCE D’ALGER élevée au rang d’Etat, ne représentait qu’une transplantation africaine d’institutions OTTOMANES séculaires, indifférentes à l’égard des rares populations locales. La justice était expéditive, les sentences djihadistes destinées à inspirer la terreur et le respect du dominant. En clair une organisation de brigands qui écuma la Méditerranée pendant des siècles. Les ancêtres que vous dîtes maghrébins mon cher Philippe sont requalifiés et nous sommes venus y mettre l’ordre qui convenait pour créer 14 départements français qui au delà du 19 mars 1962 subirent en 4 mois plus de pertes en vie dans la population musulmane que pendant toute la guerre d’Algérie à cause des “Désaccords d’Evian” organisés par un général d’opérette coiffé d’une caisse à boulons ornée de deux étoiles naines, pâlichonnes, finissantes et rendues à l’éclat d’une luciole. Fermez le ban !

      Répondre
    • Jean Meslier

      8 avril 2016

      Druant philippe

      – La France a rendu la monnaie de la pièce de quoi, compte tenu que les chrétiens ont aussi abondamment pratiqué la piraterie ?

      Répondre
    • Bistouille Poirot

      11 avril 2016

      @ druant philippe
      Nous ne voulons ni d’un malien ni d’un corniaud de la Corne d’Afrique, qu’il soient naturalisés depuis la semaine derrière et que nous aurons toutes les peines du monde à le déchoir de notre nationalité, ni de ceux de la semaine prochaine à qui nous le ferons savoir entre Rhôdes et Ankara. Quant aux français de papier, ils existent quoiqu’en pense Jaures II. J’entends encore Deferre, maire de Marseille, me demander de retourner d’où je venais après l’indépendance de l’Algérie.
      A la mer ! disait-il. Je me revois contraint de constituer un dossier après d’une admnistration nantaise après avoir été victime d’un vol, et prié de fournir la preuve d’être l”enfant d’un français, qui né en 1898 à Strasbourg était né allemand et l’est resté jusqu’en 1918.

      Répondre
      • Bistouille Poirot

        11 avril 2016

        @ druant philippe (suite)
        …en sus, mon lieu de naissance datant de l’Algérie FRANCAISE, mon n° de SS mentione comme dept. de naissance, le 99. Sauriez-vous quel dept. est affecté le N° 99. C’est un dept. étrange, celui qui a vu naître des français en dehors de la métropole et des dept. d’outremer. De ce point de vue, nous sommes répertoriés comme des étrangers.
        Et quand on sus, à un contrôle d’identité il est vérifié que Bistouille est né en Algérie un 11 septembre, les flics n’ont plus besoin d’en contrôler le millésime, la fouille à corps est déjà entamée. J’ai pu constater sur des pièces d’identité récentes délivrées à des Pieds noirs, que le lieu de naissance portait le nom de Djezaira qui bientôt cédera sa calligraphie à un écheveau de vermicelles. Par contre un fonctionnaire du Consulat d’Allemagne m’a affirmé que les français nés en Allemagne fédérale n’étaient pas accouchés en Deutchland !
        Jaures II, vous ne savez pas ce que vous dîtes et ne le saurez jamais.
        Quant à la largeur du nez, j’ai tjrs préféré m’inquiéter de ce qu’elle abritait quelle qu’en soit l’origine. Mes 39 harkis détruits par le FLN avec la complicité de la France, auraient bien aimé vous le faire savoir sans sommations aucunes. Trois d’entre eux étaient nés en 1920, Deux avaient fait la 2° guerre mondiale à 20 ans et le troisième c’elle d’Indochine un peu plus tard. De la.

        Répondre
      • Bistouille Poirot

        11 avril 2016

        @ druant philippe (suite)
        …en sus, mon lieu de naissance datant de l’Algérie FRANCAISE, mon n° de SS mentionne comme dept. de naissance, le 99. Sauriez-vous à quel departement. est affecté le N° 99? C’est un dept. étrange, celui qui a vu naître des français en dehors de la métropole et des dept. d’Outre Mer. De ce point de vue, nous sommes répertoriés comme des étrangers.
        Et quand on sus, à un contrôle d’identité il est vérifié que Bistouille est né en Algérie un 11 septembre, les flics n’ont plus besoin d’en contrôler le millésime, la fouille à corps est déjà entamée. J’ai pu constater sur des pièces d’identité récentes délivrées à des Pieds noirs, que le lieu de naissance portait le nom de Djezaira qui bientôt cédera sa calligraphie à un écheveau de vermicelles. Par contre un fonctionnaire du Consulat d’Allemagne m’a affirmé que les français nés en Allemagne fédérale n’étaient pas accouchés en Deutchland !
        Jaures II, vous ne savez pas ce que vous dîtes et ne le saurez jamais.
        Quant à la largeur du nez, j’ai tjrs préféré m’inquiéter de ce qu’elle abritait quelle qu’en soit l’origine. Mes 39 harkis détruits par le FLN avec la complicité de la France, auraient bien aimé vous le faire savoir sans sommations aucunes. Trois d’entre eux étaient nés en 1920, Deux avaient fait la 2° guerre mondiale à 20 ans et le troisième c’elle d’Indochine un peu plus tard. Cette chair à canon vous en aurait fait bouffer….

        Répondre
        • Jean Meslier

          11 avril 2016

          Bistouille Poirot

          – N’oubliez pas qu’il y a eu Dien Bien Phu et que nombre de ces combattants algériens dont vous êtes si fiers ont appris du leurs frères du Vietminh où était leur véritable intérêt.

          – Rappelez-vous qu’il ne s’est écoulé que quelques mois entre la victoire de Dien Bien Phu et le début de l’insurrection algérienne. Sans exagérer l’importance du travail d’action politique aupès des soldats et sous-officiers algériens prisonniers du Vietminh, il est fort probable que, sans cela, l’ALN aurait manqué de précieux cadres.

          Répondre
  9. druant philippe

    7 avril 2016

    Les algériens ont obtenu leur indépendance : à nous de virer de notre territoire l’ envahisseur muzz (15 millions selon certains incluant les français de papier , ce qui est gigantesque) que cela se fasse ou non dans la violence !
    Nous sommes chez nous en Europe au contraire de métèques .

    Répondre
    • Bistouille Poirot

      7 avril 2016

      @ druant
      Excellent rétablissement.

      Répondre
    • Jean Meslier

      7 avril 2016

      Druant philippe

      – Des envahisseurs : où ça ? Vous ne fumeriez pas un peu la moquette ?

      – Les Français de papier, cela n’existe pas. Il n’y a pas cinquante catégories de Français mais une seule : le Malien naturalisé la semaine dernière est aussi Français que le descendant des Bourbons ou des Rochechouart-Mortemart…

      Répondre
  10. Bistouille Poirot

    7 avril 2016

    Le % des Pieds noirs participant à la 2ème guerre mondiale et supérieur à celui des “algériens” dans la mesure où l’état civil des français d’Algérie était connu pour être mobilisés ce qui n’était pas le cas du reste de la population. Non Monsieur tous les ressortissants avaient un intérêt commun à se battre et tous doivent être encensés quelque soit leurs origine. Mes 39 harkis aujourd’hui disparus vous le diront lorsque vous abandonnerez la terre qu’ils ont quitté en accompagnant les 150.000 autres tombés dans les boucheries du FLN.

    Répondre
    • Jean Meslier

      7 avril 2016

      Bistouille Poirot

      1. La question n’est pas celle du pourcentage mais du principe. Quel était la légitimité de faire tuer un Sénégalais ou un Algérien pour l’Alsace-Moselle ? Qu’est-ce qu’il en avait à faire ? En quoi le fait que les habitants de Mulhouse fussent obligés de parler allemand concernait-il les Algériens.

      2. L’enrôlement des soldats des colonies ne s’est pas limité à la Seconde Guerre mondiale. La France s’en est servie comme de chair à canon dès la guerre de Crimée et on trouve des turcos au combat de Wissembourg, au début d’août 1870. Qu’est-ce que ça pouvait bien faire au turco de base que le prince Léopold de Hohenzollern devienne roi d’Espagne ? En quoi en subissait-il un préjudice ?

      Répondre
      • Bistouille Poirot

        7 avril 2016

        @Jean Meslier
        fils naturel de Jaures ou usager d’un second avatar, vous allez probablement être mis en quarantaine sous peu comme votre pâle prédécesseur…

        Répondre
    • Jacky Social

      7 avril 2016

      Pour vos cabinets bouches ou si vous voulez une torsion de bite en cle de sol, Jaures II peut vous aider. Il a reponse a tout, le socialisme etant en effet plein de debouches. Comme on dit, le socialisme mene a tout, cad. nulle part. Mais bon.

      Répondre
  11. Magne

    6 avril 2016

    Discours que Robert Ménard a prononcé ce jour à 11H lors de la cérémonie aux victimes de la rue d’Isly au cimetière neuf de Béziers. S’exprime également sur le 19 mars , Accords dits d’Evian .

    Mesdames, Messieurs, Mes chers amis,

    Voilà exactement 54 ans, le 26 mars 1962, l’armée française tirait sur des Français d’Algérie. 67 morts, 200 blessés.

    Le soir même, le général de Gaulle prenait la parole à la télévision. Il exhortait les Français à dire oui au référendum sur l’autodétermination – l’indépendance en fait – de l’Algérie.

    Le président d’un État dont les forces de l’ordre venaient d’assassiner 67 civils prononçait, osaient prononcer ces mots : « En faisant sien ce vaste et généreux dessein, le peuple français va contribuer, une fois de plus dans son Histoire, à éclairer l’univers ».

    Mots grandiloquents, mots emphatiques, mots de morgue, mots de mensonge. En fait d’univers éclairé, c’était une nuit sans étoiles et sans lune qui s’abattait sur les Français d’Algérie et sur les harkis. Une nuit d’effroi et d’agonie, de rapts, d’égorgements, de viols. Pour tout un peuple, il n’y aura plus jamais d’aurore sur cette rive de la Méditerranée.
    Trois mois plus tard, c’était l’exode d’un million de Français fuyant les couteaux et les balles des barbares avec lesquels ce même général de Gaulle avait signé un accord. Trois mois plus tard, des dizaines de milliers de harkis étaient abandonnés à leurs assassins. Ils allaient mourir dans une orgie de violence…

    Un demi-siècle a passé. Deux générations. Beaucoup sont morts qui n’auront jamais revu leur terre natale, goûté ses fruits gorgés de soleil, senti de nouveau l’odeur des eucalyptus, ri à gorge déployée sur les plages de leur enfance.

    Pourquoi revenir sur cette période autrement qu’en déposant symboliquement, protocolairement, une artificielle couronne d’hommage, sertie de phrases creuses et mornes ? Pourquoi se livrer à ce qui peut ressembler à un combat d’ombres évanouies contre des spectres sans linceul ? Pourquoi ? Parce que rien n’est achevé. Rien n’est clos. Tout revient.

    Le passé, vous savez, le passé se déverse dans l’avenir. Il est un torrent qui n’oublie rien et qui charrie en ses eaux toutes les fautes, tous les renoncements, tous les mensonges. Un jour, le torrent resurgit à la surface et l’on s’aperçoit alors que ce que l’on croyait disparu voyageait, souterrain, en silence. Il n’est pas rare dans l’histoire – car l’histoire n’a ni morale ni fin – qu’une génération doive payer pour une autre. C’est bien ce qui nous menace aujourd’hui…

    Le massacre de la rue d’Isly, comme le dieu Janus, a, au fond, deux visages. Isly est à la fois un commencement et une fin. Une porte d’entrée et une porte de sortie. Isly est la puissance et la gloire, mais aussi la faiblesse et la honte.
    Puissance, car s’il existait à Alger une rue d’Isly, c’est parce qu’auparavant, il y avait eu une bataille d’Isly.

    Le 14 août 1844, aux confins de l’Algérie, 11 000 Français avaient vaincu 25 000 Marocains. Battus, en déroute, ces Marocains abandonnèrent l’émir Abdel Kader et ses tribus épuisées. L’Algérie pouvait devenir française. Isly, c’est donc une victoire fondatrice, c’est l’Empire, c’est la France sûre d’elle, de sa force, de sa langue, de sa civilisation.

    Mais, depuis le 26 mars 1962, Isly est aussi le symbole de la France qui fuit, de la France qui se ment à elle- même, de la France qui meurt…

    A cinquante ans de distance, nous vivons des faits similaires. Les événements de 2015 à Paris – ou à Bruxelles – sont l’écho des événements d’Algérie de 1954 à 1962. Hier déjà, le fanatisme islamiste galvanisait ceux qui s’appelaient entre eux, non pas des fellagas, mais des moudjahidines.

    Ce fanatisme qui a fait le tour de l’Orient campe désormais dans nos villes. Le dire n’est pas faire un contre-sens historique, mais un raccourci libérateur qui mène d’une vérité à une autre, pour faire comprendre les liens qui existent et qui expliquent ce qui se passe et ce qui risque de se passer.

    Certains nous accusent d’instrumentaliser l’histoire au prétexte que nous lui donnons un sens qui n’a pas le bonheur de leur plaire. Mais il y a une différence entre ces gens et nous. Pour la plupart d’entre eux, l’histoire, ce sont des livres, des films, des cours… Pour nous, l’histoire, cette histoire, c’est notre histoire. Nos familles ont payé du prix de l’exil, du prix des larmes, du prix du sang, le droit de dire cette histoire.

    Eux parlent ou écrivent, nous, nous avons vécu. Et ils voudraient encore, ils voudraient en plus que nous nous taisions ? Que nous les écoutions nous expliquer la guerre d’Algérie tout en nous excusant de ne pas être morts comme tant des nôtres ?

    Nous ne nous tairons jamais. Et encore moins au regard des événements de 2015 et de ce début d’année. Et encore moins devant, face à ce qui vient à nous.

    L’islamisme, cela commence par des insultes – « sale français » -, cela continue par des mosquées fanatisées, ça se termine par des attentats. Croire que nous n’avons en face de nous que quelques fous, commandés de loin, c’est se leurrer.

    L’islamisme se cache dans chacune de nos villes, chaque jour renforcé par l’afflux de migrants. Les musulmans qui refusent leur loi seront les premiers à devoir fuir ou mourir. Puis – ou en même temps – ce sera notre tour. La France est en première ligne. C’est donc de France que partira, que doit partir la résurrection de l’Europe.

    Voilà pourquoi nous sommes ici aujourd’hui. Voilà pourquoi nous n’étions pas là, il y a une semaine, pour le 19 mars.

    Nous ne commémorons pas le 19 mars parce que nous ne sommes pas des traîtres.

    Nous ne commémorons pas le 19 mars parce que nous ne crachons pas sur nos morts.

    Nous ne commémorons pas le 19 mars parce que nous nous voulons des Français dignes de ce nom.
    Chers amis, mes amis, ceux de la rue d’Isly sont morts en martyrs de l’Algérie française. D’autres sont tombés en héros pour sauver l’honneur de la France sur cette terre abandonnée. Ne les oublions jamais.

    Dans les temps qui viennent, nous devons conserver en nous la mémoire des uns et l’exemple des autres. Et alors, nous saurons que nous ne marcherons jamais seuls sur le chemin du combat.

    Vive la France ! Vive la plus grande France ! Vive la France toujours et encore !

    Répondre
  12. Jean Meslier

    6 avril 2016

    Hugues Tavel

    1. La seule victoire militaire, sur le terrain est loin de décider seule du sort d’une guerre. Ce qui compte, comme disait l’autre, c’est de tenir un quart d’heure de plus que l’adversaire. Or, ce quart d’heure, les indépendantistes algériens pouvaient le tenir indéfiniment, alors que les Français en avaient soupé de la guerre. Ne serait-ce qu’à cause du Rappel décidé par Guy Mollet.

    2. N’oubliez pas que la France, en Algérie, n’était pas chez elle : elle y était comme les Espagnols aux Pays-Bas, comme les Allemands en Alsace-Moselle entre 1870 et 1918, comme la Wehrmacht en France entre 1940 et 1945, c’est-à-dire comme une puissance intruse,, prédatrice et parasite.

    3. Les Algériens étaient donc chez eux, et leur combat était légitime, comme le fut celui du Vietminh de 1945 à 1954, comme le fut celui du Vietcong de 1963 à 1975, comme le furent tous les combats menés par des peuples du Sud colonisés, et qui fichèrent dehors leurs colonisateurs. En conséquence, le combat de la France fut illégitime, injuste et inique.

    4. L’œuvre française n’a été faite qu’au profit des colons, pas des Algériens musulmans. En 1955, 85 % des Algériens musulmans étaient illettrés et leur revenu moyen n’était pas le quart de celui d’un Européen. Et, presque jusqu’au bout, ils furent soumis au Code de l’indigénat, monstrueuse dérogation au droit commun, qui en faisait des serfs sur leur propre terre.

    5. Avant de pleurnicher sur le sort des Européens tués, rappelez-vous les tueries incomparablement plus grandes des Français : les 875 000 habitants en moins en 1872 par rapport aux 3 millions de 1830, les morts de toutes les révoltes sporadiques qui ne cessèrent jamais, les morts de Sétif et Guelma, les morts de la guerre de libération, plus tous les morts des guerres où furent enrôlés des tirailleurs, algériens, de la Crimée à l’Indochine et dont les Algériens n’avaient rien à faire.

    – Alors, s’il vous plaît, un peu de pudeur devant le martyre de ce peuple du Sud et, en pensée, agenouillez-vous en hommage à ses morts. Comme le fit le chancelier Brandt à Varsovie…

    Répondre
    • Bistouille Poirot

      7 avril 2016

      @Meslier
      L’Algérie et ses algériens n’existait pas en 1830. Cette région finalement léguée ne pouvait en porter le nom qu’au travers de ce que les européens ont construit comme cela n’a jamais été fait ailleurs. Nous n’avons fait que reprendre le terrainà des envahisseurs arabes même pas venus du continent africain mais du Moyen Orient dans une région où les chrétiens étaient là avant eux. Mais si une terre appartient à ceux qui l’occupent et la mettent en valeur, supprimons les vestiges des différents conquérants et citez m’en un seul issu du monde arabe. Ce ne fut pour ces envahisseurs qu’une terre de passage pour aller s’installer 5 siècles durant en Espagne, tout comme ce fut le cas pour les carthaginois. Avec le reflux après leur défaite dans la péninsule ibérique, pas non plus de traces de leur passage en Algérie mais seulement à Kairouan en Tunisie. Des Algériens ? Ils n’ont derrière eux que 54 ans d’existence et vivent sur l’acquis de leurs rapines. C’est à mourir de rire…

      Répondre
      • Jean Meslier

        7 avril 2016

        Bistouille Poirot

        1. En quoi l’inexistence de l’Algérie en tant qu’État constitué sur le modèle de la France, en 1830, serait-il une légitimation de la colonisation ? Ce fut le cas d’une grande partie des peuples du Sud où, depuis 1492, les Européens ont mis leurs sales pattes.

        2. En décrétant que vous avez le droit de conquérir un territoire qui ne possède pas une structure politique comme la vôtre – ce qu’ignorent les conquis – vous posez une règle que vous êtes seul à connaître, donc vous êtes à la fois juge et partie, ce qui est contraire aux principes élémentaires du droit.

        3. La légitimité des Algériens – comme de tous les peuples du Sud qui se sont débarrassés de leurs envahisseurs européens a tenu à leur sentiment d’appartenance commune face au colonisateur. Sentiment qui s’est manifesté dans leurs 42 ans de résistance après 1830, dans les révoltes sporadiques qui n’ont cessé après, et qui ont culminé en 1945, à Sétif et Guelma, puis à partir de 1954 jusqu’à la victoire finale.

        4. Et ne vous en déplaise, il existait bien un État en 1830, la Régence d’Alger. Votre argutie tombe à l’eau.

        5. Les Arabes n’ont pas fait que passer au Maghreb, ils s’y sont enracinés et toutes les tentatives de reconquête ultérieure des chrétiens, notamment par les royautés hispaniques à l’éooque de Charles Quint et de ses successeurs, ont lamentablement échoué : aussi bien la langue arabe que l’Islam y sont solidement implantés.

        6. Une terre qui appartient à celui qui la met en valeur, ça, c’est un point de vue de colon du Nord, qui ne jure que par des critères économiques de fric et de rentabilité. Encore une fois vous êtes juge et partie. En quoi le fait que les Amérindiens d’Amazonie ou les Aborigènes d’Australie ne mettaient “rien en valeur” (votre terme de “valeur”, d’ailleurs, est parlant dans sa vulgarité) à votre sens à vous, rend-il illégitime leur “possession” de la terre à eux et illégitime la vôtre ?

        7. Et puis ça veut dire quoi, mettre en valeur ? Épuiser les ressources hydriques, comme le font les Australiens ou les Nord-Américains avec la nappe aquifère Oglala ? Ou bien dévaster la forêt amazonienne pour y planter du soja transgénique destiné au bétail européen ?

        Répondre
    • Bistouille Poirot

      7 avril 2016

      En 2016, le RSA ne représente que le quart d’un SMIC amélioré…

      Répondre
      • Jean Meslier

        8 avril 2016

        Bistouille Poirot

        – L’état de servitude et d’abaissement des Algériens ne se mesurait pas qu’en termes économiques mais aussi dans le statut qui leur était accordé.

        – En France, le plus pauvre des Français a les mêmes droits que le plus riche, ce qui lui fait une belle jambe. En Algérie, le musulman n’avait même pas ça…

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)