Le Credo d’un mécréant

Posté le février 20, 2005, 12:00
6 mins

Certains lecteurs m’interrogent parfois sur ce que je crois, au sens fort du terme, concernant les grandes questions de l’univers et de la vie. Je me suis souvent désigné moi-même comme un « mécréant », avec une pointe de défi.
Ce terme prête toutefois à ambiguïté. Pris au pied de la lettre, il signifie « incroyant » mais doit être pris dans son sens restreint communément admis : « qui ne croit pas en Dieu », ce qui ne signifie évidemment pas que l’on ne croit en rien. Or, il est vrai, je ne crois pas en Dieu, tel qu’il est défini par le dictionnaire : « Créateur et conservateur de l’Univers », et tel que nous le présentent les religions monothéistes.
En revanche, je crois en beaucoup de choses qui me paraissent infiniment plus merveilleuses et enthousiasmantes. Toutefois, quand je dis que « je crois » en ces idées, j’entends par là que ce sont des hypothèses qui me séduisent et me semblent logiques et plausibles, sans plus.
Je crois que l’Univers est éternel et infini, n’ayant aucune limite dans l’espace ou dans le temps, pour la raison très simple qu’il est impossible d’imaginer ce qui pourrait le précéder, le suivre ou l’entourer sans faire partie de lui-même.
Je crois que n’ayant jamais commencé et ne devant jamais finir, il ne saurait avoir de créateur, pas plus que de conservateur et ne peut pas dépendre d’une autorité centrale, car ce qui n’a pas de limites ne peut avoir de centre.
Je m’en tiens donc résolument au génial théorème de Lavoisier : « Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme », qui me semble suffisant à expliquer l’infinité incommensurable des formes et des mouvements, des êtres et des objets qui peuplent le Cosmos depuis toujours et à jamais, dans un éternel bouillonnement de matière et d’énergie, de lumière et d’esprit.

Spiritualiste et athée


Je me définis comme un « spiritualiste athée », car si j’affirme l’impossibilité d’un quelconque « maître de l’univers », je crois que toutes les transformations, évolutions et mutations qui constituent la trame de l’Histoire cosmique naissent de manifestations spirituelles autonomes, ce que nous appelons les « âmes », sans trop savoir les définir. J’imagine ces « âmes » sous la forme de photons, ces grains de lumière issus des étoiles et qui parcourent l’espace en tous sens jusqu’à ce qu’elles rencontrent de la matière planétaire adéquate dans laquelle elles s’incarnent en faisant apparaître la VIE.
Je crois que ces âmes engendrent tout ce qui palpite au cœur du vivant : sensations, émotions, affections, sentiments, volontés, projets, ambitions… Je crois que ces âmes sont fondamentalement LIBRES, donc sans dieu ni maître, seulement contraintes par les nécessités d’adaptation aux compositions physiques et chimiques des planètes qu’elles pénètrent et fécondent.
Je crois que chacune de ces âmes immortelles n’est semblable à aucune autre et n’a d’autre but, là où elle s’incarne, que de porter la vie vers la plus grande perfection possible en termes de beauté, de santé, de puissance, d’intelligence et d’harmonie.
Je crois que celles qui persévèrent et qui réussissent entrent dans le grand courant ascensionnel qui les conduira, d’incarnation en incarnation, de bonheur en bonheur, sur cette planète ou sur une autre, vers des sublimités dont nous n’avons aucune idée.
Je crois que celles qui échouent, faiblissent et s’abandonnent sombrent dans le grand courant de la déchéance qui les conduira, de faute en faute, de malheur en malheur, vers les obscurs abysses de la matière brute où un jour, peut-être, quelque grain de lumière explorateur viendra leur communiquer une étincelle neuve et une chance nouvelle.
Je crois que ce qu’on appelle l’amour est cette force attractive qui unit les âmes d’une même qualité pour exalter leurs vertus respectives et les porter au plus haut degré de créativité leur permettant de fonder une famille, une tribu, un peuple, une nation, une civilisation.
Je crois que l’amour authentique est spontané, exigeant, sélectif car il ne vise qu’à fortifier la vitalité de ceux qui l’éprouvent. Aussi je crois que le verbe aimer ne peut se conjuguer à l’impératif et que quiconque se permet de le faire met son âme en danger.

26 réponses à l'article : Le Credo d’un mécréant

  1. Alain Bassigny

    9 juin 2005

    Deux coquilles fort désagréables à l’oreille altèrent la clarté française du texte ci-dessus. Il faut lire: “pas saisi la signification” “en entretenant leur fantasme de “sursaut national” Afin de ne pas mobiliser l’espace de libre expression que nous accorde l’équipe des 4V, que je remercie au passage, les lecteurs intéressés par la QUESTION CULTURELLE sont conviés à envoyer leurs réflexions à l’adresse: [email protected].

    Répondre
  2. Tigr0u_M

    26 avril 2005

    “car ce qui n’a pas de limites ne peut avoir de centre” peut-être, mais il peut avoir une origine.

    Répondre
  3. ALBORG

    25 février 2005

    Quelle mouche vous pique donc, ORLOWSKY ? Pourriez-vous être plus explicite ? Je ne vois vraiment pas en quoi j’aurais attaqué les personnes récemment et encore moins vous-même ?! Alors expliquez-vous, je vous prie !

    Répondre
  4. sas

    25 février 2005

    orlowsky….faux , ici on ne tergiverse pas sur les opinions…on evoque des vérités(il y en a plus de 4 qu’en théorie)sur nos sujets il n’y en a qu’une et avéré et rérifiable… pour informer ,débrieffer et faire suivre l’information la vrai non déformée par les filtres médiatiques donc des maçons ou assimilés….en nous expliquant qu’il y a plusieurs vérités vous nous affaiblissez….c’est la stratégie des “méchants”, l’heure est aux combats,ca urge…pas à philospher… surtout pour les jeunes la france n’existe déjà plus… sas

    Répondre
  5. Thierry Orlowski

    24 février 2005

    Cher lecteur, En rapport avec l’article de M.Lance, Je voudrai faire un point sur la difference entre le savoir et l’opinion. Le savoir s’établit sur des faits et des paradigmes vérifiés de maniere scientifique ou systematique, il permet de construire des idées et des concepts nous permettant (accessoirement) d’évoluer et nous permet d’apprendre quelque chose. L’opinion est la résultante chez une personne de l’éducation, du savoir, des croyances et discussions: Il y a donc autant d’opinions qu’il y a de personnes et aucune n’est plus véridique qu’une autre puisque la résultante de trop d’amalgames d’experiences, et de conclusions a ces experiences, differentes. D’une certaine maniere, je n’ai rien a dire sur les propos de Mr. Lance cette semaine comme rien de ce qu’il avance n’est de l’ordre du savoir mais uniquement de l’opinion et de plus hors sujet. Le texte est vide: c’est de la philosophie a deux cents et un ensemble d’opinion personelles qui n’ont rien a faire dans un périodique tels que les 4 vérités. A l’Attn. de Mr.Alborg : Ce qui fait sens ici est de critiquer et de commenter les propos, pas les personnes! Merci donc de respecter, dans les posts, l’identité et le droit des personnes a être ce qu’ils ou elles sont. Merci Cordialement, Thierry Orlowski

    Répondre
  6. Alborg

    24 février 2005

    Notre “humble serviteur Texan”, à savoir le dénommé BRYAN TRAVIS me semble être vraiment très britannique pour un “texan” !? Outre que son nom lui-même sonne beaucoup plus “British” qu’Américain, la formule congratulante finale “CHEERS” est ULTRA-BRITISH, ça, je vous le guarantis à tous !! C’est simplement amusant : n’y voir aucune malice de ma part. (Hey Bryan, why the devil are you so ashamed about being Her Majesty’s a good subject ? So you fancied yourself as having been a red neck cow-boy in a previous life ??? Well, let’s end the joke now… no blame! Hear from you later.)

    Répondre
  7. Alborg

    23 février 2005

    Monsieur LANCE, Sortant à peine d’un assez long dialogue sur des questions à la fois religieuses et politiques sur votre site avec un certain “Stéphane”(très intéressant, d’ailleurs), je n’ai en principe pas tellement envie de “remettre ça”! Néanmoins quelque chose ici me force à intervenir quand même je ne l’avais pas prévu, le plus brièvement possible. Je dois vous avouer que je comprends mal la démarche qui est la vôtre ici, et que je trouve assez bancale et même assez scabreuse sur le plan philosophique, c’est le moins qu’on puisse dire! Je le comprends d’autant plus mal que j’apprécie énormément vos articles la plupart du temps… Mais ici, je ne peux m’empêcher de vous trouver un peu “mal-armé”(sans jeu de mot littéraire) pour vous… lancer ainsi dans des élucubrations qui sont même au-delà de la métaphysique classique, tout simplement à force d’être IMPROBABLES … tellement AU DELA qu’on a presque envie de vous rappeler la fameuse parole de Goethe que je n’énoncerai pas ici par délicatesse pour vous car,j’insiste encore une fois : je ne suis PAS un de vos habituels détracteurs, bien au contraire ! Néanmoins, je vous trouve à mon grand regret, assez pathétique dans votre tentative désespérée d’être ce que vous appelez un “spiritualiste athée” ! En fait, vous ne faites que vous enfoncer au milieu d’une espèce de mélasse métaphysique d’où vous n’arrivez pas à extraire un seul concept viable, excusez-moi ! Personnellement,je suis agnostique. Vraiment AGNOSTIQUE : ce qui signifie comme vous savez très bien : “qui ne prétend pas que l’on puisse savoir”. Ce que vous appelez “SPIRITUALISTE ATHEE” me semble vouloir flirter avec l’agnosticisme. Alors pourquoi ne pas franchir le gué et laisser tomber ces “âmes sous forme de photons” & autres fictions qui vous desservent totalement ici, ce que j’aurais personnellement tendance à regretter ?…. PS : Si ça vous intéresse, je n’ai qu’une seule certitude en ces matières: c’est que, comme l’a dit je ne sais plus qui que j’ai lu il y a longtemps, on peut dire “IL PENSE” dans l’Univers exactement comme on dit “il pleut” en notre microcosme ! C’-à-d. de façon totalement IMPERSONNELLE ET OBJECTIVE.C’est pourquoi il m’apparaît comme une évidence que si “DIEU” existe, ce ne peut être que comme un esprit totalement désincarné et strictement démiurgique. Le reste est religion, littérature(pourquoi pas?), poésie, mythes, fictions & fantasmes, ne croyez-vous pas ? Grandement d’accord en tous cas avec votre finale, quand vous dites que “aimer ne peut se conjuguer à l’impératif” et ce qui s’ensuit. Bien à vous.

    Répondre
  8. Ed

    23 février 2005

    Merci d’avoir le courage de faire part de vos croyances. Mais en parlant de votre conviction de l’existence des âmes, principes souverains, ne créez-vous pas à votre tour vos Dieux? Pourquoi l’homme adresse-t’il depuis des millénaires les mêmes prières aux mêmes divinités silencieuses, revêtues de différents noms? La spiritualité,propre à chaque ego,expression probable de gènes,n’est-elle pas simplement un élément créé au cours de l’évolution ayant pour avantage d’aider à faire accepter la mort à la seule espèce vivante qui peut prévoir le terme de sa vie?

    Répondre
  9. Bourbaki

    23 février 2005

    Ah ! Je me pâme de sentir le souffle pur de la Liberté de l’Amérique impulsé par Bryan Travis : “Puisque Pierre Lance ne pense pas comme moi, qu’il aille donc s’égosiller ailleurs, de préférence dans le désert.” Et encore : “Je paye mon abonnement aux 4V (Du moins, je le suppose !), donc j’exige un discours qui me conforte dans mes convictions.” Belle conception de la liberté d’expression ! Comment compte-t-il en outre prescrire sa cure de valeurs libertariens (Sic) ? A coups de dollars ? A coups de cabales ? A coups d’embargos ? A coups de missiles ? Et moi qui croyais naïvement que ni la liberté, ni la démocratie ne pouvaient s’imposer par la contrainte ! Enfin, soyons positif : environ un Américain sur deux n’est pas à fond derrière ce gouvernement de fanatiques religieux ou d’affairistes !

    Répondre
  10. T.LARGER

    23 février 2005

    Il y a bien des athées, et des pourfendeurs de religions qui ont persécuté des croyants, et il n’y a pas si longtemps que celà; les lumières étaient déjà passées par là, révolution française, révolution russe, etc… j’en passe et pas toujours des très reluisantes, alors que l’obscurantisme religieux était sur le déclin. Non décidément je pense que vous mélangez les systèmes et les hommes, et je n’arrive pas à vous suivre sur ce chemin.

    Répondre
  11. Magic Malik

    23 février 2005

    Monsieur Lance, comment vous situez-vous par rapport à un philosophe comme Alain de Benoist et à son ouvrage “Comment peut-on être païen?”

    Répondre
  12. Bryan Travis

    23 février 2005

    Pierre Lance ecrit encore a lui-meme a propos de ses etats d’ame confus. Dans un journal se voulant de droite libertaire c’est sans valuer ajoutee, mais quelle genie parmi les encore plus confus! Je suis ebahi. Depuis mon demenagement au Texas je me sens prive, engluti comme je suis dans l’anglosphere au bout du monde, a devoir me contenter de Human Events, National Review, et les blogs de droite de penchant < >, le desir de participer au commentariat franchouille me fait franchement faillite. Je voudrais prescire au proprietaires du 4 Verites un cure de valeurs libertariens. Si jamais ils le font, nous aurons la preuve avec le licenciement de Pierre Lance, nationaliste prouve ayant valuers tres franachement etatistes. La libre expression etant une belle chose, et le droit a la propriete egalement et dans la meme mesure, que Pierre Lance soit invite a chercher a s’exprimer ses inepties aillieurs. Cheers, Bryan Travis Votre humble serviteur texan

    Répondre
  13. R. Ed.

    23 février 2005

    M. Lance, vous êtes un “scientifique” prétentieux ! Et LE “modérateur” (ou “censeur” si vous préférez)des commentaires sur vos propres articles, on appelle cela “juge et partie”. Il n’y avait aucune insulte dans mon premier commentaire, mais je ne peux en dire autant dans votre réponse. “Du genre de quoi il se mèle le petit con!” Heureusement qu’il y a des chercheurs et des scientifiques de haut niveau, sinon on en serait encore au lâcher de pigeon pour correspondre au lieu de taper sur un clavier et correspondre instantanément avec le monde entier. Une “invention” de Lavoisier, peut-être ?

    Répondre
  14. Pierre LANCE

    23 février 2005

    A Aude : Je suis invexable. Mais l’une de mes devises est : “Qui s’y frotte s’y pique”. A SAS : Les Franc-Maçons (dont je ne suis pas) ne méritent en général “ni cet excès d’honneur ni cette indignité”. Leurs nombreuses loges représentent assez bien la diversité de la société française. On y trouve des croyants, des incroyants, des libre-penseurs et des idéologues de toutes sortes. Ils sont en général plus naïfs que malins et si quelques arrivistes s’efforcent d’utiliser le clan, ce n’est guère plus évident que dans n’importe quelle amicale d’anciens élèves. A Didier : En tous points d’accord avec vous. A Bourbaki : L’énegie créatrice est une évidence. Demande-t-elle des temples, des rites et des genuflexions ? Certainement pas. Quant au hasard, il n’existe pas plus que les dieux. Je souscris entièrement à tout ce que vous dites des religions et je salue votre lucidité, car vous êtes l’une des très rares personnes à avoir compris l’importance de la philosophie, sans laquelle toute civilisation n’est que décrépitude dorée. Je maintiens que ce qui n’a pas de limites ne peut avoir de centre d’aucune sorte, pas plus de gravité que d’autre chose, car un centre de gravité exige une masse mesurable, donc limitée. Amicalement à tous. PL

    Répondre
  15. Christophoros.

    23 février 2005

    Tant pis si j’ai l’air un peu “jeune” (quelle chance si seulement,mais hélas…), mais il m’apparaît que Pierre Lance n’est pas le seul à avoir abusé de la fumette…C’est le club des gymnosophistes, Socrate au secours !

    Répondre
  16. Mickaël

    22 février 2005

    Bonsoir M. Lance… Le Big-Bang est une connerie ? Je suis surpris de vous trouver si affirmatif (et si virulent)… Vous dites : ” Je crois que l’Univers est éternel et infini, n’ayant aucune limite dans l’espace ou dans le temps, pour la raison très simple qu’il est impossible d’imaginer ce qui pourrait le précéder, le suivre ou l’entourer sans faire partie de lui-même ” La raison semble effectivement très simple, et même frappée au coin du bon sens, mais ce dernier ne vaut rien en matière scientifique. L’espace et le temps sont des notions (une notion, en fait) légèrement plus complexes que ce qu’on pourrait en croire à première vue (et même aux vues suivantes..) Le théorème de Lavoisier n’était pas un théorème mais il était effectivement “génial”, comme première pierre à l’édifice des grandes lois de conservation qui régissent l’univers (la compréhension que nous en avons), mais Lavoisier n’avait pas de la matière la même connaissance que les chercheurs d’aujourd’hui et il n’est peut-être pas inutile de s’en tenir un peu moins résolument à la fin du 18ième.. Son principe cependant n’est pas “faux”. Ce mot est très peu adapté à l’espace scientifique, et c’est pour cela que vous voir évoquer la “durée de vie” d’une théorie scientifique (contractées à six mois (!?) pour les théories cosmologiques) laisse à penser que vous avez de la production scientifique une idée un peu curieuse… En vérité il ne m’apparaît pas nécessaire de remettre en cause le Big-bang, qui est une théorie complète ne se limitant pas à “l’explosion initiale” (les guillemets sont importants), pour contester l’existence d’un fondateur et j’ai donc un peu de mal à saisir le sens de vos propos, d’ordinaire clairs et souvent convaincants. Je relis la fin de votre article.. je souscris aux dernières phrases.. je vous trouve courageux d’évoquer ainsi un modèle global de fonctionnement de l’Univers parce que j’imagine en vous lisant qu’il vous tient à coeur.. je le trouve probablement moins logique et plausible que vous mais je conviens qu’il est séduisant.. (cependant si je puis me permettre une remarque de forme, il me semble que les photons et les envolées lyriques et conceptuelles ne font pas bon ménage.. peut-être faudrait-il s’en tenir aux uns ou aux autres, même si dans chacun des cas nous sortirions du cadre des 4V) Bien à vous Mickaël

    Répondre
  17. Bourbaki

    22 février 2005

    Pierre Lance s’étant lancé à l’eau le premier, je vais le suivre et me dévoiler un peu. Alors je me définis comme un déiste teinté d’agnosticisme : je crois en l’existence d’une force créatrice, essentiellement parce que la vie ne me semble pas être due au hasard, mais parallèlement il serait vain de rechercher toute certitude sur le sujet. Vous vous en moquez ? Je m’en doutais ! Aussi je ne m’étendrai pas, sauf pour dénoncer le caractère pernicieux de toute religion. Les religions abrutissent l’Homme. Les religions privent l’Homme de son autonomie. Les religions conduisent au repli communautaire. Les religions sont un puissant vecteur d’intolérance, de fanatisme et de guerres. Les religions, enfin, ont toujours été inventées de toutes pièces par des manipulateurs aux dessins obscurs. Pourquoi Jésus ou Mahomet seraient-ils davantage dignes de foi que Raël ? La Philosophie étant le meilleur ennemi de la religion, il est urgent de rendre à cette discipline le rang qu’elle mérite, pour le plus grand salut de notre condition. Je relève tout de même une faute de raisonnement dans cette phrase de Pierre Lance : « car ce qui n’a pas de limites ne peut avoir de centre. » Un espace illimité possède obligatoirement un centre de gravité, qu’il soit fixe ou variable.

    Répondre
  18. Didier

    22 février 2005

    Excellent article M. Lance, peut être même le meilleur depuis quelques temps. Je sais qu’il est bien difficile d’apporter une contribution hebdomadaire à un journal où bien des lecteurs se montrent exigeants ! En effet on peut ne pas partager votre conception des choses de la vie et de l’univers. Qui a tort, qui a raison, nous sommes tous encore bien trop jeunes pour avoir des prétentions à savoir ! Mais on ne pourra pas vous reprocher un manque d’ouverture d’esprit et je vous reconnais dans l’effort que vous avez fait d’affirmer votre position tout en gardant la porte ouverte. Bien peu de gens en sont capable. Même si je ne partage pas tous vos rêves, je suis en accord sur bien des points. A quoi bon critiquer ce qui nous dépasse. On ne peut qu’échanger, deviser. Les civilisations vivent et meurent, et les divinités aussi disparaissent avec elles. Que sont devenus les Dieux des Incas et des Toltèques, des Romains et des Egyptiens, des Sumériens et des Vikings…et tant d’autres. Disparus, avec tous ces gens fort respectables et érudits qui les vénéraient avec la même ferveur que ceux d’aujourd’hui. Quelle meilleure démonstration ainsi puisée dans notre Histoire que ce sont les hommes qui ont toujours fait leur dieu à leur image ! Cette image idéalisée d’eux même qu’il veulent voir dans leur miroir. Ainsi disparaitront Jésus, Allah, Yehovah, Bouddha, et les autres divinités Taoistes et Shintoïstes un jour ou un autre… Remplacées par d’autres inventions, d’autres images, d’autres icônes… et aussi, hélas, d’autres “vérités et révélations incontournables” pour un temps… et pour lesquelles d’autres hommes mouront. Bêtement. Ce n’est que mon humble avis.

    Répondre
  19. SAS

    22 février 2005

    J avais envoyé un petit article en réponse que je jugeais fort interressant….encore censuré…SOIT JE REDIS EN RESUME: je suis athé, mais lorsque je vois l’imprégnation des francs-maçons et des sectes dans nos instence institutionnelle et particulièrement au sein de la justice(source de chantage)…les rites initiatiques,avec esothérisme, rites et cabale…actes sexuels, sang et homicide d’enfants !!!!(présent aussi dans les sectes lucifériennes)….lorsque je vois des dossiers mettant en cause des personalités et des hauts fonctionnaires pour ces faits cités précédament et toujours en poste…sans que personne ne bouge surtout pas notre “planète” judiciaire qui d’ailleurs aurait plutot tendance à banaliser ces faits et la pédophilie… et son cortège d’horreurs ….et bien je me dis que si dieu n’existe pas….notre sociétée actuelle a une forte odeur de souffre… SAS croire en dieu c’est naturellement s’opposer à l’oeuvre des maçons…alors athés,convertis,septiques ,mécréant ou chismatiques…revenez au bercail (c’est moins pire que le reste)

    Répondre
  20. Aude

    22 février 2005

    Le Pierrot serait-il un tantinet vexé par tout ce qui vient d’être écrit ? En tout cas, j’apprécie sincèrement le fait qu’il prenne la peine de lire nos posts. Il n’en va de même d’un certain Guy…

    Répondre
  21. Pierre LANCE

    22 février 2005

    A R. Ed. Lavoisier n’est nullement dépassé, mais je conçois qu’il vous dépasse. Le mur de Planck est une connerie et le Big-Bang également. Mais pour s’en apercevoir, il faut apprendre à réfléchir. A tramboule : La science ne me rassure en aucune façon, et comme disait Victor Hugo : “Je crois peu à la science des savants bêtes”. Les hypothèses “scientifiques” concernant l’univers ont en général une durée de six mois. Un peu de patience… “Ni dieu ni maître” est un vieux slogan anarchiste. Le diable est en effet très malin : il a inventé Dieu, ce qui lui a permis de piéger tous les gogos. Evidemment je ne crois pas au diable en tant qu’être réel; il est seulement une projection de la lâcheté humaine. A Aude : Ne confondez pas la tête et les jambes. A Jean-Claude Lahitte : Merci de votre compréhension. C’est en effet une bouffée d’air libre que je m’efforce d’offrir. Mais beaucoup manquent de poumons. A Christophoros : Si c’est toute l’interrogation que mon article vous inspire, je vous vois mal parti. Mais je suppose que vous êtes encore jeune. Il y a donc encore de l’espoir… Amitiés à tous. PL

    Répondre
  22. Christophoros.

    21 février 2005

    Je m’interroge. Pierre Lance a-t-il abusé de la fumette ou seulement cédé à la tentation (facile) de l’oxymore ?

    Répondre
  23. Jean-Claude Lahitte

    21 février 2005

    Même si je ne crois pas à la “génération spontanée” (j’ai la chance de croire à un Créateur supérieur à tous les hommes, même si j’ai fait mienne cette formule de saint-Irénée: “Dieu s’est fait homme pour que l’homme se fasse dieu” qui indique la “finalité” de la création)que semble prôner (mais peut-être trahis-je ainsi sa pensée profonde?, je reconnais que Pierre LANCE, lui, contrairement à certain personnage, n’est pas stipendié: il défend lui-même (en acceptant de recevoir des “coups”) SANS LE MOINDRE SECTARISME (même si, parfois certains de ses propos sont emprunts de manichéïsme ou trop “tranchés”) une pensée philosophique, politique, culturelle, etc. qui est le fruit de son expérience, de ses lectures, et de ses réflexions, et n’agresse pas ses contradicteurs, pas plus qu’il ne les ostracise. Contrairement à certain “libéral” de notre connaissance qui vitupère à longueur de colonnes contre ceux qui ont le tort de ne pas penser comme lui. Avec les articles de Pierre Lance, je sens une bouffée d’air libre. Ce qui ne m’a pas empêché de croiser la plume (sinon la “lance”) avec lui. Toujours courtoisement. Cordialement à tous, particulièrement avec le “sujet” de cette contribution. Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  24. Aude

    21 février 2005

    Ca me fait une belle jambe tout ça…

    Répondre
  25. tramboule

    21 février 2005

    Monsieur Lance, loin de moi la prétention de vous convaincre mais je pense que vous n’ignorez pas la théorie du Big Bang. Il y aurait donc bien eu un commencement et cette idée devrai vous satisfaire puisqu’elle est d’origine scientifique (ce qui semble vous rassurer). De plus, toujours selon cette même théorie l’univers serait en expansion. Enfin le raisonnement va jusqu’à dire que l’expansion (de l’univers) n’est pas infini et que l’univers pourrait se “refermer” sur lui-même. Il y aurait donc une fin ? Pour ce qui est de la spiritualité sachez que “ni dieu, ni maître” est une expression attribué au diable (même si je me doute que vous n’y croyez pas). Sachez tout de même que sa plus grande force “serait” de faire croire qu’il n’existe pas (le diable). Bien à vous

    Répondre
  26. R. Ed.

    20 février 2005

    M. Lance, vos “chercheurs” de référence sont dépassés! Lavoisier! Le mur de Planck, cela vous dit quelque chose ? Entre autres. Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)