Le libéralisme, c’est être propriétaire de soi-même

Posté le janvier 31, 2007, 12:00
8 mins

Après avoir donné aux lecteurs un petit livre indispensable démontant le discours des « altermondialistes », Jacques de Guénin nous offre un nouvel ouvrage, publié comme le précédent par l’Institut Charles Coquelin : « Logique du libéralisme ». Cet ouvrage constitue d’emblée un classique qui devrait figurer dans la bibliothèque de chaque lecteur de ces lignes, au côté de l’immortel « L’économie en une leçon » d’Henry Hazlitt, également édité en France par l’Institut Coquelin. J’aurais même tendance, connaissant et ayant lu les deux ouvrages, à dire que dans une société libre digne de ce nom, ils devraient tous deux figurer dans la bibliothèque de base de tout étudiant qui voudrait prétendre comprendre le monde qui l’entoure.
Tant que l’université française continuera, pour l’essentiel, à gaspiller l’argent des contribuables et à former des inadaptés sociaux, on peut gager, hélas, que ce ne sera pas le cas.

De manière simple, claire, pédagogique, tous les thèmes essentiels sont abordés dans le livre. Et la progression d’idée en idée se fait pas à pas, sans rien laisser de côté. Très justement, Guénin commence par rappeler que le libéralisme est d’abord et avant tout une éthique de la liberté et de la responsabilité, et repose sur le respect de l’être humain. Il parle même de logique « altruiste », montrant l’égoïsme cynique et le mépris de l’être humain qui se cache au fond des proclamations humanistes de la gauche, derrière lesquelles la volonté d’asservir les autres ne se dissimule jamais très longtemps (« le monde est rempli de gens qui aspirent à en assujettir d’autres »). Le droit de propriété se trouve reconduit à sa matrice : la propriété de soi qui permet à l’être humain de s’affirmer comme disposant de lui-même et n’étant ni une chose, ni un esclave, ni un serf ; c’est dans la mesure où on est propriétaire de soi-même qu’on est légitimement propriétaire des fruits de la propriété de soi et que toute confiscation est illégitime.

Très justement encore, Guénin rappelle et démontre que le libéralisme est indissociable des valeurs judéo-chrétiennes et ne peut se concevoir sans celles-ci (« chez les juifs et les chrétiens », écrit-il, « chaque individu est unique et dispose de son libre arbitre » : on peut même dire que c’est dans le judaïsme et, par extension dans le christianisme qu’émergent l’idée du caractère unique de l’individu, l’idée de libre arbitre et les conceptions du bien et du mal qui structurent encore les sociétés occidentales).

Guénin montre ensuite que, à l’opposé de ce que le crétinisme ambiant nous dit tous les jours, le commerce, selon l’expression de Montesquieu fait les « mœurs douces », le contrat volontaire est à l’opposé de toute forme de coercition arbitraire, le libre-échange constitue le meilleur antidote à tout risque de « guerre économique », l’ordre spontané, selon les termes forgés par Friedrich Hayek, est infiniment supérieur à l’asphyxie et à l’oppression qui résultent de « l’ordre construit », « le légal est l’ennemi du légitime », selon l’heureuse expression de Philippe Némo.

Guénin, enfin, suivant Frédéric Bastiat, foudroie la notion de solidarité, montrant que la solidarité socialiste est l’ennemie de la compassion et incarne « l’effort de tous les citoyens pour se dépouiller les uns les autres ». Il souligne la fécondité inhérente à la mondialisation et aux délocalisations. Il rappelle, en un temps où c’est plus important que jamais de s’en souvenir, puisque le nouveau paradigme est celui du réseau, que l’entreprise est un nœud de contrats et n’a jamais été rien d’autre qu’un nœud de contrats.

Comme une injonction à ceux qui nous gouvernent et à ceux qui prétendraient le faire, il dit que « la seule façon pour un gouvernement d’obtenir le plein-emploi est de se dégager complètement du marché de l’emploi et de laisser les employeurs et les salariés contracter librement entre eux ».

Nous entendrons malheureusement des propos très différents au cours des semaines à venir… « Évoluer vers une société libérale ne peut être qu’un travail de très longue haleine », conclut Guénin. Nous ne sommes pas aujourd’hui en évolution, mais en pleine régression. Ceux qui veulent un antidote savent où le trouver et ne pourront s’en prendre qu’à eux-mêmes s’ils meurent intoxiqués.

Bon de commande pour obtenir "Logique du libéralisme"
10 euros

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

46 réponses à l'article : Le libéralisme, c’est être propriétaire de soi-même

  1. jacques

    10/02/2007

    Pour JC Thialet

    Il est bien difficile de commenter la phrase que vous avez soulignez:
    "EN S’EMBARRASSANT LE MOINS POSSIBLE DES DROITS DES TRAVAILLEURS ET DES ACCORDS SOCIAUX"

    Car c’est 100% flou

    Qu’est-ce qu’un droit des travailleurs?
    Qu’est-ce qu’un accord social?

    Pour quiconque ne connait que la France cela peut vouloir dire une loi voter à la suite d’une grêve (probablement illégale) ou d’une manifestation organisée par des groupes d’intérêt qui résulterait en un nouvel impôt sur une entreprise ou une nouvelle contrainte importante (décidé donc presque toujours APRES l’investissement ou APRES l’emploi des travailleurs). Pour un libéral ceci est parfaitement immoral.

    Par contre dans d’autre pays, un accord social peut être un accord consenti LIBREMENT entre un groupe de travailleur et une entreprise avant l’investissement et l’emploi des travailleurs, et un droit des travailleurs peut être le droit que cet accord ou contrat soit respecté intégralement ou le cas échéant que compensation soit dûment effectuée. A noter qu’un droit équivalent pour l’entreprise existe et doit aussi être aussi respecté par les travailleurs. Ce droit ou accord social est parfaitement morale et libéral. Je crains que ce concept soit complêtement étranger ou pour mieux dire, paraissent parfaitement "étrange" pour 98% des français et c’est cela qui est incroyable pour le reste du monde.

    Je ne peux me mettre dans la  peau de ceux qui ont dit la susdite phrase pour savoir l’exacte signification de leur propos et ce n’est pas le rôle que je m’attribue, lequel est de présenter le libéralisme sous son vrai jour.

    " lorsque des financiers internationaux apportent du travail dans des pays où la main d’oeuvre est sous-payée … ils sèment  à terme la ruine et le désespoir dans les pays au pouvoir d’achat plus évolué dont ils se retirent"

    c’est 100% faux

    Dans un pays LIBRE donc avec un ajustement automatique et libre des prix, salaires, lois anti-monopoles et flexibilité de l’emploi (ce n’est PAS le cas de la France: donc je parle en terme hypothétique de ce que cela POURRAIT être en France, et je décrit donc plutôt la situation canadienne)
    a) la production dans des pays moins couteux de bien entraine à terme une diminution du cout de ces produits et une amélioration du pouvoir d’achat dans le pays "riche"
    b) la main d’oeuvre libérée dans le pays "riche" est alors disponible  pour produire d’autres produits qui seront vendu dans le pays plus "pauvre" disposant de nouvelles devises obtenus par la vente des produits précédent, ce qui boucle la boucle du transfer financier
    c) à terme chaque pays produira les produits pour lesquels ils disposent d’un avantage comparatif par rapport à l’autre pour un produit versus un autre

    Ceci c’est la théorie. Il est toujours bon de voir si la théorie correspond réellement à la réalité pratique. Voyons donc.

    1) En France: pays inflexible dans l’emploi, multiples monopoles publics, function publique hautement favorisée vs le public, pays refusant le libéralisme: résultat = chomage + délocalisation
    2) Canada: hyper-flexibilité de l’emploi, protectionisme quasi-nul, commerce important avec la Chine: résultat = chomage le plus bas des 35 dernières années + prospérité + pénurie de main d’oeuvre dans bien des domaines (entrainant même des délocalisations … pour cette raison!)

    Répondre
  2. Anonyme

    07/02/2007

    Yep, Grepon, il semblerait que notre ami Spectre, qui poste generally de bons commentaires, est surprenant quand ils proposent aux French :  a) d’avoir des "balls’"   b) without guns!  Also, he is completely mistaken about the ennemy; that is VERY French!!
    All the best, Texas man,
    Mancney

    Répondre
  3. grepon le texan

    07/02/2007

    AC-130, l’argument n’est pas principalement pouvoir lutter contre l’etat.

    Ici, c’est d’abord pouvoir se proteger quand l’etat n’est pas la, ce qui veut dire quasiment jamais au moment ou il faut pouvour se proteger(ou proteger un autre, ou son propriete).  

    Apres, dans la constitution americaine il y la notion de militia et du comment maintenir un etat libre.   La maniement des armes par une partie significatif de la population est utile a cet effet.   Pout y arriver, il faut que la popupation ait le droit d’avoir et pratiquer avec des armes efficace.

    Apropos de l’espace.   Bon, d’abord en Europe vous avez l’impression d’etre empiler les un sur les autres parcque vos reglementations donne que vous l’etes.   Il y a enormement de place si jamais vous vouliez vous reglementer moins.  

    Mais l’espace n’est pas un argument contre le port des armes.   Plus vous etes forces a partager de l’espace restreinte, plus vous avez le probleme de trouver un autre volant vos affaires, vous menacant, etc.   Plus vous etes dearmees dans ce genre de contexte de grande ville, moins vous etes secure.   Voir Washington DC, Los Angeles, Detroit, Chigago, NYC.  

    Aussi, la possibilte de se defendre de betes sauvage n’entrent pas dans l’affaire aux Etats Unis non plus.   Le droit tres commun de pouvoir obtenir un license pour le port clandestine d’un pistol ou revolver ("handgun") dans divers etats, n’est pas du tout intentionner a cet effet.   C’est tres clairement une affaire de protection de soi meme, des autres, ou dans des cas restreintes, sa propriete ou celle des autres.

    Répondre
  4. EIFF

    06/02/2007

     Après les promesses de nouveaux allègements fiscaux de Nicolas Sarkozy et alors que le flou règne encore dans le programme fiscal de Ségolène Royal, Alternatives économiques a lancé une pétition en faveur de l’impôt.

    Décrié par certains, après l’"affaire Johnny Hallyday", parce qu’il inciterait à l’exil fiscal, remis en cause par les candidats de l’UMP et du Front national, qui promettent de le baisser ou de le supprimer, ou objet de contradictions et de controverses au sein du parti socialiste, l’impôt a aujourd’hui des défenseurs officiels. Le magazine Alternatives Economiques a lancé mardi une pétition sur son site internet pour réhabiliter toutes les formes d’impôts. Et rappelle son utilité. Parmi les signataires de la pétition, figurent des économistes, des chefs d’entreprises, des journalistes, des sociologues, des médecins, etc…

     

    ……………

     

    Les moutons se rendent à l’abattoir d’eux-mêmes, le socialisme est rentré dans les têtes, les citoyens intoxiqués, désinformés, et trompés à longueur de journée, baissent leur froc, capitulent et se mettent à quatre pattes devant les racketteurs du système. Les socialistes sortent leur ardoises, les bons citoyens, éduqués à coup de trique par la propagande officielle font acte de soumission pour engraisser le mamouth. La France aux ordres d’un cadavre.

    Répondre
  5. EIFF

    06/02/2007

     Nouvelle idéé lumineuse de la candidate socialiste Ségolène-machin : créer un indice des prix en fonction des revenus de chacun ( et de chacune ), quelle bonne blague !!!!!!! Mort de rire !!!!!! Il n’y a pas meilleur moyen pour développer la contrebande et le marché noir. Le parti socialiste est vraiment à la masse, même Sarko-truc va finir par apparaitre brillant.

    Libérons nos camarades du Poitou !!!!!

     

    Répondre
  6. Anonyme

    06/02/2007

    AC-130 Spectre : " Je suis contre le 2eme amendement en France."

    Etes vous favorable a un "Second Amendment" pour la France (Droit pour le citoyen "respectable" de posséder et de porter des armes, droit et devoir de se défendre et sa famille, droit et devoir de compter sur soi-meme et de participer !! ) :

    Vingt deux Votes "Pour".
    (The Stranger, Toto, Grandpas, Helios, doc kanibal, Laurent, Porky, Ameladius, R. Ed, Louis XI, Aude, Coudray, Saint Tex, R.Daneel Olivaw, Pastout, Phoenix, laurent, adamastor, Scottkiller, Francis, Annika, Mancney )
    Un vote de Soutien "Pour". (Grepon le Texan)    Hi Yaaaah!

    Un Vote "Contre". (Marie)
    Un vote de Soutien "Contre". (AC-130 Spectre)

    Best,
    Mancney

    Répondre
  7. Jean-Claude THIALET

    06/02/2007

    06/02/07    – 4 V –

    Post-Scriptum, JACQUES.  Soyez vous-même non seulement à ce que vous écrivez, mais aussi à ce que vous lisez. Comment ne pas comprendre, sauf si l’on est un adpete aussi basique que sectaire du libéralisme, que, lorsque des financiers internationaux apportent du travail dans des pays où la main d’oeuvre est sous-payée, même s’ils améliorent (provisoirement) un peu le pouvoir d’achat des travaileurs des pays concernés, ils sèment  à terme la ruine et le désespoir dans les pays au pouvoir d’achat plus évolué dont ils se retirent, comme de ceux dont ils estiment au fur et à mesure le coût de la mainn d’oeuvre trop élevé.. Dans un monde en évolution permanente et de plus en plus précipitée, les petites et moyennes entreprises, comme leurs salariés, ne peuvent plus suivre l’accélération imposée par les gens qui disposent de capitaux immenses et, ne produisant pas eux-mêmes, se contentent d’acheter et de vendre. Contrairement à ce que vous insinuez, même si je ne me relis pas au mot à mot, je réfléchis. A ce que j’écris ou dis, mais aussi à ce que veulent m’imposer les gens qui nous gouvernent. Lesquels ne sont pas forcément ceux qui siègent à la Maison Blanche ou à l’Elysée…

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  8. Jean-Claude THIALET

    06/02/2007

    06/02/07   – 4 V –

    JACQUES. Permettez-moi, après vous avoir rappelé que le Groupe BILDENBERG avait été créé dans les années 50 par David ROCKFELLER (il ne passait pas pour un ami du prolétariat, fut-il "exotique"), permettez moi tout d’abord de vous citer  la phrase exacte prononcée par Percy BARNEVIK,un des membres éminents de ce Groupe,également membre de la Table Ronde (laquelle, que je sache, ne se penche pas non plus sur le l’amélioration du sort de la classe ouvrière ici ou là). La voici :

    "Je décrirai plutôt la globalisation comme la liberté pour mon Groupe d’investir là où il veut, pour le délai qu’ il veut(1), de produire ce qu’il veut, de rechercher ses matières première où il veut et de vendre ses produits où il veut, EN S’EMBARRASSANT LE MOINS POSSIBLE DES DROITS DES TRAVAILLEURS ET DES ACCORDS SOCIAUX"

    Après vous avoir prié de me pardonner d’avoir faussé sans doute votre jugement en ne vous donnant pas l’ensemble d’une citation, permettez-moi de vous interroger pour savoir si, après avoir lu les propos de Percy BARNEVIK, vous continuerez à  trouver  "tout à fait merveilleux"  les buts que s’est fixé le BILDERBERG.

    Pour ce qui me concerne, bien qu’appartenant à la classe des "retraités" dont l’âge pourrait lui permettre de dire, au mieux, "je ne suis pas concerné", et au pire "après moi le déluge", je demande au "libéral" impénitent que vous êtes probablement si vous trouvez normal, comme l’indique pratiquement  en "clair" BARNEVIK que, au fur et à mesure que les salaires augmenteront dans tel ou tel pays, on rira faire fabriquer "ailleurs", de peser sur le prix des matières premières pour acheter le moins cher possible sans se soucier du sort des salaires qui les extraient, etc. Je vous épargne le soin de tirer la conclusion que cette politique ô combien "libérale" entraînera. pour les travailleurs/travailleuses chers à Arlette LAGUILLER, Percy BARNEVIK vous la donne, lui dont le groupe s’embarrasse le moins possible de leurs droits ou des accords sociaux.

    Mais je vous dois sans doute des excuses. Sans le vouloir, je ne vous avais pas donné la "chute" du propos rapporté ci-dessus. Et l’on ne peut pas demander à un "libéral" avançant sur le train rapide du "progrès" de prendre en plus le temps de réfléchir… Heureusement, ceux qui veulent dominer le monde, par la "globalisation", comme par l’ "alter-globalisation" prennent toujours la peine d’annoncer à quelle sauce ils vont nous manger. MEIN KAMPF klavait fait naguère. Hélas, ses lecteurs n’avaient pas pris au sérieux son auteur. On en a vu les résultats !

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) rien que cette phrase   –  "investir là où il veut pour le délai qu’il veut"   –  en dit long sur les salariés que l’on jette comme de vulgaires kleenex dès que l’on estilme de son intérêt d’invesrir ailleurs !

    Répondre
  9. harry

    06/02/2007

    L’ordre spontané, comme le dit votre auteur, c’est effectivement la régulation par le marché, par la consomation, c’est aussi effectivement les délocalisations que vous vanter…
    Mais ce n’est pas tout, le libéralisme, l’antidote, l’ordre spontané, c’est aussi la domination des plus riches sur les moins riches, les pauvres profitant de la générosité des riches qui leurs offre du travail; c’est donc aussi l’exploitation ( il y a quelques siecle on parlait d’esclavagisme mais le mots est passé de mode) comme il existe en chine; c’est donc aussi l’opacité sur la toxicité des produits (car le legal n’est pas le legitime, n’est-ce-pas ?), c’est aussi accroissement inégalé des inégalités… qui ne font finalement revelé la valeurs de tout a chacun sur ce grand marché qu’est le monde – n’est ce pas ? L’ordre spontané, et sa sainte concurrence, pour aboutir a une concentration incontrolable des entreprises, et des medias

    Répondre
  10. jacques

    06/02/2007

    Thialet:
    "produire là où ils peuvent le faire à meilleur marché, acheter aux cours les plus bas, etc. sans se soucier ni des hommes qu’ils conduisent au chômage ni des entreprises qu’ils mènent à la délocalisation, à la fermeture ou à la ruine."

    Décortiquons intelligemment SVP

    "produire là où ils peuvent le faire à meilleur marché, acheter aux cours les plus bas"
    Tout-à-fait. Merveilleux.
    Ce qui permet aux gens à faible revenus de pouvoir bénéficier de bas prix et de vivre dans des pays libéraux capitalistes considérablement mieux qu’à Cuba.
    C’est ce nous voulons ou plutôt ce que les libéraux veulent, car je ne suis pas sûr de vos intentions.

    "sans se soucier ni des hommes qu’ils conduisent au chômage ni des entreprises qu’ils mènent à la délocalisation, à la fermeture ou à la ruine."
    Vous mêlez tout!
    Là maintenant vous parler de pays socialistes anti-libéraux avec une politique d’emploi rigide comme la France. Rien à voir avec des pays ayant fait un virage libéral comme le Canada ou l’Irlande qui font état de chomage historiquement parmi les plus bas de leur histoire.
    La "ruine", le "chômage" etc ce n’est pas pour les pays libéraux… c’est pour les autres.
    Soyez plus attentifs lorsque vous écrivez SVP

    Répondre
  11. Anonyme

    06/02/2007

    Au risque de decevoir mes nouveaux amis Liberaux ici…

    Je suis contre le 2eme amendement en France.

    Parceque la France n’a pas le meme contexte que les USA. La France n’a quasiment plus d’espace naturel, c’est devenue une mega-ville, megalopolis, metapolis (diront les fans de Maurice G.Dantec), en elle meme reliee d’ailleur a d’autres communes europeennes formant une ville tentaculaire sans identite stable : la CEE ou Hollocore pour les urbanistes de Harvard… les bois ou forets ne sont plus que des poches de natures urbanisees (par urbain j’appelle l’application du cadastre et de l’administration agricole ou urbaine) dans une mega-banlieue informe qui s’etend de l’Atlantique vers la vallee du Rhin incluant Bruxelles, Londres, Amsterdam, Frankfurt, avec leurs centres et cities… 

    Ainsi on ne peut justifier le port d’arme d’apres ce contexte d’urbanite, pour se defendre contre les betes sauvages, comme aux USA, au Canada ou en Australie ou chez les Kiwis ou il existe encore des deserts, des forets, des grands espaces ou l’homme est rare, et domine par la nature.

    Mais je sais tres bien aussi que ce qui vous preocupe c’est surtout le droit du citoyen a se defendre contre l’Etat. Je ne suis pas persuade que le contexte est aussi le meme. Les cas des USA, de l’ Australie (peut etre au Canada aussi ?) sont particuliers; parceque contrairement a l’Europe, ce sont des Etats federes, donc aux lois distinctes et par consequent plus independants de l’Etat Federal. Ce que je veux dire par la c’est que les roles sont clairs. Les Citoyens sauront contre quel gouvernement lutter (State ou Federal).

    Dans le cas de l’Europe, malgres tout, non, parceque la Machine Gouvernementale est devenue nomade et floue. L’atomisation de la societe fait que, permettre le droit du port d’arme a tous (les bandits n’en ayant pas besoin) amenera inevitablement la guerre civile dans toute l’Europe. Parceque la societe europeene est devenue tellement multi-tout, multi-bordel, rien et tout, tout et rien. Chacun y verra une oppression par l’Etat dans la moindre faille du systeme. Il y aurait chaque jour des pretextes pour prendre les armes un peu partout en Europe !!! Le probleme serait donc de savoir ou est le Gouvernement a abattre. Mais c’est impossible, parcequ’il n’existe pas vraiment, il est informe. C’est la raison pour laquelle la CEE a un probleme d’image mais aussi fait peur aux souverainiste. Elle se nourrit de ce flou et c’est celui ci qui la fait survivre. A quoi servirait il de prendre les armes contre Chirac quand le gouvernement francais peut tres bien se deplacer dans toute l’Europe ? La France est elle encore auxcommandes ou est ce Bruxelles ?

    Je dirais donc que le port d’arme serait inutile, parceque tout simplement inefficace pour faire tomber la machine europeene…

    Mais au fond a t on vraiment besoin d’une loi de ce genre quand on veut faire tomber un gouvernement ? C’est la l’argument de tout les groupes terroristes europeens…

    Répondre
  12. Anonyme

    05/02/2007

    Grepon le Texan, thanks for you advice about our little French Second amendment Vote..
    Il vient juste d’etre créer le "Vote de soutien", a l’intention des non-Européens, qui se sentent concernés par les problemes de la France, et qui méritent d’etre entendus et … tous nos remerciements.
    Donc, sauf erreur, and with your permission, le sondage donne :
    Etes vous favorable a un "Second Amendment" pour la France (Droit pour le citoyen "respectable" de posséder et de porter des armes, droit et devoir de se défendre et sa famille, droit et devoir de compter sur soi-meme et de participer !! ) :
    Vingt deux Votes "Pour".
    (The Stranger, Toto, Grandpas, Helios, doc kanibal, Laurent, Porky, Ameladius, R. Ed, Louis XI, Aude, Coudray, Saint Tex, R.Daneel Olivaw, Pastout, Phoenix, laurent, adamastor, Scottkiller, Francis, Annika, Mancney )
    Un vote de Soutien "Pour". (Grepon le Texan)   
    Hi Yaaaah!
    Un Vote "Contre". (Marie)

    Maintenant, Grepon, ce petit sondage entre nous est quand meme slightly significatif d’une "volonté". Le message est clair, meme parmi si peu de personnes, que des Francais ont compris la situation actuelle de la France et les menaces, et REFUSE de subir sans rien faire. I believe que ce refus est noble, et que ces gens qui ont voté, qui ne se connaissent pas entre eux, ont en commun une certaine lucidité et un certain courage. Pour moi, c’est TRES encourageant. Eventually, il y a du beau monde dans la liste (except Mancney, of course!).

    All the best,
    Mancney

    Répondre
  13. Jean-Claude THIALET

    05/02/2007

    05/02/07    – 4-V –

    Dans un pemier temps, naïvement, j’avais cru que  Pierre LANCE descendait dans l’arène de ce forum, (certes contrairement à certain devoir de réserve), pour prêter main forte à Guy MILLIERE. Et si j’avais été étonné, mon étonnement n’a pas duré longtemps. Une fois de plus, outre qu’il pourfend les "contre vérités absolues" assénées par son voisin de page (ce que je ne me lasse pas de faire à longueur de ‘"post"), la seule conclusion qui s’impose à son esprit, c’est la faute à la religion "CANCER DE L’ESPRIT". 

    C’est oublier que, sans doute depuis qu’ils commercent, les hommes ont, depuis des temps immémoriaux, eu une religion. Que ce soient les Chinois, les Juifs, les Phéniciens, les Egyptiens, ou les Druides  (je laisse aux lecteurs de remettre cette suite dans on ordre chronologique). Le mot "religion" ne vient-il pas de "relier". Et le commerce ne sert-il pas, lui aussi, à relier les villes, les peuplades, les nations entre elles par la pratique d’échanges, certes "commerciaux" mais qui impliquaient (impliquent de moins en moins, j’en conviens !) des contacts humains (à tous les sens du mot !) entre acheteurs et vendeurs qui se retrouvaient à la taverne ou au bistrot du coin pour discuter de leurs affaires, de leur pays, de leur famille, qui échangeaient une correspondance, se téléphonaient, etc. Et si les formes du commerce ont évolué, durant le même temps, les religions ont évolué elles aussi au fur et à mesure que les hommes évoluaient eux-mêmes.

    C’est sans doute une loi de la nature. Et c’est sans doute parce que les grandes nations occidentales (même celles dont les dirigeants, comme c’est le cas aux Etats-Unis, se réfèrent au Christianisme)(1) ont perdu le sens du "divin", que le commerce international est devenu – au nom du "libéralisme" un véritable champ de bataille ou, de plus en plus, les "petits" sont, ou seront, écrasés par les gros.

    Sans s’en rendre compte, en voulant à tout prix détruire la religion (particulièrement la "catholique" qui est manifestement sa "bête noire"), Pierre LANCE qui n’a rien à proposer en échange de la religion, sinon le néant,  à la multitude qui peuple la terre (sauf, j’en conviens, à quelques milliers de gens suffisamment évolués, des "happy few", en quelque sorte).. Il ne suffit pas de détruire. Il faut aussi construire en tenant compte du degré d’évolution des gens avec lesquels on a à faire. Et je crains que, déspiritualiée par des lustres de laïcisation, la masse soit incapable d’accéder au monde spiritualiste que Pierre LANCE souhaite pour elle.  

    Alors, que Pierre LANCE continue à baver sur le "cancer de l’esprit" (en reprenant à sa façon le mot de Lénine qui avait qualifié la religion "d’opium du peuple)", mais je crains que, comme cela s’est passé dans l’ex-Union Soviétique où le communisme a laissé aussi bien la misère spirituelle qu’économique, si Pierre LANCE avait les moyens d’imposer sa propre "religion", on n’aboutisse aux mêmes résultats. Mais, on l’a vu après la chute de l’Union Soviétique, comme un fleur qui pousse après des mois de sécheresse, le christianisme que n’avaient tué ni le goulag, ni les massacres de prêtres ou de fidèles, ni les destructions d’églises, le Christianisme renaîtra … N’en déplaise à Pierre LANCE et à tous les pourfendeurs du Christanisme auxquels il est déjà (beaucoup) pardonné par avance !

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) les financiers internationaux ou les dirigeants politiques qui, se prétendant "chrétiens", et donnent bonne conscience, les premiers, en donnant à des "Fondations" (qui contribuent souvent à leur publicité !) des millions de $ prélevés sur les milliards gagnés plus ou moins honnêtement, les autres, en défendant des causes "humanitaristes" aux frais de contribuables qu’ils ne cessent de plumer, me font penser aux pontes de la mafia qui se font enterrer en grande pompe à l’église, entourés de leur famille génétique comme de leur "famille" de fripouilles !

    Répondre
  14. grepon le texan

    04/02/2007

    "    Vingt deux Votes "Pour".   ……[liste]….. Un Vote "Contre". (Marie)   "

    Mancney, il me semble qu’elle manque un pseudo, votre liste!   C’est vrai que n’etant pas francais, je ne peut pas voter pour ou contre, mais reflessons.   Les francais ne vont jamais avoir l’opportunite de voter dessus non plus.   A part ceux qui vont "prendre le maquis" comme M. Lance nous a promis de faire.    Bonne chance a M. Lance ou d’autres francais de trouver des francais competent dans la maniement des armes.  Voila la pleine sens du clause subordonne de la deuxieme amendement, concernant le maintien d’un etat libre par des militias.

    Par aillieur, une nation bien armee de cedent pas autant en impots a son gouvernement centrale.  Actuellement le fisc prend ce qu’il veut.   C’est drollement plus chiant pour un gouvernment central a prendre trop a un citoyen de trop.  Ca doit etre aussi pour ca que les 50% moins riches des amercains payent une pourcentage si miniscule du budget federal.   Trop serait trop.

    Répondre
  15. Jaures

    04/02/2007

    Au Texan: Bien sur que l’écologie peut, pour certains, devenir une religion. Comme le libéralisme ou l’Atlantisme (voire Millière). C’est pourquoi il faut toujours garder un esprit critique et lucide sur ce qui est proposé. Je me sens écologiste mais ne souscrit pas à toutes les demandes des "Verts". Même si, avouons le, ce qui est aujourd’hui considéré comme acquis (effet de serre, qualité dégradée de l’eau, …) fût dénoncé par les "Verts" il y a plus de 20 ans.

    Répondre
  16. Anonyme

    04/02/2007

    Jaures

    Vous voilà dans votre registre,la dénonciation bête et méchante en prenat quelques exemples par ci par là.

    La femme du jouer de rugby fut assassinée l’ année derniére dans l’ état d’ alcoolémie avancée où était ce monsieur aurait pu commettre cet assassinat avec ses poings combien de femmes sont tués par les coups de brutes idiotes,devrait on couper les mains aux hommes pour cela.

    Le jeune homme tué sur son Quad,tiens je remarque que vous n’ avez montré l’ origine du conducteur,et que le tireur était un vilain raciste, sans défendre l’ acte avez vous entendu le bruit d’ un de ces véhicules pendant deux ou trois heurs sous vos fenêtres et si en plus vous avez travaillé la nuit mais il est que le travail est inconnu chez certain.

    Puisque vous voulez interdir tout ce qui peut tuer des hommes,commencez par le socialisme et son avatar le communisme,ils ont des millions de morts à leur actif .

    Le tabac tue aussi mais  vos amis "intello " trouve trés tendance les cafés "Chébran" comme les clubs de jazz pour initié.

    Je vous rappelle qu’ en Suisse chaque citoyen posséde son arme de l’ armée et personne ne s’ entretue ,il me semble.

    Mais à quoi bon vous expliquez tout cela,on ne peut faire d’ un "bourrin" un cheavl de course.

    grandpas

    Répondre
  17. Anonyme

    04/02/2007

    Annika : " Et moi alors?!  Vingt deux votes "pour" le droit au port d’armes a tout citoyen ‘respectable’ (sans casier judiciaire pour vol, viol, meurtre, et autres laideurs)."
    Ok, Annika, welcome in the club.
    Etes vous favorable a un "Second Amendment" pour la France (Droit pour le citoyen "respectable" de posséder et de porter des armes, droit et devoir de se défendre et sa famille, droit et devoir de compter sur soi-meme et de participer !! ) :
    Vingt deux Votes "Pour".
    (The Stranger, Toto, Grandpas, Helios, doc kanibal, Laurent, Porky, Ameladius, R. Ed, Louis XI, Aude, Coudray, Saint Tex, R.Daneel Olivaw, Pastout, Phoenix, laurent, adamastor, Scottkiller, Francis, Annika, Mancney )
    Un Vote "Contre". (Marie)
    Best,
    Mancney

    Répondre
  18. GoodMorning

    03/02/2007
    Cet article ne dit pas tout.
     
    Le libéralisme est aussi une idéologie écran, une idéologie de décor, bien rationnelle, bien satisfaisante pour l’esprit, qui donne une impression de vérité universelle.
     
    Le « libéralisme » est aussi une émanation du système économique libéral, dont la fonction est d’occulter le véritable ressort de ce système afin d’en faciliter le fonctionnement.
     
    Quel est le ressort fondamental du système économique libéral mondialisé : c’est d’abord d’améliorer la rentabilité financière des capitaux investis. Et pour cela toutes les méthodes sont bonnes :
     
    –   immigration, ou importation de main d’œuvre fragilisée et bon marché, équivalent de la main d’œuvre servile sous l’empire romain (qui représentait, à la fin de l’empire, plus de 50% de la population).
     
             délocalisation : ou déplacement de la production vers des pays riches en main d’œuvre bon marché. Qu’est-ce que délocaliser : c’est fabriquer en Chine un produit dont le coût de production est 50 fois moindre, et de le vendre en France a un prix de 5% inférieur au prix du même produit fabriqué en France. Et l’idéologie libérale nous dit que c’est « l’intérêt du consommateur ». Et le consommateur ne voit que des vertus aux délocalisations.
     
    Tous les économistes le savent, mais le mentionnent rarement : le système économique libéral est allergique au plein emploi. L’économie libérale fonctionne à son optimum lorsque le taux de chômage est de l’ordre de 7%.
     
    « Fonctionne » = rentabilité financière optimum des capitaux investis
     
    L’économie ne peut pas fonctionner pas sans une dose importante de libéralisme : c’est un fait avéré. Mais le libéralisme n’est pas tout. Il doit s’inscrire dans le cadre de l’intérêt général d’une nation : c’est ce que rappelle Le Pen.
     
    Le libéralisme mondialisé conduit au chaos, à la guerre universelle. L’idéologie néoconservatrice US invoque la démocratie, les droits de l’homme, etc …tout cela pour vendre du Coca-Cola.
     
    M. MIllière ne comprend pas cela : toute cette idéologie, dont il se plait à nous ressasser les slogans chaque semaine, ne sert qu’à masquer la volonté de puissance US.
     
    M. Millière est le thuriféraire de G.W.Bush, de son idéologie, de sa politique en général, et de sa politique en Irak en particulier (cf les deux articles précédents). M. Millière est enfermé dans une idée fixe.
     
    Aujourd’hui 3 février 2007 : attentat à Bagdad : 121 morts, 380 blessés.
     
     
    Répondre
  19. grepon le texan

    03/02/2007

    " La religion est un cancer de l’esprit ! "

    Et l’ecologisme est une religion, M Lance, une religion ayant de tres fort reflexes etatiste.   Elle nous propose des sacrifices par chacun, imposes par l’etat et des organisations supranationale repondant a personne, le tout pour le bien commun et pour le bien de Gaia.  Ce n’est pas une religion totalement inutile, car elle peut nous motiver a eviter de =nous= empoisonne.  Mais quand elle se bat contre l’humanite  elle meme, comme par exemple avec les histoires de "global warming" elle est nefaste car elle demande plus d’etat, toujours plus d’etat.  Tout ceci sur le dos d’un corps de papiers scientifiques payes tres largement par les etats, avec des fonds aiguille dans ce sens par des fonctionnaires etatistes.   Pourtant, malgre les etudes ridicules publies sur les effets nefaste de l’homme, nous tournons toujours aussi inelectablement autour du machin qui chauffe la terre, le soleil, qui est variable dans son activite.  Aussi, notre planete est largement couverte a des kilometres de profondeur par le substance a effet de serre le plus signifactif qui soit, et en forme liquide et inelectablement partout dans l’atmosphere, en forme de gaz a effet de serre ou sous forme des nuages reflechissantes.   C’est a dire l’eau.   La couverture par les nuages est tres influence par la radiation venant du soleil, et/ou d’autres type de radiations de l’espace profonde que le vent solaire laisse penetre plus ou moins bien jusqua notre atmosphere…suivant l’activite du soleil.   En plus, notre planete "precesse" sur un cycle de 26000 annees.   Ces facteurs la ne sont pas present dans les modeles pro-etat, parceque elle laisse pense que la reglementation du climat n’est pas dans les mains de l’homme, ou pas plus qu’un petit peu.

    Répondre
  20. Emmanuel Pointu

    03/02/2007

    La theorie de MAO qui disait "le communisme finira par vaincre le capitalisme" ajouter a cela le desir profond de la Russie de ce refaire sur le plan economique ,ces deux parametres confondus,me fond
    penser ,a deux ideologie diametralement opposees ,celle de l’est totalitaire,dictatorialeet celle de l’ouest
    democratique,on a toujour connu cela jusqu’ici ,c’etait la guerre froide .Ces deux ideologies vont continues
    a s’affronter,sur le plan economiquecette fois.Ne nous endormons pas !La renationnalisation ne ferais qu’intensifier le protectionnisme economique,connaisant l’echec retissant sur ce plan,de l’ex URSS qui
    representer dans les annes 60 une puissance economique colosale,je suis personnellement convaincu,
    que l’enjeu du 21eme siecle ,sera le libre change , et l’attractivitees des affaires a travers le monde. .Actuellement tous est entrain de ce structure dans ce sens.L’interet pour la France serait que de grandes societes arrives a constituees des valeurs refuges  boursiere mondiale.Vive les conquerants Français des marches mondiaux ,et cessons de les matraquez systematiquement par le biais des impots,car la concurance est rude!.Cela constituera une intensification des richesses en France,ainsi que la perenisation de la majorite des emplois prive Français. 
    Emmanuel Pointu Le Samedi 03 Fevrier 2007.

    Répondre
  21. SAS

    03/02/2007

    AU FRERE A L INSUE DE SON PLEIN GRE……

    La religion est un cancer pour l’esprit……..rationnel et bien fait…sas rajoute qu’il n’y en a pas tant…

    La religion est un puissant antibiotique……contre la décomposition planifiée du corps social…..à des fins programmées.

    SAS

    Répondre
  22. Jaures

    03/02/2007

    Pour se contenter de l’actualité récente: un jeune est descendu d’une balle alors qu’il fait du quad dans sa cité. Un forcené tue 2 membres du GIGN avec un fusil trafiqué. Un ancien international de rugby abat sa femme alors qu’il est imprégné d’alcool…
    Donnons à tous une arme et ces faits divers deviendront notre quotidien. Vous ètes majoritaires sur ce site d’extrème droite mais minoritaire dans le pays où les gens, qui tiennent à leur famille, ont encore un peu de bon sens.

    Répondre
  23. Anonyme

    03/02/2007

    Annika :  "Et moi alors?!  Vingt deux votes "pour" le droit au port d’armes a tout citoyen ‘respectable’ (sans casier judiciaire pour vol, viol, meurtre, et autres laideurs)."

    Il suffit d’accompagner un "second amendment" Français d’un protocole d’achat d’armes comme aux USA.  Lorsque vous achetez une arme dans un magasin, on vous fait signer un formulaire à remplir où vous déclarez sur l’honneur ne pas avoir fait de hold up, ni tué, ni violé, ni commis de grave délit.  Mais si un jour, on vous chope la main dans le sac à commettre un hold up ou autre délit de truand, alors vous êtes mal barré devant un juge.   Mais signer un tel formulaire n’est pas un souci pour une personne honnête qui achète une arme uniquement pour se défendre ou aller à la chasse.

     

     

    Quant à l’article de G. Millière, il a raison de rappeler des évidences que veulent nier certains politiciens.

    C’est comme nier l’évidence des différences biologiques entre les races. On voit bien à quel point "la religion est l’opium du peuple" quand on sait que selon le catholicisme, la vie de chacun étant création de Dieu, est donc possession de Dieu.

    Mais comme toute chose, la religion a 2 faces, une noire, une blanche.

     

    Répondre
  24. visiteur

    03/02/2007

    Pierre Lance a écrit :

    Mais ce que "Visiteur" nous dit du livre, que je n’ai pas lu, me laisse pantois :

    " Très justement encore, Guénin rappelle et démontre que le libéralisme est indissociable des valeurs judéo-chrétiennes et ne peut se concevoir sans celles-ci (« chez les juifs et les chrétiens », écrit-il, « chaque individu est unique et dispose de son libre arbitre » : on peut même dire que c’est dans le judaïsme et, par extension dans le christianisme qu’émergent l’idée du caractère unique de l’individu, l’idée de libre arbitre et les conceptions du bien et du mal qui structurent encore les sociétés occidentales). "

    ————————————————————————————————————

    Ce n’est pas moi qui ai écrit ce paragraphe mais Guy Millière que je cite, et je lui fait savoir que le christianisme n’est pas une religion qui prône le capitalisme libéral mais au contraire la révolution socialiste.

    Répondre
  25. Pierre LANCE

    03/02/2007

    Cet article magistral, excellent à tous points de vue, est un remarquable résumé de la doctrine libérale, qui est vieille comme l’Histoire et mère de toutes les civilisations. Rejeter le libéralisme, c’est choisir la décadence ! Mais ce que « Visiteur » nous dit du livre, que je n’ai pas lu, me laisse pantois :  » Très justement encore, Guénin rappelle et démontre que le libéralisme est indissociable des valeurs judéo-chrétiennes et ne peut se concevoir sans celles-ci (« chez les juifs et les chrétiens », écrit-il, « chaque individu est unique et dispose de son libre arbitre » : on peut même dire que c’est dans le judaïsme et, par extension dans le christianisme qu’émergent l’idée du caractère unique de l’individu, l’idée de libre arbitre et les conceptions du bien et du mal qui structurent encore les sociétés occidentales).  » Il est difficile d’énoncer autant de contre-vérités absolues. D’abord parce que le libéralisme, qui est né avec les premiers échanges commerciaux de l’Histoire, est bien antérieur au judéo-christianisme. Ensuite parce qu’il en est complètement dissociable et n’a besoin d’aucun support idéologique. Quant à l’idée de libre-arbitre, elle est née chez les druides de la Gaule indépendante et elle a été introduite dans le christianisme seulement à la fin du IVe siècle, après d’âpres discussions, par le druide britannique Morgan (Pélage pour les Latins), déguisé en moine chrétien, qui s’en alla batailler oralement à Rome et se heurta à la farouche opposition d’Augustin. Cette querelle du libre-arbitre faillit même causer un schisme dans le catholicisme. Si le libéralisme est en effet la propriété de soi-même, comme je n’en doute pas et comme l’affirme le beau titre de Guy Millière, je rappelle que le concept de propriété de soi-même est combattu par toutes les religions, et notamment par le christianisme, qui considère toute vie comme la propriété de Dieu (autrement dit, en l’absence éternelle de Dieu, propriété de l’Eglise elle-même). On constate ici une fois de plus à quel point les plus belles intelligences perdent leur lucidité et méprisent les faits historiques dès qu »elles se laissent envahir par les préjugés religieux. La religion est un cancer de l’esprit !

    Répondre
  26. Annika

    02/02/2007

    Et moi alors?!  Vingt deux votes "pour" le droit au port d’armes a tout citoyen ‘respectable’ (sans casier judiciaire pour vol, viol, meurtre, et autres laideurs).

    Répondre
  27. Anonyme

    02/02/2007

    Bravo, Francis. C’est vraiment sympa de constater que certains d’entre nous ont encore des balls.
    Second Amendment pour la France (Droit pour le citoyen de posséder et de porter des armes, droit et devoir de se défendre et sa famille, droit et devoir de compter sur soi-meme et de participer !! ) :
    Vingt et un Votes "Pour".
    (The Stranger, Toto, Grandpas, Helios, doc kanibal, Laurent, Porky, Ameladius, R. Ed, Louis XI, Aude, Coudray, Saint Tex, R.Daneel Olivaw, Pastout, Phoenix, laurent, adamastor, Scottkiller, Francis, Mancney )
    Un Vote "Contre". (Marie)
    Best,
    Mancney

    Répondre
  28. Anonyme

    02/02/2007

    M.  THIALET:    "que l’on commerce (à tous les sens du mot !) le plus possible entre gens qui se connaissent et s’apprécient, comme cela se faisait naguère."

    Grepon dit: Naguere, quasiment tout le monde etait pauvre, vivait pas tres longtemps, et dependait tout de meme un peu voir beaucoup sur le commerce avec des gens qu’il ne pouvait meme pas imaginer(part manque de technologie) pour des trucs essentiel comme le fer, ou autre mineraux ou outils indisponible chez eux.  Ca a commence avant l’existence meme de l’argent ou des etats, avec l’obsidian par exemple.   Tout a ete de mauvais qualite et le cout de tout, relatif aux revenus disponible en moyen, a etait si enorme qu’on ne possedait pas grande chose.  La pauvrete quoi.

    M. Thialet:  "…au nom d’un libéralisme dévoyé, il ne veut voir dans les hommes que des "zombies" voués au consumérisme uniformisateur"

    Grepon dit:  Niveau uniformisant, les marches imposent, a tout le monde, enormement de choix.   Dans ce sens et seulement dans ce sens, le marche est un facteur uniformisant.   Je vous renvoie a mon poste sur le tshirt avec quelques douzaines d’armes qui sont en vente ici, parmi des centaines de modeles de pistoles disponibles.  Vetements, voitures, carrieres, hobbies, lectures, canaux televise, styles de cuisine, nous sommes comblees de choix.  

    Si un trop de liberte est la definition meme d’une dictature pour vous, M. THIALET, dit le clairement.  Autrement, si le tout-marche n’est pas une dictature, c’est l’inverse, purement.   Ca n’existe nulle part, by the way, donc c’est un peut fort de parler de "ultra" liberalisme.  Nous sommes tres loin aux Etats-Unis ou il y a enormement de reglementation, et en France vous etes plutot vers le cote gauche de l’echelle.

    Répondre
  29. Anonyme

    02/02/2007

    J.C. Lahitte : " … le désastre auquel conduit une démocratie qui ignore ou méprise les hommes auxquels on veut l’imposer .. "
    Ca y est, j’ai la solution : Il faut demander au President Bush d’installer une MONARCHIE a Bagdad.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  30. Jean-Claude THIALET

    01/02/2007

    31/01/07    – 4-V –

    Je crois rêver en lisant que le "commerce fait les moeurs humaines". C’était vrai du temps ee MONTESQUIEU.. Et assurément quand il avait encore une dimension humaine, où les gens qui vendaient et achetaient se connaissaient., et se respectaient.  Aujourd’hui,  le commerce est devenu planétaire,  les gens achètent des matières premières l’oeil fixé sur des écrans, tandis que d’autres qui n’ont jamais su ce qu’étaient des hommes qui travaillent pour créer, concevoir ou fabriquer des produits, tordent littérallement le cou aux entreprises pour payer le moins cher possible. Qu’est devenue l’éthique, dans tout cela ? où sont passés les "êtres uniques" que sont les femmes et les hommes qui travaillent ? que reste-t-il de la morale judéo-chratienne ?

    Sans doute faudrait-il le demander à tous les magnats de la finance internationale qui s’en mettent pleine les poches, et qui se sont donné comme ligne de (mauvaise) conduite, comme l’avait déclaré en substance et sans vergogne, un membre éminent du Bildenberg : produire là où ils peuvent le faire à meilleur marché, acheter aux cours les plus bas, etc. sans se soucier ni des hommes qu’ils conduisent au chômage ni des entreprises qu’ils mènent à la délocalisation, à la fermeture ou à la ruine.

    Une fois de plus, comme sur l’IRAK où il se refuse à voir le désastre auquel conduit une démocratie qui ignore ou méprise les hommes auxquels on veut l’imposer, l’utopiste (je crois que le mot s’impose à son sujet) qu’est assurément Guy MILLIERE,  ne voit pas les dérives auxquelles a conduit l’ultralibéralisme.   Il ne voit pas non plus que le mondialisme et l’altermondialisme s’abreuvent à la même source, celle qui, précisément refuse aux hommes l’unicité de leur être. Le premier, parce que, au nom d’un libéralisme dévoyé, il ne veut voir dans les hommes que des "zombies" voués au consumérisme uniformisateur,  le second parce qu’il ne veut voir dans les hommes, au nom d’un égalitatarisme tout aussi dévoyé, que des gens qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau.

    Entre les mondialistes champions de l’utltra-libéralisme qui veulent imposer la dictature du "Marché" (comme ils disent) et ceux de l’altermondialisme qui veulent imposer celle du "tout le monde il est pareil" (assortie du tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, surtout quand il est "exotique"), je préfère que  l’on rspecte la personnalité de chaque individu, de chaque peuple, de chaque nation, que l’on s’aime au sein de sa propre famille, dans son immeuble, dans sa rue, dans sa ville, dans son pays, et que l’on commerce (à tous les sens du mot !) le plus possible entre gens qui se connaissent et s’apprécient, comme cela se faisait naguère. Et ce ne sont pas les commerçants "juifs" que j’ai fréquentés dans ma jeunesse qui me démentiront. Eux qui traitaient sur parole, comme nos maquignons d’autrefois, sans être obligés d’être assistés d’une armée d’avocats !

    Et, pour reprendre le titre de Guy MILLERE, j’entends bien rester "propriétaire de moi-même". Je ne veux pas être le zombie, et, comme le disait ma fille le jour où je la conduisais pour la première fois à la Maternelle "Je ne veux pas mélanger moi avec les autres" Ce qui ne m’empêche pas de me sentir "frère" des autres hommes, dès lors qu’ils n’en veulent ni à mon entité physique ou spirituelle, ni au peu de biens que j’ai acquis en près de 42 années de travail !  Et si ce qui précède est du "délire  pétainiste" (comme l’assure LABBE en se trompant sur l’orthographe du mot), je préfère ce "délire" à celui du mondialisme ou de l’altermondialisme que l’on nous prêche au nom d’un libéralisme mercantile qui n’a rien à voir avec celui des XIX et XX° sècles, ou d’un humanitarisme de pacotille qui n’a rien à voir avec le Christianisme…. Il me paraît plus que temps de remettre Dieu dans nos vies !

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  31. Anonyme

    01/02/2007

    You are most welcome Scottkiller .
    Second Amendment pour la France (Droit pour le citoyen de posséder et de porter des armes, droit et devoir de se défendre et sa famille, droit et devoir de compter sur soi-meme et de participer !! ) :
    Vingt Votes "Pour".
    (The Stranger, Toto, Grandpas, Helios, doc kanibal, Laurent, Porky, Ameladius, R. Ed, Louis XI, Aude, Coudray, Saint Tex, R.Daneel Olivaw, Pastout, Phoenix, laurent, adamastor, Scottkiller, Mancney )
    Un Vote "Contre". (Marie)
    Best,
    Mancney

    Répondre
  32. Jaures

    01/02/2007

    Ainsi, c’est par altruisme que Laurence Danon quitte "Le Printemps" avec un "parachute doré" de 2 millions d’euros en laissant, avec compassion, ses salariés se débattre avec le prochain plan social. Comme dit Millière, certains enseignants de l’Université débitent des sornètes à leurs étudiants.
    Millière enseigne depuis 30 ans, je crois.

    Répondre
  33. francis

    01/02/2007

    MANCNEY

    moi aussi je suis pour le sondage

    Répondre
  34. Pierre

    01/02/2007

    Sarkosy le socialo-immigrationiste au meme titre que Buffet, Royale et Bayrou! (une preuve supplementaire ci-dessous)

     

    Cordialement

     

    NB: A diffuser!

     

    24 janv. 2007

     

    Sarko le socialo

    et sa « Francafricarabia »

    Par Jean-Christophe Mounicq

    Habile, Nicolas du Sarköz l’est assurément. Le discours qu’il a tenu au Congrès de l’UMP, le 14 janvier est un modèle du genre. ( http://www.u-m-p.org/site/index.php/ump/s_informer/discours/congres_de_l_ump_14_janvier_2007 )

    Ce discours s’éloigne de celui de Périgueux. Dans la forme. Mais pas dans le fond. A Périgueux, le Président de l’UMP avait mis le cap à gauche toute, sans s’embarrasser de flatter son auditoire de droite. Il proposa moult nouvelles dépenses sociales que l’Institut de l’Entreprise s’empressa de chiffrer à 40 milliards d’euros. ( http://www.lefigaro.fr/election-presidentielle-2007/20061211.FIG000000320_le_programme_du_parti_majoritaire_coterait_environ_milliards.html ).

    A Périgueux, Sarközy fit comme si la France des délocalisations et de la croissance zéro, gorgée d’immigrés non assimilés, de préretraités, de fonctionnaires en surnombre, et de chômeurs, la France couverte de dettes et de déficits, pouvait augmenter son Etat-Providence. Le discours de Périgueux avait quand même été accueilli dans un « silence glacial » – selon Catherine Nay -, par des militants estomaqués de tant de démagogie communiste.

    Porte de Versailles, le Président de l’UMP, n’a pas réitéré son erreur : la majeure partie du texte relevait de postures « de droite », qui flattaient son auditoire à tendance libérale et conservatrice. Cependant ces postures de droite n’avaient encore d’autre but que de noyer ses propositions de gauche qui figuraient toujours dans le texte. Plus habile, le discours de la Porte de Versailles n’en est que plus trompeur.

    Pour séduire un auditoire, il faut lui dire ce qu’il souhaite entendre, placer certains mots clés qui le satisfont. Les auditeurs se détendent. Leur attention se relâche. Alors l’orateur peut glisser les propositions qui vont à l’encontre de leurs convictions. Ils n’y prêtent plus attention. Tout l’art des politiques de la fausse droite, depuis les trente dernières années, a consisté à endormir ceux qui les écoutaient et à tromper ceux qui votaient pour eux. A les arnaquer. En disant une chose et en faisant la chose contraire. La tâche a été facile tant les Français sont sensibles à la musique des mots.

    L’orateur doit flatter son public pour mieux l’endormir. Jouer sur l’émotion est une des clés du discours. Faire croire qu’il est ému d’être au milieu de ses partisans, qui l’aiment, et qu’il aimerait aussi.

    Le ministre de l’Intérieur a utilisé à plein cette ficelle. Dès sa première phrase, il lance :

    « Ce qui m’étreint surtout c’est une émotion profonde. »

    Cette émotion est censée refléter sa sincérité. Pour mieux convaincre son auditoire, Sarközy le lui dit expressément :

    « Cette émotion je vous demande de la recevoir simplement comme un témoignage de ma sincérité, de ma vérité, de mon amitié ».

    Ceux qui auraient formé Sarközy sont :

    « les héros de la Résistance et de la France libre ».

    Ils lui auraient enseigné :

    « l’amour de la France et la fierté d’être français » :

    L’auditeur est content. Les mots clés qui l’émeuvent ont été prononcés. Il se relâche.

    Sarközy est son ami. Il est sincère. Il aime la France. Il la comprend.

    Le niveau de vie des Français est en baisse, la mainmise de l’Etat sur l’offre de terrains fait exploser les prix des logements, les impôts et la dette publique sont tellement hors de contrôle que le commerce extérieur s’effondre et les emplois se délocalisent, la violence explose, les émeutes menacent, l’islamisation progresse.

    Les Français souffrent.

    Nicolas comprend ces souffrances.

    Il a souffert aussi, le pauvre homme :

    « On ne peut pas partager la souffrance de celui qui connaît un échec professionnel si on n’a pas souffert soi-même. J’ai connu l’échec ».

    C’était en 1995. Sarközy avait choisi Balladur. Chirac fut élu. Et Sarközy redevint simple député-maire de Neuilly. Avec ses pauvres dix mille euros par mois, sans compter les indemnités pour frais, la voiture, le logement de fonction, la « souffrance » de Sarkozy était sans commune mesure avec celle d’un chômeur confronté à de vraies difficultés matérielles. Qui y pense dans le public ?

    « J’ai changé parce qu’on change forcément quand on est confronté à l’angoisse de l’ouvrier qui a peur que son usine ferme »

    Par un tour de passe-passe rhétorique, Sarko qui, un jour, a bien dû rencontrer un ouvrier angoissé par la fermeture de son usine, devient cet ouvrier. Comme il devient l’un des « parents d’une jeune fille brûlée vive »,

    ou

    « le mari d’une jeune femme tuée par un multirécidiviste condamné dix fois pour violence et déjà une fois pour meurtre ».

    L’habile Sarközy dit à son électorat ce qu’il veut entendre :

    « Mes valeurs sont les vôtres, celles de la droite républicaine. Ce sont des valeurs d’équité, d’ordre, de mérite, de travail, de responsabilité ».

    Et le militant conservateur d’en conclure que, décidément, le ministre de l’Intérieur appartient bien à sa famille de pensée. Seulement, c’est rigoureusement l’inverse que notre Sarkozy ne peut s’empêcher de lui dire dans la phrase suivante :

    « Mais dans les valeurs auxquelles je crois il y aussi le mouvement. Je ne suis pas un conservateur. »

    Là les Français de droite, conservateurs dans leur grande majorité, devraient comprendre que Nicolas Sarkozy n’est pas des leurs. Le Président de l’UMP ne le leur dit-il pas expressément ? Encore faudrait-il qu’ils lisent attentivement les discours des candidats. Nicolas Sarkozy sait pouvoir compter sur leur paresse ou inattention.

    Les travailleurs français constatent une baisse de leur pouvoir d’achat. Elle est le résultat d’impôts confiscatoires, esclavagistes : en moyenne, ce sont les trois quarts de leurs revenus que les puissants leur reprennent pour les redistribuer à leurs clientèles. Dire que les marxistes traitaient les capitalistes d’ "exploiteurs" pour des taux d’intérêt de 4 %! On voit se multiplier les " travailleurs pauvres". Désormais, même avec un emploi, on peut vivre plus mal, voire beaucoup plus mal, que les parasites de la redistribution politique.

    Qui peut aujourd’hui rester aveugle au fait que les travailleurs ne sont pauvres qu’en raison du pillage que leur infligent les hommes de l’Etat ? Cela, le système ne le dit jamais. Monsieur Sarkozy pas plus qu’un autre. Le candidat de l’UMP ne dit pas que c’est la Sécu qui vole au smicard la moitié de son salaire, et qu’il ne la reverra jamais s’il est jeune et raisonnablement bien portant. Sachant quand même que les travailleurs n’en peuvent plus, il tonne :

    « Je veux être le Président de l’augmentation du pouvoir d’achat. Je veux être celui qui vous garantit que si vous travaillez plus, si vous prenez plus de risque, si vous vous engagez plus, vous gagnerez davantage. ».

    Voilà une belle déclaration d’intention auquel son public conservateur ne peut que souscrire. Monsieur Sarközy souhaite que les travailleurs et les investisseurs bénéficient davantage du fruit de leurs efforts. Il lui faudra donc diminuer les impôts. Il dit qu’il le fera. Mais il lui faudrait aussi diminuer les dépenses dites "publiques et sociales" que lesdits impôts entretiennent.
    Or, de cela, il n’est question nulle part. Bien au contraire, le Président de l’UMP multiplie les promesses délirantes de nouvelles dépenses publiques et sociales :

    « La république réelle à laquelle je crois c’est (…) celle qui construit des internats d’excellence pour les élèves d’origine modeste parce qu’ils ne peuvent pas étudier chez eux »

    Ce seront donc davantage de dépenses d’enseignement pour les élèves « modestes » qui « ne peuvent pas étudier chez eux ». En clair, les immigrés en seront les principaux bénéficiaires.

    « Je propose que l’Etat garantisse l’emprunt de celui qui n’a pas de relations. »

    Ce seront donc davantage d’impôts pour ceux qui se débrouillent seuls avec leur banquier et apportent par eux-mêmes des garanties.

    « Ma république, c’est celle du droit opposable à la garde d’enfants »

    Le ministre ne dit pas si ce droit sera réservé à ceux qui travaillent ou si ce seront encore davantage de dépenses en faveur de ceux qui vivent des allocations, et notamment, là encore, des immigrés.

    Tout au long de son discours Nicolas Sarközy fait de coûteuses promesses. Toutes concernent majoritairement les immigrés. Mais la plus grande folie tient dans cette phrase :

    « Ma république, c’est celle du droit opposable à l’hébergement. »

    Le ministre veut :

    « Résoudre en dix ans la crise du logement ».

    M. Sarközy ne dit pas si ce prétendu droit à l’hébergement serait réservé aux Français, ni même aux étrangers ayant un titre régulier de séjour. Or, de telles prétentions, tous les habitants de la planète qui se rendront chez nous pourraient les présenter. Les Français peuvent donc s’attendre à ce qu’on les force à payer aux autres des logements supplémentaires par millions.
    Le Président de l’UMP ne cache pas son intention :

    « il nous appartient à tous de forger ici, dans le creuset des siècles et des civilisations, le destin commun de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique dans une relation d’égalité et de fraternité. »

    C’est dit clairement. Il s’agit de mettre les Français sur un plan « d’égalité » et de « fraternité » avec les Moyen-orientaux et les Africains. Les Français doivent donc s’attendre à ce qu’on les force à partager, par delà leurs frontières, dans un socialisme redistributeur qui étendra sa fausse philanthropie au Moyen-Orient et à l’Afrique. Peut-on imaginer pire socialisme mondialiste ?

    Ce n’est plus seulement l’Eurabia, chère à ses prédécesseurs, et plus précisément la « Francarabia » que Nicolas Sarközy veut construire, mais la « Francafricarabia ».

    « Mes amis la tâche est immense »

    conclut le Président de l’UMP.

    Pour être immense, elle l’est ! Avec 500 millions d’Africains de moins de seize ans qui rêvent plus ou moins de s’installer chez nous pour bénéficier de notre Etat-Providence, la tâche est surtout délirante !

    Il ne faut pas s’y tromper. Par delà des postures de droite, purement formelles, le discours de Nicolas Sarközy est, dans le fond, un discours de gauche, socialiste et mondialiste.

    Ceux qui voteront pour ce digne héritier de la grande famille des politicodingos français, ne pourront pas venir se plaindre demain quand l’Etat français fera faillite et que le pays basculera dans la pauvreté, le chaos et la violence interethnique.

    Hier, avant internet, Jacques Chirac pouvait tenir ce type de discours. Peu conservaient des traces de ses élucubrations communistes. Les médias rendaient compte de sa pensée selon leur prisme déformant et complice.

    Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy devrait craindre qu’internet ne permette à une frange de plus en plus importante des électeurs, une analyse plus critique et juste de ses propos… dont ils pourront tenir compte dans leurs votes .

     

    Répondre
  35. Pierre

    01/02/2007

    Les bobards continus sur la soi-disante baisse du chomage du systeme UMP-PC-PS-UDF-Verts!

    Nous sommes en pleine republique bananiere!

    Cordialement

     

    mercredi 31 janvier 2007

    Vrais chiffres ou fausses manip ?

    Une baisse record accueillie par un concert de contestations. Avec 2 092 000 chômeurs à la fin 2006, le niveau de chômage est retombé à son plus bas niveau depuis 2000. Or, depuis l’annonce triomphale de ces chiffres par le ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, la polémique sur la vérité de ces chiffres prend de l’ampleur.
    Sur les trois derniers mois de l’année, les radiations administratives ont grimpé de 21,4% sur un an par rapport à la même période l’an dernier, et les dispenses de recherche d’emploi (à partir de 57 ans et demi, les chômeurs n’ont plus à faire état de recherches d’emploi) ont gagné 10,4% (La Tribune, 31.01). Les sorties de l’ANPE dues aux reprises d’emploi déclarées ont diminué de 1,7%.
    «Le taux de sortie bat des records depuis 1999, sans rapport avec la création d’emplois», affirme un collectif de syndicats de l’ANPE et de l’Insee, de chercheurs et d’associations de chômeurs. Selon ces calculs, basés sur les enquêtes ANPE, le nombre de chômeurs radiés, «déboutés» (qui n’ont plus droit aux Assedic) a explosé, les chômeurs renonceraient à s’inscrire, devenant « invisibles » rapporte Vingt minutes (31.01).
    Une réalité des chiffres du chômage soulevée par le Canard enchaîné de la semaine dernière indiquant que l’Insee reporterait à l’automne, soit après les élections présidentielles, son enquête «Emploi 2006» qui paraît habituellement en mars. Le directeur général de l’Unedic a jugé « qu’on a le droit de s’étonner» de la décision de l’Insee, la jugeant «regrettable» et trouvant la «situation un peu bizarre et sans précédent».
    Les annonces de satisfaction du gouvernement sont donc très vite ramenées à leur juste réalité par les données brutes des créations d’emplois. Ce n’est pas à coup de contrats aidés et de contrats publics que la vitalité économique reprendra. Seule la mise en place d’un environnement favorable à l’entreprise française par la remise en cause des 35 heures, par l’institution de la TVA sociale et par la protection tarifaire du marché européen à l’encontre du dumping social, notamment pratiqué par la Chine, est susceptible de créer les conditions d’une baisse drastique et réelle du chômage, comme le prône Philippe de Villiers. Sur le chômage comme sur l’insécurité, les chiffres du gouvernement maquillent la réalité de l’échec de la droite gouvernementale et du président de l’UMP qui, depuis 2002, s’est retrouvé à la fois ministre de l’Economie et ministre de l’Intérieur.


    Aidez-nous à diffuser vos idées, copiez cet article et placez-le sur votre blog sans le modifier en ajoutant si possible un lien vers notre site !

    Site officiel du MPF : http://www.pourlafrance.fr

    MPF – 4 bis Villa du Mont Tonnerre – 75015 Paris – 01 73 00 10 50

     

     mercredi 31 janvier 2007

    Les chiffres sous influence…

    Les Echos nous apprennent ce jour que «la semaine dernière, trois hauts fonctionnaires d’Eurostat (l’office statistique européen) et des offices statistiques belge et irlandais sont venus effectuer une «revue des pairs» («peer review») pour voir dans quelles conditions l’Insee applique le Code de bonnes pratiques de la statistique européenne». Or «le débat sur le report de l’actualisation par l’Insee des chiffres du chômage, qui vient de relancer la question de l’indépendance de l’outil statistique français, ne pouvait plus mal tomber», comme le relève le quotidien… Car ce qui est en jeu ici c’est en effet l’indépendance «professionnelle» de l’Insee par rapport au pouvoir politique. Et pourtant tous les Etats membres de l’Union ont adopté en 2005 ce Code de bonnes pratiques de la statistique européenne qui «liste 15 principes fondamentaux à respecter, au premier rang desquels l’indépendance professionnelle des offices statistiques». «La France serait même en réalité l’un des derniers pays à ne pas garantir l’indépendance professionnelle de son office statistique dans les textes», ce dossier n’ayant en effet pas «été jugé prioritaire par le gouvernement». Et on comprend bien pourquoi… Il est en effet ainsi plus simple de faire dire aux chiffres ce que l’on veut, surtout en période électorale.


    Aidez-nous à diffuser vos idées, copiez cet article et placez-le sur votre blog sans le modifier en ajoutant si possible un lien vers notre site !

    Site officiel du MPF : http://www.pourlafrance.fr

    MPF – 4 bis Villa du Mont Tonnerre – 75015 Paris – 01 73 00 10 50

    Répondre
  36. Scottkiller

    01/02/2007

    je suis pour dans le sondage de mancney

     

    Répondre
  37. Anonyme

    31/01/2007

    Annika, on avait fait un sondage entre nous, avant que vous ne veniez sur ce forum, sur un "Second Amendment" a la Francaise. Les résultats m’ont surpris et ont été TRES encourageants.; les voici :
    Second Amendment  (Droit de posséder et de porter des armes, le droit et le devoir de se défendre et sa famille, le droit et le devoir de compter sur soi-meme et de participer!!) :
    Dix neuf Votes "Pour".
    (The Stranger, Toto, Grandpas, Helios, doc kanibal, Laurent, Porky, Ameladius, R. Ed, Louis XI, Aude, Coudray, Saint Tex, R.Daneel Olivaw, Pastout, Phoenix, laurent, adamastor, Mancney )
    Un Vote "Contre". (Marie)
    Tant que qqs uns sont prets a se battre, tout n’est pas perdu.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  38. Soldat nordiste

    31/01/2007

    LABBE:Heureusement que Guy Millière est là dans cette revue censée ètre libérale pour compenser les délires des LE PENISTES…

    Jean Claude Thialet Lahitte,je crois que c’est de vous qu’on parle.

    Répondre
  39. grepon le texan

    31/01/2007

    Re Annika:   Meme le sacre </boomingvoice ON> ETAT </boomingvoice OFF> ne se defend plus?   Voila que le cancer ronge tout labas.

    Ce qui est drole pour moi est les cas contraire.   Une fois j’avais a faire interprete pour des proprietaires d’un bar dans les alpes, qui avait affaire a des francais d’age d’universitaire qui n’allait pas payer leur bieres.   Ils etaitent tres visiblement peu sportives bien que mince, et par leur paroles ils etaient bien indoctrine dans le marxisme, le pacificisme, tout ca.   Bref, les proprietaire ont ferme les portes a cle, puis ont appele le gendermerie.   Deux policiers en uniformes quasiment militaire sont arrives, y compris un costaud arme d’une mitraillette serieuse.  Il a bloque la porte et a pris note d’avoir un air menacant, facon mauvais dans un film B.  Je rappelle, que nous sommes dans une station de ski face a deux losers tres peu physiquement doues ET bourres parlant de Marxisme etc, et moi et deux barman tres peu agite.   Le calme totale.   Malgre cela le costaud gardait la porte avec sa mitraillette pendant tout le l’entretien qu’il fallait pour etablir la base pour une citation ou quoi sur l’incident.   Ils sont partis plus tard, mais il parait que une fois dehors, les pauvres mecs mincissimes, faibles comme tout, ont insiste pour maudire les fascistes etc.   Pour leur peines ils ont recu un long moment tres inconfortable dans les mains des gendarmes.    Je suppose qu’ils ont recu quelques lecons en matiere de ju-jitsu policier, a entendre leur cris….   

    LE LECON, je crois et peut-etre que l’etat a le droit d’entreprendre de missions de repression musclee QUAND c’est ultra-facile, et QUAND les elements a reprimer ne sont pas trop ethnique.

    Ca va sans dire qu’il n’y avait pas de suite judiciaire contre les mecreants(qui ont repete leur jeu de non-paiement plusieurs fois dans cette meme vallee).  Pourquoi?   Les fonctionnaires de la localite s’en foutait  totalement, ET ils ont fronce les sourcils de la localite au proprietaires du bar car ils faisaeint quand meme chier a se plaindre comme ca, quand ce meme bar avait le droit exceptionnel pour l’instant a rester ouvert jusqua une heure tardive….      Sympa l’etat francais. 

    Le non-respect de la propriete prive, l’etat sur-armee contre un public desarmee faisant beaucoup trop pour un presque-rien, on trouve les deux histoires meles ici….

    Répondre
  40. Anonyme

    31/01/2007

    Visiteur, bravo pour le beau contre-sens. Moins cinq points.
    Mancney

    Répondre
  41. Annika

    31/01/2007

      Grepon The Texan:  Right on young man!  Mais l’Europe est loin, très loin de permettre le ‘self-defense’ au peuple ; premièrement ‘self-reliance’ ne fait pas partie de la culture (on a remplace la monarchie par un autre Roi – l’état), deuxièmement même les policiers français n’ont pas droit a la riposte (self-defense) quand on leur tire dessus.  Le problème est devenu si grave qu’il y a des quartiers entiers dans les banlieues ou la police ne rentre pas !

    Les écrits de Mr. Milliere m’intéressent parce qu’ils révèlent entre autre la façon de penser des européens, il écrit « la seule façon pour un gouvernement d’obtenir le plein-emploi est de se dégager complètement du marché de l’emploi et de laisser les employeurs et les salariés contracter librement entre eux ».  Euh… oui… mon fils savait ça a 10 ans quand il vendait des limonades avec ses copains !  Mais en France, on est encore à essayer de se sortir de la poigne communiste et revendiquer les bienfaits des marchés libres.  Les français ont perdu du terrain, car même les russes savent déjà ça et l’appliquent… Merci Mr. Milliere pour cet article.

    Quant a Visiteur… qu’est-ce qu’il nous site?  Des passages du coran?

    Répondre
  42. LABBE

    31/01/2007

    heureusement que Guy MIllière est là dans cette revue sensée être libérale pour compenser les délires des LE PENISTES , pour rappeler la bonne parole libérale et pas l’antisémitisme, le protectionnisme ,le nationalisme.

    VIVE GUY MILLIERE

    Répondre
  43. visiteur

    31/01/2007

    " Très justement encore, Guénin rappelle et démontre que le libéralisme est indissociable des valeurs judéo-chrétiennes et ne peut se concevoir sans celles-ci (« chez les juifs et les chrétiens », écrit-il, « chaque individu est unique et dispose de son libre arbitre » : on peut même dire que c’est dans le judaïsme et, par extension dans le christianisme qu’émergent l’idée du caractère unique de l’individu, l’idée de libre arbitre et les conceptions du bien et du mal qui structurent encore les sociétés occidentales). "

     

    Lettre de Jacques 5, 1 – 6

    1. Ecoutez-moi, vous les gens riches !
      Pleurez, lamentez-vous,
      car des malheurs vous attendent.
    2. Vos richesses sont pourries,
      vos vêtements sont mangés des mites,
    3. votre or et votre argent sont rouillés.
      Cette rouille vous accusera,
      elle dévorera vos chairs comme un feu.
      Vous avez amassé de l’argent,
      alors que nous sommes dans les derniers temps !
    4. Des travailleurs ont moissonné vos terres,
      et vous ne les avez pas payés ;
      leur salaire crie vengeance,
      et les revendications des moissonneurs
      sont arrivées aux oreilles du Seigneur de l’univers.
    5. Vous avez recherché sur terre le plaisir et le luxe,
      et vous avez fait bombance
      pendant qu’on massacrait des gens.
    6. Vous avez condamné le juste et vous l’avez tué,
      sans qu’il vous résiste.
    Répondre
  44. grepon le texan

    31/01/2007

    Oui….ET les pleines droits a la propriete de soi-meme impliquent aussi le droit a l’autodefense quand l’etat n’est pas la pour empecher un agresseur, ce que veut dire presque tout le temps.

    Il y a bel t-shirt disponible je crois a "those.shirts" ou il figure des douzaines de modeles de pistols semi-automatique, et puis la legende "Celebrate Diversity".    Tout le monde ici qui n’a pas de contrainte d’age ou de criminalite peut en principe acheter parmi des centaines de modeles d’armes tres efficaces.  Dans la plupart des etats, on peut les porter quasiment partout.   Ce pratique est en expansion..chacun des legislatures et gouverneurs des divers etats concernes ont pris ce route, suite a la preuve d’efficacite de ces lois a faire baisser le crime.   La prochaine vague, qui a commence en Floride, permet au citoyen arme de ne pas repondre a une agression de force mortelle sans aucun devoir d’essayer d’abord de fuire, des lors que ce citoyen a le droit d’etre ou il se trouve, par exemple en public ou bien sur sur sa propriete privee.   Ici au paradis (c.a.d. le Texas) on et toujours oblige d’avoir essaye de fuire, mais ca sera fini avec la passage du "Castle Doctrine."      Il va sans dire qu’en Europe hyperetatique et peureux du citoyen et de l’iniative privee, ce n’est pas pour demain.  

    Répondre
  45. Anonyme

    31/01/2007

    Les irakiens détestent les israéliens et puisque pour nous (arabes) les ricains et les sionistes c’est la même saloperie , donc …1+1=2 merde c’est logique ;les irakiens ne vous aiment pas !!!!! il faut etre con comme bush pour ne pas comprendre ça.

    Répondre
  46. Soldat nordiste

    31/01/2007

    Un article très intéressant.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)