Le mensonge politico-médical

Posté le avril 12, 2007, 12:00
7 mins

En janvier 2003, Jacques Chirac lança avec force tambours et trompettes un « plan anti-cancer » qui aurait mérité sans nul doute le premier prix au grand concours permanent des baudruches politiques.

Ce plan anti-cancer était si anémique qu’on lui ajouta tout de même la lutte contre le tabagisme, la seule mesure susceptible d’obtenir quelque efficacité. Encore ne faut-il pas oublier que le stress est l’un des principaux facteurs cancérigènes et que, pour beaucoup de fumeurs, allumer une cigarette est un acte anti-stress. En toutes choses il faut remonter à la cause première.

– Pourquoi ai-je un cancer, Docteur ?
– Parce que vous fumez trop !
– Soit, mais pourquoi est-ce que je fume ?
– Euuuuh… (Silence radio à la Faculté, nulle en psychologie.)

On nous dit tous les jours que la médecine progresse constamment dans sa lutte contre le cancer. C’est un mensonge absolu. Bien entendu, je ne sors pas cela de mon chapeau. Et comme toujours lorsque j’apporte à mes lecteurs des informations « intempestives », je m’appuie sur un livre rédigé par un spécialiste ultra compétent en la matière, un vrai chercheur sortant des sentiers battus. Mais le plus souvent, mes contradicteurs n’en tiennent pas compte. C’est normal ; ils ne lisent rien. En ce qui me concerne, je lis deux ou trois livres par semaine sur les sujets les plus divers, mais qui ont tous un point commun : ils concernent l’avenir de notre civilisation, donc la POLITIQUE, au sens le plus profond du terme.

En l’occurrence, je puise mes informations dans un ouvrage que je vous recommande : «Cancers questions et réponses en "l’état actuel de la science"» par le Dr Philippe Lagarde (Guy Trédaniel Éditeur). Le Dr Lagarde dirige un centre de traitements oncologiques installé en République de Saint-Marin (première Constitution républicaine d’Europe datant du XIe siècle), à l’est de Florence.

Le Dr Lagarde consacre son premier chapitre à établir un bilan objectif de la bataille contre le cancer, et celui-ci est désastreux. Il dénonce les fanfaronnades des mandarins, les truquages de statistiques et les mensonges relayés par des médias sous influence. J’y ajoute pour ma part la duplicité du pouvoir politique, qui a depuis longtemps abandonné ses responsabilités dans les mains de la nomenklatura médicaliste qui fait la pluie et le beau temps au Ministère de la Maladie.

Philippe Lagarde nous donne les vrais chiffres du bilan effrayant concernant la France (statistiques de l’année 2000). Par exemple, chez l’homme : 40 000 cancers de la prostate, 18 000 décès. 35 000 cancers du poumon, 33 000 décès. 23 000 cancers colorectaux, 11 000 décès… Chez la femme : 42 800 cancers du sein, 22 000 décès. 37 000 cancers colorectaux, 18 000 décès. 23 000 cancers du poumon, 19 000 décès. Nous sommes loin des statistiques rassurantes claironnées dans les médias. Mais le peuple français est victime de la propagande malhonnête diffusée à longueur d’antenne pour le diriger pieds et poings liés vers les usines de la maladie.

J’exagère ? Eh bien voici un exemple dont je fais juges tous les médecins qui nous lisent, et que je présume honnêtes. Le 1er avril, j’entends à la radio un message destiné aux femmes et concernant l’ostéoporose, qui apparaît souvent après la ménopause. Il leur est dit que l’un des symptômes alarmants est le tassement du squelette. Et le message se termine par ce conseil : "Si votre taille diminue, parlez-en à votre médecin." L’auditrice inquiète se mesure aussitôt, s’aperçoit avec effroi que sa taille n’est plus celle de sa carte d’identité et, stressée, se précipite chez le docteur.
Car on s’est bien gardé de lui dire que, à partir de trente ans, notre taille à tous diminue naturellement de 1 cm tous les 10 ans. Combien le savent ? Nos présidentiables chantent de jolis couplets sur la réduction de la dette publique. Mais lequel vous dira que sa principale cause en est la boulimie de la Sécurité Sociale, directement causée par la propagande médicaliste ? La France est malade de sa médecine.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

22 réponses à l'article : Le mensonge politico-médical

  1. Randall

    25 avril 2007

    La médicalisation de la société nous rend tous malades. Un quart de la population française est atteinte d’une affection chronique (Le Monde 24/04/07 http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html )
    Si on y ajoute les 15 millions de fumeurs et d’alcooliques (estimation personnelle), déjà la moitité de la population est dépendante de la médecine. Et cela ne va faire qu’augmenter, sous des pressions multiples.

    Il convient au passage de souligner l’effet iatrogène de la médecine elle-même. On connait le désastre des maladies nosocomiales (on ressort de l’hopital plus malade qu’on y est entré), mais la médecine perd la boule, sous la dictature de l’industrie pharmaceutique.
    Remarquons en effet que BiG Pharma forme les médecins (c’est officialisé depuis fin 2006) et qu’on leur apprend donc leur métier : prescrire des traitements les plus rentables possibles. Dans le temps le médecin commandait le pharmacien, maintenant et en pratique c’est l’inverse.
    Quel médecin n’a pas fait la mendicité auprès d’un labo pour obtenir une faveur ? Faveur intéressée par le labo : quelques stylos en échange de généreuses prescriptions. Une enquête de l’IGAS est en cours pour tenter d’y voir clair : le rapport, s’il est publié, sera une bombe !!!

    Sur l’écran de fumée du Plan Cancer, effectivement il y a à redire. Le remplacement du patron de l’INCA, chargé de le coordonner, pour dépenses somptuaires, est un indicateur : flop notoire. Manque de coordination, tous les mandarins protégeant leur pré carré et leurs petites chapelles.

    Sur le plan de la lutte anti-tabac, malgré les rodomontades de l’Office Français de Prévention du Tabagisme, bras armé du ministère, le nombre de français qui fument n’a pas décru significativement en 5 ans. Même les ventes ont cru fin 2006 par rapport à fin 2005. Tous les beaux rapports sont bidonnés pour continuer à percevoir les budgets. Comme on confie le travail à des associations qui ne sont pas évaluées ni astreintes à des résultats, juste faire semblant, beaucoup de communiqués de presse sont falsifiés.

    Last but not least, les recommandations médicales pour l’arrêt du tabac sont elles aussi falsifiées. Détail sur mon blog unairneuf.org pour ceux qui seraient incrédules !

    Répondre
  2. raoul

    19 avril 2007

    "des petits malins, qui, passés cinquante ans, n’étaient pas du tout, du tout, intéressés par un T.R., ni par une simple et peu couteuse mesure des PSA, et ne parlons pas de la coloscopie"

    et puis, il y a les yeux et la peau, le sang et le cerveau, les os et l’estomac, les reins et le foie,..
    après cinquante ans, après soixante ans, combien de visites, d’examens, d’analyses tous les ans
    heureusement ya la sécu dans une société socialo-solidaire comme dit jaurès
    tous les candidats à la présidentielle, tous, gauche et droite, promettent plus de sécurité, plus de précaution, plus de protection, plus de contrôles
    si vous pensez que les dangers sont l’immigration, l’islamisation, la délocalisation, la mondialisation, la prolifération, la dissémination…
    attention à la zombification
    portez vous bien tous
    a+
    raoul

    Répondre
  3. Pierre LANCE

    18 avril 2007

    2e envoi, le premier n’ayant pas été enregistré. (Commentateurs : copiez vos messages avant de les envoyer, car il y a parfois des ratés). A Joresse : mon nom est LANCE. Veuillez ne pas le déformer, je vous prie. Moi je ne déforme pas le vôtre, puisque ce n’est pas votre nom. Si j’écris différemment le pseudonyme que vous avez pris, c’est pour essayer de vous faire comprendre qu’il est incorrect, pour ne pas dire impudent, de s’affubler du nom d’un personnage célèbre. Mais, apparemment, vous n’avez pas compris la leçon. Sans doute vous êtes-vous figuré que vous rendiez ainsi hommage à Jaurès et je veux bien vous accorder le bénéfice de la bonne intention, mais c’est une erreur. J’ai trouvé qu’en vous appelant Joresse, je vous permettais de conserver l’hommage tout en effaçant l’outrecuidance. Aurais-je du le préciser plus tôt ? J’aime tellement les gens qui comprennent sans qu’on leur explique… Je ne crois pas avoir dit que le cancer touchait plus précisément les gens âgés. Je ne crois d’ailleurs pas que ce soit vrai, mais je n’en sais rien. Il semble que ce soit plutôt entre 40 et 50 ans, ce qui correspond à la crise classique de milieu de vie, car l’aspect psychologique du cancer est très important. Je “n’attends” pas un changement de civilisation, j’y travaille. Un peu de la même façon que vous dites le faire, le socialisme en moins, car tout ce qui repose sur l’idéologie socialiste est non seulement voué au plus cuisant échec mais se retourne contre ceux-là même qu’on prétend vouloir aider. De cela, la preuve a été mille fois faite Un seul exemple : l’ISF. L’impôt sur la fortune a pour seul effet de faire fuir les investissements, donc d’aggraver le chômage et la précarité. Mais les socialistes ne veulent pas en démordre. Périsse le smicard pourvu que le dogme soit respecté ! C’est ce que j’appelle “l’esprit de religion” : on préfère cultiver l’utopie ou la chimère plutôt que construire dans la réalité. Et je vous signale que la vérité est “péremptoire” par définition. La vérité trempée dans le sirop de groseille ne fait qu’encourager l’erreur. A Hélios : Ainsi, vous êtes convaincu que la mortalité due au cancer diminue ? Il me semble que vous rêvez.. Mais je n’ai pas le temps de me livrer à une bataille de chiffres. Outre le livre du Dr Lagarde, je vous recommande celui du Dr Joël Spiroux : “Pathologies environnementales”, qui vient de paraître aux Editions J.Lyon. Il donne différents chiffres publiés par l’INVS (Institut National de Veille Sanitaire) et d’autres par l’OMS. Le cancer progresse aussi bien en nombre de malades qu’en nombre de décès. Et le Dr Spiroux souligne que les chiffres officiels sont largement sous-estimés, car il s’en faut de beaucoup que tous les cancers soient répertoriés et les décès par cancer de même. Longue et belle vie à tous !

    Répondre
  4. Helios

    17 avril 2007

    Les statistiques telles qu’illustrées dans mon commentaire ci-haut s’étalent sur une période de 30 ans, elles font état de la diminution de la mortalité causée par le cancer , elles ne parlent pas de la survie à 5 ans qui est une notion totalement différente.

    Le taux de survie à 5 ans est un outil qui sert à établir l’histoire naturelle de la maladie et à mesurer l’efficacité d’un traitement donné. La durée de 5 ans a été choisie parce qu’elle n’est ni trop courte ni trop longue. C’est plus approprié que 10 ans surtout quand on expérimente une nouvelle thérapeutique.

    Si l’histoire naturelle d’un type de cancer fait état d’un taux de survie à 5 ans de 10% et qu’un traitement donné permet d’améliorer le taux de survie à 25%, ce traitement sera considéré comme efficace même si 75% des patients n’ont pas réussi à franchir le cap fatidique. C’est tout de même mieux que 90%!

    Il faut savoir que les médecins ne se considèrent nullement heureux de ces résultats, cependant ils sont encouragés par les progrès constants.

    Toute approche thérapeutique utilisée dans le cancer doit faire ses preuves, soit qu’elle vise un objectif curatif ou palliatif. L’un des critères les plus utilisés est la mesure de la qualité de la vie. Un traitement qui "prolonge" de quelques mois mais au prix d’une détérioration de la qualité de la vie ne sera pas retenu et d’ailleurs peu de patients accepteraient de le recevoir.

    Il ne faut pas perdre de vue que le cancer est une maladie dont l’incidence augmente avec l’âge, et comme la longévité en occident augmente, le nombre de patients atteints de cancer augmente d’autant. Cependant l’âge apporte aussi son lot d’autres maladies, en particulier les pathologies cardio-vasculaires lesquelles prélèvent un tribut plus que significatif sur les effectifs en présence. On meurt rarement de vieillesse, on meurt presque toujours de maladie (je devrais dire de maladies).

    Les "gaillards" de 95 ans qui meurent tués par un mari jaloux sont rares.

    Et même si le nombre de centenaires (en santé et actifs) augmente d’année en année, il n’y a pas encore de recette pour obtenir l’éternité.

    Pierre Lance ne devrait pas perdre de vue qu’à long terme nous sommes tous morts.

    Bonne santé à tous!

    Helios

    Répondre
  5. Jaures

    16 avril 2007

    A Pierre Lensse: Je me demande qui de nous deux est dur à la comprenette. Le cancer touche, comme vous le dîtes, majoritairement des gens agés (rappelons à ce sujet que les leucémies des enfants se guérissent à plus de 80%, ce qui était loin d’être le cas il y a 20 ans), leur survie à terme plus ou moins long est donc lié à la durée de vie "normale" d’un être humain. Il est évident qu’aujourd’hui de nombreuses personnes meurent avec un cancer sans nécessairement décéder de ce cancer. Par ailleurs, comme vous le dîtes, il faut prendre les propos de tel ou tel thérapeute isolé avec circonspection sans déconsidérer systèmatiquement les études réalisés par les moyens universitaires ou/et publics. Intenet reprend des livres parfois dans leur intégralité. Peu importe le support, ce qui compte est le contenu.

    Enfin, si vous attendez un changement de civilisation comme d’autres le Grand Soir, je crains qu’une trop forte ambition ne vous conduisent à l’isolement et à l’inertie. Ma démarche est autre: convaincre, négocier, avancer pas après pas en évitant les propos définitifs et péremptoires. 

    Répondre
  6. Pierre LANCE

    16 avril 2007

    A Joresse : “Le fait même que vous parliez de survie à 10 ans montre les progrès des traitements et de la prévention.” !!! Mais ma parole, vous ne comprenez vraiment rien ! Je veux bien discuter, mais avec des gens qui lisent avec soin et qui font un effort pour comprendre. Vous ne voyez pas que la survie à 10 ans est infiniment moindre que la survie à 5 ans, ce qui signifie clairement que les prétendues “guérisons” sont largement surfaites, car les cancers sont des maladies qui se développent lentement (sauf sur les sujets très jeunes). Je sais que Lagarde affirme qu’on ne peut pas se passer des traitements classiques dans 80 % des cas. Mais je ne suis pas un inconditionnel de Lagarde. Sa seule supériorité sur ses confrères, c’est que lui se garde de tout dogmatisme et se tient prêt à employer tous les traitements, qu’ils soient classiques ou non, pourvu qu’ils soient efficaces. De toute manière, tant que vous n’avez pas lu son livre, vous parlez dans le vide. C’est toujours la même chose : On critique mes articles, mais on se garde bien de lire l’ouvrage dont je parle. Internet est utile, mais ne remplace pas les livres. Et puis abstenez-vous de me faire la leçon sur le combat contre les lobbies pharmaceutiques, alors que je suis à la pointe de cette lutte. A croire vraiment que vous “feuilletez” mes articles au lieu de les lire. Quant à la prévention, soyons lucides, le seul moyen d’obtenir une vraie prévention serait de réorienter complètement notre civilisation qui est en train de se suicider au pétrole et aux pesticides. Mais je suppose qu’on attendra pour changer de cap de ramasser les cadavres dans les rues comme au temps de la peste noire.

    Répondre
  7. Anonyme

    15 avril 2007

    hello : " Alors qu’il suffisait simplement d’arrêter ces polluants…!!".
    Ouais. Tout simplement, hein?
    Et pourquoi ne pas essayer, non plus, d’arreter la connerie? Parce que, apparement, l’epidemie ne faiblit pas.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  8. Jaures

    15 avril 2007

    A P.Lance: Votre maximalisme, je le répète, nuit à votre combat. Le fait même que vous parliez de survie à 10 ans montre les progrès des traitements et de la prévention. Qui pouvait survivre plus de 5 ans à un cancer du colon ou de la prostate il y a encore 20 ans. Il est sur que si l’on prend la survie à 10 ou 15 ans la mortalité sera plus importante, mais qui pourra alors affirmer que le patient est mort du cancer traité, d’un autre ou d’une autre pathologie ? Lagarde lui-même (voir sur son site) affirme que l’on ne peut, à l’heure actuelle, se passer des traitements classiques dans 80% des cas.
    Revenez donc sérieusement au vrai combat, celui de la prévention et de la mise en cause des lobbies qui ont durant des années poussé à la consommation de cigarettes (rappelez-vous: 20 paquet distribués chaque mois aux appelés du contingent) ou d’alcool. Or les cancers liés à ces produits sont les plus meurtriers. Ce que j’appelle "maladies sociales" sont celles directement liées à un comportement, un mode de vie. Ce sont les cancers liés aux drogues citées plus haut, mais également ceux liés aux conditions de travail et à l’environnement. Là réside le vrai combat. Non à une mise en cause des statistiques officielles (qui n’ont d’ailleurs rien de rassurant notamment pour les femmes) ou des traitements dont l’efficacité est avérée (voir autour de nous, comme je le préconnise plus haut). Mais lutter contre les lobbies industriels et marchands est-ce la priorité de P.Lance ? C’est, en tous cas,la mienne.

    Répondre
  9. Anonyme

    15 avril 2007

    Pour ceux d’entre vous que cela interesse, Helios a écrit un tres bon post explicatif (one more time) sur ce sujet,  a la suite de l’article de Pierre Lance "Le Sida télévisuel",  (Archives/Année2007/No 585 du 28 mars/Le Sida télévisuel).
    Best,
    Mancney

    Répondre
  10. Anonyme

    14 avril 2007

    Pierre Lance : " Ils (les cancerologues) calculent la survie à 5 ans. Ce qu’il advient ensuite des malades, on s’en tape. On ne veut plus les connaître; on ne veut pas savoir ce qu’ils deviennent. Pour nous, ils sont guéris et qu’on n’en parle plus."
    Vous voyez bien que vous exagérez. Si qqs médecins pensent certainement de la sorte, ils sont peu nombreux. Pratiquement tous les praticiens que j’ai rencontrés, sont ou étaient, tres concernés par leurs malades, sur le plan médical, évidemment, et sur le plan humain. Je me souviens encore, lors d’une consultation, il y a qqs années, de la "tete" de circonstance que faisait ce specialiste parisien, et des larmes au yeux de sa secrétaire: un peu géné, je me suis enquis du "probleme", le toubib n’a pas répondu, et plus tard, quand je suis ressorti, la secrétaire m’a dit qu’un des patients avaient été emporté. Ceci n’est PAS un cas unique.
    D’un autre coté, j’en ai rencontré des petits malins, qui, passés cinquante ans, n’étaient pas du tout, du tout, intéressés par un T.R., ni par une simple et peu couteuse mesure des PSA, et ne parlons pas de la coloscopie. C’est normal, car tout le monde n’est pas capable de réagir a …RIEN.  Le dépistage qui sauve tant, comme le précise Helios, est une ACTION PREVENTIVE, autrement dit, comme pour la dépose de Saddam Hussein (?!), il faut agir AVANT d’etre malade, avant de prendre une bombe sur la g…  Qui connait le pourcentage des hommes et de femmes de cinquante ans + qui ont fait faire leurs tests de depistage? Ou en est, encore une fois, la responsabilité individuelle? ( La, je rejoins Pierre Lance pour la recherche de la qualité de la vie quotidienne, l’alimentation, le tabac, etc.. Faut etre gonflé pour fumer pendant 50 ans et accuser ensuite la médecine, et en plus aux frais des copains : "Tu fumes? Ok, pas de secu.")
    Les médecins, comme les avocats, les pilotes de ligne, les ajusteurs et les autres, n’ont pas obligation d’etre tous parfaits, et ils est normal que qqs assholes fassent parti de leurs corporations. La tres grande majorité fait son boulot du mieux qu’elle peut, et obtient des résultats notoires, et ce n’est ni fair ni correct de ne souligner que UN COTE du tableau, de ne relever que les hyatus. L’information partielle est hyper connue, il n’y a aucune gloire a la pratiquer, et en plus ca ne marche pas.
    Est-il si difficile d’avoir une opinion EQUILIBRée?

    Noel Hanssler, je suis sincérement désolé pour votre pere.

    Best,
    Mancney

    Répondre
  11. hello

    14 avril 2007
    Et voici mes commentaires sur le sujet au lien suivant: http://debatsanteseb.blog4ever.com/blog/lirarticle-51810-136506.html
    Le plan cancer Français…
     
    Ah là là, dans la famille, je me fou de la gueule du monde, je voudrais "nos élites"…!! Eh oui, comme chacun sait, la santé des Français est une priorité nationale, il faut donc forcement montrer que l’on veut faire avancer les choses…Pour ceci, nos élites ont lancé "le plan cancer 2003-2007" afin de s’attaquer à ce fléau…!!! 

     
    Après le scandale de l’ARC il y a quelques années, voici les grandes mesures par thèmes du plan du gouvernement (http://www.plancancer.fr/):
     
    > Prévention
    > Dépistage
    > Soin
    > Accompagnement
    > Formation
    > Recherche
     
    Mais ça à l’air super intéressant tout ça…on peut être sûr qu’avec des mesures comme ça, et bien le cancer, il passera pas par moi…!!
     
    Venons en aux chiffres…On sait notamment qu’aujourd’hui :
     
    > Avec 280 000 nouveaux cas et 150 000 décès en 2000 (en France), le cancer est la première cause de décès prématuré chez les hommes, la deuxième chez les femmes, après les maladies cardiovasculaires.
    > En 2000, le cancer touchait 22,4 millions de personnes (dont 10 millions de nouveaux cas dans l’année) dans le monde.
    > Environ 5 millions de mort par an dans le monde lié au tabac (chiffre OMS – 2003)et 60000 morts en France (chiffre 1995).
    > Environ 30000 morts par an dû à la pollution atmosphérique en France.
    > Environ 3 millions de mort dans le monde lié à la pollution atmosphérique (dernier rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP))

    > En 2003, IFEN (Institut Français de Environnement) à mis en évidence que 90% des points surveillés en rivière et 58% des eaux souterraines sont contaminés par les pesticides.

    > Une journée de marche à Milan correspond à fumer 15 cigarettes (Etude médicale citée dans le quotidien " La républica " (2004))
    > Pollution magnétique: "2200 personnes montrait une augmentation de 240% des cas de tumeurs maligne au cerveau…soit 905 personnes sur les 2200…" (voir info9 pour détails) !!! (http://fr.news.yahoo.com/18042006/326/si-le-telephone-portable-etait-dangereux-ca-se-saurait.html)

    > Alimentation: Aujourd’hui, elle est totalement industrialisée (pesticide, fongicide, irradiation des aliments, colorants, édulcorants, exhausteurs,OGM…–> Voir info7 pour détails).
    > Alcool… …
     
     
    Voir liens suivant pour détails complets: http://www.stopvivisection.info/article.php3?id_article=72 (vous avez même la liste des produits cancérigène en cosmétique, alimentation, intérieur sur le même site…).
     
     
    AVEC TOUT ÇA, ON CONNAÎT DONC LES CAUSES DES PRINCIPAUX CANCERS, mais non, nos gouvernements ne touchent pas à ces causes flagrantes….et ils font de la prévention, du dépistage et des soins…!!! Super, ça veut donc dire qu’on va continuer à être polluer et donc on chopera le cancer quand même mais simplement le système mis en place permettra de le détecter plutôt….on pourra donc prendre nos cachets chimiques plutôt…des cachets chimiques modernes, mieux tolérés par l’organisme grâce à la recherche quand même…!! Mais quelle grande idée…ils sont fort nos représentants…!!! Alors qu’il suffisait simplement d’arrêter ces polluants…!! Comme ça, on continue de faire du bénef et la courbe de la bourse continue de grimper…et la société est encore plus sous le contrôle des labos et consorts…(C’est dû une pierre deux coups, voir même trois…!)!!
     
    Ils sont forts quand même…!
    et celui là également qui traite de la relation entre cause & conséquence: http://debatsanteseb.blog4ever.com/blog/lirarticle-51810-126685.html
    Répondre
  12. Jaures

    14 avril 2007

    A sas: va vérifier, petit être brun. C’est sur le site de l’iNSERM. Pour le reste, pratique la prévention en sélectionnant soigneusement ce qui est suceptible d’entrer en toi.

    Répondre
  13. Pierre LANCE

    14 avril 2007

    Bravo Helios et Joresse ! Pierre Lance “ignore ou de veut pas savoir”, ou encore “en s’appuyant sur des statistiques tronquées, P.Lance nuit au combat contre ces maladies sociales” (sociales ???) Et comme à chaque fois que j’écris un article me référant à un ouvrage sérieux, en l’occurrence celui du Dr Lagarde, qui soigne des cancers depuis 30 ans, mes commentateurs oublient superbement mes sources, comme si j’inventais, imaginais, fantasmais. Eux, en revanche, ils connaissent les “vraies” statistiques. .Eux, ils savent. Eux, ce sont des gens sérieux, et non pas un plaisantin comme ce Lance qui écrit n’importe quoi. Eux, ils vont sur Internet chercher les statistiques publiées par des mandarins désintéressés (vous savez, ces chirurgiens qui pratiquent les dépassements d’honoraires jusqu’à soutirer aux malades français jusqu’à 2 milliards d’euros dans l’année), ces cancérologues qui veulent absolument faire croire aux gogos qu’ils obtiennent de plus en plus de succès dans la lutte contre le cancer. Statistiques tronquées, Monsieur Joresse ? Mais ce sont les vôtres qui le sont. Cherchez l’erreur ! Vous ne voulez pas savoir d’où vient la différence entre vos statistiques et celles du Dr Lagarde ? C’est simple. Les statistiques “officielles” rendent compte de la survie à 5 ans après le début du traitement, tandis que celles publiées par Lagarde donnent la survie à 10 ans. Et comme vous voyez, ce n’est pas du tout pareil. Pourquoi ? Tout bonnement parce que les traitements agressifs peuvent obtenir une rémission provisoire, mais déstabilisent l’organisme et favorisent l’apparition de métastases qui, trop souvent, provoquent une rechute quelques années plus tard. Alors ils ont trouvé l’astuce, ces messieurs, pour bourrer vos petits crânes. Ils calculent la survie à 5 ans. Ce qu’il advient ensuite des malades, on s’en tape. On ne veut plus les connaître; on ne veut pas savoir ce qu’ils deviennent. Pour nous, ils sont guéris et qu’on n’en parle plus. Et des gens aussi intelligents qu’Helios et Joresse tombent dans le panneau à pieds joints. Alors, les autres, qu’est-ce que ce doit être ! Allons, les cardinaux du caducée n’ont vraiment pas de souci à se faire. La religion médicaliste a encore de beaux jours devant elle.

    Répondre
  14. hello

    13 avril 2007
    Et voici mes commentaires sur le sujet que vous trouverez à l’adresse suivante: http://debatsanteseb.blog4ever.com/blog/lirarticle-51810-136506.html
    Le plan cancer Français…
     
    Ah là là, dans la famille, je me fou de la gueule du monde, je voudrais "nos élites"…!! Eh oui, comme chacun sait, la santé des Français est une priorité nationale, il faut donc forcement montrer que l’on veut faire avancer les choses…Pour ceci, nos élites ont lancé "le plan cancer 2003-2007" afin de s’attaquer à ce fléau…!!! 

     
    Après le scandale de l’ARC il y a quelques années, voici les grandes mesures par thèmes du plan du gouvernement (http://www.plancancer.fr/):
     
    > Prévention
    > Dépistage
    > Soin
    > Accompagnement
    > Formation
    > Recherche
     
    Mais ça à l’air super intéressant tout ça…on peut être sûr qu’avec des mesures comme ça, et bien le cancer, il passera pas par moi…!!
     
    Venons en aux chiffres…On sait notamment qu’aujourd’hui :
     
    > Avec 280 000 nouveaux cas et 150 000 décès en 2000 (en France), le cancer est la première cause de décès prématuré chez les hommes, la deuxième chez les femmes, après les maladies cardiovasculaires.
    > En 2000, le cancer touchait 22,4 millions de personnes (dont 10 millions de nouveaux cas dans l’année) dans le monde.
    > Environ 5 millions de mort par an dans le monde lié au tabac (chiffre OMS – 2003)et 60000 morts en France (chiffre 1995).
    > Environ 30000 morts par an dû à la pollution atmosphérique en France.
    > Environ 3 millions de mort dans le monde lié à la pollution atmosphérique (dernier rapport du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP))

    > En 2003, IFEN (Institut Français de Environnement) à mis en évidence que 90% des points surveillés en rivière et 58% des eaux souterraines sont contaminés par les pesticides.

    > Une journée de marche à Milan correspond à fumer 15 cigarettes (Etude médicale citée dans le quotidien " La républica " (2004))
    > Pollution magnétique: "2200 personnes montrait une augmentation de 240% des cas de tumeurs maligne au cerveau…soit 905 personnes sur les 2200…" (voir info9 pour détails) !!! (http://fr.news.yahoo.com/18042006/326/si-le-telephone-portable-etait-dangereux-ca-se-saurait.html)

    > Alimentation: Aujourd’hui, elle est totalement industrialisée (pesticide, fongicide, irradiation des aliments, colorants, édulcorants, exhausteurs,OGM…–> Voir info7 pour détails).
    > Alcool… …
     
     
    Voir liens suivant pour détails complets: http://www.stopvivisection.info/article.php3?id_article=72 (vous avez même la liste des produits cancérigène en cosmétique, alimentation, intérieur sur le même site…).
     
     
    AVEC TOUT ÇA, ON CONNAÎT DONC LES CAUSES DES PRINCIPAUX CANCERS, mais non, nos gouvernements ne touchent pas à ces causes flagrantes….et ils font de la prévention, du dépistage et des soins…!!! Super, ça veut donc dire qu’on va continuer à être polluer et donc on chopera le cancer quand même mais simplement le système mis en place permettra de le détecter plutôt….on pourra donc prendre nos cachets chimiques plutôt…des cachets chimiques modernes, mieux tolérés par l’organisme grâce à la recherche quand même…!! Mais quelle grande idée…ils sont fort nos représentants…!!! Alors qu’il suffisait simplement d’arrêter ces polluants…!! Comme ça, on continue de faire du bénef et la courbe de la bourse continue de grimper…et la société est encore plus sous le contrôle des labos et consorts…(C’est dû une pierre deux coups, voir même trois…!)!!
     
    Ils sont forts quand même…!
     

    Répondre
  15. Noël Hanssler

    13 avril 2007

    En ce qui concerne les statistiques et "l’expérience personnelle" que nous pourrions avoir sur le sujet, je voudrais apporter ma contribution.

    -Mon père est mort d’un double cancer rein-côlon il y a un an et demi (62 ans), après plus d’un an de lente déchéance.

    – Un ami de la famille, atteint il y a quelques années d’un cancer des ganglions, n’en a pas réchappé. Son épreuve, entre les mains des médecins, fut un calvaire.

    – Une connaissance, atteinte d’un cancer du sein il y a 5-6 ans, s’est fait enlever le sein et semblait en avoir guéri. J’ai ouï dire, il y a quelque jours à peine, que son état redevient inquiétant.

    – Une autre connaissance, toujours cancer du sein et ablation il y a 1-2 ans, est aujourd’hui ré-hospitalisée. Elle pense ne pas s’en sortir.

    En fouillant ma mémoire, je suis certain d’en trouver d’autres. Par contre, je ne connais personne, dans mon entourage immédiat ou élargi, ayant eu un cancer et qui s’en soit débarrassé.

    Répondre
  16. sas

    13 avril 2007

    A jaures……sas a bien du mal a croire tes statistiques cher petit être rose…..

    le cancer du colon en baisse dans l’hexagone ,,,???????

    avaec ce qu’"ils" nous mettent dans le cul ????  ne t’es tu pas trompé jean ????

    sas qui doute, et qui et trop maigre pour être malhonnete….

    Répondre
  17. Jaures

    13 avril 2007

    J’ai, par curiosité, jeté un coup d’oeil sur les réelles statistiques concernant le cancer. Il s’agit d’une étude réalisée par le département biostatistique des hopitaux de Lyon avec l’INSERM et l’Institut de Veille Sanitaire. Il s’avère que les chiffres avancés par P.Lance sont faux. Des exemples:
    Cas de cancer du sein: 41845, décès: 11 637
    Cas de cancers de la prostate: 40309, décès: 10 004
    Le reste est à l’avenant. Il s’agit des denières statisiques connues, celles de 2000.
    Cette étude montre que de nombreux cancers voient leur mortalité baisser: prostate, sein, colon, …
    Ainsi, entre 1980 et 2000, le taux de guérison est passé de 20 à 75% por la prostate qui est le cancer le plus fréquent chez les hommes. Idem pour le cancer du sein qui se guérit à plus de 70%.
    D’autres, surtout ceux liés à l’alcool et au tabac, stagnent. Là ou je rejoins Lance, c’est sur la nécessité de la prévention contre ces drogues légales. Mais en s’appuyant sur des statistiques tronquées, P.Lance nuit au combat contre ces maladies sociales.

    Répondre
  18. Helios

    13 avril 2007

    Les lecteurs seront je le crois mieux informés s’ils prenaient connaissance des statistiques concernant la mortalité causée par le cancer. Ce que Pierre Lance ne dit pas parce qu’il l’ignore ou ne veut pas le savoir, c’est que la mortalité pour cause de cancer est à la baisse, et qu’il s’agit d’une tendance lourde qui remonte aux années 70. Il suffit d’examiner ces statistiques provenant du Royaume Uni, elles  sont représentatives de ce qui se passe dans les pays industrialisés.

     

    Overall, mortality from cancer is decreasing despite increasing incidence. Table 3.1 shows the mortality rate trend for all cancers combined.

    Figure 3.1: Age standardised (European) incidence (exc NMSC), and mortality rates, all cancers, Great Britain, 1975-2004

    In the 30 year period between 1975 and 2004, the age standardised mortality rates for all malignant neoplasm’s fell by 15% from 215 to 183 per 100,000 population (Figure 3.2). Male mortality was consistently higher than female mortality but decreased more quickly, by 21% compared to 11%. The government has a target* of reducing the cancer death rate in people under 75 by 20% by 2010. Over the period 1992 to 2003 the under 75s death rate fell by an average of 1.8% per year.

     

    Ces statistiques démontrent qu’en dépit d’une augmentation de l’incidence des maladies cancéreuses au cours des trente dernières années, nous observons une diminution du taux de mortalité reliée à ces maladies. Ce résultat est attribuable aux progrès réalisés dans le dépistage précoce, les mesures diagnostiques et le traitement.

    La lutte contre le cancer se poursuivra, chaque jour apporte un élément nouveau qui alimente l’espoir et qui permet d’entrevoir l’avenir avec davantage d’optimisme.

    La médecine moderne c’est pas sorcier, c’est simplement scientifique.

    Helios   

    Répondre
  19. Jaures

    12 avril 2007

    Cher P.Lance, vous qui lisez tant, reprenez donc les Essais de Montaigne qui nous enseignent que la lecture intense n’est pas la meilleure route du Savoir "Il ne faut pas plus apprendre mais mieux apprendre" écrit-il.
    Sur votre livre, que je n’ai pas lu, je suis en droit de vous demander pourquoi donc croire ces statisiques plutôt que d’autres émanant de sources tout aussi éminentes ? Pour ma part, je m’en tiens à mon experience personnelle et constate qu’avec un cancer à la prostate, de nombreux patients vivent plusieurs dizaines d’années et, parfois en guerrissent. Du même mal, je perdis un grand-père en quelques semaines en 1970. De même, combien connaissez-vous de cancereuses du sein revenues de leur maladie ? cOmbien y en avait-il qui en réchappaient il y a 20 ans ? Si les guérisons étaient aussi rares que vous le prétendez, se serait autour de nous un carnage. Or, je vois de plus en plus d’amis ou d’amis d’amis, ou de parents d’amis, survivant à leur cancer. Mes sens me tromperaient-ils ? J’en doute et ne crois donc pas un mot de ces sornettes destinées, je le répète, à vous forger une singularité dont l’intérèt m’échappe: "Et de toi fais tu dire "oh! l’homme singulier". Ca je l’ai lu (et vous ?) et cela en vaut la peine.

    Répondre
  20. Jean-Claude THIALET

    12 avril 2007

    12/04/07    – "Les 4-Vérités"

    Si Pierre LANCE assène quelques vérités à propos du "PLAN ANTICANCER" de Jacques chirac qui aurait pu emprunter au titre d’un roman de  DIDEROT un de ses surnoms, il oublie  – faute de place, j’imagine, ou tout simplement pour concentrer ses flêches sur quelques aspects simplement du problème – quelques points essentiels.

    – le premier, c’est que, en bon politicien qu’il est (seule qualité  – en admettant que c’en soit une ! – que je lui reconnaisse), Jacques CHIRAC, d’élections en élections, a gonflé des baudruches. Des "baudruches" remplies de sujets qui ne fâchent pas. La "lutte contre le cancer" en est une. Et, parce que, l’ancien fumeur qu’il a été s’est entendu dire par son médecin que "le tabac tue" par le cancer, il a laissé se développer un plan "anti-tabac’" que d’aucuns considèrent comme liberticide, sans se soucier effectivement, de remonter aux sources des causes de la tabagie. Mais, avec la médecine "pasteurienne" nous sommes habitués à ce que les patients soient traités non pour les causes, mais pour les effets de leurs affections. Et gare à l’Ordre des Médecins pour le téméraire qui oserait contrevenir aux règles imposées par la Faculté de Médecine. La "santé, comme on dit, n’a pas de prix". Et cela doit obligatoirement se chiffrer en milliards d’euros dépensées dans des traitements de plus en plus coûteux. Malheur à l’audacieux qui oserait vouloir traiter le cancer avec des méthodes naturelles, ou même des traitements dérisoirement bon marché. L’exemple du chlorure de magnesium et du Professeur DELBET dont a déjà parlé Pierre LANCE est là pour le prouver. Et il est impensable qu’un politicien ayant des ambitions "nationales" envisage un "plan anticancer" qui ne se voudrait pas coûteux, et qui ne reposerait pas sur les dktats de la Médecine officielle.

    – chaque année, et pas seulement avec "LA LIGUE" les Français crachent au bassinet de la recherche pour lutter contre le cancer. Sans nous le promettre officiellement, on nous laisse entendre que "le vaccin est pour demain" (comme d’ailleurs pour le sida). Et, jusqu’à la fin de leur vie, il se trouvera des braves gens pour continuer à donner qui leur obole, qui un legs, sans jamais demander des résultats comme devrait le faire n’importe quel investisseur. Il y a plusieurs années   – c’était, je crois, à l’époque ou avait éclaté le scandale de l’ARC – "La Ligue" avait lancé une campagne promotionnelle intelligente sur le thème "NE SOYEZ PAS CANCERISABLES". Je ne sais pas si cette action avait rapporté plus ou moins que les précédentes. Mais les gens qui réfléchissent, qui prennent en main leur destin, à commencer par leur santé, auraient dû trouver là matière à réflexion pour leur propre compte. Et décider, certes de ne plus fumer, de lutter contre le stress, mais aussid’éviter les aliments de l’alimentation chimico-industrielle, d’avoir une bonne hygiène naturelle de santé… Je crains qu’ils n’aient été qu’une minorité. Les autres continuant à penser que, grâce à je ne sais quel médicament-miracle, ou quel vaccin,  ils ne seraient plus CANCERISABLES.

    Sait-on, puisque que j’ai parlé du fameux vaccin contre le cancer, qu’il y a longtemps que les ETATS-UNIS ont renoncé à le trouver…  

    Alors chaque fois qu’un candidat d’un "parti gouvernemental" (UMP, PS, UDF, UDF, PC"F" ou VERT) vous parlera d’un plan anti ceci ou cela, que ce soit dans le domaine de la santé, de l’économie, du chômage, de la sécurité, de l’illetrisme, de la "fracture sociale", etc. PRUDENCE ! Vous risquez, en tant que contribuables, en tant que citoyen respectueux des lois, d’en faire les frais sans le moindre résultat !

          Cordialemetn, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  21. sas

    12 avril 2007

    A pierre….il est de ce domaine comme des autres…..où le principe du scénario controuvé s’applique par principe de sophisme….

    à savoir…..le but mutualiser et mobiliser de l’argent public ou semi public ou des collectes directes……les injecter ensuite dans des chasses garder sans contrôle ni gestion…quelques mains initiées et privées…..

    et donc mettre en oeuvre tout le cinéma médiatico/barratin…..ques les goyims abetti puissent gober….combien continu à donner à l’arc ,malgré l’épisode du franc maçon crozemarie…?????

    bon et con …sa ryme.

    SAS

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)