Le nouvel 1dividualiste

Posté le décembre 26, 2006, 12:00
40 secs
le nouvel 1dividualiste

Edité par José Luis Goyena et Alain Laurent, et principalement consacré à la recension critique d’ouvrages récemment parus du point de vue de l’individualisme rationnel et en réaffirmation de la valeur suprême de la liberté individuelle d’expression (donc dans le sillage d’Ayn Rand et de Jean-François Revel…), LE NOUVEL 1DIVIDUALISTE paraîtra désormais chaque trimestre – avec éventuellement des suppléments intercalaires, sur le site

Web : http://web.mac.com/nouvel1dividualiste/iWeb/Site/

Pour recevoir les prochain numéro par e-mail : [email protected]

Au sommaire du N°1 (décembre 2006) :

Qui est le nouvel individualiste ?
Du côté d’Ayn Rand
L’individualisme libéral en livres
Une théorie individualiste des Lumières
Chronique de l’anti-individualisme ordinaire
Lectures américaines : le suicide intellectuel du néocon
Charles Murray et le déboulonnage du Ché par Alvaro
Vargas LlosaLE NOUVEL 1DIVIDUALISTE

Télécharger la version .DOC

Télécharger une version PDF

Une réponse à l'article : Le nouvel 1dividualiste

  1. Gérard Pierre

    27/12/2006
      

       Excellente initiative que celle qui consiste à vouloir réhabiliter l’individualisme, c’est-à-dire la suprématie de l’Individu par rapport à son biotope. Seul, l’Individu constitue le fondement de la société et des valeurs morales. L’individualisme doit être source d’initiative, d’indépendance et d’autonomie à l’égard du corps social. Il se caractérise par la tendance à s’affirmer sans se soucier au préalable de la pensée d’autrui, car s’en soucier avant même de construire la Sienne en vue de la confronter à celle de son Alter Ego c’est déjà composer avec un politiquement correct potentiel.
     
       Mon individualisme trouve son fondement dans la foi chrétienne. Etonnant, non ? …… Dieu M’a créé ( comme chaque Individu que Nous sommes, ayant ou non reçu la foi en partage ) à SON IMAGE, LIBRE, DANS UN MONDE A PARACHEVER. Dans ce triptyque, se trouve concentré tout le fondement de l’individualisme qui constitue Notre noblesse et Notre Moi.
     
       A SON IMAGE : Être doué d’un pouvoir de penser, de réfléchir, de Me déterminer par rapport à Mes pré acquis, J’ai trouvé dans Mon berceau un certain nombre de « talents ». A Moi de les faire fructifier au sens évangélique du terme. On est loin du : « Chacun a des droits ». Pour le reste, Je ne conjecture pas sur le contenu du mot « Image » car Je suis convaincu que Nous ne disposons pas de tous les éléments de préhension de l’Allégorie. Mais après tout, n’est-ce pas entre autres pour cette raison que les voies du Seigneur sont réputées impénétrables ?
     
       LIBRE : Condition SINE QUA NON de la responsabilité de l’Individu. Antoine De Saint-Exupéry résumait fort opportunément cet aspect fondamental de la question lorsqu’il disait : «  Être Homme, c’est être responsable ». Pas étonnant que le centenaire de sa naissance soit passé totalement inaperçu en ce début de millénaire. Pas franchement collectiviste ce gaulois ! …… il n’est qu’à lire pour s’en convaincre « CITADELLE », cet hymne à l’Individu où chacun est honoré pour Le rôle Unique qui est le sien dans une société où la hiérarchie qu’il propose n’a rien de vertical.
     
       DANS UN MONDE A PARACHEVER : Tout a été mis à la disposition de l’Homme dès son apparition sur la terre. Chaque génération a du découvrir les matériaux et les lois qui régissent leur emploi. Chaque génération suivante a du recueillir en héritage le fruit des générations qui l’ont précédée afin de poursuivre la démarche des pères, dans l’esprit de la parabole des talents. Toutefois, ayant été créé LIBRE, chaque Individu dispose donc du pouvoir de dire NON et de s’opposer à la fructification de Ses talents. Les exemples abondent de ceux qui choisirent et choisissent toujours LIBREMENT, de nos jours, cette option.
       L’individualiste cherche la Vérité. L’imbécile cherche à avoir raison !
     
       René DESCARTES, dont le quatrième centenaire de la naissance passa également inaperçu voilà dix ans, nous donne dans son DISCOURS DE LA METHODE les clefs permettant, sinon d’atteindre la Vérité, du moins de rester sur le chemin qui y conduit. Le principe tient en quatre points :
     
    ·         L’évidence : « Ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que Je ne la connusse évidemment être telle » dixit René.
    ·         L’analyse : qui consiste à diviser chaque difficulté en problèmes élémentaires,
    ·         La synthèse : qui consiste à procéder du plus simple vers le plus complexe,
    ·         L’énumération : afin de s’assurer de l’exhaustivité de ce qui a été analysé. 
       L’individualiste que Je suis, ravi de voir enfin pourfendu dans ce premier numéro le mythe d’un Che Guevara aussi bienfaiteur de l’humanité que peut l’être un Amin Al Husseini, attend avec impatience la parution des prochains numéros. 
       La révolution française, ce premier génocide entrepris sous le prétexte d’une « libération », qui servit d’exemple par la suite à d’autres sauvageries sanguinaires, dont les cueilleurs de succession actuels tentent encore de nous convaincre des vertus humanitaristes, sera peut-être abordée et traitée pour ce qu’elle fut en réalité : une tache indélébile sur notre Histoire, aux conséquences terriblement pernicieuses pour notre civilisation contemporaine.
       La notion d’égalité entre l’homme et la femme y sera sans doute évoquée pour ce qu’elle est effectivement : une notion totalement imbécile. L’introduction de signes mathématiques dans le tissu humain, qu’il s’agisse du signe « égal » comme du signe « supérieur à » ou « inférieur à », voire « différent de », réduit l’Être à du quantifiable, ce qui est proprement insultant pour l’Individu. En quoi cela gêne-t-il de dire que tel Homme est Lui et personne d’autre et que telle femme est Elle, et rien qu’Elle ? A part les accros de l’étalonnage mathématique, c’est-à-dire objectivement du matérialisme pur et dur, qui cela dérange-t-il réellement ?
       La laïcité ne risque-t-elle pas d’être évoquée comme l’espace vide appelé à être naturellement comblé par tout ce que les idéologies à la mode peuvent véhiculer d’inepte ? … est-elle bonne en soi ? …… à suivre !
       Au nom de l’ INDIVIDU et de Sa capacité à raisonner en dehors des médias soumis, Israël sera peut-être enfin perçu pour ce qu’il est : un Etat démocratique, reconnu par l’ensemble des Nations du MONDE LIBRE, ayant une LEGITIMITE INCONTESTABLE à vivre sur la terre de ses ancêtres bien qu’entouré de dictatures mahométisées, toutes plus infréquentables les unes que les autres.
       Au nom de l’Individu et de Sa capacité à …… ne recevoir jamais aucune chose pour vraie qu’Il ne la connusse évidemment être telle, l’islam sera peut-être enfin considéré pour ce qu’il est dans les faits : un système politique totalitaire, basé sur un prétexte religieux, né au VIIème siècle des élucubrations aux intentions purement locales d’un chamelier mégalomane et paranoïaque, gigolo puis pédophile, avant de sombrer dans le gangstérisme de son époque …… bref, un truc qui n’aurait jamais du arriver jusqu’à nous !
       A suivre, avec intérêt ! …… en attendant, les sujets à recadrer ne manquent pas. Comme le disait fort judicieusement en son temps notre bon Jean De La Fontaine : « C’est le fond qui manque le moins. ».
       Merci encore pour cette initiative.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)