Le Palais de la Découverte face à la contre-culture

Posté le juin 04, 2008, 12:00
7 mins

Une pétition nationale circule sur Internet pour protester contre le projet de fermeture du Palais de la Découverte (< http://www.sauvonslepalaisdeladecouverte.fr >). La question de la survie de cet établissement ne date pas d’aujourd’hui. Depuis la création de la Cité des Sciences par l’administration Mitterand-Lang, le Palais de la Découverte est gravement menacé. Mais il faut se souvenir du contexte idéologique de l’époque : la diabolisation de ce que l’on appelait péjorativement « la physique à papa » et tout le contexte idéologique de la contre-culture des années post-1968.

Cette diabolisation, qui ne se limitait pas à la muséologie, a considérablement imprégné la pensée de la didactique des disciplines de toute une génération. Il fallait en finir avec le cours magistral. Dans l’esprit de mai 68, il ne doit plus y avoir de maîtres !

Les conséquences se sont rapidement fait sentir dans l’ensemble des disciplines. La loi de Newton était bannie et même le concept de « loi de physique » était proscrit et remplacé par de nouveaux concepts à la mode comme celui de « modèle », posant plus de questions qu’il n’apportait de réponses ! Des « intervenants », payés par l’Éducation nationale, venaient voir les professeurs pour leur expliquer que la transmission des savoirs n’avait pas d’importance, du moment que les élèves passaient d’agréables moments dans les « établissements scolaires – lieux de vie » ! Certes, cette philosophie a connu depuis quelques tempéraments et l’on est revenu bien timidement à un peu plus de raison, mais le système éducatif en est resté durablement affecté.

À ce choc idéologique est venu s’ajouter celui d’une mutation sociétale importante. En effet, malgré ses résistances, la France est entrée dans la société de consommation à outrance. L’enfant-roi a grandi dans cet environnement ultra-permissif, le livrant à lui-même et à ses pulsions. D’où la place grandissante, y compris dans la consommation culturelle, de l’éphémère, du gadget, du jetable, du zapping, de la recherche de la sensation immédiate et du presse-bouton. Avec, à terme, une inquiétante régression de tout ce qui est du domaine de la pensée.

La Cité des Sciences a hélas ! cédé à cette pression, au moins dans un premier temps, avec un résultat commercial certain, mais un résultat éducatif plus que douteux.

Pendant ce temps, le Palais de la Découverte continuait à fonctionner dans une certaine orthodoxie éducative. Crime de lèse-majesté dans les années 80 ! D’où une culpabilisation qui peu à peu le conduira à sa perte. Cela ne veut pas pour autant dire que l’émotionnel et le ludique n’ont pas leur place ! L’attrait pour les émotions fortes n’est pas illégitime et le spectaculaire peut servir d’outil déclencheur à un véritable questionnement scientifique. Il n’en demeure pas moins qu’il faut aussi laisser une place aux apprentissages structurés…

Bien entendu, ceux qui soutiennent que la fusion envisagée avec la Cité des Sciences est la mort programmée de l’identité même du Palais de la Découverte ont raison ! Car mêmes directions, mêmes approches ! Comme s’il n’y avait pas de place à Paris, grande métropole européenne, pour plusieurs musées scientifiques de sensibilités différentes !

La fin du Palais de la Découverte, c’est le désaveu de toute une culture populaire scientifique, si merveilleusement initiée par Jean Perrin. Il est essentiel aujourd’hui de bien faire ressortir le débat idéologique et d’éviter de tomber dans ce faux débat d’une opposition droite-gauche sur ce sujet, opposition bien réductrice entre de « méchants » administrateurs soit disant ultra-libéraux et le brave M. Perrin, Ministre du Front Populaire ! Laissons cela aux groupes de pression dont ces faux débats sont le fonds de commerce. Il semble hélas que les technocrates qui nous gouvernent soient bien décidés à continuer le jeu de massacre, consistant à détruire dans ce pays tout ce qui fonctionne bien ! Et le plus triste est que tout cela se passe dans un climat d’indifférence générale. Ah non, j’oubliais… Il y a la pétition ! Alors, signez-la vite !

Philippe Fretté
Professeur de sciences physiques
<[email protected]>

http://www.sauvonslepalaisdeladecouverte.fr

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

8 réponses à l'article : Le Palais de la Découverte face à la contre-culture

  1. Anonyme

    08/06/2008

    Chacun est évidemment libre d’adopter et d’exprimer sa conception des choses.

    Peut-être vous rejoindrai-je en disant que "la forme que les humains donnent aux lois de la nature" s’appellent modèle pour certains. C’est un mot bien commode car il résume bien des choses.
    En effet l’observation d’une loi nécessite que les grandeurs mises en relation par cette loi soient définies par un protocole expérimental précis. Tout ceci forme une appréhension du monde extérieur que beaucoup appellent modèle. Antropomorphisme dites-vous, certes, mais une appréhension du monde extérieur n’est-elle pas de toutes façons une démarche humaine?

    Sur un point plus fondamental vous dites:"la nature obéit à des règles que ce soit au niveau microscopique ou macroscopique," . Fort bien, mais je ne le crois pas. Et :"c’est ce qui nous permet de l’appréhender.". Vous, oui, mais moi je l’appréhende d’une façon différente.
    Ce que je crois c’est que Dieu crée les évènements sans passer par des lois, et ce que j’appréhende c’est l’harmonie artistique de la chose: imaginative, créative, rythmée et mélodique.
    Je pense comme Henri Poincaré que l’on prend facilement pour une loi physique ce qui n’est qu’une série de définitions. Et à y regarder de près, je pense que l’ensemble des loi de la physique actuelle n’est qu’un ensemble de définitions. Autrement dit ou bien elles sont contenues dans le protocole expérimental, ou bien elles sont incertaines et/ou imprécises.

    On comprend que ce regard de près ne s’expose pas en peu de lignes. Mais on peut lui donner un a priori favorable.

    Répondre
  2. vitruve

    07/06/2008

    AVE
    monsieur AUDIN
    ce ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler que c’est un  politique inculte ou un de ses affidés intéressés qui prendront, en dernier recours la décision finale…
    les jeux sont faits, voyez l’impact des pétitions diverses et variées (corrida, expérimentation animale, expo Fabre au Louvres etc…) on n’a malheureusement pas tous le charisme des signataires et le soutien du show-bizz au manifeste des "salopes" qui se sont fait avorter.
    Un dernier recours peut-être: avez-vous pensé faire appel à un phare de la pensée comme Bigard pour vous soutenir? Il aurait même une oreille au Vatican…
    excusez-moi, cela m’a échappé!
    Je compatis et vous souhaite bonne chance
    VALE

    Répondre
  3. vitruve

    07/06/2008

    AVE
    monsieur AUDIN
    ce ne vous ferai pas l’injure de vous rappeler que c’est un  politique inculte ou un de ses affidés intéressés qui prendront, en dernier recours la décision finale…
    les jeux sont faits, voyez l’impact des pétitions diverses et variées (corrida, expérimentation animale, expo Fabre au Louvres etc…) on n’a malheureusement pas tous le charisme des signataires et le soutien du show-bizz au manifeste des "salopes" qui se sont fait avorter.
    Un dernier recours peut-être: avez-vous pensé faire appel à un phare de la pensée comme Bigard pour vous soutenir? Il aurait même une oreille au Vatican…
    excusez-moi, cela m’a échappé!
    Je compatis et vous souhaite bonne chance
    VALE

    Répondre
  4. P; Fretté

    06/06/2008

    Merci pour votre commentaire bien apprécié. Ce que je dénonce c’est le fait de ne pas appeler un chat   chat..

    Que les lois scientifiques soient révisables, cela ne fait aucun doute. Je n’ai jamais défendu l’immuabilité des choses ! Evidemment !

    Ceci dit, la nature obéit à des règles que ce soit au niveau microscopique ou macorcopique, c’est ce qui nous permet de l’appréhender.

    La notion de modèle" relève d’un anthromorphisme qui me déplait.. Les "lois" de la nature existent indépendemment de la forme que les humains leur donne. Merci de m’autoriser à avoir cette conception des choses.

    Bien cordialement

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    06/06/2008

    Ayant signé beaucoup de pétitions dans le passé avec une majorité en pure perte de temps, je pense que ce genre de pirouette est sans effet sur celles ou ceux  qui  décident

    Ce qu’i faut c’est citer ces personnes et saper leurs convictions.

    Répondre
  6. Anonyme

    06/06/2008

    "La loi de Newton était bannie et même le concept de « loi de physique » était proscrit et remplacé par de nouveaux concepts à la mode comme celui de « modèle », posant plus de questions qu’il n’apportait de réponses !" ? En fait se poser des questions comme accepter une réponse est la liberté de base de l’homme, donc de l’élève, et il est illusoire de leur donner un "prêt à penser".
    La notion de modèle correspond mieux à la pensée de Newton que la notion de loi de physique. Il récusait l’idée que cette loi de gravitation soit une propriété inhérente à la matière, et il la voyait comme un effet et non une cause.
    Il était avant tout croyant et chrétien. Ses fameux concepts de temps absolu et d’espace absolu lui plaisaient parce qu’ils correspondaient par leur caractère universel à sa foi en la présence de Dieu, mais en aurait-il fait un dogme intangible à jamais? Je le vois plutôt comme un véritable chercheur qui ne pensait jamais avoir trouvé le fond des choses, Dieu seul étant absolu.
    De fait plus tard Henri Poincaré a démonté la notion de temps absolu et d’espace absolu pour bâtir la relativité restreinte, soit l’élément de base de la relativité générale.
    Je pense que la science est devenue comme la société matérialiste athée, et que la société, y compris le palais de la découverte, est en crise de valeurs. Les soi-disant loi physiques sont quelque part des ersatz de certitude qui ne peuvent que déboucher sur une crise.
    Je ne soutiendrais pas le palais de la découverte, la société évolue , elle en a besoin. Je soutiens seulement les valeurs qui ne passent pas.

    Répondre
  7. Pierre Audin

    05/06/2008

    La preuve que la France n’en est pas a un si grave point de cretinisme, c’est bien que des milliers de personnes ont signe cette petition et des milliers ont aussi signe la petition lancee par le personnel du Palais de la decouverte. Le cretinisme est du cote de ceux qui decident cette fusion, ou ceux qui refusent au Palais de la decouverte les subventions necessaires pour qu’il se « depoussiere ». Pour empecher les cretins de gagner, signer l’une ou l’autre des deux petitions est un petit geste contre la betise : celle du personnel : http://palais-decouverte.eitic.org celle qui vient de l’exterieur du Palais, preuve que d’autres que le personnel s’inquietent justement de l’avenir du Palais de la decouverte : http://www.sauvonslepalaisdeladecouverte.fr Pierre Audin, mediateur scientifique, Palais de la decouverte.

    Répondre
  8. X

    04/06/2008

    Je ne signerai pas cette pétition. Je me souviens, enfant, de mes visites émerveillées. Le planétarium, le dôme où le nombre pi était inscrit avec des centaines de décimales. Enthousiasmé je m’étais mis à le copier, pauvre de moi! J’ai dû abandonner vers la centième décimale, j’avais le tournis!

    Alors? Alors, si la France en est arrivée à un tel point de crétinisme et de bêtise qu’elle veuille y mettre fin, qu’elle crève! Plus vite elle crèvera, plus vite elle pourra renaître de ces cendres… peut-être.

    C’est pourquoi je ne signerai pas cette pétition.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)