Le pape François: danger pour le christianisme

Posté le avril 09, 2019, 10:41
6 mins

Je ne suis pas croyant. Je me définis en général, lorsqu’on me pose la question, comme un agnostique, ce qui signifie que je sais que je ne sais pas si Dieu existe.

Je n’en ai pas moins le plus profond respect pour le judaïsme, qui est le monothéisme fondateur et la base de toutes les valeurs éthiques de la civilisation occidentale.

Je n’oublie pas un seul instant, quand on me parle de Jésus, que celui-ci était juif.

Je ne suis pas persuadé qu’il était le fils de Dieu, et je pense plutôt qu’il était le fils d’un charpentier de Nazareth, une ville de Galilée sise dans la montagne à une trentaine de kilomètres du lac de Tibériade.

Je considère le christianisme comme une universalisation du judaïsme et, dès lors, comme ce qui a permis à la civilisation occidentale de prendre forme et consistance.

Je regrette que le christianisme ait été marqué par l’antisémitisme, et je considère comme une avancée importante et positive le rejet par le catholicisme depuis le concile VaticanII de l’expression délétère de «peuple déicide».

Vivant aux États-Unis où le courant religieux chrétien le plus important aujourd’hui est le courant évangélique, je suis heureux de constater que le courant évangélique est le courant religieux chrétien le plus éloigné de tout antisémitisme, et sans doute le courant le plus proche du christianisme des origines: celui prêché par Paul de Tarse (Saul) et Pierre (Shimon Barjona).

Je respecte le pape en tant qu’autorité morale et chef de l’Église catholique.

Je sais que des papes au cours des récentes décennies ont, par leur autorité morale, joué un rôle crucial et sans aucun doute historique : le cardinal Karol Józef Wojtyła, devenu le pape Jean-Paul II, a nettement contribué à la délégitimation du communisme soviétique.

Quand bien même ce dernier ne serait pas tombé sans l’action stratégique de Ronald Reagan, Jean-Paul II n’a pas été étranger à la chute de l’empire soviétique et à la libération de l’Europe centrale.

Le cardinal Joseph Aloisius Ratzinger, devenu le pape Benoît XVI, a défendu des principes essentiels face à l’islam et à l’islamisation du monde.

Le pape qui lui a succédé en 2013, le cardinal Jorge Mario Bergoglio, devenu pape François, m’a semblé immédiatement ne pas du tout être du même acabit que ses deux prédécesseurs.

Il suffisait de consulter les informations concernant son passé en Argentine pour comprendre qu’il incarnait un virage préoccupant.

Il était en effet proche d’un courant appelé la théologie de la libération, souvent définie comme «christo-marxisme».

La théologie de la libération avait été dénoncée en son temps par Jean-Paul II, qui avait dit qu’elle n’était «pas en harmonie avec l’enseignement de l’Église », et avait rappelé aux membres du clergé qu’ils étaient des guides spirituels, et non pas des militants politiques.

Dès 2013, François a multiplié les déclarations teintées d’anti-capitalisme, d’écologisme radical, de tiers-mondisme.

Il s’est rendu à Bethléem et a accepté de parler devant une peinture murale identifiant Jésus à un «Palestinien», au côté de membres d’une organisation terroriste.

Il n’a cessé d’incriminer le monde développé, a accusé l’Occident de ne pas accueillir davantage d’immigrants venant du monde musulman.

Tout en engageant à plusieurs reprises un dialogue avec des représentants de l’islam, il est resté d’un silence extrême face aux persécutions et aux massacres subis par des chrétiens dans les pays du Proche-Orient musulman et en Afrique subsaharienne.

Il vient de récidiver, ce qui n’est pas surprenant, et a, en terre musulmane, à Rabat, lancé un appel exigeant que les pays européens respectent les engagements du pacte de Marrakech, accueillent toujours davantage de «réfugiés» et voient en eux «le Christ lui-même».

En un temps où l’Europe se déchristianise et s’islamise, cet appel est suicidaire, scandaleux, et constitue une trahison de ce qui est censé être le rôle de l’Église.

Le moins qu’on puisse souhaiter est que l’Église, après le pape François, se dote d’un pape qui serait un digne successeur de Jean-Paul II et Benoît XVI.

Si ce n’est pas le cas, le futur de l’Église risque fort d’être très sombre.

Marx et Allah pourraient s’installer en maîtres au Vatican, avec les conséquences qu’on imagine aisément.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

23 réponses à l'article : Le pape François: danger pour le christianisme

  1. Goetz von Berlichtingen

    15/04/2019

    Le judaïsme serait à la base de toutes les valeurs éthiques de la civilisation occidentale …… Jésus était juif …..

    Monsieur MILLIERE ces affirmations sont des inepties indignes d’un être intelligent !

    Le judaïsme n’est pas à la base de toutes les valeurs éthiques de la civilisation occidentale.
    Caractéristiques des juifs : l’art du mensonge et la dissimulation (marranes ….), l’obséquisité (arrivisme social) , le mépris des autres Hommes (ils se croient peuple élu supérieur aux autres ….) , la cruauté barbare et le manque de compassion (voir ce que subissent les palestiniens ….), l’absence totale du sens de l’honneur (êtres moralement abjects …..), ignorance du pardon réconciliateur (oeil pour oeil, dent pour dent …) !
    Toutes ces caractéristiques sont à l’opposé des valeurs des mondes traditionnels germaniques ou celtes !

    Jesus a rejeté et ouvertement condamné la religion pratiquée par les juifs de son époque (pharisiens) …. il leur a prédit qu’ils finiraient en enfer ….. (Matthieu 15 : 3 -9, 23 : 13-36, etc …)
    Si Jesus a été condamné à mort par les notables « juifs » de l’époque c’est parce qu’il s’opposait radicalement à leur religion.

    Mr MILLIERE votre « philo-judaïsme » est révoltant, il relève de la pathologie.
    Ce n’est pas l’antisémitisme des chrétiens qui doit être condamné, ce sont les nombreuses attaques et injures qui sont dans les actes, paroles et livres de nos « amis juifs ».

    Répondre
    • Gérard Pierre

      15/04/2019

      Bonsoir monsieur.

      Vous nous gratifiez ici d’une vision du judaïsme qui avait quelque peu pris des distances avec son expression décomplexée de la fin du 19ème siècle et de la première partie du 20ème.

      Votre liste à la Prévert n’est pas sans rappeler un film en noir et blanc du réalisateur Veit Harlan, tourné à Potsdam il y a de cela fort longtemps, dans les studios de Babelsberg , … mais j’ai oublié son titre !

      Ainsi donc les valeurs des mondes traditionnels germaniques ou celtes seraient à l’opposé de la cruauté barbare et du manque de compassion des Juifs ! ! ! ……

      Il nous aura sans doute échappé que ce seraient en réalité les Juifs qui auraient habillé les pauvres ‘’germains‘’ de pyjamas rayés, les auraient enfermés dans des camps entourés de barbelés électrifiés et de miradors, avec femmes et enfants, jusqu’à ce que mort définitive s’en suive. Notre tendance à lire un peu l’histoire en diagonal nous aura masqué le fait que ce serait les Juifs qui auraient détruit les vitrines des pauvres commerçants ‘’germains‘’ sans défense, pillant leurs magasins, molestant les paisibles boutiquiers et déposant sur leurs murs des croix gammées hâtivement peintes accompagnées de la mention « Deutsche Schweinerei » !

      Ce seraient sans doute aussi les Juifs qui se seraient livrés à des autodafés de livres profanes, afin que ne subsistent dans les bibliothèques des malheureux ‘’germains‘’ que les cinq livres de la Torah, les huit livres des Prophètes (au nombre desquels un dénommé Mahomet ne figure pas ! … sans doute une omission) et les 11 livres Hagiographes.

      On en arrive même à se demander si de mauvais plaisantins ne nous auraient pas fourgué de faux Évangiles ! ! !

      En effet, dans la version qui est la mienne, … (édition Desclée, Lefebvre & Cie, éditeurs pontificaux – M.DCCC.LXXXV), … il n’est nullement fait mention des Juifs dans les passages de Matthieu que vous citez, mais des Pharisiens, lesquels, … ainsi qu’on nous les a toujours présentés, …… seraient en réalité une secte religieuse apparue en Israël deux siècles avant Jésus Christ, secte non représentative de l’ensemble du monde Juif.

      À propos d’omissions, dans vos exemplaires, au chapitre IV, verset 22 de Jean, que lisez vous ? …… Dans le mien il est écrit : « Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. »

      Diantre ! …… en voilà une révélation ! …… et nous à qui on avait raconté que c’était l’inverse ! …… À qui se fier de nos jours ?

      J’ose espérer, vu la consonance de vos prénoms et Patronymes, que votre famille n’a pas trop souffert des sévices infligés par les odieux menteurs et dissimulateurs obséquieux et méprisants, dépourvus de tout sens de l’honneur avec lesquels toute réconciliation semble inenvisageable vu l’immensité de leurs crimes envers la germanitude !

      Ils n’en menaient pas large à Nuremberg, en 1946 ! …… les Juifs, … devant la succession des témoignages de tous les martyrs germains ! …… Mais heureusement, depuis, ils sont retournés dans leur pays et nous n’avons plus rien à craindre : la communauté européenne, …… laquelle, comme chacun l’a appris, nous a apporté la paix depuis plus de sept décennies, …… veille !

      Que Wotan vous protège ! … dormez en paix !

      Répondre
  2. frei

    15/04/2019

    Cher M.MILLIERE , avez vous conscience qu’il est infiniment plus improbable de ne pas croire en l’existence de Dieu créateur plutôt que de croire en Lui ? Pour moi, c’est une attitude certes très chic mais complètement absurde de se dire agnostique .J’ajoute qu’être une créature de Dieu est aussi infiniment plus digne et respectable que d’être une sorte d’ectoplasme venu d’on ne sait où (le hasard?) et qui ne sait pas du tout où il convient d’aller .

    Répondre
  3. Magne

    14/04/2019

    Vatican II voulant effectivement effacer cette notion de  » peuple déicide  » fit aussi un geste en direction des musulmans adorant le Dieu unique , mais avec une nuance . Les musulmans ignorant tout de Dieu ( Allah )( « Dieu est Dieu » , est une redondance ) , ne peuvent le connaître et être en communion avec lui et avec les chrétiens . Le culte catholique a estime pour les musulmans , mais ne reconnaît absolument pas l’Islam . Pour que l’église puisse reconnaitre l’Islam il faudrait que cette dernière ait la foi d’Abraham et soit affirmative quant à la croyance que le Messie soit le Fils de Dieu . Or il ne l’ont pas , au contraire . Bien que ce soit dans un certain contexte que ceci fut dit , il est , pour le culte musulman , toujours d’actualité : de mémoire  » tuez – les , ceux qui associent  » ( sous entedu associent un fils à Dieu )  » et que la religion revienne toute entière à Allah « ( sourate 2 du Kùran ) . L’unicité de Dieu est constante , une des dernières sourates ( de mémoire là aussi ) « Dis Dieu est unique , c’est le Dieu éternel ,il n’a pas enfanté et n’a point été enfanté  » .
    En faisant appel à l’immigration de masse le Pape n’engage que lui ( le Pape n’est vraiment le Pape que quand il engage l’église ), mais pas du tout l’église , la religion catholique n’a jamais été pour l’immigration , si ce n’est à titre individuel , si l’étranger était honnête et s’il apportait quelque chose d’utile et de positif au pays qui l’accueillait . Le christianisme a introduit la notion de respect de la personne humaine à l’humanité (  » tous les hommes sont frères « ) ( les personnes originaires d’Asie l’ont , mais d’autres non , loin s’en faut ). De plus les Européens rejettent l’immigration abusive , et le feront sûrement savoir aux européennes .

    Répondre
    • Gérard Pierre

      15/04/2019

      « … le Pape n’est vraiment le Pape que quand il engage l’église »

      Si vous le permettez, je préciserais même que son Infaillibilité ne concerne QUE le Dogme de la Foi Catholique, … comme, par exemple, le Dogme de l’Immaculée Conception. Sur tout le reste, et notamment sur les questions d’ordre disciplinaire (exemple : le célibat des prêtres), sur sa vision de l’économie mondiale, sur sa vision de l’immigration et sur quantité d’autres sujets ne ressortant pas du Dogme de l’Église, il reste faillible.

      Répondre
      • Magne

        15/04/2019

         » Je le permets  » et vous remercie pour ces précisions .

        Répondre
  4. Alain PROTTE

    11/04/2019

    Dramatique ce Pape……..

    Répondre
  5. Gérard Pierre

    10/04/2019

    « Marx et Allah pourraient s’installer en maîtres au Vatican, avec les conséquences qu’on imagine aisément. »

    Ils essayent, …… c’est indéniable ! …… ça ne signifie pas qu’ils y parviendront ! …… L’Église a connu les Borgia, l’inquisition, le dévoiement antisémite, et pourtant, elle a surmonté ces vicissitudes successives !

    Lorsqu’à la fin de notre dernière année d’études chez les Frères de Saint Jean-Baptiste de La Salle nous étions encore réunis avant de nous séparer, un Frère de cette excellente école nous a dit : « L’Église est vraiment divine ! … songez donc qu’en vingt siècles ni les curés ni les bonnes sœurs ne sont parvenus à la flanquer par terre ! »

    …… Aujourd’hui, j’en suis toujours convaincu !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/04/2019

       » vicissitudes  » me parait bien gentillet

      Répondre
      • Gérard Pierre

        11/04/2019

        Comme qui dirait …… des « indulgences » ?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          12/04/2019

          ne parlez pas surtout  » d’ indulgences  » à un parpaillot , c’ est pour lui une véritable muleta !
          en réalité c’ est l’ Institution de l’ Eglise Apostolique et Romaine elle-même qui est un danger pour le Christianisme puisque c’ est avant ( ou après ? ) tout un Pouvoir éminemment politique

          Répondre
          • Gérard Pierre

            12/04/2019

            Je n’étais pas tout à fait ‘’innocent‘’ en mettant mon mot entre guillemets. Je sais ce qu’il représente ! …… et je ne suis pas mécontent de vous avoir tendu une ‘’perche‘’ ! ……

            Si vous pouviez développer, en tout œcuménisme, je vous en saurais gré.

          • quinctius cincinnatus

            13/04/2019

            faisons court :

            les  » indulgences  » étaient, avant l’ heure, la marchandisation de la Foi chrétienne au profit exclusif du Saint … Siège … social de la plus grande multinationale de l’ époque !

            ah si seulement l’ U.E. pouvait avoir son … Concile de Trente !

          • Gérard Pierre

            14/04/2019

            L’accumulation d’ ‘’indulgences‘’, partielles ou plénières, a pu parfois conférer une attitude de comptable à certains Chrétiens ! …… D’aucuns en avaient tant amassées qu’ils pensaient même être détenteurs d’une « avance sur péchés à venir » !

            Je crois savoir qu’une telle disposition canonique a pu consterner bien des Protestants, car voilà bien ce qui s’appelle passer à côté de l’Essentiel ! ……

            Pour ma part, je n’ai jamais reçu de ‘’relevés de comptes‘’ de l’épiscopat ni du Vatican ! …… Quand mon tour sera venu de rencontrer le Très-Haut, … (rien ne presse, même si dans l’ensemble je ne suis pas trop inquiet) … il me présentera directement Sa facture ! … je la signerai sans discuter et je paierai ensuite, sans regimber, ce qu’Il estime que je dois !

          • quinctius cincinnatus

            14/04/2019

            vous êtes un homme plein de confiance et j’ espère que vous ne serez pas trop déçu !

            les textes des hébreux nous disent cependant que les jugements de Dieu leur semblent parfois  » arbitraires  » et les Evangiles que ses décisions sont bien peu équitables (  » les derniers seront les premiers  » par exemple ou bien encore  » le fils prodigue  » )

          • Gérard Pierre

            15/04/2019

            « L’arbitraire » divin doit nous interpeler et nous inciter à nous remettre en question.

            Les deux exemples que vous citez sont particulièrement intéressants.

            • « Les derniers seront les premiers » est à rapprocher du péché d’orgueil. Ceux qui se montrent sur les places, … ‘’voyez comme je suis bon, intelligent, formidable, écartez vous devant Moi » … seront relégués en bout de table au repas du Seigneur, tandis que les humbles, ceux qui d’instinct se plaçaient eux-mêmes en bout de table, seront invités à s’avancer, à se rapprocher du Maître.

            Ça me rappelle l’histoire du passage du franc à l’€uro :

            Au soir du décès du franc, Saint-Pierre se vit dans la nécessité d’accueillir tous les représentants de notre monnaie nationale :
            – Les pièces d’un centime, mettez vous toutes devant !
            – Ça y est ? … vous êtes bien au chaud ? … vous voyez bien clair ? … à présent les pièces de deux centimes placez vous juste derrière !
            – Ensuite les pièces de cinq, puis les pièces de dix, celles de vingt, celles de cinquante, …… Oh ? …… quel est ce bruit que j’entends là-bas dans le fond ?
            – C’est nous, les billets de cinq cent francs, on se les caille dans le fond, on voit rien, y’a même rien pour s’assoir, c’est un scandale !
            – Taisez vous ! …… on vous a pas beaucoup vus à la messe !

            Je précise au passage, pour les âmes sensibles qui disposeraient dans leurs porte feuilles de quelques billets de cinq cent €uros pour lesquels elles auraient les yeux de Chimène, …… que ce n’est pas une histoire vraie.
            • Le fils prodigue :
            Un père se réjouit du retour d’un fils qu’il pensait perdu. Quoi de plus naturel ? … Il envisage de festoyer afin de faire partager sa joie à tout son entourage. Jusques là, toujours rien à redire !

            Ce qui interpelle, c’est la jalousie qu’en ressent le frère. C’est d’ailleurs compréhensible puisqu’il se situe dans une logique de mérite et non dans une logique de pardon.

            On retrouve d’ailleurs cette même interprétation dans la parabole des ouvriers de la onzième heure.

          • quinctius cincinnatus

            17/04/2019

             » l’ arbitraire divin  » ? ne serait ce pas plus simplement le …  » hasard  » ?

            les  » théologiens « , toutes religions confondues, souffrent d’ un grave … péché d’ orgueil celui de l’ illusion de la Compétence

             » le renard connait beaucoup de choses, mais le hérisson connait une grande chose  » disait le poète grec Archicolus

  6. KAVULOMKAVULOS

    10/04/2019

    Donc le « père François » serait une sorte de pape musulman. Nous avons pu voir ses choix lorsqu’il a recueilli au Vatican exclusivement des réfugiés de la « religion d’amour ». Tandis que les Chrétiens d’Orient se faisaient proprement éliminer. Je reste croyant mais ne reconnais rien à ce type, en dépit de son titre pompeux. Par ailleurs, tout en reconnaissant l’antériorité du judaisme , lui même héritier de vieilles traditions orientales, il est un peu excessif de le présenter comme l’alpha et l’oméga de la civilisation occidentale. Les mondes grecques et latins n’ont pas eu besoin de lui pour s’affirmer. Ne commettez pas le péché d’orgueil , « mon fils » : même le Dieu de Moïse l’a en détestation.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      10/04/2019

       » Donc  » ….mais  » relativisons  » d’ après … Guy Millière !

      Répondre
    • Moguiline

      10/04/2019

      C’est un pape « antéchrist »

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        12/04/2019

        formule lapidaire !

        tout est dit c’ est à dire rien et son contraire !

        Répondre
        • Gérard Pierre

          14/04/2019

          … et le contraire de rien, ça n’est pas rien ! … car remplacer rien par son contraire c’est un peu additionner les deux ! … et pour quel résultat ? … je vous le demande :
          – Pour rien ! … au contraire !
          – Vaudrait mieux qu’ils se multiplient,
          – Ils feraient des petits rien ! … il y en aurait partout !
          – Des « vaut-rien » en quelque sorte !
          – Rien que ça !
          – C’est rien de le dire !
          – Mais si on le dit pas ça fait rien non plus !
          – Et là, pour l’instant, t’as rien à faire ?
          – Ben si, tu vois bien, je fais rien !
          – Ah ! … je pensais que c’était le contraire !
          – Demain, je ferai le contraire,
          – C’est-à-dire ?
          – Ben rien !
          – Tu me le mettra de côté ?
          – De quel côté ?
          – Ben là !
          – Je vois rien !
          – Non ! … je t’ai demandé le contraire.

          À ce moment là, madame a décroché le téléphone, et quatre messieurs en blouses blanches sont venus, …… et croyez moi : pas pour rien !

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            14/04/2019

            rien à ajouter !

            ah si ! rien qu’ un petit instant : j’ appelle Devos !

            qui me répond un rien farceur :

             » un rien vaut mieux que deux tu l’ auras « 

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)