Le sida télévisuel

Posté le 28 mars , 2007, 12:00
7 mins

« Le sida est une maladie qui se transmet médiatiquement » avait écrit Coluche. Il avait tout compris. Et ça continue ! À l’heure où j’écris ces lignes, quelques millions de lampistes scotchés à leur téléviseur ingurgitent béatement la grand-messe de la sidamania et se préparent à cracher au bassinet le denier du culte, afin que des mandarins dorés sur tranche poursuivent interminablement leurs recherches infructueuses sur la piste labyrinthique d’un vaccin fantôme.

J’avoue être tout de même assez admiratif de la maestria avec laquelle les camelots du petit écran parviennent à faire avaler au bon peuple des couleuvres d’un tel calibre, qu’il recrache en espèces sonnantes et trébuchantes. Mais j’éprouve quelque pitié à l’endroit des présentateurs qui sont tous contraints d’arborer devant les caméras la « légion d’horreur », ce bout de ruban rouge tordu censé représenter la lutte finale contre la maladie du siècle.

Je dis « contraints », car je gage que si l’un d’entre eux refusait fermement d’afficher le stigmate, au nom de sa liberté individuelle, il risquerait fort de se voir aussitôt exclu de la communauté médiatique. On ne plaisante pas avec la dictature de l’opinion dominante.
Nos lecteurs se souviennent sans doute des deux articles que j’ai publiés sur le sida dans nos N°s 557 et 558. J’y faisais écho au livre du Dr Étienne de Harven et de Jean-Claude Roussez « Les 10 plus gros mensonges sur le sida » (Éditions Dangles), que je recommande une fois de plus aux personnes qui n’aiment pas vivre avec un bandeau sur les yeux, et qui, semble-t-il, ne sont pas aussi nombreuses qu’on pourrait l’espérer parmi les abonnés à notre « publication anti-bourrage de crâne ».

Mais certains croient sans doute que le bourrage de crâne, ça n’arrive qu’aux autres. Toujours est-il que mon premier article avait suscité un tollé de la part des bigots du caducée. Mais aucun tollé ne saurait m’intimider, ce pourquoi je repassai le plat dans notre numéro suivant, ainsi que dans un « droit de réponse » à des détracteurs quasi insultants. Je m’étais permis en effet de rappeler – m’appuyant sur l’ouvrage cité – que personne n’avait jamais vu au microscope le virus du sida. On protesta vivement. Mais comment ose-t-on parler du VIH sans l’avoir jamais vu ? Et j’attends toujours qu’un spécialiste se dise prêt à certifier sur l’honneur qu’il a vu, DE SES YEUX VU, le virus du sida au moyen d’un MEB (microscope électronique à balayage), capable de grossir 100 000 fois, voire jusqu’à plus d’un million de fois l’élément observé, et auquel aucun être infinitésimal ne peut donc se dérober ?

Et d’ailleurs, comment expliquer que personne ne parvienne à produire un vaccin si ce virus a vraiment été isolé ? Car, autant que je sache, les vaccins sont façonnés à partir de virus atténués. On objecte que celui-ci est en mutation permanente. Qu’est-ce à dire ? Qu’il change sans cesse d’identité, de forme et de volume ? Mais alors qui peut dire : le voilà, c’est bien lui, je l’ai vu !… ? En vérité, on se moque de nous ! Et le VIH est toujours à l’état d’hypothèse.

Toutefois, je note un progrès dans le combat contre le sida. Il semblerait que l’on se soit enfin décidé à faire appel aux immunologistes, c’est-à-dire qu’après 20 ans d’égarements chimiques meurtriers on se résout enfin à commencer par le commencement. Eh oui, car je rappelle que le sida n’est pas une maladie au sens classique du terme, mais un effondrement du système immunitaire qui laisse l’individu sans défense devant toute maladie opportuniste.
D’où il résulte que le seul moyen logique et honnête d’obtenir un retour à la santé est de reconstituer et fortifier les défenses immunitaires du patient. Les praticiens des médecines alternatives savent cela depuis toujours. Mais ils n’ont pas les moyens de restaurer à temps des organismes délabrés, de surcroît bombardés de traitements agressifs. Et de plus, l’immunologie, cela n’intéresse guère le complexe industriel pharmaco-chimique, qui préfère vendre des médicaments toxiques à des prix exorbitants.

Que voulez-vous, la santé, c’est bien beau, mais les affaires sont les affaires…

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

50 Commentaires sur : Le sida télévisuel

  1. Anonyme

    4 septembre 2007

     

    Cher Helios, cher Grandpas, cher Labbé, cher Pierre Lance, cher Saint-Tex,

    Il me semble, après moult réflexion, que vous avez tous raison… et tort bien sûr.

    Tout d’abord, ce ne sont pas les médecins, ni la médecine qu’il faut réformer, c’est la relation entre la pharmacologie et la biologie (virologie). Car c’est là que se trouve l’erreur à mon humble avis de chimiste.

    En effet, quand on étudie de près les données officielles concernant les probabilités de transmission de la séropositivité (ce qui est une observable incontournable) au VIH (c’est ce qu’on dit, mais…), on tombe sur des chiffres ridiculement bas (un pour deux mille relations réceptives vaginales, un pour cinq mille relations insertives vaginales), quand on se rend compte que toutes les prévisions basées sur la contagiosité supposée du VIH, et en particulier l’effondrement des populations des pays africains, se sont révélées totalement fausses (voir l’exemple de l’Afrique du Sud, pour lequel la CIA prévoit en 2007 une chute de 0,5% de la population, alors que les stats sud-africains donnent une augmentation de un pour cent, soit une différence de 4 millions d’habitants,…,à peu près  le nombre de soi-disant séropositifs sud-africains) nous sommes en droit de nous poser des questions sur ce que les médias nous racontent. Et l’attitude de Pierre Lance est tout à fait rationnelle.

    Cependant, des hommes et des femmes sont morts avec des maladies dites opportunistes (mycoses, toxoplasmose,… en fait de très nombreuses maladies parasitaires), personnes qui présentaient un taux anormalement élevé de certaines protéines retrouvées simultanément à la présence d’un ARN qui les encode, et à la chute d’un certain type de globules blancs, les lymphocytes T (pour thymus). Mais y avait-il matière à parler de Virus? C’est apparemment à cause de l’extension rapide de ce type de maladies opportunistes que le Dr. Rozenbaum a semble-t-il le preemier parlé de maladie virale, et tous les labos sont partis à la recherches de particules ressemblant à un virus, ou plutôt à un rétrovirus.

    Des particules de ce type, il en a été trouvé, mais si on lit attentivement les publications de Robert Gallo faites en 1984, celui-ci n’a retrouvé des particules de ce type que chez 36% des patients malades du Sida et présentant une séropositivité à ces fameuses protéines ainsi qu’un taux faible de LT4, repérés par des protéines faciles à reconnaître appelée CD4.

    Est-ce que cela suffit pour dire que le sida est dû à un virus? Pour les biologistes, apparemment oui.  Mais cette conclusion semble tout de même bien hâtive. Une publication de Faulk et Labarrere (Faulk WP, Labarrere CA, « HIV proteins in normal human placentae. », dans Am J Reprod Immunol., , p. 99-104montre que ces fameuses protéines ne sont pas uniques à l’infection dite à VIH.

    Mais on a pourtant montré in vivo que ces vésicules pouvaient^"être reproduites" par la machinerie cellulaire, ce qui fait penser à un virus.

    On voit donc les contradictions qui sont apparues tout au long des 25 dernières années, auxquelles il faut ajouter la panique et la désespérance quant à un traitement efficace qui a prévalu jusqu’en 1995, date de l’avènement de ce qu’on a appelé la trithérapie. Et là, il faut dire sans ambages qu’il y a eu un progrès indéniable par rapport à la situation précédente.

    Alors on dira : voilà, c’est bien la preuve que l’on a affaire à un virus, puisque cette thérapie, qui est faite pour contrer le virus, marche.

    Eh bien ce n’est pas évident, et tout simplement parce que, avant d’être des inhibiteurs de la transcriptase inverse, ces substances sont tout simplement des molécules chimiques qui réagissent avec les structures que l’on assure permettre la pénétration du vih dans la cellule. Et des molécules qui modifient les potentiels membranaires, car , il faut le remarquer, les plus importantes de ces molécules sont le 3TC (FTC) et l’AZT, qui sont tous deux des réducteurs assez rapides vis-à-vis de la véritable cause de la disparition des lymphocytes : l’excès de peroxynitrite (Zhao L, Olubajo B, Taylor EW. Functional studies of an HIV-1 encoded glutathione peroxidase. Biofactors. 2006;27(1-4):93-107. PMID: 17012767 )

    En ce qui concerne les particules en question, il a été découvert fin 2006 qu’il en apparaît de forme et de taille assez semblable lors de la mort suicidaire des cellules du système immunitaire (ici les macrophages),particules capables de provoquer à leur tour la mort d’autres cellules. (Huber et al)

    Mais elles sont en petit nombre, tout comme les particules appelées VIH.

    Alors, je me suis demandé si finalement, on n’avait pas pris la partie pour le tout, à savoir les particules nommées vih pour la cause principale, alors qu’ils ne seraient que la cause secondaire, créés lors de la mort cellulaire par quelque chose qui provoque la formation d’une bien plus grande quantité de peroxynitrites : la chimie, et en particulier tous les composés azotés oxydés, qui libèrent tous un gaz dont le rôle cellulaire, à taux régulé, est très important, à savoir le monoxyde d’azote, source directe de peroxynitrites lorsqu’il n’est plus régulé par les réducteurs soufrés de la cellule (glutathion) et les enzymes qui catalysent cette régulation (sélénoprotéines = protéines qui contiennent du sélénium).

    Mon hypothèse serait donc que la cause profonde du sida est l’excès, lié à notre civilisation, de ces oxydants azotés, qui, en grand excès, provoquent la mort des lymphocytes, mort accompagnée de la libération en faible quantité de ces fameuses particules qu’on appelle VIH, contenant tout ce qu’il faut pour permettre la mort d’autres cellules T (et donc simulant l’action d’un virus). En effet, certaines protéines du VIH contiennent les acides aminés nécessaires à la formation du monoxyde d’azote (NO) et des peroxynitrites.

    Ces composés azotes oxydés, on les retrouve dans grand nombre de substances utilisées par les personnes présentant un sida, ou appartenant aux groupes dits à risques. Par exemple, les drogues, qu’elles soient en IV ou par voie orale, seraient sur la sellete, car elles sont sources de NO de par leur composition même (poppers, cocaine = amine tertiaire facilement oxydée), certains médicaments (bactrim qui contient un isoxazole, chloramphénicol, métronidazole, imurel qui contiennent un groupement nitro, les antibiotiques tels la céfixime qui contiennent des éthers d’oximes,…), le sperme de ersonnes atteintes de MST, riches en peroxynitrites, etc…

    On voit donc que cette hypothèse ne remet pas en cause le travail fait par les virologues sur le génome du VIH, mais propose de déplacer le problème dans le domaine de la biochimie, certes bien plus complexe, mais beaucoup plus prometteur. En effet, on ne peut en vouloir aux chercheurs de n’avoir pas étudié en 1984 l’impact du NO, puisqu’à cette époque on ne connaissant pas son importance cellulaire : le prix Nobel de médecine concernant cette découverte par Furchgott et Ignarro date de 1998.

    Cette hypothèse sera certainement décriée, car ne venant que d’un pauvre chimiste. Mais elle essaye de répondre à la question fort légitime d’Hélios : proposez une alternative… et il n’ya pas de raison que la seule alternative possible vienne de la virologie, qui n’est pas toute la science.

    cordialement.

    Répondre
  2. Anonyme

    15 avril 2007

    Merci, Helios; on ne peut pas etre plus clair ni plus juste.
    Amicalement,
    Mancney

    Répondre
  3. Helios

    14 avril 2007

    À Mancney

    "…Non, décidemment, ne serait ce que par respect pour les "bons",  je ne critiquerais pas TOUT un groupe professionnel (sauf ces enf.. de garagistes, évidemment). L’ensemble des médecins francais ne méritent pas cela."

    Il est tout à fait dans l’ordre des choses de critiquer les médecins ou du moins certains médecins qui ne se sont pas montrés à la hauteur de leur responsabilité, qui ont commis des erreurs médicales évitables ou qui ont fait preuve de négligence. Cette critique est saine, elle vise à amener des correctifs, elle sert le public et le corps médical.

    Autre est la critique qui a pour objectif de remettre en question le bien fondé de la médecine elle-même en s’attaquant aux médecins qu’elle assimile à un groupe mafieux lié à des intérêts industriels, jaloux de son pouvoir et de sa position sociale. En discréditant l’ensemble des médecins et leurs "pratiques" elle se trouve à discréditer par le fait même la médecine.

    Les médecins font partie de la société et la reflètent de très près, en tant qu’individus ils possèdent des aptitudes particulières tel que le sérieux, le désir de s’engager, l’intérêt qu’ils portent à autrui et la capacité de travailler de longues heures. L’expérience qu’ils acquièrent dans leur pratique leur permet de jeter sur la société un regard à la fois objectif et empathique.

    Les médecins utilisent les outils mis à leur disposition, en premier lieu des connaissances médicales de plus en plus étendues et de plus en plus précises, basées sur l’évidence scientifique, et tout l’arsenal diagnostic et thérapeutique que la science et la technique moderne ont mis au point. 

    Même si le simple rhume continue de se rire des praticiens les plus chevronnés, d’autres maladies infectieuses ont été vaincues ou sont à la veille de l’être, que l’on songe à la poliomyélite, à la variole, à la diphtérie, à la tuberculose, au choléra, à la typhoïde, à la peste, à la syphilis, à la gonorrhée, au tétanos, aux multiples parasitoses, aux infections bactériennes responsables des pneumonies, des méningites, des ostéomyélites, des endocardites et autres pyélonéphrites…

    Le cas du VIH est remarquable, voilà un agent infectieux qui était inconnu jusque dans les années 80 et qui par le danger qu’il représentait et par sa complexité lançait tout un défi à la communauté médicale. Moins de vingt ans plus tard, les progrès réalisés en terme de connaissances et de traitement sont stupéfiants.

    Les progrès réalisés dans  les autres domaines tels que les traumatismes, les maladies cardiovasculaires, respiratoires, digestives, rénales, ostéo-articulaires, endocriniennes, neurologiques, les maladies psychiatriques et le cancer sont tels que l’on assiste grâce à la médecine à une augmentation de l’espérance de vie accompagnée d’une amélioration de la qualité de la vie.

    Dans tout domaine scientifique, les détenteurs du savoir mesurent l’étendue de ce qui reste à découvrir, le sentiment de fierté n’exclut nullement l’humilité, en médecine comme en sciences on n’atteint jamais un but définitif, on atteint uniquement un nouveau point de départ. 

    Ceux qui contestent l’approche scientifique de la médecine moderne et qui s’estiment en droit de "secouer le joug" de l’autorité médicale, se doivent de le faire ouvertement en prêchant la bonne parole, en tentant de rallier les sympathisants et en convertissant les sceptiques. Du moment qu’on se reconnaît le droit de critiquer, on donne implicitement à l’adversaire le droit de répliquer.
    Les contestataires doivent par conséquent comprendre qu’ils mettent en jeu leur crédibilité et qu’ils risquent par leur action de renforcir et non d’affaiblir leur adversaire.

     Mais ils ont aussi un devoir duquel ils ne doivent pas se défiler, celui de dépasser la polémique stérile et proposer des alternatives crédibles. Autrement dit de se commettre et prendre le risque de voir leur conception soumise à l’examen et à la critique.
     
    Car c’est une chose de critiquer, (je devrai plutôt dire RÂLER) mais c’en est une autre de proposer des solutions cohérentes.
     
    La désinformation au même titre que le dénigrement a pour objet de miner et de détruire sous couvert d’informer et de critiquer. La désinformation se plaît à semer gratuitement le doute là où les preuves sont solidement établies, et le dénigrement à démolir ce qui de toute évidence mérite l’estime du public. Ces actes sont habituellement le fait de gens n’ayant qu’une connaissance très superficielle du sujet qu’ils attaquent  mais qui néanmoins ne ressentent aucune gêne à en parler comme s’ils étaient experts en la matière.
     
    La désinformation et le dénigrement sont au débat éclairé ce que la démagogie est au discours politique responsable.
     
    Le mobile comme dans le cas de la démagogie c’est de satisfaire à des besoins psychologiques et acquérir de la notoriété à bon marché. Inutile de souligner que dans ce contexte le droit du public à une information honnête est totalement bafoué.

     
    Helios

    Répondre
  4. Anonyme

    13 avril 2007

    Est-il vraiment utile de catégorier, de labelliser une profession?
    Il est sur que toute corporation professionelle a ses regles, statuts et coutumes, ne serait ce que pour "transporter" le savoir et  les traditions attachées, et donc influence sensiblement ses membres et leur comportement. Mais est ce suffisant pour jeter l’oprobre sur tout un ensemble d’hommes?
    C’est sans doute notre esprit de clocher qui entre en jeu, (celui que d’autres assholes veulent faire passer pour du racisme), mais, en se défiant de toute une profession, on est sur de passer a coté de la plaque et bien souvent la vie nous rattrappe et nous fait changer d’avis.
    Non, décidemment, ne serait ce que par respect pour les "bons",  je ne critiquerais pas TOUT un groupe professionnel (sauf ces enf.. de garagistes, évidemment). L’ensemble des médecins francais ne méritent pas cela.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  5. Disciplus Simplex

    13 avril 2007

    Helios, lorsque l’on discourt, on est forcément plusieurs et donc le "nous" s’impose. On peut aussi discourir tout seul. Mais ça porte un nom.

    Quant à M. Lance, je trouve qu’il nous fait bien de l’honneur de participer aux forums. Il y a pas mal de blaireaux sur ce site qui n’en méritent pas tant.

    Répondre
  6. Noël Hanssler

    13 avril 2007

    2ème envoi.

    Merci, Saint-Tex, pour vos interventions. Moi qui ai une si piètre opinion des médecins, j’ai plaisir à savoir qu’il en existe tout de même quelques-uns pour sauver l’honneur de cette profession.
    Tout comme Gérard Pierre, je ne mets cependant pas les chirurgiens dans le même sac. S’ils peuvent être tout aussi bornés en ce qui concerne les médecines alternatives, ils n’en restent pas moins des "artistes" irremplaçables dans bien des cas.
    Par contre, je trouve Gérard Pierre encore trop bon avec nos docteurs en les qualifiant de biologues. Etudier la vie et la fortifier n’est en effet pas souvent leur préoccupation. Leur vision mécaniste et compartimentée de la santé me les ferait plutôt qualifier de garagistes.

    Répondre
  7. Anonyme

    9 avril 2007

    J’aime bien Pierre Lance; meme si on a qqs réels désaccords. Il est passionné, il est sérieux (meme quand il se plante), il réfléchit, il est courageux, il ne ferme pas sa porte a ses lecteurs comme d’autres le font (il n’y est pas obligé), il n’aime pas la médiocrité, il est meme assez franc et direct, on le sait. 
    A cot
    é de ca, il y a qqs loupés, qqs énervements, des maladresses, une sorte de perte de controle de lui-meme, sans doute du a beaucoup d’émotivité, chose banale en France : Dans ce cas, je skip, je ne m’arrette pas sur ces exces que Helios a justement relevés, je ne dialogue pas : Pierre Lance se met lui-meme automatiquement "hors jeu".
    Sans les avaliser, je comprends ses impatiences, et ses ressentis, devant ce qu’il considere comme stupide. Je ressens parfois la meme chose, et vous aussi sans doute, devant certains posts qui vous font vous demander ce que vous faites ici a lire ces c..ies.  Le plus difficile est de "controler" ses
    émotions. Pierre Lance se ferait du bien si il decidait de faire un effort dans ce sens. Mais encore une fois, dans ce domaine, et celui de l’enervement et de la distribution de noms d’oiseaux, il n’est pas si différent de beaucoup de Francais (dont il dit lui-meme se sentir proche) regardez vos emissions tele. La France souffre d’émotivité. Pas bon. Peut etre TROP d’influence féminine (Aie!).
    Merci Pierre Lance pour ce que vous nous apportez, pour la r
    éflexion que vous nous proposez. Please lisez bien le commentaire d’Helios.
    All the best,
    Mancney

    Répondre
  8. Helios

    9 avril 2007

    À Grandpas,

    Vous avez écrit à l’adresse de Pierre Lance: "Il est vrai que des personnes trés informées sur les sujets que vous abordez n’ ont eu le droit qu’ à votre mépris voir à vos sarcasmes,je ne citerai qu’ un seul exemple ,Helios!"

    Il y a une chose qu’on ne peut reprocher à Pierre Lance: ignorer les commentaires de ses lecteurs. Ceux qui approuvent ses articles reçoivent de sa part de l’encens à profusion, mais ce n’est pas le cas de ceux qui critiquent ses prises de position.

    Il lui est difficile en effet de mettre son ego sur une étagère et d’accepter l’opinion contraire pour ce qu’elle est, c’est à dire un point de vue différent, une autre façon de voir les choses. Il donne l’impression de percevoir l’opinion contraire comme une menace de nature existentielle qu’il faut conjurer à tout prix en discréditant ses auteurs, il s’ensuit que ses contradicteurs ne peuvent être des gens sensés, ils sont atteints à divers degrés de tares qui les condamnent irrémédiablement.

    Voilà quelques exemples tirés de son commentaire du 4 avril: s’adressant à Jaurès il dit ceci: "…C’est quelque chose que votre intelligence devrait immédiatement saisir si elle n’était pas obscurcie par le dogmatisme*…" et à l’Abbé qu’il ne ménage pas il dit ceci: "…Félicitations ! Vous avez enfin compris que vos limites intellectuelles ne vous permettaient pas de discourir avec nous**…" Cependant c’est à vous qu’il consacre le plus grand nombre de lignes, honneur douteux largement contrebalancé par des gentillesses du genre: "…Alors vous devriez éviter d’être ridicule en parlant de choses auxquelles vous ne connaissez rien, si vous tenez à ce que votre ego fasse encore bonne figure***."

    On peut bien sûr attribuer ce ton abrasif pour ne pas dire cette agressivité au tempérament de Pierre Lance, personnellement je les met sur le compte de son insécurité qu’il cherche d’ailleurs à bien cacher sans toutefois y parvenir, s’il était à ce point certain de ce qu’il affirme se donnerait-il la peine de distribuer bénédictions et anathèmes selon qu’on l’approuve ou le critique? Et ne se contenterait-il pas de parler en son nom personnel au lieu de dire "nous" comme s’il avait besoin d’être bien accompagné pour se sentir plus fort?

    Quand il "lance" à Jaures: "…Est-ce donc si difficile de lire honnêtement et de commenter loyalement ? Faites un effort en ce sens, au moins pour vous-même, car nous après tout on s’en fout…" Est-il vraiment crédible quand il dit: "on s’en fout"? Et n’est-il pas au courant que feindre l’indifférence est une forme de mensonge?

    Cela me rappelle cette réflexion d’un psychanalyste d’expérience: "Face à un client je me pose toujours cette question: est-ce lui que je traite ou bien c’est moi-même que je traite? Autrement dit quand il s’agit de prendre conscience de ses propres motivations lucidité, sincérité et modestie vont toujours de pair!

    Joyeuses Pâques

    Helios 

    * Même s’il n’est pas croyant Pierre Lance aurait intérêt à méditer la parabole de la paille et de la poutre.

    ** Beati pauperes spiritu

    *** Un de ces conseils que Pierre Lance aurait intérêt à écouter. 

    Répondre
  9. Anonyme

    6 avril 2007

    BONJOUR

    PIERRE LANCE ! pas facile de trouver les mots, faute à  mes capacités intellectuelles probablement, car pour atteindre votre niveau, tant pour son mépris que pour son arrogance, il faut quand même avoir une certaine subtilité des mots,c’est tellement bon de sortir du lot n’es pas?La jeune génération  appelle ca, la force tranquille, sans oublier que la force ne fait pas que du bien.( la jeune génération ou bien la génération inferieure si le terme vous convient mieux)

    l’industrie pharmaceutique sauve des vies tout les jours et partout dans le monde, même si quelques abus sont déplorables.D’accord monsieur LANCE PIERRE, vous n’etes pas forcement du coté des virus, mais croyez moi, vous donnez froid dans le dos.

    c’est navrant, de manquer de respect avec autant de facilité à des gens qui travaillent, souvent avec beaucoup de sacrifices pour aider les autres, les amalgames causent beaucoup de dégats, alors monsieur PIERRE LANCE, il ne suffit pas de faire ou de dire bien les choses mais il faut faire les bonnes choses car on peux bien dire des conneries.

    ANNE MARIE: la france a encore frappé

    vous avez sans doute des raisons de croire que la langue maternelle de monsieur  LABBE est bien le francais mais j’aimerai juste vous dire qu’il ya des neurologues ETRANGERS (du mot etrange)qui excercent  en france avec beaucoup de compétences et de maîtrise et si vous avez choisis votre medecin traitant à son orthographe , je vous souhaite bonne chance….

    Répondre
  10. Anonyme

    5 avril 2007

    Monsieur Lance

    En espérant que mon premier soit validé,voici les coordonnées de votre éditeur Guy Trédaniel au salon du livre; H 130.K 131.

    Il suffisait de faire une recherche sur Google et ecrire Salon du Livre.

    Grandpas

    Répondre
  11. Anonyme

    5 avril 2007

    M Lance

    Ne vous inquietez pas pour mon égo étant moins surdimenssionné que le vôtre .il m’est plus facile de le contenté et j’ ai encore du chemin  à parcourir pour arriver à votre niveau.

    Pour le magaszine que vous me conseillez,je le connais car il me semble qu’ il est pris la suite des "4 vérités santé",la version papier de l’ époque était de couleur verte.Je me souviens d’ ailleurs d’ un article sur l’ aspartam avec l’ inrérieur  un droit de réponse octroyé au fabricant ou  importateur de l’ époque.Malheureusement on ne peut s’ abonner à tous les magazines que l’ on peut trouver intéressant, le manque de moyen et surtout le manque de temps

    Pour le salon du livre deux des maisons d’ édition publiant  vos ecrits étaient présentes sur ce salon,peut être n’ ont elles juger indispensable de vous y inviter,la peur d’ une émeute sans doute,la foule de vos admirateurs ou contradicteurs.Je vous donnerais plus tard leur numéro de stand

    Votre sympathie toute ironique gardez là pour vos plus fervents lecteurs.Pour l’ instruction,je n’ ai pas attendu vos conseils pour m’ y atteler .

    " Qui veut tout savoir  se noit dans l’ immensité de la culture"

    Je reste donc humble et je suis heureux d’ apprendre chaque jour , et lorsque je ne suis pas en accord avec un interlocuteur,en aucun cas je l’ insulterais ou alors par droit de réponse ou par dépit.Je déplore donc l’ attitude de monsieur Labbé qui ouvrit les hostilités par ses propos.Il aurait pu dévellopper ses arguments.Il est vrai que des personnes trés informées sur les sujets que vous abordez n’ ont eu le droit qu’ à votre mépris voir à vos sarcasmes,je ne citerai qu’ un seul exemple ,Helios!

    Grandpas

     

    Répondre
  12. Anne-Marie

    4 avril 2007

    à LABBE

     

    Vous annulez votre abonnement aux 4V. Vous allez faire des économies.

    Avec cet argent épargné, prenez donc quelques leçons de français, ça vous fera du bien.

    Qu’un neurologue ne sache pas écrire correctement des mots simples de sa langue maternelle et traite de con quelqu’un qui n’est pas de son avis, en dit long sur les connaissances élémentaires et la courtoisie de certains qui  prétendent être plus instruits que les autres.

    J’espère, pour vos patients, que vous connaissez mieux le système nerveux que l’orthographe.

     

    Répondre
  13. Anonyme

    4 avril 2007

    Eh non, LABBE, je suis bien médecin diplômé de la fac de Montpellier en 1982.

    C’est si facile de se débiner et d’accuser les soi-disants charlatans des médecines alternatives.  C’est tellement facile de trouver des boucs-émissaires. J’ai quelques amis parmi eux car ce sont des gens qui se sont avérés de vrais professionnels vu leurs compétences très appréciées par le public.  Dommage, hein ? 

    Moi, je dis simplement que les cons sont partout en surnombre car ils sont génération spontannée : ils n’ont pas besoin de se rencontrer pour se reproduire.

    Quant aux charlatans, j’ai toujours constaté qu’il y en a un sacré paquet qui se cachent derrière le même diplôme que le mien, hélas.  J’en ai honte et colère, d’ailleurs. Moi, je suis sincère et je dis la vérité.  Bonjour les magouilles et les bavures, comme dernièrement les conneries sur les pauvres gens irradiés.  Et ça se veut intouchable.

    Je partage le point de vue d’autres confrères honnêtes qui sont nombreusx à demander la dissolution de l’Ordre des médecins, mafia des mafias qui vit sur le dos des malades.  Mais respect aux médecins honnêtes et compétents qui se tiennent informés des dernières données en médecine et pensent par eux mêmes !

    Répondre
  14. Pierre LANCE

    4 avril 2007

    A Joresse : Entre dire “la plupart (et non pas tous) les homosexuels sont des drogués” et dire “Tous les patrons sont des voyous”, il y a exactement la différence différence qu’entre la vérité et le mensonge. C’est quelque chose que votre intelligence devrait immédiatement saisir si elle n’était pas obscurcie par le dogmatisme. Est-ce donc si difficile de lire honnêtement et de commenter loyalement ? Faites un effort en ce sens, au moins pour vous-même, car nous après tout on s’en fout. Vous croyez que je me singularise à tout prix ? Mais non, je suis singulier voilà tout et je n’ai aucun effort à faire en ce sens. Je ne crois pas que cela vous échappe, mais vous prenez la pose, en insinuant que je prends une posture. C’est l’hôpital qui se moque de la charité. Rien que de très banal, somme toute. Au docteur Labbe : Félicitations ! Vous avez enfin compris que vos limites intellectuelles ne vous permettaient pas de discourir avec nous. C’est une modestie qui vous honore. Quant à vos insultes ordinaires, dont vous faites généreusement bénéficier tous les visiteurs de ce site, elles méritent que je vous dédie ce joli mot de Courteline : “Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet.” Bon vent ! A grandpas : Pour ce qui est des problèmes d’ego, il est incontestable que votre expérience personnelle fait autorité en la matière. Quant à jouer les messies, ne comptez pas sur moi : la crucifixion n’est pas ma tasse de thé. En ce qui concerne le Salon du Livre, vous devriez savoir que, comme dans tous les Salons d’ailleurs, les organisateurs accueillent tout simplement les éditeurs qui paient leur stand, qui est généralement très cher pour un mince résultat. Et les organisateurs ne se préoccupent nullement du nom des auteurs présents ou pas. Alors vous devriez éviter d’être ridicule en parlant de choses auxquelles vous ne connaissez rien, si vous tenez à ce que votre ego fasse encore bonne figure. Mais hélas vous continuez en parlant de Pasteur, dont le vaccin contre la rage ne valait rien et a fait plusieurs victimes, avant que le “grand homme” ne copie celui du vétérinaire Toussaint en faisant croire que c’était le sien. Mais Pasteur, plagiaire, faussaire et publicitaire de génie, parvint à subjuguer tous les gogos et à faire, effectivement, la fortune des industriels de la pharmacie, et ce jusqu’à nos jours, en répandant la bactériophobie qui permet à tous les imbéciles de vivre comme tels en se donnant bonne conscience : “C’est pas ma faute, c’est la faute aux vilains microbes !” Cependant, comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire : Il sera plus facile de déstaliniser la Russie que de dépasteuriser la France. Vous êtes bien sympathique, grandpas, mais vous devriez tout de même essayer de vous instruire un peu. Tenez, je vous recommande “Pratiques de santé”, le journal de la médecine naturelle, qui pourrait vous déniaiser utilement. Ce journal est à la même adresse que “Les 4 Vérités”. Cela vous en fera une 5e ! Au médecin dont le nom n’apparaît pas : Merci de votre contribution, et merci d’être allé voir les sites recommandés par votre confrère Labbe, ce que je n’ai pas encore eu le temps de faire. Ce que vous en dites ne me surprend pas, évidemment.

    Répondre
  15. hello

    3 avril 2007

    Pour en remettre une couche sur les maladies en générale, veuillez jeter un oeil sur le site suivant:

    http://debatsanteseb.blog4ever.com/blog/index-51810.html

    Je pense qu’avec ça, tout le monde comprends que le but n’est pas de guérir les gens mais de les soigner…que le but est de s’attaquer aux conséquences des maladies mais pas aux causes…tout ça dans un but précis: Plus d’argent pour maintenir le système dans la bêtise…!!

     

    Répondre
  16. Gérard Pierre

    3 avril 2007

       Je heurte toujours mon entourage en refusant d’accorder le titre de " médecin " à toute personne se prévalant de l’obtention d’un doctorat d’état dans cette matière et se définissant ensuite comme généraliste. J’utilise un néologisme: " biologue ". En revanche, je ne mégote pas sur l’appellation " chirurgien ".

       La controverse entre d’une part monsieur Pierre Lance, savoureusement appuyé par SAINT-TEX, et d’autre part un ou deux mandarins de passage sur ce site sont de nature à conforter mon sentiment de prudence à l’égard d’une profession dite de santé. Il faut avoir en tête une notion que nos " biologues " ne perdent jamais de vue:  ILS SONT TENUS, A L’EGARD DE LEURS PATIENTS (*), PAR UN CONTRAT DE MOYENS ET NON PAS PAR UN CONTRAT DE RESULTAT.

       En clair, nous ne pourrons jamais leur reprocher de ne pas nous guérir puisque " dans l’état actuel des connaissances de la médecine " (**) ils ne peuvent pas nous le garantir ! En revanche, s’agissant des moyens, ils n’y vont généralement pas par le dos de la cuillère. Et pourquoi s’en priveraient-ils puisque les laboratoires ne cessent d’en fabriquer à profusion?…… et il faut bien que ces gens là vivent mon bon monsieur, ….. vous ne voudriez pas en faire des chomeurs, tout de même !

       N’étant pas biologue, je retiendrai donc essentiellement de tout ce qui précède:

    > Qu’il n’existe pas de virus du sida formellement  identifié,

    > Que l’effondrement immunitaire des malades atteints de cette maladie n’est pas de la nature de celle que l’on prétend,

    > Que les problèmes sanitaires de l’Afrique sont à considérer avec un peu plus de rigueur,

    > Que l’utilisation du condom est un placebo compte tenu des explications nanométriques présentées par SAINT-TEX,

    > Qu’aprés avoir lu tout ce que j’ai lu, entendu tout ce que j’ai compris, et appris tout ce que je sais, …… j’ai bien raison de penser ce que je pense !

    Répondre
  17. Anonyme

    3 avril 2007

    J’ai vu les pages mentionnées par le confrère LABBE…

    – Des photos de cellules soi-disant infectées par le virus HIV, mais pas le HIV lui-même.

    – Une photo aussi du soi-disant HIV qui n’est autre qu’une photo de virus herpétique en action. Raté.

    Il est vrai que quelques rétrovirus se ressemblent.  Celui de l’herpès ressemble par principe aux hypothèses de la forme du virus du sida en l’absence d’autres données.

    Bref, rien de convaincant, d’autant que des photos, ça se manipule face au public.

    Quant à ses affirmations à propos de la grippe, j’en ris encore…

    Répondre
  18. Anonyme

    3 avril 2007

    Certains ici ont des problémes d’ égo.

    Il se prennent pour des messies,revenez parmis nous maître Lance.Vous n’ êtes qu’ un humble terrien,à props je n’ ai point vu votre nom dans les dédicaces du Salon du Livre .Une méprisable erreur des organisateurs de cette manifestation .

    Heureusement que Pasteur a trouvé son vaccin sur la rage,il y a bien longtemps car certains  seraient capables de l’ accuser d’ être au service des industriels de la pharmacie.

    Je pense qu’ il existe des revues médicales dans la langue de Molière sinon c’est à pleurer de colére.De toute façon prenons n’ importe quel texte et diverses personnes auront des interprétations différentes,il suffit de lire les divers posts de se site pour s’ en rendre compte pourtant il s’ agit de texte court alors que dire quand il s’agit de livres de science ou d’autres sujets .

    Aprés lecture de tous les avis doctes ou non,le SIDA peut se guérie en mangeant mieux (bio de préference) et eviter de se "camer à don’ f  " .Extraordinaire de trouver sur un site politique la résolution à une pandémie planétaire.

    Question: comment font les personnes atteintes de ce syndrome et qui ont suivi toutes les régles citées plus haut .Etant un béotien en medecine,j’ aimerais une explication faicile à comprendre pour le candide que je suis et en Français car j’ ai quelques problémes avec la langue de " Chat qu’expire "

    Grandpas

    Répondre
  19. LABBE

    3 avril 2007

    Je suis Neurologue, j’avais juste oublié d’écrire mon non

    quand on dit à une honnête femme qu’elle est une pute c’est une insulte

    quand on dit à un con qu’il est un con c’est la vérité.

    Le HIV a été parfaitement identifé en ME

    et quand je lis des sois-disant médecin  je pense qu’il s’agit de charlatant des médecines alternatives dont la grande majorité bien sur son du FN.

    Je vous laisse entre cons et j’annule mon abonnement aux 4V.

     

    Répondre
  20. jaures

    3 avril 2007

    A Pierre Lensse: Je ne vois pas en quoi "les 4 V" seraient un formule 1 par rapport à "L’ Huma". Quand je lis sous votre plume "la plupart des homosexuels sont drogués", cela relève de la même rhétorique que "tous les patrons sont des voyous". Par ailleurs, il ne faudrait pas que vous mettiez en exsèrgues les "succès" d’audience de vos ouvrages pour, plus bas, écrire que "le nombre n’a jamais fait le progrès" : tautologie qui peut d’ailleurs se comprendre dans tous les sens. En fait, je tiens vos propos  pour une posture: surtout dire le contraire de la plupart des autres, se singulariser à tout prix, quitte à soutenir les thèses les plus absurdes. Il est vrai qu’avec un peu de rhétorique ont peut donner corps à n’importe quelle thèse: il existe des milliers d’ouvrages démontrant que nous descendons des extra-terrestres, que la shoah est un mythe, que la préhistoire est une invention ou que Lance Armstrong ne s’est jamais dopé. C’est quelque part un peu rassurant de savoir que ,quelle que soit la théorie que l’on avance, même née d’un esprit malade, elle trouvera un P.Lance pour la soutenir.

    Répondre
  21. Pierre LANCE

    3 avril 2007

    Au correspondant “wanadoo” dont le nom n’apparaît pas : Merci de me dire que mes écrits sont en avance. On dit cela en général de tous les précurseurs, mais je crois que c’est une erreur. Les précurseurs sont tout simplement à l’heure juste. Ce sont les autres qui sont en retard… Je crois en effet que mes idées seront en honneur (je ne dirai pas “dominantes”, car je n’aime guère ce terme) dans les 50 années qui viennent. Il serait préférable que ce soit dans les 30 ans, ce qui, pour moi, ne fera guère de différence, mais en fera une grande pour les prochaines générations, parce que je ne crois pas que notre civilisation pourra tenir encore un demi-siècle si elle ne corrige pas ses erreurs. A Joresse : Je ne vois pas l’intérêt de comparer les ventes des “4 Vérités” à celles de “L’Humanité-dimanche” (indépendamment du fait que les premières ne cessent de monter et les secondes de descendre). C’est un peu comme si vous compariez la vente des Formule 1 avec celle des autobus. Cela ne veut strictement rien dire. Et puis cessez de croire à l’importance du nombre. Le nombre n’a jamais fait le progrès. Comme je le dis souvent : “Le monde avance par les individus et recule par les masses.” Mais c’est une chose difficile à comprendre lorsqu’on a têté le marxisme à la mamelle. Quelque chose me dit pourtant que vous méritiez mieux. Le seul fait que vous participiez au dialogue sur ce site prouve que vous avez su garder une certaine ouverture d’esprit. Tout n’est donc pas perdu… A propos du sida, vous parlez des mesures de prévention, comme le port du préservatif. Ignorez-vous que le préservatif est très peu utilisé par les jeunes ? Il n’est que d’entendre les lamentations de nos maîtres à penser qui se permettent d’aller prêcher dans les lycées l’amour en imperméable. Mais je ne m’étendrai pas sur ce thème, que la télévision traite au marteau-pilon… A romain : “Lance, un si fidèle disciple du borgne… ?” Peut-on savoir dans quelle poubelle vous allez pêcher vos informations ? Je n’ai jamais soutenu et ne soutiendrai jamais M. Le Pen et le Front National, même s’ils disent parfois quelques vérités. Pourquoi ? Pour de nombreuses raisons, mais je donnerai seulement la principale : Ils voudraient instaurer un “salaire parental”, qui serait du communisme à l’état pur et reviendrait à encourager le lapinisme des irresponsables aux frais des citoyens conscients et prévoyants qui limitent leur descendance. C’était la politique de Ceaucescu ! Les Européens ont eu la sagesse de limiter leur natalité, et cela par la seule volonté des INDIVIDUS. Ils ne doivent pas revenir en arrière car c’est maintenant au reste du monde de suivre leur exemple, si l’on ne veut pas que cette planète devienne totalement invivable. Au Dr Labbe : Décidément, vous ne connaissez que l’insulte. Me voici maintenant menteur et imposteur. Mais réfléchissez une minute, si c’est encore possible à vos neurones de neurologue. Pourquoi mentirai-je ? Dans quel intérêt ? Je suis un homme libre qui n’est à la solde de personne. Je peux faire erreur, comme tout le monde, mais je ne dis que ce qui me semble juste ou vrai. Cela dit, j’irai voir les sites dont vous parlez, car je suis très curieux de voir ce qu’on n’avait jamais vu. Avec méfiance toutefois, car si moi je n’ai pas d’intérêts à défendre, ce n’est pas le cas des actionnaires de laboratoires.

    Répondre
  22. Jean-Claufde THIALET

    2 avril 2007

    02/04/07    – "Les 4-Vérités" –

    A LABBE, dont je crois avoir découvert que vous seriez médecin (en quoi, grand dieu ! ): sans me mêler à votre méchante querelle avec Pierre LANCE (il a suffisamment d’arguments pour se défendre, même   – j’allais écrire, SURTOUT – contre la Faculté), de qui vous moquez-vous lorsque vous écrivez :

    "pour la grippe, les vaccins sont faits à partir des premières souchent(sic)VENANT D’ASIE CHAQUE ANNEE, C’EST POUR CELA QUE PARFOIS IL NE MARCHE PAS, CAR QUAND IL ARRIVE EN FRANCE, IL PEUT AVOIR MUTE" ?

    Que penser en effet des praticiens qui injectent un vaccin venant d’Asie (à cause de la "grippe asiatique", en sacahtn qu’ "il peu avoir muté". Que ferait-on à l’égard d’un fabricant de conserves qui mettrait sur le marché des produits dont il sait qu’il y en a qui peuvent être avariés ? Et puisque nous parlons de "grippe", je vous conseille de lire   – et même de relire –  le livre de Sylvie SIMON : "Vaccination, l’overdose : désinformation, scandales financiers, impostures scientifiques" (éditions "déjà"). Un chapître entier est consacré à "votre" satané vaccin contre la grippe. Tout médecin honnête qui l’aura lu, hésitera avant de conseiller à ses patients, surtout les personnes âgées pour lesquelles "C’EST GRATUIT", ce vaccin ! Ou alors, on pourrait douter soit de son honnêteté professionnelle, soit de son intelligence., ou des deux////

     Et permettez-moi, à propos des médicaments et des vaccins dont certains médecins, conditionnés par la Faculté, l’Ordre des Médecins et le Ministère de la Santé, sont devenus de véritables distributeurs, quand ce ne sont pas des propagandistes, de vous citer PIE XII :

    "JE M’INSURGE CONTRE LA MEDECINE DE TROUPEAU QUI ASSERVIT LE MALADE AUX APPETITS MERCANTILES DES GRANDS LABORATOIRES ET LE BIEN PORTANT AUX APPETITS PLUS MEURTRIERS ENCORE DES FABRICANTS DE VACCINS". Oui je sais, la référence d’un Pape surtout s’agissant de PIE XII n’est pas bonne pour les beni-oui de la "Science" qui govent tout ce que de prétendus "scientifiques" leur annoncent.. Mais la phrase qui précède mériterait que certains membres du corps médical (je ne pense pas là qu’aux seuls  médecins) y réfléchissent. Et qu’ils commencent à se pencher sérieusement sur tous les accidents post-caccinaux, non pas ceux qui surviennent dans la foulé de l’injection, mais bien ceux à moyen et long terme, ceux que l’on cache, ceux qui ne figurent dans aucune statistique, mais que les malheureux "injectés" (infectés, devrais-je écrire) conservent dans la mémoire de leur corps jusqu’à l’accident. Les vaccins sont de véritables bombes à retardement. La plupart des médecins le savent. Mais malheur à celui qui les dénoncent. Il commet presque le crime de "négationnisme". Celui-ci, dans notre République bananière du medically correct ne pardonne pas ! On le voit en ce moment avec les quelques savants courageux qui contestent la doctrine sacro-sainte du réchauffement planétaire tel qu’il est présenté par les pseudos écolos-altermondialistes qui veulent imposer la terreur écologiste…

          Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  23. Anonyme

    2 avril 2007

    Je reste moi sidéré par la naïveté de certains intervenants, tels Jaurès, qui reste égal à lui-même, provoquer pour provoquer.  D’autant qu’il n’y connaît rien en médecine.

    Moi, je suis médecin spécialiste et quand je lis des gens comme LABBE ou un autre neurologue sans pseudo ni nom, je déplore l’ignorance crasse et la crédulité chez ces soi-disant professionnels que j’ai pu souvent constater de visu… Il semble que ces deux individus se croient supérieurs à des chercheurs renommés (comme le Pr Duesberg) affirmant ce que Pierre Lance rapporte.

    Les homosexuels ont été à tort montrés du doigt par la junte médicale parce qu’ils développaient le sida soi-disant à cause de leurs pratiques homos.  Or en fait, ils développaient le sarcome de Kaposi parce qu’ils prenaient des PCP, drogue préférée des homosexuels.  Or on s’aperçut plus tard que l’effondrement immunitaire chez eux étaient simplement dû au PCP, et non à un virus.  Mais après de brèves excuses, on étouffa l’affaire.  Et le bruit continu de courir sur les "pratiques sexuelles à risques" des homos.

    On prétend depuis des années qu’il y a 35 millions de sidéens en Afrique.  Mais il faut être crétin pour croire ça et être handicapé de la calculette.  Si c’était le cas depuis le temps, l’Afrique serait un désert !

    Maintenant, il faut savoir qu’en Afrique, tous les cas de maladies graves, quelles qu’elles soient sont frauduleusement classifiés en sida.  Et là, ça grossit les chiffres.

    Tous mes patients sidéens ont un point commun : ils ont tous consommé des drogues et se sont tous privés de manger pour se payer ces merdes.  C’est là le grand facteur causant le sida. Point.

    Le soi-disant virus causant le sida est estimé de taille d’environ 80 à 120 nanomètres.  Or les préservatifs ont des pores d’environ 170 nanomètres de diamètre, selon les précisions des fabricants….

    Bref, il y a plein de choses à lire en effet, et moi je lis en anglais direct depuis des années les papiers et publications professionnelles, choses que ne font sûrement pas mon confrère LABBE et le neurologuie mystérieux qui se contente de croire aux images de synthèse.  Par expérience, je sais que trop peu de médecins Français lisent couramment l’anglais et se préoccupent des recherches à l’étranger.

    Mais il est vrai que la France est le centre de l’univers…

    Répondre
  24. Anonyme

    2 avril 2007

    Jaures

    Votre parrallele pour les 4V et cet " emballage à poisson " qu’ est le petit raporteur du  pcf ,est comme d’ habitude inadapté pour une seule raison ,l’ assemblage de gribouilli dont vous parlez, est vendu en kiosque et de plus c’ est un quotidien alors que les 4V sont hebdomadaire et sur abonnement.

    Enfin le petit journal du colonel Fabien est toujours en étal (rapport au poissson) même lors de gréves de la NMPP,cela sert d’ être les amis du syndicat du livre.

    Pour une fois,comme quoi tout arrive je suis d’ accord avec votre post du 01 Avril et croyez moi il ne s’ agit pas d’ un poisson ,je n’ ai acheté l’ huma pour vous en faire un cadeau.Mais reconnaissez que si nos vedettes de la Star ‘ Ac se préocupent de cette maladie avec une vigueur innacoutumée,c’ets forcément par intérêt ,peur de ne plus pouvoir copuler en bande.Pour l’ Afrique le probléme est différent,io s ‘agit ici du peu de sérieux des stuctures des pays concernés du temps maudit des colonies,certaines pendémies avaient été pariaitement maitrisées par les autorités locales en place à ce moment.

    Alors répetez aprés moi:

    "Les colonies ne furent pas si négatives pour les peuples colonisés" et puis ensuite vous lirez ce livre "Pour ne finir avec la repentance".Voilà aucub rapport avec l’ article ci dessus,mais cela m’ a fait du bien.

    Messieurs

    Sachez qu ‘il vous en coûte trés cher de na pas être en osmose avec  métre Lance ,un nouvel de la science .Les giboulés de Mars tombent encore en Avril .

    Monsieur Lance

    je peux vous assurer que les modérateurs font parfaitement leur travail,ayant été plusieurs fois censuré, j’ allais dire émasculé pouir être en parfaite symbiose avec l’ article (fallait oser),dans mes réponses suite à vos articles ou aprés vos réponses à nos élucubrations(je parle de moi,ici).

    Vous vous plaignez du peu de rigueur intellectuelle des internautes mais lorqu’ une personne aussi cultivée ou informée qu’ Hélios vous répond ,votre seul argument fut l’ ironie sur son pseudonyme voir la réfutation d’ un revers de clavier.

    Je salue  votre courage de venir sur le sable de l’ arêne même si vous vous prénez pour Commode,un conseil faites attention au Thrace .

    Grandpas

    Répondre
  25. Anonyme

    1 avril 2007

    Etant neurologue je me suis renseigné sur le VIH contrairement à ce que M. LANCE dit

    il a été parfaitement identifié en microscopie électronique il suffit de faire une recherche sur Internet d’ailleurs pour en voir

    par exe : http://www.futura-sciences.com/news-sida-guerison-spontanee-erreur-diagnostic_7586.php

    http://images.google.fr/images?sourceid=navclient&hl=fr&ie=UTF-8&rls=RNWE,RNWE:2005-25,RNWE:fr&q=HIV%20microscope%20%C3%A9lectronique&oe=UTF-8&um=1&sa=N&tab=wi

    M. LANCE vous êtes donc en plus d’être un … un menteur, un imposteur

     

     

    Répondre
  26. Jaures

    1 avril 2007

    A P.Lance: Votre argumentaire est pour le moins…sidérant. Il ne vous vient pas une seconde à l’esprit que la baisse du nombre de victime pourrait être dûe aux mesures de préventions (préservatifs, dépistages,…). c’est un peu comme si vous disiez que l’éradication de la variole ou de la tuberculose en France n’était pas due à la vaccination ou aux progrès de l’hygiène mais à la mort de tous les malades. Oseriez-vous, par exemple recommander aux jeunes de cesser toute prévention, sachant qu’ils ne risquent plus d’être infectés ? Faites-vous les mêmes recommandations à vos enfants ?
    Quant-aux populations africaines, elles vivent le dénuement et les carences alimentaires depuis des dizaines d’années. Comment expliquer que le sida ne les touchent que depuis les années 80 ? Et comment expliquer que certaines populations, pourtant souffrant des mêmes carences sont moins touchées par le sida ? Enfin, de quelles carences alimentaires souffraeint donc les nombreuses victimes bourgeoises du début de l’épidémie ?

    Répondre
  27. romain

    1 avril 2007

    Mieux vaut rire que lire de telles inepties. Finalement, je comprends mieux que Lance soit un si fidèle disciple du borgne qui parlait déjà d’enfermer les sidéens contagieux. Qu’il aille en Afrique voir les ravages du Sida !! Quoique , Lance, si agressif dès que l’on est pas d’accord avec lui (voir son commentaire-réponse à Labbe) , n’a sans doute pas l’envie d’aller sur un continent où l’on ne trouve que des noirs !!

    Répondre
  28. Pierre LANCE

    1 avril 2007

    Je m’aperçois que tout le début de mon commentaire a sauté, à la suite d’un incident informatique. Veuillez donc replacer ce qui suit avant mon commentaire précédent : A Joresse : Comme vous, je considère les homos et les putes comme des êtres humains dont la souffrance et la mort ne sauraient nous laisser indifférents. Nul n’a le droit de porter une condamnation sur le comportement d’autrui, tant du moins que celui-ci ne porte aucun tort à des tiers. Vous avez raison sur un autre point : le sida tue beaucoup moins de personnes en France. Vous savez pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que, si j’en crois la rumeur, on ne meurt qu’une fois. L’hécatombe du sida s’éteint donc peu à peu en Europe, du seul fait de la disparition progressive des victimes, et la médecine n’y est absolument pour rien, ou plutôt elle a accéléré le massacre, en distribuant des médicaments ultra toxiques comme l’AZT, prescrits par des médecins complètement ignares. Je présume que lorsque tous les sidéens seront morts, les médecins annonceront triomphalement qu’ils ont vaincu la maladie, et tous les gogos applaudiront à qui mieux mieux. Quant au sida africain, il résulte essentiellement de carences alimentaires qui affaiblissent le système immunitaire et à la température ambiante qui favorise toutes les infections. Au Docteur Labbe : Savez-vous, cher petit docteur, la différence qu’il y a entre vous et moi ? C’est que vous pouvez me traiter de CON (et en majuscules, s’il vous plaît !) sans que notre “modérateur” y trouve rien à redire et laisse passer votre message merdique, tandis que si je vous réplique de la même façon, notre modérateur va censurer mon message comme il l’a déjà fait une fois, sous prétexte que je dois, en tant que rédacteur du journal, montrer l’exemple de la courtoisie. Ce qui revient à dire que je dois m’exposer sans défense aux insultes des imbéciles. Eh bien je vais vous dire ce que vous êtes ET J’INTERDIS ABSOLUMENT AU MODÉRATEUR DE CENSURER CE MESSAGE. Docteur Labbe, vous êtes un CON à la puissance dix qui n’a rien compris à rien et qui ne veut surtout pas s’informer sur l’hypothèse virale entretenue par la mafia pharmaco-industrielle dont les visiteurs médicaux vous bourrent le crâne, ce qui n’est vraiment pas difficile, puisqu’il n’y a rien dedans et que la formation permanente est le cadet de vos soucis (suite au-dessus).

    Répondre
  29. SAS

    31 mars 2007

    Hooooo MON COMMISSAIRE politrique préféré…….grand censeur parmi les coupés…..n’aimes-tu pas mon humour ?????

    …….l’affaire du sidas n’est-elle pas une affaire d’enculés…..ou entre eux ….ou par eux ????? ou avec eux :les frères 3 points….

    sas qui s ‘interroge a voie haute et de manière un peu crue…..

    sas

    Répondre
  30. Jaures

    31 mars 2007

    A Noel Hansler: certes, les livres sont les meilleurs moyens pour accéder à la connaissance, ce n’est pas moi qui vous contredirai. Mais celle ci est relative. Sur le sida, vous lirez des livres contradictoires sans doute aussi finement argumentés et fournis en statistiques. Ce qui vous fera pencher vers telle ou telle opinion sera votre éducation et la conception générale que vous vous faites de la vie, vos valeur, votre religion, etc… Il en est de même, surtout, en matière d’économie. Ainsi, lorsque je donne des chiffres concernant le sida, on me répond qu’ils sont tronqués. Dès lors, on peut avancer la même chose des chiffres qui sont donnés en contradiction. Et le débat est dans l’impasse.
    A P.Lance: je comparai récemment les ventes de "L’Humanité Dimanche" avec celles des "4 Vérités". Elles sont 4 fois plus élevées alors que le P.C plafonne à 3 ou 4% aux élections. Voilà qui relativise votre impact.

    Répondre
  31. Gérard Pierre

    31 mars 2007

    Bonjour monsieur Jaurès.

       " Vos idées reçues vous portent à croire que parmi ces victimes il n’y avait ni ouvrier, ni cadre, ni entrepreneur, chômeur ou dentiste. C’est évidemment faux. "

       Je trouve délicieux que ce soit précisément vous qui me parliez d’idées reçues. J’en reçois effectivement beaucoup car la porte de mon esprit est trés ouverte. Cela dit, je ne retiens que celles qui me paraissent fréquentables. Où avez vous pris, dans la lecture de mon post, que je considérais qu’il n’y avait, parmi les victimes du sida, ni ouvriers, ni …… etc ? … Serait-ce là une extrapolation due à une tendance chronique à réagir avant de relire ?

       Je dénonce simplement l’instrumentalisation des victimes réelles de cette maladie par une faune de pseudo humanistes promenant en bandoulière une émotivité de caniche et qui ne sont en réalité inquiets que sur leur propre sort : les intello progressistes qui transforment la consommation de produits euphorisants en expérience de l’esprit, les chanteurs bobo menant une vie … qui ne relève que de leur propre responsabilité, les comédiens qui vivent en dehors des réalités, les relais serviles de la bien pensance sociale post soixante huitarde,  et bien d’autres conformistes de l’anticonformisme à la mode.

       Ces hypocrites ne seront jamais concernés par l’amiante, par la silicose, ou d’autres maladies dont les victimes sont choisies par le hasard. Ils le savent et s’ils utilisent outrancièrement les micros, caméras et autres supports médiatiques à portée de leur narcissisme écoeurant c’est bien pour solliciter notre aide financière afin de trouver une solution qui leur permettrait de ne rien changer à leurs façons de vivre.

       A TRAVERS CETTE MEDIATISATION INTEMPESTIVE ILS PRATIQUENT, DANS LES FAITS, UNE FORME DE DETOURNEMENT DE BIEN SOCIAL. 

    Répondre
  32. Pierre LANCE

    31 mars 2007

    (Suite après interruption informatique) …que la formation permanente est le cadet de vos soucis. Ensuite parce que vous lisez comme le dernier des cancres (elles ont dû être belles vos études de médecine !). J’ai seulement procédé dans mon article en posant des questions, auxquelles vous êtes évidemment bien incapable de répondre. Et naturellement vous ne lirez jamais le livre très argumenté qui m’a informé de ces problèmes, car vous tenez à votre ignorance, puisque c’est elle qui vous fait vivre. Je porte toutefois à votre crédit l’aveu que les vaccins contre la grippe sont complètement bidon. (J’espère que vous le dites aussi à vos clients). Vous oubliez tout de même que le virus de la grippe existe, si mutant soit-il, alors que personne n’a jamais vu le virus du sida, ce que je maintiens sans être démenti avec preuves. A Jean-Claude Thialet et à Joresse encore : Vous faites erreur tous les deux en minimisant mon audience. D’abord parce que ce forum est beaucoup plus visité que vous le pensez (notre webmaster devrait donner une indication sur sa fréquentation). En outre, “Les 4 Vérités”, qui a 18.000 abonnés (soit au bas mot 50 ou 60.000 lecteurs) n’a pas une audience négligeable dans le public cultivé. A quoi il faut ajouter ma revue “L’Ere nouvelle”, qui existe depuis 25 ans, et dans laquelle j’ai davantage de place pour détailler ces importants problèmes de société. A quoi il faut ajouter encore le succès constant des 3 volumes de mon ouvrage “Savants maudits, chercheurs exclus”, dans lesquels il est beaucoup question de santé, et que mon éditeur Guy Trédaniel réimprime régulièrement depuis 5 ans. Alors, certes, cela ne contrebalance pas suffisamment le matraquage télévisuel, mais ce n’est tout de même pas rien et j’espère que cela atténuera un peu le sentiment de solitude de Gérard Pierre. Merci à tous ceux qui me témoignent leurs encouragements.

    Répondre
  33. Noël Hanssler

    31 mars 2007

    Je me permets de répondre à deux posts, bien qu’ils ne m’aient pas été adressés personnellement.

    Tout d’abord à ce médecin qui, non content d’être insultant, ne sait visiblement pas lire : monsieur Labbe, ce n’est pas parce que l’on ne trouve pas de vaccin au sida qu’on peut en déduire que le virus n’existe pas. C’est  parce qu’aucun microscope n’en a jamais trouvé trace !

    Le virus (ou les virus) de la grippe est parfaitement détectable au microscope. Votre parallèle est donc douteux. Douteux comme la médecine moderne, dont vous paraissez un digne représentant.

    A Jaures ensuite : votre avis sur les livres montre que vous n’en lisez guère. On peut certes être endoctriné par un livre, mais un livre est par nature beaucoup plus argumenté qu’un article de journal ou une émission de télé, ce qui donne un champ plus large à la réflexion personnelle. De plus, l’homme avisé qui s’intéresse à un sujet en particulier s’efforcera de lire plusieurs livres sur le sujet en question, de façon à élargir encore son champ de réflexion et, comme il n’est pas toujours techniquement compétent pour juger, parvenir avec son équipement intellectuel personnel à séparer le bon grain de l’ivraie. Cela n’exclu bien sûr pas le risque de se tromper.

    Le livre demande de la part du lecteur un effort actif. Un simple article de journal est déjà moins exigeant. Une émission de télé ne requiert qu’une attention passive. Le livre (les livres) est encore ce qu’on a trouvé de mieux pour s’informer par procuration.

    Répondre
  34. Jaures

    30 mars 2007

    A Marc: Outre que je considère les homos et les putes comme des êtres humains, je vous rappellerai que les homos ne sont plus les victimes majoritaires du sida et que les putes contaminées refilent le sida à leurs clients qui, souvent le transmettent à leur femme etc…

    Par contre je vous suis sur les victimes du tabac et de l’alcool mais, devant les agissements des lobbies, prend-t-on vraiment les mesures nécessaires pour endiguer ces fléaux.

    Enfin, ce n’est pas de l’alcool ou du tabac que meurent les populations africaines mais bel et bien du sida (entre autres). Mais les considérez-vous comme des êtres humains ?

    Répondre
  35. LABBE

    30 mars 2007

    ERATUM

    je voulais parler bien sur des virus du rhume dont les chercheurs cherchent depuis des décennies les vaccins

    pour la grippe les vaccins sont faits à partir des premières souchent venant d’Asie chaque année, c’est pour cela que parfois il ne marche pas car quand il arrive en France il peut avoir muté.

     

    Répondre
  36. Anne-Marie

    29 mars 2007

    Bravo.  J’en ai assez de toutes ces quêtes pour le Sida. Qu’est-ce qu’il y a ? Il faut payer des recherches qui ne servent à rien sinon à engraisser des "chercheurs" qui cherchent sans jamais rien trouver pour trouver un vaccin qui ferait que les personnes à tendance sexuelle particulière, pourraient s’en donner à coeur joie sans prendre de précautions. Je m’en fiche. Que ces personnes continuent mais ne me demandent pas de payer. Monsieur Lance, vous avez raison, le vaccin ne sera jamais trouvé.

    Je paie des impôts, à quoi servent-ils donc ? A rien ?

    Que ces "artistes", en général inconnus ou ces anciennes gloires se fassent de la publicité à bon compte sur le dos des malades du Sida, voici ce qui me scandalise. Franchement, se montrer avec un ruban gammé à la boutonnière, "faut le faire".

     

     

    Répondre
  37. Anonyme

    29 mars 2007

    Pierre Lance : " le sida n’est pas une maladie au sens classique du terme, mais un effondrement du système immunitaire qui laisse l’individu sans défense devant toute maladie opportuniste."
    Vous voulez dire que c’est la France qui a le sida?

    Best,
    Mancney

    Répondre
  38. LABBE

    29 mars 2007

    d’accord sur l’obscène madiatisation du SIDA, c’est une malaldie qu’on peut prévenir, rien à voir avec les affections cardio-vasculaires et cancer infiniment plus nombreux

    MAIS SUR LA FORME QUEL CON CE LANCE je suis médecin et dire que le VIH n’existe pas sous prétexte qu’on ne peut pas trouver de vaccin et tout simplement un sophisme

    Alors M LANCE ne croit pas non plus à la grippe, car bien qu’on sache qu’il s’agit d’un virus on n’arrive pas non plus à trouver de vaccin toujours à cause des mutations.

    Si je dis à M LANCE que la terre est ronde et qu’elle tourne autour du soleil il me répondraitt : "quel triple sot ne peut-il se servir de ses yeux"

    PAUVRE FRANCE

    Répondre
  39. Marc

    29 mars 2007

    Jaurès, selon ses bonnes habitudes, assène des stupidités . Que représente la mortalité du sida en France, pour que l’on fasse un tel battage, comme le dit lui-même le gauchiste de service, 500 morts par an ! Le tabac lui c’est 65 000 morts par an, dont 5 000 qui n’ont  jamais fumé ! L’alcool c’est 55 000 morts par an, la route c’est 5 000 morts, l’amiante, c’est plus de 5 000 morts par an, etc… Mais tous ces morts ne sont rien comparés aux 500 soit-disants morts du sida pour Monsieur Jaurès et sa clique de bien-pensants ! Autant j’ai de la pitié pour l’enfant à qui sa mère a refilé le sida, autant je n’éprouve pas le moindre sentiment de pitié pour les hommos et les putes qui attrapent cette saloperie !

    Répondre
  40. Anonyme

    29 mars 2007

    M. Lance . Vos écrits sont en avance . Peut-être que d’ici 5O ans vos idées seront dominantes .

    J’ai connu un médecin ; le Docteur Passebecq , qui voici quelques années prônait une médecine justement sur le renforcement des défenses naturelles , basée notamment sur la qualité des nourritures etc…

    Tout le monde en parle , de cette médecine ;

    Répondre
  41. Jaures

    29 mars 2007

    A Gerard Pierre: Comme je l’écrivai plus haut, le sida faisait il y a encore quelques années 5000 morts/ an. Vos idées reçues vous portent à croire que parmi ces victimes il n’y avait ni ouvrier, ni cadre, ni entrepreneur, chômeur ou dentiste. C’est évidemment faux. La recherche médicale ne doit pas être priorisée en fonction du public que l’on pense être touché. Je suis persuadé que si un virus touchait les enseignants ou les inspecteurs du travail, nombreux seraient les intervenants sur ce forum à ne pas s’en émouvoir. Ceci étant, je vous suis sur un point: aucune population ne doit être laissée pour compte par la médecine. Les dizaines de milliers de victimes de l’amiante, auraient pu être être évitées sans les interventions les lobbys industriels. Rappelons que les recherches sur le sida ont des répercussions sur les millions de victimes africaines (comme la nécessité de la circoncision pour éviter la contamination). On peut effectivement affirmer que tout ce que l’on dit, voit ou entend est manipulé mais pourquoi les livres que vous lisez seraient, eux, plus objectifs que les autres ? Votre conviction n’est-elle pas déjà établie avant telle ou telle lecture ?

    Répondre
  42. EIFF

    29 mars 2007

    Pierre Lance un grand bravo pour votre coup de gueule et votre lucidité. On nous ment, on nous spolie, comme dirait Arlette à Malibu. La télé-poubelle joue à plein régime son rôle pour désinformer et manipuler le bon peuple, destiné à devenir le bétail à sacrifier pour les grands prétres du système-monde global mortifère…….euthanasie, encouragement à l’avortement, promotion des comportements déviants, complaisance pour la violence et la barbarie, publicité autour de la pornographie, socialisme subliminal, médecine sous contrôle et au rabais, tout est bon pour les ennemis de la VIE pour détruire et saccager.

    Répondre
  43. Jean-Claude THIALET

    29 mars 2007

    29/03/07    – "Les 4-Vérités" –

    Une fois de plus, il est à regretter que cet article de Pierre LANCE ne soit lu que par quelques "happy fews" au lieu d’être diffusé aux millions de "gogos" agglutinés effectivement derrière leurs téléviseurs pour assister à la grand’messe du Sidaction.

    Des "gogos" qui ne se rendent pas compte qu’effectivment, comme le relevait COLUCHE avec le sens inné de la formule propre aux gens du peule, les médias leur transmettent le sida. A ce sujet, que l’on me permette de rappeler ce mot de Jean-Marie LE PEN, qui, rejoignant l’humoriste (1) avait parlé, lui, de "SIDA MENTAL".

    Mais le Sidaction n’est qu’une des parties les plus visibles de cette manipulation associativo-politico-médiatique quasi-permanente qui consiste à faire passer les "sujets de société" (comme "ils" disent) pour les vrais problèmes. Outre le sida, il y a toutes les prétendues grandes causes humanitaires, le réchauffement de la planète, la faim dans le mnde, les bébés phoques, etc. Pendant qu’on lui parle de cela, le bon peuple oublie l’insécurité, le chômage, la dette de la France, l’illétrisme, l’inflation, etc.

    Mais il y a pire : en même temps qu’on l’abreuve de tous ces "sujets de société", ON LE CULPABILISE. Sans toujours s’en rendre compte  – presqu’à l’insu de leur plein gré – les Français finissent par se sentir coupables. Coupables de n’avoir pas le sida, coupables de participer au réchauiffement de la planète en ne coupant pas la lumière ou en tirant la chasse d’eau, coupables de manger à leur faim, alors qu’il y a des gens qui meurent de faim, etc. Tout cela finit par rendre les gens passifs et … poussifs. Parce qu’ils se sentent "coupables" (mais non responsables ?), ils n’osent plus demander de comptes aux gens qui les gouvernent si mal depuis des lustres. Mieux, certes en rechignant de plus en plus, ils les ramènent régulièrement au pouvoir, avec ou sans alternance, en se disant qu’après tout, c’est pire ailleurs. Et pendant ce temps, le "FRANCE-TITANIC" continue à se déglinguer de plus en plus. Comme autrefois les passagers du "TITANIC" buvaient du champagne en dansant, les Français, eux, à bord du "FRANCE-TITANIC", dansent devant tous les "sujets" qu’on leur fait défiler à travers la "petite lucarne" en buvant les paroles de vedettes stipendiées qui les incitent à cracher au bassinet du "charity-business".

       Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) celui-ci faisait d’ailleurs profession d’anti-lepénisme primaire, sans se rendre compte qu’il était lui-même victime des médias qui lui avaient transmis une autre forme de "sida", le "sida mental", précisément. 

    Répondre
  44. Noël Hanssler

    29 mars 2007

    L’affaire du Sida est un cas d’école quant au conditionnement dont peuvent être affectés les individus d’une société. Monsieur Lance, vous êtes un déconditionneur. Mais ça ne marche pas à tous les coups. Certains sont si réceptifs au conditionnement (car il est rassurant) que les meilleurs arguments ricochent sur eux. Il n’est qu’à lire Jaures qui nous parlent de statistiques alors qu’il est patent (mais pas pour lui) que les chiffres officiels sont une mascarade. Cela a été abondamment démontré, encore faut-il lire des livres pour le savoir et non se contenter de la télé.

    Gérard Pierre, je vous rejoins tout à fait dans votre isolement. Il faut voir les regards gênés qu’il m’arrive de susciter lorsque le sujet du Sida arrive dans la conversation. Qu’il est dur, pour celui qui pense avoir été généreux en donnant de sa poche, de s’entendre expliquer qu’il n’a été que le dindon de la farce. Intolérable !  

    Répondre
  45. Anonyme

    28 mars 2007

    Jaures

    Vous devriez lire avec attention le post de Gérard Pierre,il résume de façon formidable l’ article de Monsieur Lance qui exprime son écoeurement sur la médiatisation à outrance de ce syndrome .

    L’ exemple pris par Gérard Pierre est parfait mais je suis sûr que le syndicaliste que vous êtes trouvera dans le patronat un coupable tout désigné.

    Il y a d’ autre maladie plus exotique comme le choléra ,la lépre ,la dingue et quelques autres de leurs copines tuent toujours autant même plus que du temps des colonies.Votre esprit socialitse condamnera tout autant la mentalité paternaliste des anciens gourverneurs européens.

    Pour la réduction des morts sur la route ,elle n ‘ est pas du qu’ à la seule limitation de vitesse qui date des années 70 à l’ époque des Renault 16 et autres Peugeot 504.de nos jours les Vel Satis et Peugot 607 sont plus stables et économiques que leurs anciennes.En Allemagne,la vitesse n’ est pas limitée et pourant le nombre de mort est moins élévé que dans notre état répressif pour les automobilistes.

    Grandpas

    Répondre
  46. Marc

    28 mars 2007

    Pierre, continuez comme celà, nous sommes nombreux à penser comme vous, à ne pas nous laisser berner par cette propagande télévisuelle, de toute manières, pour moi c’est un principe, je ne donne plus à qui que ce soit,  depuis cette affaire de l’Arc, j’estime que l’Etat me prend assez d’impôts comme celà,( la moitié de nos revenus,) pour ne pas avoir encore à donner, sauf à la SNSM, car eux sont réellement bénévoles, et sauvent de nombreuses vies !

    Répondre
  47. jaures

    28 mars 2007

    Au plus fort de l’épidémie, le sida tuait en France près de 5000 personnes/an. Aujourd’hui, c’est encore trop, il en décède moins de 500. Ceux qui aident la recherche peuvent se flatter d’avoir participer à ce progrès.P.Lance dont l’argumentation souvent fantaisiste et tendancieuse (" la plupart des homosexuels sont toxicomanes" écrivait-il dans un de ses articles pour justifier la contamination des homos) est comme ces fous du volant qui persistent à dire, face aux évidences, que les limitations de vitesse ne préservent aucune vie. Mais quelle importance:l’audience de P.Lance ne dépasse pas le cadre de ce forum confidentiel.

    Répondre
  48. Lou

    28 mars 2007

    Les Francais ne sont pas completement dupes, et ils en ont marre du battage mediatique.

    La preuve par les chiffres de cette annee:
    Sidaction:     6 013 098 EUR
    Telethon: 101 472 581 EUR

    C’est presque 17 fois plus pour le Telethon.

    Répondre
  49. Gérard Pierre

    28 mars 2007

       Je viens de recevoir comme une bouffée d’air frais ce texte de monsieur Pierre Lance. Lorsque survient, chaque année vers la même époque, la grand messe du sidaction à laquelle il est difficile d’échapper, je traverse une période de révolte solitaire.

       Pourquoi de révolte ? …… parce que je pense à tous les mineurs de charbon de ma connaissance, atteints de silicose, qui n’auront jamais les honneurs d’une telle préoccupation médiatique. Au fil des années, satisfaisant aux exigences énergétiques de nos industries en extrayant patiemment le charbon de nos mines, ils ne se sont pas contentés de risquer quotidiennement le coup de grisou et l’ensevelissement, ils ont aussi tapissé leurs poumons de poussières de silice. Aujourd’hui, ils doivent s’accomoder de leur insuffisance respiratoire due à leurs poumons aux parois durcies, avec pour perspectives d’avenir l’emphysème, voire la tuberculose ou l’aspergillose. Pas de recherche médicale pour endiguer leurs maux, … pensez donc, avec les avantages sociaux qu’ils ont déja …… ! ! ! … faut pas plaisanter, …… y’a plus malheureux ! ! !

       …… Qu’importe donc le cas de nos mineurs de fond à nos chanteurs bobos, à nos lecteurs de prompteurs, à nos ministres progressistes, à nos comédiens socialisants, à nos plumitifs nombrilistes, à nos intellectuels qui ont lu tout Germinal, …… puisqu’ils ne risquent pas de contracter leur maladie. En effet, pour en " bénéficier ", …… il faut travailler longtemps ! …… en revanche, le sida, ……. mais c’est que ça pend au nez (*) de tout le monde mon bon monsieur ( sous entendu ET SURTOUT DU MIEN, COMPTE TENU DE MON MODE DE VIE ! ) Alors braves gens, mettez vous immédiatement dans les starting blocks de la solidarité business. Crachez au bassinet si vous ne voulez pas encourir les foudres moralisatrices des professionnels du bonheur de l’humanité !

       Cette révolte est solitaire car, lorsque je l’expose à mon environnement sur un ton tout à fait détendu, je mesure par la vivacité des réactions qu’elle suscite à quel point cet entourage est une véritable éponge absorbante des impressions télévisuelles. Je deviens alors, pour eux, une sorte de vieux réac en décalage total avec son époque, ne comprenant pas les problèmes du monde actuel. J’engrange des humeurs et non des arguments, …… signe du temps !

       Merci monsieur Pierre Lance. Non seulement je me sens moins "borné " aprés vous avoir lu, mais vous me faites découvrir de surcroît la supercherie de l’argument VIRUS.

                                                                       ***********************************

    (*) Je dis NEZ, bien qu’il semblerait que l’organe olfactif ne soit pas le principal vecteur de la maladie.

      

    Répondre
  50. oussalami ben tallé

    28 mars 2007

    je vais vous dire mieux:     dans un hopital  ,ou j’étais traité il y a quelques temps pour un probleme de santé bénin,   un professionnel de la santé ,m’a AFFIRMER, et il avait l’air de croire ce qu’il disait, que le SIDA  a été inventé par les labos pour exterminer la population noir d’afrique!    et pour vendre des médocs. le SIDA n’est pas une maladie,c’est peut_etre une recherche qui a mal tourné.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)