Le totalitarisme écologiste est bien vivant

Le totalitarisme écologiste est bien vivant

L’une des inepties les plus coûteuses à avoir déferlé sur le monde ces dernières années est, sans conteste, le mythe du réchauffement global créé par l’homme.
On pourrait penser que cette ineptie, en ces temps de difficultés économiques, est reléguée dans le révolu. Ce n’est malheureusement pas le cas.

Trop de gouvernements ont investi des fortunes dans une propagande médiatique incessante, dans des travaux publics et des remodelages urbains grandiloquents, pour que la machine lancée soit arrêtée. Trop de budgets sont en jeu. Trop de beaux parleurs, de conseillers du prince, de journalistes, de scientifiques stipendiés sont impliqués.

Il y aura donc, d’ici la fin de cette année, une grande conférence organisée à Copenhague. Il s’agira de définir un traité censé succéder au protocole de Kyoto. Cela se fera sous l’égide de l’Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) des Nations Unies.

Il y aura donc beaucoup de statistiques – aussi sérieuses, à coup sûr, que les déclarations sur les droits de l’homme faites par la même organisation ! Pour préparer, une réunion a été récemment organisée, appelée « sommet d’urgence sur le changement climatique ». L’alarmisme de rigueur y a régné, cela va de soi.
Il a été affirmé que le niveau des mers allait, au XXIe siècle, monter de manière vertigineuse, que les forêts tropicales allaient disparaître, et que la fonte des glaces s’accélérait sans cesse.

Nul n’a dit que la planète risquait de bientôt tourner en sens inverse si le développement économique n’était pas stoppé immédiatement, mais au degré de débilité où nous en sommes déjà, cela finira par venir.

Juste avant les élections européennes, un film d’épouvante signé Yann Arthus-Bertrand a été montré à la télévision, aux fins de doper les listes « vertes » et de faire des « écologistes» le courant d’opposition principal à une UMP, elle-même de plus en plus « verte ».

Lors du récent G 8, il a été déclaré que, pour sauver la terre, « les huit pays les plus riches de la planète entendent agir pour diviser par deux les émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050 ». Pour les « pays industrialisés », l’objectif est de diviser les émissions par cinq.

Au même moment, a été organisé à New York un autre sommet dont les médias n’ont pas parlé. On y trouvait le seul chef d’État européen pour lequel j’ai une réelle estime, Vaclav Klaus, Président de la République tchèque et auteur d’un livre que mon ami Jacques Garello vient de faire paraître en France : « Planète Bleue en Péril Vert».

On y trouvait aussi la plupart des grands scientifiques qui ont consacré leurs recherches à la climatologie. Des exposés très précis ont montré à l’auditoire que les modèles informatiques utilisés par l’IPCC laissent de côté tant de paramètres que leurs résultats sont sans cesse réfutés par les données vérifiables tirées de l’observation de la réalité : les températures moyennes sur terre, censées monter chaque année, sont, depuis une décennie, à la baisse.

Le niveau des océans continue à s’élever au rythme où il s’élève depuis plus de deux siècles : trois millimètres par an. La calotte glaciaire antarctique ne fond pas, et il n’y a pas de diminution globale des glaces sur la terre. Les orages et ouragans tropicaux sont à leur niveau d’activité le plus bas depuis trente ans.
Le plus inquiétant, a dit Vaclav Klaus, n’est pas que les gouvernements gaspillent des fortunes au nom d’un réchauffement qui n’existe pas. Ce n’est pas même qu’ils financent ainsi des milliers de gens sans scrupules qui intoxiquent les opinions publiques et détériorent gravement la vie quotidienne de millions de gens.
Ce n’est pas même qu’en faisant cela, ils condamnent à mort des centaines de milliers de gens dans les zones pauvres du monde. C’est que nombre d’hommes politiques semblent croire à ce qu’ils disent et paraissent être fermés à des raisonnements scientifiques scrupuleux.

Croient-ils vraiment ce qu’ils disent ? Sont-ils vraiment fermés aux raisonnements scientifiques scrupuleux ? Ou doit-on penser ce que je pense : à savoir que trop d’argent a déjà été investi, et que trop de gens stipendiés sont impliqués ? Le nazisme, le fascisme et le communisme ont tué et débouché sur des génocides au XXe siècle.  L’islamisme est loin d’être mort. Le totalitarisme écologiste est bien vivant. Il détruit et il tue…

Partager cette publication

(33) Commentaires

  • françois Répondre

     @ Jean Marc

     "Ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique sont les mêmes qui ne croyaient pas que la terre tournait autour du soleil au moyen-âge et ont envoyé des scientifiques au bûcher parce qu’ils proclamaient la vérité".

     Vous inversez les rôles!

    1- Aujourd’hui, une majorité de gens croient au réchauffement climatique comme au moyen-âge une majorité croyaient que le soleil tournait autour de la terre et comme mille ans plus tôt une majorité croyait que la terre était plate.

    2-Aujourd’hui on n’envoie plus les gens au bûcher mais les tenants du réchauffement ostracisent ceux qui n’y croient pas, ne les laissent pas exposer leurs arguments, ne leur donne pas la parole dans les médias malgré leurs compétences et préfèrent  donner une large part à ceux qui prédisent des catastrophes (sans un début de commencement de preuve) car c’est tellement plus porteur!

    3-Vous prétendez détenir la vérité, mais on attend toujours les preuves du réchauffement anthropogénique. ( J’ai dit des preuves et pas des états d’âme ou des histoires à faire peur aux enfants émanant de personnes n’ayant le plus souvent AUCUNE compétence en la matière mais qui sont d’habiles conteurs).

    4-Plutôt que d’insulter ceux qui ne sont pas de votre avis, apportez plutôt vos arguments.( Je parle d’arguments, avec des chiffres, des preuves et pas la répétition passionnée d’affirmations gratuites ou l’on confond trop souvent majorité et vérité).

    16/08/2009 à 17 h 56 min
  • Barthélémy Répondre

    @Jean-Marc pense que:
    "Ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique sont les mêmes qui ne croyaient pas que la Terre tournait autour du soleil au Moyen-Age et ont envoyé des scientifiques sur le bûcher parce qu’ils proclamaient la vérité"
    Barthélémy affirme que:
    Au temps de Galilée il existait 180 universités, aucune dans les terres non-chrétienne.
     
    Nicolas Copernic était un chanoine Polonais.
     
    L’un des garnds scientifiques et bienfaiteurs de l’histoire est Pasteur, homme à la foi catholique profonde et reconnue.
     
    Johan Gregor Mendel, le biologiste qui a formulé les lois sur l’hérédité était un religieux(moine).
     
    Alexandre Volta allait à la messe et récitait son chapelet tous les jours.
     
    André – Marie Ampère écrivit "les preuves historiques de la divinité du christianisme".
     
    Faraday alternait les inventions extraordinaires et des évangélisations sur les routes anglaises. Sa famille, pauvre, appartenait à une secte, les glasites issus de l’Eglise d’Ecosse.
     
    Galvani était un pieux tertiaire franciscain.
     
    Léon Foucault, le premier à calculer la vitesse de la lumière était un converti au catholicisme.
    Et enfin " LA THEORIE DU BING-BANG3
     
    Georges Lemaître ( Monseigneur ) et la théorie du "Bing-Bang".( Charleroi 1894-Louvain 1966 ), chanoine catholique, astronome et physicien. Il est le premier à formuler la loi de proportionnalité entre distance et vitesse de récession des galaxies, dont la nature extragalactique vient d’être démontrée quelques années plus tôt.  Il propose une évolution de l’univers à partir d’un «atome primitif»2 ans avant Hubble. Cette théorie fut rebaptisée « Big-Bang» .

    04/08/2009 à 7 h 04 min
  • IOSA Répondre

    Les derniers commentaires apportent un plus sur la question du réchauffement et à vrai dire, peu importe si celà est vrai ou non.

    Si celà est faux…est il normal de polluer davantage la terre que fouleront nos descendants ?

    Si celà est vrai…est il normal de bavasser au lieu de trouver une réelle solution et non une rustine de vélo sur un trou plus gros que l’océan ?

    Et pourtant, tout le monde est d’accord pour dire que l’air de la campagne est plus vivifiant que celui des villes, mais malgré tout…peu de monde s’accordent pour cesser vraiment de polluer, la preuve est dans la taxe carbone qui prendra encore et comme d’habitude la tangente via les poches des énarques qui pour se déplacer, n’hésitent absolument pas à prendre l’avion, le jet privé ou un hélico, mais au grand jamais le train, prestige oblige……

    Que les verts soient tellement idiots de prôner cette taxe, ne m’étonne qu’à moitié puisque tout le monde est déjà pret à mettre la main à la poche pour pouvoir rouler .

    IOSA

    03/08/2009 à 18 h 41 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Jean-Marc <<Ceux qui …>>
    Dans la foulée je ne peux m’empêcher de rajouter une citation à votre liste:
    Ceux qui croient au réchauffement climatique sont les mêmes que ceux qui arrachent les sacs à main aux vieilles dames…

    Inconnu..<<Possible aussi que les images TV de tempêtes soient comme dans les films : des créations numériques>>
    Une séquence d’images prises hors contexte peut produire les effets les plus variés. Par exemple des images de l’eau en train de se transforner en glace donnent l’impression que le monde est en train de se refroidir, ces mêmes images déroulées dans l’autre sens peuvent convoyer le sentiment inverse.
    Il est toutefois bon que les humains prennent conscience de leurs limites  et qu’ils respectent ce que la nature ne fait que leur prêter. Appliquer le vieux réflexe sioux me semble être une réaction de bon sens.

    03/08/2009 à 8 h 56 min
  • grepon Répondre

    "Alors, la dialectique sur le choix entre la liberté ou le climat, pour passionnante qu’elle soit, tombe à coté de la plaque: il est bien tard, trop tard peut-ètre: les us, les traditions, les religions, les comportements millénaires en matière de reproduction,risquent fort, je le crains, de tout emporter tout sur leur passage…"

    Quoique…les peuples les plus touches par des implosions demographiques (les europeens de souche, les canadiens, les japonais, et les chinois) sont les pays qui sont a la fois les plus industrialise et les plus socialiste et d’aillieurs les plus athee.   

    La ou il y a explosion demographique reigne toujours la religiosite et le pauvrite.    

    Entre les extremes, voila les EUA:    Les Etats-Unis sont encore un pays religieux, riche/industrialise, mais avec un secteur etat relativement sous controle(jusquici), et cote demographique un taux alentours de remplacement.   C’est, ou bien c’etait. le modele a suivre.   Le socialisme tue la chine, le japon, l’Europe, et meme le Canada si europeenise.   C’est un massacre qui a lieu sous nos yeux, aujourdhuhi.   LES POPULATIONS DE REMPLACEMENT vont certainement etre le type pauvre et religieux qui sont la source de des explosions demographiques.     Je crois que les europeens, japonais, chinois, et canadiens pourrait aider dans cet affaire de combat contre la surpopulation en retrouvant des choses simples comme la liberte, la propriete, le capitalisme sous rule of law.   Ainsi ils peuvent retrouver leur sante, et empecher leur remplacement par des milliards de pauvres ignorants crevant la dalle.     But I could be wrong, not.

    03/08/2009 à 8 h 01 min
  • Gus Répondre

     

    Bonjour, messieurs-dames.

    Je me suis procuré, sans difficultés particulières,à la librairie universitaire d’Aix-en-Provence, la plaquette de Vaclav Klaus, Planète bleue en péril de vert.Je l’ai lue d’une seule traite, et je dois dire que ce texte m’a paru très convaincant. L’argumentaire, d’abord, et puis la qualité et le pedigree des intervenants qui, notons le, sont très souvent des tchèques , c’est à dire des gens qui ont passé des décennies sous le régime des néo-bolcheviques: ils savent ce que sont les totalitarismes.

    La thèse défendue dans cette plaquette est que, grossomodo, soit on se laisse obnubiler par le catastrophisme répandu aussi bien par les médias que par les "spécialistes" autoproclamés de l’écologie tels Al Gore, Con Bendit, et autres Mamère, etc…soit on tente d’étudier afin de mieux réfuter des phénomènes tels que le réchauffement, le CO2, les glaces, la montée des eaux , etc, à l’aide de statistiques, d’analyses fines remontant à des lustres, et d’en démonter le mécanisme pervers: pnénomènes dont personne ne peut prétendre connaitre les mécanismes intimes…

    Donc, si je ne m’abuse, il s’agit bien de l’avenir de la planète, chacun ayant un point de vue à lui.

    Cependant, et là, je suis de l’avis de Candide, qui, d’ailleurs, ne fait que soulever la question, la planète finira par crever de par la démographie mondiale: c’est un sujet tabou, pas touche…

    Nous sommes 6.5 milliards sur terre. Trés récemment, et si on doit en croire la TV, 1.5 d’ètres humains sur terre ne mange pas à sa faim, ou crève de faim. On nous indique que, pour 2050, nous serons 9 milliards, ce qui n’est pas vraiment réjouissant, mais regardons les choses en face sans donner le haut-le-coeur aux bien pensants autoproclamés.Prenons, par exemple, les reportages sur le darfour: on nous présente des femmes noires ostensiblement enceintes avec un voire deux bébés dans les bras: ces gens-là meurent de faim et comptent, depuis des années, sur les apports en farine ou en aliments divers venus par le canal des humanitaires de l’ONU, c’est à dire sur le travail de nos agriculteurs, français, belges, allemands, américains et autres qui n’ont pas vocationà nourrir le tiers monde; comment ne pas trouver çà anormal ??? Ce qui ne les empèchent pas d’avoir un pouvoir de reproduction fort élévé…et ils ne sont pas les seuls dans le monde…

    Je ne vois aucune raison à ce que celà cesse, aucun mécanisme qui puisse mettre un frein à cette situation: et pendant ce temps là, L’Europe se dépeuple , à l’exception de la France, parait-il, mais là, l’immigration adore nos Allocs, alors…

    Alors, la dialectique sur le choix entre la liberté ou le climat, pour passionnante qu’elle soit, tombe à coté de la plaque: il est bien tard, trop tard peut-ètre: les us, les traditions, les religions, les comportements millénaires en matière de reproduction,risquent fort, je le crains, de tout emporter tout sur leur passage…

     

     

    02/08/2009 à 17 h 35 min
  • Jean-Marc Répondre

    Ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique sont les mêmes qui ne croyaient pas que la Terre tournait autour du soleil au Moyen-Age et ont envoyé des scientifiques sur le bûcher parce qu’ils proclamaient la vérité. Ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique sont les mêmes qui pensaient que la monarchie était éternelle parce que « de droit divin », et qu’aucune révolution ne pourrait la renverser. Ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique sont les mêmes qui pensent que le génocide de millions de Juifs par les nazis n’est qu’un « détail de l’histoire », voire n’a même pas existé. Ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique sont les mêmes qui croient que les premiers pas de l’homme sur la Lune en 1969 n’était qu’un montage en studio. Ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique sont les mêmes qui pensent que le libéralisme économique débridé apporte le bonheur à l’humanité, et dénient toute réalité à la crise économique actuelle. Ceux qui ne croient pas au réchauffement climatique sont des autruches qui se fourrent la tête dans le sable. Ca n’empêchera pas le soleil de leur griller le dos.

    02/08/2009 à 17 h 02 min
  • Anonyme Répondre

    Moi je me marre à voir tout le monde se prendre la têtte avec le climat qui se réchauffe ou non, les gaz, etc…

    L’homme ne fait qu’accélérer un peu, par ses pollutions diverses, des processus climatiques qui ne sont que des cycles naturels.  Il y a eu meilleur, il y a eu pire.  La nature fait le ménage : et alors ?

    Il est clair pour beaucoup de gens qui ne font que subir, que les tempêtes ou orages ou autres sont de plus en plus violents, locaux et brefs.  Pas besoin de statistiques.  Il est possible aussi que les images de banquise fondue et de glaciers en régression soient des montages et que les affirmations négatives de guides de montagne expérimentées soient soudoyées, n’est-ce pas ? 

    Possible….  Possible aussi que les images TV de tempêtes soient comme dans les films : des créations numériques…  n’est-ce pas ?

    Oui, les verts sont un peu verts en connaissances scientifiques et expérience ou opinion. Ils sont politisés à mort donc stériles. Possible. En tous cas, l’opinion des vieux et autres anciens sages sur le climat vaut le coup d’être écoutée, quoi qu’en pense Mr Millière dans son bureau.

    En tous cas, moi je vois un aspect positif : tout le monde commence à comprendre qu’il faut de toute manière commencer à respecter la terre et son environnement au lieu de scier la branche sur laquelle on est assis.  Et ça c’est bon.

    Un autre aspect positif est de faire de chaque maison une centrale photovoltaïque (pour moi, les éoliennes sont une connerie) qui rende les habitants indépendants en électricité (dommage pour les fournisseurs) et fasse de chaque maison équipée une pièce de puzzle de production électrique empêchant la construction de nouvelles centrales nucléaires potentiellement dangereuses.  Les panneaux photovolt ne gênent personne, ne font aucun bruit, ne polluent pas, ou ne défigurent pas le paysage comme les éoliennes. 

    Un autre aspect positif est que les gens prennent conscience qu’il faut tout miser sur l’isolation d’une maison pour économiser l’énergie, et qu’il faille trier les ordures en ne jettant plus rien dans la nature. Qu’il faut arrêter de ne circuler qu’en auto pour éviter l’arthrose articulaire et utiliser ses graisses au lieu de les stocker comme des veaux marins débiles se gavant de merde industrielle et de TV bourrage de crâne.

    Les humains sont des virus : ils exploitent et bouffent toutes les ressources de leur environnement et quand il n’y a plus rien, ils vont ailleurs recommencer.  Sur la terre, ils sont LE problème.  Mais la nature va s’en occuper…

    Alors des prises de consciences forcées ou non, ça ne fait pas de mal pour faire évoluer tous les connards qui pullulent dans le monde et le pourrissent, au détriment des gens raisonnables et intelligents comme beaucoup d’indigènes autrefois massacrés. 

    Moi je suis Celte : je respecte la nature et tient compte de ses actions et signaux. Et je pense que la nature a raison de mettre les pendules à l’heure en massacrant quelques connards au passage.  C’est le prix à payer pour ne pas vouloir évoluer, conférences et protocoles de Kyoto ou pas..

     

     

     

     

    02/08/2009 à 15 h 12 min
  • Patou Répondre

    Bonjour,

    je suis scientifique et travaillant sur le sujet. Je connais l’auteur du site pensee-unique. Il est plus que compétent et les références qu’il donne peuvent se vérifier facilement. Pour ceux qui comprennent l’anglais, je peux conseiller également wattsupwiththat et icecap. Facile à trouver sur Google.

    Bonne lecture

    PS: pour ceux qui se posent des questions, je travaille sur l’analyse de données atmosphériques que je compare aux prédictions des modèles climatiques.

    01/08/2009 à 4 h 34 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Sarko, n’en a rien à cirer, pour enfoncer le PS il va sacrifier l’économie française en lui appliquant le régime de la taxe carbone concoctée par l’inventeur de la CSG. Pourquoi n’avoir pas choisi Lucifer lui-même?
    Peux-t’on être plus machiavélique?

    29/07/2009 à 20 h 22 min
  • françois Répondre

         A propos de cette taxe carbone, quelqu’un sait-il si une pétition existe contre cette arnaque et si oui où la trouver? Merci d’avance.

    29/07/2009 à 7 h 30 min
  • IOSA Répondre

    Taxe dite de carbone pour les fossiles du gouvernement, qui s’ assurent ainsi d’avoir une bonne retraite étatisée.

    Autant le dire, cette taxe nous la payons déjà et depuis belle lurette…puisqu’il s’agit du retraitement de l’eau usée incluant aussi le traitement des eaux boues ( gaz méthane se tranformant en CO2 au bout de 10 ans).

    Mais bon…tant que nous tendons nos fessiers, pourquoi ils se generaient ?

    IOSA 

    ps: cette taxe devrait amortir les dépenses faites au petit "supermarché" du coin par la petite famille Sarko (17.000 euros/an), sans doute pour des tickets recharges de leurs tl mobiles…..non ?…pq?

    28/07/2009 à 23 h 26 min
  • richa83 Répondre

    un point jamais abordé: dans le CO2 d’origine humaine , il n’est jamais fait mention du CO2 produit par l’homme en tant qu’être vivant..or nous respirons 7/7 j et 365/365 j, ce qui multiplié par 6.5  milliards  ( près de 9 en 2050!) ne devient plus négligeable….. sans oublier le cheptel animal!
    Bien sur sur les 2/10000 que représente l’activité humaine dans les gaz a effet de serre, cela est totalement négligeable, mais ce n’est pas une raison pour ne pas en parler!

    De toute façon avec la crise qui nous tombe dessus et ses conséquences sur la consommation, nous allons moins produire et donc moins polluer.
    les ecolos vont e^tre contents!  ( en fait je suis persuadé qu’ils trouveront que ce n’est pas assez, et que de toute façon il faut éduquer l’homme…donc continuons!)

    28/07/2009 à 18 h 23 min
  • Guy Répondre

    Bonsoir,

    Merci à tous et particulièrement François pour toutes les données et infos utiles, ainsi que le site "pensee-unique.fr". J’ai fait un rapide tour et me semble très intéressant.

    Malheureusement, la taxation prend forme, ex  le Figaro d’aujourd’hui :

    "Michel Rocard estime le surcoût autour de 300 euros par an pour un peu plus de la moitié des ménages. Dans le détail, il plaide pour une contribution de 32 euros par tonne de CO2 émise, dès janvier 2010, puis pour augmentation de 5% par an, pour atteindre 100 euros en 2030. Le gouvernement n’a pas encore livré de chiffres précis".

    Source : http://www.lefigaro.fr/vert/2009/07/27/01023-20090727ARTFIG00368-la-taxe-carbone-en-questions-.php

    27/07/2009 à 23 h 11 min
  • Lambda Répondre

    Petite parenthèse au passage et concernant le site "pensée-unique" :
    Non seulement il est très bien documenté, mais en plus, les sources semblent sérieuses, les explications sont claires.
    C’est tellement vrai que certains internautes ont remarqué que parfois, des FAI avaient des problèmes pour "assurer la connexion" avec ce site ! Comme c’est bizarre…

    27/07/2009 à 14 h 49 min
  • Manu95 Répondre

    A Guy,
    Les équipages des sous-marins nucléaires supportent sans problème des concentrations en CO2 bien supérieures à 1000 ppm et ce pendant des mois.

    Vous trouverez votre bonheur sur deux sites francophones :
    Changement climatique
     Pensée-Unique

    27/07/2009 à 14 h 23 min
  • françois Répondre

            A Guy

    Je n’ai trouvé nulle part un chiffre sur un taux de CO2 qui mettrait l’homme ou l’animal en péril. Par contre, ce dont on est certain:

           – Il y a 3 ou 400 000 ans, le taux de CO2 était 20 fois plus important que maintenant et pourtant ni les espèces animales ni la végétation n’en souffraient.

           -Les études ont montré que quand le taux de CO2 augmentait, la végétation était plus belle, plus forte et poussait plus vite.

           -Dans une salle de classe, à la fin d’un cours d’une heure, le taux de C02 atteint 0,2% soit 7 fois environ le taux qu’il y a aujourd’hui dans l’atmosphère. Personne n’en est mort ou n’a été ne serait-ce qu’indisposé par ce taux.

          -Quand nous expirons, l’air que nous rejetons contient environ 5% de CO2 ( 170 fois le taux actuel de l’atmosphère). Non seulement nous n’en mourrons pas mais cet air est de suffisamment bonne qualité pour tirer d’affaire quelqu’un par le bouche à bouche.

     Bref, il semble que pour que le C02 soit un poison par sa concentration, il faille atteindre des taux phénoménaux. ( Attention à ne pas confondre avec le CO ).

    Enfin, si vous vous intéressez à ces questions de CO2 et de "réchauffement", je vous conseil le site pensee-unique.fr. Il est très bien fait, très documenté, donne les sources et les références de ce qu’il avance, ainsi que les noms et qualifications des intervenants. Seulement, il faut avoir la patience d’y consacrer du temps car, le sujet étant complexe, c’est le prix à payer pour avoir une information de qualité. Bonne lecture!

     

     

     

    27/07/2009 à 10 h 44 min
  • Guy Répondre

    A François, merci pour ces données très intéressantes qui démontrent à quel point on nous "bourre le mou" en passant par le tiroir caisse. Toutefois, pour me documenter et diffuser ces renseignements, avez-vous des références ou des sources sur les chiffres que vous avancez.

    Comme vous semblez bien documenté, avez-vous connaissance du pourcentage de CO² à partir duquel les espèces animales, dont l’homme, seraient en péril. Ce ou ces chiffres seraient à comparer au contenu naturel actuel de CO² dans l’air, soit: 0,033%-0,038%.  

    Il me semble que les espèces végétales supportent à merveille les "excès" de CO² dont elles ont besoin. Voici un lien : http://climat-sceptique.over-blog.com/article-7261733.html

    "Deux études récemment parues montrent que le soja, le blé et le riz bénéficient bel et bien de gains de productivité importants en milieu CO2 enrichi, contrairement à de récentes assertions en sens contraire, et que les forêts soumises aux mêmes conditions d’enrichissement en gaz carbonique ne souffrent pas de carence en azote"…

    En revanche, ce qui est le plus grave, c’est la contamination chimique provoquée par l’agriculture, l’industrie, l’automobile, etc. Qui s’en souci ?

     

    27/07/2009 à 1 h 01 min
  • vik Répondre

    Bonjour,

    Je n’ai pas compétence pour discuter des effets de serre, de climatologie, etc…; mais mon intime conviction, c’est que les gouvernements des pays industrialisés, conseillés par des experts en la matière, ont compris qu’à terme, d’ici vingt à quarante ans, le pétrole sera progressivement remplacé par d’autres énergies, outre le fait qu’il se fera rare ! Et qu’en conséquence, il faut d’ors et déjà habituer le chaland (nous, les pauvres cons, pas conseilleurs, mais bons payeurs)  à payer la taxe carbone qui viendra remplacer celle appliquée sur les produits pétroliers, en particulier sur l’essence et le gas-oil ! Un peu comme la C.S.G. (contribution sociale généralisée – chère à Michel ROCARD) est appelée à remplacer progressivement, mais sûrement  l’I.R. (impôt sur le revenu) impopulaire (dont 50 % des français y contribuent seulement), et l’impôt sur les sociétés – peu rentable pour le Fisc …! Mais dont la réduction, voire la suppression  dans le temps auraient des effets bénéfiques sur l’investissement des entreprises ! Ce qui me paraît assez juste, au plan purement économique !…

    Nous serons toujours pour ces énarques qui nous gouvernent, et pour qui j’ai le plus grand mépris (trop de théoriciens, la pensée unique, etc…;peu d’entre eux qui se destinent au privé, en risquant leur propre  fric), les vaches à lait dont il faut tirer le plus grand rendement, si je puis m’exprimer ainsi ! Tout se jouerait par l’impôt indirect, style TVA, lors de la consommation des ménages (ou des entreprises).

    Depuis longtemps, en France, le slogan " labourage et pâturage " a été remplacé par : " automobiliste, me voilà ! Français moyen, me voilà ! Prépare ton fric, et boucle la !

    VIK

    26/07/2009 à 15 h 49 min
  • Jacques Peter Répondre

    L’histoire du CO2 est une invention purement politique des étatistes pour combattre le capitalisme détesté.

    Jadis les étatistes  opposaient au capitalismer le modèle communiste. Après l’effondrement de ce modèle, ils ont inventé la menace de la mondialisation qui enrichissait les pays du nord (capitalistes et donc mauvais) au détriment des pays du sud (pauvres et donc bons).  Avec le développement de la Chine du Brésil, de l’Inde et de quelques autres pays grâce à la mondialisation, ce discours a été abandonné. Ils ont alors trouvé le CO2:  les pays développés (capitalistes) réchauffent la planète en émettant trop de CO2. Il faut donc détruire le capitalisme. C’est scientifiquement absurde, mais génial car ça marche. Du moins pour l’instant.

    Lorsque la terre se refroidira ou que les gens cesseront de croire bêtement tout ce que disent les gouvernements cette belle invention pour combattre le capitalisme sera abandonnée, et de fins esprits devront  trouver autre chose. Faisons leur confiance, il y parviendront.

    26/07/2009 à 15 h 36 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    François <<Mais ce qui est encore plus étonnant c’est d’arriver à faire croire que diminuer de 20% nos émissions de CO2 et par conséquent de 2 pour 10 000 les gazs à effet de serre va changer quoi que ce soit!>>

    Très bonne démonstration, l’effet du  CO2 est en effet minime. L’influence de la vapeur d’eau sur les variations climatique est bien plus important.
    La taxe carbone va devenir un moyen très vendeur pour renflouer les caisses de l’état français qui hurlent sans cesse "remplissez-moi!" Il est fort possible que la taxe qui suivra sera calculée sur la potentialité des gens à attraper les différentes grippes pandémiques.

    25/07/2009 à 19 h 57 min
  • Gérard Pierre Répondre

    La taxe carbone est assurément la mesure la plus « délirante » que nos gouvernants aient pu adopter !

     

    Pourquoi ?

     

    Un exemple parmi tant d’autres !

     

    Produire de l’acier génère des émissions considérables de CO et de CO². La cokerie où l’on réduit le charbon en coke, la chaîne d’agglomération où l’on cuit un « gâteau » constitué de coke et de minerai, le haut fourneau dans lequel on enfourne le mélange et où on alimente la combustion par injection de charbon pulvérisé ou de fuel, l’aciérie où l’on transforme la fonte en acier, etc …… sont autant d’étapes technologiquement incontournables où LA PRODUCTION DE CARBONE EST INEVITABLE.

     

    La sidérurgie française, qui s’était bien redressée depuis le plan acier du printemps 1984, va donc prendre de plein fouet les nouvelles charges que cette lourde taxation va faire peser sur ses prix de revient. Jusqu’à présent, elle s’était sortie de vingt années de tourmente en se spécialisant dans les produits à haute valeur ajoutée, après avoir laissé 90% de ses plumes dans l’affaire. Aujourd’hui, cette taxe risque de lui donner le coup de grâce !

     

    L’indien Mittal ne s’embarrassera pas de considérations morales. Le besoin d’acier dans le monde ayant culminé aux environs de sept cent millions de tonnes par an durant quelques décennies pour s’envoler ensuite lors du décollage économique de la Chine et du continent Sud Américain, les tonnes devenues trop chères en France seront tout de même produites …… mais ailleurs, …… à un moindre coût !

     

    Et ce sont les mêmes qui, après avoir « chanté » cette « excellente mesure », tonitrueront dans les médias contre les « salopards » qui délocalisent leurs activités. Comme d’habitude, ils nous la joueront …… innocents comme la blanche colombe qui tète encore sa mère !

     

    Nous sommes irrémédiablement entrés dans l’ère de l’Inversion !

    25/07/2009 à 15 h 12 min
  • carolinero Répondre

    La pollution? On va nous pondre une taxe carbone et à côté de ça, on baisse la taxe sur les imprimés (de 910€a tonne, on passe à 300€). Et pour couronner le tout, cette taxe sera rétroactive sur 3 ans…….

    25/07/2009 à 9 h 47 min
  • françois Répondre

      A Guy.

     Pour compléter ce que vous dites et apporter de l’eau à votre moulin, les émissions naturelles de CO2 dans l’atmosphère représentent 300 Gigatonnes de carbone par an. La fabrication de CO2 par l’homme représente 6 à 7 Gigatonnes de carbone par an. Les spécialistes estiment que sur ces 6 ou 7 Gigat, au maximum la moitié se retrouve dans l’atmosphère ( l’autre partie étant absorbée par le sol et les océans, le CO2 étant bien plus lourd que l’air). Cela fait donc à peu près 99% du CO2 de l’atmosphère qui a une origine naturelle et 1% qui a une origine humaine. Si on tient compte de vos chiffres ( qui sont confirmés par quasiment tous les scientifiques) , 10% environ des gazs à effet de serre de l’atmosphère sont du CO2. Ce qui ramène la part humaine de CO2 à 1 pour mille des gazs à effet de serre de l’atmosphère. Etonnant, non? Mais ce qui est encore plus étonnant c’est d’arriver à faire croire que diminuer de 20% nos émissions de CO2 et par conséquent de 2 pour 10 000 les gazs à effet de serre va changer quoi que ce soit!

    24/07/2009 à 20 h 44 min
  • grepon Répondre

    " N’oublions pas aussi un dernier point : les climatologues ont vu les budgets de leurs labos multipliés par n depuis qu’ils sont dans l’actualité. Donc, en toutes occasions soyons vigilants – sans tomber ni dans l’idéologie, ni dans le complot, ni dans le négationisme. Merci. "

    Alors que pensez vous du DDT?   Ainsi nous pouvons voir plus claire dans vos idees sur les pesticides, n’esce pas?   Es ce que c’est une position "complotiste" de dire que le banissement du DDT a fait crever de paludisme des dizaines de millions d’humains depuis qu’il a ete diabolise par Rachel Carson?

    Pour ce qui en est des budgets des climatologues, sachez qu’il y en avait presque pas de veritables climatolgues avant que la manne du catastrophisme rechauffiste (ou dans les annees 60 et 70, refroidiste).   Nous avons un sacre tas de dilletantes et amateurs maintenant.   Ca on peut le dire.

    Maintenant nous avons au sein de l’IPCC des "climatologues" se voulant des scientifiques qualifie dans cette matiere issu de republiques bananiere du monde entier, y compris les pays plus pauvres et malades du monde.  C’est donc evident que le ridicule ne tue pas chez eux (bien qu’ils ont toujours le paludisme pour ca).   C’est aussi une des marquers parmi tant d’autres qui font de l’IPCC non pas une organsisme scientifique mais une organisation qui fait un argument pseudo-scientifique pour transferrer du pouvoir a la bureaucratie absurde de l’ONU.    Comme disait il y a quelques jours Saint Gore de l’Ecopocalypse en reaction sur la vote du projet de loi Waxman-Markey (etablissant impots et un marche pour droits d’emettre du CO2), ca a ete une etape important dans l’etablissement du gouvernance globale sur notre planete….ce qui est le vrai but dans tout ceci.   Sinon, personne ne pourrait s’alarmer sur quelques degres de temperature dans 100ans, ni des niveau de mers remontant de 3mm par an(comme ils ont fait depuis le commencement de mesures de ce type il y a plusieurs siecles de ca).

    24/07/2009 à 16 h 18 min
  • watsoncorsica Répondre

    Attention, n’opposons pas à l’intégrisme écologiste le négationisme béat du pollueur savant économiste. Certes, les écologistes sont des gens assez ignorants ( voir la façon dont ils débattent sur les OGM ), cependant les grands responsables de la désinformation sont d’abord les médias qui n’existent que par le catastrophisme et le mythe du complot. L’exemple du réchauffement climatique est complexe car il y a des éléments qui accréditeraient la thèse d’un réel réchauffement et d’autres qui l’infirmeraient. Ici, l’attitude la plus crétine consiste à affirmer haut et fort que le problème existe ou qu’il n’existe pas avec l’assurance dont seuls les ignorants peuvent se prévaloir. A mon avis, il est difficile de tirer des conclusion sur ce sujet précis – par contre, sur d’autres sujet : les pesticides, la surconsommation des phosphates, la concentration de gaz soufrés dans les villes… là, il n’y a pas photo. J’en veux pour preuve la contamination de certaines nappes phréatiques. Et en réponse à celui qui s’affolait de voir la fumée noire des tracteurs de l’agriculture bio, il ne sait peut-être pas compter jusqu’à deux car 1 problème vaut mieux que 2 ( tracteur + pesticide ). Peut-être certains s’imaginent-ils l’agriculture bio avec bœufs et charrues ? Tout ça pour dire que les débats sur l’écologie sont d’abord des débats d’experts et qu’il est difficile d’y prendre part sans avoir un minimum de connaissances . En effet, le désir de la ramener avec des idéologies marxisantes ou simplement lorsqu’on est un scientifique se faire de la pub et vendre des best-sellers sous forme d’antithèses en annonçant que tout est blanc lorsque tous les autres disent que tout est noir… N’oublions pas aussi un dernier point : les climatologues ont vu les budgets de leurs labos multipliés par n depuis qu’ils sont dans l’actualité. Donc, en toutes occasions soyons vigilants – sans tomber ni dans l’idéologie, ni dans le complot, ni dans le négationisme. Merci.

    24/07/2009 à 11 h 40 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Autrefois on endormait les enfants en leur racontant des contes de fées qui commençaient invariablement par "Il était une fois….". De nos jours même les nourissons de quelques mois ne se laissent plus berner par ces histoires, mais qu’en est-il des adultes?
    Le réalisme de certains films catastrophes sur le climat mis sur écran ces derniers temps montrent des effets spéciaux tellement réalistes que l’on s’y croirait. La tendance est donc d’extrapoler du virtuel vers le réel et non plus l’inverse.
    Les politiciens, ces êtres asexués sachant caresser leur clientèle dans le sens du poil, ont donc trouvé une corde de plus à pincer dans leur répertoire déjà vaste de gadgets et tricks en tout genre.  La discussion sur le climat est donc un thème très vendeur en ce moment mais qui risque de saturer les capacités d’absorption du marché assez rapidement. Le terme anglais  "fad" peut s’appliquer à cet engouement passager.
    Avec un ventre bien plein et bien rond on peut aisément discuter du sexe des anges, gageons qu’avec un ventre moins rempli et crise durable aidant,  la discussion générale pourrait très vite s’orienter dans une toute autre direction…

    24/07/2009 à 9 h 23 min
  • Florin Répondre

    La propagande démagogique (pléonasme, sorry !) autour du global warming a un seul et unique but : augmenter de manière TRES significative les impôts, tout en "donnant le change", c’est le cas de le dire, à travers une justification-bidon à 100%.

    Il s’agit là d’une méthode déjà testée : intensifier la répression sur les gens HONNETES, afin de les faire cracher au bassinet : voir la manière d’implanter des radars sur les routes (pas là où il y a danger, mais là où on peut être sûr de pomper du fric).

    Cette politique dégoûtante est pratiquée partout, avec des sommets (de l’ignoble) atteints en Angleterre : si vous êtes gros, vous n’avez pas droit à une prothèse du genou (ou alors, faut la payer de sa poche, ce qui revient au même). Et si en plus, vous clopez ou tirez sur la bibine … que Dieu ait votre âme !

    23/07/2009 à 23 h 20 min
  • grepon Répondre

    "J’ai une forte impression que c’est le plus gros mensonge du siècle après le communisme."

    Nuance:  c’est le plus recente mensonge du communisme depuis une siecle.    Le communisme nous guette toujours.

    23/07/2009 à 15 h 33 min
  • candide Répondre

    Article tellement caricatural qu’il ne vaut même pas la peine d’énoncer ne fut-ce qu’un seul contre-argument, quand il y en a des foisons et presque tous de poids déterminant car tout se tient sur notre petite planète en voie d’asphixie.

    Ceci étant dit, la diffusion du film de Y. A. BERTRAND l’avant-veille du scrutin des européennes a été une manoeuvre électoraliste condamnable et assez indigne dans une démocratie. Mais, hélas, à l’avenant de ce qui se fait au quotidien dans presque tous les partis. La politique traînera toujours derrière elle des miasmes et des relents peu ragoûtants. 

    Pas pour autant de confusion : je ne suis pas admiratif des Verts en général, de D. Cohn Bendit en particulier, dont la vision écologiste se borne à vouloir supprimer quelques cautères du  grand corps malade – ce qui est quand même mieux que rien – alors que selon toute vraisemblance il va falloir envisager des changements fondamentaux. La première chose qu’il conviendrait de faire serait, évidence flagrante, d’aider les pays accablés par un excès de population à agir immédiatement et fortement sur leurs courbes démographiques. Car l’humanité en croissance exponentielle depuis quelques décennies est un des dénominateurs communs aux problèmes rencontrés. Evidemment, le petit cénacle des décideurs pour notre petite étoile perdue dans l’Univers, marchands de blé, de soja (OGM), de gaz, de pétrole, d’engrais chimiques, de canons, de rêve, etc… sont si heureux d’aligner de plus en plus de zéros derrière le premier chiffre de leur bénéfice (et d’acheter des yachts de plus en plus grands) qu’ils ne sont pas près de prendre les bonnes décisions (nous savons tous désormais que les politiques ne sont que leurs commis stipendiés).

    Quelque chose d’amusant quand même dans la tirade de Monsieur Millière, c’est qu’il voit les mouvements écologistes comme de dangereux terroristes. Franchement, ça ne manque pas de sel !

    23/07/2009 à 14 h 29 min
  • Jean Répondre

    J’ai vu il y a de cela quelques semaines, lors de l’un de mes rarissimes égarements télévisuels, un reportage sur l’agriculture bio. Les agriculteurs – et les journalistes aussi – nous expliquaient en long, en large, en travers, en diagonale et surtout en profondeur, que l’agriculture bio était non toxique car exempte de pesticides. Et quelques minutes après, on les voyait ramasser leurs végétaux, certes exempts de pesticides, avec un engin qui dégageait une épaisse fumée noire de gasoil, le genre de fumée qui vous rendrait piéton pour de bon si votre propre voiture se risquait à en dégager.

    Or, et c’est là qu’on va rejoindre le totalitarisme vert, c’est que vous n’avez pas idée des millions de personnes qui se plaignent de la crise, des difficultés financières qu’elles connaissent, etc., mais qui continuent à s’alimenter en produits bio, qui sont globalement 2 à 3 fois plus chers.

    La thèse (du complot) du réchauffement climatique répond de la même logique, et je pense ne pas me tromper en affirmant que toute cette propagande relève d’un seul et même dessein : fabriquer des populations asservies. C’est à mon avis la plus grande menace portée par ces idéologies.

    Allons-nous ensuite nous étonner de la recrudescence des idéologies communistes, qui arrivent même désormais à séduire les partis de (fausse) droite ?

    23/07/2009 à 14 h 18 min
  • Guy Répondre

    Bonjour,

    Dans l’air que nous respirons, le CO² représente 0,033 % à 0,038% selon les sources, . L’effet de serre le plus important est occasioné par la vapeur d’eau dans l’air, soit : 82% environ – il reste 18% "d’effet de serre" qui est à répartir dans divers gaz dont le CO². Je n’ai pas trouvé pour l’instant les informations qui met en évidence le seul CO².  Je suis sûr que cela ne doit pas être "impressionnant"…

    J’ai fait cette petite recherche à cause de l’absence totale des pourcentages des répartitions de gaz dans la composition de l’air dont le CO² qui est le "gros risque" selon les médias. Comme vous avez pu le remarquer aucun média ne parle ou écrit de % de CO² ! Pour impressionner les foules ce sont les quantités de CO² émisses et rien d’autre.

    En possession de ces informations, depuis quelques semaines, j’ai interrogé autour de moi des personnes pour savoir si elles connaissaient  la quantité de CO² contenue dans l’air. A ma grande surprise personne n’en sait rien ! J’ai une forte impression que c’est le plus gros mensonge du siècle après le communisme.

    Les "verts" des parasites de la nature…

    23/07/2009 à 11 h 38 min
  • grepon Répondre

    "Global Warming" est une solution a un probleme que le socialistes ont depuis quarante ans:    Ce probleme, c’est l’evidence de la faillite de la planification centrale(l’URSS, la Chine de Mao, les Killing Fields..etc, liste non exhaustive), et plus generalement du modele Marxiste de l’homme.   Tout cela a ete prouve horripillant dans la realite, malgre tout leur arguments theoriques et humanitaire sur les benefices(justice…), alors il leur fallait un raisonnement carrement existentielle pour convaincre des gens de souffrir et de vouloir la souffrance des autres, ainsi qu’une dimunition de leur vies, de leur esperances.    L’argument donne, c’est tres evidemment l’echaffement planetaire anthropogenique.   La grande majorite des croyants dans ce corps de theorie et propagande annexe ont ete convaincu non pas par des papier scientifiques, ni par des modeles numeriques bien moins scientifiques, ni par des connaissances de la physique, ni meme par le Saint Gore(Ridicule Be Upon Him).   Non, ils ont ete convaincu parceque ca leur a redonne un argument pour forcer leur tyrannies, leur bureaucraties, leur reglementations, leur impots, etc, sur nous autres.  

    Voyons ce qui devient du projet de loi dite "Cap and Trade" aux  Congress cette annee.  Ca risque de ne pas convaincre des Democrats au Congress voulant se faire re-elu en 2010.   Les Republicans sont 100% contre, alors il ne faut pas beaucoup de Democrats pour faire capoter ca.   MAIS Ensuite, si le Congress ne fait aucun reglementation du CO2 et autres gaz dites d’effet de serre, l’EPA va le faire(a moins que congress ne vient pas leur stopperen passant une loi dessus)….merci a une decision du Cours Supreme recente.  (oui,  les trois branches du gouvernement sont emiscer dans cette affaire, avec cinq positions differente dessus).    Alros, ce qui serait, mais tres tres tres amusant, serait de voir non seulement l’idiotique projet de loi dite Cap and Trade defait, mais le passage par ce Congress Democrat d’un loi arretant l’action independant preprogramme de l’EPA sur ce sujet.    Obama, bien sur, restera pour faire plus de impots et reglementations sur les activites humaines, quoi qu’il arrive du cvote du climat.   Genre, si  ce qui se passe pour de vrai c’est une chute (improbable) des temperatures, merci a que-sais-je ou machin-chouette, il resterait pour des impots sur la combustion du charbon, ET le nucleaire.    Le raissonnement de l’echauffement est une accessoire jetable pour un pasteque vrai de vrai comme Barack.

    23/07/2009 à 4 h 55 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: