Leçons du 11 novembre

Posté le 14 novembre , 2018, 4:56
2 mins

De Jules César (De bello gallico) et même bien avant, à nos jours, ce sont les élites (gouverneurs, généraux, rois, empereurs, tsars, etc.) qui ont fomenté les guerres et qui ont généré des milliards de morts au cours de l’histoire.

Les tués ont fait massivement partie de la plèbe ou du peuple.

Nos élites, en particulier journalistiques,

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

Un commentaire sur : Leçons du 11 novembre

  1. Gérard Pierre

    20 novembre 2018

    « Les tués ont fait massivement partie de la plèbe ou du peuple. »

    Oui !

    Je ne sais plus qui a dit : « Les guerres sont faites par des gens qui ne se connaissent pas et s’entretuent au profit de gens qui, eux, se connaissent et ne s’entretuent pas ! »

    Cette remarque s’applique très précisément à la première guerre mondiale !

    Il suffit, pour s’en convaincre, de comparer les portraits …… de Georges V, roi du royaume uni et des dominions, empereur des Indes, …… de Guillaume II, roi de Prusse et empereur d’Allemagne, …… et de Nicolas II, tsar de toutes les Russies !

    La ressemblance est criante ! … et pour cause, tous trois sont les petits-fils de la reine Victoria ! … le premier par son fils, les deux autres par des filles de Victoria.

    Bravo les cousins ! …… À eux trois, ils totalisent 20 millions de morts au bas mot ! …… Et je ne compte pas ceux de la grippe dite espagnole, conséquence directe de cette guerre, qui en compta tout autant !

    Par ailleurs, il serait souhaitable que les maniaques atteints du toc (tic obsessionnel compulsif) de la repentance se réconcilient un peu avec les chiffres !

    À les entendre, ce serait grâce à notre armée coloniale que nous aurions été vainqueurs en novembre 1918 ! …… et nous devrions lui en manifester notre reconnaissance éternelle.

    Loin de moi l’intention de manifester quelque mépris que ce soit aux tirailleurs ‘’sénégalais ‘’, … (en réalité des Africains issus de l’A.O.F. et de l’A.E.F.), … ni des tirailleurs ‘’tunisiens‘’, … (en réalité Tunisiens et Algériens mélangés). À Douaumont comme dans le corps expéditionnaire en Orient, ils n’ont pas démérité.

    Ils furent environ 600.000 à s’engager, parfois sous « l’aimable pression » de potentats locaux. Je dis bien ‘’à s’engager‘’, car, à la différence de l’armée française de métropole, la conscription n’existait pas dans les colonies. Pour qu’elle existât il eu fallu qu’au préalable un État-Civil rigoureusement établi en offrit la possibilité. C’est ce qui permit à la métropole de mobiliser 8 millions de combattants, soit 20% d’une population de 40 millions. La proportion fut d’ailleurs la même en Allemagne.

    Or, en 1914, la métropole plus les colonies totalisaient cent millions d’âmes. Cela signifie clairement que sur 60 millions de coloniaux, ce ne sont pas 600.000 (1% de la population coloniale) mais douze millions de combattants que la France aura pu recruter, soit 20% de cette population !

    Nous n’aurions alors pas eu besoin du secours de 2 millions de soldats américains venus entre avril 1917 et novembre 1918 pour tenir un rôle décisif dans la victoire, et ce d’autant plus que les Allemands savaient pertinemment que deux autres millions s’apprêtaient à franchir l’Atlantique pour porter le fer au cœur du Reich dans l’année 1919 !

    Il convenait que cela fut rappelé !

    Tout comme il convient également de rappeler que l’avènement de la seconde guerre mondiale doit beaucoup à l’obsession de Clémenceau, …… le Perd-la-Victoire, …… d’humilier l’Allemagne et son peuple dans ses exigences excessives lors de l’élaboration du traité de Versailles, tandis que Guillaume II coulait des jours paisibles dans une confortable retraite aux Pays-Bas, restés neutres durant tout le conflit ! …… Les généraux allemands écrivirent leurs mémoires, toutes à leur louanges, et un certain Adolf écrivit « Mein Kampf ».

    Quant au grand dadais de Kronprinz, il continua à courir les coiffeuses et les danseuses, en paradant dans ses uniformes ridicules !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)