Les accords de Kyoto sont morts !

Posté le 04 décembre , 2005, 12:00
6 mins

Il est étrange de trouver encore en France des écrits rapprochant l’intensité et la fréquences des ouragans en cette année 2005 de l’idée de réchauffement global. Il me semble plus étrange encore de lire que tout aurait été différent si Bush avait signé les accords de Kyoto.
D’abord, ce doit être dit : rien n’indique des liens entre intensité et fréquence des ouragans et réchauffement global. Les données disponibles en matière d’ouragans montrent que, depuis le début du xxe siècle, ceux-ci surviennent par cycles, de façon erratique et fluctuante.
Les années 1900-1905 voient survenir des ouragans intenses (un ouragan de force 5 sur l’échelle de Saffir-Simpson a détruit Galveston au Texas en 1900), une accalmie survient alors qui va durer jusqu’aux années 1930. 1931-1937 est à nouveau une période intense (un ouragan de force 5 détruit la chaîne des Keys, en Floride, en 1935). Il faut attendre alors les années 1964-1970 pour voir une recrudescence (ouragan de force 4 sur le Mississipi en 1969), accalmie encore, puis brève remontée en 1992-1993 (l’ouragan Andrews frappe la Floride en 1992), accalmie à nouveau jusqu’en 2003 où émerge un nouveau cycle dans lequel nous sommes. Les météorologues cherchent encore les explications de ces cycles et n’en trouvent pas de concluantes. La seule chose qu’ils peuvent expliquer est la formation des ouragans et les conditions qui leur permettent de subsister (une eau de mer à une température supérieure à 27 degrés Celsius). La science ne sait pas tout. Rumeur et superstition se substituent trop souvent à elle lorsqu’elle souligne qu’elle n’apporte pas de réponse.
Si les accords de Kyoto avaient été signés par la totalité de la planète, cela n’aurait rien changé. Et il faudrait dire enfin aux Français que les accords de Kyoto sont morts. Dès le départ, ils étaient mal partis puisqu’ils reposaient sur des contraintes hypothéquant largement la croissance (aucun pays en développement n’avait été signataire de son plein gré, et la Chine et l’Inde avaient été exemptées d’obligations) : l’administration Clinton avait signé avant de se voir désavouée massivement par le Congrès dès 1997. George Bush n’a rien décidé et a simplement pris acte du désaveu du Congrès.
Les accords de Kyoto sont morts parce que les seuls pays à déclarer vouloir s’y soumettre sont ceux de l’Union européenne (8 % de la population mondiale, 24 % du PIB mondial). Ils sont morts surtout parce qu’ils reposaient sur des hypothèses fausses (le réchauffement global est dû, disent-ils, aux activités humaines seulement) et proposaient de faux remèdes (la réduction drastique de production des gaz à effet de serre).
L’acte de décès a été entériné à Vientiane au Laos l’été dernier sous la forme d’accords entre les États-Unis, la Chine, l’Inde, le Japon, l’Australie et la quasi totalité des pays développés ou en développement d’Asie (60 % de la population mondiale, plus de 50 % du PIB mondial). Ces accords incarnent l’avenir en ce qu’ils parlent du futur de la planète, mais aussi de la croissance à renforcer pour permettre à de nombreux pays de passer du sous-développement au développement, et de la possibilité de produire davantage sans polluer davantage, grâce aux innovations technologiques.
Les accords de Vientiane, dont on n’a pas parlé en Europe, sont dynamiques, ouverts, optimistes, réalistes. L’inverse des accords de Kyoto qui reflètent un état d’esprit européen : pessimiste, malthusien, statique. Les accords de Vientiane ont montré que d’importants accords multilatéraux pouvaient être signés sans l’ONU et sans l’UE. Ils ont montré qu’on pouvait se préoccuper de l’environnement sans avoir à casser la croissance et l’innovation technologique, mais qu’au contraire la préoccupation optimale pour l’environnement est celle qui se situe dans l’optique de la croissance et de l’innovation technologique. L’Europe est confrontée à des choix, et elle devra y faire face : ou elle se donne les moyens de regarder en face le monde tel qu’il est et elle entre de plein pied dans le xxie siècle, ou elle continue à glisser vers le déclin et l’insignifiance. Les pays d’Europe peuvent ratifier les accords de Vientiane : ce sera le signe qu’une révolution mentale est enclenchée en Europe. La rencontre de Montréal sur l’« après Kyoto », qui commence le 28 novembre, sera intéressante à suivre sous cet angle.

18 Commentaires sur : Les accords de Kyoto sont morts !

  1. Frédéric

    18 décembre 2005

    Il faut lutter contre la pollution, mais je souligne que les USA sont le seul pays industrialiser à avoir diminuer (un peu) leur production de CO2 depuis 2001. Il sont encore en téte par production par téte d’habitants mais d’ici dix ans, d’autre les dépasseront largement.

    Répondre
  2. gpa

    10 décembre 2005

    CLINTON ENDED A SUMMIT ATTENDED BY A BUNCH OF PIKERS LIVING THE GOOD LIFE ON SOMEONE’S ELSE DIME … Bill Clinton was invited in Montreal to the final day of the Nov 28-Dec 9 UN summit at the invitation of the Sierra Club of Canada. While a summit usually lasts a few days, the UN officials needed almost TWO WEEKS in the colorful Canadian city. And what better person than Bill Clinton to end a summit attended by a bunch of pikers living the good life on someone else’s dime. Clinton denigrated the main US fear about Kyoto, that it would hurt the economy by chaining it to greenhouse gas reductions that were not achievable. He took a swipe at George W. Bush. It’s interesting that only Jimmy Carter, the worst president in recent history, and Bill Clinton, a president who did nothing but campaign for eight years, feel emboldened to routinely criticize a sitting president in foreign countries, usually playing to the left-wing socialists who welcome their comments. Bill Clinton pointed the finger of blame at America, this time saying, “US President George Bush never backed the plan, saying it would harm the economy. More recently, the US has rejected suggestions it rejoin future negotiations to set emission controls for the period after 2012, when the Kyoto framework expires.” “Bush is flat wrong, ” he said. Clinton omitted to mention that many American economists advised US leader to not sign a global warming agreement that either hurt the US economically or that exempted developing nations, like China, India and Brazil, the fastest growing sources of greenhouse gas emissions from emission cuts. As President Bush noted when he rejected the treaty early in his administration, Kyoto violated both of these provisions and thus would not garner Senate ratification and did not merit his support. Senator John Kerry who ran against Bush in 2004 cited the same reasons for rejecting Kyoto. While Clinton indulged in his usual rhetorical denigration of Bush and his policies, he neglected to mention the fact that Russia’s president also opposed Kyoto. “The Kyoto protocol places significant limitations on the economic growth of Russia,” said Andrei Illarionov, who advises President Vladimir Putin on economic issues. “Of course, in its current form, this protocol cannot be ratified,” Clinton also failed to tell his audience of UN delegates and INTERNATIONALISTS that his own Democrat Party opposed Kyoto when the Dems joined the GOP Senators and voted against the protocol by a resounding 95-0. The US Senate told Clinton, “[We} could not support any global warming pact that did not bind developing countries along with developed countries.” As with most of today’s liberals, Bill Clinton cares more for the goals of internationalists and less about the goals of his own country. He also displays a clear penchant for building himself up by tearing others down, a sure sign of immaturity. Like so many of his ILK today, while in other countries, he has no shame in criticizing, even lying about his own country. But then again, Bill Clinton never had shame about anything. GBA

    Répondre
  3. Jean

    10 décembre 2005

    Rappelons ici que G.Millière, dans un précedent article affirmait que la polution a du bon et nous incitait à utiliser sans vergogne nos véhicules les plus polluant, allant jusqu’à nous conseiller de laisser nos appareils en veille. L’auteur de cet article extravagant est-il le mieux placé pour nous parler de Kyoto ? Par ailleurs, les E.U avec 4% de la population mondiale étant responsable de 25% de la pollution, quel sera le sort de la planète si les autres pays décident, ce qui est légitime, de rapprocher leur niveau de vie de celui des américains ? Quel crédit auront alors ceux qui n’ont jamais rien voulu entendre quand les problèmes deviendront critiques. La science ne peut pas tout, certes, mais la croyance en d’hypothétiques progrès technologiques ne relève-t-elle pas aussi de la superstition ?

    Répondre
  4. Jean

    10 décembre 2005

    Rappelons ici que G.Millière, dans un précedent article affirmait que la polution a du bon et nous incitait à utiliser sans vergogne nos véhicules les plus polluant, allant jusqu’à nous conseiller de laisser nos appareils en veilleuse. L’auteur de cet article extravagant est-il le mieux placé pour nous parler de Kyoto ? Par ailleurs, les E.U avec 4% de la population mondiale étant responsable de 25% de la pollution, quel sera le sort de la planète si les autres pays décide, ce qui est légitime, de rapprocher leur niveau de vie de celui des américains ? Quel crédit auront alors ceux qui n’ont jamais rien voulu entendre quand les problèmes deviendront critiques. La

    Répondre
  5. davidmartin

    9 décembre 2005

    Savez vous qu’une bonne partie du CO2 qui repart dans l’atmosphère est dégagé par …. les labours. Depuis l’invention de l’agriculture, retourner la terre a fait dégager des milliards de tonnes de CO2 dans l’atmosphère. Savez vous que le pays qui encourage ses agriculteurs à ne plus labourer de manière intensives est …. les USA !! Pendant que El Chi(rac) se donne une bonne conscience écolo (après avoir activement relancé le programme nucléaire dans le pacifique !!) , les USA agissent. Pour la route, une phrase de W, mon maître à penser “Il est certain que , d’ici 20 ans, nos enfants rouleront dans des voitures à hydrogène”. Et c’est un texan qui le dit

    Répondre
  6. Alborg

    9 décembre 2005

    Pourriez-vous préciser votre pensée en ce qui concerne “le 11/9”,Monsieur LAHITTE ? (J’espère quand même que vous n’êtes pas en train de nous la faire à la sauce Thierry Meyssian ou Ardisson ?)

    Répondre
  7. HyPNOS

    7 décembre 2005

    Merci Guy, encore un article brillant et à contre-courant des journalistes français (mais ont-ils encore un cerveau ?) Vous nous êtes précieux ! HyPNOS

    Répondre
  8. grepon2112

    7 décembre 2005

    TEO, d’abord, la majorite du CO2 produit par l’homme n’est pas produit par la combustion du petrole. Le charbon est largement responsable, et nous disposons de milliers d’annees de charbon sous terre. En plus, c’est la source d’energie favorite du Chine, qui en a beaucoup chez lui, et qui en augmentent sa capacite de production electrique constamment. Devine pourquoi alors la Chine a ete totalement exempte des contraintes sous les protocoles de Kyoto. Pour votre these comme quoi les carburants propres (dans les automobiles) vont faire une difference dans l’affaire, vous avez peut-etre raison: La production du CO2 augmentera. Si on utilise l’electricite produit par la combustion du charbon(ou meme le gaz naturel) pour produire H2 pour les transports (carburant on ne peut plus propre) le resultat nette est une augmentation de la production du CO2. Ce serait le resultat aux Etats-Unis, car les EUA a beaucoup de charbon, en brule beaucoup, et est probablement en chemin de construire plus de grande centrales de ce type, vue le volatilite et augmentation du prix du gaz (et vue que de nouveau centrales nucleaires n’ont pas ete commencees depuis des 1970). L’erreur dans tout ceci est le fait meme de considerer le CO2 comme un polluant! Ce qui est important pour l’homme dans la domaine de la pollution derivant du transport, est la qualite de l’air =pour l’homme=, et par ce point de vue, le CO2 n’est nullement le probleme. C’est plutot le CO, l’ozone, les particules de divers tailles composees de saloperies mal-brulees etc. Dans ce domaine les constructeurs des EUA sont tres en avance du reste du monde =depuis des decennies=. Ceci est a comparer par exemple avec le brilliant plan francais qui a augmenter l’utilisation du gazoile pour les transports en ville. Ce qui est a tirer de ceci est que l’interet principale des voitures et transports brulant des carburant propres(e.g. le H2) est qu’il sont moins polluant du point de vue de l’homme qui respire l’air dans les villes. Celui qui imagine sauver la planete par ce choix, par contre, ce trompe de facons multiples, mais bon il y aura toujours des poseurs inconsequielles parmi nous. Pour ce qui en est du prix du petrole forcant ceci ou cela: Nous ne manquerons =jamais= de petrole a bruler, mais c’est un autre histoire.

    Répondre
  9. Jean-Claude LAHITTE

    7 décembre 2005

    N’étant pas un augure de la dimesion d’un Guy Millière, je ne sais pas si les “accords de KYOTO sont morts”. Sans doute le sont-ils dès lors que des pays comme les Etats-Unis, la Chine, etc. refusent de s’y conformer. Mais cela ne donne pas le droit au chroniqueur des 4-Vérités de prendre ses lecteurs (pas seulement les inconditionnels) pour des imbéciles, et ses espoirs pour des lanternes. Ainsi, sous le titre “Fiasco à la réunion sur le climat”, une dépêche de l’AFP publiée dans “METRO” (07/12) nous apprend que les “négociations en cours à Montréal sur l’avenir de la lutte contre le changement climatique étaient complétement bloquées hier (le 6/10), à quelques heures de l’arrivée d’une centaine de ministres de l’environnement de la planète”. Remarque : tant de ministres, alors que Guy Millière semblait vouloir nous faire croire que les “fameux accords”, outre qu’ils étaient déjà signés, ne concernaient que les USA, La CHINE et leurs “proches”, oubliant – ou faisant semblant d’oublier – que l’ONU, déjà inspiratrice des “premiers accords” de Kyoto, et sous l’égide de laquelle se tiennent les négociations de Montréal, ne pouvaient exclure a priori aucun pays, même le plus ingigifiant… Certes, il s’agit d’une information en provenance d’une Agence française. Et chacun sait que, selon certain donneur de leçons, les seules vraies informations ne peuvent venir que des Etats-Unis, d’Angleterre ou d’Israël. Comme celles, par exemples qui – on vient juste de l’apprendre – ont été “fabriquées de toutes pièces” par les Autorités américaines pour donner une version présentable de la situation en Irak ! Mais patience, s’il est un mérite que l’on doit reconnaître tant à la presse américaine qu’à la presse israëlienne, c’est qu’avec elles, tôt ou tard, la vérité s’y fait jour. Pas forcément, certes, dans les grands journaux nationaux ! Notamment en ce qui concerne le 11/9 … Cordialement, Jean-Claude Lahitte

    Répondre
  10. Jean-Claude LAHITTE

    7 décembre 2005

    Juste un bémol à l’article dithyrambique de Pierre LANCE : Jacques MYARD (dont je reçois aussi les communiqués) oublie régulièrement de “faire repentance” (1) pour son appartenance depuis longtemps à un parti qui, avec le P.S., avec les syndicats, avec l’Education Nationale, et autres lobbies, est responsable de l’état catastrophique dans lequel est plongé notre pays. Tout comme il oubliera ses “dénonciations” de maux que d’autres avaient stigmatisés bien avant lui (Le Pen en tête !)pour rentrer dans le rang des “godillots” (je le lui écris régulièrement), lorsque l’heure fatidique des investitures pour les prochaines élections législatives. Le courage des Dupont-Aignan, des Myard, des Mariani, des Luca, et autres Umpéïstes n’ira pas jusqu’à franchir la ligne jaune qui leur fera perdre tous les points qui donnent droit à briguer un nouveai mandat ! Ne l’oublions pas, les “gaullistes” ous soi-disant tels, chassent toujoirs en meute les … mandats électoraux, pour se disputer ensuite entre eux le butin ! Cordialement, Jean-Claude LAHITTE (1) il est plus facile de battre sa coulpe sur la poitrine de Napoléon (aujourd’hui) que sur sa propre poitrine. Quand un de ces Medssieurs aura-t-il le courage de mettre sur le compte de L’UMP, ou même seulement de l’uMPS (UMP + PS = UMPS) les maux qu’ils dénoncent en grands coups de … mots ?

    Répondre
  11. cast

    7 décembre 2005

    Sil’Europe,la Russie et le Japon ne comptent pour rien,alors effectivement,les accords de Kyoto sont morts. Si la Chine et les USA n’ont pas signé les accords de Kyoto,ce n’est pas pour une quelconque autre vision du développement planétaire,c’est uniquement parce que ce sont les deux plus gros pollueurs de la planète et qu’ils n’ont pas envie de modifier de modifier d’un iota qui son mode de vie (accés sur la voiture),qui son modèle de développement. Kyoto n’est pas parfait,est insuffisant,etc…Mais il a un mérite:il existe et c’est un début. Vous faites fausse route:on ne peut plus repousser la gestion des risques écologiques.Il faut agir et tout de suite.Et ce n’est sûrement en continuant à proner le développement,la croissance à tout prix qu’on le gérera. A ce titre,votre article est tout à fait “autruchien”,pour ne pas dire scandaleux.

    Répondre
  12. TL

    7 décembre 2005

    le bon sens est chez Theo

    Répondre
  13. TEO

    7 décembre 2005

    Bonjour a tous, Au regards de ce débats haut en couleur, il m’apparait que la hausse du petrole a long terme va etre une motivation bien plus importante pour se détourner des carburants fossiles que les accords de kyoto ou de ce qui ressortira des rencontres de Montréal. Ainsi, les trois geants de l’automobiles américains font deja la transition vers des carburants propres. Par contre, les conséquences chez nos arrieres-arrieres petits enfants d’une dette publique Francaise double de celle prévus aura un impact beaucoup plus certains et facheux que les contingences d’un climat que personne ne peut vraiment prévoir. Ce qu’est chiant avec la dette, c’est qu’on ne peut pas (encore) en blâmer les américains…. Cordialement, TEO

    Répondre
  14. MARTIN C

    5 décembre 2005

    Il ne faut pas oublié que nous somme petit face a la nature. C’est le peuple qui doit décider et non les politiques. Aussi je me suis posé une question, pourquoi cette volonté de tout massacré. Peut être que l’on nous cache quelque chose, Le 21 Décembre 2012 ? Le mouvement sujet très tabou.

    Répondre
  15. grepon le texan

    4 décembre 2005

    Il faudrait glisser ce memo sous la porte de Pierre LANCE, qui nous a annoncer ici, sur les4verites, journal de qualite de droite liberale, deux que les ouragans, c’etait la faute a Bush du fait de son refus de signer ce but de papier inoperant. Il fallait re-expliquer une fois de plus que c’etait deja mort =sous= Clinton, du fait d’un defait =unanime= au vote dans le Senat americain. On n’explique pas ca assez souvent dans les medias franchouilles, apparamment, car il est plus economique a mettre tout sur le dos de Goldstein(Bushitler). Je suggere de glisser l’article sous la porte de Pierre LANCE, car il se mefie plus q’un petit peu du retour des lecteurs. On ne peut pas etre sur qu’il a bien absorber les faits sur la reponsibilite relatif de Bush dans le rejet de Kyoto par les EUA.

    Répondre
  16. gpa

    4 décembre 2005

    It’s cooling. It’s warming. It’s disaster. It’s fantasy. The 11th annual meeting of global warming enthusiasts in Montreal isn’t turning out to be a very happy event. Even though this is the first opportunity for the burgeoning global climate bureaucracy to celebrate the full implementation of the Kyoto Protocol, the realities of science, economics and politics are raining on its parade. I am sure that everyone who has placed their faith in the “Kyoto Protocol” is perplexed that their great plan to clean up the world’s climate and put and end to greenhouse gas emissions is not only being ignored by the United States; but is facing an unsuccessful initial implementation as well. It would not be so bad if “Global Warming” was an exact science. But “Global Warming” seems to be anything but exact in much of its contradictory findings from the different ends of the earth. First, a new study published this week in the journal Nature (Dec. 1) turns global warming alarmism on its head… The headline of the New Scientist report (Nov. 30) on the study nicely captured its import, “Failing ocean current raises fear of MINI ICE AGE.” The quote continues: “That conclusion, however, doesn’t jibe at all with the reality of European climate, which began warming 200 years ago and is now setting the modern records for warm temperatures…The European Environment Agency, in fact, claimed on Nov. 29 that Europe is currently facing the “worst” warming in 5,000 years with 1998, 2002, 2003 and 2004 being the four hottest years on record.” Wait a minute! Wait a minute! A “MINI ICE AGE” denotes a cooling; doesn’t it? Yet the recent annual trend for European temperatures is toward the hotter? How do we explain that? To Quote the article: “While temperatures can only go up or down at any given moment, global warmers seem to want to have it both ways so that any change in climate, regardless of direction, can be attributed to human activity.” And that is the important thing. No matter how the temperature goes, it has to be man’s fault and therefore we need things like Kyoto to keep men in check and put money into the pockets of environmentalists who need a purpose for all those years of climate study; when they could have gotten a real job somewhere. The article continues: “The British newspaper The Independent, for example, reported in its Nov. 30 article about the Nature study that “the real evidence does point to a possible one degree Centigrade cooling over the next two decades.” But the newspaper reported in another same-day article that, “the [record hot] summer of 2003 was triggered by global warming caused by man-made emissions of greenhouse gases.” So there you have it. Both sides of the “Global Warming” controversy out of both sides of the mouth of the same publication on the same day! The next 20 years will see Europe get one whole centigrade degree COOLER; even though none of the countries that have signed onto Kyoto have actually implemented any of the Protocol’s priorities. From the article: “Such contradictory reporting casually ignores the reality that greenhouse gas emissions can’t simultaneously cool and warm Europe.” ARGH! This is as bad as the report that admitted that the higher a nation’s pollution levels the lesser the effects of “Global Warming”; proving it was more beneficial to process more emissions; not cut back. “It’s cooling. It’s warming. It’s disaster. It’s fantasy. Whatever “it” is, it can’t be comforting to the Kyoto believers in Montreal who seem to think they know for certain whether and how human activity impacts global climate.” Then comes this bombshell from the Swiss (Quaternary Science Reviews – Nov 05): [a] “study reviewed prior efforts to reconstruct global temperatures of the last 1,000 years. It concluded that natural temperature variations over the last millennium may have been so significant that they would “result in a redistribution of weight towards the role of natural factors in [causing] temperature changes, thereby relatively devaluing the impact of [manmade] emissions and affecting future predicted [global climate] scenarios.” The study pointed toward the natural. The manmade stuff had little global impact compared with the natural. So the conclusion here is: “If that turns out to be the case,” the researchers stated, “agreements such as the Kyoto protocol that intend to reduce emissions of anthropogenic greenhouse gases, would be less effective than thought.” Senior U.S. climate negotiator Harlan Watson was on very firm ground when he stated this week in Montreal that, “I reject the premise that the Kyoto-like agreement is necessary to address the issue.” And all the other attendees to the Montreal conference concluded: “When you walk around the conference hall here, delegates are saying there are lots of issues on the agenda, but there’s only one real problem, and that’s the United States…,” The reality of all this “Global Warming” talk is that nobody is sure of anything. One thing everyone is quite sure of is that: “the economic cost – 2 percent or more of global economic productivity – is a steep and certain price to pay for extremely uncertain, and potentially negative, consequences.” (And, of course, this is all George Bush’s fault!) The bottom line for Kyoto is: “the Kyoto protocol itself has been a COLOSSAL FLOP. European signatories to the treaty aren’t meeting their current emissions reduction targets, aren’t likely to in the future, and are looking for ways out of their commitments.” And this was foreseen by the United States long before this conference. The United States saw itself as the only nation that would abide by all the requirements of the Protocol while all the other countries begged off or asked for financial aid to meet its goals under the treaty. Eventually the United States would be footing the entire bill. This isn’t the last we’ve heard of “Global Warming” or of Kyoto, but it should be. GBA

    Répondre
  17. B. Trouchaud

    4 décembre 2005

    Il y avait dans le temps une emission radio où Geneviève Tabouis distillait ses ” dernières nouvelles de demain”. Elle est morte – paix à son âme – et elle a trouvé son successeur: c’est Guy Millière. Bienvenue au nouveau prophète…

    Répondre
  18. grandpas

    1 décembre 2005

    Il y a longtemps que la vieille Europe ne compte plus,les projections géographiques selon Mercator n’existent que dans les écoles laïques françaises.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)