Lettre d’une catholique

Posté le février 07, 2007, 12:00
7 mins

En tête de notre N° 530, notre ami Miège illustrait avec son talent coutumier un propos qui revient parfois dans les lettres de lecteurs irrités par certains de mes articles : « Se moquer des chrétiens, c’est beaucoup moins dangereux » (sous-entendu : que de se moquer des musulmans). Ce qui revient à soupçonner assez fielleusement de lâcheté celui qui critique le christianisme. Or, les écrivains français actuellement vivants qui fustigent les religions, que ce soit, entre autres, Alain Laurent, André Comte-Sponville, Michel Onfray, Paul Desalmand ou moi-même, les condamnent toutes sans exception, et s’il arrive que nous nous en prenions plus particulièrement au catholicisme, c’est pour la seule raison que la France en fut, de notre point de vue, la victime privilégiée. Et propreté bien ordonnée commence chez soi-même.

Mais aujourd’hui, alors qu’un islamisme virulent prétend nous imposer sa loi, nous sommes amenés à tourner vers lui nos arbalètes littéraires. Quant à la critique du christianisme à laquelle il m’est arrivé de me livrer ici même, si certains croyants s’en offusquent, d’autres comprennent fort bien que je puisse exprimer librement ma critique de la religion, si telle est ma vision sincère des choses. J’en veux pour preuve cette magnifique lettre qu’Alain Dumait m’a transmise et que je ne résiste pas au plaisir de vous communiquer :

« Cher Monsieur Lance, J’ai une foi profonde en une vie spirituelle au-delà de la mort physique (bien que je sois parfois traversée par le doute). Je sais que vous êtes un athée spiritualiste parce que vous l’avez écrit, il y a quelques mois ; vous avez même écrit une lettre à Marie, celle que j’invoque souvent pour m’aider. Je crois en un univers et même en plusieurs univers régis par une Énergie toute-puissante que chacun appelle comme il veut. Je partage parfois vos idées, et parfois non.
Eh bien, moi, j’adore TOUS vos articles des « 4 Vérités », que je trouve passionnants de sincérité, de loyauté, de lucidité. J’ai la conviction profonde que vous êtes un homme de cœur, et si j’étais Marie, la mère de Jésus, je vous ouvrirais grands mes bras pour vous accueillir dans l’univers spirituel que les catholiques appellent Paradis. Vos propos m’amènent tantôt à réfléchir, tantôt à sourire de votre style disert que j’apprécie énormément. Surtout, ne changez pas. N’utilisez jamais la langue de bois, chère à bon nombre de nos compatriotes. Moi, vieille dame de 75 ans, je garde mon abonnement aux « 4 Vérités ». (…) Que Dieu vous bénisse et vous protège des esprits bornés qui vous menacent. »
Mme D… (Annecy)

Est-il besoin de dire qu’une missive comme celle-ci compense très largement les quelques lettres agressives que j’ai pu recevoir, notamment après mon article du N° 576 sur « le crépuscule du dieu biblique », dans lequel je ne faisais pourtant que transmettre les résultats d’un sondage d’opinion démontrant que les Français, dans leur immense majorité, n’étaient plus monothéistes, comme ne le sont plus de très nombreux Européens (les Tchèques tenant la tête avec plus de 70 % d’athées, suivis de près par les Hollandais et les Britanniques).

Je comprends très bien que cette disparition de la foi en Europe occidentale puisse désoler ceux qui voient en elle une armature morale nécessaire à la société. Mais voudraient-ils se conduire comme ce Sultan qui faisait décapiter les porteurs de mauvaises nouvelles ? Ne devraient-ils pas plutôt s’interroger sur le pourquoi de ce phénomène, qui distingue les Européens de tous les autres peuples de la planète ? Ne devraient-ils pas étudier l’Antiquité (je leur conseille à ce propos mon livre « Alésia, un choc de civilisations » – Presses de Valmy), pour constater que les Grecs et les Celtes, cofondateurs de la civilisation européenne, élaboraient des métaphysiques et des philosophies très supérieures aux fables palestiniennes importées dans les fourgons de la soldatesque romaine ?

Peut-être comprendraient-ils alors que l’Europe, patrice de la civilisation planétaire, est en train de retrouver son âme et se prépare, à travers, certes, nombre d’égarements et de balbutiements, à édifier l’éthique nouvelle dont le monde moderne a besoin.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

27 réponses à l'article : Lettre d’une catholique

  1. Patriote

    29/01/2010

    A Mr. Pierre Lance,

    J’aimerais que vous m’expliquiez en quoi une éducation chrétienne est une éducation, suivant vos propres mots(maux?) pernicieuse?

    Pensez-vous qu’un monde sans religion soit préférable? 

    Notre société actuelle avec "ses valeurs", ou plutôt, avec son absence de valeurs nous donne un avant-goût de ce que sera le monde lorsque la religion en sera bannie.

    Un monde sans repère où au nom de la liberté individuelle tous les comportements sont tolérés, pire, admis…

    Observez ce que devient la famille, base de notre société. Attaquée depuis des décennies, elle finit par éclater.

    La famille d’autrefois où plusieurs génération se cotoyaient, où le jeunes apprenaient des anciens, où se faisait le lien avec le passé, où l’on apprenait le respect des anciens, cette famille est en voie de disparition.

    Les familles peuvent être aujourd’hui : recomposées, monoparentales, homoparentales…bientôt sera autorisé la mariage homosexuel, la gestation pour autrui, l’insémination post-mortem…Quel casse-tête dans l’esprit de nos jeunes, ils ne sauront même plus à qui il doivent la vie…

    Est-ce donc ce type de société qui est votre idéal? 

     

     

    Répondre
  2. sas

    14/02/2007

    he oui monsieur lance à l’insue…….chateaubriand n’est pas qu’un vulgaire bout de barbaque accompagné de frites…..ou pommes de terre dauphines….

    Cette citation par ailleurs est , claire,consise,précise et bien sentie….

    sas

    Répondre
  3. Pierre LANCE

    14/02/2007

    À Gérard Pierre : Merci, Cher Monsieur, pour la qualité de votre texte, qui relève grandement le niveau de ce forum. Mon intervention n’eut-elle eu pour tout résultat que votre participation, elle en valait la peine. Certes, vous ne m’avez pas compris, mais du moins le dites-vous courtoisement, et c’est suffisant pour que je vous apprécie. Cela aura au moins le mérite de faire comprendre aux mesquins que je ne réserve pas mon estime à ceux qui m’approuvent, mais à tous ceux qui s’expriment avec correction et sans insinuations injurieuses, fussent-ils critiques à mon égard. Quant à mon ton, tontaine et tonton… Il est ce qu’il est et je ne suis pas tenu de jouer les diplomates acrobatiques pour tenter de convaincre ou séduire des bipèdes qui ont mis une fois pour toutes leur cervelle en jachère. En ces temps de langue de bois, je pratique la langue de fer. C’est mon honneur et c’est ma joie. Je n’ai aucune envie de convaincre qui que ce soit. Je n’écris que pour les âmes nobles; les autres m’indiffèrent. Je ne suis d’ailleurs ni le premler ni le dernier à m’exprimer ainsi, et je crains que votre remarque ne résulte d’une culture incomplète. Si vous relisiez les grands pamphlétaires de notre littérature philosophique, vous pourriez constater que leur « ton » n’a rien à envier au mien. Au demeurant, pourquoi vous souciez-vous de ceux que mon ton indispose, si vous-même le supportez allègrement ? A Bois-Guibert : Vous ne vous reconnaissez pas dans le portrait global que j’ai tracé de mes contradicteurs. Vous oubliez seulement que vous avec écrit à propos de la dernière phrase de mon article : « Comment un homme de droite peut-il écrire une sottise pareille ? » Si ce n’est pas de la « polémique injurieuse », vous nommez cela comment ? En outre, vous mélangez tout. Les termes « malotru » et message « radicalement imbécile » concernaient seulement le lecteur qui m’avait écrit directement et non sur le site. Cela n’entrait donc pas dans le « portrait global » dont vous parlez. Mais le plus grave, c’est que vous me prenez pour un matérialiste, ce que je ne suis absolument pas, comme je l’ai déjà expliqué à maintes reprises. A Luc Sembour : Merci de cette citation de Chateaubriand. C’est une démonstration éclatante du calibre des absurdités que peut proférer un grand écrivain dont l’esprit a été profondément corrompu par une éducation pernicieuse. Quel malheur !

    Répondre
  4. Luc SEMBOUR

    13/02/2007

    Gérard Pierre a tout dit…

    Honte à tous les illettrés, et autres bac +9 (du temps où le bac était décerné avec une parcimonie jalouse), cursus professionnel universitaire ou grandes écoles +39, etc… qui osent ne pas s’évanouir d’extase, boire du petit lait, et manger de l’ambroisie, à la lecture des articles de P. LANCE.

    Perdre un temps précieux, facturé un smic de l’heure à d’autres clients, pour bénévolement, et sans salaire, dans les modestes colonnes de 4V, lancer quatre vérités bien senties sans LANCE Pierre, est un apostolat déraisonnable.

    LANCE, en digne fils de Zarathoustra, s’est hissé du rang de seul membre permanent du krypto-jury pour dénicher les savants inconnus mais nobélisables, à celui de génie du paganisme, mettant des années-lumière de progrès rétrograde entre lui et son compatriote Chateaubriand qui osait écrire, sans mollir, dans son Génie du christianisme :

    « De toutes les religions qui ont jamais existé, la religion chrétienne est la plus poétique, la plus humaine, la plus favorable à la liberté, aux arts et aux lettres. Le monde moderne lui doit tout, depuis l’agriculture jusqu’aux sciences abstraites, depuis les hospices bâtis pour les malheureux jusqu’aux temples élevés par Michel-Ange et décorés par Raphaël. Il n’y a rien de plus divin que sa morale, rien de plus aimable, de plus pompeux que ses dogmes, sa doctrine et son culte ; elle favorise le génie, épure le goût, développe les passions vertueuses, donne de la vigueur à la pensée, offre des formes nobles à l’écrivain et des moules parfaits à l’artiste. »

    Luc SEMBOUR

     

     

    Répondre
  5. Bois-Guisbert

    13/02/2007

    « stupidité », « mauvaise foi », « mesquinerie », « sectarisme », « vulgarité », « lâcheté » « élucubrations affligeantes «  radicalement imbécile », « malotru », « benêts », « lieux mal famés », « polémique injurieuse », « calomnie sournoise »…

     

    Je ne me reconnais pas dans le portrait global que vous dressez de vos contradicteurs. En fait, votre pirouette, car c’en est une, n’a qu’un objectif : échapper à la question de fond qui est de savoir ce que le matérialisme a apporté aux petites gens qui le subissent ? J’en prends acte.

     

    Pour ce qui est de votre citation, ce n’est qu’une autre façon de vous défiler. Je n’en dirai rien et je vous laisse sur les lettres enthousiastes des aspirants-surhommes qui vous écrivent, en regrettant l’impossibilité de savoir ce qu’ils seront devenus dans vingt ans…

    Tout en sachant que la plupart d’entre eux ont, d’ores et déjà, replongé dans la médiocrité (selon vous) qui est également la mienne.

    Répondre
  6. Jean-Claude THIALET

    13/02/2007

    17/02/07    – 4-Vérités –

    Merci, Pierre LANCE pour votre dernière communication. Sous une autre forme, et en partant certes d’un cheminement différent du vôtre, le grand saint Irénée n’avait-il pas dit la même chose que dans votre propre conclusion(1) : "DIEU S’EST FAIT HOMME POUR QUE L’HOMME SE FASSE DIEU !" ?.  Les grands esprits finissent toujours par se rencontrer. Dans ce monde, ou dans l’autre !

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1)"Votre destin est de surpasser toutes les autres divinités, car vous serez tout à la fois le Créateur et sa Créature." (Pierre LANCE). Remarque : mais cette affirmation à laquelle le catholique que je suis indéfectiblement ne suppose-t-elle pas, en préalable l’existence d’un … CREATEUR ,

    Répondre
  7. Anonyme

    13/02/2007

    Nous fait une grosse colére,monsieur Lance Pierre et comme d’ habitude nous les vilains contradicteurs,nous sommes des CRETINS,et en plus nous avons l’ outrecuidance d’ ignorer ses ecrits,mécréants que nous sommes.

    Désolé monsieur Lance Pierre,mais sans le site des 4V,je n’ aurais poin connu vos livre dont vous ne vous privez pour vous faite de la pub gratuite.

    grandpas

    Répondre
  8. Gérard Pierre

    13/02/2007

    Monsieur Pierre Lance:

       Depuis que je vous lis, quelque chose me frappe régulièrement à travers vos textes: le ton.

       Vous avez beaucoup lu et sans doute beaucoup réfléchi et écrit dans un domaine précis qui est celui du religieux au sens large du terme. Vous l’affirmez et je n’ai aucune raison de mettre en doute cette affirmation. Cela témoigne en tout cas d’un besoin viscéral de comprendre toute la problématique de l’existence. A divers degrés, cette préoccupation est assez commune à la plupart de nos semblables, sous toutes les époques.

       Je ne suis pas sûr pour autant que vous puissiez convaincre vos contradicteurs en vous y prenant comme vous vous y prenez. En effet, qu’est-ce que communiquer ? ce n’est certainement pas à vous que je vais l’apprendre, mais, pour celles et ceux qui nous lisent, précisons simplement que c’est : DIRE QUELQUE CHOSE A QUELQUN.

       Dans cette définition, trois éléments sont déterminants: l’émetteur, le message et le récepteur.

       L’émetteur, nous venons de l’évoquer, est pétri de connaissances qu’il a digérées à travers une grille de lecture qu’il ne nous livre pas forcément mais qui lui est propre, et peut-être même préacquise. La se trouve déja la source d’un premier questionnement pour le récepteur.

       Le message est ciselé. L’émetteur maîtrise la syntaxe et le rythme. Pourtant il indispose, non pas par son contenu mais par sa forme. Le ton est celui d’un " sachant " s’adressant à des " apprenants ". Si nous étions en analyse transactionnelle je dirais que nous ne sommes pas dans une relation " adulte <-> adulte " mais plutôt dans un rapport  " parent normatif <-> enfant rebelle", ce qui revient à occulter la réalité de ce qui constitue le récepteur et engendre parfois les réactions que l’on a pu lire.

       Qui sont les récepteurs ? ils sont pluriels. Ils le sont à la fois par leurs propres acquis culturels qu’il ne convient pas de hiérarchiser par rapport à celui de l’émetteur. Ils le sont aussi par leurs propres grilles de lectures qui n’ont pas de raison particulière d’être sous estimées ou méprisées.

       Alors, monsieur Pierre Lance, si vous pouvez à juste titre revendiquer la liberté d’expression au nom des principes de tolérance de vos lecteurs, vous ne pouvez en revanche les abreuver de votre ton suffisant, voire méprisant, au nom des vôtres. Dans ce cas on ne peut pas parler d’échange, …… mais aprés tout, souhaitez vous réellement échanger ? …… celui qui pense qu’il possède tout peut-il imaginer l’échange avec celui qu’il croit n’avoir rien ?

       Vanitas, vanitatis ………

    Répondre
  9. Pierre LANCE

    13/02/2007

    J’avais par deux fois déjà abandonné ma participation à ce site, écoeuré par la stupidité, la mauvaise foi, la mesquinerie, le sectarisme, la vulgarité, la lâcheté qui s’y étalent sans vergogne et finissent par occuper toute la place, à une ou deux exceptions près, dont je salue au passage le coeur bien accroché. Je frémis en songeant aux visiteurs de qualité qui viennent imprudemment lire ces élucubrations affligeantes et qui doivent « zapper » rapidement, emportant une bien piètre idée de nos lecteurs. Et encore, il semble que ce serait pire sans les rares interventions de notre modérateur, si j’en juge par le message radicalement imbécile qu’un malotru m’a envoyé directement parce que notre webmaster l’avait refusé, à juste titre. Que répondre à des benêts qui s’imaginent que je n’ai pas lu les évangiles, alors que, bien entendu, j’ai lu de la première à la dernière page, non seulement la Bible tout entière, mais encore le Coran et la quasi totalité des ouvrages prétendus « sacrés », y compris le Rig-Véda, l’Avesta, nombre de textes confucéens ou bouddhistes et même les vieux récits mythologiques de la plupart des cultures de la planète dont mes prétentieux critiques n’ont pas la moindre idée. Je me demandais ce qu’il serait possible de faire pour élever le niveau de ce forum, pour avoir des contradicteurs cultivés et courtois, capables de défendre leur point de vue sans tomber dans la polémique injurieuse ou la calomnie sournoise. Car dialoguer comme j’aime à le faire, en respectant son interlocuteur, paraît décidément impossible en des lieux si mal famés. Alors il m’est venu une idée. Nous verrons ce qu’elle vaut. Puisque mes détracteurs n’ont, à l’évidence, jamais lu un seul de mes livres et s’adressent à moi comme si j’étais né de la dernière pluie, je répondrai à leurs divagations par des extraits de mon dernier ouvrage « Le Fils de Zarathoustra », au sujet duquel je reçois chaque jour des lettres enthousiastes. De cette façon, j’éviterai de perdre mon temps dans des discussions stériles et j’apporterai à nos visiteurs des lectures un peu plus relevées. Je n’aurais qu’à faire ici un copié-collé d’une page de livre et chacun en tirera ce qu’il voudra et pourra. Voici donc un premier extrait, du chapitre intitulé : « À ceux qui veulent naître une seconde fois » : « …Mon père Zarathoustra voulait redonner vigueur à nos instincts. Car il savait que nos instincts connaissent plus de vérités que notre raison. L’instinct est le nom que nous avons donné jadis à l’intelligence cellulaire, quand nous ne comprenions pas encore ce qu’elle était. Les intelligences cellulaires qui ont édifié le monde vivant et multiplié à l’infini les espèces biologiques savent ce qu’elles font et ce qu’elles veulent. Elles font de chaque espèce une expérience instructive et lorsqu’elles ont créé une espèce supérieure, elles cherchent en elle le chemin vers une espèce plus supérieure encore. Qui a compris cela redonne vigueur à son instinct et libère son esprit de tous les dieux, dogmes, tabous et rituels, de toutes les modes et de toute cette effroyable mécanique intellectuelle inventée par les décadents qui ne veulent que régner sur des singes nus. Soyez des esprits libres, mes frères, et jetez vos bonnets par-dessus les moulins ! Liberté ! Telle est la source de toute science, de tout progrès et de toute sagesse. (…) Ce n’est pas une existence facile que je vous propose ainsi, mes amis. Car en tournant le dos à tout ce qui occupe l’esprit débilité de vos congénères, vous vous mettrez en marge de l’espèce humaine et, parmi les “derniers hommes”, bien peu vous le pardonneront. Vous ne serez plus d’aucun parti, d’aucune chapelle et aucun clan ne vous soutiendra dans l’adversité ni ne vous aidera à gravir les degrés de l’échelle sociale. (…) C’est une bien terrible bataille, sans doute, chers compagnons en esprit, chers compagnons sans compagnie, à laquelle nous vous convions, mon père et moi-même, et à laquelle, à votre tour, vous convierez d’autres guerriers de coeur. Maints outrages et maintes blessures vous attendent. Mais quelles immenses joies vous attendent aussi ! Sculpteurs d’un monde futur, vous le sentirez peu à peu naître sous vos mains, en votre propre chair, et nulle ivresse d’artiste ne se pourra comparer à la vôtre. Depuis des siècles vous entendez les hommes se dire les créatures d’un divin Créateur. Mais votre destin est de surpasser toutes les divinités, car vous serez tout à la fois le Créateur et sa Créature. En vérité, en fut-il jamais autrement ?  » A bons entendeurs, salut !

    Répondre
  10. Luc SEMBOUR

    13/02/2007

     

    A SAINT-TEX

    Vous écrivez:

    L’Eglise catho n’a jamais, mais jamais de la vie, proposé ou poussé l’évangélisation du reste du monde, la conversion des "sauvages", alors que le reste du monde ne lui demandait rien.  C’est le fruit de notre imagination, bien sûr. Et les responsables de l’Eglise catho n’ont jamais, oh grand jamais poussé à la St Barthélémy… 

    Je réponds:

    Je n’ai jamais parlé de l’Eglise Catholique ayant fait ou pas fait ceci ou cela.

    Il faut bien distinguer les actes (magnifiques ou exécrables), de ce que la Loi et la Procédure (ici les Evangiles et la Tradition) autorisent. Malgré la clarté du code de la route, il y a eu, il y a, et il y aura probablement toujours des gens (et même des magistrats) qui ont grillé, grillent, et grilleront les feux rouges. Votre travail et le mien est (ou devrait être) de ne pas laisser violer le code, à l’avenir, et surtout de ne pas le violer nous-mêmes.

    A petite décharge on peut noter que:

    Les cathares, combattus par l’Inquisition, étaient des gens qui professaient une doctrine haineuse et antisociale qui n’avait absolument rien de sympathique. Ils n’ont pas trouvé que des papistes-cathos pour les combattre, loin de là. A ma connaissance, ils n’ont pas d’émules ni de fan-club, même aujourd’hui.

    L’Inquisition espagnole était un épiphénomène très peu sanglant de la guerre de reconquète qu’achevaient les rois d’Espagne contre les judéo-musulmans. Il y aurait eu en 3 siècles 600 exécutions capitales vraiment dues à des décisions d’Inquisition, soit 2 par an…Et l’Inquisiteur « proposait » les sentences ou les acquitements aux autorités civiles qui les exécutaient (mais étaient parfaitement en droit de les refuser).

    Le communiste Plekhanov disait "nous autres bolcheviques exterminons chaque après midi, plus que l’Inquisition en trois siècles".

    Les Inquisitions protestantes (Genève) n’ont pas été tendres non plus.

    Ceci étant, l’Inquisition a été pratiquée en contradiction flagrante avec les Evangiles, de même que la St Barthélémy, de même que tous les actes commis par des gens qui s’étiquettent chrétiens et poursuivent leurs agenda personnels. Un curé qui viole tout les enfants du patronage ne suit pas les enseignements des Ecritures. Idem pour un rabin de mon quartier (qui purge 7 ans de prison pour pédophilie).

    On notera qu’un musulman qui participe à l’effondrement de 2 gratte-ciels à New-York, suit la lettre (ET l’esprit) du texte du Coran, fondateur de son idéologie. Un musulman qui n’est pas djihadiste est un mauvais musulman qui n’a rien compris ou a la trouille. Au contraire un KTO qui torture un incroyant pour le convertir, n’a rien compris à son propre texte fondateur. C’est clair et évident aujourd’hui.   

    Vous avez suivi un enseignement protestant. C’est un atout important. Vous n’en profitez pas. Lisez donc une bonne fois ce fichu Evangile lentement. L’enseignement que vous avez eu, a peut-être, faute de temps, laissé de côté des morceaux capitaux.

    Je garde mes certitudes (comme mes doutes) et essaie de ne pas préjuger. Tabernacle de Calice, je suis moins franchouaillard que vous puisque je suis Canadien Québécois (mais pas de naissance).Ostie.

    Luc Sembour

     

    Répondre
  11. Anonyme

    12/02/2007

    Bois-Guibert : " La perte du religieux est un désastre dont notre civilisation ne se relèvera pas."
    Exact. Il n’est pas bien difficile de voir le lien entre diminution des Chrétiens et augmentation des Musulmans en France. Et ce n’est pas FINI. En écoutant qqs petits malins se sont cru intelligents, et en submergeant les familles francaises dans le matérialisme et les embouteillages, nous avons crée, ou laisser créer, un vide spirituel, et ce sont des "croyants", enfin pas les bons, qui le remplissent, et qui, accessoirement, remplissent le ventre des femmes. Dur a nier, cela, non?
    Encore une fois, tout le monde s’en fout que vous "croyez" ou pas, mais, pour l’avenir de votre civilisation, FAITES SEMBLANT.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  12. Anonyme

    12/02/2007

    Ce monsieur P Lance distribue les bons et les mauvais points et il est facile de se trouver du coté des bons en encensant ce bon Pierre .Il est vrai que la secte du Mandarom n’ a plus de gourou ce bon Gilbert est décédé,il y a une place à prendre!

    Saint Tex

    Pour être enfant de parpalliot,je peux vous assurer que certains sont aussi intransigeants que le grand inquisiteur en personne.Il me semble que lors de la guerre de Sept ans de l’ autre coté du Rhin,nos coreligionnaires n’ étaient pas tendres ainsi que les "Hussites".

    Pour les Boudhistes,l’ Inde mére de cette religion posséde une des armées les plus puissantes de la région et les indiens n’ ont jamais tendu la joue droite quand les pakistanais ou les chinois leurs ont collé un "tampon" sur la gauche.Le boubhisme vit trés bien avec le systéme des castes,une des formes les plus rigides de strates sociales .

    Les Celtes n’ étaient pas non plus des tendres,leurs Dieux sympathiques et trés amateurs de têtes humaines et autre sacifice.

    P Lance un homme courageux,ouaip!Plutôt,un provocateur qui n’ aime pas les contradicteurs.

    Pour la lettre ,j’ avoue que l’ idée m’ ai traversé l’ esprit mais il est trop imbu de sa personne pour simplement imaginer le pardon,Je suis sûr que sa main doit trembler  et se crisper à chaque fois qu’ il doit écrire ce mot .

    grandpas

    Répondre
  13. Bois-Guisbert

    12/02/2007

    Comment un homme de droite (?) peut-il écrire une sottise pareille : "…l’Europe, patrice de la civilisation planétaire, est en train de retrouver son âme et se prépare, à travers, certes, nombre d’égarements et de balbutiements, à édifier l’éthique nouvelle dont le monde moderne a besoin. "?

    L’Europe n’a plus d’âme et une éthique ne se construit pas à partir des ratiocinations d’une raison raisonnante, quelle qu’elle soit. A plus forte raison, à partir des ratiocinations de quatre cent cinquante millions de raisons raisonnantes, voyant chacune midi à leur porte.

    La perte du religieux est un désastre dont notre civilisation ne se relèvera pas.

    On pardonnerait, peut-être, aux matérialistes non pas s’ils étaient parvenus à rendre les hommes plus heureux – on est très loin de compte -, mais simplement s’ils avaient réussi à les rendre un peu moins malheureux…

    Or, non seulement, ils n’ont rien fourni aux hommes qui leur permettent de surmonter la peur de la mort, ils l’ont encore rendue incompréhensible. Les petites gens ne s’en remettent pas, alors il ne leur reste plus qu’à s’abrutir dans l’individualisme consumériste. Ils font ça très bien. Apparemment…

    Voilà pour l’éthique nouvelle, M. Lance…

    Répondre
  14. Anonyme

    11/02/2007

    Luc Sembour : J’entends bien vos explications qui sont comme la propagande communiste : c’est pas nous c’est les autres.  Mais bon.  Il est à remarquer que vous occultez bien l’inquisition que j’ai mentionnée.  Ah oui, je sais, ce n’est pas la faute de l’Eglise catholique mais des méchants récalcitrants et enfoirés de païens…  L’Eglise catho n’a jamais, mais jamais de la vie, proposé ou poussé l’évangélisation du reste du monde, la conversion des "sauvages", alors que le reste du monde ne lui demandait rien.  C’est le fruit de notre imagination, bien sûr. Et les responsables de l’Eglise catho n’ont jamais, oh grand jamais poussé à la St Barthélémy…  Ce ne sont que des complots ourdis par les rois…et ces "salauds de protestants" qui ont tiré l’épée les premiers.

    Personnellement, je considère que seuls les boudhistes ont les mains propres et n’ont jamais forcé qui que ce soit à suivre leur religion ou leur philosophie de la vie.

    "j’ai comme la certitude que vous êtes dans le même cas que les conquistadors et P. LANCE: vous n’avez pas lu les 4 Evangiles. Parleriez-vous sans savoir?   " 

    Oui, ben gardez vos certitudes et préjugés-sans-savoir-de-bon-franchouillard, et ça ira.  Vous vous plantez, là,  alors inutile de vous ridiculiser en plus.  Des évangiles, j’ai eu l’enseignement protestant. Et depuis, j’ai bien évolué encore car je reste chrétien (relativiste) sans étiquette, tout simplement.  Je n’ai aucun besoin d’Eglise, quelle qu’elle soit.  Cathos, protestants, etc.  Je m’en fiche.  Les religions (pas la foi) restent l’opium des peuples et une source de meurtres et parfois seulement de sagesse.

    Quand à la lettre de Pierre Lance, vous lui accordez pas mal de fourberie pour pas grand chose. Cet homme de courage et de valeur n’a pas besoin de tout ce trafic éhonté que vous soupçonnez.  Essayez déjà de faire mieux que lui en littérature et info publique, on verra après.

    Répondre
  15. Pierre LANCE

    11/02/2007

    Comme disait fort bien Jean Cocteau : « Vos jugements vous jugent ! » Luc Sembour vient de battre tous les records de l’ignominie, allant jusqu’à me croire capable de m’écrire une fausse lettre et de la :publier. Une telle mesquinerie n’a qu’une explication : c’est qu’il serait probablement capable de le faire lui-même. Une cause défendue par de si piètres avocats n’a certainement pas grande valeur. Je n’arrive pas à comprendre que des croyants qui ne cessent de se draper dans leur dignité puissent descendre aussi bas. Pas même capables de s’apercevoir qu’ils plongent leur propre foi dans la fange ! Beurk ! Allant jusqu’à m’accuser de lâcheté vs-à-vis de l’Islamisme, alors que tous ceux qui me lisent régulièrement et honnêtement savent très bien que c’est faux. Monsieur Sembour, vous me donnez envie de vomir… Si je ne savais pas de longue date que la religion avilit l’être humain, vous m’en donneriez la preuve la plus éclatante. Heureusement que certains parviennent, comme ma correspondante ou comme Jean-Claude Thialet, à préserver tout de même leur honneur. C’est un tour de force. En y réfléchissant, je crois que ce qui motive le discours si haineux et si malhonnête de Sembour, c’est le dépit de constater qu’une catholique sincère pouvait aimer mes articles. Il ne l’a pas digéré. Pauvre homme ! Je vais me sentir obligé de l’absoudre…

    Répondre
  16. Anonyme

    10/02/2007

    Luc Sembour : " Et P. LANCE, s’est peut-être écrit lui-même une belle lettre, via 4V. J’en doute cependant… "
    … et vous avez raison d’en douter, car ce n’est pas le genre de Pierre Lance; trop d’orgueil pour ce genre de combine. Pas chic de sous-entendre ca, Luc Sembour.
    Par contre J.C. Thiallet a raison quand il écrit : " volontairement ou non, Pierre LANCE, en centrant ses diatribes contre le christianisme ne cesse de faire le lit de l’islamisme."
    Une société Francaise tres chrétienne est, enfin, aurait été, le MEILLEUR rempart contre l’Islam, car peu attractif pour le musulman, qui aurait compris les énormes diificultés d’y installer sa civilisation et sa foi; tandis que sur un terrain vide, c’est beaucoup plus facile. Trop tard, anyway, le probleme devra se regler autrement. Tout le monde le sait.
    Best,
    Mancney

    Répondre
  17. Luc SEMBOUR

    10/02/2007

    SAINT-TEX:

    Qui a vu la vieille? Personne.

    Pas même A. DUMAIT, qui a transmis la lettre (d’après ce qui est expliqué).

    Et P. LANCE, s’est peut-être écrit lui-même une belle lettre, via 4V. J’en doute cependant, car cette brave dame a une réaction qui, comme le souligne J.C THIALET, est magnanime, généreuse, et finalement catholique, j’en conviens, ce que n’est pas P. LANCE. Les voies du Seigneur sont impénétrables…semble-t-elle dire (mais celui qui le combat est le seul "loser" certain).   

    Un génocide de 70 millions d’indiens par les conquistadors… 

    Si les conquistadors auraient lu les Evangiles (ce qu’ils n’ont pas fait), on peut donc se demander, combien d’indiens de plus auraient été tués et s’il en resterait un seul aujourd’hui, puisque ce livre est si dangereux selon vous. Il existe une proportion très faible de catholiques ayant lu l’Evangile (qui est pourtant facile à lire, à la différence du Coran). On peut être certain que les conquistadors ne l’ont pas fait, et sont des catholiques comme P. LANCE est prix Nobel de Physique. L’Evangile est comme un élastic de bee-jump: il rappelle vigoureusement vers la position de juste équilibre, mais à condition de s’en servir. Les conquistadors ont sauté dans le vide en ayant oublié de "cliquer" leur mousqueton sur l’Evangile. Bonjour les dégats.

    SAINT TEX, j’ai comme la certitude que vous êtes dans le même cas que les conquistadors et P. LANCE: vous n’avez pas lu les 4 Evangiles. Parleriez-vous sans savoir?    

    [email protected]

    Répondre
  18. Annika

    09/02/2007

      SAINT TEX :  « Ben tiens, on rappellera aussi que ces mêmes évangiles ont poussé au plus grand génocide de l’histoire de l’humanité : 70 millions d’indiens d’Amérique du Sud par les gentils conquistadors… 

    Permettez moi de vous corriger, ce n’est pas les évangiles eux-mêmes qui poussèrent la violence  bien sur – mais les hommes.  La plupart des religions de l’époque étaient génocidaires.  Les aztecs sacrifiaient des milliers à leurs dieux.  Les Inuits pratiquaient le cannibalisme.  Les indiens d’Amérique étaient en majorité des guerriers qui s’entretuaient régulièrement entre eux et traînaient femmes et enfants d’autres tribus en esclavage.  Tu nommes les 70 millions d’indiens qui furent décimés par les espagnoles, ce chiffre est bien sur une estimation, mais la raison principale de cet holocauste était les germes européens. La petite vérole, la grippe, ainsi que tous les germes associes a l’élevage d’animaux.  Ces germes associés a l’élevage auxquels les européens étaient exposés depuis des milliers d’années ont fait le voyage avec les colonisateurs bon gré mal gré.  Les indiens d’Amérique n’ont jamais pratiqué l’élevage, ils n’avaient donc aucune immunité contre ces germes étrangers et mourraient rapidement ; Lire « Guns, Germs & Steel, The fates of Human Societies » écrit par Jared Diamond pour plus de détails.  En leur défense, les Espagnoles étaient moins cruels que les anglais qui colonisaient l’Amérique du Nord.

    Certains attribuent la propagation de la petite vérole aux torchons imbibés de cette pestilence, cet acte même si l’est vrai n’était pas nécessaire – la petite vérole pouvant être transmise innocemment par de simples contacts désinvoltes et pas specialement d’une facon orchestree par les chretiens.

    Répondre
  19. sas

    09/02/2007

    Comme des tas de bouffeurs de curés…… gageons qu’un lance à l’insue de son plein gré ET  A L ARTICLE DE LA MORT; sera le premier a quémander un prêtre pour l’absolution et lui préparer le terrain de sa vie d’après……

    Il en est toujours ainsi….il y a la vie en loge … et la vraie vie;la terrestre..

    sas

    Répondre
  20. Anonyme

    08/02/2007

    Luc Sembour : "Pas très catholique la vieille. Pas très vielle non plus. Existe-t-elle? Lance l’a-t-il vue de ses yeux".

    Alain Dumait oui, puisque cette lettre a été expédiée à Lance par la rédac’ des 4V, comme le précise Lance.  Attention à la mauvaise foi, c’est mauvais pour le foie et la foi… 

    "On rappellera ici que l’Evangile, socle du catholicisme, est un livre qui ne prêche que paix, pardon et espérance."

    Ben tiens, on rappellera aussi que ces mêmes évangiles ont poussé au plus grand génocide de l’histoire de l’humanité : 70 millions d’indiens d’Amérique du Sud par les gentils conquistadors…  Et j’en passe et des meilleures comme l’inquisition…  C’est certes une religion adepte du rouge…sang.  Les faits sont ainsi.

    Gérard Pierre :  A mon souvenir, Lance n’a jamais été tendre avec les islamistes ni même les musulmans puisqu’il a dit que ceux-ci ne seront pas les derniers à profiter des conquêtes des islamistes…

    JC Thialet :   l’Homme sans Dieu non seulement n’a pas d’avenir, mais est tellement déboussolé qu’il tourne inlassablement comme une mouche  prisonnière dans une bouteille et qui, voyant la lumière, est incapable de se libérer"

    Mieux que ça : affolez des poules dans un poulailler et ouvrez la porte : elles passeront 10 fois devant sans la voir ni la passer… Je l’ai fait plusieurs fois étant gamin pour l’avoir vérifié. Bref, tout ces ex. n’élèvent pas les mouches ou les poules au rang de l’homme ; c’est lui qui descend vers elles…   Hé ben quoi ? Vous laisseriez-vous, vous aussi, aller à l’émotionnel intempestif du quidam Français moyen ?

    JP : excellent ; mort de rire !!!  Mais vous avez oublié les vacances et la sexualité dans la liste… 

     

    Bref, en tous cas, Pierre lance m’a tiré des larmes… 

    Répondre
  21. Jean-Claude THALET

    08/02/2007

    Gérard PIERRE. Tout à fait d’accord avec vous : volontairement ou non, Pierre LANCE, en centrant ses diatribes contre le christianisme ne cesse de faire le lit de l’islamisme. Et, s’il prétend que ses propos n’ont pas d’importance sur la mutitude, qu’il ne ne range pas aux côtés de ceux qui reprochent au pape de "mettre à l’index le préservatif" (l’expressioin n’est pas de lui., certes), et soit ainsi responsable de la surnatalité ou du développement du sida.  En effet, comment faire croire que les propos du Souverain PONTIFE auraient de l’influence sur une multitude de plus en plus athée ou musulmane ?

    Cordialement, Jean-Claude THIALET

    Répondre
  22. JP

    07/02/2007

    Vous écrivez :

    <<les Français, dans leur immense majorité, n’étaient plus monothéistes>>

    C’est vrais que les français sont devenus polythéistes :

    Le foot, le foot et encore le foot

    La télé

    Les pipoles

    La française des jeux etc…

    Ségolène, l’abbé Pierre,  Ségolène, Henri Grouès,  Ségolène, Coluche, Ségolène, Castro (Fidel et peut-être l’autre avec) et encore Ségolène.

    La bouffe, la bouffe et encore la bouffe (mais pas celle de l’esprit, celle des boyaux !)

    La ripoublique et ses valeurs (???) citoyennes (???)

    Les Assédic

    Les 35 heures et moins si possible …

    Les grèves et les passe-droits

    La SS

    Seule la religion du déclin, de l’islam allogène, de la médiocrité et de la repentance a encore des ouailles.

    Quel palmarès pour un peuple d’athée !!!

    Répondre
  23. Jean-Claude THIALET

    07/02/2007

    07/02/07    – 4-V –

    Le jeune homme de 76 ans que je suis aurait pu assurément signer la lettre de la correspondante citée par Pierre LANCE. Mais que celui-ci, même si elle l’incite à rester lui-même, ou même à perséver, n’oublie pas le "errare humanum est, perseverare diabolicum".

    Cette "vieille dame" (sic), que je sache, ne lui donne pas "l’absolution" sur certaines de ses positions que, personnellement, je juge trop systématiques, sinon outrancières, par exemple en matière d’avortement, ou pour la haine qu’il paraît vouer non seulement aux hommes d’église (tous sont loin d’être irréprochables, certes, et ce dans tous les domaines, même celui touchant à la morale chrétienne) mais au Christianisme. Elle n’annonce pas non plus la fin des temps pour le Christianisme même si, comme je le pense, celui -ci est amené à évoluer dès lors que l’Humanité elle-même aura suffisamment évolué, alors que, selon moi, elle n’a même pas encore été capable de comprendre le message ésotérique du Christ..

    Tout, dans sa lettre, même si Luc SEMBOUR ne la trouve pas "très catholique" respire chez cette dame une croyance profonde  (la foi du charbonnier) dans tout ce que précisément Pierre LANCE semble vouloir régulièrement détruire. Elle a sans doute compris, les voies de Dieu étant impénétrables, que son correspondant, était lui aussi, à sa façon, un homme de foi en même temps qu’un honnête homme. Un homme de foi qui a le tort de croire que l’humanité est prête à recevoir son mesage. Mais qui a aussi le tort de nier  (au moins en apparence) l’existence d’un Etre supérieur, Celui que, pour des raisons de commodité, on appelle Dieu. Et  de ne pas vouloir comprendre, que l’Homme sans Dieu non seulement n’a pas d’avenir, mais est tellement déboussolé qu’il tourne inlassablement comme une mouche  prisonnière dans une bouteille et qui, voyant la lumière, est incapable de se libérer.

    Contrairement à ce qu’avance Pierre LANCE dans ses (nombreux) articles sur le sujet, l’Homme sans Dieu, l’homme privé de Dieu, n’est pas un "homme libre". Tout simplement parce que   – et je parle là de la multitude – parce que, devenu un sous-homme, prisonnier de ses instinncts et de ses besoins matériels,  il est mûr pour toutes formes d’esclavage. Ce n’est pas parce que l’on sait conduire une voiture, se servir d’un téléphone oiu d’un ordinateur, ou que l’on croit s’être libéré des contraintes de la morale chrétienne, notamment en matière sexulle, que l’on est affranchi.

    Cordialement, Jean-Claude THIALET  

     

    Répondre
  24. Gérard Pierre

    07/02/2007

       A tenter de vaincre sans péril, on ne court que le risque de triompher sans gloire.

       Je cautionne 100 % de ce qu’écrit Luc Sembour. A quand, monsieur Pierre Lance, vos diatribes de même " objectivité " sur un DANGER CONTEMPORAIN autrement plus réel que celui de la foi, de l’espérance et de la charité des chrétiens: CELUI DU TOTALITARISME DE L’ISLAM ?………… et je parle bien de l’islam, et non d’un …….. islamisme que l’on ne baptise ( pardon, un réflexe, je voulais dire " appelle " ) ainsi que pour mieux faire croire que l’autre dénomination serait plus acceptable .

       Wait and see ! ! !

    Répondre
  25. Anonyme

    07/02/2007

    Une bien brave dame!

    M Lance

    Votre égo est sans borne jusqu’ à nous parler des gens qui vous adorent alors que dans le monde (trop petit pour vous) des événements sont bien plus graves.

    Mais qu’est ce que ces petits soucis face à l’ égratignure subit dasn l’ armure e lumière de notre seigneur .

    grandpas

    Répondre
  26. visiteur

    07/02/2007

    Meuh moi aussi je l’aime bien mon Pierre Lance ! Je combat cependant ses positions pacifistes et écologistes.

    Répondre
  27. Luc SEMBOUR

    07/02/2007

    Pas très catholique la vieille. Pas très vielle non plus. Existe-t-elle? Lance l’a-t-il vue de ses yeux de manière aussi sûre que ses oreilles n’ont pas entendu Dieu lui téléphoner?

    La logique lancienne est à la mesure de son bagage scientifique.

    Il nous écrit  en substance que la foi catholique est moribonde ou morte et que s’il l’attaque (avec une virulence rare qu’il s’étonne en Sainte Nitouche de se voir reprocher) c’est parce que la France aurait souffert autrefois du catholicisme.

    Il s’acharne donc avec un courage qui force le respect sur un moribond au mieux ou un cadavre au pire.  On rappellera ici que l’Evangile, socle du catholicisme, est un livre qui ne prêche que paix, pardon et espérance. Lance envoie donc de furieux coups de pieds cloutés à ceux qui, à terre et mourants selon lui, osent contre toute attente, encore croire à la non violence et en la bonté d’autrui, telle qu’enseignée par un obscur vagabond juif, crucifié (et tué par d’autres lances) il y a 20 siècles…

    En paraphrasant la maxime des musulmans, « frappe et blesse ton KTO soir et matin, si tu ne sais pas pourquoi, lui il le sait ». 

    Que d’autres athées s’attaquent aux musulmans, c’est possible (cependant, je n’entends ni ne lis pas grand chose en ce sens dans les médias français), mais pour ce qui est de Lance: silence sur les ondes. Son fonds de commerce, c’est les savants ratés (ou incompris) et les KTO (qu’il a compris).

    La presse et l’audio-visuel consacrent quotidiennement peut-être 70% de leurs gros titres aux turbulences, aux méfaits directs ou indirects, aux atrocités réelles de l’islam. Lance est sourd et aveugle. Il affûte sa plume avec un rictus sardonique pour s’adonner à sa manie obsessionnelle:casser du KTO. La triste vérité est que les musulmans qui eux ne nuisent pas à une France d’autrefois mais bien à celle et au monde d’aujourd’hui, sont beaucoup trop dangereux pour sa carrière plumitive. Lance s’autocensure, se mord les lèvres mais jamais il ne nous sortira le millième de l’abomination (qu’il suggère du bout des dents avoir) pour l’islam, parce qu’il en a peur. Tout simplement.

    [email protected]

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)