L’histoire a de la mémoire…

L’histoire a de la mémoire…

L’histoire est une science exacte. Elle exige un minutieux travail de recherche.

Malheureusement, le plus souvent, ce travail n’est pas fait et l’histoire est maltraitée.

C’est la légende qui la remplace. C’est-à-dire qu’on raconte le passé comme on voudrait qu’il ait été et non comme il a été.

«Le Figaro» vient d’en donner un exemple dans son numéro du 26 août qui relate la libération de Paris en août 1944.

Selon la légende, Paris s’est libéré seul. Seule la population de Paris a chassé l’occupant.

Il était en effet agréable de dire et d’entendre que la population de Paris, et elle seule, avait par miracle renvoyé l’occupant chez lui.

La vérité est que Paris a été libéré par l’armée américaine du général Patton, mais il y a eu, il est vrai, d’autres participants dont la « Nueve ».

Qui se souvient de la Nueve ? Personne.

C’était une unité de républicains espagnols, tous militants des brigades communistes de la guerre civile qui venait de se terminer par la victoire du général Franco.

C’était des communistes staliniens qui avaient fort mauvaise réputation.

Ils s’étaient distingués, disait-on, par des atrocités, en disant qu’ils étaient démocrates – d’une démocratie particulière, celle de la balle dans la nuque !

Ils obéissaient à Moscou.

Heureusement, ils étaient encadrés par le général Leclerc, lui Français, catholique pratiquant, et le capitaine Drone, administrateur des colonies.

C’est lui, le premier, qui entra dans Paris, pour s’arrêter sur son blindé devant l’Hôtel de Ville, et non pas la Nueve !

La vérité est que la politique s’empare de l’histoire et, le plus souvent, la travestit.

On fabrique l’histoire à son goût, mais l’histoire a la vie dure.

Elle rappelle de temps en temps ce qu’a été la réalité d’hier – ce qui, évidemment, ne fait pas plaisir à tout le monde.

Ces républicains de la Nueve retrouvaient en France les nombreux républicains espagnols qui, déjà, s’y étaient réfugiés après la fin de la guerre civile.

Ils se fixèrent en majorité dans la région de Toulouse où leurs descendants sont toujours – et sans doute « votent bien » …

Cette mini-invasion a précédé de peu l’invasion gigantesque de notre pays, toujours en cours, avec Maghrébins, Moyen-Orientaux, Africains, et déjà un million de Chinois.

Un jour viendra, qui n’est peut-être pas très lointain, où l’on dira :

Autrefois, ce pays, la France était peuplée de Français, d’origine gauloise, et de Francs d’origine germanique, le tour agrémenté par des Romains devenus Italiens.

Certains d’entre eux étaient remarquables. Chrétiens, ils ont construit des cathédrales et des basiliques magnifiques, dès le Xe siècle, sans ordinateur ni papier.

Ils avaient la foi et du génie. Par bonheur, ces admirables monuments sont toujours là. Ils témoignent, mais on a cependant le droit d’être inquiet.

Notre-Dame de Paris a été incendiée. On ne sait toujours pas la cause de cet incendie.

La discrétion des pouvoirs publics en cette affaire n’est sans doute pas sans raison.

N’insistons pas ! Soumise à l’idéologie socialiste, la France disparaît.

Si vous trouvez un remède pour éviter cet assassinat en cours, publiez-le vite.

Le temps est compté. L’ennemi est déjà dans nos murs.

Il nous reste cependant une consolation, celle, chaque année, du vin nouveau à l’automne.

Les musulmans l’interdisent et remplacent vin et alcool par l’eau du robinet pour arroser le couscous !

Pour ma part, dois-je avouer que je préfère le rôti de porc ? J’espère qu’Allah me le pardonnera.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

     » l’ Histoire me sera favorable, puisque j’ ai l’ intention de l’ écrire  »

    (  » Churchill  » )

    15/09/2021 à 14 h 59 min
  • Gérard Pierre Répondre

    « Il y a deux histoires :

    Celle que l’on enseigne et qui ment, … l’histoire ad usum delphini,

    et l’autre, … celle qui établit les véritables causes des choses, mais que l’on tait, … parce qu’elle recèle l’indicible ! » – Balzac.

    14/09/2021 à 19 h 20 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    il faut toujours se poser la question :  » à qui profite l’ Histoire  » ? et le  » gaullisme  » est une suite de longs mensonges !

    14/09/2021 à 14 h 30 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: