Marianne V et l’Université

Posté le avril 17, 2020, 9:42
54 secs

La république dite française étant gérée par des produits de l’Université qui a, depuis des décennies, perdu ses caractéristiques nationales et n’a aucun espoir de survie dans son corps étatique actuel. Elle doit mourir, et éventuellement renaître sous une autre forme, peut-être plus proche de ses gènes originels. Ni le socio-marxisme (l’actuelle « gauche ») ni ces pseudo-résistants « droitards » lâches, arrogants et stupides (car eux aussi fabriqués par cette Université « française ») ne peuvent réanimer cette Marianne numéro 5.

Voilà pourquoi les mécènes – qu’ils soient suisses, russes ou issus de la Communauté prétendument « européenne » – devraient cesser de gaspiller leur fortune en arrosant les facultés françaises qui leur adressent des requêtes de soutien ou les médias parisiens qui commercialisent leurs « libertés ».

La république « française » doit périr, se purifier totalement de l’ensemble de ses représentants, puis tenter de ressusciter: tel était le message final de la longue interview que j’ai accordée à Daniel Conversano en février 2020, pour son émission Vive l’Europe, et où je prédisais d’ailleurs l’enfermement des peuples européens dans leurs frontières étatiques, et ce, alors que continuerait l’importation des futurs compositeurs, architectes et médecins français par cargos entiers via la Libye et la Turquie.

Anatoly Livry, Docteur ès lettres

3 réponses à l'article : Marianne V et l’Université

  1. quinctius cincinnatus

    17/04/2020

    bon, on ne peut pas dire que ça s’ arrange vraiment aux  » 4Vérité  » !

    que pensez vous tirer de positif pour notre avenir de ces propos mille fois rabâchés, si ce n’ est une satisfaction obtuse de vos lecteurs habituels : des frustrés ?

    lire Gramsci !

    Répondre
    • OMER DOUILLE

      17/04/2020

      La vérité, ça vous démange toujours autant on dirait. Serait ce l’allusion à « l’importation » de ces chances pour la France qui vous gêne ? Que voulez vous, tout le monde ne peut se targuer d’ancêtres venus de « là-bas » , dis. (en cas de comprenette difficilette, reportez vous à cette ancienne pub pour le couscous Garbit : « c’est bon comme là-bas, dis… »
      Par ailleurs le rapport à Gramsci, vous n’avez pas trouvé mieux dans le cas présent : c’est faible, très faible.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/04/2020

        il est évident une fois encore que vous ne pouvez comprendre ! la pensée conceptuelle n’ est pas votre fort !

        bas du front vous êtes bas du front vous resterez

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)