Mémoire sélective et œuvre du général Weygand

Posté le septembre 24, 2019, 2:14
4 mins

Merci au général Clau­de Ascensi (n°1208) d’avoir rappelé si justement le patriotisme des pieds noirs, lors du débarquement de Provence et des combats qui ont suivi jusqu’à la fin de la guerre.

Mais, sur ce sujet, il faut aussi souligner le silence parfait des autorités et des médias au sujet de ces troupes sans lesquelles il n’y aurait pas eu de débarquement.

Ces troupes ne sont pas sorties d’un chapeau et d’un coup de baguette magique !

Elles sont l’œuvre du général Maxime Weygand qui a accompli avec maestria cette mission que lui avait confiée le maréchal Pétain.

Contrairement aux mensonges hérités du gaullisme, le maréchal n’a jamais perdu l’espoir de voir l’Allemagne vaincue dans l’ultime bataille qui ne pouvait pas manquer d’avoir lieu.

Le calcul du chef de l’État français, pour reconstituer des forces susceptibles de participer à la reconquête et vaincre définitivement Hitler, était extrêmement subtil : persuader les Allemands qu’une force armée française dans les colonies pourrait leur permettre de sécuriser des territoires très étendus sans qu’ils aient besoin de disperser leurs propres troupes, à tel point qu’ils contribuèrent à l’équipement de cette force.

Il est à remarquer que, grâce à cet accord, il n’y a pas eu d’occupation et que tout le matériel militaire existant encore sur place a pu servir à l’équipement des militaires français.

Ceci explique pourquoi le premier débarquement allié, organisé à l’instigation du général de Gaulle, pour prendre pied dans nos possessions, a été si fermement repoussé.

Car le danger absolu et redouté était de faire déferler les troupes allemandes dans nos colonies et ruiner ainsi, tous les efforts déployés jusque-là, pour accueillir le débarquement, enfin décisif des alliés.

Notons, enfin, l’ingratitude mêlée sans doute d’autocensure des généraux qui ont été à la tête de ces troupes pour les mener à la victoire.

En effet, ils n’ont jamais rendu hommage au général Weygand qui avait forgé cette arme magnifique.

Pour comprendre tout ce qui s’est passé à cette époque, il faut lire et relire les mémoires de Maxime Weygand : « Rappelé au service ». Il est encore possible d’en trouver des exemplaires sur internet, c’est un vrai régal !

Pour mémoire, le général Weygand n’était pas en Algérie à l’arrivée des alliés, il avait été arrêté par les Allemands lors d’un passage en France où il venait rendre compte de sa mission auprès du maréchal.

À la libération, passant par la Suisse, il s’est présenté spontanément aux autorités françaises. De nouveau arrêté, jugé et non condamné, il a terminé sa vie dans la plus grande humilité et discrétion, se contentant d’écrire ses mémoires qui sont des plus précieuses pour comprendre la réalité des événements qui se sont déroulés depuis la débâcle de 1940 jusqu’à la libération.

4 réponses à l'article : Mémoire sélective et œuvre du général Weygand

  1. Emmanuel Huyghues Despointes

    30/09/2019

    C’est le général Weygand qui a imposé comme l’une des conditions de l’Armistice de juin 40 le refus d’installer les allemands dans l’Empire, ce qui a permis d’avoir une base territoriale pour remettre la France dans la guerre en novembre 42

    Répondre
  2. dominique de Lafforest

    24/09/2019

    merci de diffuser ces vérités! oui, l’humilité du général est une grande leçon !

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    24/09/2019

    Faut-il le rappeler ? …… C’est le général Weygand, qui connaissant bien le « suffisant » de Gaulle pour l’avoir longuement « subi » en Pologne après le retour de captivité de ce dernier, …… s’est fermement opposé, le 17 juin 1940, à ce que le sous-secrétaire d’État de Gaulle, général à titre temporaire, soit reconduit dans ses éphémères fonctions dans le gouvernement Pétain.

    Faut-il le rappeler ? …… ce même 17 juin 1940, de Gaulle a attendu sur le tarmac de l’aérodrome de Bordeaux de connaître la constitution du nouveau gouvernement. Constatant qu’il n’en faisait pas partie, … c’est alors qu’il prit la décision de s’envoler pour Londres !

    Messieurs les  »historiens » du gaullisme, ceci est FACTUEL !

    Répondre
    • starace

      12/11/2019

      Je suis bien d’accord avec vous, mais comme avez dit Rommel La victoire enfante beaucoup de père, mais la défaite est orpheline; c’est exactement dans une autre donnée que le sieur De Gaulle, s’est vu attribué être le grand vainqueur , alors que c’est le catalyseur de la faillite de l’Occident, ayant également réinstitué dans leurs obédiences les francs maçons, qui ont fomenté la Révolution française, avec les massacres qui en ont d’écoulés, attisant la haine, mais là encore c’est de l’histoire et les nuls ne se rendent pas compte qu’on les trompe et on les roule. Est-ce que surgira un jour un Napoléon (dont des membres de sa famille étaient FM, mais pas lui, il s’en est servi)…

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)