Mes vœux : une bouteille à la mer

Posté le 07 janvier , 2013, 4:17
2 mins

Comme je le laissais penser antérieurement, je n’entends pas subir un seul des discours de vœux, dont je connais déjà la partition !

En revanche, je vais lancer une petite bouteille de souhaits à la mer de l’indigence politique. Je n’attends pas sa récupération dans les 4 ans qui viennent, mais comme pour le tsunami japonais qui a poussé des débris jusqu’aux rives américaines, j’espère qu’elle atteindra une côte hospitalière d’ici 2017, voire même 2014, si les courants sont assez forts ?

Le véhicule de mes vœux étant exigu, je n’abonderai pas dans un délire épistolaire gargantuesque que l’état de la France exigerait. En revanche, je le choisis d’un grand cru afin que le repêcheur potentiel et providentiel soit séduit et incité a manier fermement l’épuisette. Ce ne pourra être un Château d’Yquem, car le millésime 2012 que je souhaite comme repère déterminant n’existera point par défaut de qualité de la récolte. Tout un symbole !

Un cru Bourgeois serait déplacé par les temps rouges et verts qui courent, de même qu’un Château Lafite-Rothschild qui exhale par trop l’ancien régime et l’exil fiscal pionnier… Je leur préfère une bouteille de Château Haut-Bages-Libéral qui porte un slogan prometteur, après avoir écarté un Château Lafon-Rochet* qui contrepétait pourtant assez justement sur l’état économique du citoyen moyen sous l’ère hollandaise…

Mais je préfère la promesse d’une joyeuse libation future à la dégustation d’une boisson aigrie.

La petite supplique ( écrite à l’encre indélébile sur papier recyclé normes vertes européennes ) que je glisse à l’intérieur vous sera révélée lors d’un prochain billet. Je forme, en scellant le goulot de mon messager flottant, le souhait que le temps lui procure intensité, puissance et saveur, à l’égal du grand cru que j’ai dû déguster pour lui laisser la place…

Bonne année… 2017 !

Henri Gizardin

http://target2007.typepad.fr/hgizardin/

Répondre

  • (pas publié)