Non-intervention

Posté le octobre 29, 2014, 11:19
54 secs

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

5 réponses à l'article : Non-intervention

  1. Magne

    03/11/2014

    Tout est connu , consigné . Une romancière et journaliste du nom de Geneviève de Ternant l’a fait , qui la connaît , qui en parle et qui parle dans les médias ou au Gouvernement de ces journées tragiques où il ne faisait pas bon d’être Français en Algérie.
    Les charniers d’Européens sont connus . Les Français sont pendus à des crocs de boucherie , d’autres jetés dans des décharges publics ( cf Petit – Lac ) .
    Le Droit musulman interdisant de donner son sang , on vide de leur sang les Européens pris un peu partout , en les tailladant aux poignets et aux chevilles , sang destiné aux hôpitaux .
    Pour une fois je vais citer Jean Jaurès le vrai ,
     » Le courage , c’est de chercher la vérité et de la dire , ce n’est pas de subir la loi du mensonge tromphant qui passe  » .
    Pendant que les bouchers s’affairent KATZ déjeune et donne l’ordre de tirer sur toute personne qui sera sur son balcon . Une fillette qui se préparait pour sa première communion et dont le père employé municipal avait été tué par le FLN quelques temps auparavant , a les deux jambes sectionnées .
    KATZ voue une haine aveugle à ces Français , une haine maladive .
    Il prévient Paris de ce qui se passe et la réponse arrive :  » ne bougez pas  » .
    Entre ne bougez pas avec 18000 hommes , et faites un minimum , il y a une différence .
    KATZ – HEYDRICH ( il s’agit d’un nazi qui jouait un rôle éminent dans l’appareil répressif nazi , et qui fut heureusement éliminé par la résistance Tchèque ) comme le surnommeront les Français d’Algérie , terminera sa vie tranquillement à Paris en 2001 .
    Accusé de crimes de guerre et contre l’humanité par un Collectif de familles d’Oran , Katz sera défendu Michelet et Chaban – Delmas et il recevra même la Croix de guerre avec cette citation :  » Avoir su rétablir et préserver avec force et dignité l’autorité légale de l’ordre public  » ( DELPARD page 211 ) .
    Sa famille n’y est pour rien et si les communistes ont pourchassé en Allemagne tous ceux qui avaient un quelconque lien avec Hitler en les éliminant , cela les regarde , le communisme et le nazisme étant jumeaux .

    Répondre
  2. BRENUS

    03/11/2014

    Si ce qui est écrit ci-dessus est exact, ce Katz est une grosse pute sans le moindre honneur. A ce titre il aurait mérité que des gens de l’OAS lui fasse la peau dans la foulée et même emmerdent durant des années sa famille. On a bien craché et exécuté- a juste titre- sur les miliciens de Vichy. Pourquoi ne pas le faire sur une autres version de traitre. La prétendue obéissance n’était qu’une lacheté sans nom. Honte à la descendance de ce monstre, comme a celle des nazis.

    Répondre
  3. Magne

    01/11/2014

    Le général KATZ , commandant la place d’ORAN en avait référé à l’executif parisien d’alors. Lequel avait répondu que le maintien de l’ordre incombait au FLN (l’indépendance étant proclamée depuis peu) et avait donné l’ordre de ne pas intervenir. Ce n’est donc pas la décision de l’armée, mais celle du politique

    En effet KATZ avait reçu l’ordre de ne pas intervenir , et les forces de l’ordre furent consignées dans les casernes et dans les commissariats .
    Dans l’esprit de de Gaulle , de Pompidou et de Louis Joxe et certains membres du FLN , il fallait chasser à tous prix ces Français , et de toute urgence . Les Moudjahidine ( les combattants de la Foi musulmane ) attendant la récompense , le butin qui était conséquent .
    Le Jihad triomphait .

    De Gaulle , Pompidou et Joxe plus certains membres du FLN ont passé un accord . Terroriser les Français pour qu’ils s’en aillent .
    C’est une première dans l’Histoire du Monde . On ne trouve jamais un pays qui abandonne ou qui livre les siens à l’ennemi . Les Nazis n’ont pas abandonné un seul des leurs lors de leur retraite en Russie ou en France à moins d’y être contraints . Ils vont même emmener avec eux , des Miliciens et quelques gestapistes de la Carlingue ( gestapo française forte de 40 000 hommes ) .
    L’abandon des juifs de France et en France fut un forfait . L’abandon des Français d’Algérie ( musulmans et chrétiens ) itou .
    Pendant deux jours , les Français d’Oran ( cf Geneviève de Ternant ) blessés sont égorgés dans les arrières cours d’immeubles , ou en pleine rue sous le regard impuissant des soldats français qui montent la garde devant les casernes .

    O.K , pour l’armée , de respecter les consignes . Mais comment un officier français ( il est vrai que les Unités combattantes françaises ont quitté l’Algérie ) , au courant de ces massacres ne se sentent pas immédiatement concerné et n’intervienne pas , non pas au nom de la défense de concitoyens , mais au moins par souci d’Humanité et au nom de l’honneur ( notion dont KATZ et les siens n’avaient sûrement jamais entendu parler ou n’y avait rien compris ) .
    Les Poilus de Verdun ont dû se retourner dans leurs tombes .
    Un officier supérieur de l’A.L.N viendra à plusieurs reprises tenter de convaincre KATZ d’intervenir . Une collègue de travail , me dira que bébé dans les bras de sa mère et enfermés dans une église avec 300 personnes , elle n’avait eu la vie sauve que grâce à certains éléments d’une Katiba ( unité algérienne ) qui s’était interposée entre les assassins et l’église . C’est un Algérien , le Préfet SAÏAH Abdelkader qui mettra fin au massacre , et présentera ses excuses à la population française pétrifiée et horrifiée .
     » Les souffrances secrètes des Français d’Algérie , page 209 , Rapahël DELPARD ) .

    Répondre
    • lavandin

      03/11/2014

      ce ne fut pas l’attitude générale : la gendarmerie d’une petite localité oranaise assiégée par une bande (populace ou ALN ?) fut soulagée par l’envoi d’un half-track avec une section d’escorte pour calmer les énergumènes .Par la même occasion , ces énergumènes avaient manifesté également par une fantasia dirigée sur les câbles d’une ligne HT. Le hasard à voulu qu’un câble sectionné leur tombe dessus avec les conséquences qu’on devine. C’était début Juillet 62 (je ne me souviens plus de la date exacte)

      Répondre
  4. lavandin

    01/11/2014

    Le général KATZ , commandant la place d’ORAN en avait référé à l’executif parisien d’alors. Lequel avait répondu que le maintien de l’ordre incombait au FLN (l’indépendance étant proclamée depuis peu) et avait donné l’ordre de ne pas intervenir. Ce n’est donc pas la décision de l’armée, mais celle du politique

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)