On empoisonne nos bébés !

Posté le octobre 03, 2007, 12:00
7 mins

Connaissez-vous les phtalates ? Ce sont des substances plastifiantes qui sont ajoutées au PVC et permettent de l’assouplir pour fabriquer des jouets, ballons, nappes, produits cosmétiques, emballages alimentaires et ces très beaux revêtements de sol ou de mur en polychlorure de vinyle, si agréables à l’œil et au toucher et sur lesquels on imprime des fleurs en relief du plus gracieux effet.

Toutefois, ces phtalates ont la mauvaise habitude de quitter peu à peu les matières auxquelles on les ajoute et de se répandre dans l’atmosphère et la poussière de nos appartements, de sorte que nous les inhalons en permanence. Les très jeunes enfants, plus proches du sol et qui portent volontiers à leur bouche tout ce qu’ils trouvent, en inhalent plus encore que nous, alors que leur organisme est beaucoup plus vulnérable que celui des adultes.

Or, l’Union européenne a classé les phtalates comme “toxiques pour la reproduction et le développement”
, en raison de leur potentiel de perturbation du système endocrinien. Les testicules sont un organe-cible du DEHP (le plus largement utilisé des phtalates) et des atteintes sévères du système reproducteur mâle ont été clairement mises en évidence. L’enquête “Consommation toxique” menée par Greenpeace en passant au crible les poussières de maison de plusieurs villes européennes a retrouvé des taux de 2 000 ppm de DEHP (soit 2 mg par gramme de poussière). Le record européen est détenu par une école maternelle française de la région parisienne (!!!) avec 7 235 ppm, soit plus de 7 mg par gramme de poussière !

Jeunes mamans, parents et grands-parents, jeunes femmes enceintes, je vous en conjure, lisez toutes affaires cessantes le livre d’Anne Corinne Zymase “Polluants chimiques, enfants en danger” (Éditions de l’Atelier). C’est un livre terrifiant mais également salvateur, car si l’auteur énumère les risques effroyables que fait courir à nos bébés la sorcellerie chimique du monde moderne, chacun de ses chapitres se termine par une rubrique “Que faire ?” dans laquelle sont recensés les moyens de protection que vous pouvez mettre en œuvre personnellement, puisque les pouvoirs publics ne font pratiquement rien, malgré les nombreuses études scientifiques qui dénoncent depuis des années les terribles dangers d’une pollution insidieuse, invisible et inodore qui s’attaque aux racines mêmes de la vie.

Je ne puis vous donner ici qu’une faible idée de l’incidence des substances toxiques répertoriées dans ce livre et qui ont envahi notre environnement. Outre les phtalates, pensez aux pesticides (notamment les insecticides utilisés à domicile ou les herbicides au jardin, dans les parcs et les squares), dont une équipe de l’Inserm a mis en lumière la responsabilité dans l’augmentation des leucémies aiguës chez les jeunes enfants. Ces pesticides sont en outre omniprésents dans l’alimentation. Or, les bébés ont des apports en aliments et en eau, proportionnellement à leur poids corporel, 3 à 4 fois supérieurs à ceux des adultes.

Autre ennemi : le formaldéhyde (meubles en bois aggloméré, apprêt pour moquettes et tapis, désodorisants d’intérieur…), classé cancérigène certain, impliqué dans l’augmentation de l’asthme et des allergies respiratoires chez les jeunes enfants. Et danger N° 1 : le biberon en polycarbonate, qui contient du Bisphénol A (BPA), particulièrement instable, qui migre dans le liquide contenu, surtout lorsqu’il est chaud. Ce perturbateur endocrinien (près de 3 millions de tonnes produites chaque année) a été retrouvé dans les urines de 98 % des Américains, ainsi que dans le sang du cordon ombilical et le liquide amniotique.

Un jeune couple qui emménage m’a demandé : comment protéger nos futurs enfants ? J’ai répondu : bannissez tous les équipements suspects. Installez tapis ou moquettes en pure laine, rideaux et tissus d’ameublement en pur coton, carrelages en vrai marbre, parquets en vrai bois non vitrifié entretenus à la cire d’abeilles, papiers peints en vrai papier, jouets en bois, biberons en verre incassable et recherchez pour la toilette des tout-petits les marques et entreprises qui éliminent de leurs produits tous les toxiques (entre autres : savon Cadum, Cosméto bio, Natessance, Weleda, Logona, Docteur Hauchka…).

Les chimistes ont pourri la planète. Qui verra vivra !

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

14 réponses à l'article : On empoisonne nos bébés !

  1. Allan

    24/06/2009

    La seul solution c qu’il faudra interdire la fabrication par recyclage des produis déché surtout CHINWA

    Répondre
  2. JPEG

    10/09/2008

    Rumeur vous dites???

    hé bien voilà un lien qui vous donnera de plus amples explications… et confirmera la citation, dans sa lettre et toute sa portée!!!

    Guylaine LANCTOT a été emprisonnée pour "voir quitté l’univers médical" et écrit un ouvrage "la mafia médicale", dans lequel elle révèle "les très mauvaises coulisses du show médical"…

    ça mérite d’être lu pour commencer à regarder le monde avec d’autres yeux, et une autre lucidité…

    ça rejoint les ouvrages de Pierre LANCE.

    Bonne lecture!

    http://www.personocratia.com/fr/journal_personocratia/2001-09_mafia_medicale_texte_reference_vaccination.php

    JPEG.

    Répondre
  3. LECLERC

    10/10/2007

    Eh bien, je vois que j’ai déclenché des réponses ! Très courtoises heureusement. Excusez-moi de ne pas tout reprendre en détail, mais je voudrais préciser quelques points. D’abord, quand je dis que sur ce sujet les hommes devraient se taire, je reconnais que c’est excessif, car chacun a le droit de donner son avis sur tout. Je voulais seulement dire que lorsqu’il parle de l’avortement, un homme doit conserver une certaine réserve, car il ne peut pas connaître l’expérience très pénible d’une grossesse non voulue. Si la citation de Mac Namara est exacte (car il faut se méfier des rumeurs, et je vois mal un responsable politique dire cela dans un discours, même s’il le pense, mais admettons), elle est évidemment odieuse. Tout dépend aussi du contexte. Il a pu vouloir exprimer l’idée que SI nous ne réduisons pas volontairement la natalité, alors elle se réduira fatalement par la famine et la maladie. En ce cas, ce serait une prophétie, et je crains qu’elle se vérifie dans les vingt prochaines années, si nous continuons de saccager la planète. Quand Gérard Pierre dit que la nature a horreur du vide, je ne sais pas de quel vide il parle, mais quand je prends le RER à 18 heures, je n’ai vraiment pas une impression de vide. Les flux migratoires ne sont pas causés par notre « vide », qui est faux, mais par l’attrait de notre niveau de vie et nos prestations sociales, tout le monde sait cela. Et enfin, comment pourrions-nous demander aux pays du tiers-monde de réduire leur natalité si nous prétendions augmenter la nôtre ? C’est le fameux « Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais. » Ce serait vraiment malhonnête et ce serait rejeté. Oui, lorsqu’un enfant n’est pas voulu, c’est vraiment un corps étranger, et s’il est constitué à 50 % de la manman, comme vous dites, c’est malgré elle, et c’est le résultat d’un pillage. Le spermatozoïde est bien un envahisseur. Si la grossesse est le résultat d’un amour sincère, profond et partagé, tout va bien. Si ce n’est pas le cas, c’est un drame. Et si je dis que la grande majorité des femmes est de mon avis, c’est parce que je l’ai constaté et vous l’avez d’ailleurs certainement constaté aussi. Je ne peux évidemment pas chiffrer cette majorité et j’ignore si elle de 60, de 70 ou de 80 %, mais je ne crois pas qu’elle soit niable. Des sondages ont d’ailleurs peut-être été faits, mais je ne les connais pas. Merci pour ce dialogue

    Répondre
  4. Gérard Pierre

    09/10/2007

    Bonjour Caroline.

       Dommage que je sois un homme, c’est-à-dire quelqun qui, selon vous, n’a pas son mot à dire en ce qui concerne l’avortement, sans quoi je vous aurais rétorqué, sans agressivité aucune :

    1 ) – Que le surpeuplement de la planète est l’argument qu’invoque souvent les partisans de l’avortement. Or ce sont les peuples à faible natalité qui s’adonnent à cette pratique et non ceux qui ont un taux de natalité inversement proportionnel aux moyens d’élever des enfants dans des conditions alimentaires et d’hygiène satisfaisants. Chez les musulmans, par exemple, on n’ avorte pas ( on revanche on lapide facilement ). Le résultat aboutira à des flux migratoires inéluctables et de plus en plus massifs, la nature ayant comme chacun sait horreur du vide. Bonjour les problèmes à venir, …… pour le peu d’enfants que nous laissons encore naître.

    2 ) – " Toute femme est propriétaire de son corps ". Cette notion de propriété ramène la condition féminine à une triste notion strictement matérielle, avec naturellement tous les développements juridiques connus en matière de propriété, que cela concerne l’usus, l’abusus ou le fructus. Je préfère dire, pour ma part, que son corps est un des éléments imprecriptibles de son intégrité humaine.

    3 ) – " elle est en état de légitime défense si son corps est envahi par un corps étranger qu’elle n’a pas souhaité ". Me permettriez vous, si je n’étais pas un homme, de vous objecter trois choses:

    3 – a ) – L’enfant à venir n’est pas un corps étranger. Il est constitué de 50 % de sa maman.

    3- b ) – Un envahissement est consécutif à une décision délibérément prise par un être conscient d’occuper un lieu où il n’a aucune légitimité à séjourner. L’enfant à venir n’a rien revendiqué. Sa présence dans les entrailles de sa mère résulte d’une option qui lui est totalement imposée.

    3 – c ) –  La notion de légitime défense est présentement un anachronisme. En effet, d’une façon générale et à fortiori en Europe, la menace de la mise en cause de la vie de la mère n’a pas de fondement médical raisonnable. De surcroît, la réplique est légalement disproportionnée par rapport à la prétendue menace. La légitime défense ne saurait donc constituer un argument majeur.

    4 ) – " La maternité, c’est une aventure merveilleuse, à condition d’avoir été voulue avec un père aimé. Sinon, c’est une agression " De manière presque subliminale vous instrumentalisez le viol pour justifier l’avortement. Or, si l’on met en courbe de Gauss les 200 000 avortements pratiqués par an en France, ceux qui relèvent de cet argument sont en dehors des deux écarts type. Dans tous les autres cas, " l’entrée dans les lieux ", si je puis utiliser cette image un peu triviale, s’est faite par consentement. Où est  l’agression dans ce cas ?

    5 ) – " je crois que la grande majorité des femmes partage ce sentiment, " …… attention Caroline, vous recourez là à une méthode qui consiste à supposer fortement  quelque chose sans pouvoir vous appuyer sur des chiffres ou des éléments probants. Je peux savoir à la rigueur ce qu’en pensent quelques femmes ( celles que je côtoie sont partagées ) mais cela ne m’autorise pas à prétendre que LES femmes partagent majoritairement tel ou tel point de vue .

       ……………. mais comme je ne suis qu’un homme, soucieux de rester courtois même si vous considérez qu’il n’a pas son mot à dire, je me garderai bien sûr de vous objecter tout cela.

       Caroline, j’ai bien l’honneur !

    Répondre
  5. dream horse

    08/10/2007

    Bonjour,

    Je suis d’accord avec vous Caroline sur le principe de liberté individuelle comme principe directeur à l’IVG, mais un peu moins sur le motif de surpopulation bien que cela rentre complètement dans le projet officieux de certains dirigeants… semble t il!

    Connaissez vous Mac Namara? un général US qui a fait un discours au Sénat américain je crois dans les années 1945… ce discours est choquant mais ppourrait expliquer l’entêtement de nos politiques, et leur inertie… en plus des mobiles économico financiers pourrait s’ajouter le mobile de pure politique…

    Voilà sa Citation …

    Robert Mac Namara, Ancien secrétaire d’Etat Américain, (J’ai tout compris, n°2, février 1987) :

    "… Il faut prendre des mesures draconiennes de réduction démographique contre la volonté des populations. Réduire le taux de natalité s’est révélé impossible ou insuffisant. Il faut donc augmenter le taux de mortalité. Comment ? Par des moyens naturels, la famine et la maladie…"

    Merci pour ce site et à Pierre Lance.

    Répondre
  6. Leclerc

    08/10/2007

    Vous avez raison, Jean-Claude Thialet, mais vous oubliez que Pierre Lance est favorable à la liberté de l’avortement, en raison tout d’abord du surpeuplement de la planète, qui est la première cause des pollutions excessives que vous dénoncez, et aussi parce qu’il considère que toute femme (comme tout homme) est propriétaire de son corps et qu’elle est en état de légitime défense si celui-ci est envahi par un corps étranger qu’elle n’a pas souhaité. La maternité, c’est une aventure merveilleuse, à condition d’avoir été voulue avec un père aimé. Sinon, c’est une agression. Et je crois que la grande majorité des femmes partage ce sentiment, qu’elles soient de droite ou de gauche. D’ailleurs, sur ce sujet, les hommes devraient se taire.

    Répondre
  7. Gérard Pierre

    06/10/2007

       Lorsqu’une génération ( à laquelle je suis trés triste d’appartenir ) a réussi à inventer :

    * L’enfant accroché au porte manteau ( je te dépose le matin et je te reprends le soir, …….. faut qu’ papa et maman bossent pour se réaliser en tant qu’ êtres à part entière ……. ! ! ! … dans l’égalité homme / femme , bien sûr ! )

    * La famille " recompensée " dans laquelle celui qui serait l’enfant des deux derniers au lit serait le plus frustré ( cf. David Douillet, …. " les autres, on leur fête deux fois et y z’ont deux cadeaux, moi j’en ai qu’un ! ! ! " )

    * L’IVG, ainsi dénommée pour contourner le mot culpabilisant d’ AVORTEMENT

    * La socialisation par l’école, permettant à des parents de se débarrasser de leur progéniture dès l’age de deux ans ( monsieur Chevènement, ministre de l’éducation, n’a-t-il pas écrit que l’enfant appartenait à l’état et non à ses parents ! ! ! ….. on l’a un peu oublié )

    ……. bref, lorsqu’on est les inventeurs d’une civilisation de la mort et non de la vie, tout ce que dénonce à juste titre monsieur Pierre Lance devient non seulement possible, mais inéluctable.

    Répondre
  8. Jean-Claude THIALET

    06/10/2007

    06/10/07    – "Les 4-Vérités"

    Que voilà un article qui devrait être largement difféusé auprès de toutes les instances qui préparent le "GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT" dont je crains par avance que, comme toutes les initiatives de tous les gouvernements "GAUCHE/DROITE" qui se succèdent au pouvoir depuis la "LIBERATION", il ne soit que la montagne qui accouche d’une souris.

    Il est en effet plus facile de tympaniser avec une presse à la botte les citoyens-consommateurs (en les culpabilisant au passage) avec le réchauffement de la planète, plutôt que de leur faire prendre conscience que les agriculteurs et les industriels empoisonnent pour des lustres non seulement les sols, les rivières, les lacs et les nappes phréatiques, mais aussi leur santé, celle de leurs enfants et de leurs petits-enfants. D’avouer à ces mêmes citoyens-consommateurs qu’on est responsable de cet empoisonnement généralisé. Et, surtout, DE PRENDRE ENFIN LES MESURES D’URGENCE QUI S’IMPOSENT. Et je devine par avance la réponse de la "triplette" SARKÖZY/FILLON/BORLOO, au cas où filtreraient certaines des vérités affichées par cet article percutant :

    NOUS, ON VEUT BIEN PRENDRE LES MESURES DE PROTECTION DE LA SANTE DE NOS BEBES, EN INTERDISANT LA FABRICATION ET L’IMPORTATION DE TELS OU TELS PRODUITS, MAIS NOUS SOMMES TENUS PAR …"BRUXELLES" (prononcez "brussels" !).(1)

    Nous sommes gouvernés par des ignorants, doublés de lâches qui, prisonniers de lobbies (pas seulement financiers !),  veulent nous faire croire qu’il suffit dé dénoncer à grand bruit des maux sur lesquels ils ne peuvent pas grand’chose (ex. le réchauffement de la planète) pour masquer qu’ils sont incapables de lutter réellement contre les pollutions et les maux sur lesquels ils pourraient réellement quelque chose.

    Il en est ainsi DANS TOUS LES DOMAINES : économie, finance, sécurité, instruction publique, immigration… Il y a, quelque part dans l’aérogare de SANTIAGO de CHILE un statue intitulé "La fille du vent". Il devrait y avoir, partout sur nos places publiques, dans nos bâtiments officiels : particulièrement l’ELYSEE, le PALAIS-BOURBON et celui du LUXEMBOURG, une statue symbolisant un groupe de ministres, président en tête, et dont l’appellation serait "LES FILS ET LES FILLES DU VENT". Elle remplacerait avantageusement la MARIANE et ferait réfléchir les citoyens-consommateurs-électeurs sur le fait qu’ils sont gouvernés par des faiseurs et des faiseuses(2) de … vent !

          Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) ce qui ne manquerait pas de culot quand on sait que les gouvernements français successifs se sont montrés généralement incapables de faire respecter les normes minimum imposées par l’UNION en matière d’environnement et de santé ! On vient encore de le voir avec la pollution des eaux en BRETAGNE pour laquelle le gouvernement SARKÖZY/FILLON a obtenu une rallonge de sursis. "Encore un instant, Monsieur le bourreau !"

    (2) ce mot me rappelle fâcheusement l’appellation "faiseuse d’ange", aujourd’hui en désuétude depuis l’IVG ! Il me fait penser, outre à la mort prématurée de bébés innocents dans le ventre de leur mère, à "l’empoisonnement (des) bébés" dénoncé par Pierre LANCE. Des bébés nés ou à naître d’ailleurs car il naîtra encore beaucoup de bébés en France avant que leur "empoisonnement" légal ait cessé !

    Répondre
  9. SAS

    05/10/2007

    Pas grave on en importe a la pelle su sud…

    sas

    Répondre
  10. Anonyme

    04/10/2007

    Si on devait lister tout ce qui est nocif à ce point dans le domaine de la santé, on ne serait pas rendu dans 2 ans.  Pierre Lance n’a pas tort, mais bon, il oublie des centaines d’autres causes de maladies graves dans tout ce qui nous entoure.  Un conseil : ne respirez plus, ne buvez plus, ne mangez plus et ça ira.

    Non, sans blagues, si toutes les substances toxiques créaient des maladies graves, nous serions tous morts.  Avant les phtalates qui sont désormais interdits dans les PVC récents, il y a des tas d’autres choses à dénoncer.  bref, c’est quasi infini.  Et vivre dans la hantise permanente n’est pas non plus facteur de santé, loin s’en faut.  La paranoïa détruit beaucoup de gens, plus que les phtalates.  Il faut donc dénoncer mais ne pas être catégorique car aucune étude ni fait ne permet de systématiser les effets de nombreux toxiques qu’il vaut mieux néanmoins éviter, certes, mais bon. 

    Répondre
  11. J.D.

    04/10/2007

    Notre ami P.L., sorte de chevalier blanc, mâtiné de Don Quichotte, revisite les idées de petite vertu avec un condom bétonné d’angélisme, suspect d’ignorance de la "real politic"…je n’ose penser ce que vous pourriez extrapoler…?… Pour faire que…car il le sait bien…lui le fabuleux voyant des turpitudes franchouillardes…que tout ce qu’il dénonce le dépasse et dépasse plus de 99% des 6 milliards de peignes-cul de ce bas monde…/… La propagande philo…etc. …, etc. … etc. … Ma discrétion et courtoisie naturelles, me contraignent à ne pas nomer les prédateurs ploutocrates qui se cachent derrière United Fruits, Monsanto, Rhone-Poulenc, et autres Pfitzer, Mérrieux "pasteurisé" etc.

    Les dinosaures, trops nombreux, se sont inconsciemment génocidés d’avoir trop pété! …(effet de serre garanti)…?… Les corniauds humanoïdes auront le même destin pour cause de cerveau dégénéré! …

    Ils y en a même qui croient que le HIV n’exite pas…, qu’un avion s’est écrasé sur le Pentagone en 2001…, que la "Boréliose de Lyme"(ville du connecticut USA)n’est pas un agent pathogène(dont le vecteur est la tique qui lui donne son nom "borélia burgdorferi"), dont on se demande si l’origine de cette "épidémie" n’est pas une "fuite" de labo de bactériologie militaire qui se trouverait dans le secteur de la-dite ville…?… La bactérie est un spirochète, comparable au "tréponème pale" agent de la syphilis…et qui semble provoquer des sequelles également comparables, bien que moins "visibles"…

    Quid… Mes braves…

    Répondre
  12. Matrix

    03/10/2007

    Bravo pour l’article. Il faudrait aussi parler de l’utilisation des graisses hydrogenees (trans-fat) dans l’alimentation. Le processus d’hydrogenation est de plus en plus utilise par l’industrie alimentaire afin de tripler la vie d’un produit et donc de reduire les pertes. Manque de chance les graisses absorbees par l’humain sont egalement maintenues en vie dans le metabolisme pendant longtemps… tres longtemps… les cellules n’arrivent pas a se defaire de ces graisses et laissent partir toutes les vitamines et mineraux… donc surcharge ponderale puis obesite, maladies cardiaques, cancer…. Les graisses naturelles mettent une quinzaine de jours a etre eliminees tandis que les graisses hydrogenees en mettent… 52 ! autant dire qu’elles n’auront aucune chance de quitter le corps.

    N’achetez rien qui contienne des graisses partiellement ou totalement hydrogenees.

     

     

    Répondre
  13. Jaures

    03/10/2007

    Pour chaque jeune couple en instance de s’installer il est nécessaire de recueillir les conseils de P.Lance non seulement pour le choix des matériaux de leur intérieur, mais également pour ce qui concerne leur nourriture, leurs médicaments, leurs choix électoraux et même leur décoration (P.Lance est un fin connaisseur de l’Art Contemporain).

    Répondre
  14. Anonyme

    03/10/2007

    Franchement, il est certain que si l’organisme humain ne savait pas s’adapter, il n’y aurait plus grand monde sur Terre… 

    Celà dit, Pierre Lance a raison, bien évidemment, mais si l’on aère régulièrement et suffisamment son logement, on évite pas mal de problèmes.   Celà dit, il y a tellement de gens stupides….  Et là on en revient au même point : l’assistance aux idiots et ignorants fausse la sélection naturelle, et l’humanité devra payer un jour cette tricherie.

    Celà dit, mieux vaut vivre parmi les matériaux nobles donc naturels que dans le synthétique pas cher.  Mieux vaut vivre dans un logment équipé zen que dans un fouilli de bazar hétéroclite.  Quand

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)