Ouvrage : « Blanquer, ce « monstre froid » » de Claude Meunier-Berthelot

Posté le 04 décembre , 2018, 4:05
57 secs

Jean-Michel Blanquer est l’un des rares ministres de l’actuel gouvernement à trouver grâce auprès des électeurs de droite. Il faut avouer que succéder à Najat Vallaud-Belkacem et faire mieux qu’elle ne devait pas être très difficile !

Et, par contraste, la plupart des observateurs ont le sentiment que M. Blanquer revient aux missions fondamentales de l’école (apprendre à lire, écrire et compter, et non faire de la propagande socialiste ou LGBT !).

Face à cette appréciation positive, Claude Meunier-Berthelot, juriste ayant enseigné dans l’Éducation nationale, met en garde en montrant, de façon documentée, que le nouveau ministre ne fera rien de concret pour nos chères têtes blondes !

3 Commentaires sur : Ouvrage : « Blanquer, ce « monstre froid » » de Claude Meunier-Berthelot

  1. MEUNIER-BERTHELOT Claude (Mme)

    19 janvier 2019

    Détrompez-vous, il aussi nocif que les autres, et même plus, car il donne l’impression d’un bon père de famille qui oeuvre pour le bien commun alors qu’il est d’un cynisme inégalable et il trompe bien son monde. Tout ce qu’il fait de positif est destiné aux REP et REP+, c’est-à-dire aux élèves issus de l’immigration jusqu’aux nouveaux arrivants qui n’ont même pas la nationalité française et à qui est dispensé un enseignement d’une qualité qui est refusé à tous les autres enfants.
    Un mondialiste sans réserve…
    Non, ce n’est pas un doublon !

    Répondre
  2. Alain PROTTE

    10 décembre 2018

    Blannquer a été choisi par Macron pour anesthésier la droite la plus bête du monde. Il côtoie benoitement…. Castaner.
    C’est tout dire.

    Répondre
  3. frei

    6 décembre 2018

    Au 30 11 2017 , le déficit du budget de l’Etat était de 77 Milliard d’euros (sur un total de dépenses de 450 milliards environ….) ; au 30 11 2018 le déficit est de 87 milliards (bravo l’inspecteur des finances qui a été élu président ) .Comme il ne semble plus possible d’augmenter les impôts il va bien falloir tailler dans les charges .Et à ce titre le ministère de l’Education Nationale est bien entendu l’enjeu N°1 : il va falloir renverser la table comme on dit .M.BLANQUER est sans nul doute un moins mauvais ministre que ses prédécesseurs mais je ne pense pas qu’il ait les tripes pour faire exploser ce système qui ne fonctionne plus .

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)