Ouvrage : « Éoliennes : chronique d’un naufrage annoncé » de Pierre Dumont et Denis de Kergorlay

Posté le janvier 08, 2019, 5:12
2 secs

Les éoliennes sont l’un des symboles de l’absurdité des politiques publiques contemporaines. Souvent niches à corruption (ou, à tout le moins, de montages financiers opaques), défigurant toujours le paysage, elles n’ont pratiquement aucun intérêt écologique ou ­économique.

Elles aggravent la situation de la France rurale (dite « périphérique ») pour satisfaire la bonne conscience des « bobos ».

Ce petit livre, écrit par deux acteurs de terrain de la lutte contre ce fléau post-moderne, recense l’essentiel des raisons de dire non aux éoliennes.

Un essai que la crise des gilets jaunes – partiellement déclenchée par ces horribles moulins à vent – remet au cœur de l’actualité.

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Article précédent

Nouveauté

Article suivant

Soutien

10 réponses à l'article : Ouvrage : « Éoliennes : chronique d’un naufrage annoncé » de Pierre Dumont et Denis de Kergorlay

  1. BRENUS

    17/01/2019

    L’après midi du 16 courant, hier, je viens de parcourir en voiture « diesel » – 5.2 L/100 km à 120 km/h – le parcours Lyon Aix en Provence. J’ai eu le plaisir de constater que le nombre d’éoliennes sur ce parcours s’était considérablement accru depuis quelques mois. Preuve que les affaires sont bonnes. Par contre, et même pour celles proches des centrales nucléaires de la vallée du Rhone, presque qu’aucune rotation ou pêut être à 1 ou 2 tours/minute. Sur qu’avec ça nous tenons la solution de la prétendue « transition énergétique » : même pas de quoi recharger les batteries d’une bagnole à moteur électrique. Pour faire un peu de lèche à Poirot, je vais dire que l’esthétique par contre m’a emballé. Ces moulins modernes c’est d’un charme… Mais je comprends qu’à 6000 euros/an de recettes par bête on soit emballé par l’offre des margoulins.

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    14/01/2019

    Il parait que l’on a frôlé le black-out électrique complet en Europe occidentale ce dernier jeudi soir.
    Les éoliennes et les panneaux solaires étaient certainement en grève *).
    Avec toutes ces enclumes vertes fermant les centrales nucléaires les unes après les autres cela ne devrait pas étonner les gens encore lucides.

    *) manque de pot Bistouille les ménages écolos ne sont pas encore munis de la bécane avec générateur.
    Il faudra noter cela comme urgence sur le livre des doléances du grand débat à venir.

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    11/01/2019

    Je propose une solution originale et innovante pour régler le problème.
    Avec Linky tous les ménages français sont dotés d’un gadget permettant au fournisseur d’électricité de contrôler leur consommation en temps réel.

    Pourquoi ne pas prévoir un contrat spécial pour les mordus d’énergie renouvelable. Un contrat qui leur permettrait de jouir d’un courant « propre » gratuit en fonction de sa disponibililté sur le réseau.
    Tant que l’énergie produite en mode « écologiquement responsable » serait suffisante la tension dont ils disposeraient serait maintenue à 220V, dans tous les autres cas la tension serait modulée de 0V à 220V.

    Y-a-t’il des volontaires?
    EDF est-elle à l’écoute?

    Répondre
    • BISTOUILLE POIROT

      14/01/2019

      Achtung Hans,
      Quelques collectionneurs détiennent en grenier de l’électroménager d’après guerre qui fonctionne sur du 110 volts. Redevenus opérationnels ils restent dangereux. La quasi totalité ne possède aucune mise à la terre….EDF s’en tamponne…

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        14/01/2019

        Quand les « énergies renouvelables » font la grève (pas de soleil et/ou pas de vent) et c’est très souvent la tension risque de rester désespérément à 0V et là même les antiquités du grenier ne seront d’aucune aide.

        Il reste un espoir pour ces moments difficiles une bécane munie d’un générateur électrique.
        La famille pourra se relayer pour produire de l’énergie en complète autarcie.
        Et cerise sur le gâteau la famille restera en bonne condition physique et l’excédent d’énergie produite pourra être revendu à EDF.

        En fin de compte tout le monde y gagnerait.

        Répondre
  4. BISTOUILLE POIROT

    10/01/2019

    @ JEAN.LEBOL
    Prenez quand même la précaution avant de partir de prendre langue avec des touristes surpris sur votre propriété qu’il croyaient dépourvus des « horreurs » déposées sur la leur…Défenseur des éoliennes ? Pas du tout mais inquiet d’apprendre que le terrain de Jean Lebol ne serait pas le seul concerné par ces bubons. M’en vais de ce pas vérifier ce qui serait arrivé sur le mien !
    Enfer et damnation ! Cournollet, Alain et Brenus votre sourire vient de prendre la couleur de vos gilets. Le combat sera long.
    Amitié de Bistouille

    Répondre
  5. Cournollet

    10/01/2019

    Rien de neuf dans cette  »info ».
    Curieusement, le champion écolo serait l’un des personnages préférés des Français malgré ses voitures, hélicos et bateaux gros consommateurs d’énergie…

    Répondre
  6. jean.lebol

    10/01/2019

    Je vais en faire installer sur un bout de terrain inculte, loin de mes yeux. J’en ai la place. Et cela me paiera de quoi alimenter ma retraite afin d’aller voyager où il n’y a pas ces horreurs…

    Répondre
  7. alain

    09/01/2019

    Et en plus elles sont produites en Allemagne voire en Chine !

    Répondre
  8. BRENUS

    09/01/2019

    Les éoliennes : une arnaque de première. Mais que nous allons tous payer. Mais une bonne affaire pour certains : des péquenos louent des emplacements en terrains incultes à 6OOO euros par an, pour chaque bête. Quelle tourne ou pas. Il semblerait qu’en bocherie c’est encore mieux : dans certains endroits où le vent fait défaut, c’est le courant produits par les centrales a charbon qui font tourner les éoliennes pour faire leur pub. Quand on vous dit qu’il bien plus cons que les français sur terre. Vous en doutiez?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)