Ouvrage : Moi, président des couacs – de Joël Amar & Ziad Gebran

Posté le 04 octobre , 2016, 11:01
4 secs


Joël Amar et Ziad Gebran

Moi, président des couacs

Kawa

Alors que François Hollande avait, jusqu’en 2012, la réputation de maîtriser les codes des combinaisons d’appareils et de la communication politique, il n’a cessé, avec ses gouvernements successifs, de multiplier les « couacs » au cours de son funeste quinquennat.
Les deux auteurs, conseillers en communication, reviennent sur cette série impressionnante de couacs.
Cela donne un livre à la fois désopilant, terrifiant et extrêmement instructif sur les travers de notre caste politico-médiatique.
En espérant que la grosse « erreur de communication » sur l’inversion de la courbe du chômage nous évite un nouveau quinquennat socialiste…

Acheter le livre ici

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion.fr ici

5 Commentaires sur : Ouvrage : Moi, président des couacs – de Joël Amar & Ziad Gebran

  1. BRENUS

    10 octobre 2016

    Ne chargez pas trop sur MOIJE. Car son “successeur” très probable sera l’iman- JUPPUTE de bordeaux. Lequel risque bien de vous faire regretter le scouteriste. En tous cas , après avoir visionné son interview de la semaine dernière chez pu-jadas, on est édifié. Notamment avec ses non réponses à Ménard qui se plaignait de se voir imposer des cours de langués d’origine (turc et arabe) dans ses écoles. Le maire de bordeaux sui ressemble a mon cul comme deux gouttes d’eau, lui rétorquait avec toute sa morgue et sa suffisance que lui aussi avait des écoles où la langues d’origine était imposée, en l’occurrence l’anglais. Quand je vous dit que cet enfoiré vous balancera du muzz a tous les étages….

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    5 octobre 2016

    alors, si, maintenant un Juif et un Musulman unissent leurs plumes pour dézinguer Guimauve le Conquérant, c’ est qu’ il n’ y a plus aucun’ espoir pas davantage que d’ avenir pour le Phénix de Rouen à moins peut être qu’ il ne se fasse incinérer vivant pour mieux … renaître

    Répondre
  3. Bistouille Poirot

    5 octobre 2016

    “Président des Couacs”…Le pluriel est évident, bien que “Président du Couac” exprimerait un bien indivisible, uniquement réservé au Président, Quoique….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      5 octobre 2016

      oui ce pourrait être un modèle déposé

      Répondre
  4. Bistouille Poirot

    4 octobre 2016

    Il serait difficile de lui éviter le pluriel, “quoique” le singulier le rendrait unique.
    ” Après “l’Agésilas” hélas, mais après “l’Attila”, holla ! “

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)