Ouvrage : « Un Russe nommé Poutine » de Héléna Perroud

Posté le 07 mars , 2018, 10:07
5 secs

La renaissance de la Russie, après la chute du communisme et la décennie des oligarques, est l’un des événements majeurs de notre histoire contemporaine. Et cet événement doit beaucoup à Vladimir Poutine et à son équipe.

C’est pourquoi, à la veille de la probable réélection du président russe, il est intéressant de lire le livre d’Héléna Perroud, Franco-Russe ayant rencontré à la fois des « Russes du rang » et des dirigeants russes (mais aussi français, puisqu’elle fut collaboratrice de Jacques Chirac).

Comprendre la Russie en général et Vladimir Poutine en particulier est, plus que jamais, utile pour comprendre le monde actuel. Ce livre nous y aide puissamment.

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

9 Commentaires sur : Ouvrage : « Un Russe nommé Poutine » de Héléna Perroud

  1. Chauchaud

    13 mars 2018

    Tout le monde dit POUTINE. alors que cela s’ecrit PUTIN.
    La nature du personnage est-elle dans le nom, la est toute la question.

    Répondre
  2. Rouletabille

    12 mars 2018

    Jacky
    Il serait intéressant que vous appuieyiez vos dires avec quelques exemples. Tenez, des courbes de natalité, ou l’évolution du PIB, enfin, des niaiseries de ce genre, pour que nous comprenions mieux.

    Merci d’avance

    Répondre
    • Jacky Social

      14 mars 2018

      @roule: des exemples? La Crimée, l’Abkhazie, l’Ossétie du Sud, l’Est de l’Ukraine, les Iles Kouriles et l’Arctique. Quant à l’avortement, il est bien pratiqué en Russie. De même que le divorce. Si vous aimez la Liberté, vous ne pouvez ni aimer le socialisme à la française, ni le régime Poutine. Quant aux prières de rue, faites appel à Google images. Je ne peux pas poster des photos personnelles sur ce site. Et puis faites vous-même vos recherches. Je connais la Russie de l’intérieur. Si c’est Vladimir Poutine qui doit nous sauver, alors vous allez vraiment mal. Je peux comprendre votre désarroi et votre manque de repères. Mais le régime Poutine n’est pas ce que vous croyez. Alors Macron et consorts, certes c’est du caca bien puant. Mais votre cher Poutine, c’est du vomis bien acide.

      Répondre
      • Jacky Social

        14 mars 2018

        Macron sera parti dans 4 ans. Mais Poutine sera toujours là dans 20 ans. On appelle ça la démocratie et l’alternance. Si c’est un Poutine que vous voulez – Poutine était surnommé “la mite” (“mol”) à l’école primaire (peu de gens savent cela) -, je me demande si vous mesurez bien les conséquences d’un Poutine au pouvoir en France. Notre Europe a un leadership désastreux. C’est vrai. Je suis 1000 fois d’accord avec vous. Mais Poutine n’est certainement pas une alternative. Si vous saviez…

        Répondre
  3. orso

    10 mars 2018

    Il ya un boycot général de tout ce qui pourrait venir de Russie Nous en avons par dessus la tete de la musique amériicaine ,du rap , du soul , de la country,.On nous laisse tout ignorer du chant ,de la littérature , de l’art russe .Les pays non inféodés totalement aux Usa achètent tout leur armement aux russes .Les Russes restent russes et c’est admirable .Ils ne sont pas en voie d’arabisation ou de négrification .Ils gardent une fierté que nous avons perdu .

    Répondre
    • Jacky Social

      10 mars 2018

      D’abord, il y n’y a pas de boycott sur ce qui peut venir de Russie, mais des sanctions sur les exportations vers la Russie. Qu’est-ce qui peut venir d’autre de Russie en dehors du pétrole et du gaz? Il n’y a pas de boycott sur ces matières premières. Quant au rap, le rap russe se porte très bien merci. La culture russe que vous décrivez n’existe plus car il s’agit des classiques. A moins que vous ne soyez un fan des choristes de l’armée rouge. J’aime assez les tubes actuels de “l’estrade russe” comme on l’appelle là-bas, mais étant donné le respect pour les droits d’auteur pour nos artistes en Russie, les artistes russes ne sont pas diffusés chez nous. En dehors des armes vendues aux pays tiers, généralement des dictatures arriérées ou des pays crève-misère, la Russie leur exporte aussi du blé. Mais on ne voit toujours pas la valeur ajoutée reflétant l’amour de la qualité. Quant à la “bougnoulisation”, la Russie est touchée également et ce n’est pas Poutine qui peut la contrer, étant donné qu’il est trop occupé ailleurs à tenter de restaurer l’impérialisme russe afin de faire diversion quant aux vrais problèmes nationaux (une récession économique assez importante). Mais tout cela plait énormément au bon peuple russe si fier d’être lui, tout gogol de naïveté devant les chimères impériales, sauf quand il immigre ailleurs, lui aussi.

      Répondre
    • 12 mars 2018

      Un grand bravo! je suis 1000% d’accord avec vous !
      Si nous avions un Poutine nous ne serions infectés ni par les nègres ni
      par les Arabes qui vont faire crever nire malheureuse patrie !

      Répondre
  4. Jacky Social

    9 mars 2018

    Poutine est un criminel de guerre (et un criminel tout court) qui n’a rien restauré du tout à part les conflits qu’il sème partout. De quelle Russie parle-t-on? Où sont les produits et les multinationales russes sur les marchés à part pour les matières premières qui n’ont aucune valeur ajoutée sans industrie moderne? Rien que de l’esbroufe. Quant à l’auteure du livre qui a assisté Jacques Chirac, on comprend désormais l’inaction et le côté très inepte de celui-ci. Et donc, pur nous “guider”, il nous faudrait un pseudo-conservateur comme Poutine aidé de son FSB, organisation totalitaire hors contrôle. Que Dieu nous en préserve. Moscou est aux mains de communautés non-russes venues des Stans, les prières de rue y ont lieu aussi le vendredi, l’avortement est toujours pratiqué à tout de bras malgré la politique néo-nataliste digne d’un Pétain. Quant à la Sibérie, elle est envahie de Chinois. Poutine recrée juste la vitrine soviétique à travers la désinformation et ça marche encore! Bref, les méthodes ne changent pas. Certes, en Europe, nous n’avons pas besoin des 3 Médiocres: Macron, Merkel et May, ni de Juncker. Ces fossoyeurs parachèvent le travail de leurs prédécesseurs. Je regarderais plutôt du côté de Donald J. Trump, car là, c’est vraiment intéressant et bénéfique. Que du positif. Autre chose que Poutine le videur de théâtres. Alors, vu le contenu de la recommandation ci-dessus, ce livre est à déconseiller absolument comme source d’information, à moins que le lecteur aime les apologies et le culte de la personnalité. Avant d’encenser, on veut des faits concrets. Malheureusement, la vérité est beaucoup moins belle.

    Répondre
  5. 8 mars 2018

    Ah ! Si nous avions un Poutine au lieu d’un petit homme gérontophile …
    nous ne serions pas un pays Arabo-afdricain situé géographiquement en Europe!

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)