Réchauffement : mythe et réalité

Posté le octobre 27, 2009, 12:00
6 mins

Le réchauffement climatique existe depuis une soixantaine d’années en France, c’est évident. Il suffit de voir le recul de la mer de glace à Chamonix pour en être persuadé. Personne au monde ne conteste le réchauffement climatique.
Les historiens du climat sont parfaitement au courant des nombreux réchauffements et refroidissements climatiques qui marquent l’histoire récente de l’humanité. Il y a de grands cycles se renouvelant tous les 1 200 ans environ.

La chute de l’empire romain vers 300 après J.-C. coïncide avec un refroidissement climatique qui a privé de nourriture le nord de l’Europe. La famine a poussé les Germains à aller se nourrir plus au sud. Par contre, le grand réchauffement climatique qui a suivi, vers l’an 1 000, a donné beaucoup de nourriture aux peuples norvégiens. Les Vikings devenus nombreux et puissants ont alors envahi la Normandie et l’Amérique du Nord.
Il existe aussi de petits cycles climatiques se renouvelant tous les 60 ans environ et entraînant des variations climatiques moindres. La date des vendanges en Bourgogne, connue depuis des siècles, permet de préciser ces petits cycles.

Aujourd’hui, tout un courant de pensée attribue le réchauffement climatique actuel essentiellement à la pollution de l’atmosphère par le gaz carbonique (le CO2) émis par la société industrielle
. Ce CO2 entoure la terre comme les vitres d’une serre. La serre capte ainsi plus d’énergie solaire : cet « effet de serre » réchauffe la terre.

Ce courant de pensée incarné dans le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) est très largement majoritaire en France. Il pousse les Français à refuser la société industrielle. À construire des éoliennes qui produisent une électricité coûtant trois fois plus cher que l’électricité fabriquée dans des centrales nucléaires. Il pousse aussi le gouvernement français à créer la taxe carbone, pour que nous consommions moins de charbon ou d’essence.

Il existe cependant quelques opinions divergentes, aux USA surtout. Claude Allègre ou Vincent Courtillot en sont les représentants en France. Ces scientifiques constatent le réchauffement, mais ils émettent des doutes très justifiés sur la part exacte du CO2 issu la société industrielle.
En effet, la société industrielle lance aussi dans l’atmosphère différents produits, qui eux réfléchissent les rayons du soleil comme un miroir réfléchit la lumière. La société industrielle refroidit donc aussi la terre par un « effet de miroir ».

Depuis 10 ans, pratiquement toutes les courbes semblent indiquer un même phénomène : la température reste stable au niveau atteint. Le réchauffement climatique n’existe donc plus, Or depuis 10 ans, la production de CO2 par la société industrielle a très fortement augmenté, du fait de la construction par la Chine et l’Inde de très nombreuses centrales électriques au charbon. Du fait aussi de la climatisation qui, dans de nombreux pays, consomme en été plus d’énergie que le chauffage en hiver. Le réchauffement climatique aurait dû s’accélérer. Or, il marque une pause.

Le GIEC semble donc se tromper. Il faut essayer de comprendre pourquoi. Le thème du réchauffement climatique dû à la pollution de la société industrielle est un thème très porteur. Il annonce la « fin du monde » pour un avenir proche et il en rend l’homme responsable.
Il est excellent pour les médias, car il leur offre un sujet qui augmente fortement leur audimat.
Il est excellent pour les écologistes, car il justifie leur action. Qu’ils soient regroupés dans une ONG, dans un parti politique derrière José Bové, ou au gouvernement derrière Jean-Louis Borloo.
Il est excellent pour les scientifiques. Plus le réchauffement climatique est lié à une pollution, plus le pouvoir politique paiera pour obtenir d’eux une bonne solution.

Dans moins de 10 ans, nous saurons qui a raison : le GIEC ou Vincent Courtillot et Claude Allègre ?

27 réponses à l'article : Réchauffement : mythe et réalité

  1. H.ANDRE

    23/11/2009

    Bravo pour cet article ! Scientifique , j’étudie depuis 1985 ce problème du réchauffement et suis maintenat absolument convaincu que l’homme n’a pas ou peu d’influence sur le climat, et que le giec , volontairement ou non , nous trompe ! . Si vous souhaitez recevoir de la documentation sur ce problème , dîtes le moi , et je vous ajouterai sur la liste de mes correspondants , en adresse cachée si vous le préférez. Bien cordialement ,nospam

    Répondre
  2. Anonyme

    09/11/2009

    Bonjour, je suis nouveau ici. Enfin un forum avec des gens qui ont un cerveau!

    Moi ce qui m’inquiète c’est que tout les journeaux, télés, radios, les principaux sites internet affirment que nous allons vers un grave réchauffement du climat mondial et que si nous ne faisons rien il y aura de terribles catastrophes. Ceux qui s’opposent à ce consensus sont des négationistes, des hérétiques mais jusqu’où ça peut aller? Est ce qu’on risque pas de finir par être accusé de troubler l’ordre public?

    Et si l’Etat arrive à entièrement museler l’information, de bloquer les sites internet gênants, ils pourront faire ce qu’instaurer les taxes qu’ils veulent, idéal pour renflouer les caisses vides. Et surtout sans que ça ne fasse aucune émeute: on ne va pas manifester contre le réchauffement climatique. 

    Je sais pas trop où ça va mener tout ça, mais qu’un tel mensonge arrive à prendre une telle importance, ça en devient inquiétant. 

    Répondre
  3. grepon

    03/11/2009

    Jaures "Grepon, vous vous en sortez par des sophismes. L’eau n’est pas "en soi" mauvaise, mais si je vous en offre un verre contenant nitrates et pesticides, vous le refuserez sans doute poliment. Il en est de même pour l’air dont la pollution cause la mort directe de milliers de Français chaque année pour des problèmes respiratoires et cardiaques."

    Des sophismes vous dites.  Ben, bien sur que aucun francais n’est "mort"directe" du fait du CO2 dans l’atmosphere.  Et meme dans votre propre cas de figure, sophiste ou pas, ou quelqun s’enferme dans son garage le moteur allume, ce n’est bien sur pas le CO2 la cause de "mort directe" mais le CO (monoxide de charbon).    Pour les autres polllutions de l’air qui ne sont pas du CO2 ou du CO, C’EST BIEN SUR HORS SUJET.  Le sujet etant (ete) le rechauffement planetaire.  

    Jaures:  "Par ailleurs, la recherche du consensus scientifique est un leurre. Quelle que soit la théorie avancée, il existe toujours des petits malins pour se singulariser au non du "politiquement incorrect" ou pour soutenir leurs lobbies employeurs."

    Alors la mecanique quantique, la relativite generale, la theorie des germes, et meme l’evolution…ce sont des leurres qui, malgre leur enorme utilite indeniable, ont ete des leurres.   Alors que la manque de consensus, et manque de modele utile en climatologie, tout ceci est grandement utile.   Des sophismes vous disiez?

    Jaures:   "Je n’attends pas un consensus scientifique. Je pèse le pour et le contre et m’aperçois que le développement durable n’a que des avantages, CO2 ou pas CO2."

    Quoique "le developpment durable" n’est rien d’autre que l’autorisation a l’etat de prendre plus de pouvoir, et plusieurs plus de sous et de libertes.    Bien sur que, vu la faillite totale des idees de gauche, a commencer avec la planification centrale, vous avez "pese" les avantages, et vous avez miraculeusement decider que c’est mieux de cacher votre agenda rouge dans une coquille verte.  Un pasteque.   Vous etes vraiment a nu, commentant sur ce site. 

    Répondre
  4. françois

    03/11/2009

      "Quelle que soit la théorie avancée, il existe toujours des petits malins pour se singulariser au nom du politiquement incorrect". Il est bien évident que Galilée allait contre les théories de son temps au nom du "politiquement incorrect" . Le consensus et le politiquement correct ne sont pas gages de vérité. Une vérité scientifique, cela se démontre, ce qui n’est pas le cas du réchauffement anthropique. Les tenants de cette théorie à la mode ( comme jadis il était à la mode de dire que le soleil tournait autour de la terre) ne savent que répéter qu’il n’y a pas d’autres explications ( ce qui est faux) ou que ceux qui ne sont pas d’accord avec eux sont des irresponsables potentiellement criminels contre l’humanité ( ce qui est de l’invective pure et simple). Mais de démonstration ( au sens scientifique et non au sens passionnel), point.

      Vous nous resservez encore votre sempiternel " que des avantages". Vous oubliez simplement que tout l’argent dépensé pour cette chimère ne pourra pas l’être pour des causes plus utiles. Mais c’est vrai qu’en comptabilité socialiste, la finitude des moyens financiers est un concept hors de portée.

      Enfin,je voudrais vous faire réfléchir sur un exemple: Temps de travailxhomme au XV° siècle pour fabriquer 100 kg de pain ( du labourage au boulanger) : 200 heures. Temps de travailxhomme en 1980 pour la même chose: 12 minutes. Conséquence pratique: Si nous étions restés au même niveau qu’il y a 5 siècles, le kg de pain vaudrait aujourd’hui 2 heures de salaire d’ouvrier + les charges  soit environ 30 Euros auxquels il faudrait rajouter encore le prix de l’amortissement des différents outils, animaux de trait, chariots nécéssaires. Bref, nous sommes passés de la possibilité de survivre par son travail à celle d’en vivre. Et a qui devons nous cette avancée spectacuaire? Pas aux syndicats mais à la mécanisation et à cet affreux pétrole.    

    Répondre
  5. Jaures

    03/11/2009

    Grepon, vous vous en sortez par des sophismes. L’eau n’est pas "en soi" mauvaise, mais si je vous en offre un verre contenant nitrates et pesticides, vous le refuserez sans doute poliment. Il en est de même pour l’air dont la pollution cause la mort directe de milliers de Français chaque année pour des problèmes respiratoires et cardiaques. Vous-même, je suppose que vous ne choisirez pas spontanément un endroit à l’air pollué pour vous installer. Ne serait-il pas intéressant de veiller à une dépollution globale plutôt que s’évertuer à chercher pour soi-même le petit carré vert préservé ?

    Par ailleurs, la recherche du consensus scientifique est un leurre. Quelle que soit la théorie avancée, il existe toujours des petits malins pour se singulariser au non du "politiquement incorrect" ou pour soutenir leurs lobbies employeurs. Dans les années 70, il existait des scientifiques affirmant que la cigarette aide à la digestion et à la perte de poids. L’amiante a longtemps trouvé des défenseurs diplomés.

    Je n’attends pas un consensus scientifique. Je pèse le pour et le contre et m’aperçois que le développement durable n’a que des avantages, CO2 ou pas CO2.

    Cher François, les eoliennes dans les jardins existent déjà. C’est un marché en plein expansion. Renseignez-vous auprès de "kitgeothermie.com" si vous souhaitez investir.

    Répondre
  6. GWIR

    03/11/2009

    L’article est sympa, mais très approximatif quant aux dates historiques (l’empire romain d’Occident disparait en 476, pas au IIIème siècle, etc…).Le "truc" des glaciers est usé, mais sert toujours pour paniquer les ignorants.Qui peut croire, en simple bon sens, que moins d’un degré de réchauffement prétendu au XXème siècle peut faire fondre glaciers ou banquises?Mais le XXème siècle a été friand en mythes:par exemple des milliards de camarades croyaient dans le communisme,dont de très nombreux scientifiques, intellectuels et politiques chez nous.Donc, cher "boub", le fait que  GIEC et Cie puissent être sincèrement(?) convaincus d’un réchauffement-ou d’un changement, pour parer les contradictions- me fait penser à la glorieuse et défunte académie des sciences de la peu regrettée URSS, et à sa figure de proue, Lyssenko.A une époque, ils étaient la "pravda"…

    Répondre
  7. françois

    02/11/2009

      Jaures ou l’art de tout mélanger…" enfermez vous dans votre garage moteur allumé.." ! Dans le même genre idiot  je vous propose de vous enfermer dans votre jardin avec votre éolienne en fonctionnement… Quelle démonstration, maître Jaures!

    Répondre
  8. richa83

    02/11/2009

    ""Le consommateurs n’en paie qu’une partie sur sa facture. De même, il ne paie pas pour le stockage des déchets, leur traitement, le démantèlement futur des centrales, charges qui incombent au contribuable. Et je ne parle pas d’un éventuel accident.""

    et la marmotte elle enveloppe le chocolat…

    vous en connaissez beaucoup des consommateurs non contribuables ( pas sur le revenu, mais par les différentes taxes qui nous touchent TOUS?)

    Répondre
  9. richa83

    02/11/2009

    ""Le consommateurs n’en paie qu’une partie sur sa facture. De même, il ne paie pas pour le stockage des déchets, leur traitement, le démantèlement futur des centrales, charges qui incombent au contribuable. Et je ne parle pas d’un éventuel accident.""

    et la marmotte elle enveloppe le chocolat…

    vous en connaissez beaucoup des consommateurs non contribuables ( pas sur le revenu, mais par les différentes taxes qui nous touchent TOUS?)

    Répondre
  10. grepon

    02/11/2009

    – La l’eau est-elle néfaste ? Bien entendu, oui.  Il suffit, pour ceux qui en doute, de s’enchainer dans le bas de leur piscine pour voir plus claire.  Développons donc les liquides propres.

    – Sommes-nous plus nationalistes et plus colbertiste que Colbert?  Bien entendu, oui. Donc développons les énergies franchouille bien plus chere que ceux disponible sur le marche.  C’est quand meme penible, psychologiquement, bien c’est ca ne coute encore rien, de dependre des Etats-Unis pour securiser les mers et airs du monde pour le deroulement paisible du commerce internationale (dont nous dependons aussi pour pouvoir vendre plus nous achetons, comme le voudrait colbert)

    – L’état coûte-t-il chère, rien que avec ses maintes impots et couts imposes sur l’energie et le transport individuel ?   La réponse est oui.  Donc investissons dans des candidats pour l’assemblee nationale conformes a notre vouloir ferme que l’que l’etat se retrecit et se degage. Qu’avons nous à y perdre ?

    ET AINSI DE SUITE.

    Jaures, en matiere de Science, pour qu’il y ait une consensus scientifique sur un modele, il faut qu’il y ait UN MODELE  (et non pas des douzaines) avec lequel(au singulaire) PRESQUE TOUT LES SCIENTIFIQUES DU MONDE SOIENT D’ACCORD, parceque CE MODELE DONNE DES PREVISIONS QUI PEUVENT ETRE AVERE DANS  LE REELLE OU PAR EXPERIENCE.    Les climatologues ne sont pas encore la.   Leurs modeles, tous cent pour cent des bricolages numeriques) se compte dans des douzaines, et AUCUN DES MODELES DES CLIMATOLOGUES ONT PU PREVOIR MEME APPROXIMATIVEMENT LES DEONNES CLIMATIQUES DES DERNIERS DIX ANNEES.

    Alors continuons a donner de la thune, de facon mesure, aux scientifiques, et demandons au meme temps qu’ils justifient leur positions politiques qui vont avec avec un modele =scientifique= qui ressemble a une theorie scientifique.

    Répondre
  11. Anonyme

    02/11/2009

    Les jugements du "savant" Joresse, champion des préjugés, sont encore péremptoires. Il irait même sous entendre que les énergies renouvelables sont une mode des riches…. 

    Bref, il oublie aussi une chose :

    Pendant que nous développons enfin les énergies renouvelables  c’est à dire essentiellement l’électricité, les pays émergents, eux, se lancent dans une course éffrénée au luxe qui les amènent à la mode de surconsommation polluante que nous tentons de lâcher, notamment l’achat de grosses voitures).  Et comme ces pays n’ont pas encore pris conscience de leur pollution outrancière voire démente notamment supérieure à celle des fameux USA que tout le monde cite sans cesse, on est pas rendus…

    Notez au passage que l’électricité posera de façon de plus en plus aigue un problème de pollution électromagnétique qui est loin d’être bénigne, sans parler des micro-ondes.

    Bref, ce que nous évitons de relâcher dans l’atmosphère, les pays émergents le ferons en centuple durant des décennies encore, d’autant qu’ils ont une énorme population très avide de modernité.  Résultat, course nulle pour la planète.

    NEANMOINS, comme je l’ai dit, le développement d’autres moyens de motorisation et de source d’énergie est absolument nécessaire, et je dirais que c’est la seule chose positive que lance l’humanité depuis des décennies, voire depuis la révolution industrielle.

    Le fait que tout le monde cherche à rendre sa maison ou son appart moins gourmand et plus économe en énergie n’est pas trop tôt.  Le fait que l’on développe les brevets Tesla ou les moteurs à eau et autres brevets prouvés viables ne serait pas du luxe ; et le fait d’arrêter d’emmerder les chercheurs non commandités sur la fusion froide devrait faire loi. De même, devrait-on se défoncer pour trouver enfin les supraconducteurs à température ambiante qui changeront totalement le rendement des moteurs électriques vers des rapports taille/puissances incroyables.  Voilà où devraient se lancer les progrès.  Mais soyons sûr au passage qu’une guerre mondiale saurait booster tout ça.

    Perso, je suis pour le solaire et contre les éoliennes qui pourrissent nos paysages pour un rendement minable.  Quant au nucléaire, force est de constater que sans lui….  Et vous allez voir la conso cet hiver…  Donc vivement la fusion froide, énergie nucléaire sans risque.

     

    Saint Tex

    Répondre
  12. Anonyme

    01/11/2009

    Decidément, mes post n’affichent plus mon Avatar.

    Le post : " Nota : le post commençant par "GREPON a raison" est le mien.  Erreur de connexion on dirait.  Je signale le livre (Nouveau voyage au centre de la terre, Ed Odile Jacob) … "

    sont de moi : Saint Tex.

    Que ce passe-t-il Mr le webmaster ?

    Répondre
  13. HansImSchnoggeLoch

    01/11/2009

    <<36 ème débat inutile. >>
    Pas si inutile que cela ce débat, quand on sait qu’au bout de cette fausse logique, il y aura amputation des revenus déjà maigres des citoyennes et citoyens de ce pays. La taxe carbone que la France veut imposer aux autres et va s’imposer à elle-même vaut bien la peine d’être débattue, surtout si la théorie sur laquelle elle fonde sa légitimité n’est pas partagée dans le monde scientifique.

    Répondre
  14. Jaures

    31/10/2009

    36 ème débat inutile. Entre ceux qui, quoique n’ayant aucune compétence sur la question, affirment ceci ou cela et ceux qui y voient un nouveau complot (sas va bientôt nous parler des "maçons"), l’irrationnel a définitivement pris le dessus. Evacuons donc la question complexe du CO2 et posons nous simplement les questions qui vaillent:
    – La pollution par les énegies fossiles est-elle  néfaste ? Bien entendu, oui. Il suffit, pour ceux qui en doute, de s’enfermer dans leur garage moteur allumé.Développons donc les énergies propres.
    – Sommes-nous producteurs d’énergie fossile ? Bien entendu, non. Donc développons les énergies renouvelables et gagnons ainsi en indépendance énergétique et en déficit extérieur.
    – L’énergie coûte-t-elle chère ? La réponse est oui. Donc investissons pour économiser l’énergie et adaptons nos comportements. Qu’avons nous à y perdre ?
    Par ailleurs, Tremeau oublie de dire que si l’énergie renouvelable est plus chère, c’est que le nucléaire a bénéficié de milliards d’euros d’investissements. Le consommateurs n’en paie qu’une partie sur sa facture. De même, il ne paie pas pour le stockage des déchets, leur traitement, le démantèlement futur des centrales, charges qui incombent au contribuable. Et je ne parle pas d’un éventuel accident…

    Si en plus, par hasard, c’est le GIEC qui a raison et non Allègre, nous aurons, comme les enfants du laboureur de la fable, trouvé le trésor en travaillant pour notre bien.

    Répondre
  15. Anonyme

    31/10/2009

    Nota : le post commençant par "GREPON a raison" est le mien.  Erreur de connexion on dirait.

    Je signale le livre (Nouveau voyage au centre de la terre, Ed Odile Jacob) très pondéré de Vincent Courtillot, directeur de l’institut de physique du globe et membre de l’académie des sciences,  qui ne nie pas le réchauffement mais précise que c’est une étape très passagère et à variable régionale.  Il précise cependant que personne ne nie le fait que depuis une dizaine d’année, la température de la planète est en baisse comme le prouvent les données depuis 1998 où elle n’est jamais remontée depuis.  Il explique très bien et scientifiquement les choses et les causes diverses qui font que le climat fluctue depuis que la planète existe, et il relativise l’impact du CO2 (néanmoins indispensable au développement des plantes).   Rien à voir avec les ayatollah du GIEC qui défendent leur théories (et pardi, pour avoir des subsides) bec et ongles avec des données dont certains avouent qu’elles sont souvent basées sur des modèles mathématiques nourris de paramètres imprécis et incomplets. Il n’y a qu’à voir quand il s’agit de météo l’imprécision des calculs prévisionnels souvent ratés des puissants ordinateurs (et en tant qu’aviateur, j’en sais quelque chose). Courtillot reste modeste mais assène des réalités que beaucoup oublient de compter.  Et en même temps, il signale des dangers sérieux que personne ne montre du doigt à propos de l’activité du noyau terrestre et des volcans, veritables bombes à retardement mortelles pour toute la planète.  Si la poche de magma sous la motié des USA, centrée sur Yellowstone, pêtait alors on seraient tous très très mal, comme si plus d’une centaine d’Hiroshima avaient explosé en même temps. Même résultat planétaire que la comète qui aurait décimé les dinosaures.

    MAIS, CEPENDANT ET NEANMOINS, Cette histoire écolo a du bon.  Elle pousse par la peur les politiciens à booster la création de nouveaux moyens de transport, de génération d’énergie, d’économie, de ressources autres que le pétrole ; et pousse le public à les réclamer.  ENFIN !

    Ainsi, nous allons pouvoir voir sortir des coffres et des cerveaux des brevets et moyens de se passer de pétrole.  Les guerres sont toutes génératrices de progrès technologiques fulgurants.  Et là, l’écologie fait office de guerre sans tuer personne.  Je trouve ça très positif.  Ainsi, je l’espère, va-t-on déterrer les travaux de Nicolas Tesla et autres chercheurs oubliés mais très en avance sur leur temps que les pétroliers ont étouffé pour s’enricher avec le slogan "Sans pétrole, point de salut" (belle bande de salops).  

    Donc nous allons peut-être et enfin vivre un virage technologique qui serait parfait avec la mise en oeuvre de la fusion froide que des chercheurs ont approché il y a 10 ans mais ont été vite baillonnés.  Là, plus de danger nucléaire et de l’énergie a profusion sans limite.

    J’attends ça avec impatience tout en me méfiant des écolos ayatollahs et leurs délires pseudoscientifiques.  Qu’ils fument leur herbe mais sans nous gonfler avec leurs fantasmes.

    Répondre
  16. Anonyme

    30/10/2009

    GREPON a raison.  Mais BOUB en est encore à têter tout ce que disent les médias et se laisser impressionner par les diplômes.  Qu’est-ce qu’il dirait alors en voyant les miens !! Mais bon, passons.

    Il faut sortir du monde de Alice au pays des merveilles. Il faut bien en effet que les climatologues se fassent une carrière en profitant de pousser à la roue (quand la balle est dans leur camp) pour qu’on les reconnaissent et qu’on leur aloue des fonds. D’autant que les politiques sont des ignares faciles à balader dans le domaine scientifique.  C’est comme la recherche sur le cancer.  S’ils trouvaient, ils seraient alors tous au chômage, car dans beaucoup de domaines scientifiques, on ne se reconvertit pas comme ça. Et pourtant, on en connaît des moyens de soigner efficacement le cancer, mais qui ne viennent pas de gens issus du sérail. Je ne dis donc pas que tous les scientifiques sont comme ça, mais une majorité oui.  L’histoire prouve que les vrais trouveurs sont des types isolés, sans beaucoup de finances mais qui sont des génies et que le sérail essaye ensuite (souvent avec succès) d’étouffer, voir de tuer (cf. Beljansky, Benveniste, Le Ribault, etc.)

    Mais il y aura toujours des idiots utiles qui fument des cônes comme le bras (ou la moquette) pour croire que tous les scientifiques sont comme dans le journal de Mickey.

    T’en veux, c’est d’la bonne !!

    Répondre
  17. grepon

    30/10/2009

    "Dans dix ans, il vaudrait mieux avoir l’air déconfit parce que l’on se serait trompé sur la cause du réchauffement…….que de manquer d’air tout court par manquement du principe de précaution."

    Les tetes moins chaudes vous replique, IOSA, que les pires projections du resultat de l’echauffement planetaire d’ici 50ans, sont bien moin couteux que les depense collosalles proposees pour reduire  notre production de CO2 meme d’un tiers.   La technologie va changer sur le temps si l’etat n’intervient pas, merci au marches et la recherche de benefices parmi les acteurs privees.  

    Genre, le jour ou un producteur de tuiles de toiture producteur d’electricite introduira produits qui dont l’investissement repaeient facilement leur cout, on les verra installee partout.  C’est un exemple sur lequelle je n’insiste pas:   Bien sur que je ne peut pas savoir quel genres de solutions seront gagnant, mais comme tant d’investisseurs…la masse entier d’investisseurs et consommateurs sur la planete… je vais regarder de pres la proposition de valeur propose.   Ainsi, les resources se retrouvent investit dans des solutions qui rapportent, et ainsi de suite.    Dans 10 ans et 20ans et 30ans c’est fort probable que tout ce blahblahtage sur les oxides de charbon et le besoin absolue a ce que l’etat…les etats…l’ONU…fassent quelque chose de tyrannique pour eviter la catastrophe…tout ca sera vu pour ce que c’etait, des efforts de prise de pouvoir sur les hommes sans aucun valeur sur la question du climat.  

    Répondre
  18. IOSA

    30/10/2009

    Dans dix ans, il vaudrait mieux avoir l’air déconfit parce que l’on se serait trompé sur la cause du réchauffement…….que de manquer d’air tout court par manquement du principe de précaution.

    IOSA

    Répondre
  19. grepon

    30/10/2009

    "Tiens tant que vous y êtes allez expliquer aux chercheurs du MIT, de la NOAA et à toute la clique de chercheurs surdiplomés (dont certains sont membres du GIEC) ,"

    La question important dans beaucoup de cas de chercheurs, M. boub, c’est "cui bono?"

    Pour faire de la recherche (et avoir sa paie, et faire des conferences au Tahiti etc) il faut de l’argent.  Pour avoir cet argent il faut faire son argument.   L’argument utilise par climatologues (et autres scientifiques voulant se convertir dans la domaine) DOIT etre l’alarmisme.   Et voila ce que nous voyons, de l’alarmisme appuyant des donnes soigneusement selectionne pour alimenter l’alarmisme.   Du cote des politiciens qui alimentent les armees de scientifiques convertie dans la climatologie, l’argument des climatologues est parfait pour justifier lois et impots utile a leur propre desir de croitre leur pouvoir, ou leur compte en banque.    Al Gore par exemple s’est deja mis plein les poches.   Mais, si il croyait ce qu’il raconte, peut-etre qu’il depenserait moins d’energie qu’il ne fait actuellement, curieusement sans trop d’etats d’ames.   Apres tout il s’achete ses credits carbon a lui meme!    Il sait quelque chose que vous n’avez pas capte encore, que tout ceci est une fraude, le plus grand hoax "scientifique" de tout les temps. 

    Parfois l’anecdote sert bien, genre mes commentaire sur la presentation des faits sur les glaces en haut de Chamonix.   Une distortion faites sciemment par des scientifiques, rien de moins.

    Répondre
  20. raoul

    29/10/2009

    « Ce CO2 entoure la terre comme les vitres d’une serre » une vitre ou une passoire à très gros trous? 300 ou 400 ppm c’est 3 ou 4 molécules sur dix mille en atmosphère turbulente

    Répondre
  21. boub

    29/10/2009

    …. ou comment parler avec bcq d´applomb de choses que l´on ne maitrise apparemment pas !
     Article et commentaires affligeants … obscurantisme par ci, populisme par là …

    Tiens tant que vous y êtes allez expliquer aux chercheurs du MIT, de la NOAA et à toute la clique de chercheurs surdiplomés (dont certains sont membres du GIEC) , comment exploiter les mesures sur les glaciers ! C´est vrai qu´il ne savent surement pas ….

    "Tout ceci relève de cycles planétaires dont certains ont été plus drastiques encore que maintenant, à des époques où il n’y avait pas d’industrie ni de moteurs thermiques" et bien sur les chercheurs géophysicien ne savent pas ça… ouf !!! merci pour l´info !! c´est quand que tu publie dans Nature pour informer cette bande d´ignorant !??? Heureusement qu´il ya ces bon vieux forum pour faire avancer la Science!!!

     En plus c´est bien connu : leur boulot consiste à créer des taxes  et tout et tout …

    ….beh ouaih voyons !!  EHH tu me remet un chti canon de rouge !!!

    Répondre
  22. HansImSchnoggeLoch

    29/10/2009

    En novlangue, si chère aux socialistes et aux verts durs, le dysfonctionnement du réchauffement climatique anthropique ou pour simplifier le déréchauffement anti-anthropique *) est sur la bonne voie. Laissons décanter la bouillie on y verra plus clair d’ici 1 ou 2 ans. Pour éviter la taxe carbone je propose de passer aux silanes, ces derniers composés semi-organiques étant basés sur le silicium. Cerise sur le gâteau le SiO2 contrairement au CO2 est solide, donc pas d’effet de serre.
    *) je m’en contrefiche si cela a scientifiquement ou sémantiquement un sens, l’essentiel n’est-il pas d’émettre comme Hulot ou le chevalier Arthus de xyz des opinions sur n’importe quoi. Alors pourquoi se gêner, amusons-nous donc avec eux!

    Répondre
  23. bligue

    29/10/2009

    Le phénomène d’avancée et de recul des glaciers est connu depuis fort longtemps, il dépend tout simplement de l’arrivée précoce ou non du froid  en octobre et des hauteursde neige tombée en avril.

    Si le mois d’octobre est froid et que la neige tombe en abondance en avril le glacier avance, si c’est l’inverse il recule.

    Voir le livre d’emmanuel Le Roy Ladurie "l’histoire du climat depuis l’an mille"

    Autre vérité de bon sens le climat a toujours varié, il n’a jamais été stable.

    Un exemple parmi d’autres, où sont les nuits chaudes d’été qui nous empêchaient de dormir les mois d’été dans le midi en 1960et qui faisaient que les "riches avaient des tous des maisons à la montagne??????

    Répondre
  24. Anonyme

    28/10/2009

    En effet, Mr trémeau a raison.  Il oublie que tout ce cirque est aussi prétexte à créer de nouveaux impôts et taxes dont la taxe carbone est un précurseur.  Les moutons sont si dociles et crédules avec leur culture moyenne proche de zéro.

    Et puis ça donne de l’importance aux ayatollahs verts qui ont enfin une place politique de premier rang que leur donne Sarko afin de les pousser dans le camp UMP eux qui sont souvent à gauche-caviar.  Ces verts-pastèque vont être chouchoutés et les Français peuvent préparer leur porte-monnaie.

    Quant à Hulot, il ne se souciait pas de pollution quand il était allé faire le malin dans un avion de chasse et qu’il utilisait des ULM et autres parapentes à moteur au-dessus des parcs naturels.  Et maintenant, ce p’tit rigolo sans diplômes scientifique vient donner de doctes leçons au monde entier…

    Tout ceci relève de cycles planétaires dont certains ont été plus drastiques encore que maintenant, à des époques où il n’y avait pas d’industrie ni de moteurs thermiques.

    Répondre
  25. luiscyfer

    28/10/2009

    Tous ces experts qui vont "à la gamelle" me font bien rire, et j’ai tendance à mettre en doute leurs idées, non pour des raisons scientifiques (je n’ai aucune compédance à ce niveau) mais surtout pour la manière qu’ils traitent les scientifiques qui ne rentrent pas dans le moule écolo-correct.

    petites pierres pour aider à sauver la planète :

    arrêter, inverser l’immigration : ces gens qui ne consomment rien viennent chez nous et augmentent la énormément pression  ecologique, de plus ils sont très souvent réduits pendant des années à vivre modestement, utilisant des chauffages mal réglés, qui consomment et polluent.

    exiger une régulation des naissances,  le monde étouffe plus de sa surpopulation que de sa pollution…Si les européens ne font plus d’enfant c’est aussi parce ils ne voient  plus l »avenir que voilé et soumis

    que les clowns médiatiques arrêtent de se payer des vacances sur le compte de nos angoisses, utilisant avions, hors bord,  helicos, dans des endroits merveilleux (il faut reconaitre leur bon goût) … et aillent poser leur derrière et leur égo sur des bancs d’écoles, ou dans des laboratoires . j’ai plus confiance en un scientifique qu’en un moustachu aigri et révolté à la pipe (ça ne pollue pas ça, ça n’empoisonne pas ça????) , ou qu’en un 68tard aux cheveux colorés (ça ne pollue pas ça???) qui rêvait d’un autre monde (c’est vrai on dirait un peu le chanteur de téléphone lol)

    maintenant, je dois dire que le gaspillage des ressources de la planète m’afflige, mais plus parceque je m’inquiète de savoir ce qui va pouvoir remplacer ce pétrole brûlé qui aurait sans doute été indispensable dans l’industrie chimique.

     

    Répondre
  26. chria

    28/10/2009

    et oui le front d’un glacier n’est pas un bon indicateur du réchauffement, car le front avance et recul en fonction d’une multitude de paramètres, et en plus il existe un effet de feedback, c’est à dire que le glacier a enregistré les variations climatiques passé et les restitue plus tard. Ainsi en Suisse on a retrouvé, alors qu’un glacier reculait, un village dessous ! Eh oui à l’optimum médiéval les glaciers étaient encore plus en retrait.
    Un meilleur indicateur c’est le bilan de masse.

    Enfin tout cela pour dire qu’en matière de science complexe, la simplification n’amène pas la solution, mais l’erreur.

    Répondre
  27. grepon le texan

    28/10/2009

    "Il suffit de voir le recul de la mer de glace à Chamonix pour en être persuadé."

    Mouarf!   Il y a un centre d’observation des glaciers localisee dans la vallee de Chamonix depuis bien plus de cent ans, qui ne fait que mesurer la glace en montagne.   Si vous allez dans la "Maison de la Haute Montagne" a Chamonix, tout en haut du batiment il y a (ou il y avait la derniere fois que j’y etais) une sorte de mini-musee sur la meteo en montagne ET des photos demontrant le recul depuis cent ans de la mer de glace, et meme des projections delirantes du recul sur les prochaines decennies qui font monter les paturages jusqua niveau de l’actuel Refuge du Requin, et meme au dessus.  

    Mon probleme avec ca?    C’est de la desinformation voulue, faite =par des scientifiques=,  qui ont =choisi d’occulter=, par exemple, des photos pris lors de l’avancee des glaces qui ont eu lieu dans les annees 60(*).   MAIS OUI, les glaces avancent et reculent, avancent et reculent, avancent et reculent.    Mais les scientifiques ont prefere occulter ce fait fondamentable, indeniable(pour un scientique honnete).   

    Finalement, on ne peut pas etre surpris, vu que les scientifiques en France et presque partout aillieurs dans le monde bosse pour le gouvernment, plus ou moins directement.    Les scientifiques du rapport de l’IPCC sont exemplaire en cela aussi.

    Les appels pour plus d’etatisme pour contrer les "changements" du "climat" vont bien sur mener a rien en fin de compte, du moins en Europe, qui va imploser bien avant de pouvoir prendre de l’action….. merci a sa demographie mortelle, les couts insupportable de l’etat providence accumule sur quelque generations de socialisme-democratique, et bien sur l’immigration inassimilable anti-occidentale. 

    (*)  A la fin de cet epoch de refroidissment les "scientifiques" et tout un tas de poseurs et journaleux ont publie maintes articles, et ont fait plein de conferences, decriant l’arrivee d’une nouvelle ere des glaces, rien de moins.   Et mine de rien, certain des indvidus qui ont pointe du doigt l’activite de l’homme a l’epoch sont toujours en activite aujourdhui pointant du doigt l’activite de l’homme, mais cette fois ci pour stopper le rechauffement planetaire.    Comme auparavant leur timing n’est pas le meillieur.   La planete ne se rechauffe du tout depuis 1998 au moins.   C’est le contraire.   Certains d’entre ont compris qu’il vaudrait mieux utiliser les mots "changements"  du "climat", au lieu d’etre trop specifique, tellement ca devient gros.

    No charge for that, tres sincerement,

    -Grepon le Texan

    (…Le "Grepon" etant une des aiguilles  de Chamonix qui dominent egalement la Mer de Glace et la Vallee de Chamonix)

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)