Réédition attendue : Ayn Rand, la vertu d’égoïsme

Posté le janvier 30, 2008, 12:00
3 mins

la vertu d'égoisme Ayn RandLoin d’être le vice unanimement stigmatisé par les morales sacrificielles et culpabilisatrices établies, l’égoïsme doit être reconsidéré comme la plus haute vertu humaine.
À la condition expresse toutefois d’être « rationnel » : conceptualisé en droit individuel fondamental de librement vivre pour soi, pour son intérêt et son bonheur propres – et poursuivi dans le strict respect du droit des autres de faire de même, ce qui permet de le généraliser sans contradictions tout en pratiquant une bienveillance volontaire.

Cette thèse anti-« altruiste » iconoclaste, la philosophe et romancière Ayn Rand (1905-1982) l’argumente dans la perspective d’une « éthique objectiviste » d’inspiration aristotélicienne, dont elle tire des conséquences ressortant de la philosophie politique qui vont jusqu’à la redéfinition des bonnes raisons de préférer le « capitalisme de laissez-faire » ou de condamner le racisme, « cette forme la plus abjecte du collectivisme ».

Traduction des passages majeurs d’un ouvrage (The virtue of selfishness) paru en 1964, ce texte constitue une excellente approche de la pensée aussi forte que singulière – l’objectivisme – d’une des plus notables et influentes figures de la vie intellectuelle américaine du milieu du XX° siècle tôt immigrée d’Union soviétique. Familière d’Hollywood, auteur de gigantesques best (et long) sellers littéraires (The Fountainhead, Atlas Shrugged), anti-étatiste farouche, Ayn Rand a été l’un des acteurs essentiel du regain libéral-libertarien, et le maître à penser d’Alan Greenspan.

Bernard Piard
[email protected]

ACHETER AVEC AMAZON

Ayn Rand
La vertu d’égoïsme
Préface d’Alain Laurent
Les Belles Lettres*
250 pages – 19 euros

Alain Laurent présentera cet ouvrage au

« Café-liberté », 58 boulevard Saint-Michel, 75006 Paris le 4 février à 20h30

Voir aussi : http://www.affinitiz.com/space/cafeliberte

13 réponses à l'article : Réédition attendue : Ayn Rand, la vertu d’égoïsme

  1. LETOPO

    05/02/2008

    Altruisme ou Egoïsme

    Faites la politique autrement ;

    en adoptant ce plan « Harpagon », vous tarirez toutes les sources d’argent qui permettent à nos gouvernants de différer les réformes indispensables. En bref, coupez leur les vivres. Ils l’ont bien mérité!

    Gérard Pince    http://gerardpince.blogspot.com/

    Répondre
  2. dan870

    04/02/2008

    Drôle de débat qui n’a aucun sens puisqu’il s’agirait de démontrer qu’un mot définit autre chose que sa propre définition. ..

    Quand le mot égoïsme génère autre chose qu’une perversion mentale individuelle ou collective, ce n’est déjà plus ce mot qu’il faut appliquer mais bien son opposé.   Et l’altruisme, bien analysé dans son sens profond, c’est à dire dans une conscience forte de l’intérêt de tous, revient à servir l’individu dans ce qu’il peut espérer de mieux pour lui même.  POUR LUI MEME! .

    Alors que l’égoïsme, selon sa définition est la pire stupidité envers soi même (envers sa propre  dimension d’être humain) , tout en nuisant aux autres en plus!!!  L’égoïsme est l’ennemi de la liberté, dés lors qu’on se réfère à notre dimension humaine.

    La conclusion de Tucroy met en évidence cette différence entre le fond et la forme, c’est à dire une perception et des analyses qui voient plus loin et profondément  quand se développe  la conscience.

    Compte tenu du désagrégement des consciences et de leurs disparité dans un pays qui n’existe plus comme fédérant un idéal, on peut dire tout et son contraire avec des mots qui ont perdu leur poids, leur poids étant le poids de la conscience liée à chaque  mot.

     

    Répondre
  3. Jean-Claude THIALET

    03/02/2008

    03/02/08    – "Les 4-Vérités" –

    Que l’on me permette tout d’abord les quelquus citations que voici. Elle permettront à chacune et à chacun de réfléchir un peu plus sur l’égoïsme. Les voici donc :

        – "La liberté consiste à choisir entre deux esclavages : l’égoïsme et la conscience. Celui qui choisit la conscience est l’homme libre." Victor HUGO

        – "Le bonheur est né de l’altruisme et le malheur de l’égoïsme" BOUDDHA

        – "Egoïste. Dénué de tout respect pour l’égoïsme des autres." Ambrose PIERCE

        – "L’égoïsme seul permet à l’éindividu de conserver son bien le plus précieux : la vie !" Hervé BIRON

        – "La solidarité n’existe pas : n’existe qu’une coalition d’égoïsmes. Chacun reste avec les autres pour se sauver soi-même."

    Personnellement, après avoir avoué que je n’ai pas très bien compris (1), et tout en ce sachant pas très bien à partir d’où  le "vice" qu’est assurément l’égoïsme se transforme en vertu (2), je serais tenté, à travers les différentes citations qui précèdent, de penser que, si l’égoïsme pratiqué individuellement était poussé jusqu’à son extrême, la vie en communauté, en collectivité, deviendrait vite un enfer. Mais aussi que l’atruisme pratiqué collectivement et poussé jusqu’à l’extrême risque de faire des pays qui le pratiquent de façon exagérée … un enfer. C’est, à mon avis, ce qui est en train de se passer en FRANCE, avec toutes ces organisations humanitaires et ces Assoces qui ne cessent de vouloir pousser un altruisme "dévoyé" à l’égard de populations allogènes dont, au demeurant, ils se gardent bien de partager le sort et de vivre la vie, comme, par exemple, une soeur Térésa, et qui conditionnent et culpabilisent les autochtones….en leur faisant croire qu’ils sont de satanés égoïstes. Oubliant que, charité bien ordonnée commence par soi-même, et, comme l’avait si bien dit saint PAUL, "Ne pas s’occuper des siens est un anathème !"

    Alors, sans faire l’éloge de l’égoïsme, sans affirmer qu’il est une vertu, je serais tenté  – par esprit d’autodéfense, à considérer qu’il finira par en devenir une ! A force de nous faire perdre la conscience que nous sommes libres de donner ou non à qui l’on veut, d’accueillir ou non qui l’on veut, de refuser de "partager" avec ceux qu’on nous impose d’accueillir en nombre de plus en plus important; etc, ne sommes-nous pas (n’en déplaise à Victor HUGO qui n’avait pas encore vu jusqu’où l’on pouvait pousser l’absurdité en matière d’altruisme !) de moins en moins des hommes libres?  Libres, notamment, de dire à qui l’on veut, "décidément, ta gueule, ton attitude, tes manières à mon égard, etc. me déplaisent, rentre au plus vite chez toi !".

          Cordialement, Jean-Claude THIALET

     

    (1) je n’ai pas lu le livre d’Ayn RAND et l’article que lui consacre Bernard PIARD, faute sans doute de l’avoir compris, ne m’incite guère à l’acheter . .. C’est sans doute dommage, mais j’ai déjà tellement de lectures en retard !

    (2) je me souviens d’un mot de Sénèque qui dit en substance  qu’on finit toujours pas trouver des excuses aux vices: .

    Répondre
  4. Anonyme

    03/02/2008

    A lire les posts ci-dessus, il semble qu’il y ait parfois confusion entre égoïsme et visées personnelles, voir avec leadership et/ou volonté de puissance. Or il est possible qu’un individu ait les objectifs de développement personnel les plus élevés, à caractère politique, social, littéraire, financier, ou autre, tout en étant aussi bien égoïste qu’altruiste. Le « droit individuel fondamental de librement vivre pour soi, pour son intérêt et son bonheur propres … dans le strict respect du droit des autres de faire de même » – comme précisé dans l’article -, est tout autre chose.

    L’essentiel, pour les égoïstes « n’excluant pas une bienveillance volontaire », ne se résume t-il pas dans une formule qui pourrait être ? La somme des bonheurs individuels (égoïstes) aboutit nécessairement au bonheur collectif, alors que la poursuite du bonheur collectif ne garantit en rien le bonheur individuel. C’est, à mon avis, ce qui fait toute la différence entre le pragmatisme libéral et l’utopie socialiste.

    Répondre
  5. Anonyme

    03/02/2008

    Je suis surpris que ce sujet n’interesse pas d’avantage de commentateurs.

    Mancney

    Répondre
  6. Anonyme

    02/02/2008

    Intéressant commentaire de Jacques, qui complete bien, et explique meme celui de Ritz.

    Un détail cependant, Jacques n’a toujours pas compris, ou plutot n’a toujours pas accepté de comprendre le Président W. Georges Bush.
    Je me demande bien ce que vous gagnez a le prendre ainsi pour un imbécile… Anyway.
    Votre point exprimé dans le paragraphe # 6 se tient, (enfin il semble tenir la route et c’est une tres bonne question)  et l’on pourrait presque penser que vous souhaiteriez que Al Quaeda réussisse un attentat sur le sol Americain, politiquement parlant, pour PRIVER le président sortant du crédit de la réussite de sa politique défensive depuis Sept 11. Car, bien sur, si rien n’arrive aux USA avant janvier 2009, l’histoire retiendra combien l’administration Bush fut astucieuse de déplacer le combat contre l’Islam VERS l’Islamland. (ce que vous refusez de voir, je crois). Et ceci est une grande réussite. Meme vivant au doux et tranquille Canada, n’oubliez pas que l’Occident et le Monde se paient régulierement des attentats Islamistes depuis plus de trente ans. Ce n’était peut etre pas si bete de les regrouper a Bagdad ou anywhere en Islamland.

    Pour en revenir a votre point 6, je ne suis pas du tout sur que McCain, pas plus que Romney ou que Hillary ou whatever, ne voudra attaquer massivement l’Iran, car les Iraniens ont un "potentiel" pro-Occidentaux. (comme les iraquiens, d’ailleurs. Si on avait du aller a Damas ou a Tripoli, cela pourrait etre differend.). Hélios, quand il écrivait ici, n’y croyait pas non plus. Votre supposition # 6 est intéressante mais quelque peu machiavélique. De toute facon, et pour en revenir au sujet de l’article-cadre, Bin Laden a obtenu ce qu’il voulait … pour son égoisme, c-a-d une notoriété, c-a-d la reconnaissance… vous savez, ce truc que recherche désespérement les frustrés et les loosers, ceux qui ont besoin de la lumiere des autres pour éclairer leurs égos palissants : du Socialisme d’idées en quelque sorte.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  7. dan870

    01/02/2008

    Comme d’habitude, chacun peut donner au mot égoïsme le sens qui va lui permettre de mettre en évidence un aspect du mot, lequel peut justifier le meilleur ou le pire. 

    Jean Riz défend l’égoïsme comme "la seule conduite raisonnable car elle amène au juste" . J’aimerai qu’il  nous explique comment toute relation ne tombe pas alors dans le système de la loi du plus fort qui, en égoïste va donc se servir de sa force pour contraindre avec tout ce que cela comporte de vol, viol, crime… ?  Si une personne défend l’égoïsme comme une valeur qu’elle choisit , c’est généralement qu’elle se sent du bon côté du manche?   me semble-t-il!

    Qu’elle tombe dans un guet apens organisé au nom de l’égoïsme par des égoïstes comme elle même,  et en sorte handicapée au point d’avoir besoin de l’altruisme de ses concitoyens… ne va-t-elle pas "découvrir" une autre hiérarchie des valeurs?  

    A moins que le mot soit mal employé?  Egoïsme, définition: "disposition à rechercher exclusivement son plaisir et son intérêt personnel … sans se soucier de ceux des autres… "

    Cette dernière partie de la définition me semble démontrer que le livre cité ne parle pas de l’égoïsme mais de bien autre chose puisqu’il pose comme stricte condition le respect du droit des autres à faire de même…. heureusement! . D’un titre provocateur, ça devient ainsi l’inverse de l’égoïsme et toutes les valeurs intéressantes que défend ce livre vont plutôt dans le sens de la connaissance de soi.

    Mais que ne ferait-on pas pour faire croire qu’on a découvert la lune avant les autres!  Titre porteur de conflits inutiles et irresponsable à mon sens. Titre qui démontre que l’auteur ne produit pas que des analyses honnêtes;  donc un contenu tendancieux à lire avec distance.  

    Répondre
  8. jacques

    01/02/2008

    En fait l’altruisme est une forme d’égoisme
    La différence entre les deux est une question de champs d’application temporel ou identitaire

    1) temporel: on peut être altruisme maintenant envers quelqu’un en ayant plus ou moins conscience que les situations pourraient facilement être revenverser par le hasard des circonstances de la vie et qu’on aimerait que l’on nous traite de la même façon si on se retrouverait dans cette situation. C’est une forme de police d’assurance tacite entre les membres dont la prime est parfois payé après son application et la réception des bénéfices (assurance-médicale universelle d’un pays par exemple)

    2) identitaire: la personne que se fait tuer de façon "altruistiquement" à Verdum pour reprendre l’exemple de Mancney le fait pour des raisons égoistes "identaires". Cette personne se définit avant tout comme "patriote français" "défenseur de la liberté", plutôt que comme simplement un corps physique matériel pur, et il considère qu’en mourrant il permet à la "France" de continuer à exister à la "Liberté" de continuer à survivre. C’est donc une partie de lui (la partie "spirituelle", qu’il juge la plus importante) dont il assure la survie. Idem pour les communistes, hitleriens, bushistes, islamistes convaincus: ils se considèrent tous "altruistes" dans la mesure où ils sont près à mourir pour la "Cause" quelle qu’elle soit.
    Cette "cause" étant une partie d’eux-même il lutte de facto "égoistiquement" pour eux-même, et même s’ils meurent, si la cause a suvécu, ils auront assurer la pérennité de leur identité spirituelle (ce qui n’est pas sans rappeler l’instinct des parents prêts à se sacrifier pour leurs enfants)

    La reconnaissance de l’égoisme identitaire permet une analyse géopolitique plus intelligente que celle que l’on lit généralement sur ce site. Par exemple:
    1) Bin Laden voulait un sursaut identitaire "islamique". Sa stratégie était d’utiliser la force américaine d’une manière similaire au Judo. Il lui suffisait de provoquer suffisamment les américains pour les entrainer dans une réaction qu’il espérerait être considèrablement supérieure et disproproportionnée. Ce serait alors l’ "islam" qui seraient alors "attaqué" et tous les musulmans auraient, du moins l’espérait-il, un sursaut identitaire "islamique" vital pour assurer leur survie physique. Ainsi ce ne serait plus seulement ses maigres forces actuelles qu’il aurait à son service mais tous les forces (matériels et habitants) de tous les pays islamiques, une manière habile de multiplier dramatiquement son pouvoir
    2) Bush, plutôt simple d’esprit, est tombé dans le piège sans même, jusqu’à ce jour, sans être rendu compte!
    3) Olmert et les israéliens sont eux-aussi tomber facilement et très stupidement dans le piège identique tendu par le Hezbollah. La lancée continuelles des roquettes, petit "piqûre" plutôt inoffensives, recherche évidemment le même effet. Il faudra voir si le gouvernement israëlien sera plus intelligent dans le futur.
    4) Malheureusement pour Bin Laden, et heureusement pour nous, l’identité "islamique" était loin d’avoir une importance suffisante relativement aux identités sectaires, tribales, patriotiques et mêmes "européenes" et "américaines" des habitants du moyen-orient.
    5) Dernier espoir pour Bin Laden et le Hezbollah: provoquer suffisamment Israël et les USA pour les entrainer à attaquer l’Iran.
    6) La suite est à venir. Un duel Obama (candidat le plus marqué du retrait après Ron Paul) vs McCain (candidat de l’establisment industiel militaire, voulant une extension massive du conflit) aux prochaines élections aura un intérêt majeur. Je ne serait pas surpis qu’Al Quaeda (dans ce cas de choix de candidats) choisisse de faire un attentat juste avant l’élection pour favoriser McCain.
    Les américains auront à réflechir BEAUCOUP lors de la prochaine élection

    Répondre
  9. UN chouka

    31/01/2008

    En effet Jean Riz,il fut un temps ou les travailleurs se faisaient raketer pour des mirages(assurance divèrses ) ,mais depuis que le raket ne rapporte plus ,les malins qui ont instaurés cette combine géniale , veulent s’en défaire ,mais garder leurs avoir anciens issu du labeur des travailleurs gogos ?

    Je n’ignores pas qu’il y a de longue date des "délinquants " qui bossent pour eux et se mettent le tout dans la poche .Dans ce cas, les frileux tentés par l’aventure sont chassés par les institutions locales ,alors que les plus pourds sont peinards…………………………………….

    Au fond, c’est peut etre bien chacun pour sa poche ?

    je me souviens d’un temps ou je bossais comme un "imbécil honète" pour ne rien récolter au nom de la justice, et voila que depuis que je ne peus plus faire grand chose, je déplores que cette arnaque vat disparaitre?

    Ainsi , la désobéissance  rationelle est un tabou lorsque ça arrange ?(il faut bien etre un sacré gogo pour avaler de telles couleuvres :-(—————–le commèrce de produits prohibés en tout genrte sont dans la meme situation peut etre ?)

    Là, c’est la justice qui prends une belle vèste, je crois ?:-D

    Chacun pour soi .

    L’entraide n’est pas toujours légale  peut etre ,puisqu’elle ne rapporte pas de taxes?

    Ben oui, j’ai le sentiment d’avoir mordu a l’hamaçon comme beaucoup d’autre 🙁

    Sans la générosité intéressée de mes collègues de boulot et des enseignants gratuits, je n’aurais moi aussi jamais eu un capacité suffisante pour me débrouiller seul dans nombre de domaines professionnels .

    Ne cotisant pas ,j’aurais pu invèstir dans des formations par moi meme, alors que celles ci etait parcimonieusement "données" sans tenir compte des motivations de chacun ?

    j’ai pour ma part, connu au cours de mes formations d’adulte, nombre de bransleurs qui gachaient les chance de ceux qui voulaient vraiment avacer sur le plan professionnel.S’ils avaient financés leurs études, il n’auraient pas encombrés passivement les lieux ?

    Il est clair de mon point de vue, que le savoir et la connaissance est la cléf de l’indépendance de chacun ?Point barre !

    Ne dit’on pas que les guerres ne profitent qu’aux riches qui les soutiènent  bien a l’abrit du danger ?

    Ne dit’on pas que les Hillotes s’entretuent pour des raisons qui ne leurs rapportent rien de bon ?

    Tout ça parcequ’ils croient appartenir a une communauté ? 

    Chacun pour sa peau ?

    Bonne journée a vous tout de meme 😉

     

    Répondre
  10. Anonyme

    31/01/2008

    Commentaire intéressant de Jean Riz.
    Mais la réponse, comme dans beaucoup de domaine, est probablement au milieu :
    "Egoisme + Altruisme = Equilibre."
    Florin a un point aussi. (Actually, je pense souvent aux milliers de Francais qui se sont sacrifiés pour l’avenir … et je me dis que si seulement ils avaient su… ou nous sommes aujourd’hui! )

    Sorry d’etre so obvious.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  11. Florin

    30/01/2008

    Bizarre, quand on parle "égoïsme", certains ici pensent de suite au pognon … Y’a pas que ça dans la vie …

    Des millions de nos compatriotes ont donné leur vie pour la survie de la collectivité (j’ai failli écrire "patrie", mais bon, paraît que ça gène …), sans se poser la question légitime, ‘je fais quoi, je vais à Verdun ou je me tire à Buenos-Aires pour y vendre des merguez sur la plage?’.

    Demandez-vous où serions-nous sans leur sacrifice …

    Répondre
  12. Jean Riz

    30/01/2008

    Surprenant….
    Qu’un tel ouvrage existe…

    L’altruisme a fait des ravages absolument épouvantables, les pacifistes, par leur couardise, ont favorisé les montées de violence et de haine, conduisant ainsi à des conflits qui auraient pu être réglés rapidement et sans trop de dommages s’ils avaient été pris à temps.
    Donner son temps et son argent à ceux qui sont trop fainéants pour s’investir, conduit immanquablement à cautionner leur médiocrité.
    Donnez aux pauvres et aux démunis, vous entretiendrez généreusement la pauvreté et le mercantilisme ! Il est clair que si quelqu’un peut vivre (même petitement), et étre soigné sans devoir apporter son quota à la société, il va largement en profiter. Et de surcroît, mépriser allègrement ceux qui le font vivre !
    Maintenant si ces généreux donateurs y trouvent leur compte, pourquoi, pas, le masochisme, ça existe !

    L’égoïsme est la seule conduite raisonnable car elle amène au juste : personne n’est frustré ni favorisé.

    La "solidarité", entité altruiste s’il en est une, est probablement la plus grande arnaque que l’homme ait pu inventer pour exploiter ses semblables.
    (Une invention aussi grande que la roue, origines tellement anciennes que, inconnues, et toujours d’actualité…)

    Elle permet de "plumer" le plus grand nombre, avec leur consentement béatement ravi.
    Il et vrai que quand on n’a même pas la force de chercher autre chose, on se contente de ce que l’on a…. Et puisqu’on vous le dit que c’est bien, quoi….
    A la place de la solidarité, mettons plutôt l’entraide, et il y aura un peu moins de lésés sur la terre…

    Répondre
  13. UN chouka

    30/01/2008

    Merci pour cette agéable suggèstion 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)