Réponse à la crise migratoire

Réponse à la crise migratoire

Jean-Yves Le Gallou, énarque, ancien député européen, et président de la fondation Polémia spécialisée dans la réinformation, est sans doute l’un des meilleurs spécialistes de l’immigration en France.

La somme qu’il vient de publier est le cinquième ouvrage qu’il consacre à ce sujet depuis 30 ans son premier ouvrage, écrit au nom du club de l’Horloge, avait fourni la base doctrinale à la fois du programme du FN et de la plateforme RPR-UDF sur le sujet…

Écrire autant d’ouvrages sur un sujet aussi polémique expose inévitablement à l’accusation d’extrémisme, mais, comme l’explique très bien l’auteur, depuis 30 ans, s’il a péché, c’est plutôt par excès de prudence que par excès de pessimisme.

Ce livre est véritablement une somme, puisqu’il envisage la question selon l’ensemble des angles disponibles.

La première partie est consacrée aux chiffres et aux statistiques. Sur ce point, crucial, l’auteur est remarquablement prudent.

Il insiste, en particulier, sur le fait que l’on ne peut pas connaître la réalité de l’immigration avec les seules statistiques et il n’hésite pas en toute connaissance de cause à publier des statistiques contradictoires pour aider à la perception du phénomène.

Il me semble que le plus important à retenir sur ce sujet statistique, c’est que l’essentiel de ce qui est dit par les organismes officiels est largement de l’ordre de la propagande.

En particulier, quand « on » nous explique que l’immigration n’augmente pas, « on » « oublie » opportunément les plus de 100 000 naturalisations annuelles…

Sans parler du fait que la « grande presse » parle généralement du solde migratoire (les gens qui entrent sur le territoire moins ceux qui en sortent). Or, ce solde migratoire ignore que nous faisons entrer des personnes dont un grand nombre vivront de l’assistanat ou seront « aspirées » par le crime organisé qui a assuré leur arrivée clandestine sur le territoire et que nous chassons des personnes hautement qualifiées et au patrimoine ou au revenu important. À supposer donc que ce solde migratoire soit nul (ce qui n’est pas le cas), il serait donc hautement négatif pour la France.

Mais le plus important peut-être, dans ce livre, réside dans les parties consacrées aux réponses à la catastrophe migratoire. La première chose à avoir à l’esprit à ce sujet concerne l’effrayant pouvoir des juges (des juges de tout niveau, de la première instance jusqu’au juge européen, en passant par le conseil d’État et le conseil constitutionnel). Si une nouvelle majorité se décidait à prendre la question migratoire à bras-le-corps, elle devrait affronter cette réalité.

Il faut donc, au préalable, restaurer la primauté de la loi et tout spécialement de la loi nationale, en se préparant à une épreuve de force avec le « gouvernement des juges » et avec les structures européennes. Ce n’est pas simple, mais c’est incontournable.

Notons d’ailleurs l’auteur n’en parle pas, mais c’est une réalité que c’est sur ce gouvernement des juges que l’ancien régime, autrement plus solide que le régime actuel, est tombé en 1789.

Plus profondément encore, c’est tout l’esprit civique et l’esprit de résistance qu’il convient de restaurer et de remettre à l’endroit.

En particulier, rappelle très justement Le Gallou, personne n’a de droit à résider en France, en dehors des Français.

Cela devrait être une lapalissade, mais chacun sait bien que c’est l’inverse qui semble évident dans le débat public actuel.

Il y aurait une sorte de droit à l’accueil et à l’assistance de l’État français en « pénitence » pour la colonisation, ou tout simplement parce que, comme le disait naguère Nicolas Sarkozy, « tous ceux qui souffrent sont Français ».

Il importe donc au plus haut point d’abandonner tout esprit de repentance et cette vision absurdement universaliste et « anti-discriminatoire ». Non, il n’est pas illégitime c’est même une application de la vertu de justice – de préférer les Français aux étrangers et les étrangers présents sur notre sol à ceux qui voudraient y venir.

Je ne saurais trop conseiller la lecture de ce livre. Son apparence de « pavé » ne doit pas tromper : c’est un livre passionnant et c’est un livre fondamental pour la survie de la France et du peuple français.

Acheter le livre ici

482 pages – 23 €

À commander sur notre site les4veritesdiffusion.fr (+5 € de port) ou auprès du service abonnements (19, rue de l’Industrie – BP 90053 – 67400 Illkirch cedex)

Partager cette publication

(8) Commentaires

  • HOMERE Répondre

    La seule question qui vaille est  » est il trop tard pour sauver notre pays et notre culture »? Si la réponse est oui,il faudra inventer autre chose que le bla bla et les palinodies des pseudo intellos qui,en pratique,ne font que retarder l’échéance par leurs parlotes inutiles.Si la réponse est non,il sera alors grand temps d’en venir aux actes concrets afin de réunir les patriotes en leur proposant une reconquête de notre pays par l’intelligence et les actions positives….arrêtons de subir les menteurs et les trompeurs…et les parleurs !! l’ère des mensonges est révolue…ils nous ont tous trompés (politiques,philosophes,religieux,notables,enseignants,…..) çà suffit les leçons des maîtres à penser !!

    19/07/2018 à 21 h 40 min
  • BRENUS Répondre

    Tous ceux qui voient des gens nourrir les pigeons des villes le savent : ces rats volants ne pourraient proliférer à ce point sans l’alimentation que certains humains leur apportent. D’ailleurs, à défaut de trouver à bouffer en ville, ils repartiraient petit à petit dans la nature qui pourrait reprendre son rôle de régulation; Avec les humains c’est plus difficile de ne pas se laisser avoir par les vagues successives de « migrants » dont une grande majorité ne fera que consommer et se servir sur la bête. Jusqu’au moment où le support étant ratissé totalement, il ne restera rien pour personne et que les gens s’entretueront . Dans cette optique, il est à craindre que les plus gentils et attentionnés seront zigouillés les premiers, à la grande admiration des traitres et autres opportunistes qui tenteront – en vain – de passer entre les gouttes. Il arrive immanquablement un temps où on ne peut plus tondre le mouton. Et encore moins l’œuf.

    25/05/2016 à 0 h 19 min
  • druant philippe Répondre

    @QC :

    à moins que l’ émigration des intervenants ne soit due à l’ immigration – invasion du syndicalomondialiste du site .
    Le temps de Pierre Lance , le polémiste , est malheureusement révolu !

    23/05/2016 à 18 h 36 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      oui, peut être, mais si j’ ai bonne mémoire,Pierre Lance a été  » limogé  » des  » 4 V²  » parce qu’ il témoignait pour un nouveau paganisme … il est tout aussi vrai que ses billets étaient le plus souvent assez farfelus

      25/05/2016 à 7 h 52 min
    • Drakkar Répondre

      Pierre a été éjecté parce qu’il s’en est pris au pape et que le nouveau petit patron des 4 V n’a pas supporté.
      Rien d’autre.
      Pierre ne disait pas que des énormités …

      26/05/2016 à 14 h 28 min
  • noli Répondre

    Après les Français de papier, on a les ministres bidon : Lanajat et Elkomri.

    23/05/2016 à 16 h 56 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    migration … émigration

    Mr le rédacteur en chef,

    vous avez pu constater, comme nous tous sur ce blog, l’ émigration des intervenants vers d’ autres supports numériques

    le dernier que j’ ai pu retrouver est  » dè Sepp vum Elsass  » qui a migré vers  » le Point  »

    en effet devant la pauvreté éditoriale des  » 4 v²  » on comprend aisément cet exode

    donnez nous de la réflexion, pas des  » passions primaires  » ou bien vous disparaîtrez

    merci et bien à vous

    23/05/2016 à 13 h 22 min
    • Claude roland Répondre

      Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. C’est le talon d’Achille de ceux qui finissent par disparaître parce qu’ils ne voulaient pas considérer la réalité et les faits têtus.

      23/05/2016 à 13 h 55 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: