Rien n’arrêtera la révolution écologiste

Posté le novembre 21, 2007, 12:00
7 mins

Depuis près de quarante ans, je me demandais quand donc les humains allaient prendre conscience du fait qu’ils étaient en train de saccager leur unique planète, compromettant du même coup la santé de leur progéniture et l’avenir de leur espèce. Et puis, enfin, la lumière s’est faite dans leur esprit.

Oh ! elle ne s’est pas faite toute seule ! Il y aura fallu le militantisme acharné de nombreux écologistes non politisés, dont les livres, revues et bulletins ont sensibilisé peu à peu un public de plus en plus large. Il y aura fallu la montée inquiétante des maladies dites “de civilisation” et l’impuissance de la médecine à les juguler. Il y aura fallu aussi l’engagement passionné de personnalités de premier plan comme le Français Nicolas Hulot et l’Américain Al Gore, qui ont propulsé l’écologie et l’environnement au premier plan des médias.

Les critiques dont certains les abreuvent sont tout simplement dérisoires. Personne n’est parfait. Chacun a ses faiblesses. Mais il faut être capable de distinguer chez un homme la valeur de ce qu’il apporte à l’humanité, et lui passer le reste, ou bien personne au monde ne trouverait grâce aux yeux des censeurs, lesquels oublient si aisément la poutre qu’ils ont dans l’œil. Ces parangons de vertu reprochent à ces deux hommes de gagner de l’argent. Il faudrait tout de même que les Français cessent de considérer un compte en banque bien garni comme une marque d’infamie, et soient sur ce point un peu américains. Nicolas Hulot a sillonné la planète en tous sens pour nous faire découvrir les magnificences de notre berceau terrestre. Je ne sais pas s’il a fait fortune, mais si c’est le cas, et je le lui souhaite, c’est bien mérité.

On reproche à Al Gore le prix de ses conférences. Mais lui aussi arpente inlassablement la planète depuis des années, et lorsqu’il était vice-président des États-Unis, il n’a cessé de parcourir les États américains pour sensibiliser tous les gouverneurs aux problèmes de l’environnement. Et il aurait sans doute réussi à faire prendre à son pays la tête de l’écologie volontariste mondiale si Bush-la-gâchette, mercenaire des pétroliers, n’avait débarqué à la Maison-Blanche avec un quarteron de prédateurs camouflés en évangélistes. Nicolas Sarkozy, lors de sa récente visite à Washington, n’a pas hésité, dans son discours devant le Congrès, à exprimer le vœu que les États-Unis se mobilisent pour la sauvegarde de l’environnement.

L’écologisme est aujourd’hui un grand mouvement d’opinion international que rien n’arrêtera, ni les invectives des fanatiques du taux de croissance, ni les outrances des calomniateurs, ni les sarcasmes des moqueurs. Toutes ces éructations des pollués du cortex seront balayées par la volonté des peuples enfin ressaisis et prêts au grand nettoyage planétaire pour la sauvegarde des générations futures et des espèces menacées, dont la nôtre.

À ceux qui me jugeraient trop optimiste, je peux dès aujourd’hui fournir des indices probants de ce grand réveil auquel j’hésitais moi-même à croire, voici seulement quelques mois.

C’est ainsi qu’un sondage réalisé les 7 et 8 novembre 2007 par TNS Sofres révèle que 64 % des Français attendent des retombées positives du Grenelle de l’environnement, notamment dans “la lutte contre le gaspillage des ressources naturelles”. Et ce sont les sympathisants de droite qui se montrent les plus motivés : 69 % (72 % à l’UMP) contre 61 % des sympathisants de gauche. Ce qui est confirmé par le résultat en fonction des catégories socio-économiques, car les plus sensibles aux thèmes de l’environnement appartiennent aux foyers aisés (72 %), aux cadres (74 %), les champions étant ceux qui travaillent à leur compte (79 %). Voilà qui illustre ce que j’ai toujours dit, à savoir qu’il y a davantage d’écologistes à droite qu’à gauche.

D’autre part, et c’est ce qui est à mes yeux le plus encourageant, une enquête de l’organisation Mazars, spécialisée dans l’audit et le conseil aux entreprises, montre que le souci du développement durable motive désormais 95 % des entreprises européennes cotées (elles n’étaient que 75 % en 2005), qui communiquent volontiers sur le sujet, et 46 % d’entre elles font attester leurs informations.
La révolution écologiste est désormais irréversible. Il était juste temps !

13 réponses à l'article : Rien n’arrêtera la révolution écologiste

  1. Jean-Claude THIALET

    27/11/2007

    27/11/07    – "Les 4-Vérités"

    Avec cet article sur l’écologie, comme avec ceux qui l’ont précédé, Pierre LANCE me paraît démontrer que les grands esprits qui se sont "libérés" d’une religion, s’empressent généralement sinon de s’en fabriquer une, du moins de se rallier à une religion purement humaine. On le sait, L’ECOLOGIE en est devenue une. Et cette nouvelle religion a ses apôtres, que dis-je ? ses saints ! Je pense là à Al GORE(1) auquel, dans un précédent papier, Pierre LANCE avait souhaité qu’on dresse une statue., et au très médiatique (tient, où est-il passé celui-là ?) Nicolas HULOT (1)…

    "RIEN N’ARRÊTERA LA REVOLUTION(1) ECOLOGISTE" (2) nous annonce l’auteur des "Savants Maudits…". Elle est même "irréversible", conclue-t-il comme un disciple de … Coué ! Personnellement, si je prends le mot "révolution" dans son sens propre ("changement brusque, d’ordre économique, culturel, etc. qui se produit dans une société), je ne vois pas le moindre signe de "changement brusque". Et ce ne sont pas les "économico-politico-médiactico-écologistes" qui, pour des raisons qui n’ont rien à voir avec ce que doit être la véritable écologie (celle-ci, selon moi, doit prendre son origine dans les côtés divins de la Nature), qui me convaincront par leurs trémolos, leurs contorsions ou leurs trémoussements,  de suivre cette "révolution". Pas plus que le "Grenelle de l’Environnement", véritable montagne de lieux communs qui a accouché d’une souris à peine verte. Pas plus que les sondages de ceci ou de cela..qui, généralement font dire aux gens tout et son contraire.

    Qu’il y ait une nécessité pour l’ensemble de la race humaine de prendre très vite conscience que les êtres humains par leurs activités industrielles, par leurs modes de vie et de consommation, mais aussi par leurs comportements, sont en train d’épuiser  les ressources de la "planète bleue", et même de la détruire, est une chose. Mais que les hommes qui peuplent  – de plus en plus nombreux – aient décidé de CHANGER BRUSQUEMENT (c’est cela, une "révolution" ! ) leurs mauvaises habitudes, notamment celles dont ils sont individuellement responsables, en est une autre. Pour l’instant, les gouvernements, mais aussi les médias, les transforment chaque jour davantage en "MONSIEUR OU MADAME PLUS (4). A qui ont promet TOUJOURS PLUS et qui réclame sans cesse TOUJOURS PLUS. La preuve, avant de s’envoler vers le pays des fourmis travailleuses, Nicolas SARKÖZY a promis au "peuple" d’augmenter SON POUVOIR D’ACHAT, son pouvoir de consommer davantage. Au lieu de lui dire que le temps des restrictions était venu. Et pas seulement parce que l’ETAT  – LA FRANCE ! – est en faillite. Et que, chaque Français qui aura tôt ou tard à payer les dettes, est lui-même virtuellement en faillite !

    Je crois que la véritable REVOLUTION commencera par cette prise de conscience, INDIVIDUELLE et COLLECTIVE, de chaque  citoyen (qui est une âme d’écologiste ou non) que l’HEURE DES ECONOMIES EST VENUE ! C’est alors que les "citoyens" et "citoyennes" de ce pays, comprenant qu’on les a volés, qu’on les a dupés, DESCENDRONT SANS LA RUE ! Et ce sera la RE-VO-LU-TION !

      Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) qu’on nous paraît voulopir transformer (le premier, surtout !)  en martyrs. Des martyrs auxquels on reprocherait d’avoir transformé l’écologie en fonds de commerce, et même en tiroir-caisse !

    (2) le mot "RELIGION" aurait été plus justifié, mais je conviens que sous la plume de Pierre Lance …

    (3) là encore, le mot "VERTE" aurai pu s’imposer. Mais ce qualificatif aurait fait très "islamiste …

    (4) PLUS de consommation, évidemment !

    Répondre
  2. sas

    27/11/2007

    A gérard…….et oui gégé….tant l’empressement était grand pour les "frères" de mettre à bas tout ce que l’eglise chrétiene avait érigé……le scoutisme en était…… lord baden powell un fervent initiateur qui disait:" la bonne volonté est la volonte de dieux"….

    en jetant l’eau du bain, 1789 à un peu oublié le bébé avec….

    Touche pas à notre chrétienté…..mon pote………… serais tenté d’objecter à l’insue de son plein gré…

    SAS

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    26/11/2007
       Monsieur Pierre Lance se demandait depuis quarante ans quand donc les humains allaient prendre conscience du fait qu’ils étaient en train de saccager leur unique planète, compromettant du même coup la santé de leur progéniture et l’avenir de leur espèce.
     
       Oserais-je rappeler ici qu’un mouvement dont nous avons fêté cette année le centenaire de la création, à savoir le mouvement scout, a toujours enseigné à ses membres l’amour et le respect de la nature. Lorsque je faisais partie des scouts raiders, à la fin des années cinquante, nous avions à cœur d’apprendre à reconnaître les différentes essences d’arbres et de plantes, à respecter l’eau des rivières. Nous allumions nos feux avec d’infinies précautions et je m’enorgueillis de pouvoir dire qu’aucun incendie de forêt n’eut jamais pour point de départ l’inconséquence d’un scout.
     
       Nonobstant ce que nous apprenions, nous devions pourtant gêner. Nous n’étions pas de ce bois dont on fabriquait alors les jeunesses communistes ou socialistes. Une campagne habilement orchestrée, sur fond de guerre d’Algérie, nous présenta alors comme un mouvement paramilitaire, ce qui relevait soit d’une indécrottable mauvaise foi soit d’une ignorance crasse, voire des deux attitudes. Un mouvement appelé « cadre vert » …… (tiens, …… pourquoi vert ?) entreprit alors de réformer ce mouvement en profondeur, au point qu’il faillit le tuer en le vidant de sa substance.
     
       La nature et l’écologie n’en sortirent pas vainqueurs. Dame Voynet et le sieur Mamère, deux fossoyeurs emblématiques, achevèrent quarante années plus tard le travail de sape entrepris au début des années soixante. Il est vrai que, majoritairement catholiques (excusez-moi de le rappeler) les scouts avaient aussi appris qu’ils étaient nés libres, dans un monde à parachever, d’où leur soucis de recourir aux voies conciliant nature et progrès. Je sais à présent que monsieur Pierre Lance, pourtant toujours prompt à décocher une flèche aux chrétiens, admettra que la campagne anti scoutisme ne fut pas une bonne chose pour la collectivité, puisqu’il écrit dans son texte : «… il faut être capable de distinguer chez un homme la valeur de ce qu’il apporte à l’humanité, et lui passer le reste, ou bien personne au monde ne trouverait grâce aux yeux des censeurs, lesquels oublient si aisément la poutre qu’ils ont dans l’œil. »…… que ces paroles sont sages …… Merci monsieur Pierre Lance. C’est un cadeau.
     
       ………… Au fait ! ………… parmi ces 69% de sympathisants de droite, il serait intéressant de savoir combien sont issus du scoutisme ! Bon centenaire à ce mouvement auquel je souhaite de fructueuses et longues années en retrouvant l’Esprit ante soixante huit.
    Répondre
  4. DRUANT Philippe

    25/11/2007

    @Grepon:

    oui,la démographie galopante des musulmans (en occident principalement par effet de cheval de troie) est une menace imminente que la nature ne saura pas réguler dans le délai imparti pour nous sauver de la submersion.

    Nous devrons lutter par les armes comme nos ancêtres l’ont fait pour repousser tous les envahisseurs

    car nos lamentables et lâches politiciens n’ont pas pris la mesure du danger,comme d’habitude!

    Kind regards

    Druant P/

    Répondre
  5. JD

    25/11/2007

     

    D’aucuns semblent considérer que P.L est un humoriste…?  Si c’est le cas… Ce doit être à la manière de M. Bean! …

    Répondre
  6. grepon le texan

    24/11/2007

    "Malheureusement peu de dirigeants influents sont conscients de ce danger mortel et il faudra donc que le système naturel procède lui-même à l’indispensable régulation démographique que j’appelle de tous mes voeux même si je risque de faire partie de la charrette des condamnés."

    La nature ne va pa venir en aide a temps, probablement.  Alors logiquement il faudrait y aller facon Pol Pot, Mao, Staline, n’esce pas?   Peut-etre que le gouvernment du Sudan, nous presente une innovation, en encourageant les cleansings(de chretiens tiers par musulmans tiers) au Sudan fait un cadeau aux deprimes anti-humain de l’ouest post-chretien.  Peut-etre que c’est en partie par deprime ecologiste  que l’ouest s’en fou de tel ou tel genocide ou famines organisees en Afrique.   Ils devraient faire un peu plus attention par contre quant a choisir quel cote ils preferent voir gagner.  Le bouquin du guerrier pedophile prescrit une natalite incontrollee, par esclavigisme des femmes par leur propres familles.

    Cheers, Grepon le Texan

     

    Répondre
  7. DRUANT Philippe

    22/11/2007

    /e viens de lire votre appel solennel du 07/10/2007 relatif à un véritable Grenelle de l’environnement.

    J’ai beaucoup apprécié le paragraphe "musclé" consacré au véritable problème écologique duquel découlent tous les autres à savoir la surpopulation humaine.

    Malheureusement peu de dirigeants influents sont conscients de ce danger mortel et il faudra donc que le système naturel procède lui-même à l’indispensable régulation démographique que j’appelle de tous mes voeux même si je risque de faire partie de la charrette des condamnés.

    Habent oculos sed non vident!!

    Répondre
  8. Paul Hueur

    21/11/2007

    Au fond, l’écologie a pris place dans notre vie, non pas parce que les gens se sont réveillés – ils continuent toujours à somnoler, mais parce que, quelques esprits "intuitifs", ont parfaitement compris qu’il y avait là, un très très gros "business" à exploiter…
    Alors, si il y a du pognon à faire, il ne faut surtout pas hésiter !
    Que les Gore et Hulot gagnent de l’argent, je n’en ai rien à faire, ça ne m’en enlève probablement pas… Qu’ils prédisent la fin du monde pour les prochains mois ça ne me préoccupe pas particulièrement, je serai mort avant.

    Maintenant, qu’on mélange tout, et qu’on "culpabilise" à mort les gens honnêtes qui n’ont pas la connaissance suffisante pour se faire une opinion, ça, ça me dérange et ça m’énerve franchement !

    Oui, il y a besoin d’écologie, oui, il y a besion de ménager notre planéte, oui, il est de première nécessité d’éviter les gaspillages.
    Dans ces conditions, parle-t-on d’arrêter derechef de déboiser la terre ? Parle-t-on d’arrêter, là, tout de suite, l’empoisonnement des nappes phréatiques ? Parle-t-on d’interdire purement et simplement la fabrication d’aliments contenant des ajouts aussi inutiles que suspects ? Parle-t-on de mettre en place une médecine qui guérit vraiment, et de détruire purement et simplement la mafia médicale ? Parle-ton de mettre aux programmes scolaires de véritables informations sur la psychologie humaine, et sur l’art et la manière de tenter de supporter et de comprendre son porchain (employeur ou voisin) ? Rien de tout ça, naturellement ! Et pour cause ! Imaginez tout le paquet d’inutiles qui se retrouveraient au chomâge ! Et comment les recycler, ils sont incapables de faire quelque chose d’utile…
    Ah, le grenelle de l’environnement ! Une réalisation française assurément ! Résultat ? Mais … de nouvelles taxes, bien sûr ! Car ça, les taxes, en France, on sait faire…
    Et d’en rajouter allègrement pour que ces imbéciles de français crachent au bassinet, et en soient ravis de surcroît : vous êtes de sales pollueurs avec vos (grosses) bagnoles, avec vos déchets, avec votre plastique, etc., j’en passe et les meilleurs ! Bon, il est admis qu’un boeuf moyen pollue plus pas ses gaz et ses excréments que 2 voitures, mais bon, il faut bien se nourrir, quoi !
    Et pour enfoncer le clou, on a imaginé le "réchauffement climatique" ! La trouvaille du siècle les amis ! On va se faire des couilles en OR ! ! Lequel réchauffement est bien entendu à cause du CO2 des voitures, uniquement ! Mais celui des voitures SEULEMENT ! C’est-à-dire que celui que VOUS vous expirez, vous et les autres milliards d’individus et autres vivants de la terre, et bien non, celui-la ne compte pas, il ne provoque pas d’effet de serre, il n’y a que celui des voitures, ce qui nécessite une pastille verte que vous allez acheter au prix fort ! Et si vous ne payez pas, vous allez tous mourir… Re-mar-qua-ble ! Notez quand même au passage que, il y a une dizaine d’années "la communauté internationale scientifique" dans son entier, prédisait une période glaciaire pour 2005 ! La "communauté internationale scientifique" a bien retourné sa veste ! Normal, ce sont des gens intelligents, ils ont très vite compris où était leur intérêt ! Remarquez, ceux qui n’ont pas compris sont éjectés de la dite communauté, et leur travaux ne sont pas publiés, ce qui leur évite de dire des bêtises, et de ce fait, améliore considérablement le consensus de bon ton et déjà fort lucratif.

    Vive l’écologie et ses fabuleux profits en perspective !

    Merci pour cet excellent article absolument plein d’humour !

    Répondre
  9. no second to

    21/11/2007

    Je disais mais en grosse limousine et en avion dévoreur de kérozéne.

    Faites ce que je dis mais pas ce que je fais.Les écolos,les nouveaux inquisisteurs du XXI siécle et le Gore en est un parfait exemple.

    Misérable!

    Répondre
  10. SAS

    21/11/2007

    Effectivelent, à l’insue de son plein gré …bien vu….la révolution ecologiste n’arrêtera pas de sitôt……vu que cette science plutot évanescente et informelle , aux mains de pseudo spécialistes auto proclamés aussi fort que leur idée du sujet est courte……..peuvent en jouer à volonté pour diriger le gros pognon des subventions ou de la réglementation vers telles ou telles officinec……maçonnique de préférence et soixanthuitarde……

    Quid des accords de grenelle et du réchauffement climatique , généré par la super pollution……crée par nos amis tarés de la cgt , cfdt,fo et autres gévistes…. patentés

    y va falloir en planter des arbres…..à l’autre bout du monde…….vite qu’une énarque ou technocrasse de mes couilles viennent nous expliquer la règle de conversion….sas est un peu perdu…

    sas

    Répondre
  11. Luc SEMBOUR

    21/11/2007

    Le problème écologique actuel n’est pas une trop faible prise de conscience en occident des dommages causés à la planète, mais une trop faible prise de conscience dans les pays non-occidentaux. 

    Enfin et surtout l’autre obstacle majeur est que ceux qui en occident ont les plus gros moyens à mettre en oeuvre au service d’une politique écologique, sont stérilisés ou égarés par des mazettes comme Al Gore, qui a un bagage scientifique à hauteur de ses études de droit et ne comprend littéralement pas un traitre-mot des sujets qu’il traite avec grandiloquence, ou bien des parle-sans-savoir, comme Pierre Lance et les myriades de journaleux lambdas qui ont des connaissances scientifiques à hauteur de leurs études journalistiques, soit zéro.

    Les politiciens et les journaleux sont des faiseurs d’opinion. L’avenir immédiat est très sombre pour la véritable écologie. Cependant et forcément, à long terme (au-delà de 10 ans) les bons réflexes et les bonnes politiques vont progressivement voir le jour.

    Luc SEMBOUR

    Répondre
  12. grepon le texan

    21/11/2007

    " La révolution écologiste est désormais irréversible. Il était juste temps !"

    Oh je sais pas trop.  On recommence a utilise le DDT au tier monde aujourdhui pour recommencer enfin a en en finir avec le hecatombe.   Plusiers dizaines de millions sont mort pour le bouquin de Rachel Carlson.  L’ecologisme anti-humain, dans lequel Pierre Lance est un croyant ferme, a un futur aussi sombre que sa passe.   Il ne fait aucun doute que les francais, eduque comme ils le sont a voir le monde comme a jeu a somme zero, vont acheter l’idee qu’il faut conserver les ressources, et vont accepter de souffrir pour, malgre le fait que l’idee meme est…infonde.

    A propos de Saint Al:  Pierre Lance ne veut pas qu’on critque quelqun pour avoir accumule des richesses.   BRA-VO!  Mais voila que ses richesses ne sont pas la source de son hypocrisie criante.   Le probleme c’est evidemment comment il les depense, les richesses accumules, n’esce pas?.   Son enorme baraque existe deja, donc il n ya plus rien a faire pour sa consommation de matiere premieres?   Mais le chauffage et la clim, il met une vingtaine de fois plus que le moyen…americain.  Et tout le monde sait que les americains sont les pires.  Alors c’est beacoup.  Puis, parlons de ses emissions de charbon merci a ses voyages en jet stream, "suburbans", en promotion de lui meme et secondairement sur sa cause.  Perso ca ne me choque pas(C’est la liberte d’expression combine au capitalisme..il trouve des clients).  Mais tout ca clash avec son message de catastrophisme concernant le "global warming"…ou ce n’est pas maintenant "climate change"  pour etre certain de ne pas avoir tort?   Il demande des sacrifices mais il n’accept pas des sacrifices pour lui meme.   Il a pu, par exemple, recevoir son prix Nobel pour la "paix" par teleconference au lieu d’y aller.  Cela aurait ete couragieux.  Mais Al n’est pas couragieux du tout, prechant a un audimat specifique..les ronges de la coupabilite post -chretien… qui existent en tres grande nombre malgre lui.   Couragieux, c’est aller apporter la democratie et les droits de l’homme et le reste de l’inheritance des lumieres a des civilisations lointain a un cout en dollars, vies, et et capital politique enorme, alors que les critiques(genre Pierre Lance) et une bonne parti de l’electorat croient que les gens de ce recoin du monde ne sont pas fait pour.   Ce qui ressemble a du racisme, un type de racisme voile que George Bush Jr(rien de moins) a appele "The soft racism of low expectations"

    Répondre
  13. DRUANT Philippe

    21/11/2007

    D’accord avec M .Lance sur l’inéluctable avancée de la  révolution écologique mais n’oublions pas que toute écologie véritable doit s’accompagner préalablement d’une maîtrise de la population mondiale puis  être suivie d’une dépopulation pour mettre en adéquation le chiffre de  population  avec les capacités de charge du(des) territoire(s)(et de sa(ses) biosphère(s).occupé(es)

    Damned,voilà du neo malthusianisme qui va choquer ce bon Monsieur Millière !

    Une fois la population idéale obtenue par des voies dites démocratiques ou contraignantes(stérilisations forcées),de nombreux problèmes tels les pollutions,surpêches,déforestations,stérilisation des sols ne seront plus que de mauvais souvenirs.

    Il conviendra aussi de procuere aux peuples une éducation de base leur permettant de comprendre la nécéssité du planning familial.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)