Torture en Algérie et discours moralisateurs

Posté le septembre 18, 2018, 5:29
3 mins

M. Macron vient de trouver une nouvelle occasion de fustiger son propre pays.

Qu’avait-il besoin, sinon pour sa « com » et pour tenter de séduire la gauche, de ressortir cette affaire Audin vieille de plus de 60 ans ?

M. Audin fut un soutien actif de la rébellion FLN, donc un traître comme il y en eut trop, hélas – dont beaucoup, il faut le dire, ont retrouvé plus tard une vie normale, quand, par hasard, leurs hauts faits d’armes contre nous n’étaient pas encensés par tout ce qui était politiquement correct. La république n’est vraiment pas rancunière !

En regard, je pense aux nombreuses victimes des abominations perpétrées par le FLN et ses complices, avant et après 1962.

Il y a, dans l’islam, une culture du massacre et ce qui se passe maintenant dans tant d’endroits dans le monde (et d’abord chez nous) est la prolongation de cette guerre sans foi ni loi qui nous fut faite alors.

Les méthodes sont les mêmes.

M. Macron va-t-il aussi aller rendre visite aux survivants des familles de soldats français disparus aux mains du FLN, des pieds noirs massacrés, des harkis exterminés par dizaines de milliers sous nos yeux ?

Certainement pas, car ce n’est pas électoralement rentable.

Il ne va pas non plus demander le même mea culpa au gouvernement algérien, auprès de qui il dénonçait, il y a peu, la barbarie du colonisateur français.

Rappelons que c’est un gouvernement socialiste qui a donné l’ordre à l’armée française de débarrasser Alger du terrorisme quotidien qui l’ensanglantait, car la police n’en avait plus les moyens. Ce fut fait.

En guerre, certaines règles du temps de paix n’ont temporairement plus cours. Surtout quand on affronte un ennemi dont la foi commande la barbarie.

Certes, les moyens de se défendre contre la barbarie pouvaient ne pas être « orthodoxes ». Et, bien sûr, comme dans toute situation de guerre, compte tenu des circonstances, la limite entre ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas est floue et subjective.

À ceux que cette idée hérisse, je pose une question : vous avez entre les mains un bandit dont vous savez qu’il détient des informations qui peuvent éviter un carnage d’innocents. Il est muet, sauf pour réclamer un avocat. Que faites-vous ?

Ah ! Que les discours moralisateurs sont aisés, 50 ans après, depuis un fauteuil parisien, avec un verre à la main !

4 réponses à l'article : Torture en Algérie et discours moralisateurs

  1. Gérard Pierre

    19 septembre 2018

    Excellent titre, qui distingue bien ceux qui, …… d’un côté, confrontés à une Réalité rarement angélique, font ce qu’ils croient devoir faire pour améliorer cette Réalité, voire l’endiguer, …… et de l’autre côté, ceux qui ‘’moralisent‘’ sur ce qui, de leur point de vue élaboré avec le recul du temps, dans le calme et le confort, aurait dû être fait pour que cette Réalité s’améliorât !

    Dans la vie, tout homme qui entreprend quelque chose, …… [ce principe concerne tout particulièrement l’action des paras d’Alger en 1957], …… doit savoir qu’il rencontrera systématiquement en face de lui trois catégories de personnes :

    ¤ Celles qui auraient voulu faire la même chose que lui, … mais qui, de leur point de vue, l’eussent fait différemment et tellement mieux ! …… d’autant mieux que, leur ‘’expérience‘’ n’ayant pas été menée, ils peuvent conjecturer à perte de vue sur son hypothétique faisabilité,

    ¤ Celles qui auraient voulu faire le contraire ! …… Pourquoi dans ce cas ne le firent-elles pas avant ? …… Pourquoi n’anticipèrent-elles pas la situation ?

    ¤ …… et surtout, …… l’immense majorité de celles qui n’ont jamais rien fait et à qui on n’a d’ailleurs rien demandé ! …… majorité d’autant plus déci-bêlante qu’on se demande bien à quel titre elle glose tant … ! ! !

    Ceux qui conceptualisent dans l’éther et ne disposent que du pouvoir de cracher sans être inquiétés, ceux dont les crachats se vaporisent sans laisser de traces, …… peu importe, …… procèdent de la médiocrité ‘’gaussiennement‘’ inévitable et leur écho finit par se perdre dans le lointain !

    En revanche, lorsque ceux qui, …… slalomant dialectiquement entre les trois catégories, …… disposent d’un réel pouvoir, et surtout d’un pouvoir discrétionnaire, sans véritable contre-pouvoir en raison d’une idéologie républicaine bien ancrée dans les esprits, …… [celle de la prétendue et sacro-sainte ‘’indépendance de la justice‘’], …… alors nous évoluons dans un système totalitaire !

    Au sein d’un magma de lois et de décrets des plus ‘’interprétables‘’, c’est leur « intime conviction » qui a le dernier mot !

    Légitime défense ! ! ! …… cette loi archaïque protège les crapules et paralyse ceux dont le travail devrait être de les ‘’neutraliser‘’, …… et même de les ‘’neutraliser‘’ définitivement pour certains récidivistes notoires ! …… et non pas de les subir passivement !

    Cette loi est d’autant plus archaïque qu’elle ne prend en compte qu’une situation MATÉRIELLE, celle de deux armes momentanément en présence et opposées, …… dans deux mains différentes, dont celle AUTORISÉE serait priée d’attendre que l’autre main, HORS-LA-LOI, fisse preuve de ‘’compréhension‘’ et de renoncement ! ! ! …… C’est une loi qui ‘’fonctionne‘’ parfaitement chez les bisounours !

    Dans le cas des paras d’Alger, dont Roland Dubois rappelle ici à juste titre que … « c’est un gouvernement socialiste qui a donné l’ordre à l’armée française de débarrasser Alger du terrorisme quotidien qui l’ensanglantait, car la police n’en avait plus les moyens, et que ce fut fait. » … la loi sur la légitime défense était d’une ABSURDITÉ JURIDIQUE TOTALE !

    Pourquoi ?

    Parce que l’Arme utilisée était d’abord de nature MORALE, dont la manifestation ‘’armurière‘’ ne constitue qu’un prolongement matériel ! …… Et contre cela, la Loi n’a rien prévu, rien imaginé, rien anticipé ! …… la Loi n’a même pas encore découvert la nature de cette Arme ! …… Elle ne veut même pas en entendre parler, ne se doutant même pas que, ce faisant, …… ELLE DONNE OBJECTIVEMENT RAISON AU TERRORISTE !

    Elle dégoise depuis soixante ans sur la ‘’moralité‘’ de ceux qui n’eurent d’autres choix que de « se salir » les mains ou de perdre la bataille !

    Cette Arme, maîtrisée par le terroriste, lui permet de prendre l’ascendant sur le DROIT, …… ce droit dont nos zélites prétendent que notre État ne serait pétri que de lui :
    – Mon coran, qui me commande de te tuer, est supérieur à ton Évangile qui te commande de m’aimer !
    – Ma Barbarie est supérieure à ta sensiblerie dont les tergiversations te mèneront à ta perte !
    – Mes certitudes sont supérieures à tes scrupules, qui me permettent de gagner du temps !
    – Mes mensonges sont supérieurs à ta vérité car tu ne sais plus depuis bien longtemps où elle réside !
    – Mon ‘’bon droit‘’ prévaut sur ta « culpabilité » !
    – Mes trois inégalités fondamentales … (supériorité de l’homme sur la femme, supériorité du croyant musulman sur le non croyant, supériorité du maître sur l’esclave dont, à ta différence, je n’ai jamais aboli la condition) … prévalent sur tes droits de l’homme !
    – …… et avec l’aide des collabos qui, chez toi, organisent complaisamment mon invasion physique, intellectuelle et morale, …… un jour, JE TE CONTRAIDRAI ! …… car le temps joue en ma faveur !

    Quand la morale est professée par les salops, le bon sens commande de s’éloigner des « maîtres » !

    Répondre
  2. Campus

    19 septembre 2018

    N’oubliez pas que derriere c’est Benjamin Stora le vrai ministre de la mémoire, lambertotrotskyste qui se fait un malin plaisir d’occulter la mémoire des Francais d’Algérie .Je me demande s’il en fait encore partie. D’ailleurs pourquoi est-il partie avec sa famille en 1962?
    Comme le FLN déclare qu’il y avait un état algerien avant 1830, imaginons des descendants des dhimmis, d’esclaves noirs et chrétiens et des descendants des victimes de razzia des barbaresques porté plainte.Alger et Sétif étant les plaques tournantes de cet esclavage au XVIIIème siècle.

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    19 septembre 2018

    Pour l’armée française c’était la “gégène”.
    Pour les fellaghas c’était l’émasculation ou l’éviscération.

    Conclusion: les chances de survie à la “gégène” étaient quand même un peu plus élevées.

    Répondre
  4. HOMERE

    19 septembre 2018

    Les Allemands ont torturé,les français aussi,de même les anglais ou les américains…et aussi…les algériens du FLN…et les viets
    La torture est une partie intégrante de la guerre..pas très acceptable certes,mais hélas nécessaire…et qui s’est repenti ? les seuls français à qui on ne demandait rien !! nous sommes le sommet inégalé de la connerie humaine et extra terrestre ….
    Vous avez vu…..Merkel vire les algériens de son pays avec l’accord….de l’Algérie….nous ont distribue des visas…je propose que l’on dote les candidats au voyage d’une MAT 49 en souvenir du temps passé !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)