Trump : la voix de la majorité silencieuse

Posté le janvier 05, 2016, 11:20
5 mins

donald_trump_108984675_1-1

Dans son discours du 6 décembre, censé rassurer l’Amérique après la tuerie de San Bernardino, Obama a odieusement minimisé le drame et appelé à ne surtout pas surréagir par une poussée d’islamophobie qui pourrait heurter les sensibilités de ses citoyens préférés, les musulmans américains…

Dès le lendemain, Trump lançait l’idée d’une « interdiction pour tous les musulmans touristes ou candidats à l’immigration (pas les autres !) d’entrer aux États-Unis, jusqu’à ce que la menace soit bien évaluée et que l’on sache vraiment ce qui se passe », car « nous ne contrôlons plus rien » !

Soudain, « les petites gens sans diplôme » (c’est ainsi que la gauche caviar désigne abusivement la « majorité silencieuse ») avaient une voix. Cette déclaration était un simple rappel que toute nation souveraine a le droit d’accueillir qui elle veut et que la sécurité nationale est une priorité absolue.

Mais là où nous voyons sagesse, bon sens, et même modération, la gauche, ses médias et les porte-parole des organisations musulmanes (dont le sinistre CAIR) qui tiennent désormais le haut du pavé, ainsi que les « élites » des deux partis et leurs homologues européens, ont cru devoir céder (inconsciemment ou par calcul) à une vague d’hystérie collective comme on n’en avait pas connu depuis Bush.
Niveau de réflexion : zéro.

À la place, réflexe pavlovien, irrationalité, émotion et inversion systématique des réalités : les agressés deviennent la me­nace, les attaquants sont vertueusement protégés d’un mal qui n’existe pas, mais que l’on décrit pourtant, avec le même lexique minable et éculé : fasciste, raciste, Hitler…

Puis, suivent les critiques « sérieuses » d’esprits supérieurs : Trump est un clown et ce qu’il émet serait de toute façon « haineux, non-américain, car contraire à la Constitution, et impraticable ».

Vraiment ?

Haineux ? Trump exprime simplement la colère légitime des électeurs excédés par l’éclatement de la stabilité sociale et culturelle sous le poids de la dystopie multi-culturaliste.

La haine n’est pas dans ce camp. En revanche, elle est palpable chez les accusateurs écumants : haine des islamistes pour l’Occident, mais aussi, tristement, haine des « élites » (même républicaines) contre le peuple qui ne veut ni s’européaniser, ni s’islamiser, ni se laisser désarmer.

Inconstitutionnel ? L’article 8 du Code national de sécurité affirme que « si le Président des États-Unis estime l’entrée de certains étrangers contraire aux intérêts nationaux, il peut par simple proclamation et pour le temps qu’il juge nécessaire, suspendre l’entrée de ces étrangers » en accord avec la ligne des Pères fondateurs qui, tous, insistent sur le processus et le désir d’assimilation sans lesquels aucune immigration n’est compatible avec la devise e pluribus unum.

Notons encore le double contresens terrible qui mène trop d’Américains, pourtant dotés d’une éducation supérieure, à craindre que toute mesure sécuritaire à l’encontre des mosquées et de leurs ouailles ne soit perçue comme contraire au principe fondateur de la liberté religieuse.

En effet, s’il y a une chose qui ne soit pas interdite dans les pays soumis au Coran, c’est bien de pratiquer la religion musulmane ! Aucun musulman ne fuit par manque de liberté religieuse. De plus, l’islam est un système politique totalitaire, où la part véritablement religieuse est des plus réduites, ce qui l’exempte de la protection constitutionnelle.

L’islam crée un état dans l’État, ce qui n’est pas tolérable selon la constitution.

Impraticable ? Si on érige en barricades les lois absurdes et les bureaucraties monstrueuses qui se sont construites depuis un siècle, c’est la paralysie.

Là où tous ne voient que des obstacles, Trump pense rénovation complète, bulldozers, travaux de terrassement, et quel­que chose de nouveau qui surgit et transforme le paysage.

Pendant ce temps, des nains élisent Angela Merckel personnalité de l’année 2015…

Acheter le livre ici

7 réponses à l'article : Trump : la voix de la majorité silencieuse

  1. Kalachnikof

    18/01/2016

    Il faut un pour sauver la France un FLN/F – Notre pays doit se libérer des intrus et profiteurs, et de leurs facilitateurs – La France a nouveau occupée veut s’autodéterminer

    Répondre
  2. Raspoutine

    08/01/2016

    Stop à l’entrée de musulmans en France ! C’est mortel pour notre Pays. Ils voulaient l’Indépendance; ils l’ont eue – qu’ils restent donc dans leur Paradis sur Terre ! dIre que dans nos magasons on ne voit pas de mandarines, ni d’orange ni d’oignons venant d’Algérie.au temps de l’Algérie françaises les fermiers européens faisaient deux récoltes de blé par an, età présent une demie récolte de ce céréal par an ! beau gâchis MM Ben Bella, Boumedienne, Boutef !

    Répondre
  3. DESOYER

    06/01/2016

    Il y a en France une méfiance généralisée vis-à-vis de la Droite américaine, y compris de la part des gaullistes souverainistes et du Front national. Cette méfiance peut facilement virer à l’hystérie.
    La Droite américaine défend les intérêts du peuple américain. Il ne tient qu’aux Droites française et européennes d’en faire de même. A aucun moment, Donald Trump, pour défendre son peuple, ne s’en prend aux peuples français et européens. Je m’en tiens à un comportement parallèle: tant que Monsieur Trump ne s’en prend pas aux peuples français et européen, je n’ai aucune raison de m’en prendre à lui.

    Répondre
    • Jaures

      06/01/2016

      Je suis assez d’accord avec vous, Desoyer.
      Mais, en fait, c’est surtout la droite américaine qui s’en prend à Trump traité de « fasciste » par deux autres candidats à la primaire Républicaine. Beaucoup craignent que Trump crée un boulevard pour H Clinton ou tout autre démocrate.

      Répondre
  4. frei

    06/01/2016

    Pour ma part , je pense que la proposition de M.TRUMP sur l’interdiction d’entrée de tout nouveau musulman (en France) mérite d’être considérée avec sérieux car l’islam pose un problème POLITIQUE majeur à notre pays .Ce ne serait donc qu »une simple application du principe de précaution .il me semble qu’un référendum sur le sujet donnerait des résultats stupéfiants .

    Répondre
    • Sylvain Drey

      11/01/2016

      [email protected] et pourquoi les musulmans viennent-ils dans un pays qui n’en veut pas ? à part Chirac, alls, Belkacem, Taubira ?

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)