A propos du rapport Gallois

Posté le novembre 13, 2012, 12:53
2 mins

Jean-Pierre Gérard

Vice-Président de Debout la République
Président du club des N°1 mondiaux français à l’exportation Ancien membre du Conseil de la Politique Monétaire, Chef d’entreprises

A propos du rapport Gallois

Paris le 5 Novembre 2012

Monsieur Gallois est un homme éminemment respectable et son rapport sur la compétitivité est sans aucun doute parsemé de mesures économiques intéressantes. Mais l’heure n’est plus aux rapports, aux mesurettes qui font plaisir à tel ou tel, il faut de grandes ambitions.

La raison du dépérissement de l’activité économique : l’attitude totalement irresponsable des dirigeants politiques de notre pays et l’incompréhension entre eux et les chefs d’entreprise.

Les chefs d’entreprise sont des français comme les autres et ils ont droit à la même écoute.

 Depuis son arrivée au pouvoir, la gauche passe son temps à :

  • Dénigrer les chefs d’entreprises. Il faut que cessent les procès en mauvaise gestion de la part de ceux qui ont géré la France avec les résultats qu’on peut voir.

  • Les empêcher de gérer leurs entreprises avec un code du travail inadapté au monde moderne et incohérent avec la mondialisation pourtant voulue par tous les gouvernements depuis plus de 40 ans.

  • Vouloir leur retirer par une fiscalité confiscatoire le fruit éventuel de leur travail sur souvent 20 à 30 ans.

Il n’y a plus aujourd’hui de solution rapide et efficace, de l’ordre micro économique, comme en propose le rapport Gallois.

Une seule solution sera efficace : la sortie de l’euro et la dévaluation de la monnaie française d’environ 30% par rapport à l’Allemagne.

Il faudra respecter deux conditions pour le renouveau économique et industriel :

  • Que nous aimions nos entreprises et ceux qui les dirigent.

  • Que nous donnions le choc de compétitivité indispensable par la sortie de l’euro.

Une réponse à l'article : A propos du rapport Gallois

  1. quinctius cincinnatus

    13/11/2012

    pour la première fois un article d’un responsable de D.L.R.
    à marquer d’une pierre blanche
    bien que sympathisant de N.-D. A. je ne pense pas que seule une dévaluation puisse relancer notre production  » marchande  » … c’est toutes les ingérences étato-énarchiques qu’il faut remettre à plat

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)