Attali, l’immigration et le chômage

Posté le mars 19, 2008, 12:00
6 mins

Le rapport de la commission pour libérer la croissance (.pdf), présidée par Jacques Attali, préconise une relance de l’immigration pour satisfaire les offres d’emploi de certains secteurs (bâtiment et travaux publics, hôtellerie et restauration, autres services…).
Pourtant, la France compte près de cinq millions de personnes de moins de soixante ans qui n’ont pas d’emploi. En outre, le chômage dans quelques banlieues dépasse 20 % !

Par conséquent, les préconisations du rapport Attali paraissent aux Français, généralement doués de bon sens, d’une stupidité sans égale que l’on retrouve souvent dans moult décisions des énarques et consorts qui nous gouvernent.

Nous savons tous que des retraités ou préretraités de plus de cinquante ans (ou parfois moins âgés !) ne sont pas intéressés par ces propositions pour des raisons souvent justifiées, mais nous savons aussi que des conditions suffisamment incitatives à la reprise du travail soulageraient les statistiques du chômage et combleraient une partie des offres d’emploi.

Quant aux personnes sans aucune formation (y compris celles qui n’en souhaitent pas, et il y en a !), elles devraient être tenues de choisir une formation en adéquation avec les besoins du marché du travail.

Pour cela, il suffirait, dans un premier temps, d’utiliser les moyens sous-employés des centres de formation pour adultes, des sections de formation des entreprises et de différentes administrations. Des moniteurs et des professionnels détachés de leurs entreprises quelques heures par semaine assureraient la qualité d’un enseignement exclusivement professionnel et seraient les garants de résultats à atteindre rapidement.

Immigration non qualifiée et fuite des cerveaux

Quant aux milliers de jeunes diplômés qui quittent la France pour produire des richesses dans les pays d’accueil qu’ils se sont choisis (États-Unis, Angleterre, Allemagne…), il serait temps que la France s’attache à fournir à ces jeunes gens des conditions de travail et de vie au moins équivalentes à celles qu’ils trouvent à l’étranger, car il est difficilement concevable qu’il faille accepter l’exil, souvent définitif, d’une partie de nos forces vives.

C’est sur ce genre de propositions que la « commission Attali » aurait dû travailler, plutôt que d’opter pour la solution de facilité et très onéreuse qui consiste à laisser entrer sur notre territoire des travailleurs immigrés plus ou moins illettrés ou analphabètes, inadaptables pour la plupart à notre société.

Solution d’autant plus onéreuse que nous aurons, à brève échéance, à assurer pour ces nouveaux immigrés le regroupement familial et les dépenses que cela implique, principalement dans les domaines du logement, de l’éducation et de la santé. Sans compter les retombées négatives que l’on sait : aggravation de l’insécurité (agressions, vols, viols, crimes d’honneur, incendies, émeutes…), en attendant les conflits interethniques et religieux qui ne tarderont guère.

Les milliards d’euros dépensés chaque année à accueillir, depuis près cinquante ans, des immigrés extra-européens et à gérer leur situation et leur comportement seraient mieux employés s’ils visaient à leur intégration et à leur formation, alors qu’ils ne sont maintenant qu’une minorité à entrer dans le cadre d’une immigration de travail et que le regroupement familial a atteint depuis longtemps la limite du supportable, tout en ruinant les caisses d’allocations familiales et l’ensemble des caisses de l’État-providence…

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

6 réponses à l'article : Attali, l’immigration et le chômage

  1. sas

    24 mars 2008

    Attali le plagiaire……après vzerbatim et mitterand…..son traité serait un rmake de solution de SEGUIN……décidément un faussaire reste un faussaire ,il ne déparaille pas dans l equipe de bras cassé de l’agité…..

    sas

    Répondre
  2. Disciplus Simplex

    22 mars 2008

    Attali nous prouve une fois de plus qu’il est un nain tellectuel…

    Répondre
  3. Daniel

    21 mars 2008

    Attali , exemple bien réel de la déficience intellectuelle chez notre élite qui  "pense"…

     Elite composée d’individus qui  cultivent une mécanique à penser mais au détriment de l’intelligence, au détriment de la véritéet de l’humanité, simplement parcequ’ils ont imaginé qu’ils pouvaient se passer de la responsabilité personnelle, seul moyen pour vérifier si les idées d’un moment sont vérifiées dans leurs conséquences sur la réalité qui s’en suit.

      Et si ces grosses têtes ne voient pas à quel point la responsabilité est le passage obligatoire de l’intelligence, c’est qu’ils se voient comme des êtres supérieurs, d’une race favorisée par la nature et ayant des mérites qui n’ont pas besoin d’être prouvés… Et surtout pas face à un peuple vu de si haut comme très inférieur. 

    Proposons à ce super penseur d’assumer financièrement toutes les conséquences de ses solutions imaginaires!  Là, il forcerait son esprit pour élaborer  des raisonnements qui tiendraient compte de toutes les réalités!  Et comme il "découvrirait" rapidement  qu’il est déjà incapable de comprendre la réalité présente dont il s’est coupé en se prenant pour ce qu’il n’est pas, il prendrait conscience de ses limites d’idiot prétentieux… au même titre que toute personne envieuse de pouvoir sur ses contemporains et qui désire en même temps un stautut d’irresponsable , c’est à dire d’assisté.

    Ces "intellectuels" se satisfont de peu intellectuellement.  C’est le produit direct des valeurs de l’  "Education" nationale. 

    Avantage:  tous les irresponsables sont interchangeables, quels que soient leurs discours ou leurs apparentes oppositions par exemple gauche/droite.

     

    Répondre
  4. François

    20 mars 2008

    Jacques, vous oubliez quand même vos propres problèmes avec l’immigation non européenne et particulièrement musulmane. Et puis en matière de "show", les feuilletons québecquois sur TV5 monde n’ont rien à envier au politiquement correct le plus abject. Nous sommes peut-être en avance mais j’ai malheusement l’impression que vous nous emboîtez le pas allègrement, méfiez-vous!

    Cordialement,

    Répondre
  5. jacques

    19 mars 2008

    En tant que canadien je trouve un peu divertissant de regarder les ChiracShow, les SégoShow, SarkoShow, les AttaliShow, mais je commence néanmoins à être blasé et je me surprends parfois à bailler en lisant vos journaux. Il manque de la variété à vos prestations politiques… euh je veux dire culturelles.

    Néanmoins puisque vous parler d’immigration je note que bon nombre de vos confrères sont aussi blasés que moi de regarder vos show et traverse outre-atlantique pour faire leur PROPRE show, en d’autres mots,  avoir une vie et un avenir pour EUX-MEMES.

    Donc, nous le choc démographique cela ne sera pas trop pire.

    C’est tout simple: la France gentiment accepte les pauvres "opprimés" socialistes de la planète (sans oublier les milliers de guérilleros du Farc qu’elle s’apprète à accueillir, forces vives et actives à n’en point douter qui sauront sûrement revitaliser les banlieues et permettre d’autres palpitants épisodes de SarkoShow), ce qui pousse les entreprenants, éduqués, travailleurs, libéraux d’esprits et fort sympathiques français, bref, la crême de la crême, à s’expatrier au Canada et à y venir jouir de la vie.

    Pour le Canada c’est le nirvana!

    Comment on dit par chez nous: "Continuez les gars… lâchez-pas la patate!"

    Nous on adore!

    Répondre
  6. alf007

    19 mars 2008

    Il a raison vu les résultats brillants de l’immigration en france a ce jour, les gens qui ont votés Sarko, souhaitent que l’immigration augmente fortement.

    encore quelques projets supers comme celui-ci et Sarko va disparaitre de la scène politique.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)