Au budget, des prélèvements supplémentaires… Pour la réduction des dépenses, on verra plus tard !

Posté le août 24, 2012, 12:00
4 mins

Les socialistes n’envisagent pas de renoncer au taux astronomique de 56 % du PIB national français de prélèvements supplémentaires, recyclé dans le fonctionnement de l’État.

Pour 2013 la CSG va être appelée à la rescousse afin de combler le trou de la sécurité sociale. Une folie cette pression fiscale supplémentaire !

L’exemple le plus  caricatural c’est la tranche de l’IR à 75% C’est un marqueur parfait de cette idéologie, car non seulement elle ne rapporterait quasiment rien à l’État, mais son caractère contre-productif est assuré, pour la même raison que celui de l’ISF. Mais il n’est qu’à lire sur la Toile les messages divers qui peuvent se résumer par « bon débarras », lorsque l’on évoque le départ de France des capitaux (productifs) et de leurs titulaires, pour se rendre compte du caractère uniquement punitif de l’imposition. Peu importe que 10% des ménages français payent déjà 67% des impôts, ce n’est pas assez parce que la richesse n’est pas suffisamment punie.

En surtaxant les plus aisés, la France s’apprête en effet à souffrir du fameux effet Laffer,vérifié à maintes reprises : passé un certain seuil, l’augmentation de la pression fiscale entraîne une diminution des recettes par un mécanisme de désincitation à accroître ses revenus ainsi que par l’aggravation de l’exil fiscal.

Trop d’impôt tue l’impôt! Pour les entreprises, le pire est à craindre. Au lieu de leur donner l’appel d’air dont elles auraient le plus grand besoin, on les assaille de nouvelles taxes ! Avec, en plus, des prélèvements supplémentaires pour les investisseurs, ce qui ne manquera pas de décourager ces derniers de placer leurs économies dans les entreprises. D’une manière générale, tout ce qui handicape les entreprises finit très vite par pénaliser l’ensemble des acteurs économiques : dépôts de bilan, délocalisations, etc. Les répercutions sur les ménages seront encore bien plus dramatiques : baisse du pouvoir d’achat, perte d’emploi…

Donnons un ordre de grandeur : il faudra obligatoirement, en France, réduire la masse d’ensemble des budgets étatiques, administratifs, subventionnaires, scolaires, locaux et sociaux, et ceci dans une proportion qui dépassera globalement 60 à 80 milliards d’euros par an.

Cependant cette chirurgie produit des conséquences évidemment terribles si on ne lui donne pas une contrepartie politique, ouvrant effectivement la voie à l’initiative individuelle et à l’économie de marché, permettant de résorber le chômage et de construire une véritable prospérité par des perspectives entrepreneuriales. C’est la seule voie pour la création de richesse.

8 réponses à l'article : Au budget, des prélèvements supplémentaires… Pour la réduction des dépenses, on verra plus tard !

  1. F

    28/08/2012

       Deux mandats pour Flamby? PITIE!!!!!!!!!!……On va déjà mettre un demi siècle à payer le premier.

    Répondre
  2. Toni

    28/08/2012

    Hans a écrit : "Les socialos en place seront les initiateurs de ce pire. Laissons les tout foutre en l’air si c’est le prix à payer pour que les citoyennes et citoyens de ce pays réalisent enfin que le socialisme n’est qu’une vaste fumisterie. "

    De préférence il faudrait que ça arrive pour l’hiver à venir avec un thermomètre avoisinant -35°c dans le Jura et jusqu’à -17°C à perpignan, jusqu’à -4/-5°C sur alicante, histoire de saccager entièrement les plantations d’orangers et de palmiers. idem pour les usa. Le maroc ne sera pas épargnée non plus par un froid humide.

    Durée de la vague de froid: du 30 Janvier 2013 au 20 Février 2013, régions ensevelies par 1,5 mètre de neige plus le blizzard. Cout du mazout à 1,2 euro le litre.

    Un pays socialiste comme la France actuelle … le nombre de victimes se comptera en milliers. Ensuite assortissons le tout avec un froid persistant jusqu’à Mi Mai.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    27/08/2012

    @ Jean l’Alsacien

    et c’est bien pour cela qu’il faut DEUX mandats à François comme le souhaite Martine

    Répondre
  4. Anonyme

    27/08/2012

    @ HansImSchnoggeLoch.

     

    C’est heureusement ou malheureusement très vrai et cette confirmation parmi tant d’autres :

     

    J’ai vécu dans votre futur, et ça n’a pas marché.
    (Vladimir Boukovsky (comparant l’Union Européenne à l’URSS)

    Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    26/08/2012

    Ce n’est pas dans un pays fortement collectiviste comme la France qu’un changement volontaire de politique par la réduction des dépenses aura lieu.
    Avant d’aller mieux il faudra passer par le pire.
    Les socialos en place seront les initiateurs de ce pire.  Laissons les tout foutre en l’air si c’est le prix à payer pour que les citoyennes et citoyens de ce pays réalisent enfin que le socialisme n’est qu’une vaste fumisterie.
    L’URSS et les pays de l’Est ont connu le même sort, Ce sera au tour de la France de sortir du marasme avec comme toujours 25 ans de retard sur le reste du monde.

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    25/08/2012

    sur le site de D.L.R. un message d’une certaine Madame Caroline PORTEU particulièrement intéressant et perspicace duquel j’extrais la substantifique moëlle :

    "  une règle d’or calculée sur des équilibres de SOLDES PRIMAIRES ( c.à d.  hors intérêts financiers ) peut se comprendre … "

    " les gouvernements n’ayant aucune influence *** sur la majeure partie de la dette comment dès lors restaurer l’équilibre …"

    **** l’auteur(e) faisant allusion aussi bien aux organismes non élus qui décident de la conduite à tenir tout aussi bien qu’ aux  MANIPULATIONS DES TAUX D’INTERETS : LIBOR ET EURIBOR

    qu’en pensent nos " économistes " ?

    Répondre
  7. Toni

    24/08/2012

    Tout d’abord un grand remerciement à la modération d’avoir validé mes propos. Avant cela, j’ai déjà été éjecté d’autres forums de discussion moins tolérant. Je suis tolérant dans la vie courante sauf envers les gens qui parlent du "bon debarras" dont il est question dans l’article ci dessus …

    Que ces gens qui disent qu’on a qu’à se tirer avec la caisse et abandonner notre passeport français je l’accepte …

    Mais alors qu’on vienne me dire qu’il faut saisir tous mes biens, que je passe au gibet de Montfaucon et je ne sais quel autre annerie … Alors là je le considère comme une déclaration de guerre.

    Mr Jaures vous me reprocherez d’avoir profité de la scolarité gratuite, la santé gratuite etc … J’affirme que entre 1985 et 2005 quand j’ai été scolarisé, 70% de cet argent est parti dans la poche de vos syndicats, 20% pour les fonctionnaires …

    Navré je n’ai pas les sous pour vous rembourser, faites donc venir les huissiers.

    Répondre
  8. Toni

    24/08/2012

    Mais il n’est qu’à lire sur la Toile les messages divers qui peuvent se résumer par « bon débarras »

    Ne vous inquiétez pas, j’ai compris le message du syndicaliste et de la toile. Je vais prendre un billet d’avion en aller simple pour un pays situé à 10000 kms de la France. Et encore je suis loin d’être un patron …

    Je suis un handicapé notoire, mais même si je pourrais théoriquement faire parti du camp Jaures et être de gauche, je ne souhaite pas que cet internaute prenne soin de moi et de ma vie.

    De toute façon mieux faut déguerpir,

    le seul truc qui me chagrine est le risque permanent de grève à l’aéroport Charles de Gaulle de Paris. Une fois l’avion décollé bye bye la France.

    Pour les commentaires de la toile digne d’un pogrom anti riches, je ne suis qu’un handicapé … Mais dites vous allez encore accepter longtemps les remarques de pauvres *****ards (pardon à la modération mais je mets les points sur les i) que sont le syndicaliste local et ses collègues.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)