Bilan des délocalisations

Posté le mai 05, 2020, 11:44
6 mins

Quel drôle de gouvernement, nous avons ! Dès la fin de l’année 2019, il aurait pu prévoir qu’une ruée aurait lieu sur le marché chinois qui produit, à lui seul, la plus grande quantité de masques de différents types, à des prix imbattables.

Il a pris du retard, pour lancer les industriels dans une production, à grande échelle, de cet accessoire très simple, mais très efficace, dont tous les Français devraient déjà être équipés.

Le 4 avril, j’apprends sur Fran­ce-Info qu’une usine des Côtes d’Armor produisant des masques chirurgicaux appartenant à Honeywell a été délocalisée en Tunisie.

C’est exactement comme si nous avions perdu une bataille durant une guerre. Car nous sommes bien au cœur d’une guerre économique.

La circulation extravagante des capitaux et la suppression des barrières douanières font que la France est occupée par des capitalistes étrangers et, en même temps, elle subit la cupidité de certains industriels qui n’ont pas hésité à délocaliser, pour gagner plus d’argent et parfois pour tenir la tête hors de l’eau. Dans certains cas, c’est possible, à cause de la concurrence déloyale.

En quelques décennies, les délocalisations ont mis des millions d’Européens au chômage, tandis que, dans les pays « émergents », des millions d’ouvriers se sont retrouvés dans un état proche de l’esclavage. Quelques voix s’élèvent contre cette horreur, mais leurs auteurs sont aussitôt qualifiés de nationalistes, voire de fascistes.

Nos dirigeants, de droite comme de gauche, nous obligent à accepter cette horreur. Ils ont trahi la France. Pourtant, ils voyaient bien qu’ils déshabillaient Paul, sans habiller Tchen.

Depuis l’instauration de ces pratiques, les intermédiaires achètent à très bas prix tout ce qu’ils peuvent.

Mais entre la sortie de l’usine « lointaine » et l’arrivée dans les magasins de détail, les cargaisons se vendent et se revendent plusieurs fois, si bien que les produits importés sont aussi chers pour le consommateur que s’ils avaient été fabriqués sur place.

Quand nous pouvions encore regarder la Télévision Suisse Romande, j’avais suivi un reportage sur le trafic des importations. J’ai appris que les cargaisons de textiles, par exemple, se vendent et se revendent plusieurs fois et que les porte-conteneurs font parfois plusieurs fois l’équivalent du tour de la terre, en attendant qu’un importateur offre un bon prix.

Une chemisette en polyester peut partir d’une usine de Bangladesh à 2 euros et se retrouver à 20 euros dans nos magasins de détail. N’importe quelle usine de confection, comme la France en possédait naguère, peut produire cette chemisette à 7- 8 euros en payant bien les ouvriers. Donc, il y a encore de la marge entre ce prix et un prix correct de vente au détail.

Savez-vous que des mafieux Chinois fabriquent, par an, cent milliards de cigarettes très nocives dans des usines secrètes (façon de parler) ? Elles sont vendues en fraude, dans le monde entier, mais surtout en Europe.

Souvenez-vous de ces bottes qui étaient imprégnées d’un produit très nocif pour les protéger d’une moisissure éventuelle. Ces bottes venaient de Chine.

La liste est encore longue.

Même si certains produits importés sont un peu moins chers que s’ils étaient fabriqués en France, cela ne change rien.

D’abord, ils sont parfois de mauvaise qualité. Récemment, sur dix lots de masques provenant de Chine, neuf avaient de faux certificats de conformité.

Ensuite, c’est de l’argent qui s’en va à l’étranger, alors que, si ces produits étaient fabriqués sur place, ils irrigueraient notre économie. C’est une telle évidence que j’ai presque honte de le dire. Mais ce sont nos grands élus qui devraient avoir honte.

Enfin, l’endettement prend des allures de gouffre sans fond, parce que le chômage nous coûte des milliards et que le déficit de notre commerce extérieur se creuse à une allure vertigineuse.

Notre Président a parlé récemment de la nécessité de redevenir indépendant. Il a, sans doute, compris qu’il fallait en finir avec ces pratiques de margoulins qui s’enrichissent de façon malhonnête, tandis qu’une grande partie de la population plonge dans la misère. Le Président est devant une alternative simple : ou redonner aux Français le gagne-pain qu’on leur a volé ou laisser dériver le pays vers une réplique de 1789. Relocaliser toutes les activités économiques qui peuvent l’être, est, d’ailleurs, la seule façon de permettre à la France de se relever, après la terrible récession et l’épidémie que nous subissons.

6 réponses à l'article : Bilan des délocalisations

  1. Hela Pernollet

    06/05/2020

    Je suis bien d’accord,
    c’est une honte pour ce gouvernement et les précédents qui ont vidé la France de sa richesse productive, ses inventions.etc
    Ils ont vendu les connaissances scientifiques à la Chine, construit le labo à Wuhan…et les scientifiques qui devaient y travailler n’ont pas pu y aller. Refus de la Chine!! Et l’usine qui fabriquait des masques en Bretagne , vendue aux américains qui l’ont fermée pour supprimer une concurrence !!!
    Le chômage pour les français! voilà la situation!

    Répondre
  2. OMER DOUILLE

    05/05/2020

    « notre Président… » : Amen !
    Il semble y avoir quelque chose de curieux avec votre veux pieux : soit ce « Président » est totalement idiot, n’a rien vu ni appris du pays et c’est une maladie que l’on ne soigne jamais, soit il etait au courant de cette déliquescence et il s’en fout et cela non plus ne se soigne pas.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/05/2020

      heureusement nous possédons LA solution : OMERDOUILLE et quelques autres Millière par exemple !

      Répondre
      • OMER DOUILLE

        07/05/2020

        Merci, crétin, de m’associer à Millière, ce que je considère d’une certaine façon comme un compliment. Surtout en comparaison avec vous et la non qualité de vos réflexions et écrits.
        Ceci dit, rien ne vous empèche de ressortir une fois de plus votre organe de lèche pour nettoyer les pompes de Macron que vous adulez en dépit de ses errements . Ca paye bien ? Vous aurez même droit à la médaille commémorative des mogeons.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          07/05/2020

          retenez vous OMER vous allez faire mon malheur !

          Guy Millière ne roule pas pour vous , mais vous êtes son  » idiot utile  »

          jl est possible, et même je le crois , que Guy Millière soit sincère dans l’ amour ( déçu ) *** qu’ il porte à la France , mais il a fait le mauvais choix : celui d’ avoir élu l’ homme qui déteste le plus notre civilisation européenne

          *** il n’ aurait pas été reconnu chez lui à sa juste valeur

          Répondre
          • OMER DOUILLE

            08/05/2020

            Un peu légers vos arguments…comme à l’accoutumée d’ailleurs. Mais êtes vous en mesure de faire mieux que d’étaler votre fiel? J’en doute et comme vous nous gavez grave comme disent vos cousins, je vous informe que je ne répondrais désormais plus à aucune de vos tentatives d’accrochage ridicules. Continuez vos palabres africaines avec vous seul, vous ne risquerez pas d’être contredit.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)