BP, Euro : même combat, même échec ?

Posté le juin 07, 2010, 12:00
2 mins

Depuis un mois, le pétrole brut se déverse dans le golfe du Mexique. Les efforts de la compagnie British Petroleum paraissent dérisoires et pour tout dire relever du bricolage pitoyable, face au désastre.

Depuis un mois, les déficits des pays européens se répandent comme une décoction malsaine et contagieuse dans les tuyaux crevés de l’économie. Les efforts de la communauté semblent désordonnés et les colmatages ne convainquent pas les experts, ni les marchés.

Pour les foreurs-foireurs , le retour sur investissement commande les activités et le consommateur lointain se rend inconsciemment complice par son avidité à la pompe.

L’Euro, né d’une belle idée et de germaines exigences, manquait de parrains perspicaces et réalistes sur ses fonds baptismaux. Jeté avec grand tapage dans la vie, de sages tuteurs lui firent défaut pour baliser son adolescence. Certains l’ont même adopté comme une armure commode pour leurs petits arrangements démagogiques. Le voici accablé de tous nos maux!

Dans les deux cas, la prévoyance, corollaire de toute entreprise complexe, semble n’avoir pas été prise en compte, ou sinon, avec une clairvoyance un peu myope.

On nous rebat les oreilles et on sape nos responsabilités individuelles avec le « principe de Précaution ». Et le principe de Prévoyance qui paraît en découler directement s’est dilué dans les arcanes des hiérarchies obscures.

La forêt du principe a, pour une fois, caché les arbres défaillants.

Henri Gizardin

8 réponses à l'article : BP, Euro : même combat, même échec ?

  1. Anonyme

    09/06/2010

    Alcuin : " Etre Christianiste, cela signifie que, SANS ETRE CROYANT, tu te présentes comme défenseur de l’héritage chrétien de l’Europe et de la France, et que tu es prêt(e) à pratiquer, au moins occasionnellement, la liturgie et les rites antiques de l’Eglise, non par croyance, mais par fidélité à tes ancêtres."

    –   Interessant, et certainement responsable, mais je ne suis pas sur que le "christianiste" soit le bon vecteur de rassemblement français ou Occidental.
    Malgré tout ce qui est écrit un peu partout, nos "problemes" ne sont pas religieux; ils sont culturels et ethniques, et les religions ne sont que des conséquences, elles sont issues de nos races et nos cultures. L’Islam ne dérange en Occident que depuis que les Arabes sont partout, et ce serait pareil avec le Boudhisme si les Asiatiques étaient trop nombreux, malgré leur comportement plus souple et discret…. 
    Sinon, ce serait les deistes plutot que les athées qui pourraient adherer a votre "christianiste", ce sont des gens a l’esprit "ouvert", et non pas obscurci par des négations prétentieuses et stupides (La réelle motivation de l’athée n’est pas intellectuelle mais émotive, et elle est sorte de haine de Dieu : Dur pour eux de se rassembler dans une église, tandis que le Deiste est beaucoup plus "ouvert").
    Mais, a mon humble avis, le point de rassemblement devrait être culturel, ou géographique (ethnique), s’appuyer sur les racines, sur le lien Homme/Sol, ce que d’ailleurs les Arabes eux-meme reconnaissent en utilisant le terme "souchiens" : Ils nous ont situé eux-mêmes dans notre "ensemble" Occidental.
    Good luck anyway.

    Mancney

    Répondre
  2. IOSA

    09/06/2010

    La spéculation est l’art de faire du fric sur le dos de ceux qui croient savoir le faire sur le dos des premiers !

    Il n’y a donc rien de rationnel, sauf accepter de perdre aussi, mais moins souvent que les autres…

    IOSA

    Répondre
  3. Jaures

    09/06/2010

    Mais bien sûr, cher Sembour, oser simplement évoquer la responsabilité des spéculateurs et financiers de tout poil sur l’état de l’économie mondiale est être marxiste-léniniste. Je vous laisse à ces raccourcis puérils.

    Alcuin, vous mélanger ethnies et religions. Si vous considérez que nous sommes en danger ethnique, pourquoi faîtes-vous venir des prêtres d’Afrique pour compenser le manque de vocations ?

    Par ailleurs, beaucoup de rites chrétiens ont été sécularisés et sont pratiqués par des non-croyants: Noël (d’origine celte), le mariage, le baptême,… Et personnellement j’écoute beaucoup de musique liturgique (messe en si de Bach, messe en ut mineur de Mozart, Missa solemnis de Beethoven,…).
    La différence, cher Alcuin, est que rien ne nous y oblige et si ces us et coutumes sont observés, c’est par pur plaisir.

    Votre "Christianiste" ressemble à ces objets contrefaits que l’on s’achète quand on n’a pas les moyens de l’authentique.

    Quoi ? Vous voulez que les gens prient sans croire ? Qu’ils se confessent pour rire ?

    Cette farce montre l’état de déliquescence spirituelle dans laquelle se trouve votre religion.

    Répondre
  4. Anonyme

    09/06/2010

      A Jaurès,

      Votre discours est identique en tous points, idées, vocabulaire et musique à celui d’Arlette LAGUILLER qui ne postulera plus (dit-elle) pour la présidence française en 2012. Pour compenser et finir en apothéose, vous pourrez l’aider à présenter son dossier au jury du Nobel d’Economie. Après tout le fumeux Joseph STIGLITZ l’a eu. Donc pourquoi pas elle et vous?

    Une remarque : spéculation irrationnelle est un oxymore. Spéculer est par essence et par sémantique suivre une rationalité, même si elle vous échappe à vous.

    Répondre
  5. Alcuin

    08/06/2010

    @ Jaures

    [Pourquoi le rôle de la BCE se limite-t-il à la stabilité des prix?]

    Parce que l’oligarchie financière mondiale fait fabriquer ses produit dans les pays à bas salaires pour les revendre dans les pays à fort pouvoir d’achat. Pour cela, il faut le "libre-échange" et maintenir une devise "forte" dans les pays acheteurs de leur camelote, même si ceux-ci sont au bord de la ruine à force de désindustrialisation.

    Bien chère Soeur,
    Bien cher Frère,

    Si tu es comme moi effaré(e) par le suicide ethnique de l’Europe occidentale. Si, comme moi, tu constates qu’une des principales causes de ce suicide est le relativisme universaliste hérité des Lumières […]. Si comme moi tu constates que tous les grands médias sont sous le contrôle de l’oligarchie dont ils diffusent massivement et presque exclusivement l’idéologie dominante.

    Alors tu seras persuadé comme moi que, la partie étant déjà pratiquement perdue, la seule issue est de se regrouper en réseaux et de travailler concrètement sur le terrain pour avoir quelque chance d’administrer au peuple de France l’antidote au poison qui le tue (et qui nous tue), et de pouvoir, peut-être, retourner la situation et sauver un jour notre pays de ce désastre.

    Pour cela, nous devons réaffirmer notre identité: La France n’est qu’accessoirement le " pays des droits de l’homme ". Elle est d’abord et surtout la " Fille aînée de l’Eglise ", et l’Europe à un autre nom : La Chrétienté.
    […]

    Chère Sœur, cher Frère, si comme moi tu n’es pas croyant(e), pour toi et pour moi j’ai inventé le concept de " christianiste "[…]
    Etre Christianiste, cela signifie que, SANS ETRE CROYANT, tu te présentes comme défenseur de l’héritage chrétien de l’Europe et de la France, et que tu es prêt(e) à pratiquer, au moins occasionnellement, la liturgie et les rites antiques de l’Eglise, non par croyance, mais par fidélité à tes ancêtres. Et aussi pour manifester ton refus de la désincarnation spirituelle de la France et de l’Europe. Pour que les églises et cathédrales, sanctuaires de ton identité multiséculaire, ne deviennent pas de simples musées, vestiges d’un peuple et d’une civilisation qui ne sont plus.

    Nous serons désormais une mouvance parmi d’autres du christianisme. Une sorte de "catholicisme identitaire européen de résistance". […]
    Alors "CONVERTIS"-toi:

    http://www.albinus.org/christianitas/inscript.php

    Répondre
  6. Jaures

    07/06/2010

    Merci ô grand Maître Sembour sans qui la Science Economique ne serait rien.

    Cependant, le simple vermisseau que je suis se permet une petite remarque méprisable.

    Par exemple, pourquoi la BCE n’a-t-elle pas comme la Fed mission pour favoriser la croissance ? Pourquoi son rôle se limite-t-il à la stabilité des prix ?

    L’enfant n’est pas né cancéreux mais on l’a sous-nourri afin de le maintenir rachitique. Aujourd’hui, la BCE prête quasiment à taux zéro à des banques qui font leurs marges sur les états.
    Si les spéculateurs ne sont pas à la Bastille, c’est tout simplement parce qu’ils en ont encore la clef. Ce sont les financiers qui dictent leur loi aux politiques:" l’euro d’accord mais seulement vous nous laissez le volant !"

    Et il n’y a plus que vous pour penser que les spéculateurs ont encore un rôle de régulateur de l’économie: la crise des subprime, cause, excusez du peu, d’une crise mondiale, est le produit d’une spéculation irrationnelle basée sur le profit à court terme.

    Et ce sont les travailleurs, pardonnez ce terme un peu gauchiste, qui aujourd’hui payent la facture en chômage, pouvoir d’achat et années de retraites alors que les spéculateurs engrangent les bonus.

    Votre "race indispensable" m’apparait plutôt comme nuisible aux salariés.
    Si vous n’en êtes pas, moi j’en suis.

    Répondre
  7. ozone

    07/06/2010

    Pas d’accord du tout,cette presentation du role des operateurs financiers est surannée,sortie tout droit du monde des bisounours de Wall Street,leur but de nos jours est simplement de canaliser vers les cloaques de la finance globalisée les ressources des nations,et surtout le pognon qui circule dans l’économie a travers le social,le dogme du capitalisme liberal est bien celui du profit MAXIMUN,avec la complicité de politiques corrompus qui ont oublier qu’ils sont là surtout pour veiller a l’intérét général ils vont arriver a leur fin.
    A part cela,l’euro est un non sens d’une stupidité galactique,pour autant que sa mise en place l’eu été pour l’intérét des nations,parce d’un autre coté,si on est un tant soit peu souspicieux l’on pourrait voir un complot pour arriver au but cité plus haut.

    La téte de puit de BP semble étre dépourvue de systéme de férmeture,ce qui semble incroyable…

    Allez’y,laissez faire le "marché",et preparez vous a payer la note……..

    Répondre
  8. Anonyme

    07/06/2010

    L’Euro…

    Même le Monde vire sa cuti.

    http://www.irefeurope.org/content/quand-le-monde-encense-milton-friedman 

    S’il ne doit rester qu’un extrémiste, ce sera Jaurès de 4V. 

    Jaurès disait la semaine passée "le choix de l’euro s’est fait justement pour éviter que l’Europe soit le terrain de jeu des spéculateurs".

    Mon commentaire n’étant pas passé, je le réitère.

    Malgré des années de lecture assidue de 4V, Jaurès serait-il comme le dernier de la classe qui se prélasse auprès du radiateur, sans jamais profiter de l’enseignement laborieusement prodigué par des professeurs intègres et de bonne volonté? : il ne sait  toujours pas que les spéculateurs sont une race indispensable, très protégée (sinon en France ils auraient tous été embastillés ou fusillés ou écartelés), qui évitent des pertes monumentales, aux actionnaires et aux propriétaires (gouvernements, sociétés et particuliers) de toutes valeurs (monnaies, or, obligations, titres variés), en forçant les vrais prix à se révéler plus vite, quitte à secouer le prunier très fort.

    De plus, la monstruosité socialiste difforme qu’est l’Euro est justement un des chevaux de bataille favoris de tous les spéculateurs sur chaque plate-forme de trading en France. Lesdits spéculateurs ne s’arrêteront de faire du beurre sur l’’Euro que quand il n’existera plus (ce qui arrivera avec une quasi-certitude) .Les spéculateurs pourront alors spéculer sur l’avenir de la drachme ou du franc retrouvés. Ils seront bien tristes car toutes ces petites monnaies ne permettent pas de faire des coups aussi juteux que sur une seule grosse monnaie, alors même que le travail d’analyse n’est pas plus facile.

    Enfin, contrôler plus politiquement la Banque Centrale Européenne ne changerait strictement rien.

    On ne soigne pas un enfant né cancéreux en faisant venir le ministre de la santé à l’hôpital. Encore une lubie gauchiste qui montre le vide socialiste abyssal pour la compréhension de ce qui est possible et de ce qui ne l’est pas. Contrôlé ou non par des politiciens, l’Euro aura toujours à faire face au reste du monde qui DECIDERA ce que vaut l’Euro, sans jamais demander l’autorisation de Jaurès ni de personne dans l’armée socialo-socialistissime aux commandes de l’Europe (attention les commandes sont factices, comme le volant des voitures sur un manège pour enfant).

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)