Budget 2014 et balance des paiements

Posté le septembre 18, 2013, 9:40
5 mins

Cette semaine, les médias et le monde politique français ne parlent que du budget 2014 révélé jeudi après-midi par le Premier ministre. Ils ignorent totalement la publication par la Banque de France des chiffres concernant l’évolution des dettes de notre pays depuis la création de l’euro en 1999.

Le Premier ministre a, en effet, proclamé haut et fort que les dépenses de la France, qui s’élevaient à 375,5 milliards d’euros fin 2013, passeront à 375,4 milliards à la fin de l’année 2014. Les dépenses de la France devraient donc être enfin stabilisées, pour la première fois depuis des années. C’est merveilleux !

Mais on ne dit pas que, pour faire des économies, on a décidé de ne plus donner de subventions aux collectivités locales. Celles-ci devront donc augmenter d’autant leurs impôts, ou réduire ce qu’elles donnent à leurs électeurs… On ne parle pas du déficit de la Sécurité sociale, que le gouvernement va cesser de financer. Les entreprises seront à l’avenir chargées d’assurer le financement de ce déficit, ce qui va réduire d’autant leur compétitivité.

On dit qu’on n’augmente pas les impôts, mais on les augmente de 36 façons différentes, en imposant, par exemple, les allocations versées aux familles, ou en réduisant de nombreux avantages fiscaux attribués à tous ceux qui finançaient des dépenses jugées utiles par des responsables politiques locaux ou nationaux.

Par ailleurs, cette semaine, la Banque de France vient de publier les chiffres de la balance des paiements des pays européens en juillet 2013. Personne n’en parle. Heureusement, mon ami Jean-Pierre Chevallier m’adresse par Internet, plusieurs fois par semaine, toutes les informations économiques précises et chiffrées qu’il déniche pour nous dans la presse internationale.

Ce déficit est de 3,2 milliards d’euros pour le seul mois de juillet et il oscille autour de 65 milliards d’euros par an depuis des années. Ainsi, depuis 2004, le déficit a augmenté de 440 milliards d’euros. Et, depuis 1999, date de la création de l’euro, le déficit dépasse 1 000 milliards d’euros !

Le déficit de notre balance commerciale est le principal responsable du déficit de la balance des paiements. En juillet 2013, le déficit de la balance commerciale française s’est élevé à 5,3 milliards d’euros, alors que, pour le même mois, la balance commerciale allemande était excédentaire de 14,5 milliards d’euros.

Il est normal que, dans une telle situation, les investisseurs fuient la France. Même les investis­seurs français préfèrent les actions des entreprises allemandes aux actions des entreprises françaises. Les entreprises françaises investissent de moins en moins. Or, une entreprise qui n’investit pas est une entreprise qui est condamnée à disparaî­tre. Des milliers de petites entreprises françaises sont ainsi éliminées tous les ans.

D’un côté, les chiffrent réels des déficits français sont de l’ordre de centaines de milliards d’euros. De l’autre, les chiffres annoncés par le gouvernement restent au niveau des millions d’euros. On a l’impression que les responsables français vivent dans un autre monde.

L’Allemagne a fait en 2004 les réformes qui lui ont permis d’avoir une balance commerciale largement excédentaire. Notre gouvernement proclame qu’il va copier ce qu’elle fait. Mais, dans son comportement quotidien, il fait exactement le contraire. Il ne se passe pratiquement pas une semaine sans qu’une nouvelle contrainte administrative ou fiscale vienne perturber la bonne marche de nos entreprises.

Pour un socialiste français, une entreprise ne peut faire des bénéfices qu’en « exploitant » ses salariés. Et l’argent que touchent ses actionnaires n’est finalement que de l’argent pris aux « travailleurs ». Il est donc normal que le gouvernement reprenne cet argent pour le rendre à ceux qui ont travaillé.

Par contre, si François Hollande copie réellement ce qu’a fait Gérard Schröder en Allemagne, les entreprises françaises vont redevenir compétitives. Le chômage va baisser et le pouvoir d’achat des Français va augmenter. En quelques mois seulement…

10 réponses à l'article : Budget 2014 et balance des paiements

  1. BRENUS

    21/09/2013

    Beaucoup se bercent d’illusions en pensant (ou en affectant de penser) que la France pourra perpétuellement emprunter à bon compte pour ne pas se décider a tailler réellement dans le vif. Ceci conduit aussi les pseudos économistes genre Lenglet de BFM à déblatérer sur le programme de sortie de l’euro (que ce soit par le FN ou ou autre) arguant que cela entrainerait immédiatement une perte de pouvoir d’achat de 25 %. environ. Ces gens oublient que nous sommes en fait en surévaluation de 25 % minimum et que nous ne fonctionnons que comme les passagers clantesdins dans un train pour une destination dont nous ne payons qu’une partie du trajet. Que l’allemagne se lasse de nous trainer comme un boulet et retourne sous une forme ou une autre au mark et vous verrez si l’euro laxiste tiendra longtemps et à quelle parité. A l’objection souvent citée que cela n’arrivera pas car il faut vendre des BMW , etc…. je rapelle que nos NTM ne seront pas en peine de payer plus cher leur béhème avec le fric qu’ils drainent et que nos bobos trouveront toujours le moyen de s’équiper en électro-ménager Miele, etc… Donc la « deutsch produktion » n’aura pas de soucis a se faire, mais nous oui.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    20/09/2013

    enfin une explication scientifique au peu de crédit, si je puis dire, qu’on peut accorder aux politiciens professionnels …

    une étude menée à Yale University par Dan Kahan et une autre menée au R.U. par Nahan révèle que :

    la politique  » sabote  » aussi ( sic ) notre habilité en opérations mathématiques de base et que d’une façon plus générale la politique est nocive pour le cerveau

    ce qui explique bien des choses en particulier …la dette !

    c.q.f.d.

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    18/09/2013

    La suppression d’une institution comme l’AME serait déjà une bonne chose. Il n’y a pas de raisons que les productifs de ce pays aient à payer pour gens qui n’ont jamais cotisé un kopeck dans les caisses de maladie.
    Si Peillon veut endoctriner les esprits dès leur plus jeune on pourra aussi supprimer les maternelles ou « parentelles ». La plupart des gens ne voulant pas que leurs enfants se fassent formatter par le régime en place.
    Comme le dit si bien Quinctuis il faudra aussi couper la graisse des institutions publiques à la hache ans pour ne garder que les muscles c.à.d. les gens productifs.

    Répondre
    • Jaures

      19/09/2013

      Hans, aucun médecin refusera de soigner un malade. Pensez-vous vraiment qu’un hôpital remettra à la rue quelqu’un avec une plaie ou un membre brisé ? C’est ridicule. De même, si un clandestin est porteur d’une maladie infectieuse, préférez-vous qu’il se fasse soigner ou qu’il se promène dans les mêmes transports en commun que vous ?
      L’Espagne qui possède un dispositif similaire a songé à le supprimer. Alors que ce pays est encore plus mal en point, cette réforme a été abandonnée.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        19/09/2013

        Oui il faut supprimer l’AME pompe aspirante pour le monde entier.

        Répondre
  4. GODICHEAU

    18/09/2013

    On peut aussi renvoyer tous les sans papiers, adopter le droit du sol, supprimer le regroupement familial, renvoyer les polygames, diminuer des 2/3 la redistribution, supprimer l’objectif de 80% d’une classe d’âge au bac, qui coule l’Education nationale, supprimer toutes les subventions pour l’éolien et le solaire qui ne servent à rien, diviser par 10 le nombre de subventions 6 000 actuellement, regrouper les petites communes pour diviser le nombre d’élus, etc…
    Les choses doivent être dites clairement.

    Répondre
    • Jaures

      19/09/2013

      Pour renvoyer les sans-papiers, il faut les trouver, les garder en rétention et les expulser. Tout cela coûte cher. Le regroupement familial ne concerne que 10 à 15 000 personnes par an. Et en quoi ces familles ont-elles un coût sachant que pour faire venir sa famille, on doit présenter une garantie de ressource et de logement ?
      Supprimer l’objectif de 80% d’une classe d’âge au bac vous ferait économiser quoi ? Pensez-vous que baisser le niveau de scolarité de sa population augmente la performance économique d’un pays ? Avez-vous des exemples ?
      Le solaire et l’éolien ne servent à rien ? Voilà une idée bien arrêtée qui mériterait un large débat mais pensez-vous vraiment qu’en renonçant aux énergies renouvelables (ce que personne ne fait), la France pourrait baisser ses impôts ?
      Pareil, il ne suffit de dire qu’on divise par 10 les associations subventionnées, il faut dire lesquelles et quels services sont donc supprimés. Vous pouvez déjà intervenir localement et suggérer à votre maire de ne plus subventionner telle ou telle association.
      Enfin, supprimer des postes d’élus ne vous ferait pas gagner grand-chose:90% des élus sont bénévoles (sur 550 000 élus, 515 000 sont simples conseillers municipaux). En fait, certaines associations de contribuables ont calculé ce que permettrait d’économiser un rapport élus/population semblable à celui de l’Allemagne. Ils arrivent à un peu moins de 300 millions. Certes, ce n’est pas négligeable mais cela ne réduirait guère notre déficit.
      Il ne faut pas se bercer d’illusions. Faire des économies substantielles supposerait le renoncement à des prestations ou des engagements importants. Beaucoup sont prêts à accepter ces renoncements, mais jamais pour des prestations dont eux-mêmes profitent.

      Répondre
  5. Jaures

    18/09/2013

    « Celles-ci devront donc augmenter d’autant leurs impôts, ou réduire ce qu’elles donnent à leurs électeurs… ». Enfin !
    Tremeau a tout compris. La seule manière de réduire réellement les impôts est de baisser, voire supprimer des prestations. Que les chantres du « raz le bol fiscal » ne nous disent précisément ce qu’ils veulent supprimer ! Car il faut cesser de nous amuser comme Copé en prétendant qu’en supprimant l’AME (6 à 800 millions) on équilibrerait le budget. D’autant que cela aurait de multiples effets pervers.
    Il n’y a pas mille façons de procéder: pour réaliser de véritables économies, il faut sabrer dans le dur. L’Allemagne vit sans école maternelle (20 milliards) ni dissuasion nucléaire (5 milliards). L’Angleterre a multiplié par 3 ses frais d’inscription à l’université et baissé de 12 milliards les budgets sociaux. En Italie, on ferme des hôpitaux, des tribunaux. On n’entretient plus le patrimoine qui se délite…
    Peut-être les comptes des pays se portent-ils mieux. Mais les habitants…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/09/2013

      Quand un membre est gangréné arrive inéluctablement le moment où, pour sauver le malade d’une mort aussi certaine qu’elle serait atroce , il faut … amputer …voyez  » Air France-K.L.M. « …
      Espérons charitablement pour vous que votre totale inefficacité productive ( sauf à nous bercer au clavier de vos illusions socialistes ) ne poussera pas votre aimable employeur à s’amputer d’un élément aussi indispensable que vous semblez et surtout pensez l’être …mais je crois que ce temps viendra bientôt … comme l’a dit un philosophe chinois ( qui n’est pas Confucius ) ….  » celui qui ne travaille pas ***, ne mange pas  »

      *** je ne parle pas, ici, des travailleurs que la politique de gens comme vous, de droite comme de gauche, ont mis sur la paille … mais des profiteurs du système, comme vous, et @ A.G. qui sont eux aussi de droite comme de gauche … il y en a même parmi les lecteurs furibards des  » 4 V ²  » …

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)