Ce qui se voit et ce qui ne se voit pas

Ce qui se voit et ce qui ne se voit pas

Une récente étude de notre INSEE nationale nous chiffre enfin le nombre d’emplois créés par la loi Aubry sur les 35 heures payées comme 39. Elle estime à 350 000 le nombre d’emplois créés.
L’étude est précise, mais reste dans un contexte « statique ». La quantité de travail  fourni par une nation est une valeur fixe, incapable de changer. Dans une telle vision de l’économie, pour des socialo-égalitaristes, le travail est comme un revenu , une valeur partageable. On prend à ceux qui travaillent un peu de leur temps de travail, en leur faisant croire qu’ils gagneront comme avant. Pour le donner aux chômeurs, aux exclus. Il est probable que le chiffrage de l’INSEE est correct et si la loi Aubry avait été appliquée à l’ensemble des entreprises , le nombre des emplois « créés » aurait été voisin des 600 000 emplois annoncés par la ministre.
Mais, en économie, il y a ce qui se voit : les emplois créés par la loi et ce qui ne se voit pas : les emplois non créés ou détruits par la loi.
Les hôpitaux publics ont par exemple été contraints d’embaucher 11,6% d’infirmières en plus pour assurer la bonne continuité des soins. Mais une partie importante d’entre elles est venue d’Espagne. Ces emplois n’ont pas réduit le chômage français. Ils ont réduit le chômage espagnol.
L’application de la loi Aubry dans les différentes entreprises  n’a pas été des plus simples. La loi Aubry a, par exemple, créé six SMIC différents. Dans un pays égalitariste comme le nôtre, ce petit détail fait affreusement désordre. Il a donc été nécessaire de modifier la loi pour qu’un seul SMIC en soit la conséquence. Il a ensuite été nécessaire d’uniformiser les six SMIC.
Mais il y avait un écart de 10% entre le SMIC le plus élevé et le SMIC le plus bas. Dans notre pays, où l’augmentation du SMIC prend parfois la forme d’un généreux cadeau offert par le Prince le jour de son heureux avènement, il était impensable de réduire le SMIC. Le gouvernement a donc décidé d’une augmentation supplémentaire de 10% du SMIC pour rendre à nouveaux tous les SMIC égaux. Or, une augmentation du SMIC de 10% crée, selon l’INSEE dont on connaît la précision des calculs, 350 000 chômeurs supplémentaires.
La loi Aubry a créé 350 000 emplois, elle en a détruit dans le même temps, uniquement avec le SMIC, 350 000 .
La loi Aubry a réduit de façon importante les trésoreries des entreprises.  Et, depuis la loi Aubry,  les entreprises  investissent  beaucoup moins. Elles investissent surtout dans la productivité, pour remplacer les salariés devenus trop coûteux par des machines. Un tel investissement ne crée pas d’emplois. Il est impossible de chiffrer  le retentissement sur l’emploi  d’un tel comportement.
De nombreuses entreprises françaises réservent leurs investissements de capacité à l’étranger. Elles ont raison de le faire : elles ne faisaient plus de bénéfices en France et elles en font à l’étranger où les contraintes sur les entreprises sont bien moindres. Les bénéfices affichés par les quarante premières entreprises françaises ont pratiquement tous été réalisés à l’étranger. Certaines entreprises, enfin, délocalisent et ce sont des chômeurs supplémentaires non comptabilisés.
La loi Aubry a réduit les investissements français en France, et elle n’a pas attiré les investisseurs étrangers, bien au contraire. Si l’on croit une récente étude de l’OCDE, les investissements  directs venant de l’étranger ont fortement augmenté dans le monde en 2004 : 668 milliards contre 593.
Ils ont surtout augmenté en Chine, au Brésil ou à Singapour. Ils ont été stables en Europe. Mais ils se sont effondrés en France 24 milliards de dollars au lieu de 43 en 2003. L’Allemagne a encore plus chuté. L’Europe sociale franco-allemande ne fait pas recette chez les investisseurs étrangers créateurs d’emplois.  L’INSEE n’a pas comptabilisé ces emplois perdus.
La loi sur les 35 heures a réduit dangereusement les trésoreries des entreprises et depuis sa mise en application, le pouvoir d’achat des salariés stagne du fait de cette loi. La demande stagne. Les entreprises travaillent moins. L’INSEE n’a pas comptabilisé ces pertes d’emploi.
L’économie est complexe. Il ne faut pas en regarder qu’un seul  aspect.

Partager cette publication

(18) Commentaires

  • grandpas Répondre

    pour sa splendeur Non seulement j’ai tout compris les livres précedents,et je viens de commencer »Winnie l’Ourson, »j’ai vue le dessin animé »Bob l’éponge » mais là j’avoue,je n’ai pas tout compris.Pourriez vous votre royauté me l’expliquer simplement par grandeur d’âme. Vous devriez aller sur le sujet l’incompatibilité de l’islam et de l’occident. Avec toute ma considération

    24/07/2005 à 20 h 04 min
  • grandpas Répondre

    Pour sa superiorité FORMIDABLE,toutes mes félicitations votre splendeur,alors comment arrivez vous à passer autant de temps sur le net.Beaucoup de mes amies ont des PME,et ils ont beaucoup de mal à boucler leur fin de mois et il passe beaucoup de temps à leur bureau pour régler diverses tracasseries administratives.Pourriez vous votre immensité nous éclairer de vos lumiéres avisées. Je serais toujours votre avisé contraire

    24/07/2005 à 12 h 18 min
  • sas Répondre

    A grand pas…oui tu as lu mais as tu compris ? ? ? …grand pas as tu déjà crée une affaire et fais un « 1 » salaire à une tiers personne ????….petit gars à 22 ans j’avais déjà crée une entreprise personnelle de 15 salariés…et à 25 je faisais 50 salaires par mois non subventionné..!!! tu veux discuter économie libérale avec moi ? je ne fais pas que parler… SAS

    19/07/2005 à 15 h 40 min
  • grandpas Répondre

    A notre cher souverain vous n’etes point mon ami,car cela me couterait A propos d’études, j’ai tout lu BABAR,TOMTOM ET NANA et surtout LES BIDOCHONS.

    10/07/2005 à 0 h 23 min
  • sas Répondre

    ARNAUD, la problématique ne se pose pas en terme de30 40 49 heures….le libéralisme et la libre économie de marché, dicte que celui qui veut travailer 80 H …PUISSE LE FAIRE SANS ËTRE EMMERDE NI AVEC COTISATIONS MAJOREES….pour pouvoir gagner librement plus d’argent(c’est exactement le modèle américain envié par nos couillons abonnés à DALLAS et AMOUR GLOIRE ET BEAUTE) les yankees ont tous 2 voir 3 jobs…(donc système de crédits à fonds,2 grosses bagnoles décapotables,moto,bateau,villa de rêve…etc,etc) NOS CAPITALISTES DE FRANCE A TRAVERS LES MEDIAS ne savent que jalouser le train de vie…mais pas un mot sut les journée de 10 à14 H00 ,6/7 avec 2 semaines de congé payés par an…car c’est cela le modèle ultra-libérale américain… Pour moi une MERDE….ce faisant nos 35 H00 EN EST UNE AUSSI SAS NB)Quand à la grande distribution…c’est une « spécificité »à la française basée sur la déréglementation et la corruption(marge arrière,tête de gondole ,etc,etc jusqu’au rond point à l’entrée des grandes enseignes…STOP AVEC LES CAS PARTICULIERS…c’est cela la france des minorité et des spécificité.

    09/07/2005 à 17 h 52 min
  • ERIC Répondre

    Les patrons et la droite font la guerre aux 35h, à vous lire vous faites la guerre aux fonctionnaires. Dans la fonction publique, les heures sup,NE SONT PAS PAYEES. (EDF GDF, des salariés avec 750 h de récup. chacun) Travailler plus, pour gagner plus? Donner du travail supplémentaire à ceux qui ont déjà du travail, est une insulte aux chômeurs et les patrons ne veullent pas payer les heures sup. tant dans le publique, que dans le privé. (sauf au travail au noir ) Moi même, je suis dans le deuxième groupe mondial de la grande distribution, nous sommes à 35h depuis des années, avec un plan de modulation qui n’est pas respecté, ce plan sert à ne pas payer les heures sup. Amitié à tous. (Au fait, c’est De Robien le 1er pour la mise en place des 35h)

    09/07/2005 à 14 h 45 min
  • Arnaud Répondre

    Si travailler 35 heures détruits les emplois en France…. Combien d’heures doit ton travailler pour créer des emplois en France…

    09/07/2005 à 9 h 29 min
  • Stéphane Répondre

    Les 35h sont de la daube et on est encore les seuls au monde à gloser sur cette m. , alors qu’on en crêve et qu’on n’arrête pas de se prendre des claques dans toutes les organisations internationales. Regardez comment notre abruti de président s’est fait moucher par Blair à propos du chèque britannique… Qui dans le monde voudrait adopter notre modèle franchouillard et archaïque (même la Chine a tourné la page )? Pourqoui personne n’a les 35 heures ? Bientôt on passera sous les fourches caudines du FMI… Et on continuera à réclamer une RTT !

    08/07/2005 à 16 h 29 min
  • sas Répondre

    A grand pas…ne soit pas suceptible l’ami…je n’attaque pas les contrat précaires de la poste (des ..esclaves…)…bien sur tu vas ma parler des petits salaire de la fonction publique(c’est une stratégie),mais ouvre les yeux et regarde les salaires des cadres et des cadres supérieurs de la poste et de ses annexe(chronoposte,securiposte…etc,etc)…et là tu saura ce que le mot « privilèges honteux » veut dire…quant à toi et tes sacs à riper…fallait faire des études mon gars, ou entreprendre…TU AS LA GARANTIE DE TON JOB, que tu bosse ou pas, que tu sois malade ou pas, que tu grève ou pas…qui dans le public a accès à ce genre d’hérésie ??? SAS est un ancien fonctionnaire(donc il sait reconnaitre un branleur quand il en voit un…)NOTRE FONCTION PUBLIQUE NE FONCTIONNE PLUS ET N EST PLUS AU SERVICE DES CITOYENS (c’est un fait, nottament la justice)…SAS a crée de nombreuses entreprises, et fait beaucoup de « blé » à coup de d’hypothèques sur ces couilles, des journées de 25 h de travail là ou il y en a 24…Il a cré des richesses et de l’emploi là où il se trouvait…ET A CHAQUE FOIS QU IL A ETE EMMERDE (fisc,droit du travail,douane,flice,justice…etc,etc)c etait toujours par des « PETITS FONCTIONNAIRES »fumistes et frustrés (c’est un pléonasme)…qui n’ayant jamais rien fait de leurs vies et de leurs doigts…POURRISANT LA VIE DES ENTREPRENEURS PRIVES(contribuables) SOUVENT PAR LAXISME, PLAISIR OU INCOMPETENCE…et cela tue innexorablement la FRANCE et son modèle sociale à 11000 milliard d’euros de dette public pour entretenir cette…… Esprit sain dans un corp sain, moi aussi je fais des poids…mais dans une salle approprié pour la « fonte »…reli moi bien,je dis qu’il faut des fonctionnaires , mais travailleurs et bien payés avec droit de licenciement pour insuffisance….ET AU SERVICE DE TOUS LES CITOYENS CONTRIBUABLES…toutes les théories nauseuses , non quantifiables sont définitivement mortes. …gaffe à tes reins l’ami sas

    08/07/2005 à 15 h 41 min
  • grandpas Répondre

    pour son altesse Viens travailler de nuit dans un centre de tri postal à soulever des sacs de +25 kgs ou pousser de C.P(de trés gros caddy de + 450 kgs)et tu verras que tous les fonctionnaires ne sont pas derriére un bureau .Mais dans le secteur privé il y a aussi des nuls qui se vautrent à chaque fois qu’ils essayent de monter une affaire et accusent les fonctionnaires de leurs propres incuries. As tu essayé de rester derriére un guichet de Mairie à supporter des aigris de votre trempe se prenant pour le rédempteur et dechargeant leur haine de raté et cela à longueur de journée. Alors votre Altesse toujours des branleurs! Regarder votre oeil,il y a peut etre une poutre dedans

    07/07/2005 à 14 h 19 min
  • sas Répondre

    C’est vraiment une sinécure de discuter « économie » avec des étudiants,des fonctionnaires ou des syndicalistes….c’est comme évoquer les délices de la cote de boeufs grillée avec un végétariens…si vous savez pas fermez vos bouches (rien mieux que le silence…) Les entreprises du CAC 40 , et les multi NE SONT PAS REPRESENTATIVE DU MONDE INDUSTRIEL FRANCAIS….le plus gros entrepreneur du pays sont LES ARTISANS (posez leur la problèmatique à la con des 35 heures…ils vont être vulgaire à votre égard)…Au dogmatiques, c’est la richesse produite qui génère les acquits et non le contraire… Politiquement les 35 heures, était le seul moyen trouvé par nos élites pour faire « bosser » un peu plus nos branleurs de fonctionnaires…sans bloquer le pays …il s’agissait à travers cette loi d’uniformiser le rendement, la productivité et la présence des fonctionnaires d’etat à leurs postes POUR REPONDRE AUX INJONCTIONS DE L EUROPE…les grosses boites publiques et privées ont touchées du pognons en compensation…et les vrais entrepreneurs privés se sont fait et baiser et laminé….comme toujours sas

    05/07/2005 à 15 h 20 min
  • AP Répondre

    à Robitaillie Eric. Ne faites pas comme « Lestoret » ouvrez les yeux ! Regardons la vérité sur le modèle Anglo-Saxon ou Américain : des riches en masse et une poignée de super riches. Regardez mieux tous les aspects, tous… Bonjour chez vous !!

    05/07/2005 à 12 h 16 min
  • Goze M.J Répondre

    Les entreprises qui ont fait fonctionner le dialogue social à l’occasion des 35 heures ont gagné en rentabilité . Dans mon entreprise on a embauché 50 personnes dans le cadre des 35 heures mais on a grandement étendu l’ouverture à la clientèle , on a modifié le transfert de l’information par le nec plus ultra des NTIC , les salariés pour permettre des embauches rapides ont accepté une modération salariale de deux ans et on est passé à une organisation territoriale du coup : —-> on a fait des bénéfices comme jamais auparavant, —-> on a préparé l’avenir et le renouvellement des générations dans l’entreprise : nos jeunes embauchés seront bien formés quand il prendront les commandes de l’entreprise —-> on a rentabilisé nos investissements dans les NTIC qui nous rendent beaucoup plus productifs . Seulement voilà , on y est pas allé à « reculons » dans les 35 heures et on a mis une année à peaufiner notre nouvelle organisation résultat les 35 heures ont été rentables. Il est vrai qu’on avait la bonne taille pour s’organiser 400 personnes . Bien entendu quand on REFUSE LE DIALOGUE SOCIAL une telle performance n’est pas possible . Depuis cette expérience , quand on me dit que les 35 heures ont été une catastrophe pour une entreprise , je DEMANDE COMMENT ELLES ONT ETE MISES EN OEUVRE …. c’est instructif

    05/07/2005 à 7 h 40 min
  • TL Répondre

    les 35 h sont un défi au bon sens; et le « modèle français » a du plomb dans l’aile; chomage à 10 % officiellement, déficit, délocalisation, fiscalisme, jeunes français qui émigrent pour travailler et africains qui immigrent pour toucher les allocs,croissance en panne alors que tout le monde se développe, etc…. Si la france était puissante économiquement ça se saurait, notament en europe. Et puis d’abord pourquoi 35 h, puorquoi pas 25 si ça crée des emplois. Non, ça ne tient pas debout, il faudra que les profiteurs se remettent au travail…

    04/07/2005 à 20 h 41 min
  • alex Répondre

    tu reve cher amis; le max de bénéfice des entreprises francaise ont été dégagé hors france avec des salariés non français.!!! et les PME je ne vois pas de bénéfice en hausse tout au contraire. et renseigne toi bien pas plus de pauvre en France qu’ Etats unis ou Grande Bretagne http://www.ifrap.org et si les patron ne veulent plus des 35 h c’et qu’elle coute de l’argent tout simplement 12 % du cout du travail en plus

    04/07/2005 à 11 h 23 min
  • erik dugas Répondre

    les entreprises qui font des benefices le font avec l’etranger. en ce qui concerne les creations d’emploi des 35h, il faut aussi regarder les destructions d’emploi, comme le dit l’article. ce qui est sur, c’est que depuis 2002 que je suis au chomage, alors que je suis ingenieur informaticien, je ne trouve pas de boulot. et on est en 2005 ! ou est l’erreur ? et si un bac +5 en informatique (technologie de pointe) ne trouve pas de boulot, c’est bien parce que les entreprises n’investissent plus. Or la croissance augmente dans le monde entier, meme la chine pays communiste, un comble. Les chinois communistes sont plus capitalistes que les ultra liberaux de droite chez nous (les chirac, cope, raffarin , villepin …) cherchez l’erreur … ca ce sont des faits, je defie quiconque de prouver que ces faits ne sont pas vrais.

    04/07/2005 à 10 h 55 min
  • LESTORET Répondre

    Quand on veut tuer son chien on dit qu’il est enragé, dit le proverbe. Ainsi en est-il de la loi Aubry cher Mr Trémeau. Ne pensez vous pas, Monsieur, que cette loi était un essai qui avait besoin évidemment de beaucoup de modifications de bonne volonté pour peu qu’on y croit. Comme toutes les lois qui ne prennent véritablement forme qu’après une série de décrets et arrêtés d’application. En tous cas, au moins cette loi démontrait-elle une véritable volonté de lutter contre le chômage, ce qui est loin d’être le cas depuis, hélas. Mais il est évident que notre nouveau Premier Ministre va remédier à cela.

    04/07/2005 à 10 h 29 min
  • Robitaillie Eric Répondre

    Bonjour, Dans un monde où les patrons dirigent les politiques, c’est le serpent qui ce mords la queue. Il est reconnu que les 35h ont permis de créer des emplois, mais aussi une flexibilité acrue. Les partrons ne veullent plus des 35h car les subventions d’état touchent à leur fin. La france est le pays le plus productif d’europe, le coût de la main d’oeuvre n’est pas le plus cher d’europe. En 2004, les grandes et moyennes entreprises, ont dégagé un maximun de bénéfice ! Alors où est le problème des 35h ? Intox pour le libéralisme? Regardons le modéle Anglo-saxon ou Américain : des pauvres en masse et une poigné de riche. Regardez tous les aspects, tous…

    03/07/2005 à 19 h 27 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: