Charges sociales sur les dividendes : halte au racket des entrepreneurs !

Posté le 30 octobre , 2014, 9:53
2 mins

Bercy

Le gouvernement ne cesse d’annoncer son amour de l’entreprise. Mais en coulisse, la majorité poursuit son travail de démolition de l’entrepreneuriat français. Un amendement au PLFSS 2015 (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale) prévoit d’assujettir dorénavant aux charges sociales les dividendes versés aux dirigeants de SAS ou de SA conservant plus de 50% du capital de leur entreprise. Une nouvelle fois, un coup rude est porté à l’esprit d’entreprise en pénalisant l’effort et la prise de risque que le versement de dividendes vient récompenser.

Si le texte est appliqué en l’état, les dividendes seront soumis à un prélèvement de l’ordre de 60%, qui s’ajoutera à l’impôt sur les sociétés actuel de l’ordre de 33% sur les résultats des entreprises. Il sonne le glas des fleurons français, start-up et entreprises familiales, dont les dirigeants peuvent récompenser leur prise de risque par les dividendes en cas de succès. Le message est clair, il vaut mieux investir dans les œuvres d’art exonérées d’ISF et d’impôt sur les plus-values que dans les entreprises créatrices de valeur et d’emplois.

Le PLD dénonce depuis des années cette fiscalité confiscatoire du capital productif qui punit les entreprise en croissance. Alors que les entrepreneurs restent à la merci de changements de réglementations à l’origine de faillites qui dilapident des années d’investissements. Elle explique la sous-capitalisation de nos PME et la fuite des entrepreneurs vers des cieux où les capitaux abondent. Nous exigeons le retrait immédiat de cet amendement qui pénalisera lourdement l’investissement et l’emploi.

Au siège du PLD (Parti Libéral Démocrate), le 31/08/14

10 Commentaires sur : Charges sociales sur les dividendes : halte au racket des entrepreneurs !

  1. DeSoyer

    3 novembre 2014

    Bien noté.

    Répondre
  2. grisacci

    31 octobre 2014

    Nous n’en sommes plus à une c**** prés avec ces politiques qu’ils soient de droite comme de gauche, vivement le grand chambardement !

    Répondre
  3. Hilarion

    31 octobre 2014

    Il est aussi question de d’incorporer dans les revenus, la valeur locative d’un bien habité par son propriétaire.
    Suggestions: on pourrait aussi incorporer dans les revenus l’économie réalisée par la non possession d’une automobile. Mieux encore, on pourrait incorporer dans les revenus la valeur de toutes les anisettes qui n’ont pas été bues sur témoignage médical d’une absence de cirrhose du foie. Pour rire (jaune) encore, pourquoi l’état ne capterait-il pas tous les revenus, ne redistribuant que ce qui est juste nécessaire à l’existence, les détenteurs d’une carte d’un parti de gauche ayant accès à des magasins d’état. Je verrais bien cette dernière proposition s’appliquer en Octobre 2017 pour célébrer le centenaire de la révolution qui conduisit le peuple russe au nirvana. Dans cette sainte Russie courait ce trait d’humour (a mots couverts): quelle différence entre le capitalisme et le socialisme: le capitalisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme, le socialisme c’est l’inverse. Le pire pour la France, c’est que nous avons la conjonction des deux.

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    31 octobre 2014

    à quoi cela sert il de crier ” halte ! ” si vous votez la permission aux politiques de ” poursuivre ” les entrepreneurs ? votez véritablement li-bé-ral !

    Répondre
  5. goufio

    31 octobre 2014

    Karl Marx disait:” Il n’y a qu’une seule façon de tuer le capitalisme : des impôts, des impôts, toujours des impôts”
    La gôche le fait, mais mieux que la droâte

    Répondre
  6. Marquais

    31 octobre 2014

    Il y a un moment où la barrière entre la taxation et la spoliation, devient très ténue … ténue !
    ( ténue c’est bien comme terme, non ? )

    Répondre
  7. PiGiS Yves

    30 octobre 2014

    Il n’y a rien de bon à attendre de bon de ce gouvernement de merde !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 octobre 2014

      Ni des … Français *** !

      cela mérite d’ être répété en boucle !

      *** bémol = dans l’ état d’ esprit qui est actuellement le leur , mais … changeront ils un jour ? deux siècles et quelques années que cela perdure ! l’ Etat, le Chef sans oublier bien sûr la …. Suffisance !

      Répondre
  8. JEAN SANS PEUR

    30 octobre 2014

    La loi est en cours de modification pour devenir juste.
    Les bénéfices distribués seront amputés de 60 %, mais les déficits seront compensés de la même manière par l’ETAT généreux en reversant une prime de 60% de ces déficits aux entrepreneurs malheureux…
    Français allez-y ou expatriez-vous!!!!

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)