La Chine plus marxiste que jamais

Posté le octobre 31, 2017, 10:42
3 mins

Quel que soit le produit manufacturé, de l’ordinateur, du smartphone au petit outillage électrique, les reportages télévisés nous montrent invariablement des Chinoises assemblant sans lever les yeux ces produits dans d’immenses usines.

Cela semble désormais normal.

Personne ne se pose plus la question de savoir si ces produits pourraient être fabriqués en France. Pas davantage que l’on ne se demande si cette dépendance envers la Chine n’est pas dangereuse pour l’avenir de nos enfants.

Et, pendant ce temps, nos usines ferment et notre courbe du chômage ne s’inverse pas !
On en connaît la cause.

Des coûts de main-d’œuvre beaucoup trop élevés. Non pas parce que nos salariés roulent sur l’or, mais parce que les charges salariales que doivent acquitter les employeurs en plus des salaires propulsent les prix de revient à un niveau qui ne leur permet pas d’être compétitifs.

Or, sans client, il ne reste plus qu’à mettre la clé sous la porte et, cela, nos syndicats ne le comprennent pas ou font mine de ne pas le comprendre.

Ils demandent toujours plus de la part de leur entreprise et, au niveau national, toujours plus de social de la part du gouvernement.

Paradoxe : les plus vindicatifs de ces syndicats se réclament du communisme et c’est justement l’un des derniers pays au monde à se dire ouvertement marxiste qui traite ses ouvriers d’une manière qui serait inacceptable en France.

Mais, au-delà de ce constat, le sujet prend une dimension politique dangereuse à plus ou moins long terme.
Xi Jinping a été reconduit à la tête de la Chine et l’amendement des statuts du parti pour y inclure son apport a été approuvé à main levée et à l’unanimité.

Aucun opposant, aucun abstentionniste !

Sa pensée rejoint donc dans la charte du parti celles de Mao Tsé-Toung et de Deng Xiaoping, sans effacer leurs principes.

Plus la Chine change, plus elle reste la même.

Il s’agit donc simplement d’une mise à jour de la ligne du parti, toujours ancré au marxisme-léninisme, malgré l’entrée de cet immense pays dans la compétition mondiale.

Pour s’en convaincre, si nécessaire, il suffit d’observer l’attitude prudente de la Chine envers la Corée du Nord.

Et ils osent se nommer « République populaire » !

Et on appelle cela le « centralisme démocratique » !

Où est la démocratie lorsqu’aucun bras se lève pour contester une dictature de fait ?

Pierre Laroche
La Rochelle (17)

Article précédent

Emmanuel Macron et le bordel

Article suivant

Seuils sociaux

5 réponses à l'article : La Chine plus marxiste que jamais

  1. Nadia

    31/10/2017

    Il est dommage que même aux 4Vérités on ignore que le marxisme n’est en rien un humanisme.
    Pourtant Althusser, mort depuis longtemps, l’avait dit : ‘le marxisme est un anti-humanisme théorique ».

    Par une mise en scène habile, les marxistes, (désavoués par Marx, au passage ), ont prétendu faire une révolution pour le peuple, et ils ont osé dire, « par le peuple ». On avait déjà entendu ça en 1789. En vérité, pas plus de peuple que de beurre en broche…

    En fait, les communistes chinois semblent avoir réussi là où les bolcheviks dits russes on échoué. Ils ont fait de la Chine « l’usine du monde », et le peuple chinois, qui n’en demandait pas tant, travaille avec une ardeur obligatoire et ininterrompue pour gagner sa pitance.

    L’astuce des communistes chinois est de donner à leurs prolétaires (rappelons que prolétaire signifie « qui ne possède que sa progéniture, proles, en latin) de quoi avoir une certaine sécurité alimentaire et un supplément donnant l’illusion du confort voire d’un petit luxe, mais en restant sous une dépendance qui écarte les idées contestataires…

    En Europe, des peuples rétifs sont progressivement mis au pas par la désindustrialisation et la paupérisation qui s’ensuit.
    L’ingénierie sociale obtient leur adhésion volontaire à ce projet de domestication et de dressage . Les individus et les groupes rétifs à ce domptage sont vilipendés par leurs propres congénères trop peu subtils pour avoir conscience de l’exploitation de leur commisération béate pour tous les cas lacrymaux qu’on fabrique pour les apitoyer, et les soumettre.
    Bientôt, la pression sera aussi forte qu’en Chine.

    Le projet marxiste aura abouti.
    Ceux qui ne le croient pas peuvent aller relire le chapitre « Prolétaires et communistes » du « Manifeste communiste » de Marx, consultable en ligne https://www.marxists.org/francais/marx/works/1847/00/kmfe18470000b.htm.
    Du moins pour ce qui est de l’instauration politique.

    Mais, alors que la main d’oeuvre chinoise est très compétente et très disciplinée, pourra-t-on en dire autant de la nouvelle main d’oeuvre européenne ?

    Répondre
    • vozuti

      05/11/2017

      exact,les autorités européennes poursuivent le même but que les chinoises: réduire les populations en esclavage.ceux qui, à un moment donné, se sont opposés réellement (je ne parle pas des faux rebelles du genre mélenchon) ont tous connu la réprobation cinglante de la majorité servile…cette majorité qui donnera toujours raison aux autorités quoi qu’elles fassent.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/11/2017

      l’ avantage moral c’ est qu’en R.P.C.,  » on  » , c. à d. le Parti purge encore … en Arabie Saoudite itou !

      alors qu’ au R.U. :  » paradises papers  » : … oh my God ! … save the Queen !

      Répondre
  2. Gérard Pierre

    31/10/2017

    « Où est la démocratie lorsqu’aucun bras se lève pour contester une dictature de fait ? »

    ? ? ? …… bonne question !

    Réponse : « Elle est là où se situe la foi religieuse au pays de l’intégrisme laïcard : cantonnée dans la sphère privée avec consigne de n’en point sortir ! …… sauf si on est mahométan, naturellement ! … mais là ça relève du multiculturalisme et donc de la liberté d’expression ! … ce n’est plus pareil ! »

    En Bordélie, tout n’est pas comparable !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      04/11/2017

      l’ important est de … relativiser

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)