Cohésion sociale et prélèvements obligatoires

Posté le septembre 25, 2004, 12:00
6 mins

( Mots clefs : Cohésion sociale , RMI , SMIC )

Depuis 60 ans, au nom de la « Cohésion Sociale », la France s’est lancée dans une folle politique de répartition des revenus. Par les prélèvements obligatoires, on prend de plus en plus l’argent des riches ou des entreprises qui fabriquent les richesses, et on le redonne à ceux qu’on juge bon d’aider. On donne ainsi les allocations chômage durant des années. On passe ensuite au RMI pour tous ceux qui ne travaillent pas. On donne une retraite anticipée à tous ceux qui ne trouvent plus de travail. On donne aussi des retraites royales à ceux qui ont travaillé à EDF et on vient même de créer spécialement pour eux un nouvel impôt uniquement pour payer ces retraites. On donne des allocations aux intermittents du spectacle et le nombre des intermittents croît à toute vitesse. On donne la médecine gratuite à tous les étrangers, qui viennent immédiatement se faire soigner ou accoucher en France. Chaque ministre, qu’il soit de droite ou de gauche, rajoute sa propre pincée, tout en conservant précieusement tout ce que ses prédécesseurs ont mis en place. On n’arrive même plus à savoir le nombre de toutes les institutions qui aident la famille en France.
La France a la médaille d’or en matière d’impôts et de répartition des revenus. On pourrait donc croire que la France a aussi la médaille d’or en matière de « Cohésion Sociale ». On s’aperçoit qu’au contraire, la cohésion est loin d’être parfaite.
Les « jeunes » des banlieues incendient à la moindre fête, les voitures qui stationnent dans la rue. Les policiers, les pompiers ou les médecins n’osent plus s’aventurer dans leurs territoires. L’école est gratuite, mais les « jeunes » y sont tellement violents qu’il faut y installer des policiers. Les intermittents du spectacle en demandent encore plus et perturbent bien des spectacles. Les salariés de l’État bloquent allégrement tous les transports pour avoir une augmentation. Les électriciens d’EDF coupent brutalement le courant..Les chômeurs en fin de droit manifestent pour qu’on prolonge leurs indemnités.
De leur côté, les entreprises délocalisent pour aller travailler dans des pays moins pénibles, tandis que bien des sportifs de haut niveau, dont nous sommes très fiers pour les victoires qu’ils donnent à notre pays, habitent à l’étranger pour payer moins d’impôts.
Ceux à qui l’État prend de l’argent quittent la France, alors que ceux à qui l’État donne de l’argent en réclament toujours de plus en plus. Les producteurs de richesses fuient, les assistés exigent plus. Le chômage, l’exclusion et la pauvreté s’installent en France.
Les autres pays développés progressent maintenant bien plus rapidement que nous. Mais nous croyons tellement à la supériorité de notre système social, que nous voulons l’imposer à toute l’Europe. Nous nous battons pour construire l’« Europe Sociale ». Nos voisins nous écoutent de moins en moins poliment, et « l’Europe Sociale » à la française n’existera jamais.
La Cohésion Sociale française aurait dû progresser avec l’augmentation de la répartition des revenus. Or, indiscutablement, elle n’a pas progressé. Au contraire, elle régresse même à tel point que le Gouvernement actuel a créé un ministère de la Cohésion Sociale. On crée ainsi une nouvelle administration qui s’ajoute à toutes les autres. On reste dans la logique du système…
Ou ce nouveau ministre reste aussi dans la logique qui est celle de nos dirigeants depuis 60 ans : pour augmenter la cohésion sociale il faut augmenter les prélèvements obligatoires. Il va comme tous les autres rajouter sa petite pincée personnelle. Il va demander le plus possible d’argent pour augmenter le plus possible les allocations qu’il veut distribuer. Il faudra créer dans quelques années un super ministère de la super cohésion sociale…
Ou ce nouveau ministre a compris ce qui fait le malheur de la France. Il arrête de réclamer plus d’argent pour donner plus d’allocations. Il supprime par exemple le SMIC pour que les entreprises embauchent enfin les jeunes ou les vieux qui cherchent un emploi. Les banlieues seront moins chaudes, tandis que les « vieux » redeviendront utiles.
Ce qu’écrit ou dit notre nouveau ministre oscille curieusement entre ces deux comportements, totalement contradictoires.

…………………………………………………………………………………

Le Monde
Pour rétablir sa situation financière, après trois années de pertes, le journal du soir de référence de la classe parlante envisage de paraître le matin… Et de licencier 15 % de son personnel. Rien ne va plus…

11 réponses à l'article : Cohésion sociale et prélèvements obligatoires

  1. Le Druide

    02/01/2008

    On peut être fier de la protection sociale à la française et du même coup se poser la question de sa survivance….

    Les "assistés" en France seraient les véritables responsables ? Les prélèvements obligatoires feraient fuir les plus riches ? Pourtant, la classe moyenne (entre 1200 et 2000 € par mois) reste la plus taxée…

    Et puis, si la France se porte si mal, comment se fait-il qu’il y ait autant de nouveaux riches ? La prolifération de 4×4 et de grosses cylindrées est suffisamment éloquent… Notre pays doit-il cesser de prêcher une philosophie du partage, de la fraternité pourtant gravée sur tous les bâtiments publiques ? Doit-on laisser l’individualisme et l’égoisme prépondérant de ces nouveaux bobos envahir tout l’espace ?

    Doit-on enfin copier la donne américaine qui avec une dette de 39 000 milliards de dollars et l’incapacité à protéger les plus faibles, démontre que son système est bancale ?

    Charles propose la fin du système démocratique ? Pour quelle autre solution ? Une bonne vieille dictature ?

    Je pense qu’il suffirait de poser sur la table l’ensemble des aides et autres indemnités, voir celles qui fonctionnent et celles qui n’ont rien apportées… Ainsi, on verrait sans doute enfin quelques exemples honteux… Tiens, reprenons l’histoire des intermittents du spectacle… Savez-vous qu’un chanteur célèbre, qui vend beaucoup de Cd et qui touche des royalties sur ces vieux morceaux est en droit de demander les indemnités du spectacle au même titre que le technicien ? Mais évidemment pour des sommes totalement différentes…. Il y a ceux qui abusent du système, certes parmis les "assistés" aussi, et les systèmes qui ne fonctionnent pas…

    Bref, un grand ménage suffirait à remettre au clair notre vieux système démocratique qui reste, je crois, un des plus humain de ce bas monde….

    Répondre
  2. Christophoros.

    29/09/2004

    A la Justice. Bof, le peuple il sait bien que cela ne sert à rien de se révolter. Rien qu’en France, il a fait le coup en 1789, 1830, 1848, 1870 ( grandiose avec destructions dans Paris et tout et tout ) puis après les grands massacres de 14-18 ( qui l’ont sérieusement calmé, à qui profite le crime ? ) un tout petit revenez-y minable en 1968 et tout ça pour quoi ? Pour élire Chirac à 80 %…..

    Répondre
  3. Sébastien

    29/09/2004

    Force est de constater que, lorsque l’on dispose de revenus que l’on pourrait estimer confortables sans que ça aille trop loin non plus, ça commence à devenir difficile : en comptant le fait de se loger, chauffer, nourrir, avoir des enfants qu’il faut faire garder, des impôts de plus en plus lourds, aucune aide ou prestation pour quoique ce soit, toujours de nouvelles retenues sur salaires (salaires qui n’augmentent pas dans les proportions que l’on veut bien nous annoncer, ils n’augmentent même pas d’ailleurs !), les prix qui montent pour tout… Je constate que je peux épargner de moins en moins, que je paie tout plein pot, que d’autres n’ont qu’à attendre que ça leur tombe du ciel et en plus je bosse 10 H par juor pendant que d’autres restent tranquilles chez eux à attendre…. C’est vrai que ça devient pénible. IL faudrait effectivement faire quelque chose, mais quoi ? On ne peut quand même pas faire un coup d’état ? Le milieu économico-politique est sclérosé par la corruption et les accords « entre amis », donc difficile de voir une issue. Quelque soit l’individu qui va s’ériger en sauveur, il sera rapidement rattrapé par divers intérêts, ne serait ce qu’électoraux, qui lui feront oublier les difficulté du peuple en question et ses bonnes intentions. Et puis trop de gens vivent des subventions de l’état, quel intérêts auraient ils à en changer ? IL leur suffit de rouspéter pour obtenir plus. Pas moyen d’obtenir une majorité contre ce système. Nous sommes vraiment des moutons. L’exil me semble hélas une bonne solution, mais ce n’est pas chose facile là non plus, surtout quand on aime son pays.

    Répondre
  4. raoul

    27/09/2004

    Ça a du bon ces prélèvements qui augmentent. L’effet est pédagogique. Le régime n’aurait pas duré 60 ans s’il n’avait pas largement le soutien de l’opinion majoritaire. Maintenant les prélèvements doivent toucher de plus en plus de monde en descendant dans l’échelle des revenus. En effet comme l’a noté Thomas Piketty il n’y a plus assez de riches pour payer. Peut être certains se mettront-ils à réfléchir et si suffisamment le font,… qui sait?

    Répondre
  5. Didier

    27/09/2004

    Leminaris pose la question: -« On refuse de voir que notre société a changé et que les pansements ne suffisent plus. Il faut opérer. Comment ? Là est le problème… » La solution unique, je n’y crois guère. Peut être un ensemble de mesures qui ont bien marché ailleur. Arrêter les gaspillages, renvoyer chez eux une bonne grosse partie des immigrés assistés et passifs, supprimer la plupart des allocations parasitaires, supprimer le SMIC et réduire les charges sociales à 5%, comme au USA, pour remettre tous les intermittents de tout poil au travail plutot que la mendicité d’état. Ce n’est rien d’extraordinaire, ce ne sera pas parfait; mais une fois tout cela fait, on commencera à y voir plus clair…

    Répondre
  6. LEMINARIS

    26/09/2004

    On essaie par tous les moyens de colmater les brèches de notre société. Aujourd’hui le terme à la mode est « Cohésion Sociale » qui ne veut strictement rien dire; le seul à y croire d’ailleurs est Mr Borloo dans sa candide naïveté. On refuse de voir que notre société a changé et que les pansements ne suffisent plus. Il faut opérer. Comment ? Là est le problème, que nos économistes et nos hommes politiques se sont avérés jusqu’ici incapables de résoudre. Je précise que je n’ai pas non plus de solution, mais peut-être le cadre démocratique n’est-il plus le mieux approprié.

    Répondre
  7. La Justice

    26/09/2004

    Je pose la question : qu’attend le peuple pour se révolter ?

    Répondre
  8. Christophoros.

    26/09/2004

    A Charles. Tellement vrai ! La même chose vaut pour l’Allemagne qui n’en peut plus particulièrement en ce qui concerne les Lander de l’Est Il n’y a malheureusement pas d’exception française sur ce point….

    Répondre
  9. marie-albert

    26/09/2004

    Les prelevements obligatoires MASSIFS ne sont pas le remede MIRACLE a la dite cohesion sociale. Mr.BORLOO augmentera les prelevements. LE HOLD-UP sur les retraites:CNAV+AGIRC+ARRCO pour le personnel E.D.F+G.D.F.et autres n/est pas acceptable,ni d/ailleurs la modif.INJUSTE des pensions de reversion. Ni le President Mitterrand,ni Mme.AUBRY,ni Mr.JOSPIN N/avaient utilises des methodes aussi scandaleuses. Pourquoi cela ne concerne pas les deputes,senateurs et autres Privilegies???

    Répondre
  10. eric dugas

    26/09/2004

    charles, peut on savoir ou vous etes parti ?

    Répondre
  11. Charles

    25/09/2004

    Cohesion sociale et prelevements obligatoires! Tout ce que vous decrivez dans votre article est aussi parfaitement applicable a la Belgique. ..Gabegie institutionalisee sur toute la ligne!!!. Aussi, j’en ai pris mon parti, Universitaire de formation je me suis expatrie loin de ce « paradis europeen » et croyez-moi je m’en felicite tous les jours. 3x moins de taxes, pas besoin de fermer mes portieres a double tour par crainte de car-jacking,….etc……etc.. En bref: La mauvaise population chasse la bonne. Bien a vous et…bon courage dans votre galere!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)